Nouveaux billets de banque : l’Algérie retourne à ses origines amazighes

Jugurtha Banque
Les Romains reconnaissent à Jugurtha sa bravoure et son intelligence. D. R.

Par Houari A. – Tout un symbole. Les nouveaux billets que la Banque d’Algérie s’apprête à mettre en circulation verront l’image d’un roi numide rehausser le papier fiduciaire. Tout en maintenant l’Emir Abdelkader, fondateur de l’Etat algérien moderne, les autorités politiques ont voulu faire suivre les dernières évolutions en matière de réhabilitation de tamazight par un geste fort : redonner à Jugurtha la place qui est la sienne dans la nation algérienne.

Le président Bouteflika avait décidé, rappelle-t-on, d’officialiser tamazight et le Nouvel An amazigh que les Algériens s’apprêtent à fêter bientôt. Une mesure qui avait été saluée par l’ensemble des Algériens, hormis une poignée de baâthistes endurcis et de racistes à l’image de la députée d’obédience islamiste Naïma Salhi.

Ce retour aux sources est le fruit de longues années d’un combat acharné mené par des militants de la cause amazighe et de chercheurs universitaires qui, bien avant l’indépendance du pays, se sont attelés à sortir ce patrimoine de l’oubli à travers des études académiques. La reconnaissance tardive de cet élément constituant le véritable socle de la nation algérienne avait été précédée par des mesures timides mais qui annonçaient une évolution positive dans le sens d’une réhabilitation totale de ce qui constitue l’identité première du peuple algérien, arrimé, bien malgré lui, au Moyen-Orient.

Avec l’effigie de Jugurtha sur les billets de banque algériens, l’Algérie fait un pas supplémentaire sur la voie de la reconnaissance de soi. L’héroïsme et l’intelligence du roi numide Jugurtha sont reconnus, y compris par ses adversaires romains qui le décrivaient comme un «guerrier brave jusqu’à la témérité, menant des opérations de guérilla dans lesquelles il excelle mais n’hésitant pas à engager de vraies batailles, comme il l’avait appris des Romains en Espagne, sachant en même temps conduire une diplomatie complexe».

H. A.

Comment (158)

    ZORO
    31 décembre 2018 - 15 h 25 min

    MELLO rapporte d apres Prevert ,
    Quand la verite » n est pas libre,la liberté n est pas vraie
    j en conviens avec lui et c est le cas en ALGERIE. paradoxalement MELLO et les autres clament une liberté dans le mensonge qu eux meme ils entretiennent
    SIGNEZORO.

    11
    3
    Souk-Ahras
    31 décembre 2018 - 10 h 26 min

    @EL Che 31 décembre 2018 – 8 h 42 min

    Bonjour.
    Dans un premier temps, je dois noter qu’entre la citation de Rousseau et la conclusion de ton commentaire, il n’y a hélas aucune sorte d’imbrication méthodologique contextuelle. En d’autres termes, aucun rapport avec mes réflexions sur le sujet en cours n’y est visible.

    Dans un deuxième temps, laisses moi te poser cette question : le fait d’invoquer à satiété « nos origines et notre glorieuse Histoire » (sic) peut-il impacter directement et positivement notre marche en avant dans un Monde où la conception même de l’État – en tant que tel – s’effrite de jour en jour pour laisser place à la science de la prévision et de la prospection ? Sachant que prévision et prospection se projettent vers l’avant, jamais vers l’arrière.
    Si tu réponds à cette question en citant des faits et actes ancestraux, tu établiras le constat amer que tu mettras un temps infiniment grand pour aller de l’avant en regardant dans ton rétro.

    N.B : Chez Rousseau aussi on dit « aides-toi, le ciel t’aidera ». Cette sentence, dans sa deuxième partie, est devenue caduque dans ce Monde actuel qui se range à l’idée que Dieu (lequel ?) le tout puissant et encore moins l’Ancêtre, aussi valeureux fût-il, ne bougeront pas le petit doigt pour que l’homme d’aujourd’hui y trouve sa place et y soit lui-même.

