Polémique sur la restauration de La Casbah : les travaux seront réalisés par des Algériens

PalaisDey
Le palais du Dey Hussein a besoin d'une restauration plus qu'urgente. D. R.

Par Hani Abdi ‑ Après plusieurs jours de vive polémique sur le «marché» de la restauration de La Casbah, les services de la wilaya d’Alger apportent d’importantes précisions.

Tout d’abord, par rapport à la nature du marché qui a été conclu avec l’architecte français de renommée mondiale Jean Nouvel, la wilaya d’Alger assure qu’il est engagé pour ses connaissances minutieuses afin qu’il redonne un second souffle à ce patrimoine universel.

Il s’agit en effet d’un accord tripartite entre la wilaya d’Alger, l’île de France et le cabinet de Jean Nouvel. La wilaya d’Alger dément dans ce sillage la rumeur selon laquelle l’architecte aurait bénéficié d’une enveloppe financière d’un milliard de dollars pour effectuer les travaux de réhabilitation de La Casbah.

L’opération de réhabilitation de ce patrimoine universel rentre dans le cadre de la coopération entre la wilaya d’Alger et la région d’île de France, assurant que «les frais du travail de Jean Nouvel seront entièrement payés par la commission régionale d’île de France». Autrement dit, la wilaya d’Alger va bénéficier de l’expertise de cet architecte et de son savoir-faire gratuitement.

«Le rôle de Jean Nouvel est non pas de mener des travaux de réhabilitation mais d’accompagner la wilaya d’Alger dans cette opération à travers des conseils et des orientations afin que la réhabilitation se fasse de la meilleure manière.»

La wilaya d’Alger précise que les travaux de réhabilitation, qu’elle mène depuis déjà 2016, vont être réalisés avec une main-d’œuvre entièrement algérienne. Ainsi, 14 bureaux d’études et 200 architectes algériens ont déjà été engagés pour mener à bien ces travaux.

En tout, 1200 travailleurs qualifiés sont engagés pour cette opération de grande envergure. Ces travaux consistent notamment à restaurer le palais de Dey Hussein, les sources d’eau du mausolée de Sidi Abderrahmane, le TNA, 34 bâtisses traditionnelles et les routes et les venelles de La Casbah. Le montant global de cette opération est fixé à 26 milliards de dinars.

La réponse de la wilaya d’Alger vise ainsi à réhabiliter la vérité sur cette opération et à faire cesser la polémique sur un soi-disant marché d’un milliard de dollar qui aurait été «offert» à ce grand architecte français.

H. A.

Comment (41)

    Tin-Hinane
    26 décembre 2018 - 11 h 12 min

    Ben voyons mais mon dieu à qui d’autre aurions nous pu confié la restauration de la Casbah sinon à ces français qui l’ont détruite ! comment dire à nos chouhadas de reposer en paix. Avec tous les architectes qu’il y a dans le monde il a fallu qu’on fasse appel à un architecte français. Ah mais bien-sûr on nous parle d’intérêts économiques, la france offrirait ses services gratuitement, c’est gratuitement aussi qu’ils avaient fait sauter la Casbah. Avec l’expérience et la connaissance que nous avons des français nous savons tous que les français ne donnent jamais rien, ils ne savent pas donner ils ne savent que prendre, voler et piller. De toutes façons quelque soit la raison pour laquelle le choix de la Wilaya s’est porté sur la france il reste injustifiable et inadmissible. Le monde est plein d’architectes plus grands, plus compétents et plus talentueux que n’importe quel architecte français, beaucoup de pays ont montré leur intérêt pour collaborer à la restauration de la Casbah, choisir la france est une quasi insulte au peuple algérien et aux chouhadas. Non ce n’est pas un choix très judicieux mais comme d’habitude ils font ce qu’ils veulent.

