Le syndicat des Douanes accuse Rebrab de vouloir «déstabiliser l’institution»

Douanes Rebrab
Le bras de fer entre le patron de cevital et les Douanes se corse. PPAgency

Par Hani Abdi – Le Syndicat national des Douanes accuse l’homme d’affaires et PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab, de vouloir «déstabiliser l’institution» et de chercher à «semer la zizanie en politisant l’affaire» du blocage de machines destinées à son usine EvCon au niveau du port sec de Boumerdès.

Le syndicat des Douanes, qui a réagi à travers la chaîne de télévision Dzaïr News, propriété d’Ali Haddad, reproche au magnat de l’agroalimentaire de vouloir «se servir de la dénonciation de l’institution douanière pour cacher des surfacturations». Ce syndicat défend pleinement la direction générale de l’institution douanière qui a déjà fourni des explications à ce sujet.

Les autorités douanières ont justifié le blocage des machines du groupe Cevital par des «soupçons de surfacturation». Le groupe industriel d’Issad Rebrab, qui avait saisi la justice, a dénoncé, il y a quelques jours, via la presse, le refus des Douanes d’appliquer un jugement relatif au déblocage des équipements retenus au port sec de Boumerdès. La Direction générale des Douanes a répliqué en affirmant que le jugement n’était pas définitif, puisqu’un appel avait été introduit.

La réaction, ce jeudi, du syndicat des Douanes semble être liée à l’intense campagne médiatique menée par le groupe Cevital à travers certains médias, mais aussi à l’appel lancé pour une marche populaire le 11 décembre à Béjaïa, pour exiger le déblocage des investissements du groupe Cevital.

Le groupe Cevital dénonce depuis plus de deux ans le blocage de son projet d’usine de trituration de graines oléagineuses à Béjaïa. Issad Rebrab accuse «une main invisible» d’être derrière ces blocages.

Le comité de soutien aux travailleurs de Cevital, créé il y a deux ans à Béjaïa, mène des actions de protestation contre le blocage des investissements du grand groupe industriel privé algérien.

Ali Haddad avait critiqué Issad Rebrab à partir de Laghouat en affirmant que ni lui ni le Forum des chefs d’entreprises qu’il préside ne font partie de «ceux qui insultent le pays à partir de l’étranger», dans une allusion claire au patron de Cevital qui intervient souvent dans les médias français.

H. A.

Comment (83)

    Souk-Ahras
    8 décembre 2018 - 15 h 22 min

    « … je suppose, d’entrée, que la surfacturation évoquée par le syndicat des douanes algériennes est avérée. »

    En essayant de faire simple, j’atteste que dans tous les cas de figure étudiés, le paramètre temps donnera raison, en valeur absolue, à la relation suivante : A / B <<< C / B dans laquelle :
    A = montant de la sur-facturation = valeur instantanée fixe non productive à encaisser en une seule fois.
    B = prix réel du matériel.
    C = création de richesses et plus-values = droite à élévation rapide en données cartésiennes (abscisse/ordonnée) = fonction du temps = gain important évolutif et cumulatif/

    N.B : la création de richesses entraîne la création de métiers connexes, qui entraînent une augmentation des richesses productives, qui entraînent la recherche de technologies innovantes, qui entraînent l’essor économique.

    Qui est le grand perdant de l’histoire ? Sûrement pas les prétendants à la rente viagère.

    (j’espère que cette nième mise au point passera)

    1
    1
    Souk-Ahras
    8 décembre 2018 - 10 h 52 min

    Ce n’est un secret pour personne. Depuis quelques années, Bouteflika étant déconnecté de la réalité globale de notre pays, des gangs mafieux gèrent les affaires à leurs propres gré et volonté. Sinon, comment expliquer le blocage systématique des initiatives se voulant industrialisantes de Rebrab, sans parler de sabotage ?

    J’omets volontairement de parler des surfacturations qui ont pour « ports d’attache » des comptes en banques ou de l’immobilier sis à l’étranger et qu’on peut qualifier, à juste titre, d’improductifs à l’essor de notre économie nationale. Je m’en tiendrai au seul cas débattu sur ce fil.

