La France salue l’Algérie «qui a su s’engager sur le chemin de la paix»

JB France
Jean-Baptiste Lemoyne participe à la béatification des religieux à Oran. D. R.

«La France est reconnaissante à l’Algérie» d’accueillir la cérémonie de béatification de dix-neuf religieux ce samedi à Oran «qui sera l’occasion de célébrer le message de paix, de fraternité et de tolérance que continuent de nous inspirer l’engagement et le sacrifice de ces hommes et de ces femmes», a affirmé la porte-parole du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, ajoutant que la France «rend hommage à la nation algérienne qui a su s’engager sur le chemin de la paix et de la réconciliation nationale». «C’est la raison pour laquelle, a-t-elle dit, le secrétaire d’Etat participera à la grande mosquée Ibn-Badis à l’hommage qui sera rendu aux 114 imams algériens assassinés par des groupes terroristes durant la décennie noire».

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, participera ce samedi à Oran à la cérémonie de béatification des religieux de l’Eglise catholique d’Algérie victimes du terrorisme, parmi lesquels figurent quinze Français.

«Le secrétaire d’Etat rendra hommage au nom de la France à ces compatriotes qui ont fait honneur, tant à leur pays d’origine qu’à leur pays d’adoption, par leur courage et leur volonté de demeurer auprès de leurs amis algériens dans un moment difficile de leur histoire», a souligné la porte-parole du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères. «Il s’agit du frère Henri Vergès et de la sœur Paul-Hélène Saint-Raymond, assassinés le 8 mai 1994 ; de la sœur Odette Prévost, assassinée le 10 novembre 1994 ; des pères Jean Chevillard, Alain Dieulangard, Christian Chessel, de la congrégation des Pères blancs, assassinés le 27 décembre 1994 ; de la sœur Denise Leclerc, assassinée le 3 septembre 1995 ; des sept moines trappistes de Tibherine (les frères Christian de Chergé, Célestin Ringeard, Christian Lemarchand, Michel Fleury, Christophe Lebreton, Paul Favre-Miville et Paul Dochier), enlevés le 27 mars 1996 et assassinés peu après ; de Monseigneur Pierre Claverie, assassiné le 1er août 1996», précise-t-on.

L. S.

Comment (33)

    Nanita
    11 décembre 2018 - 13 h 51 min

    Un rigolo! Ce n’est pas l’Algérie qui a envahi la France et continue d’envahir et d’agresser des pays comme la Libye et la Syrie mais la France ! c’est l’inversion des valeurs ! C’est vous les bellicistes qui devez retrouver le chemin de la paix !

    Anonyme
    9 décembre 2018 - 13 h 24 min

    mais la facture de cette paix est trop trop elevee elle se resume en milliers de martyrs d’enleves de veuves d’orphelins de traumatises a laquelle s’ajoute une dictature aveugle et la spoliation des richesses du pays si c’est ca la paix en Algerie telle que decrite par les autorites francaises ca s’explique du fait que la france n’a jamais digeree l’independance du pays et ne cessera jamais de deverser sa haine et son mepris envers l’Algeriie, qui demaurera son pire enemi au maghreb.

    Imazighen
    8 décembre 2018 - 22 h 59 min

    Les moines de tibherrine était ancré dans la population Algérienne vers Médéa. Il faut être fier d’avoir rendus hommage à ces morts de la barbarie ou de la manipulation politique. Que dire a ses familles de parents et enfants massacrés chez nous. La concorde civile oui mais avec la justice comme le processus qu’avait mis en place l’Afrique du Sud de Mandela.On s’en fout de la France, nous pouvons travailler avec le Monde entier dans notre propre intérêt.
    Vive l’Algérie libre et démocratique.

    Anonyme
    8 décembre 2018 - 21 h 58 min

    L’Algérie l’a fait seule pendant que ton pays salissait à travers sa presse aux ordres l’armée algérienne.
    Nous n’oublierons jamais le « qui tue qui ? » qui est la véritable raison de la longue durée de ces années de terreur,
    c’est le « qui tue qui ? » venu de France qui est à l’origine de la profonde crise de doute et de désespoir qui a frappé tous les algériens devant leur armée.
    Nous ne l’oublierons jamais.
    Si l’ANP n’avait pas réagi, notre pays serait colonisé une nouvelle fois par des islamistes aux ordres de Paris.
    La France doit se noter, on en a cure de ses avis, de sa propagande, de son arrogance.
    Elle n’a pas le droit de parler de ces moines. C’est de la pure récupération politique.
    C’est indécent vu ce qu’elle a fait et ce qu’elle continue de faire.

