Lamamra, Ould Khelifa et Sellal à l’enterrement de Medelci

enterrement
De nombreuses personnalités étaient présentes à l’enterrement. D. R.

Par Hani Abdi – De nombreuses personnalités étaient présentes à l’enterrement du président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, au cimetière de Ben Aknoun, sur les hauteurs d’Alger. Outre le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et plusieurs membres de son gouvernement, il y avait l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, l’ancien président de l’Assemblée populaire nationale Larbi Ould Khelifa, deux frères du président de la République, le secrétaire général de l’UGTA, le président du Sénat, Abdelkader Bensalah, l’actuel président de l’APN, Mouad Bouchareb, le président du FCE, Ali Haddad, et des chefs de partis. L’ancien ministre des Affaires étrangères et diplomate de renommée internationale, Ramtane Lamamra, était également présent à l’enterrement.

Il est à souligner que la désignation d’un nouveau président du Conseil constitutionnel en remplacement de Mourad Medelci, décédé aujourd’hui des suites d’une longue maladie, va se faire rapidement. Le vice-président du Conseil, Mohamed Habchi, convoque une réunion d’urgence pour gérer cette nouvelle situation et préparer le terrain pour la désignation du remplaçant de Mourad Medelci, a-t-on appris de sources proches de cette institution.

Le vice-président du Conseil constitutionnel devra, en effet, réunir d’ici demain les membres de cette institution pour constater la vacance du poste du président et en informer la présidence de la République. Selon l’article 81 du règlement intérieur du Conseil constitutionnel, «en cas de décès ou de démission du président du Conseil constitutionnel, le Conseil se réunit sous la présidence du vice-président et en prend acte. Le président de la République en est immédiatement informé».

La désignation d’un nouveau président doit ainsi se faire rapidement en raison notamment du contexte électoral dans lequel intervient le décès de Mourad Medelci. Car c’est le président du Conseil constitutionnel qui désigne les groupes en charge du travail lié aux candidatures à la présidentielle. C’est lui-même qui accueille les candidats à la candidature munis de leurs dossiers.

H. A.

Comment (3)

    Mus
    28 janvier 2019 - 23 h 54 min

    Avec le décès de Medelci, Dieu ait son âme, Bouteflika perd un de ses fidèles sergents. A la veille d’un nouvel hold-up contre la présidence de la république à travers le cauchemardesque 5 ieme mandat, gardons nos sens éveillés pour connaitre le remplaçant du défunt à la tète du Conseil Constitutionnel, une institution o combien utile au régime pour assurer le statut-quo et la « pérennité » au koursi! Le nom de Belaiz a commencé à circuler. Si cela se confirme, on aura un 2 ième « ould el bled » acquis à la cause du ‘aarch à la tête du Conseil Constitutionnel. Ils appellent çà « la stabilité et la continuité, » même aux dépens de la volonté populaire et de la démocratie!

    11
    2
    Mir
    28 janvier 2019 - 19 h 37 min

    C’est notre revue Voici. Ailleurs les peoples et politiciens se rencontrent dans des évènements artistiques, politiques ou musicaux. Chez nous il faut attendre un enterrement pour mesurer combien de peoples il y a au mètre carré, qui vient et qui ne vient pas, qui dit des salamalik à qui, bref on analyse nos moeurs politiques dans nos cimetières. Tout un symbole.

    22
    2
    Mouatène
    28 janvier 2019 - 18 h 37 min

    le monde est tellement petit, est ce que l’etre humain est en mesure de se repentir ? oui !!! a t’il cette capacité ? oui !!! alors, qu’ attend t’il ?. Toutes mes condoléances à ses proches.

    18
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.