    Amicalement.

    1
    11
      EL Che
      2 janvier 2019 - 7 h 48 min

      @ souk ahras
      Bonjour et Bonne annee

      je m’explique , si j’ai invoque Rousseau c’est afin de t’explique que la Democratie a laquel tu fait allusion comme etant un salut pour notre avenir n’est au fond qu’un system Utopique de plus en plus subversif envers les peuples ! et l’etat de la France aujourd’hui mere de la democratie moderne n est malheureusement que la preuve de cette desolante constatation ….
      Quand a ma conclusion (notre origine Amazigh/Histoire) que tu semble trouve caduc et bien elle a un rapport profond avec notre sujet , je m’explique
      un peuple amnesique qui ignore son origine et histoire est un peuple sans memoire perdu errant dans un espace qui n’est pas le sien et en consequence cet handicap et ce manque de source energetique sera une entrave devant tout development future .
      le system des 3rouch Amazigh (comités de village) ou Les villageois sont au cœur de la gouvernance est semblable au Ric (Referendum Initiative Citoyenne)que revendique aujourdhui un grande parti des Francais en colere ! ce system est plus autenthique et beaucoup plus proche d’une democratie reele que le system representative que tu semble prone qui au fond est une supercherie qui consiste a elire un representant qui fini toujours par trahir ceux qui l’ont elu pour aller se jete dans les bras de la nomenclatura ….
      comme tu vois il y a un grand lien entre notre passe , identitee et future , l’histoire et l’identitee sont les ingredients neccessaires pour un avenir meilleurs un avenir moderne dynamique et surtout souverain car si j’ai bien compris votre conception de development passe par l’effritement des etats , ce qui a mon gout laissera place a une dictature moderne High Tech et subversive.

      (*) desole pour mom orthographe , je suis Anglophone

      4
      6
    Dadi
    31 décembre 2018 - 9 h 47 min

    Laisse l’histoire et l’identité aux historiens et aux scientifiques. Vous êtes ce que vous êtes et vous ne changerez pas bon ou mauvais, noble ou 3ariane.
    L’intelligence devrait vous poussez à regarder vers l’avenir et à vous recentrer sur la citoyenneté et les intérêts de l’Algérie d’abord. L’ouverture d’esprit, les sciences et technologie, seront à chercher là où ils se trouvent avec les vecteurs qui s’y prêtent.
    Etre soit même et tirer profit de la modernité est la seule voie de salut.

    1
    5
    MELLO
    30 décembre 2018 - 22 h 11 min

     » Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie  » Prevert.
    Le pari, du pouvoir actuel, n’est pas aisé avec cette contestation populaire depuis les premiers jours de l’indépendance. Malgré cette négation , le pouvoir à toujours réussi à rétablir son équilibre par la ruse.en instrumentalisant à son avantage les antagonismes ideologiques, les antagonismes identitaires et culturels, en dressant les uns contre les autres . Aucune composante de l’identité nationale ne doit prétendre à la primauté sur l’autre. Osons regarder la vérité dans le blanc des yeux , soldons le passif des années terreur, prevenons les récidives et regardons l’avenir avec confiance et sans hypocrisie .

    2
    7
    Anonyme
    30 décembre 2018 - 19 h 30 min

    Avant tout bledna arabia islamia

    16
    16
      Zaatar
      30 décembre 2018 - 20 h 24 min

      Le titre de l’article n’est il pas revelateur? L’Algerie retourne a ses origines amazighes. Cela laisse supposer qu’elle les a abandonne pour autre chose, quelque chose qui a remplace temporairement les origines amazighes ou maintenant elle y retourne…n’est ce pas?

      13
      11
        anonyme
        30 décembre 2018 - 21 h 12 min

        c’est vos potes qui le disent

        6
        6
          Zaatar
          31 décembre 2018 - 5 h 20 min

          Non c’est le titre de l’article qui le dit.