    7
    2
      Sprinkler
      9 décembre 2018 - 11 h 40 min

      Le  » qui-tue-qui  » n’est que le pâle remake de la  » bleuite  » de sinistre mémoire… Le producteur de cette cynique  » reprise  » est le même, seuls les réalisateurs et les metteurs en scène ont changé…

      3
      1
    Rayah
    8 décembre 2018 - 21 h 31 min

    Des paroles, que des paroles, toujours des paroles. L’Algerie a fait un geste, il est temps que la France agisse de la meme sorte et accepte une fois pour toute de nous remettre les cranes de nos valeureux chouhadas.

    Yiwen
    8 décembre 2018 - 19 h 39 min

    le baisé de la mort, d’abord on te félicite(ou on t’embrasse) et puis, on te fait la guerre une fois l’euphorie des actes fraternelles dissipés !

    La question est à quand une autre attaque, on a l’habitude de l’hypocrisie !

    4
    1
      Anonyme
      9 décembre 2018 - 22 h 06 min

      Bravo, vous avez tout compris…! Les caméléons ne sauront jamais de quelle couleur ils sont lorsqu’ils se regardent dans une glace..!

    Rayés Al Bahriya
    8 décembre 2018 - 19 h 32 min

    En oui, quand il s’agit de ses pairs , la france trouve
    Toujours la brèche, pour s’immiscer dans le jeux
    Trouble.
    Alors que la france était la base arrière du p.fis qui le manipulant à bon escient….
    Aujourd’hui encore, son amertume est trop grande pour cacher le soleil avec le tami..
    Fakou….
    Les moines de tibbhirrine sont nos frères, sacrifiés par la horde des GIA…. terreur pan islamiste à la solde des puissances prédatrices.
    Le régime avait favorisé pour éclore cette nébuleuse pour freiner lessort démocratique de notre Algérie libre et fière….

    5
    1
    Anonyme
    8 décembre 2018 - 18 h 32 min

    Elle a surtout su faire face au plan de déstabilisation ourdis par les services occidentaux, France en tête.

    11
    2
    Mohamed Djamel
    8 décembre 2018 - 16 h 45 min

    La France salue l’Algérie «qui a su s’engager sur le chemin de la paix». Un titre qui n’a rien à voir avec la réalité dès lors que l’Algérie n’a jamais été en guerre depuis le recrouvrement de sa liberté et de son indépendance, sauf contre ceux qui tenteraient à la destabiliser. De plus, la cérémonie de béatification est un acte religieux que chacun doit respecter. Il n’a aucun lien avec la politique. La France est bien laique. Non ?

    11
    1
    Sprinkler
    8 décembre 2018 - 14 h 59 min

    Le  » chemin de la Paix « , versus la  » voie de la guerre  » pavée du bellicisme occidental…De savoir que la France conserve toujours dans ses cartons des crânes de résistants algériens annihile toute volonté de communion.

    Par quel miracle cette béatification ait eu lieu à Oran et non à Marrakech ? Le  » Commandeur des croyants  » avait sans doute d’autres  » sujets  » à fouetter que  » d’annexer  » à l’Histoire de son royaume le calvaire de ces  » bienheureux « …

    10
    39
      Anonyme
      8 décembre 2018 - 18 h 20 min

      Entièrement d’accord avec vous. Mille mercis pour cette intervention ! Les cranes de nos résistants sont des boites en carton, ils ne se pressent pas pour réparer leurs fautes morales. Par contre dès qu’un mort vient de chez eux, là … c’est comme si nos morts n’étaient pas des êtres humains. Cette béatification serait accueillie plus que chaleureusement si elle n’avait pas un arrière-goût politique tenace teintée de supériorité raciale. En fait tout leurs belles paroles (démocratie, machin chose et cie), c’est du blabla narratif pour masquer la réalité de leurs méfaits et les enrober de sucre mortel. Qu’en est-il de nos disparus à nous ? Qui leur donnera la sépulture de la dignité et de la reconnaissance si ce n’est leurs descendants. Désolé, mais tant que nos morts depuis la colonisation et la décennie noire passeront dans leur calendrier avant toute mort humaine, je ne veux pas entendre les sirènes. Quand tous les morts tués, victimes de crimes, seront drapées du même refus du scandale, ce jour-là les « salutations » françaises seront acceptables car honnêtes… il faudra encore attendre. En attendant, leurs crimes s’amoncellent. Il y a beaucoup à dire sur le soutien de la France envers les islamistes. La décennie noire a duré car des tas de pays ont black-listé l’État algérien et ont, de fait, soutenu le terrorisme. Regardons leur soutien envers les terroristes actuels (Al Nosra fait du bon boulot, dixit Fabius)… Ce point de vue d’un représentant français est seulement politique, idéologique. Les moines sont une excuse dans leur agenda de relations publiques.

