«Le MSP concerné par la prochaine présidentielle» selon Mokri

présidentielle
Pour Makri, la motivation du MSP est de réaliser le consensus national. PPAgency

Le président du Mouvement de la société de la paix (MSP), Abderezak Mokri, a affirmé, aujourd’hui vendredi à Alger, que sa formation politique était «concernée par l’élection présidentielle» prévue le 18 avril prochain, soulignant que le MSP «sera présent dans la construction de l’avenir du pays».

S’exprimant lors des travaux de la session ordinaire de majliss echoura (conseil consultatif) du parti, Mokri a fait savoir que le Mouvement était «concerné par la présidentielle de 2019 et qu’il sera présent dans la construction de l’avenir du pays», ajoutant que la direction du parti «respectera» la décision qui sera prise, samedi, par le conseil consultatif du parti.

«La présence du Mouvement dans la scène est motivée par la réalisation du consensus national, premier objectif du parti et qui fait l’objet de consensus au sein du parti», a souligné Mokri, ajoutant que l’Algérie avait «besoin de ce consensus». «Le MSP a clairement démontré lors de ses rencontres que son unique motivation était de réaliser le consensus national et d’assurer un passage sûr vers une nouvelle étape», a assuré le président du MSP. «Nous n’avons défendu que l’Algérie, sa stabilité et ses intérêts et avons clairement démontré que le parti n’a pas de revendications personnelles ou partisanes», a-t-il lancé.

Par ailleurs, Mokri a estimé que la prochaine présidentielle était «une opportunité pour se rattraper et sortir des crises vers des horizons prometteurs réalisés par l’ensemble des Algériens».

La prochaine échéance présidentielle doit constituer une «opportunité pour servir le pays, présenter des solutions et unir les rangs au service de l’Algérie et des Algériens», a conclu le président du MSP.

R. N.

Comment (5)

    Anonyme
    26 janvier 2019 - 22 h 56 min

    Le FFS décide de boycotter les présidentielles, un recours fatal par carence politique et organique: aucun leader à présenter !

    Ramdane
    26 janvier 2019 - 15 h 25 min

    c’est ce qu’on appelle la politique de CANIVEAU , ces gens qui se sont mêlés de la politique sont le mal de l’Algérie, c’st pour ca que ce pouvoir fantoche fait ce qu’il veut .
    ces larbins ont toujours fait dans l’entrisme, la magouille, la conspiration, le népotisme…etc ,raison pour laquelle ce système perdure .
    N’AHNOU FI ZAMANE ARADAA WA LI ERADAA RIJALOUHA .
    ELAH YESTAR L’ALGERIE et LE PEUPLE ALGERIEN

    Nasser
    26 janvier 2019 - 14 h 38 min

    Le niveau de conscience et d’éducation civique est tellement bas que 80% des algériens méritent Makri ou Djaballah ou le salafiste madkhaliste Ali Ferkous comme Président!

    ISIS
    25 janvier 2019 - 18 h 34 min

    ça-y-est Mr girouette se vois déja premier ministre;chaque jour ces barbus mouchards nous apprennent des surprises;vous devriez avoir honte qu’un de vos proche soi-disant un grand Imam d’une grande ville réfugié en Europe collabore avec des puissances étrangères;vous parlez de quelle religion celle d’opportunisme et la trahison

    Je suis pour la séparation du politique et de la religion MAIS...
    25 janvier 2019 - 16 h 59 min

    Je suis pour la séparation du politique et de la religion MAIS pourquoi pas essayé ce Mr Mokri comme Président avec l’armée comme garante de la constitution des 3 différentes variantes dans notre dimension Républicaine. Vous avez dans le monde beaucoup de partis qui ont une coloration religieuse mais qui ne sont pas pour autant des partis dictatoriales. Si la société est bien immunisée et en éveille avec les gardes de fous qui fonctionne et une armée Républicaine garante de notre constitution, il n’y a aucun risque. Il a un projet économique, une vision, il est Patriote, pourquoi pas?

    4
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.