          8
          7
      Anonyme
      31 décembre 2018 - 20 h 59 min

      Non bladna algerienne tout court !

      2
      1
    El Che
    30 décembre 2018 - 15 h 42 min

    @El Che: mais pourquoi vous usurpez mon pseudo!!! Etes vous aussi nul poir ne pas pouvoir trouver un pseudo qui vous est propre!!!

    Anonyme
    30 décembre 2018 - 11 h 12 min

    Attention!!!Massinissa ne mérite pas d’être honorer.c’est un grand traître.connu comme allié a ses voisins carthaginois et combattant féroce contre les romains avec Hannibal et asdroubal aux frontieres de l’Italie dans les alpes.cela etait dans s jeunesse mais vieux il devenait l’ennemi acharné contre son cousin syphax etses alliés carthaginois qui ont été vaincu détruit et brûlé grâce a la collaboration de Massinissa qui restait Fidel aux romains jusqu’à sa mort a l’âge de 80 ans en oubliant pas de laisser a ses 3 fils son testament de rester toujours fideles aux romains.

    16
    41
      MELLO
      30 décembre 2018 - 20 h 48 min

      Trop courte , trop breve comme intervention sur Massinissa. Revoyez vos connaissances.
      Par contre rien sur Abdelkader qui se prosterna devant Louis Philippe -le roi de France.
      Abdelkader écrivit une lettre le 15 Avril 1839 qui comprenait ce qui suit :
      – je t’ai écrit déjà deux fois, pour t’ouvrir ton coeur. Tu ne m’as pas répondu . La conduite de tes lieutenants est injuste à mon égard , et je ne peux supposer encore qu’elle soit connue de toi , tant j’ai confiance en ta justice.
      On tâche de te faire croire que je suis ton ennemi , on t’abuse. Si j’étais ton ennemi , j’aurais déjà trouvé maintes occasions de recommencer les hostilités….
      Oui Sultan de France, tu n’es pas venu en terre d’Afrique pour en exterminer les habitants , ni les chasser de leur patrie. Tu as voulu leur apporter les bienfaits de la civilisation….
      Au final, l’histoire est un éternel recommencement et le colonialisme français c’était hier. Dommage pour cette Algérie qui a offert ses meilleurs enfants pour que vivent ceux se servent.
      Massinissa ne doit pas être associé avec ce traître sur un même billet de banque Algérienne.

      7
      9
        Anonyme
        30 décembre 2018 - 22 h 43 min

        Le traité de Tafna est une traîtrise. Ce qui lui à valu 150.000 anciens francs. Il avait l’ orgueil d’ exhiber les médailles de décoration du roi de France. Ce n’ est pas un hasard si mezzanine fut parachuté à Paris où évoluait un groupe de kabyles. Par  » hasard  » il vient de golden et cette femme anarchiste lui fait les dicours, les tape à la machine et fait tout à sa place. Un autre bazar touche un autre kouliglis, benbadis, qui voulait une oumma de musulmans dans l’ empire colonial. Que dire de l’ autre parachutage de 62 du groupe d’ oujda….Quand il y a trop de hasards c’ est il y a une vérité….

        4
        4
        ZORO
        30 décembre 2018 - 23 h 36 min

        A MELLO : Tu viens de decouvir ta vraie face en donnant l occasion aux lecteurs d Ap d avoir une idee sur ta fourberie ,tu retires des extraits de la lettre alors que l honnêteté intetellectuelle aurait voulue que la lettre soit entierement exposée au lecteur pour qu il en tire un jugement .j invite les lecteurs d Ap de taper sur leur clavier Lettre de l emir au roi Philippe pour la lire en entier.A noter que cette lettre a ete ecrite en francais par LEON ROCHES dictee par l emir, Leon roches impressionné par la personnalité de l émir est devenu musulman arabisé en cotoyant l emir , El hamdoulilah ce n est pas l Emir qui est devenu chretien comme le furent des centaines embobines par les peres blanc là bas dans le blanc de nos montagnes . LEON ROCHES porta le nom de HADJ OMAR alors que les gueux ne cessent de vomir leur venin sur l emir ‘,l’arabe l islam.et le musulman.
        SigneZORO. ..Z….