    Remarque : je suppose, d’entrée, que la surfacturation évoquée par le syndicat des douanes algériennes, est avérée.

    En essayant de faire simple, j’atteste que dans tous les cas de figures étudiés, la fonction temps donnera raison, en valeur absolue, à la relation suivante : A / B << créations de métiers connexes ==> augmentation des richesses productives ==> recherche de technologies innovantes ==> l’essor économique.

    Qui est le grand perdant de l’histoire ? Sûrement pas les prétendants à la rente viagère.

    4
    1
      Souk-Ahras
      8 décembre 2018 - 14 h 07 min

      « …e suppose, d’entrée, que la surfacturation évoquée par le syndicat des douanes algériennes, est avérée. »

      En essayant de faire simple, j’atteste que dans tous les cas de figures étudiés, la fonction temps donnera raison, en valeur absolue, à la relation suivante : A / B << créations de métiers connexes ==> augmentation des richesses productives ==> recherche de technologies innovantes ==> l’essor économique.

      Qui est le grand perdant de l’histoire ? Sûrement pas les prétendants à la rente viagère.

      3
      1
    Souk-Ahras
    8 décembre 2018 - 8 h 37 min

    Ce n’est un secret pour personne. Depuis quelques années, Bouteflika étant déconnecté de la réalité globale de notre pays, des gangs de type mafieux gèrent les affaires à leurs propres gré et volonté. Sinon, comment expliquer le blocage systématique des initiatives se voulant industrialisantes de Rebrab, sans parler de sabotage ?

    J’omets volontairement de parler des surfacturations qui ont pour « ports d’attache » des comptes en banques ou de l’immobilier sis à l’étranger et qu’on peut qualifier, à juste titre, d’improductifs à l’essor de notre économie nationale. Je m’en tiendrai au seul cas débattu sur ce fil.

    Remarque : je suppose, d’entrée, que la surfacturation évoquée par le syndicat subsonique des douanes algériennes, est avérée.

    En essayant de faire simple, j’atteste que dans tous les cas de figures étudiés, la fonction temps donnera raison, en valeur absolue, à la relation suivante : A / B << créations de métiers connexes ==> augmentation des richesses productives ==> recherche de technologies innovantes ==> l’essor économique.

    Qui est le grand perdant de l’histoire ? Sûrement pas les prétendants à la rente viagère.

    6
    1
    Bejaia
    8 décembre 2018 - 0 h 47 min

    Rebrab dégage tu as poluer la ville de bejaia et bougie plage dehors !!!k!!

    3
    16
    Alfa
    8 décembre 2018 - 0 h 09 min

    Arrêtez de diaboliser les services de Douanes pour blanchir le comportement d’un prête nom qui n’a de vision que celle d’un myope à la solde de ceux qui l’ont hissé à un rang qu’il ne mérite aucunement, certes certains douaniers véreux ont salit la réputation des plus honnêtes pour s’enrichir illicitement.
    Mais pour ce prête nom, acheter des usines vétustes avec des équipements désuets et rouillés de surcroit pour essayer d’en faire du neuf, ça ne marchera jamais pour la bonne et simple raison qu’on ne peut pas faire du neuf avec du vieux. C’est comme acheter une Auto ferraille et vouloir en faire une voiture neuf.
    Le port d’Alger était une fierté quand on se promenait tout le long de la baie jusqu’à ce qu’il le squatte pour en faire un dépotoir à ciel ouvert, c’était devenu un endroit puant et nauséabonde qu’on pourrait sentir l’huile frelaté à des centaines de mètres. Pour cet homme acheter de l’huile de grade 3 dans des fûts de 100 litres pour les mettre dans des bidons de 4/5 litres est un business c’est une honte de vouloir se hisser à un rang de visionnaire et prétendre être de la classe d’hommes d’affaires, c’est à la portée de n’importe quel idiot si on lui donnait l’opportunité et les moyens de le faire et des cas comme lui ne manquent pas en Algérie. On peut en trouver 13 à la douzaine.

