Mouad Bouchareb : «Bouteflika a accompli des miracles dans le secteur agricole»

Algériens
Mouad Bouchareb, SG du FLN. PPAgency

Par Hani Abdi – Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mouad Bouchareb, affirme que le président Bouteflika «a accompli des miracles dans le secteur agricole». Le nouveau président de la chambre basse estime que les réformes engagées depuis des années avec la mécanisation du secteur et la mise en place de dispositifs d’orientation, d’aide et de soutien aux agriculteurs a donné ses fruits.

Il en veut pour preuve l’abondance de la récolte, l’autosuffisance dans plusieurs filières et l’augmentation des exportations de produits agricoles frais, telles que les dattes, la pomme de terre et l’huile d’olive. Intervenant lors d’une journée parlementaire sur le secteur agricole, Mouad Bouchareb assure que la poursuite des réformes conduira «à l’excellence et à la haute performance».

Le président de l’APN souligne que le programme du chef de l’Etat vise à exploiter la moindre parcelle agricole. Car, jusqu’à présent, plus d’un tiers des terres demeure inexploité. Sur 8,5 millions d’hectares, soit seulement 3,6% de la superficie totale du pays qui englobe une immense zone saharienne en grande partie non utilisable pour l’agriculture, seuls 5,4 millions d’hectares sont exploités. Autrement dit, 3,1 millions d’hectares restent en jachère.

H. A.

Comment (74)

    Kassaman
    18 décembre 2018 - 10 h 46 min

    Voilà un « compliment » dont le président se serait bien passé!
    il aurait suffit à ce flagorneur de dire « Sous la présidence de Bouteflika l’agriculture a fait un bond indéniable ».
    Et c’est effectivement un fait, ces 20 dernières notre production agricole a littéralement explosé. Certains diront mais alors pourquoi continue-t-on d’importer des biens alimentaires pour plusieurs milliards de $?
    C’est que dans le même temps la démographie et les exigences du peuple Algériens ont aussi explosé!

      Zaatar
      18 décembre 2018 - 11 h 17 min

      Donc finalement y a tout qui a explosé chez nous sous la présidence de fakhamatouhou. D’ailleurs c’est ce que je dis aussi dans mon commentaire ici, avant 1999 on faisait notre marché avec 1500 DA viande comprise, maintenant on fait le même marché avec pas moins de 15000 DA, effectivement ça a bien explosé…

        Explosion
        18 décembre 2018 - 14 h 49 min

        Oui tout à explosé, la chita, la critique a 1 cent, la harga, la tchipa, les projets d infrastructures ouzid ouzid ouzid…ce qui a stagné c est la retenue !

    le Terroir
    18 décembre 2018 - 10 h 14 min

    Les olympiades de La CHIITTA deviennent fort serrées. Je trouve qu’Ould ABBES reste en tête du classement. Non ? Le Boucharab le talonne. Ce n’est pas encore fini. Une chose est sûre c’est qu’il n y a pas de dopage ! Tout est saint.

      Anonyme
      18 décembre 2018 - 11 h 05 min

      Ils dopés par la rente.

    Les sciences exactes
    18 décembre 2018 - 10 h 06 min

    On ne peut pas aller contre les chiffres sur le terrain et les chiffres sur le terrain disent, cette dernière décennie,il y a eu un développement énorme de la filière agriculture en Algérie.

    عفاف
    18 décembre 2018 - 9 h 59 min

    طيب شكرا للرئيس بوتفليقة لكن ليس هو الرئيس الوحيد الذي خدم الجزائر، نذكره بقائمة الرؤساء الذين بنوا البلاد السيد بن بلا، السيد بومدين، السيد بن جديد، السيد بوضياف و السيد كافي رحمهم الله و السيد زروال و أخيرا السيد بوتفليقة…

      Anonyme
      18 décembre 2018 - 10 h 18 min

      Ici ce n’est pas le Caire ni Djedda!

        Linguiste
        18 décembre 2018 - 19 h 13 min

        Et ce n’est pas Paris ou Lyon,non plus!
        Il peut écrire en chinois,si cela,lui chante!