        6
        7
    Souk-Ahras
    30 décembre 2018 - 9 h 25 min

    @Kenza 29 décembre 2018 – 21 h 46 min

    « Ces nouveaux billets feront mieux: Ils feront augmenter la valeur de notre Histoire, de notre véritable identité et donc la valeur de l’Algérie et de son peuple ! » (sic)

    Puisque vous le dites ! Cela confirme malheureusement notre caractéristique algérienne actuelle de gogos ethniques authentiques. Plus on est dans la connerie et mieux on s’y enfonce.

    La valeur intrinsèque d’un peuple ne peut être définie par les thèmes décoratifs d’un billet de banque. C’est autrement plus compliqué qui nécessite comme critère fondamental l’union intrinsèque sans faille dudit peuple.
    L’Ancêtre fait partie des contes mémoriaux universels qu’il faut entretenir, rien de plus. Invoquer l’Ancêtre ne suffira pas à nous tirer d’affaire. Seuls notre cohésion, notre intelligence, nos bras, notre volonté, d’aller toujours vers le mieux, pourront nous aider à nous donner de la valeur et à nous élever au dessus de nos ancrages archaïques.
    L’Ancêtre a écrit son histoire dans son temps. Il en fait partie.
    À nous aujourd’hui de l’écrire pour nos enfants. Nous en ferons partie.

    La seule et unique certitude que nous puissions concevoir aujourd’hui de notre ascendance, réside dans le fait que nous sommes tous, humains comme animaux (pour les plantes c’est un autre thème), les descendants directs d’un organisme unicellulaire apparu sur terre il y a environ 3,8 milliards d’années, de nature extraterrestre, et que toute la suite à nos jours n’est qu’une alchimie de l’écoulement du temps et des époques.

    20
    16
      Zaatar
      30 décembre 2018 - 10 h 23 min

      @Souk Ahras,

      Tu vas ouvrir un autre débat… l’organisme unicellulaire extraterrestre venu sur terre il y a près de 4 milliards d’années qui nous a engendré va galvaniser les intervenants dans leurs commentaires peut être.

      10
      9
        Abou Langi
        30 décembre 2018 - 19 h 14 min

        Tu me fais penser à Dilem. Sauf que je aurai vu les choses plus simplement. Rappelle le proverbe de Miaou Tsé Dong : tu donnes un poisson à quelqu’un tu le nourris un jour, tu lui apprends à pécher tu le nourris pour toujours. Je pense qu’on devrait donner aux algériens du bois pour se fabriquer leurs propres planches à billets Et que chacun y mette l’effigie qu’il veut.

        8
        4
          khechba bent htab
          30 décembre 2018 - 20 h 17 min

          oué mais le bois ça peut servir à faire autre chose , ti voa c’qou j vou dire ?

          Zaatar
          30 décembre 2018 - 20 h 19 min

          @Abou Langi,

          On est quand meme evolue. On a quelque petites connaissances electronique et informatique. Du coup je reviens a Dilem justement. Et je pense qu’on devrait donner une imprimante, de l’encre et du papier et chacun bien sur dessinera ce qu’il veut sur ses billets.

          4
          2
      Momo
      30 décembre 2018 - 15 h 11 min

      L’ancêtre à écrit son histoire, dis tu. Malheureusement cette histoire on ne la voit pas, du moins officiellement. Officiellement nos ancêtres n’existent pas. Ils auraient été gaulois et aujourd’hui ils seraient arabes. Donc, cette petite reconnaissance officielle est la bienvenue et Jughurta et l’émir sont représentatif de cette histoire et de l’esprit rebelle et vaillante de notre peuple.
      J’aurai aimé que tu t’eleve contre la falsification de notre histoire ou de ces billets ornés d’animaux qui sont insultants pour la nation.
      J’aurai aimé que tu dénonces ces barbus ignares qui traitent Saint Augustin de kafar, alors que ce grand homme de science et de religion a vécu à une époque où la religion de Dieu était celle professée par Jésus.