    3
    18
      Blakel
      8 décembre 2018 - 5 h 51 min

      Tu confonds avec Kouninef. C’est lui qui possède une raffinerie d’huile (ex entreprise publique COGRAL privatisée en 2006) sur le port d’Alger. Si comme tu le prétends : « ..Le port d’Alger était une fierté quand on se promenait tout le long de la baie jusqu’à ce qu’il le squatte pour en faire un dépotoir à ciel ouvert, c’était devenu un endroit puant et nauséabonde qu’on pourrait sentir l’huile frelaté à des centaines de mètres… », ce n’est pas la faute de Rebrab, il n’a pas d’usine de raffinage d’huile sur le port d’Alger, tu confonds avec Kouninef.

      11
      2
    Lyes2993
    7 décembre 2018 - 23 h 22 min

    Il serait temps que les autorités algériennes s’occupent de ses parasites corrompus qui gravitent dans les douanes et la bureaucratie des différentes adlministrations et qui surtout empêchent la liberté d’investir et de propulser notre pays dans le rang qui lui sied parmi les puissances économiques du Monde ! Même si les Rebrab, Mehri, Haddad, Benhamadi, etc et tant d’autres quelque peu plus discrets … sont en concurrence voire en défiance, mais il n’empeche qu’ils participent à l’essor de l’Algérie ! L’Etat Algérien doit les choucouter comme le font tous les états modernes orientés vers l’avenir ! L’idée est que cela fasse des émules au sein de la société algérienne de sorte à lui faire oublier les clichés de ceux qui partent émigrer en Europe pour revenir quelques années aprés avec quelques euros en poche en faisant croire à l’Eldorado européen … ce mythe de la réussite en Europe se faisant au prix de tant de sacrifices : la vie en exil, la travail dans la discrimination, les contraintes de bafouer ses principes et ses racines !!

    7
    2
    Yacine
    7 décembre 2018 - 22 h 29 min

    Regardons dans quelle galère se retrouvent les institutions du pays , et comment le droit est mis de côté !
    Auparavant , un simple directeur de port , et maintenant une simple direction des douanes se permettent de se substituer à la justice du pays et de dicter leur loi !!
    Aucun pays ne peut avancer si les lois et la justice sont bafouées !
    Cette « main invisible  » qui impose le blocage à Cevital est bel est bien réelle !! Pour preuve , ce syndicat maison qui , au lieu de défendre les droits moraux et matériels de ses syndiqués , s’adonne à l’art de la désinformation et l’intoxication pour satisfaire ses maîtres !!!

    Anonyme
    7 décembre 2018 - 22 h 14 min

    Pas étonnant: après haddad c l’ugta de sidna said qui se met à taper sur rebrab. Comment rebrab peut il déstabiliser la douane?? Encore heureux qu’ils ne l’accusent pas de déstabiliser le pays!! Pourtant à la lecture des faits c clairs: suspicieux les douanes doutent de la valeur et un expert désigné par la justice dit que l’équipement est surévalué ; une 2 eme expertise dit que la valeur déclarée est correcte,puis un 3 eme expert aussi dit que la valeur déclarée est correcte et la justice donne raison à cevital et ordonné de libérer le matériel. Certes la douane a droit à appel fixé quelques jours après,à ce jour j la douane se présente et s’aperçoit qu’elle a oublié de ramener son dossier!! C quoi?? Et puis un équipement unique au monde fabriqué spécialement peut être évalué par nos experts?? Pour évaluer il faut se référer à des équipements semblables….or c un équipement unique produit de recherches… Un vehicule unique fabriqué sur commande ne peut avoir meme valeur qu’un vehicule fabriqué à des millions d’exemplaires,Ya la valeur de la recherche,de la technologie…en plus des frais de fabrication qui ne sont repartis que sur 1 seul exemplaire,un prototype..