    Reconnaitre le mérite quand le mérite est dû!
    18 décembre 2018 - 9 h 59 min

    On peut dire ce que l’on veut mais les chiffres froids sont révélateurs plus que la rhétorique et la philosophie dévelopée par certains négativistes,marocains imposteurs et autres opposants du dimanche, qui y vont de leurs pamphlets et autres couplets littéraires pour essayer de discréditer ce qui a été fait dans ce secteur en particulier.
    Les progrès qui ont été accomplis dans ce domaine ont été substantiels et consistants, personne ne peut nier cela, je ne comprends pas comment certains essayent de dévaloriser tout ce travail et de nous convaincre du contraire. Encore cette haine de soit et ce syndrome d’auto-flagéllation instauré par certains en mode de vie.
    L’Algérie n’avancera jamais avec ces crocodiles, petites mains, grosses gueules, dont le seul but dans la vie et de se croiser les bras, critiquer et jeter l’anathème sur tous ce qui bouge.
    1+1=2 et ne peut être autrement et les chiffres froids contextualisent et donnent une image claire de ce bond majeur qui a ete enregistre.Il faut savoir faire la part des choses et reconnaitre le mérite quand le mérite est dû!

    Karim
    18 décembre 2018 - 9 h 01 min

    La seule prouesse réussie par Bouteflika est d’avoir dépensé 1000 milliards de dollars sans construire une économie

      Adel
      18 décembre 2018 - 10 h 40 min

      Meme si j’avais confié une telle somme à mon gamin de 13 ans il les aurait dépensé de façon plus efficace que Bouteflika. Une telle chose n’a pu être faite qu’exprès, c’est impossible autrement pour une personne normale de dépenser 1000 Milliards en nutella et kinder bueno.

    Souk-Ahras
    18 décembre 2018 - 7 h 20 min

    Les temps changent, une nouvelle religion est née en Algérie. L’Alliance Rentière ne se tourne plus vers Maqqa pour se prosterner.

    Mouatene
    18 décembre 2018 - 6 h 46 min

    En agriculture ! Des miracles c’est plutôt saidani qui en a fait.

    Karim
    18 décembre 2018 - 6 h 27 min

    Ce bonhomme est un apprenti de la « chitta ». Il est sur la même voie que son aîné Ould Abbes

    ben
    18 décembre 2018 - 5 h 16 min

    le seul miracle d avoir ruine un pays producteur de petrole

    Yes
    18 décembre 2018 - 2 h 57 min

    Oui M Bouchareb,bouteflika a fait des miracles! Ould Abbas l’a dit avant vous. Après avoir flambé 1000 milliards$, nous avoir fait importer de l’essence Algérie exportatrices de petrole,il nous méne à faillite ,pas de quoi payer les fonctionnaires,dixit ouyahia. Et puis miracle,oui miracle,planche à billets pour fabriquer les dinars qu’on n’arrive pas à produire! C génial,non?? On devrait déposer un brevet pour cette invention et aller faire des conférences internationales pour recommander cette invention de genie: fabriquer directement des € des $ des marks….,pourquoi se fatiguer.

    Kenza
    18 décembre 2018 - 1 h 47 min

    Le miracle est que vous soyez président de l’APN !
    C’est d’ailleurs pour ça que vous croyez aux miracles de ce qu’aurait accompli Mr Bouteflika…et au miracle tout court!

    ayweel
    18 décembre 2018 - 0 h 51 min

    oui c’est lui qui se lève à 3h du matin, qu’il pleut ou il vente la pelle et la pioche à la main, et l’été il passe toute la journée sous la canicule. rouuuh ya azmane roouh, heureusement que les martyres ne peuvent revenir…..

    lhadi
    18 décembre 2018 - 0 h 07 min

    Les défenseurs ouverts ou camouflés du système actuel appliquent le principe selon lequel un mensonge répété inlassablement finit par passer pour une vérité.

    La vérité c’est-à-dire la réalité atteste que l’économie algérienne est gérée de façon désastreuse.

    Que cette gestion ne soit pas conduite en vue de satisfaire les besoins de la masse des algériens, je peux le démontrer. Mais elle est de plus déséquilibrée, dispendieuse, bureaucratique, source d’innombrables distorsions et retards. Elle provoque un énorme gâchis, une extraordinaire déperdition de ressources et d’énergies

    Des branches vitales pour le pays sont délaissées ou livrées en pâture aux oligarques. Des régions entières dépérissent. Des fonds publiques sont profitables aux seuls groupes monopolistes. La recherche scientifique et techniques est en panne, des millions d’intelligences et de talents sont laissés en friche. Des millions de personnes sont au chômage et seraient prêtes à travailler si elles trouvaient un emploi. Des scandales en série révèlent des gaspillages fabuleux.

    Encore ne s’agit-il que de quelques données essentielles.