      5
      5
        Souk-Ahras
        30 décembre 2018 - 17 h 45 min

        Désolé de te décevoir mon ami, mais, personnellement, je n’attends pas après les « autres » pour connaître mon histoire et celle de notre pays. En plus, me concernant, il y a longtemps que j’ai supprimé les rétroviseurs de mon véhicule existentiel, mes seuls repères étant devant moi à l’horizon.

        S’élever contre quoi que ce soit dans l’Algérie telle qu’elle conçue actuellement ne sert à rien. Ceci n’est pas un scoop. La seule et grande bataille qu’il nous faut livrer fermement aujourd’hui consiste à récupérer notre VOIX de décision démocratique qui nous a été confisquée depuis bien longtemps. Si nous y parvenons, tous les éléments parasites gangreneux qui composent notre nation cesseront d’acter sur la scène algérienne ou disparaîtront d’eux-mêmes naturellement. Toutes les cases aujourd’hui vides ou illégitimement « squattées » aujourd’hui, se rempliront correctement du contenant adéquat. C’est mathématique.

        Nous nous devons, aujourd’hui, d’écrire l’Histoire pour nos enfants et les enfants de leurs enfants ; ça sera notre leg inestimable pour eux. Et pour ce faire, ni l’Ancêtre et son histoire, ni le billet de banque et ses thèmes ornementaux ne viendront nous aider dans l’accomplissement de cette tâche.

        4
        9
          EL Che
          31 décembre 2018 - 8 h 42 min

           » La seule et grande bataille qu’il nous faut livrer fermement aujourd’hui consiste à récupérer notre VOIX de décision démocratique qui nous a été confisquée depuis bien longtemps »

          @ soukahras , la seul reponse qui me vient a l’esprit afin de répondre a ton commentaire Utopique c’est une citation de Jean Jacques Rousseau dans le contrat social ; « L’homme est né libre et partout il est dans les fers. »

          ce qui nous renvoi a la reconnaissance de nos origines et notre glorieuse Histoire (remet ton retro l’ami)

          2
          1
          Zaatar
          31 décembre 2018 - 9 h 59 min

          @El Che,

          « ce qui nous renvoi a la reconnaissance de nos origines et notre glorieuse Histoire », ah ben oui, faut il remonter alors jusqu’au néolithique ou jusqu’au paléolithique? ou peut être même avant? Ah mais bien sur, le terme origine veut bien dire ce qu’il veut dire, il suffit de regarder sa définition. On lit alors, « Principe d’ou la chose provient », « commencement », « cause première, point de départ, provenance », « génése, élaboration, naissance…etc ». Et donc on devrait normalement remonter le temps. Mais jusqu’ou s’arrêter justement? j’ai cité le paléolithique, le néolithique, mais on pourrait aller plus loin que ça…n’est ce pas? par exemple jusqu’à l’existence des premières étoiles, ou aux premières lueurs du big bang…faut voir.

          1
          5
    EL Che
    30 décembre 2018 - 8 h 41 min

    Boumedien Boumedien ! qu’as tu fait !? pourquoi as tu brade une histoire Amazigh plusieurs fois millénaire pleine de courage bravoure et gloire pour une doctrine baathiste pleine de traîtrise et de lâcheté ? (traîtrise confirme jusqu’à nos jours ! Syrie , Libye , Iraq ……)
    Nous sommes en grande majorité Amazigh et fière de l’être en vue de notre histoire grandiose qui a connu gloire conquêtes science et apports substantiels aux bien de toute l’humanité ) Le Grand Pharaon Shachank était Amazigh , de même Saint Augustin Le grand érudit de la chretiente , Tariq Ibn Ziad le conquerant de l’Andalousie ainsi que toute son armée était Amazigh , Abbas Ibn Al Farness le Pionnier de l’aviation , Ibn Rushd (Averroes) le grand savant et philosoph , Ibn Batuta le grand voyageur pionnier , Ibn Khaldoun le pionnier de la sociologie………etc il faut enseigne a nos enfants la grandeur de notre histoire afin qu il elude l’Amnesie cause par la demagogie d un homme baathiste et aussi afin que nos enfants deviennent encore plus fiere de leurs origine Amazigh

