La famille d’Aït Ahmed refuse de prendre part à l’hommage au fondateur du FFS

Aït
Dépouille du défunt Hocine Aït Ahmed à son arrivée à Alger. New Press

Par Hani Abdi – Le divorce est consommé entre la famille du défunt Hocine Aït Ahmed et la direction actuelle du FFS. Après avoir dénoncé des mesures disciplinaires prises à l’encontre de certains cadres du parti, la famille d’Ait Ahmed annonce qu’elle ne sera pas présente aux activités de commémoration du troisième anniversaire de la mort d’un des pères fondateur du FFS, que la direction du parti a préparées.

S’exprimant sur les réseaux sociaux, la famille affirme qu’elle se contentera d’un recueil «populaire» le 22 décembre à Ath Ahmed, tout en mettant en garde contre toute tentation de récupération de cet événement. Elle assure qu’elle ne prendra pas part à la rencontre du FFS à Alger parce qu’elle la considère comme «éminemment politique».

Depuis le congrès extraordinaire de l’instance présidentielle tenu en avril dernier, rien ne va plus entre la famille d’Aït Ahmed et la direction remodelée du FFS. Jugurtha Aït Ahmed a pris des positions publiques contre les changements opérés depuis ce congrès au sein des différentes instances du plus vieux parti de l’opposition. En octobre dernier, les enfants d’Aït Ahmed ainsi que sa veuve ont contesté les décisions et, globalement, la gestion de la direction actuelle du parti. Dans une déclaration publique, la famille du défunt fondateur du FFS s’est solidarisée avec Salima Ghezali, radiée du parti. Elle a qualifié la réunion de la commission de médiation, le 6 octobre dernier, d’un épisode «ubuesque et kafkaïen (…) illustré par le refus du président de cette commission d’en signer le procès-verbal avec remise de sa démission séance tenante».

Les enfants d’Aït Ahmed ont considéré que valider une telle décision ne faisait que «légitimer irréversiblement au sein du FFS les pratiques superficielles aux relents staliniens», interpellant les militants du parti en leur qualité de «dépositaires et porteurs des valeurs, à titre collectif, des principes et des fondamentaux du FFS», en leur rappelant qu’«il leur revient légitimement, en particulier en cette grave crise que vit le parti, de susciter et d’organiser pacifiquement et sans violence des débats à cet égard dans chacune de vos structures ainsi que de réinstaurer formellement les pratiques de collégialité, de débat libre et de concertation pour un consensus». En vain, puisque d’autres cadres, dont le député Chafaâ Bouaïche, ont été exclus par la suite.

H. A.

Comment (12)

    MELLO
    24 décembre 2018 - 21 h 22 min

    Finalement, on a beau spéculer sur un événement sacré, la famille Ait Ahmed et la Direction du FFS, ainsi que des milliers de militants, ont tenu à marquer cet anniversaire de recueillement ensemble au village du défunt. Aucun empêchement, aucune restriction, aucun écart de comportement entre les parties . Feu Hocine Ait Ahmed ne mérite pas toutes ces falsifications autour de sa mémoire.

    Anonyme
    23 décembre 2018 - 6 h 28 min

    L’actuel FFS, n’a de socialiste que le nom. Plus rien à voir avec le ffs historique de 1963. C’est devenu une coquille vide, qui exploite la mémoire d’AÏt Ahmed, comme fonds de commerce, et qui a vendu son âme au pouvoir, pour obtenir son quota aux élections. Un mélange de zaïmisme, d’islamisme, de pseudo-socialisme, d’algéranisme, et surtout beaucoup d’opportunisme. Le FFS doit aller au musée, comme le FLN.

    6
    1
    MELLO
    22 décembre 2018 - 15 h 42 min

    Feu Hocine Ait Ahmed , était un homme public, un grand homme que l’Algérie a perdu sans en avoir bénéficié de ses idées. Il est parti en laissant un grand trésor pour l’ensemble des Algériens des sympathisants et des militants du FFS. En Hocine Ait Ahmed , il a deux personnages , celui de la famille ,cette famille qui a le plein droit de faire une cérémonie familiale, mais celui de Président du Parti et la Direction du FFS possède toutes les prérogatives pour lui rendre hommage selon les regles partisanes. La collision entre les deux parties n’à pas lieu d’être ,car les enfants de feu Hocine Ait Ahmed ne sont pas des militants ou des membres de la Direction du parti. D’ailleurs, j’ai eu à m’exprimer sur la position de Jughurta ( l’un des enfants) qui ne devrait pas prendre position vis à vis de Salima Ghezzali, ou de Chafai Bouaiche. La Direction du parti est seule à prendre les décisions y afferantes. La sagesse doit l’emporter en ces moments de pensées.