    Est-ce donc la capacité individuelle des hommes qui dirigent aujourd’hui l’économie qui est en cause ? Non, c’est le système lui-même. Car la rentabilité des barons et des féodaux n’a rien à voir avec la rentabilité sociale et nationale. Une chose compte pour eux : ramasser le plus d’argent.

    Sur cette ligne, de vastes ressources, une part importante des richesses sociales sont détournées de l’investissement productif ou de la satisfaction des besoins vitaux des algériens. Elles sont gaspillées, dilapidées.

    C’est donc désormais une question à l’ordre du jour, une grande question nationale que de transformer profondément le fonctionnement de l’économie de l’Algérie, de donner une orientation entièrement nouvelle à la politique économique et sociale de l’actuel gouvernance.

    Lorsque on évoque cette nécessité, les griots du système parlent de chaos, de ruine, de faillite, d’instabilité. Ce n’est pourtant pas leur gestion qui peut leur conférer le droit de s’ériger en donneurs de leçons.

    La vérité est que les réformes économiques, sociales et politiques profondes préconisées permettront de mettre un terme au gâchis actuel, de donner une efficacité nouvelle, un dynamisme sans précédent à l’économie, de placer celle-ci non plus au service et sous l’arbitraire des grands intérêts privés, mais au service de l’intérêt général et sous le contrôle de la nation entière.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    à qui brosserait plus...
    17 décembre 2018 - 23 h 45 min

    qassaman billah ils prennent vraiment ce peuple pour des ignorants d’avant la préhistoire. ce genre de ***** ont bien compris le mode d’emploi pour rester au sommet de la pyramide :: brosser toujours plus et mieux que les autres !

    Izou
    17 décembre 2018 - 23 h 04 min

    Hé ben ça alors !

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 22 h 44 min

    N’importe quoi.
    Que des mensonges. Du jamais vu dans l’histoire de l’Algérie.

    Sabrina-DZ
    17 décembre 2018 - 22 h 42 min

    Quelle blague. Vous êtes la Honte de l’Algérie.
    Vous avez terni l’image de l’Algérie.
    La charlot-tisation est assurée. Le carnaval continu.. La ripoublique des charlots.

    Kahina-DZ
    17 décembre 2018 - 22 h 33 min

    Et quel miracle !!! Juste ta présence ya Bou-chareb est un double miracle !!

    L’Algérie est le premier importateur des céréales dans le monde !! QUI DIT MIEUX !! Se nourrir que de l’importation a dépassé le miracle, mais on est dans le monde du paranormal !!

    Le rajeunissement du charlatanisme politique…

    Djazairi
    17 décembre 2018 - 22 h 32 min

    Ntouma chkoune ? non seulement on pas voté pour vous ,yaw on vous connais pas,on voudrais entendre de la voix de ses docteurs Algeriens si il est apte a continuer a vous gater.

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 22 h 30 min

    Mais qu’est ce ce qu’on a fait au bon Dieu pour ne meriter que ces guignoles a la tete du pays??? moussiba tahete a3lina ya khoya ya khoya

    Chibl
    17 décembre 2018 - 22 h 05 min

    Cet arriviste n’a meme pas une fleur dans son balcon et il parle d’agriculture.

    anonyme
    17 décembre 2018 - 21 h 21 min

    Monsieur le président ces énergumènes et parvenus ne font que ternir votre image tellement leurs mensonges sont grossiers

    Amiral
    17 décembre 2018 - 21 h 11 min

    Le seul pays au monde où l’on accompli des miracles sans planification ni stratégie et on ose le clamer haut et fort.

    Pourtant les vrais indicateurs de performance qui sont le pouvoir d’achat,le volume des importations… disent exactement le contraire de ce que prétend ce triste individu.Rabi yahdi ma khlaq.

    1commentaire
    17 décembre 2018 - 20 h 43 min

    C’est plutot une catastrophe je dirait en effet la terre donne et les êtres prive
    détruise sabote spécule,boutef a rien fait dans tout les domaines il a était un incompétent un opportuniste un vendeur de rêve,en 20 ans et du sérieux sa aurais était une oasis lAlgérie un paradis de produits envié a l’étranger parfois a l’export nos produits son refoulé et aussitot jeter par dessu bord et j’en passe comme gachit et catastrophes en serie,boutef na rien fait donc aucun miracle comme le dis si bien son boufon antipatriotique menteur hypocrite