    2
    4
    TARZAN
    25 décembre 2018 - 10 h 41 min

    l’erreur que vous avez faites c’est que vous auriez dû choisir les américains. les américains ont crée des villes de rêve qui attirent des millions de touristes, alors la casbah d’alger pour eux c’est carrément la vile des mille et une nuits. leur travail sera tellement pragmatique que la casbah deviendrait la ville la plus captivante au monde du point de vue touristique. DOMMAGE. la france met encore les bâtons dans les roues des algériens. vive chakib khelil

    4
    9
      Naturalisé
      25 décembre 2018 - 21 h 39 min

      Chakib Khelil le membre de la bande des Dalton dont tu fais partie.

    Karim
    25 décembre 2018 - 7 h 28 min

    N’oublions jamais que tout n’est que rapport de force financier dans les décisions prises par nos illuminés.
    Ne sera choisi au bout du « compte » que l’homme ou la société qui graissera le mieux.

    A l’image de celui de la deuxième partie des années 80, notre système est entièrement gangréné, à bout de souffle et à bout d’idée.
    Espérons simplement qu’on ne se réveillera pas un jour, trouvant que sa coquille est vide comme se fut le cas en 1989!

    Bla Bla Bla
    24 décembre 2018 - 23 h 31 min

    Cher internaute @Le Culot ! – 18 h 38 min et en plus ce Azzedine Gasmi dont vous nous parlez, cet architecte urbaniste, cet expert en monuments historiques, cet ancien Directeur Général de l’Agence Nationale d’Archéologie de monuments et sites historiques de Tipasa,eh bien il suffit de voir l’état dans lequel se trouvent les ruines de Tipaza pour comprendre qu’il n’a que du blablabla !

    ripper
    24 décembre 2018 - 18 h 49 min

    Économiquement, c’est le contrat gré à gré qui constitue le problème, c’est une porte ouverte sur la corruption et les malversations.
    Question de savoir-faire, il se peut que l’architecte soit un amoureux de l’Algérie et de la Casbah, qui veut mettre son grain pour lui redonner sa splendeur d’avant. Ça reste tout de même bizarre cet attachement à un spécialiste français.
    La limitation de choix pose problème, j’aurai pu le comprendre si la France nous faisait cadeau de cette restauration vu qu’elle a été la première responsable de sa destruction et défiguration.
    Il y a la méfiance de la population vis à vis de nos responsables auto-désignés, déjà qu’il existe certains d’entre eux qui veulent absolument effacer toute civilisation arabo-algéro-musulmane ou Ottomane au profit de la française. Le mensonge historique existe, on l’a déjà vu avec leurs tentatives de romaniser, par exemple, les ruines Cherchel et Tipaza alors qu’elles sont strictement phéniciennes.
    Les conséquences du rapprochement algéro-français avec la fausse usine Renault, des investissements de mayonnaise, le contrat du métro d’Alger, le sauvetage d’Alsthom, Total et le gaz de Schiste et autres histoires d’horreur … nous restent à travers la gorge.

    7
    4
      Naturalisé
      24 décembre 2018 - 19 h 47 min

      Ces vérités tout le peuple algérien les savaient mais que nos responsables naturalisés et escrocs en cols blancs n’aiment pas les entendre car la seule attache qu’ils ont avec l’Algérie c’est les papiers.

      Vous allez avoir sur le dos leur chiatte avec les pousses négatifs.
      Merci merci ce rappel.

      6
      2
    Le Culot !
    24 décembre 2018 - 18 h 38 min

    Azzedine Gasmi, cet architecte urbaniste, expert en monuments historiques , ancien prof à l’école d’architecture d’Alger n’est pas content que la Wilaya d’Alger ait donnée le projet à l’architecte français Jean Nouvel alors que lui n’a absolument rien à son actif pour convaincre la wilaya ! Il critique alors que lui a déjà était impliqué dans plusieurs projets sur la Casbah mais il n’a rien fait !