    7
    1
      Mohamed
      8 décembre 2018 - 8 h 42 min

      Salam aleikoum,

      Bingo …. Vous avez tiré en plein mille, voilà ce que vous avez écrit : « Et puis un équipement unique au monde fabriqué spécialement peut être évalué par nos experts?? Pour évaluer il faut se référer à des équipements semblables…. »
      La seule explication possible pour le blocage de ce matériel, c’est pour que leur amis viennent l’espionner

      1
      1
    Anonyme
    7 décembre 2018 - 22 h 00 min

    C’est invraisemblable!! la vrai raison est connue de tous. Les gens ne sont pas dupes à ce point. Cet acharnement est incroyable. Il est tout simplement antinational.

    5
    1
    Zaatar
    7 décembre 2018 - 19 h 59 min

    Qu’il est facile de tirer sur rebrab. Cette meme institution douaniere sait elle au moins comment Sellal a achete un appartement a Paris pour sa fille et Saadani le sien au bd victor hugo egalement a paris. Cette douane sait elle comment Bouchouareb a fait sortir des devises pour se payer des societes off shore au panama?

    26
    3
      Argentroi
      7 décembre 2018 - 21 h 12 min

      Dans la liste des Panama papers où figure Bouchareb ainsi que Rym Sellal mais aux îles vierges, il apparait aussi le nom de Yacine Rebrab, fils cadet de Issad Rebrab. Allez, on les met tous dans le même sac, oui ou non ?

      4
      4
    Felfel Har
    7 décembre 2018 - 17 h 33 min

    Si on ne prenait pas sa défense devant ses actes arbitraires de l’Administration des douanes, qu’on ne lui jette pas la pierre s’il retirait ses cliques et ses claques pour investir ailleurs! Qu’on ne le traîte pas alors d’anti-Algérien! Ceux qu’il faut blâmer sont connus sur la place d’Alger et ils ne sont réputés ni pour leur honnêteté vis-à-vis de l’État ni pour leur patriotisme.
    L’instrumentation de l’administration des douanes, comme celle des ports (rappelez-vous l’acharnement d’un certain Achour, promu à d’autres fonctions supérieures en raison de son zèle à bloquer les projets de CEVITAL pour faire place nette à ses concurrents incapables de gagner à la régulière) est un acte de trahison d’une extrême gravité, car ça voudra tout simplement dire que c’est la mafia qui régente et gère le pays et qui prend des décisions allant à contre-courant des intérêts du pays. Il y a péril en la demeure!

    37
    3
    Kahina
    7 décembre 2018 - 17 h 26 min

    Je conseille a Rebrab de fermer la totalite de ses unites en Algerie et de les tranferer aux pays voisins et en Europe du Sud (Espagne -France -Italie)…..le jour ou nous aurons un President, un Premier Ministre et des Administrations (justice-impots-douanes-wilayas…etc) DIGNES de ce nom, ils les retranfera au pays ….c est la SEULE solution qui lui reste…

    40
    8
      Kahina
      7 décembre 2018 - 21 h 07 min

      Je n’ai pas écrit ce commentaire ci-dessus.

      Qui rêve d’avoir les projets de REBRAB chez les voisins vipères.
      REBRAB restera en Algérie, sa PATRIE.
      C’est aux saboteurs de s’en aller ailleurs.