    Rascasse
    17 décembre 2018 - 20 h 34 min

    J’espère juste que tous les noms de chiyatine courtisons sont bien répertoriés, c’est une grande partie du système a qui il faudrait plus délégué aucune fonction le jour du changement , on aura éviter l’erreur d’avoir laissé s’infiltrer les harkis après l’indépendance

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 20 h 11 min

    Ah oui! on aimé . Mais nous avons adoré le miracle du cadenas qui l’a propulsé président de l’APN et, en même temps secrétaire général du FLN. Où il a remplacé celui-là même qui qui lui a fourni les troupes pour la cabale et le café as pour empêcher le vrai président d’accéder à l’APN

      Anonyme
      17 décembre 2018 - 20 h 25 min

      Erratum :
      au lieu de : « café as », lire: « cadenas »

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 20 h 06 min

    Le seul pays ou les catastrophes sont nommées « miracle » et « injazate ».

      Anonyme
      17 décembre 2018 - 20 h 29 min

      Juge et partie. Il prétendait le prix Nobel des droits des poules!!

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 20 h 01 min

    Un clone de Ould Abbas mais en plus jeune.

      Kenza
      18 décembre 2018 - 1 h 56 min

      J’ai bien peur qu’ils en aient cloné plusieurs et qui sont en congélation. De quoi assurer la relève pour au moins 100 ans….ou même pour l’éternité!

    Khal
    17 décembre 2018 - 20 h 01 min

    La synergie des efforts de tous a contribué pour cet essor de l’agriculture algérienne. Et pour remettre les choses dans leur contexte et situer l’ampleur de ces efforts, il suffit de dire, que l’agriculture algérienne produit plus de richesse que l’agriculture de nos voisins, Maroc et Tunisie, réunis(22.3 milliards $ pour l’Algérie/an, 15.25 milliards $/an pour le Maroc et 4.1 milliards $/an pour la Tunisie).
    De plus, il faut relever aussi, que le Maroc, par exemple, emploie près de 5.7 millions de personnes dans le secteur de l’agriculture. En revanche, l’Algérie, n’emploie que 1.7 millions de personnes, ce qui dénote une grande utilisation de la mécanisation et des moyens de production modernes et novateurs.
    Cela étant dit, ce n’est pas une fin en soi, le chemin reste long et il faut démultiplier nos efforts pour aller de l’avant et rendre notre agriculture plus performante et génératrice de plus de richesse.

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 19 h 57 min

    Le seule miracle de Bouteflika c’est d’avoir fait fuir tout le bon grain et de n’avoir laissé que l’ivraie pour diriger ce pays .

    HAFiD
    17 décembre 2018 - 19 h 52 min

    La relève est assurée ! Allah yebahdelkoum

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 19 h 34 min

    Paroles de oueld Abbes junior (la relève est assurée)

    D.C
    17 décembre 2018 - 19 h 32 min

    Oui, effectivement, l’agriculture algérienne a fait un bond énorme dans le bon sens, en multipliant le PIB agricole(la production de richesse agricole)par quatre, ces dix dernières années. Mais il faut surtout rendre hommage aux hommes et aux femmes de l’ombre qui y ont contribué sur le terrain et a certains ministres connus et reconnus pour être des hommes de terrain maitrisant leur sujet complètement.

    Vous avez dit miracle?
    17 décembre 2018 - 19 h 21 min

    Alors qu’il en fasse un pour lui, celui de marcher et de parler à son peuple ! Dans ce cas on le plébiscitera pour un 5ème mandat. Juré.

    Boutef, le prophète !
    17 décembre 2018 - 19 h 19 min

    …. »Bouteflika a accompli des miracles dans le secteur agricole». Ah, tiens, tiens un nouveau slogan sorti du chapeau du sérail ! Après les Belkhadem, Saidani, Ould Abbès etc… qui plastronner sur les miracles de « l’auto-ghoul», de la « Mosquée du siècle», du métro, etc… etc…(merci au baril à 100 $) voici que maintenant ce jeunot Mouad Bouchareb, parle de miracle dans l’agriculture ! Je n’ai jamais perçu, en ce qui me concerne, dans les différents « fameux » discours de Bouteflika, d’un quelconque plan stratégique d’une manière précise et claire en matière d’agriculture !

    NB : notez bien le terme utilisé : « miracle » ! Bouteflika, notre napoléon à ses heures perdues, fait donc les choses du même rang, dans le même ordre que celui des prophètes des livres révélés !

      Zaatar
      18 décembre 2018 - 8 h 02 min

      Fakhamatouhou le prophète!!!! est ce qu’on pourrait me donner le nom du livre divin dont fakhamatouhou en est le garant?