    Ce membre fondateur du premier syndicat des architectes et du conseil de l’ordre des architectes, qui est en colère, a été aussi un membre de la commission qui a rédigé la loi sur l’exercice de la profession de l’architecte en Algérie, ensuite il a participé au second plan de sauvegarde de la casbah dans la poursuite de celui du COMEDOR, ensuite il a été responsable du premier établissement de réhabilitation et rénovation de la casbah (OFIRAC), ensuite directeur général de l’agence nationale d’archéologie de monuments et sites historiques de Tipasa mais au final walou, niet, rien de concret n’est sorti de ses «réflexions» ou de ces «travaux» ! Et avec çà il critique le géant Jean Nouvel !

    14
    2
    Amazighkan
    24 décembre 2018 - 17 h 55 min

    …restaurer le palais du Traitre qui a capitulé et qui a livré Alger et toute l’Algerie à la France en sauvant ses biens et son harem, j’ai vraiment la nausée et un dégoût incommensurable devant la lâcheté de ces Néo-harkas kouloughlis éternels colonises dans l’âme. Un jour viendra où de vrais algériens patriotes prendront la destinée de notre pays et ce jour là on accrochera une pancarte géante sur toutes les faces de ce palais pour rappeler à tous les algériens que Le Dey Hussein est un traitre doublé d’un colon comme tous les colons qui lui ont succédé.

    9
    6
    SOS
    24 décembre 2018 - 14 h 52 min

    LES ALGEROIS lancent un appel au ministre et à la wilaya d’Alger pour arrêter le massacre. Alger (et toutes nos villes) se ruralise, nous étouffant sous les ordures et dans les encombrements. Ils faut, matin et soir, 2 heures pour faire 2 à 3 km qui nous sépare de notre travail (pour ceux qui ont la chance d’en avoir). On ne trouve plus de place de stationnement. ARRÊTEZ DE CONSTRUIRE DES BETON-VILLES dans nos villes, arrêtez d’y loger les affairistes des bidon-villes et propager les fléaux sociaux.
    Même dans les vieux quartiers résidentiels comme Hydra ou moins huppés comme Oued Romane, la maffia du foncier lancent des coopératives de R+4, à R+8, alors que le quartier est limité à R+2. mieux, aucun espace de stationnement n’est prévu et on se retrouve avec des bâtisses pour 8 à 16 locataires (et en moyenne 2 véhicules par appartement) sans stationnement, excepté les 10 à 15 mètres de façade, sur des routes ne dépassant pas 5 mètres de large.
    OU ETES-VOUS ? OU SONT vos services techniques, police de l’urbanisme et autres responsables. pourtant il suffit de 10 minutes pour faire le tour des circonscriptions et constater l’anarchie.

    13
    2
      Anonyme
      24 décembre 2018 - 17 h 52 min

      Pas seulement Alger toute l’Algérie croule sous les montagnes d’immondices,de constructions anarchiques,certains font des extensions de leurs habitation déjà illégal sur le trottoir et des mosquées à perte de vue avec des mégaphones à réveiller les morts.

      12
      2
    Metek
    24 décembre 2018 - 13 h 50 min

    On cherche plutot a savoir qui sont ceux qui se partageront les 10 ou 20% de retro-commissions sur le montant global de ce contrat-magouilles fait en catimini et de gre a gre entre copins-coquins des 2 rives…. that’s the question !

    11
    4
    HCHOUMA
    24 décembre 2018 - 11 h 35 min

    A QUAND LA « STAURATION » (il faut bien enrichir la langue française) de toutes nos cités dortoirs ? 60 ans après l’indépendance, on n’est pas fichu construire quelque chose qui ressemble à une ville. Même des casbah on ne peut plus les reproduire. Avec ça, que l’on s’étonne pas que certains parlent des « bienfaits » de la colonisation.