      3
      1
    Mohamed
    7 décembre 2018 - 16 h 41 min

    Salam aleikoum,

    Pour être clair, pour ne pas tomber dans un débat stérile et improductif qui nous mènera nul part, je ne défend pas Rebrab mais je vais défendre ici son projet, quand j’ai lu à propos de son projet de purification de l’eau, j’ai compris l’importance et de sa projection dans le futur, j’en veux à ces décideurs qui ne sont ni des scientifiques et surtout ne sont pas des matheux, celui qui comprend les sciences et les maths comprendra l’importance de cet enjeux.
    La démographie mondiale est exponentielle :
    – Les grandes guerres sont finies qui ont joué hélas un régulateur démographique (1ere guerre mondiales : 18,6 millions de morts civiles et militaires, 2e guerre mondiale : 70 millions de morts civiles et militaires) maintenant même dans un champs de bataille, les grands blessés avec des dégâts importants peuvent survivre, alors qu’autrefois, une simple blessure anodine pouvait être fatale à cause de la gangrène, manque de transfusion sanguine, manque des techniques et d’outils de 1er soins sur les terrains d’opération.
    – L’évolution de la médecine et ses recherches ont permis de rallonger l’espérance du vie et de réduire la mortalité à la naissances pour les nouveaux nés et les mères qui accouchent, ce progrès à permis aussi de ne plus condamner les couples stériles à ne pas avoir des enfants grâce à la PMA et à l’insémination, idem pour des maladies qu’autrefois étaient mortels qui ont été vaincues, alors que ces facteurs autrefois étaient des régulateurs de la démographie (fièvre espagnole en 1918 avait fait entre 50 millions et 100 millions de morts).
    – Nous assistons au réchauffement climatique qui va dérégler la pluviométrie en créant du stress hydrique.
    La liste est longue, je ne vais pas citer plus, car je m’en excuse ce n’est pas un cours ou une recherche pour expliquer le comment des causes à effet de ce qu’une démographie en croissance peut avoir comme influence sur notre avenir.

    Alors les enjeux du futur sera l’eau qui se tarira, soit par le stress hydrique, ou par la pollution de cette source, donc ce qui influencera négativement sur la production alimentaire qui ne suffira plus à répondre à la demande qui elle sera importante vu que la démographie sera importante, ce qui créera une crise alimentaire importante et même des conflits armées pour contrôler les points d’eau, et là finit les conquêtes armées classique connue pour le contrôle des matières premières, ou pour des conflits idéologiques.

    Et je vous jure, si nous arriverons à ça et que les grandes puissances qui veulent protéger leur pays en assurant leur sécurité alimentaire, seront prêt à tout pour avoir la main mise sur l’eau.
    Cevital avec un procédé « RÉVOLUTIONNAIRE » (pas innovant, malheureusement les ignorants et les incultes confondent révolution et innovation) pourra permettre à l’humanité de respirer et d’éloigner ce cauchemar tant craint par ceux qui sont conscients de ce problématique posé par l’eau et je mis l’accent que ce procédé « RÉVOLUTIONNAIRE » est de la propriété de CEVITAL, ce n’est pas une franchise qu’elle a acquis auprès des multinationale, ou un transfert technologique issue des négociations, mais de la propriété de CEVITAL que l’État (si l’État existe) doit protéger comme elle protège son intégrité territoriale, car CEVITAL aurait un atout et par ricochet l’Algérie aura un outil pour peser lourd sur l’échiquier mondial.
    Je vais faire simple, les USA par l’intermédiaire de ses sociétés hi-tech comme Intel, AMD, Qualcomm, Texas Instruments pour les microprocesseurs, et par IBM, HP pour le hardware, et par Microsoft, Google, Apple pour leur OS (Operating system : Système d’exploitation) pèsent vraiment lourd sur la technologie qui est utilisé dans tout les domaines : médecine, aéronautique, la défense, etc…
    Alors notre atout serait la procédure « RÉVOLUTIONNAIRE » de purification de l’eau jamais atteinte, pour divers domaines d’utilisations : agriculture, pharmaceutique, industriel, eau potable, etc…
    Si l’État laisse faire, Cevital et par ricochet l’Algérie seront en situation monopolistique mais malheureusement, certains sont entrain de tuer ce projet dans l’œuf, et si demain Cevital ira voir ailleurs, c’est à dire investir en Europe ou en Afrique parce que des bâtons lui ont été mis dans les roues, cela va rendre un de ces pays fort où il investira et en situation monopolistique que même l’Algérie sera obligé de devenir un client parmi tant d’autres pour acheter cette eau ou demander une franchise pour exploiter cette technologie alors nous, nous aurons que des yeux pour pleurer.
    Fayol disait : « administrer c’est prévoir », et un imminent politicien dont je n’ai pas retenu son nom avait dit : « administrer c’est avoir la capacité à résoudre des problèmes existants et d’anticiper sur les nouveaux mais pas d’en créer d’autres problèmes »

