Des sources soupçonnent Saïdani d’être derrière le faux communiqué du FLN

Saïdani sources
L'ex-patron du FLN Amar Saïdani. New Press

Par Hani Abdi Des sources au FLN sont formelles : l’auteur du faux communiqué sur le 5e mandat voulait nuire au président du directoire du parti, institué après le limogeage d’Ould-Abbès. Ces mêmes sources, qui assurent qu’une enquête a été ouverte pour savoir qui a diffusé ce faux communiqué, soupçonnent indirectement des proches d’Amar Saïdani, ancien secrétaire général du FLN poussé à la démission en octobre 2016, d’avoir tenté le coup pour mettre en difficulté Mouad Bouchareb qui est sur une courbe ascendante.

«Nous avons la certitude que des personnes au FLN n’arrivent toujours pas à accepter que Bouchareb soit à la tête du parti, même à titre provisoire. Nous avons donc le droit de douter des intentions de ces personnes», affirment nos sources, qui précisent que le contenu du communiqué attribué à Mouad Bouchareb est identique à un vrai communiqué publié par la direction du FLN à la veille de la présidentielle de 2014 et signé par le secrétaire général du parti à l’époque, Amar Saïdani en l’occurrence. Seule la signature diffère. «Nous sommes à la veille d’une élection présidentielle que nous voulons célébrer comme une fête démocratique où le candidat du parti, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika, sera plébiscité pour parachever le processus des réformes afin d’assurer la stabilité de l’Algérie et son développement à tous les niveaux», lit-on dans le message écrit en arabe qui date de 2014.

Pour nos sources, «celui qui a balancé ce faux communiqué voulait altérer les bonnes relations entre Bouchareb et la présidence de la République». Elles rappellent dans ce contexte la «colère» de la Présidence suite aux propos de l’ex-secrétaire général du parti, Djamel Ould-Abbès, annonçant que le président Bouteflika «est le candidat du FLN pour la présidentielle de 2019». Une annonce qui avait été largement relayée par la presse nationale et considérée comme une déclaration de candidature de Bouteflika par la presse étrangère.

Depuis sa désignation à la tête du nouveau directoire, Mouad Bouchareb a fait preuve de prudence et de réserve sur le sujet. Cela a été d’ailleurs remarqué notamment par les médias. Retomber dans les mêmes travers que son prédécesseur serait invraisemblable.

Nos sources affirment que Mouad Bouchareb a tendu la main à toutes les forces du parti en invitant tous les anciens secrétaires généraux au dialogue et à la concertation pour «reconstruire le FLN par la réunification de ses rangs». S’il était prévisible que Djamel Ould-Abbès, qui avait affirmé avoir démissionné à cause de graves problèmes de santé, ne pouvait quitter sa convalescence pour participer à ce cycle de concertation, rien ne pouvait justifier le rejet de l’invitation de Mouad Bouchareb par Amar Saïdani, hormis leurs relations conflictuelles récentes. En effet, les deux hommes se sont livré une guerre féroce pendant plusieurs années. Après sa désignation en août 2013 à la tête du FLN, Amar Saïdani avait déclaré la guerre à tous les cadres du parti qui auraient été proches du chef du DRS, le général Toufik, mis à la retraite en 2015. Et Mouad Bouchareb en faisait partie. Il avait, d’ailleurs, failli être exclu du FLN, n’était l’éjection d’Amar Saïdani en octobre 2016, après avoir proféré de graves accusations contre Abdelaziz Belkhadem et le général Toufik.

L’ascension de Mouad Bouchareb ne peut donc que mal passer chez les proches d’Amar Saïdani qui ne cessent de manœuvrer pour tenter de faire revenir leur «mentor» aux commandes du parti.

H. A.

Comment (33)

    Anonyme
    30 décembre 2018 - 21 h 42 min

    Quand on ne connait pas l’auteur d’un communiqué ,on ne le publie pas tout simplement . Et si c’est un faux, il ne doit pas être très difficile de trouver le coupable, à moins que cela soit le fait de « l’équipe »du président et ainsi continuer à brouiller les cartes comme ils l’ont toujours su le faire pour nous tromper.