    7
    5
    Rayés Al Bahriya
    22 décembre 2018 - 14 h 37 min

    Mes respects les plus sincères à la famille du
    Défunt Hocine AIT Ahmed…Hocine Minh..
    Le messianisme politique est la pire des adorations.
    L’adoration est pour Allah Akbar..
    Merci..

    4
    5
    Le régime pour discréditer les hommes organise leur cultes
    22 décembre 2018 - 11 h 14 min

    Avec ces chechias à profusion on a la nette impression que c’est une cérémonie religieuse….

    4
    5
    TOLGA
    21 décembre 2018 - 23 h 42 min

    LES VRAIS HOMMES NE MEURENT JAMAIS DANS LE COEUR DE LEUR PEUPLE.
    MÊME MORT, AÏT AHMED DEMEURERA LA LUMIÈRE ÉTERNELLE QUI GUIDERA LE PEUPLE ALGÉRIEN VERS LA LIBERTÉ…..
    ALLAH YERAHMEK BI RAHMATI ALLAH !!! AINSI QUE TOUS LES CHOUHADAS AL ABRAR……
    AMINE YA RABI AL ÂLAMINE !

    17
    2
    عفاف
    21 décembre 2018 - 20 h 50 min

    رحم الله رحمة واسعة الدا السيد حسين

    11
    5
    Pro FFS
    21 décembre 2018 - 20 h 09 min

    Étant sympathisant de ce grand parti d’opposition dirigé par un grand patriote et démocrate en l’occurrence, Ait Ahmed paix à son âme et ce par rapport à ses positions justes proche du peuple sans opportunisme ni compromission vis à vis du pouvoir , après l’exclusion de Salima Ghzali et Chafaa Bouaiche , suite à leurs positions critiques vis à vis du pouvoir,je commence à suspecter une proximité entre l’actuelle direction et le pouvoir.j’espère que ce ne n’est le cas.

    20
    9
    Metek
    21 décembre 2018 - 19 h 47 min

    Roh a mi roh l’FFS yemouth…
    Suite a la scandaleuse « affaire » de Mme S.Ghozali , venue courroner une succession d’exclusions et de coup bas a l’egard des meilleurs enfants du parti, par des « militants » de la 25ieme heure » transfuges du fln/rnd qui ont mis main basse sur le parti avec l’aide des srabess, j’avais souhaité que la famille de Da l’Hocine retire sa caution a la « direction » et l’empeche d’utiliser son image pour se donner un semblant de legitimité… et voilà que mon appel a été entendu
    Ma eydoum Ghir essah ou ma yebka fel oued Ghir ehdjarou
    Vive le FFS canal historique (en termes de positions pas d’hommes et de femmes ) a bas le neo-ffs taiwan
    Sahitou, Thanemirth, Merci la famille Ait Ahmed

    26
    2
    Action
    21 décembre 2018 - 19 h 40 min

    Après la mort de Monsieur Ait Ahmed,et après L’algerie à perdue un Grand Homme, si que reste dans le Partie FFS,si que des voleurs en Nom de Mr Ait Ahmed.

    17
    5
    Mir
    21 décembre 2018 - 19 h 36 min

    De tout cœur avec la famille Ait Ahmed. Da L’hocine appartient à notre mémoire collective et pas à un parti rentier qui vit de son héritage. Cette coquille vide ne mérite même pas d’utiliser le nom de Ait Ahmed comme fonds de commerce.

    20
    6
      anone
      22 décembre 2018 - 8 h 41 min

      le ffs historique disparaitra comme le fln historique
      Da L; Houcine rahimahou allah ne peut etre remplacé par sa famille
      il revient aux militants convaincus des valeurs du parti de le soutenir pour faire face aux coups tordus classiques d’ou qu ‘is viennent

      6
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.