    Kenza
    8 décembre 2018 - 13 h 57 min

    En tout cas, sur au moins un point, Mr Macron peut être rassuré: La Libye n’a pas son BHL ni son Sarko pour
    1/ les envoyer « s’occuper » de lui et le faire tuer comme ils l’ont fait pour Kaddafi
    2/ pour mettre le chaos en France comme ils l’ont fait pour la Libye

    11
    19
    Anonyme
    8 décembre 2018 - 13 h 53 min

    Et à quand l’Algérie devra noté cette France des riches ?

    6
    8
    Respect et recueillement
    8 décembre 2018 - 13 h 53 min

    Excellente initiative. Ces moines assassinés le méritent. Respects et que leurs âmes reposent à jamais, ils resteront à jamais dans nos cœurs, l’Algérie est leurs patrie. . Ils sont restés en Algérie durant les jours les plus sombres d’Algérie fidèles à leurs convictions.alors que des Algériens fuient actuellement le pays dans une période plus prospère. Méditons leurs courages et leurs forces de convictions, des actes en parfaites lignes avec leurs pensées. Nos imams demandent des augmentations de salaires, une voiture de fonction, un appartement de fonction, la zakat est détourné on ne sait à quels fins. Ils menacent de faire grève pour faire aboutir les revendications! Chercher l’erreur? Seule regret, dommage que le Pape ne soit pas venu.

    65
    3
    OUBLIEZ NOUS !!!!
    8 décembre 2018 - 13 h 48 min

    Nous avons aucune leçon à recevoir de cette France déstructrice de nation et qui rackette sont peuple à tout va !!!! Une pensé pour les GILETS JAUNES même si ils vous ont infiltrés !!!

    10
    38
    Kenza
    8 décembre 2018 - 13 h 29 min

    Tout ce qui œuvre pour la paix entre les nations est le bienvenu.

    122
    22
    Naïma Chorfi
    8 décembre 2018 - 13 h 20 min

    Ceux qui sont derrière ce mouvement des gilets jaunes qui manipulent sont les sont les satanistes crypto-sionistes de France et de Navarre et ceux qui cassent sont leur bras armé : les activistes du BÉTAR….. Voilà TOUTE LA VÉRITÉ !!!

    46
    5
    beatificateur
    8 décembre 2018 - 12 h 42 min

    Dommage les chrétiens béatifient les leurs , faire de meme par une Zawia a la gloire de notre Président ,
    puisque les charlatants circulent librement !! j’en reste beat !!

    16
    3
    TARZAN
    8 décembre 2018 - 12 h 27 min

    hypocrites, ils sèment la mort au sahara occidental? ils divisent le maghreb et ils nous parlent de paix???

    13
    22
    aqil2
    8 décembre 2018 - 11 h 07 min

    les sentiments de sympatrie exprimés par France coloniale à l’égard de l’Algérie et son peuple, peuvent vouloir dire une reconnaissance des luttes acharnées contre la colonisation sauvage, le terrorisme meurtrier et la résistance contre les promoteurs du printemps arabe. cela peut vouloir dire que l’Algérie a retrouvé sa sérénité et que son engagement sans relâche pour la paix dans la région et ses efforts engagés pour une Afrique unis ne sont pas vains

    29
    Borfayor Lewwel
    8 décembre 2018 - 10 h 57 min

    Et l’Algérie « officielle », cele du pouvoir évidemment, salue avec respect et admiration, peut-être même une pointe de jalousie, la fermeté avec laquelle le gouvernement français réprime les Gilets Jaunes.

    4
    13
    mouatène
    8 décembre 2018 - 10 h 53 min

    c’est vrai, quand on n’est autre que littéraire, on ne peut qu’exercer le métier qui, parfois, pousse au ridicule. commis de l’état ou autre. mais bon, il faut gagner sa croute. ouél fahéme yafhéme !!!

    3
    3
    صالح/ الجزائر
    8 décembre 2018 - 10 h 32 min

    « Qui tabasse qui « dans la « République en marche » du « Président des riches » ? .
    La « République en marche » a fait un pas en avant , mais elle vient de faire deux pas , si ce n’est pas plus , en arrière sans que les « gilets jaunes » acceptent l’offre .
    90 dix milles policiers pour encadrer les « gilets jaunes »  » en marche  » , ça ressemble aux régimes que la France a dénoncé , elle a meme tué l’un de leurs guides généreux .

