Décès de l’ex-président du Conseil constitutionnel Abdelmalek Benhabylès

décès Benhabylès
Abdelmalek Benhabylès recevant le Grand Cordon de l’Ordre du Soleil levant en 2012. New Press

L’ancien président du Conseil constitutionnel Abdelmalek Benhabylès est décédé vendredi soir, à l’âge de 98 ans, indique-t-on de source proche de sa famille. Les Algériens garderont du défunt l’image de l’homme qui a reçu, le 11 janvier 1992, le président Chadli Bendjedid venu déposer sa démission.

Né le 27 avril 1921 à Sétif, Abdelmalek Benhabylès était un militant du mouvement national et membre du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratique (MTLD). Il fut également membre du GPRA. Après l’indépendance, le défunt a occupé plusieurs postes de responsabilité. Il a été, d’abord, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères de 1963 à 1964. Puis il a été ambassadeur d’Algérie au Japon de 1964 à 1971, ensuite ministre de la Justice en 1977.

Abdelmalek Benhabylès a également exercé les fonctions de secrétaire général de la présidence de la République en 1989, sous la présidence de Chadli Bendjedid, puis de président du Conseil constitutionnel, jusqu’au 12 avril 1995, pour être remplacé par Said Bouachaïr.

Depuis son départ, Abdelmalek Benhabylès s’est presque totalement éclipsé de la scène politique. Il a été sollicité pour présider l’Académie de la société civile algérienne jusqu’à 2004. Il a également été président d’honneur de l’Association d’amitié algéro-japonaise. En 2012, il a reçu le Grand Cordon de l’Ordre du Soleil levant par l’ambassade du Japon à Alger.

Le défunt sera inhumé ce samedi au cimetière de Bouzaréah, après la prière du dohr.

R. M.

Comment (15)

    eliamine
    30 décembre 2018 - 18 h 34 min

    Suite au DC des aparatchiks du systeme les louanges sont de mise. Les qualités du defunt Benhabyles ne sont pas en cause loin de là. C’est un intellectuel affirmé par contre il a été au service d’un regime et d’un système qui a mené le pays vers l’impasse. Il a servi le système comme haut fonctionnaire aux AE, puis ambassadeur sous les ordres de fakhamatouhou. SG de la presidence sous Chadli, puis president du conseil constitutionnel d’une constitution tellement de X bafouée, ministre d’une justice aux ordres où la logique d’independance et separation des pouvoirs est optionnelle. Malheureusement tant que des intellectuels continuerons de servir ce système, le regime aura de beaux jours devant lui. En tout les cas rabi yarahmou. Il part comme les autres sans laisser des mémoires.

    Rachid
    29 décembre 2018 - 22 h 19 min

    Allah yarhmou,
    La famille Benhabylès est originaire de Beni-Aziz et le défunt Abdelmalek est né à Arbaoun (W. Sétif) une anicienne appellation de toute la région de Beni-Aziz. Mais en réalité cette famille fait partie de la grande tribu Koutama. Allah yarhmou l’intellectuel, l’intègre et l’honnête homme, par cette perte notre pays a perdu une personnalité exceptionnelle.

    1
    1
    La Viriti
    29 décembre 2018 - 19 h 26 min

    Quand je vois l’algérien de papier à la tête de cette ex vénérable institution…Je me dis que depuis 1999 on est descendu au fin fond du gouffre de la traîtrise de notre chère République…
    Maintenant on a des naturalisés à la tête des rouages stratégiques du pays…Que Dieu protège le dernier bastion l ANP…le petit frère l’ayant en ligne de mire pour parachever son oeuvre…

    bebel
    29 décembre 2018 - 18 h 32 min

    Chapeau bas……. Un grand Monsieur.

    2
    4
    LE NUMIDE
    29 décembre 2018 - 18 h 05 min

    CONDOLÉANCES à la république algérienne et à la famille de ce grand commis de l’etat national algerien

    4
    4
    Anonyme
    29 décembre 2018 - 15 h 01 min

    Un algérien patriote…un VRAI à la tête du conseil constitutionnel .
    L’époque où l’accent marocain n’existait pas

    13
    5
    RNDiste
    29 décembre 2018 - 13 h 07 min

    Qu’Allah tout puissant lui reserve une place au paradis amine

    6
    5
      RNDiste
      29 décembre 2018 - 13 h 43 min

      Nuance j’ai ecris qu’Allah lui réserve une place aux paradis réservée a la FLN

      3
      11
        ethique
        29 décembre 2018 - 14 h 16 min

        Respect aux morts,on dit Allah Errahmou.le reste c’est entre lui et le seigneur.en tout cas,il a la chance de ne pas avoir à cautionner ces dernières violations de la constitution des élections de 2014 et l’éviction de Bouhadja .

        10
        3
          RNDiste
          29 décembre 2018 - 20 h 16 min

          L’[email protected] ouvrez bien vos yeux et lire ceux que j’ai écris à aucun moment je lui manquer de respect,est ce n’est pas à moi de le juger;il a rejoint le plus puissant,celui qui n’a ni amis ni partis;est tout les etres sont égaux;ni roi; ni dictateur;mais je ne pardonnerais jamais les membres et les dirigeants du FLN;pour le mal qui ont fait à moi et le reste du peuple Algérien;on dit a un défunt Allah yarahmou lorsque on sait pas son passer et les péchés qu’il à commis;y’a un dictant qui dit; dis-moi ceux qui fréquentes et je te dirais qui es-tu;

    Karim
    29 décembre 2018 - 9 h 52 min

    Il aura tenu plus longtemps que son institution.
    D’ailleurs je passais par Hydra, il y a quelques jours quand j’ai vu une énorme construction hors norme et donc illicite d’une « cité AADL » en plein centre de ce quartier anciennement chic.
    En face et à 15 mètres de ce truc hallucinant, une institution avec une vieille photo accrochée de quelqu’un qu’on ne voit plus et n’entend plus depuis bien longtemps et cette institution n’était autre que le conseil constitutionnel.
    Donc je peux dire Allah y r’hamhoum fi zoudj, l’homme Benhabyles et l’institution qu’il a eu à diriger.

    9
    2
      l'ethique
      29 décembre 2018 - 21 h 16 min

      [email protected]:Ah tu parles des intérêts personnels,le RND n’est pas un exemple de démocratie et d’éthique politique.

      1
      1
        RNDiste
        30 décembre 2018 - 7 h 44 min

        Éthique,non rassure toi je m’appartient à aucun parti, j’appartiens a ceux qui aiment cette belle Nation,et la défendre le moment venu, j’ai payé une lourde facture a cette belle Nation,je ne demande rien même un morceau de pain,car elle dirigé par des voyous et des voleurs,et le pseudo RNDiste c’est un langage codé Professeur,le RND c’est la FLN

    Abou tamtam
    29 décembre 2018 - 6 h 43 min

    Un grand Monsieur s’en va sur la pointe des pieds. Allah ya rahmek Monsieur « Socrate ».

    12
    7
      BENKALFATE
      29 décembre 2018 - 12 h 14 min

      Il doit son surnom de Socrate semble t’ il à sa plume. Il est vrai également que sa discrétion et son intégrité ont fait de lui un Homme d’une grandeur exceptionnelle. Allah yarhmou et sincères condoléances à sa famille.

      13
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.