    Anonyme
    30 décembre 2018 - 20 h 24 min

    le fln après 62 a toujours était une source de problèmes et de malheur l Algérie irait beaucoup sans croyez moi sa dissolution est impératif et sans appel

    ANONYME 1
    30 décembre 2018 - 8 h 13 min

    Dans un pays qui se respect les citoyens et les personnalités politiques qui sont derrière des coups pareils font l’objet de poursuite. Car force doit rester à la loi et à la justice.
    On voit des choses insensées se passer et nul ne fait quoi que ce soit pour mettre le holà, UNE HONTE.
    Pour ne pas dire que c’est réellement la pagaille.

    Chelieth
    30 décembre 2018 - 0 h 38 min

    Que peut produire un bendir a part du bruit

    Présumé innocent
    29 décembre 2018 - 21 h 37 min

    Amar Saïdani est présumé innocent, jusqu’à preuve de son innocence pardons je voulais dire le contraire.

    2
    3
      Lghoul
      30 décembre 2018 - 14 h 01 min

      L’évidence est a visible paris, tu pourras la voir a l’oeil nu: Elle est sous forme d’appartements haut standing a Neuilly, acquis en euros, avec l’argent du peuple – pas avec le salaire du fln payé en dinars – . L’autre évidence est qu’il est tunisien représentant le parti normalement de tous les algérienscar il est issus de l’ALN, armée qui a libéré l’Algérie et son peuple du colonialisme. A-t-il le droit de prendre un tel poste si ce n’est pas a travers des pratiques maffieuses entre mafiosis dont l’Algérie et son peuple sont leur dernier soucis car ils n’ont rien a voir ni avec l’Algérie et ni son peuple ?

    Anonyme
    29 décembre 2018 - 21 h 25 min

    Je ne pense pas que ce monsieur est derriere le faux communiqué un ordinateur est trops compliqué pour son mokh aussi il ne se trouve pas à clib di pins,il est fi franca avec sa famille et ses cousins pour feter noël et la zeRda de fin d’année,le seul qui est resté a clib di pins c’est c’est ould abbes et son infirmiere,il ya que lui qui faisait plus de bruit que ses freres de sang,le pauvre il s’ennuit cette année.

    Djazairi
    29 décembre 2018 - 21 h 13 min

    Je ne pense pas que ce monsieur est derriere le faux communiqué un ordinateur est trops compliqué pour son mokh aussi il ne se trouve pas à clib di pins,il est fi franca avec sa famille et ses cousins pour feter noël et la zeRda de fin d’année,le seul qui est resté a clib di pins c’est c’est ould abbes et son infirmiere,il ya que lui qui faisait plus de bruit que ses freres de sang,le pauvre il s’ennuit cette année.

    karimdz
    29 décembre 2018 - 20 h 10 min

    Il serait plus que temps que le parti du FLN jette dehors ce trublion qui n’a pas encore compris, qu’il était discrédité et indésirable sur la scène politique.

    2
    3
      Anonyme
      29 décembre 2018 - 21 h 14 min

      Le probleme c’est tout le FLN qu’il faut jeter dehors, hommes, femmes et tout l’immobilier et mettre le sigle dans un musee.

      6
      1
    Bibi
    29 décembre 2018 - 19 h 49 min

    Bien mal acquis ne profite jamais. Il n’a mangé que l’argent du pêché et ses intestins se gonflent. En plus, il l’a joue lunette de soleil, il se croit à Monaco se prenant pour un Bourgeois. Il a volé qui, des analphabètes. Aucune crédibilité, il a volé l’argent public et frime en Europe. (…)

    Anonyme
    29 décembre 2018 - 17 h 46 min

    Il n’y a aucun doute, sur l’auteur de cet acte. il veut pousser boutef a rempiler pour un autre mandat, sinon c’est direct les 4 hectares pour lui et quelques autres qui n’ont pas les épaules solides.

    MELLO
    29 décembre 2018 - 16 h 45 min

    Y a t il un pilote dans l’avion ? Y a t il réellement un avion ? Non, c’est ,aujoud’hui une épave à l’abandon que se soit devenu notre pays. Un pays qui n’a plus d’institution , pour en faire un Etat, se laisse manipuler par des charlatans qui ne reculent devant rien pour profiter au maximum de la rente. Saidani, Belkhadem, Ould Abbes et tant d’autres tournoient autour des tenants du pouvoir ,avec échine recourbée, en se tirant les uns contre les autres afin de se rapprocher davantage de ce noyau succulent. Mouad Bouchareb, à bien compris ce qui lui arrive, il tente , par la force de fidélité, de tenir le gouvernail qui lui permettra , éventuellement, d’accéder à la magistrature supreme.