    14
    1
    Anonyme
    24 décembre 2018 - 9 h 31 min

    Le problème ce n’est pas la restauration de la Casbah seulemen ! Il s’agit selon le Plan d’urbanisme de la ville d’Alger de repenser la conception et le developement de cette ville d’ici 2030. Il est vrai que des compétences algeriennes travaillent actuellement à la restauration de la Casbah. Mais ce n’est pas suffisant. Il y a une contradiction architecturale dans la ville qui fait que un modèle européen (la ville basse) et traditionnel (la Casbah et la ville haute) sont juxtaposés. Cette organisation fait que la Casbah est devenue une favella (brésilienne..), certes avec une cohérence archtecturale autentique, par rapport au reste de la ville du fait qu’elle est encerclée de tous côtés. Comment la réinsérer dans le tissu urbain? Cela passe par une profonde transformation de la nouvelle ville pour l’harmoniser avec la Casbah. En fait l’opposition entre cette vielle ville et la nouvelle ne réside pas seulement dans la hauteur du bati. Elle est également dans le tracé des voies de communication et l’orientation des immeubles, concentrique, parallèle aux courbes de niveau topographiques, pour les immeubles hausmaniens et radiaire, transversale au courbes de niveau pour la Casbah. Si on veut vraiment harmoniser les deux villes il faudrait créer des couloirs ouverts radiaires dans la nouvelle ville. Cela suppose détruire une partie des immeubles de la ville basse pour recréer la communication entre la ville haute et la ville basse. Ceci ne peut être fait que par une vision globale d’un concepteur urbaniste. Ni un bureau d’études coréen ni algérien ne pourra oser le faire. D’où l’intérêt de faire appel à un grand architecte. Il est logique qu’il soit français car le gros de ville a été conçu par eux. A eux de nous aider à transformer la ville.

    12
    4
    Anonyme
    24 décembre 2018 - 2 h 31 min

    AP, pourriez-vous enquêter … ?
    On apprend que la région Île-de-France paiera tous les frais de l’architecte Jean Nouvel.
    La France et ses différentes représentations sont connues pour leur radinerie et leurs montages financiers pour faire croire qu’ils vous font un cadeau alors qu´ ils vous prennent de l’argent.
    Au nom de quoi paieraient-ils pour la Casbah ?
    Parce que Noël serait le moment des cadeaux pour les enfants sages … ?
    Étrange, non ?

    6
    11
      Prévision budgétaire des Kofars
      24 décembre 2018 - 10 h 50 min

      @Anonyme – 2 h 31 min , la région Île-de-France a certes besoin de beaucoup de budget certes, mais les prestations qu’elle financera pour l’intervention de Jean Jean Nouvel sont déjà prévues dans sa rubrique « coopération internationale » et/ou « partenariat » !

      12
      3
        Anonyme
        24 décembre 2018 - 17 h 07 min

        et comment le savez-vous ?
        vous êtes du dossier ?
        vous défendez votre France ?
        du coup il vous reste à venir ici défendre le casse-croûte promis ?

        4
        5
          Tin-Hinane
          26 décembre 2018 - 13 h 22 min

          Des clous voilà ce que la france paiera ! d’abord la france n’a pas d’argent et je ne pense pas que le peu qui lui reste sera offert pour la restauration de la Casbah d’Alger. Ils disent ça pour justifier leur forfaiture, pour nous fermer la bouche c’est tout. Mais rien au monde, jamais, ne justifiera une telle indignité. Ils se basent parait il sur les oeuvres de l’architecte français à Aboudhabi (où il aurait fait du bon boulot), comme si Aboudhabi était la suprême référence dans le monde.

    Anonyme
    23 décembre 2018 - 22 h 30 min

    La question reste toujours posée: qu’est ce que la région d’île de France a à gagner dans cette affaire pour débourser autant d’argent? Donc, l’anguille est toujours sous roche! Attention ne jouez pas avec notre patrimoine, surtout la Casbah qui a une valeur historique, architecturale et culturel..!

