Protesta au Soudan : Al-Bachir jette 14 dirigeants de l’opposition en prison et tue 22 manifestants

omar al bachir
Le Président soudanais Omar Al-Bachir. D. R.

Par Sadek Sahraoui ‑ La coalition d’opposition soudanaise déclare que les forces de sécurité ont arrêté 14 dirigeants opposants lors des manifestations contre la dégradation des conditions de vie dans le centre et le sud du pays.

La coalition d’opposition, qui comprend plusieurs mouvements, notamment le Parti communiste et Parti Baath arabe, a confirmé aussi l’arrestation de 14 de ses dirigeants, dont le chef des forces de l’Alliance nationale, Farouk Abu Issa.

A mentionner que les manifestations se sont poursuivies hier samedi 23 décembre dans plusieurs villes du pays. «Les forces de sécurité ont assiégé les participants lors d’une réunion de l’opposition. Cette réunion a convenu d’une grève générale et de la désobéissance civile mercredi pour faire aboutir la lutte des masses», a fait savoir la coalition dans un communiqué rendu public.

Les manifestants sont descendus dans les rues de l’île d’Aba et d’Er-Rahad dans le nord du Soudan et dans la ville de Berber au sud du pays. Ils ont incendié le siège du parti du Congrès national au pouvoir. Vendredi, les autorités soudanaises ont annoncé l’état d’urgence et le couvre-feu dans plusieurs provinces à la suite des manifestations.

Pour l’heure, la protestation a été réprimée dans le sang. Sadiq al-Mahdi, le chef soudanais du Parti Al-Oumma, a annoncé que 22 personnes sont mortes des suites des manifestations qui secouent le Soudan depuis mercredi.

En vue d’offrir un cadre aux manifestations spontanées, Al-Mahdi a proposé aussi «d’organiser une marche massive afin de présenter au gouvernement un mémorandum contenant le projet d’un système alternatif au système de gouvernement actuel». Al-Mahdi a souligné que «le mouvement pacifique auquel [nous] assistons est légitime au regard de la Constitution, qui garantit le droit de manifester».

S. S.

Comment (5)

    Bibi
    25 décembre 2018 - 9 h 02 min

    Tête de brigand qui a drogué et ficelé le célèbre Carlos mis au cachot en France pour de longues années. Le Soudan c’est un pays d’espion, d’indic à la botte de pays étrangers donc à éviter. Enfin, les Soudanais sont radins et ça ne vaut rien, que des crèves la faim.

    Anonyme
    24 décembre 2018 - 2 h 14 min

    Un digne représentants du club des dirigeants des pays membres de la ligue arabe

    Vroum Vroum 😤..
    23 décembre 2018 - 22 h 07 min

    Elle Béchir n’a plus de cartouches..il est un Homme fini politiquement , son parcours depuis 30 ans parle pour lui…trahison , double visage..au point de croire qu’en rejoignant la Meute des Saouds Wahabite Eau Usa Israël Otan contre le Yémen , il serait dans leurs papiers toilette , finalement il se rend compte qu’il n’a même pas eu un Rouleau en cadeau..des cailloux en guise de cadeau..alors il essaie de se rapprocher de la Syrie , Russie et là ces anciens alliés Sionistes lui font des menaces…Conclusion , El Béchir est une girouette sans vent…il à rien gagné , pas même un Rouleau de Toilette en cadeau , ne lui reste que les Cailloux , la fin approche et C’est ce qui lui fait peur …encore un qui a cru aux faux espoirs…et aux Petro Dollar…il à cru qu’en rejoignant la Meute des Saouds Wahabite Usa Israël..contre le Yémen tout serai effacé mais à vouloir trop plaire…!!?…L’hypocrisie n’a jamais payé.

    3
    1
    Anonyme
    23 décembre 2018 - 16 h 01 min

    Difficile de deloger ce dictateur frere musulmans.Le Soudan normalement est un pays tres riche….des terres agricoles,des paturages et de l eau en abondance…il peut nourrir tous les pays arabes en plus de ses puits de petrole….mais rien n est fait. il importe meme de quoi nourrir sa population…..Il est le premier responsable de la division du Soudan en 2 entites….de n avoir pas pu s entendre avec John Garrang qui tenait en l unite du soudan mais qui demandait une federation entre le sud et le nord Soudan…avec l accord de paix de janvier 2005 John garrang est investi vice president du Soudan le 9 juillet et un gouvernement d unite nationale devait etre forme. Mais le 30 juillet .John garrang est mort dans un « accident » d helicoptere en revenant d Ouganda,un assassinat sans aucun doute perpetre par ceux qui ont planifie la division du Soudan en deux parties…..ce sont certainement ceux qui ont planifie la destruction de la Lybie et le grand Chaos islamiste au moyen orient….les « accidents » d helicopteres se suivent et se ressemblent…Omar el Bechir appartient a la centrale des freres musulmans aux cotes de Erdogan et Ghannouchi et sont soumis a la Banque Qatar.

    11
    2
    Anonyme
    23 décembre 2018 - 13 h 03 min

    Al Bachir ne déroge pas la règle des dirigeants arabo-musulman.

    8
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.