    22
    30
      EL Che
      30 décembre 2018 - 9 h 02 min

      Bien sur Les Anciens Rois et Reine Amazighs sont la source de notre Gloire et identitee Jughurta , Massinissa , Juba 1 ,Juba2 ,Kahina ,Kusseyla

      18
      19
      Shwal
      30 décembre 2018 - 10 h 44 min

      kenza, un peuple qui ignore qui il est et d’où il vient ne pas se construire, ni évouler, il est voué à disparaitre.

      22
      8
      Anonyme
      30 décembre 2018 - 21 h 15 min

      Ya el che tu devrais choisir un autre pseudo car le dit personnage était ami à Boumediene Allah yarhmou
      (…)

      3
      1
        EL Che
        2 janvier 2019 - 8 h 30 min

        @ Anonyme El Commandante etait aussi l’ami de Boutef ….ceci dit Alkamal lillah (nul n est parfait) – je garde le Pseudo 😉

      EL Che
      2 janvier 2019 - 6 h 42 min

      @ zaatar , sans aller trop loin dans l’exagération et l’histoire je parle de notre Origine Amazigh usurpé par le Pan Arabism de Boumedien qui a fini par rendre notre peuple amnesique et sans memoire ce qui constitue la racine de tout nos maux aujourd’hui ……

      1
      3
    Baraxouda
    30 décembre 2018 - 8 h 24 min

    L Algérie cherche ses origines en 2019!!! C est une façon de faire diversion, ou pour fabriquer de nouveau billet, nous qui sommes en crise économique ? Ou bien une façon de diviser les algériens, comme l a fait la france, dispersé pour mieux régner.

    9
    18
    Jean-Boucane
    30 décembre 2018 - 4 h 04 min

    Une nouvelle decapitation de femme au Maroc a Ifrane… cela commence a etre inquietant…
    De plus une franco algerienne a egalement retrouvee morte par asphyxie et comble de lironie ils veulent lenterrer en Algerie, je conseille a ses parents de lenterrer en France car on ne veut plus de traitre en Algerie!!!

    15
    9
    Blakel
    30 décembre 2018 - 3 h 24 min

    Mieux vaut tard que jamais, en, effet. Même si nous ne sommes pas dupes, et sommes conscient des tares de nos dirigeants, il faut être objectif, et savoir reconnaître quand une décision va dans le bon sens. Tout n’a pas été noir, durant le règne du fakhamatouhou

    18
    7
    Salim31
    30 décembre 2018 - 0 h 34 min

    Enfin le peuple decouvrira petit a petit son histoire son identite, on va decouvrire que nous avons nous aussi des ancetres de grandes estimes bien ancres partout dans cette terre contrairement a se qu’ a voulu les ideologues baathistes par le grand monsonge de la superiorite race arabe _
    par des questionnement et de la curiosite genre  » c est qui lui jughurta _ juba II _ ou massinissa ?  » la nouvelle generation retrouvera plus d estime de soi , et peut etre le reveil salutaire pour affronter les danger de l islamisme dont les cause sont souvent du a des fragilites et des troubles identitaire ,
    L etape suivante est la changement de la constitution est de qupprime ces « tri-constance nationles » a savoir l arabite islam et amazhite qui sont un danger pour le pays des facteur de division plus que d union _ et de consider que la seul constance nationale est L ALGERIANITEE, et la fidelitee a la patrie _

    22
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.