    6
    8
    anonymette
    23 décembre 2018 - 22 h 29 min

    ah me voilà rassurée!
    bravo aux popu. , aux démago., aux spécialistes non qualifiés, aux adorateurs de la malfaçon, à l’amicale du ni fait ni à faire , aux fans de l’amateurisme sans frontières, aux compagnons du tour de passe-passe!

    8
    4
    MELLO
    23 décembre 2018 - 22 h 09 min

    Problème de communication ! Dites vous ? Non, puisque ce « spécialiste francais » y est toujours, il aura le beau rôle dans cette affaire. Vous dites main d’oeuvre Algérienne , heureusement, d’ailleurs, si ce n’est la réaction des patriotes Algériens, la wilaya de Mr Zoukh auraient ramené les chinois pour remplacer les Algériens. Neanmoins ,Le cordon avec la France n’à pas été , totalement, coupé.

    9
    3
    socrate
    23 décembre 2018 - 22 h 06 min

    Pourquoi les contribuables d’Ile de France paieraient-ils pour la restauration de la Casbah d’Alger ? C’est comme si les contribuables algériens payaient pour la restauration du château de Versailles . En pleine crise des « gilets jaunes », on voit où va l’argent des impôts …

    4
    3
    Désolé
    23 décembre 2018 - 21 h 43 min

    On a vu la piètre qualité des immeubles, évacuations des eaux, routes… pourtant simple à monter comme un Luego…alors s’aventurer à restaurer la casbah avec les nôtres…
    Je ne parle pas de manque de professionnalisme mais du je-m’en-foutisme ! Surtout si ça tombe un mois de ramadan, laissez moi rire.
    Enfin ça sera beau en blanc c’est sûr, mais avec le temps, le maquillage s’estompant…au secours.
    Une restauration c’est de la chirurgie pas du camouflage.
    Ce n’est pas l’architecte ou l’ingénieur qui m’inquiète mais c’est celui qui tient la truelle.
    La conscience professionnelle se cultive.

    9
    1
    benchikh
    23 décembre 2018 - 20 h 31 min

    Un grand bravo aux citoyens d’Alger et les locataires de la Casbah et remerciement aux autorités Algériennes de nous avoir écoutés ,et j’invite Mr le Wali d’Alger la blanche Zoukh de surveiller ce projet de près la compétence et la qualité du travail de nos bureaux architecturaux et donner son avis sur ce patrimoine qui ressemble aux maisons sahariennes avec des matériaux de construction saints .Ensemble nous préservons notre souveraineté et soyons à la hauteur de cette responsabilité délicate .

    3
    8
      Chiatte
      23 décembre 2018 - 23 h 24 min

      Dites merci au Français pour le cinquième mandat !

      3
      12
    Sprinkler
    23 décembre 2018 - 20 h 25 min

    La polémique se nourrit de l’absence de communication ! Il suffisait à Monsieur le  » gouverneur  » d’Alger d’éclairer ses administrés sur ce projet d’utilité publique et historique pour éviter cette levée de boucliers ! Associer de près ou de loin la région Île-de-France à cette restauration, ou même les turcs, est un choix plus que discutable. Un sujet sur lequel les habitants de ce quartier martyr aurait dû être consultés.

    10
    3
    Anonyme
    23 décembre 2018 - 20 h 06 min

    Catastrophique ! La france a détruit 3 fois la Casbah durant la colonisation et c’est elle qu’on appelle pour réhabiliter ce joyau ? Quel marché secret est fait, quelle somme d’argent sera délivré ? Pourquoi ?
    La Casbah est de notre identité nationale. Ose-t-on fait croire qu’aucun architecte algérien n’est capable de faire quelque chose pour la Casbah ?
    Sans compter que la dernière fabrique de cet architecte, un musée, à Abu Dhabi est juste … immonde.
    Il y a un marché secret derrière cette affaire. C’est une entourloupe si grossière que de nombreux étrangers sont eux-mêmes choqués par cette affaire.