    14
    1
    Anonyme
    8 décembre 2018 - 10 h 20 min

    ah ca va péter to day! des millions de francais sont sortis aujourd’hui déjà 344 arrestations il n’est que 10h seront joint par les supporteurs du PSG et le lyciens les cheminots et les écologistes ainsi que le personnel de la santé, je crains pour macron qui sera peut être traduit devant un TPI

    9
    4
    Notre Saint Tahya El Jazaïr
    8 décembre 2018 - 9 h 41 min

    La France salue l’Algérie «qui a su s’engager sur le chemin de la paix»
    —————————————————————————————————————————–
    L’Algérie salue La France et exprime son admiration pour La France qui après avoir bien mangé et bien bu a la peau du ventre bien tendue et la langue bien détendue, question : La France va t-elle béatifier le président Macron, OU les Gilets Jaunes, va t-elle béatifier La Banque, OU « Ses Ouailles » ?
    L’Algérie en vérité doit se gérer comme victime d’un mal et médecin des coupables du mal dont elle est victime, ce Secrétaire d’état a un atome de sainteté, il faut béatifier cet atome là, juste cet atome là, ha ! L’Atome, la bombe atomique de la sainteté même Einstein n’a pas réussi à l’inventer ! Que ce Monsieur sache que l’Algérie est dans ce domaine l’une des rares puissances mondiales en attente de… Béatification, mais par Allah Lui même, Dieu l’Indivis, Le Plus Haut, que Le Pape « Et tutti quanti » réapprennent La Vie, et lorsque l’apprentissage sera accomplie, ils se prosterneront à notre saint « Tahya El Jazaïr », qui malgré d’innombrables assauts corrupteurs montre qu’il est incorruptible : Comme l’Or…

    8
    26
    Ch'ha
    8 décembre 2018 - 9 h 25 min

    Qui est à l’origine de la création et du financement des terroristes FIS GIA…
    Et idem @Anonyme 6h46.

    10
    4
    Anonyme
    8 décembre 2018 - 6 h 57 min

    (…) Ils ne parlent des victimes que quand elles font partie d’eux. Vous donnez les noms des religieux français morts, soit. À quand un article avec tous les noms des 114 imams algériens tués par le terrorisme islamiste ? Donner des noms c’est donner une sépulture. Ils veulent qu’on parle de leurs morts, entendu. Mais pourquoi nos morts sont toujours anonymes, sans nom, sans visage. Pas étonnant que nous soyons en permanence dans la perte de mémoire et l’oubli et l’inconscience de notre histoire. S’il vous plaît : nommez nos morts, ils sont 250 000 pas 19, car la mémoire est le propre des sociétés qui se respectent. Pour 19 personnes ils publicisent la chose, ils ont raison. Pour 250 000, nous les oublions. Dans cette conscience de soi, se trouve la raison de notre surplace. Respectons-nous et honorons la mémoire de nos disparus d’abord.

    16
    25
      Abou Stroff
      8 décembre 2018 - 14 h 27 min

      les yankees ont érigé des murs où les noms de tous ceux qui se sont sacrifiés pour la patrie sont inscrits.
      quant aux patriotes algériens qui se sont sacrifiés pour que la vermine islamiste ne prenne pas le pouvoir, ils ont été ensevelis sous la charte portant réconciliation nationale de boutef et ont totalement disparu des radars.
      moralité de l’histoire: un peuple qui n’a pas de mémoire est un peuple colonisable.

      10
      2
      Anonyme
      8 décembre 2018 - 18 h 22 min

      C’est terrible de justesse. Difficile à entendre aussi.

      2
      2
    Anonyme
    8 décembre 2018 - 6 h 46 min

    Et c’est reparti pour un tour avec leurs bons points, leurs félicitations et leurs assentiments… !
    Ils passent leur temps à donner des bons points et des mauvais points à tous les autres pays, y compris leurs voisins directs. Ils passent leur vie à noter les autres. Mais qu’ils se regardent en face un peu, qu’ils pratiquent un peu le silence. Cela saoule. Hier un diplomate anglais a dit qu’au regard de tout le raffut fait en France concernant leur décision du Brexit contre l’Angleterre, il était difficile de ne pas éprouver une forme de certaine joie devant le malheur actuel de la France, il a même employé le mot allemand de « Leidenfreude » (joie devant le malheur – d’autrui s’entend), c’est dire… Le magistère moral de ce pays pompe l’air à tout le monde.

    20
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.