L’IGF a établi 300 rapports d’enquête sur la corruption en 2018

IGF Inspection
Des affaires de corruption bientôt révélées. PPAgency

Par R. Mahmoudi C’est ce que vient de révéler le directeur général de l’Inspection générale des finances, Ali Trak, dans une déclaration au quotidien arabophone Ennahar, parue dimanche.

Ces enquêtes, entamées en janvier dernier, ont touché les différentes institutions d’Etat, comme les ministères, les wilayas et les APC, en plus des grandes sociétés publiques, avec des audits sur l’ensemble des marchés publics conclus au cours de l’exercice 2018. Le DG de l’IGF souligne que les résultats de ces investigations seront transmis aux «autorités compétentes» pour d’éventuelles décisions qui seraient prises à l’encontre des personnes impliquées dans des malversations. Le DG de l’IGF affirme que des décisions seront prises très prochainement.

Les enquêteurs ont examiné essentiellement le degré de conformité de la comptabilité des organismes concernés avec les dispositions légales et les conditions de leur application. Ils se sont également penchés sur la conformité des transactions contactées par lesdits organismes avec les estimations prévues dans le budget et les dispositifs d’investissement, que ce soit dans l’exploitation ou la gestion.

Pour rappel, l’IGF a déjà dévoilé de nombreux scandales financiers, notamment dans le secteur de la santé, qui est, de loin, le plus gangréné par la corruption et la dilapidation des deniers publics. C’est le cas notamment des scandales qui ont secoué de nombreux CHU à travers le pays. Le dernier en date étant le CHU de Béjaïa dont le DG vient d’être limogé par le ministre de la Santé pour mauvaise gestion, suite aux conclusions d’une commission d’enquête diligentée par le ministère il y a quelques semaines.

R. M.

Comment (8)

    Saidani Chakib
    18 décembre 2018 - 1 h 11 min

    Rien de confidentiel car les voleurs sont connus mais intouchables avec plusieurs immunités et passeports diplomatiques et utilisent les salons d’honneurs des aéroports notamment celui d’Oran pour sortir les millions de devises sous escortes.
    Ce genre de déclaration c’est pour le petit peuple pour l’endormir mais il connait tout.

    Vérité
    17 décembre 2018 - 12 h 34 min

    Encore une manipulation du pouvoir pour endormir un peu plus les citoyens; et comme par hasard certains journalistes sont complices; 300 cas de corruptions;c’est des mensonges et n’importe quoi; c’est le nombre d’une journée dans une petite ville; cette corruption vient du plus haut de l’état est la preuve l’affaire de 701 KILOS DE LA POUDRE COLOMBIENNE.

    9
    1
    Saupoudrer le peuple servir chaud
    17 décembre 2018 - 10 h 36 min

    C’est pour mieux laver les centaines de milliards$ déjà à l’étranger.

    9
    2
    Boutlelis
    17 décembre 2018 - 9 h 36 min

    300 cas seulement, …..!!!
    La corruption touche tous les pans de la société plus grave elle a été voulue et entretenue par ceux d’en haut: corruption du peuple à travers l’ANSEJ, corruption à travers les crédits bancaires, corruption à travers des logements, corruption avec le soit disant daam el filahi tout ça c’est de la corruption d’état

    9
    4
      Vector
      17 décembre 2018 - 12 h 10 min

      Donc la rente des hydrocarbures ne doit pas être détournés par l’oligarchie mais en plus elle ne doit ni servir à créer des petites entreprises et ni à construire des logements !
      Alors que faire avec cette argent ?

      9
      4
        Boutlelis
        17 décembre 2018 - 13 h 59 min

        Tout ce festi (ansej logements de djedj la caps etc…) c’est une forme de corruption pour corrompre le peuple et acheter son silence et non pour ses beaux yeux
        Quand à la corruption à grande échelle « HADITH OUALA HARADJ »
        Le président absent et gravement malade ils profitent de cette aubaine inespérée et pillent le pays au vu et au su de tous

        7
        1
          Vector
          17 décembre 2018 - 14 h 31 min

          Je ne comprend pas le sens de vos propos !
          On ne lutte pas contre la corruption pour lutter contre la corruption !
          Le but est d’utiliser l’argent non-détourné pour améliorer le niveau de vie des algériens dont la construction de logements !
          Si la lutte contre la corruption n’augmente pas mon niveau de vie via des hausses des salaires et/ou des baisses des prix alors la lutte contre la corruption ne m’intéresse pas !

          3
          3
    Anonyme
    17 décembre 2018 - 9 h 13 min

    Que du bla bla bla qui ne seront pas suivis concretement et les rapports dormiront dans les tiroirs….voila ce qu il faut faire pour faire la guerre contre la corruption qui a ronge les institutions de l Etat Algerien au stade de devenir un sport national…et l IFG (inspection generale des finances) ne peut a elle seule combattre la corruption pour la simple raison qu elle fait parti du systeme en place,et ce qu il faut faire en toute urgence c est de creer une Instance nationale de lutte contre la corruption,totalement independante du pouvoir et disposant d un budget propre.C est a ce moment que les investigations peuvent veritablement aboutir avec l aide de la societe civile,les medias d investigation et les citoyens.Il n y a pas d autres solutions pour vaincre ce fleau national qui a englouti des centaines de milliards d Euros en termes de surfacturations, detournements de fonds publics,fraudes fiscales,octroie de marches publics sans appel d offre reglementaire
    accords commerciaux sous la table ,entree de marchandises prohibees en conteneurs et librement a travers nos frontieres,…..etc..etc. Il est presque du domaine de l impossible que l IFG puisse accomplir ces investigations pour combattre la corruption largement developpee dans nos institutions….Donc encore une fois la creation de l’Instance nationale de lutte contre la corruption est une urgence et une priorite nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.