    7
    15
    khadma
    23 décembre 2018 - 19 h 42 min

    Voyons ce genre de travaux est à mettre dans des mains travailleuses et compétentes!
    Pour moi il faut raser tout ce qui est délabré et reconstruire un belle capitale !
    Ou faire comme la France elle copie bien bien tout puis rase tout et reconstruit pareil !
    comme dans les grottes de Lascaux (sites préhistoriques).
    Si les Algériens (pas que les manuels) étaient capables de travailler sérieusement on n’attendrait pas 50 ans…demandez les plans aux turcs.

    10
    5
    Abdelka
    23 décembre 2018 - 18 h 36 min

    Le financement astronomique de la grande mosquée, construite par des chinois ne dérange semble t’il personne.

    17
    15
    Trop Tard, ya Moh !
    23 décembre 2018 - 17 h 27 min

    Je dis à ce wali (ou walou) de Zoukh que sa politique de communication est nulle ! Il est lui aussi dans la mentalité du pouvoir de 62 et du FLN de 62 pour qui tout se qu’il fait et entreprend est secret et que les algérois, les citoyens algériens et le peuple algérien sont des moutons et qu’il n’est donc pas nécessaire de les informer d’une manière claire et transparente !

    Aussi je dis à ce Zoukh c’est trop tard pour toi, tu peux rentrer dans ton bureau ou chez toi à la maison car on n’a plus besoin de ses explications ! Tu as raté le coche ya dada Moh comme d’hab et comme tous tes acolytes au pouvoir !

    13
    6
    Djeha Dz.
    23 décembre 2018 - 17 h 14 min

    Cette réaction des gens, nous démontre, malgré tout, l’intérêt que portent les personnes aux questions qui les touchent. Et, encore une fois, c’est l’administration qui est en défaut.
    On ne peut pas reprocher aux citoyens de polémiquer, ou de dire ce qu’ils pensent des actions que mènent les autorités ou l’administration publiques, sur ce qui les concerne.
    C’est, à l’administration publique, d’être plus transparente et de communiquer de la meilleure manière qui soit avec ses administrés sur tout ce qui les regarde.
    L’administration devrait avoir de la considération et plus de respect pour les citoyens et les citoyennes. Ils sont matures, et la gestion des affaires publiques, est aussi leur affaire.
    Ils ne pensent pas seulement à leurs estomacs, ils ont également une tête, et ils leur arrivent aussi d’avoir des idées.

    10
    2
    Anonyme
    23 décembre 2018 - 15 h 18 min

    « les travaux seront réalisés par des Algériens » ce sera du travail bâclé comme les trottoirs,les logements ADSL,constructions publics etc… Qui s’effritent comme des gaufrettes juste après leur finition. Le « travail arabe » est toujours tordu.

    20
    17
      Selecto
      23 décembre 2018 - 18 h 56 min

      Voici l’historique de l’expression du  » C’est un travail d’Arabes ».

      Au dix huitième siècle Napoléon avait envahit l’Espagne et a confié la gestion a l’un de ses frères qui voulait détruire le châteaux de l’Alhambra et Andalousie si ce n’était pas des Espagnols qui l’on empêché en lui lançant  » Ne touchez pas c’est un travail d’Arabes et nous ne sauront pas faire pareil ! ».

      Depuis les pieds noirs avaient généralisé cette expression en Algérie en la troquant en ne gardant que « C’est un travail d’Arabes » par racisme.

      17
      6
        Anonyme
        23 décembre 2018 - 19 h 52 min

        L’historique de cette expression que tu viens de raconter est une invention « arabe »,ça entre dans la falsification historique comme aischa avait 18 ans à son mariage avec Mohamed,alors que tous les islamiques disent qu’elle avait 6 ans,ça entre aussi dans « çépassalislam » alors que c’est l’islam selon ses normes textuelles.Un travail mal fait c’est du « travail arabe » il n y a ni Alhambra ni sidi zekri.