    10
    Felfel Hlou
    29 décembre 2018 - 15 h 02 min

    En ce jour de vote pour renouveler la moitié du Sénat, la chaine TV nous signale la bagarre aux poings entre le sénateur du RND sortant et celui du FN « surpris » en train d’aîder le candidat de TAJ

    12
    1
    LES DALTONS
    29 décembre 2018 - 13 h 22 min

    Après avoir essayer avec un président venant du Maroc;pourquoi ne pas essayer une nouvelle fois avec quelqu’un qui vient de Tunisie… c’est le moment ou jamais… dur,dur d’etre orphelin

    27
    1
      SoyonsLogiques
      29 décembre 2018 - 13 h 48 min

      Quelqu’un,SVP,peut-il m’expliquer à quoi sert le parti FLN actuel et qu’apporte-t-il de concret à notre pays.
      Idem pour les autres partis qui sont focalisés sur le 5e mandat,alors qu’aucun de ses leaders ne s’est proposé pour une alternance.Donc à défaut,C’est la continuité avec le clan. C’est ce qui explique le flou qui entoure la candidature de Bouteflika pour le 5e mandat,qui sera une continuité naturelle…

      21
      4
    La Prison
    29 décembre 2018 - 13 h 14 min

    Sa place est en prison pour avoir détourné les fonds du peuple Algérien qui sont dans les banques françaises et dans les placement immobiliers en France. C’est un traître, il hurle avec les loups contre la France et dîne avec le diable dans les restaurants chics de Paris.

    28
    3
    Felfel Hlou
    29 décembre 2018 - 13 h 05 min

    Pourquoi braquer les soupçons uniquement sur le Drabki ? Pourtant le glaïli Ould Abbas peut tout aussi bien être l’auteur du faux

    18
    4
    Felfel Har
    29 décembre 2018 - 12 h 41 min

    Les guignols s’affolent et le monde politique n’en finit pas de se couvrir d’opprobre à mesure que les rebondissements se succèdent et que des cadavres (des hommes politiquement morts) sont réincarnés pour brouiller les pistes et tromper l’opinion publique. Le peuple assiste, médusé, mais pas amusé à tout ce cirque qui ne le rassure nullement quant à la suite des événements.
    « La politique, autrefois, c’étaient des idées. La politique aujourd’hui, ce sont des personnes. Ou plutôt des personnages. Chacun paraît choisir un emploi. Et tenir un rôle de composition. Goût désinvolte des simulacres et des travestissements. » Roger-Gérard Schwartzenberg (Homme politique français- Les Radicaux de Gauche)
    En d’autres circonstances, le jeu trouble de certains protagonistes aurait prêté à rire s’il ne s’agissait pas de l’avenir du pays. Ils tentent de régler des problèmes personnels en prenant en otage le pays, peuple et institutions réunis.
    Nous sommes à la croisée des chemins et le peuple doit absolument faire entendre sa voix de peur de perdre sa liberté, sa dignité, ses rêves d’émancipation. Lui seul, debout, uni, déterminé et vocal peut et doit mettre fin à cette mascarade. Nos dirigeants ont largement fait la démonstration de leur incompétence, donc de leur échec à gérer le pays. Ils ont fait de l’Algérie un « état manqué » tel que le définit Noam Chomsky: « Les états manqués: abus de puissance et déficit démocratique. » BARAKAT!!!

    19
    1
    Lghoul
    29 décembre 2018 - 12 h 35 min

    Je me demande comment ce soit disant parti arrive encore a avoir des militants « integres » quand tout est base sur du faux et des mensonges et surtout qu’il n’y a plus rien a « liberer » car le peuple attend normalement des solutions a ses problemes provenant de tous ces soi disant « partis » ! Comme tous ces soi disant partis dependent de la rente et que cette meme rente va bientot finir, je ne serai pas surpris de les voir comme etant les premiers militants ‘courageux » a mettre le FLN au musee car … il ne rapporte plus grand chose. Maintenant comment un tunisien residant a paris puisse se retrouver a la tete de ce parti si c’etait un parti algerien ? Pour moi c’est un parti prive ou toute personne du monde a le droit de detenir des actions. Il ne reste plus qu’a le faire « flotter » au CAC 40 pour le faire « frotter » aux grands de ce monde. En une semaine il declarera la banqueroute. Ainsi finira t-il et ca va etre plus rapide pour le peuple.