    SI KADDOUR
    17 décembre 2018 - 19 h 19 min

    Encore un soumis importé d’Oujda;après le Drebki Alias Saidani et son slogan Bouteflika est un ange;et puis le Doctor de la jungle;Ould abbès le condamné à mort plusieurs fois sans jamais était exécuté dommage et son slogan Bourteflika est un Roi;et voila le nouveau le plus jeune;le plus obéissant,plus prétentieux,le cadenasseur de l’Assemblée des trabendistes voyous;et son slogan Bouteflika est un Prophète;(…)

    salah
    17 décembre 2018 - 19 h 17 min

    La progéniture de oud abbés a bien appris ces leçons
    Bouteflika a tous fais, là ou il passe il fait des miracles
    Allah vous (…) inchallah

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 19 h 15 min

    Haha 😂…le président de l APN a dit que boutef a fait des miracles…et que la production agricole est excellente et que l autosuffisance est la…..ma question est..mais ou est passer le ministre de l agriculture qui devrait nous parler de son secteur….pourquoi l’animateur de l APN parle au nom du ministre de l agriculture..pardonnez mon ignorance …qui est qui.. est ce que (…)…vive la democracie de mon pays.. tout le monde est responsable de tout le monde …mais au juste qui est qui et pourquoi ce gars met son nez la ou il ne faut pas. Est ce que ce gars est responsable de ce qu il avance sur un secteur qui n est pas le sien…

    Zaatar
    17 décembre 2018 - 19 h 07 min

    Ah ben ouais, pour faire des miracles en agriculture c’est trop facile pour fakhamatouhou, il suffit d’irriguer avec les eaux usees et vous faites tous les miracles possibles. La preuve nos agriculteurs ne s’en privent pas, voyez nos pasteques paras comme elles sont bien dodues. Et vous avez vu nos tomates? Toutes bien rouges et charnues preuve que l’eau usee est bien passee. Fakhamatouhou doit s’en rejouir des miracles qu’il a accompli en agriculture. Seul bemol, c’est que avant que ne vienne fakhamatouhou au pouvoir on faisait notre marche le week end avec a peine 1500 DA viande comprise, maintenant le meme marche on le fait avec plus de 15000 DA. La (…) coute un peu plus cher avec les miracles de fakhamatouhou.

    Vector
    17 décembre 2018 - 19 h 04 min

    Tout les critiques de la politique agricole de l’État Algérien ne sont que des hypocrites !
    Ils appellent tous à transformer l’Algérie en terre agricole mais aucuns d’entre eux n’est agriculteurs ! Aucuns d’entre eux n’a envie de devenir agriculteurs ! Aucuns d’entre eux n’a envie que ses enfants deviennent agriculteurs !
    L’agriculture, c’est génial mais pour les autres !
    Les critiques rêves tous de devenir commerçant ou fonctionnaire !

      Zaatar
      17 décembre 2018 - 19 h 20 min

      Voila que vous commencez a comprendre ce qu’est un pays base sur la distribution de la rente et sur la predation . Vous faites des progres, vous etes sur la bonne voie. Juste que critique est un nom feminin.

        Vector
        17 décembre 2018 - 19 h 36 min

        Vous ne comprenez vraiment rien car mon commentaire critique les individus comme vous !
        Quel légitimité avez-vous à critiquez la politique agricole de l’État Algérien alors que vous n’êtes pas agriculteur ou que voulez pas devenir agriculteur !
        Vous critiquez la rente, l’incompétence et la prédation alors que vous même vous ne produisez rien !!!
        De plus vous avez oubliez l’accent sur le e du mot progrès

          Zaatar
          17 décembre 2018 - 19 h 46 min

          Et toi tu as une legitimite quelconque pour traiter les algeriens ou les intervenants d’hypocrites? Qu’en sais tu s’ils sont des agriculteurs ou non? Que sais tu de leurs envies? Tu te permet de critiquer les algeriens negativement sur ce sujet et tu oses dire quelle legitimite a celui qui te rend la pareille? T’es gonfle quand meme. Enfin, je n’ai pas le e avec accent sur mon claviet t’as du le remarquer. Par contre pour ton premier commentaire t’as mis un t a la place d’un s pour le premier mot critique, et t’as ecris reves au lieu de revent pour le second mot critique. Il faut encore que tu apprennes, mais tu es sur la bonne voie.