        10
        15
          Anonyme
          23 décembre 2018 - 20 h 12 min

          Lire « livres islamiques » au lieu de « islamique »

          2
          6
          Ch'ha
          23 décembre 2018 - 20 h 24 min

          @Anonyme 19h52
          Venant d’un raciste comme vous rien de surprenant.
          Dans mon milieu professionnel médical, les médecins algériens en France malgré leur statut indigne sont HYPER compétents travaillent plus les autres sont hyper appréciés de leur patients malgré un salaire de misère ey une absence TOTALE de reconnaissance ils travaillent plus que les français payés à rien faire fonctionnaires et dans mon domaine c’était mon cas : les PAYÉS À RIEN FAIRE mes ex collègues franchouillards qui ont toujours effectué du travail bâclé et de qualité plus que médiocre.
          Je parle du travail algérien.
          Alors @Anonyme restez anonyme surtout et épargnez vos frustrations et votre RACISME.
          Quant à votre caricature de l’islam elle va de paire avec votre sionisme et racisme.
          C’est en France que la perversité sexuelle et pédophilie sont érigées en norme et modèle de société pas en terre d’Islam machallah, je parle en connaissance de cause encore harcelée sexullement ce jour 23/12/18 après une voiture bélier du 24/01/16 et ses conséquences plus que barbares juste pour rappel..pas en terre d’Islam.
          Donc allez sortir votre propagande ailleurs que sur AP.
          PS : c’est également en France qu’une de 3 ans a été violée par des camarades du même âge, biberonnés et élevés éduqués au harcèlement sexuel sur adulte aucune surprise !

          9
          11
          Anonyme
          23 décembre 2018 - 20 h 52 min

          @Ch’ha; Moi je vis en Algérie et je sue sang et eau pour mettre du pain sur ma table.Je ne bouffe pas le pain des français et vit de leurs impôts et le RMI tout en les accusant de tous les maux de la terre.Je critique mon pays, une critique constructive ,je ne lui lance pas des fleurs tout en restant planqué en France « taklou fel ghela wa etssébou fel mella »

          13
          6
          benchikh
          24 décembre 2018 - 20 h 47 min

          Anonyme
          23 décembre 2018 – 19 h 52 min
          un merci à Selecto (que je le préfère à CocaCola) pour cette information précieuse d’une civilisation de lumière qui a rendu les Européens à des êtres humains ayant des droits et non pas des esclaves à des monarchies qui ne savaient rien sur comment laver leurs corps (imaginant l’odeur de ces rois et reines).Et comme résultat de cette civilisation « Andalousie 7 siècles » l’Europe se réveille et se révolte .Ca veut dire que la civilisation Européenne actuelle avait été fissionnée de la civilisation Andalousie.

          1
          4
        Anonyme
        23 décembre 2018 - 21 h 05 min

        @Ch’ha; C’est vous les vrais harkas vous vivez en France et vous militer pour l’intégrisme islamique en Algérie.C’est nous en Algérie qui avons le pied sur la braise.Vous ,vous en foutez que l’Algérie devienne l’Afghanistan nord africaine vous êtes planqués chez les kouffars « érrih ma eyguiskoumche »

        8
        8
          Anonyme
          24 décembre 2018 - 8 h 18 min

          Ces planqués en France veulent bien que l’Algérie reste le plus que possible sous développé pour qu’ils viennent échanger leur RMI au marché parallèle et construire des villas luxueuses qu’ils louent à des sociétés étrangères .

          7
          6
    Mensonge
    23 décembre 2018 - 14 h 33 min

    Pour mettre fin a la polémique la wilaya d’Alger prétend que les Français ne seront là que pour les conseils, des conseils qui couteront très cher aux Trésor public pour avoir un cinquième mandat et encore ce n’est qu’un détail..

    14
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.