    15
    Anonyme
    29 décembre 2018 - 12 h 19 min

    saīdani le vautour sa place est en prison.avec pas mal d autre rapace.il serve leur propre intérêt avant la nation.une purge doit être faite a tous les niveaux.l Algérie devient la RISÉ du monde avec tous ces scandales a repitition.

    18
    1
    Bibi
    29 décembre 2018 - 12 h 19 min

    La justice française ne peut pas s’auto-saisir sur sa fortune personnelle. Quelques algériens déposent plainte au parquet de Paris et par ici, la bonne soupe. Tous ses biens seraient saisis via une saisie conservatoire. Il y a suffisamment de pauvres en Algérie pour que celui ci puisse embarquer impunément 300 millions d’euros.

    18
      EL KHOU.
      29 décembre 2018 - 14 h 05 min

      C’est à la banque domiciliataire d’ interroger son client sur l’origine de la provenance des fonds et de saisir le parquet de Paris. Comment se fait il que pour un versement de 3000 euros les banques françaises vous demandent des justificatifs et que pour des centaines de milliers, elles gardent le silence?

      16
      1
    Anonyme
    29 décembre 2018 - 12 h 07 min

    faux archifaux l’ex SG du FLN apres son limgage est retourner a sa mere patrie la France, comme beaucoup de responsables du FLN.

    22
    VISION+
    29 décembre 2018 - 10 h 30 min

    Cent trente deux ans de lutte,des millions de morts pour un résultat pire,ou moins respecter ceux qui ont sacrifiés leur vie pour cette nation toujours Orpheline,un président à vie une Assemblée bidon sièges par des trafiquants de tout genre qui cadenassent ses portes pour empêcher d’autres bandits à accéder, des fils d’ex collabos où plus haut de l’état,les jeunes fuient le pays et les vieux meurent faute de soins,es que ce n’est pas un autre colonialisme déguisé

    41
    1
    UMERI
    29 décembre 2018 - 10 h 28 min

    C’est beaucoup plus grave, Bouchareb, le nouveau patron du F L N, a voulu réunir les anciens, pour les neutraliser, afin d’ éviter des coups bas de leur part, mais, il semble ignorer l’esprit rancunier et revanchard de Saidani, dont les gros bras, qu’ il a missionné, ont crée un incident grave, en s’attaquant aux hommes de Belkhadem, lors de leur premier face a face.C’ est un comble, de voir ce ramassis de carriéristes se battre pour conserver leurs privilèges, au détriment de milliers de citoyens, qui triment pour gagner leurs maigres salaires.

    27
    2
    Anonyme
    29 décembre 2018 - 10 h 10 min

    L’horreur, le retour de Gargamel !

    21
    ZERNA
    29 décembre 2018 - 9 h 36 min

    Aux mariages des veuves toute la racaille est invités a ce moment c’est le tour les Drebkis,pauvre nation elle accueille que les bandits

    40
    1
    Anonyme
    29 décembre 2018 - 8 h 58 min

    Quoi qu’il en soit le Fln ne nous représenterait jamais. L’Etat arabe qu’il a bati est une congregation de mafieux et criminels.

    50
    4
      Farida
      29 décembre 2018 - 12 h 39 min

      Barak Allah oufik ! La vraie image ! BRAVO !

      6
      2
    Anonyme
    29 décembre 2018 - 8 h 34 min

    La seule présence de cet homme à un tel niveau a de quoi démoraliser tout un peuple et, par conséquent, saper sérieusement les fondations mêmes de l’état. Je me mets à la place d’un jeune adolescent ou d’un étudiant qui, en toute logique et en toute légitimité, en viendrait à se dire: « que peut m’offrir un pays où des gens de cette espèce font la pluie et le beau temps? »

    37
    1
    Anonyme
    29 décembre 2018 - 8 h 29 min

    Vive le drebki…vive drebki…le rigolo 😂. Tout le monde soupçonne…bla bla..moi aussi je soupçonne la France El yed El kharija…blabla..même pas capable de sécuriser leur website…vous me faite rire et en plus ils soupçonne le drebki qui ne saurais même pas où commencer..il est drebki epicitou..même son entourage sont des drebkiya bon pour le couscous et la derbouka.

    22
    7
    Zaatar
    29 décembre 2018 - 7 h 06 min

    La bonne entente entre freres d’armes, comme au temps de la guerre de liberation, les interets personnels sont tous mis de cote. Il y a un seul objectif commun… ca ne vous fait pas rigoler ca. Moralite. On n’echappe pas a sa nature.

    20
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.