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 19 h 00 min

    Des miracles avec la patate à 100 da et les tomates à 150 da…..Pauvre pays et minables responsables

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 18 h 56 min

    à entendre parler bouchareb on en jurerait qu’il a fait fondre ses propres bijoux de famille pour fabriquer le veau d’or qu’il s’est mis à adorer subitement….Avec ould-abbès on était dans la chitta assumée, avec bouchareb on est dans l’adoration ….Ou ils les fabriquent ces types de bonhommes…..

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 18 h 48 min

    et comment des tonnes de tomates et de pommes de terres dans le sud aux ordures, alors que la tomate est vendu a 120 Da et la pomme de terre a 55 Da une veritable prouesse pour le clan Boutef dans le domaine agricole

    fellah
    17 décembre 2018 - 18 h 44 min

    Dieu de bon Dieu et dire que l’agriculture VIVRIÈRE peine à nourrir la plèbe alors que le potentiel de notre pays peut largement couvrir les besoins du Maghreb…le DÉNI des gardiens du temple date de bien avant 62…

    Nasser
    17 décembre 2018 - 18 h 44 min

    Tu est un des miracles justement. Mehri doit se retourner dans sa tombe. Illustre inconnu il y a encore quelques jours, il se retrouve potentiel présidentiable. Ce n’est pas un miracle de notre président ça? Le seul miracle en Algérie c’est que ce pays est toujours debout après toute cette prédation érigée en règle d’État. C’est le seul miracle.

    Djeha Dz.
    17 décembre 2018 - 18 h 42 min

    Et puis quoi, encore?
    Est ce qu’il vous arrive d’aller au marché des fruits et légumes?
    Ç’est là, que se trouve la vérité, et se vérifie l’authentique résultat de la politique du systéme, c’est dans le pouvoir d’achat du peuple.
    Faites tout les faux bilans positifs que vous désirez, faites toute la propagande du systéme et de Bouteflika que vous voulez, ça ne changera pas, le dur quotidien du peuple..
    Houhou yechkor rouhou.

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 18 h 30 min

    @ Felfel Har..
    Je rejoinds votre commentaire et j apporte la confirmation que Mr Bouchareb est un menteur …..
    La facture d’importation des produits alimentaires a atteint 4,59 milliards de dollars (mds usd) entre janvier et fin juin 2018 contre 4,43 milliards de dollars durant la même période de 2017, soit une hausse de 153 millions de dollars (+3,45%), détaille le Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes.
    Sur les 4,59 milliards de dollars d’importations alimentaires globales, les six principaux produits alimentaires (céréales, laits, sucre et sucreries, café et thé, légumes secs et viandes) ont été importés pour 3,335 milliards de dollars au 1er semestre de 2018 contre 3,330 mds de dollars sur la même période de 2017, en hausse de 0,15%.
    Ainsi, la facture des céréales, semoule et farine, représentant plus de 36% des importations alimentaires de l’Algérie, a grimpé à 1,67 milliards de dollars contre 1,47 milliards de dollars, soit une augmentation de près de 207 millions de dollars, en augmentation de 14,07% entre les deux périodes de comparaison.
    Les importations en lait et matières premières des produits laitiers ont également enregistré une hausse en s’établissant à 785,5 millions de dollars contre 763,52 millions de dollars, en hausse de près de 22 millions de dollars soit (+2,9%)..Source APS aupres des services des douanes.

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 18 h 27 min

    Sa brosse est encore neuve et brosse aussi vite que la brosse mécanique de Ould Abbas.

    Felfel Har
    17 décembre 2018 - 18 h 06 min

    De quel miracle parlez-vous quand le pays, par le biais d’opérateurs véreux, continue d’importer toutes sortes de produits agricoles dont certains peuvent être cultivés localement (céréales notamment) si on mettait les agriculteurs à contribution en leur permettant d’occuper rationnellement la Surface Agricole Utile, au lieu d’abandonner ces terres aux prédateurs? La facture alimentaire continue de saigner nos réserves de change parce qu’on a octroyé des licences d’importation à des privilégiés, courtisans du régime, pour inonder nos marchés de confiseries, de bibelots, de mayonnaise et d’autres produits (sous-vêtements féminins, jouets, mercerie, etc) made in Turkey.
    La seule contribution dont peut se targuer le président, c’est d’avoir extrait les terres agricoles des griffes des charognards pour les rendre incessibles. Ces terres ne doivent pas être détournées de leur vocation originelle. De là à parler de miracle, c’est une exagération dangereuse. C’est une mystification, clear and simple!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.