    27
    4
      Mohamed
      7 décembre 2018 - 18 h 29 min

      Salam aleikoum,

      Selon certaines théories du complot, certaines puissances seraient prêtes dans le futur pour réguler la population mondiale à cause de la pénurie d’eau, à décimer certaines populations de certains pays qui seront qualifiés de pays parasites, c’est à dire qui ne produisent rient et dont leur agriculture n’assure pas l’autosuffisance, mais qui comptent sur les importations afin de satisfaire en besoin de nourritures, en médicaments, etc…
      Tout ce plan machiavélique serait établi pour protéger les puissances ainsi que leur population et de se dérober du poids de l’obligation des aides internationales envers ces pays qui ne produisent rien.
      Alors si la nouvelle technologie EvCon filiale de Cevital avec la purification inédite d’eau pour usage multiple s’avère vrai, moi je pense qu’il y aura une alternative à ce plan diabolique pour réguler la population mondiale, car avec l’eau disponible tout ira pour le mieux.

      PS : Et toujours selon ces théories de complot, les puissances pensent même à bâtir des cités dans l’espace dans un orbite autour de la Terre, ou à coloniser la Lune ou Mars afin de fuir les conséquences néfastes due à la famine, maladies, tsunami d’immigration car il n y aura aucune barque ou bateau qui pourra aller dans l’espace.

      10
      3
        T213
        7 décembre 2018 - 19 h 41 min

        Ce que vous affermez n’aurait pas pu échapper à nos dirigeants si on avait des hommes d’État. Pour notre malheur, nous n’avons que des hommes de pouvoir qui gèrent le pays au jour le jour en pensant exclusivement à leurs propres intérêts. L’issue est prévisible: comme on lui ferme la porte dans son propre pays, il ira ailleurs, car sa découverte est révolutionnaire pour l’humanité. Nous avons vu comment il fut accueilli en France: 3 mois pour tout régler et l’inauguration fut présidée par Macron. Pauvre Algérie !

        13
      Souk-Ahras
      7 décembre 2018 - 19 h 24 min

      @Mohamed,
      Vous avez raison d’évoquer Evcon. C’est effectivement un procédé révolutionnaire de production d’eau purifiée qui utilise des technologies très efficaces, moins coûteuses en maintenance (puisque le procédé est basé sur le principe d’échange évaporation / condensation / récupération via une membrane hydrophobe), et moins demandeuses d’énergie que les très onéreuses usines actuelles de dessalement d’eau de mer.
      C’est effectivement un procédé de production d’eau purifiée qui peut entrer dans une stratégie d’auto-suffisance hydrique dans notre économie, et il est incompréhensible que nos « gouvernants » fassent l’impasse à cet apport technologique qui plus est créateur de richesses.

      13
    Brahms
    7 décembre 2018 - 16 h 34 min

    Bonjour Messieurs les douaniers fonctionnaires de l’Etat,

    Si vous posez un questionnaire aux émigrés, ils vous diront que vos douaniers devraient refaire leur prestation de serment. Faîtes donc un tour à la douane d’Oran, ils ont une petite cabane où ils entassent les objets dérobés aux émigrés (10 €, 20 €, parfum, téléphone etc….etc….) Ce cinéma dure depuis plus de 30 ans donc faîtes un bon nettoyage en mettant des caméras puis le Conseil de discipline (licenciement ou révocation) pour nous débarrasser de toutes ces brebis galeuses, vendues qui n’en n’ont rien à battre, de leurs fonctions.

    24
    2
    Yassine
    7 décembre 2018 - 16 h 22 min

    Cest la republique bananiere !
    Il ya un arret de justice  » EXECUTOIRE  » , EXECUTOIRE ( puissance N ) !
    Il faut executer et apres faire les recours que vous voulez ( par milliers si cela vous amuse ) .
    Honte aux douanes algeriennes (…) qui ne meritent pas d’etre appelees « institution « .
    Le moment venu , vous finirez tous en taule !

    24
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.