Une firme indienne complice du Maroc dans le pillage du phosphate sahraoui

phosphate sahraouis
Le Makhzen continue de spolier impunément les richesses du Sahara Occidental. D. R.

De Londres, Boudjemaa Selimia – Après la décision du Parlement européen d’intégrer les territoires sahraouis dans l’accord commercial Maroc-UE, le Makhzen entame son ultime phase de bradage du phosphate en provenance du Sahara Occidental occupé, en signant un contrat d’exploitation faramineux avec la firme indienne Coromandel Fertiliser Ltd. Coromandel a procédé cette semaine à une première opération d’exploitation du phosphate rock au Sahara Occidental occupé, relève l’Observatoire des ressources du Sahara Occidental, une ONG britannique basée à Londres.

Le 16 janvier 2019, le navire en vrac SBI Jaguar a accosté au port de Visakhapatam, en Inde, avec à son bord une importante cargaison de roches de phosphate provenant du Sahara Occidental. Le navire avait quitté la ville de Laâyoune le 12 décembre 2018, avec une cargaison de plus de 60 000 tonnes de minéraux. Une transaction qui contribue au financement de l’occupation illégale des territoires sahraouis.

WSRW a fait parvenir une correspondance à la firme indienne Coromandel pour exiger des explications sur cette transaction. L’ONG britannique a, dans la foulée, demandé à la firme indienne si elle remplissait les conditions légales pour obtenir un consentement préalable des représentants du peuple sahraoui avant de finaliser les clauses d’un tel contrat commercial et s’il s’agissait d’une seule et unique transaction.

Cependant, le nombre de pays impliqués dans ce genre de commerce dans les territoires sahraouis continue de décliner. En 2011, 13 firmes internationales avaient signé des contrats d’importation, en 2019, seulement 3 pays ont importé du phosphate sahraoui. Cette chute est le fruit d’une vaste campagne menée par un grand nombre d’ONG internationales, dont WSRW, sur l’illégalité d’un point de vue éthique et juridique de ce type de commerce illégal.

B. S.

Comment (6)

    M'hamed HAMROUCH
    23 janvier 2019 - 20 h 03 min

    Et qu’attend l’armée de la RASD pour utiliser son arsenal militaire contre toute entreprise commerciale qui oserait venir piller les richesses du peuple du Sahara occidental ?
    Croyez-moi qu’à la première légitime représailles tout revient à la normal et donc en conformité au droit international.

    3
    9
    anonyme
    23 janvier 2019 - 11 h 31 min

    les pays qui ont besoin de ces matières premières ne s’embarrassent pas de ces détails

    19
    9
    Karim
    23 janvier 2019 - 9 h 40 min

    Il va falloir que le Polisario porte l’affaire au CS et ester en justice l’Inde devant sa propre cour suprême de justice. Il doit aussi profite de l’occasion pour ester en justice le Congrès et le Sénat américains pour leur dernière résolution concernant l’aide aux pays de l’Afrique du Nord sans oublier bien sûr le Mac Do de Laayoune. Et tant qu’il y est il ne faut pas qu’il oublie aussi les Pays du Golfe.

    21
    16
      Anonyme
      23 janvier 2019 - 11 h 30 min

      C’est à dire ester en justice toute la communauté internationale.

      27
      4
    Lhadi
    23 janvier 2019 - 9 h 24 min

    Le phosphate est pour l’usine marocaine de Krishnapatam (sud du sous-continent indien) …

    24
    2
      houari
      23 janvier 2019 - 14 h 44 min

      Lhadi tu veux dire usine israelienne en inde mais surement pas marocaine, vas voir les videos des juifs marocains qui crient pour defendent bec et ongles le sahara occidentale , le grand profiteur de ce sahara surement pas le pauvre peuple marocains opprimés mais les firmes israeliennes, occidentales et la famille royale qui ont des chateaux en europe et au usa mais le pauvre marocain meurt pour un sac de farine .

      10
      16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.