Louh vise-t-il un homme politique ou ses propos ont-ils été déformés ?

justice Louh
Tayeb Louh, ministre de la Justice et garde des Sceaux. PPAgency

Par Kamel M. – Un quotidien arabophone proche de la mouvance islamiste a attribué au ministre de la Justice des propos graves. Tayeb Louh aurait affirmé qu’«un sous-directeur paye plus d’impôts qu’un homme politique connu». Le journal a-t-il mal interprété la déclaration du garde des Sceaux ou ce dernier visait-il vraiment une personne en particulier ?

Tayeb Louh, qui paraissait éloigné de la «chose» politique jusqu’à sa fameuse sortie qui avait désarçonné plus d’un, lors de laquelle il s’emblait s’en prendre au Premier ministre, a-t-il lancé une nouvelle flèche ? Si oui, en direction de qui cette fois-ci ? Si les propos qui lui sont attribués sont exacts, cela signifierait que le membre du gouvernement a dérogé à sa fonction devant les députés à qui il s’adressait, en accusant un «homme politique» de se dérober à ses obligations fiscales sans le citer. Une telle affirmation serait d’autant plus incompréhensible qu’un ministre de la Justice est tenu non pas de dénoncer mais de faire valoir le principe de la primauté du droit.

Mais une légère contradiction dans l’article en question laisse supposer que le journal pourrait avoir mal interprété la phrase de l’orateur. Ce dernier ayant sans doute voulu dire qu’un simple fonctionnaire payerait plus d’impôts qu’un homme public alors et que cela ne devrait pas être le cas. Tayeb Louh voudrait alors corriger une aberration et pourrait même laisser entendre que le président Bouteflika s’apprêterait à mener une guerre sans merci contre l’argent sale qui s’est mêlé à la politique, discrédité les institutions de la République et dégoûté les citoyens qui ont perdu toute confiance en celles-ci.

La bataille s’annonce en tout cas rude avant l’élection présidentielle d’avril prochain. Les prémices d’une confrontation acharnée entre les partisans du cinquième mandat et les deux principaux adversaires du Président en exercice que sont l’ancien candidat à la présidentielle de 2014, Ali Benflis, et le général à la retraite Ali Ghediri, se font sentir précocement, avant même que la collecte des signatures ait véritablement commencé.

La supposée attaque du ministre FLN en fait-elle partie ou n’est-ce qu’un coup raté d’un journaliste mal inspiré ?

K. M.

 

 

Comment (38)

    malik
    9 février 2019 - 14 h 07 min

    La vraie bataille contre la drogue pas en Algerie malheureusement. Lire sur la presse international du 5 Fevrier 2019: Brésil: la police abat 13 présumés trafiquants de drogue…Monsieur le Ministre de la Justice Louh…Le Bresil plus developpe et plus democratique que l Algerie…n hesite pas et ne veux pas montrer a la planete du bluff sur la guerre contre la drogue…

    anonyme
    7 février 2019 - 7 h 12 min

    la justice s ‘interesse à la fiscalité !!!!
     » nous avons le soutien du peuple » !!!
    fakhamatouhou déclare la guerre à l ‘argent sale !!!
    la justce dénonce !!!! sans effet !!!!
    alors que les affaires de coruption pleuvent ,on divertit les gens

    En toute Âme, E Conscience
    7 février 2019 - 0 h 05 min

     » Une guerre sans merci contre l’argent sale » Et Voilà un joli slogan pour faire passer un 5eme mandat! Une fois les voix récoltées, l’impunité est assurée aux chefs prédateurs.
    BRC, Khalifa,Sonatrach, l’autoroute est-ouest, les vacances sur le dos du contribuable dans de grands hôtels 5 étoiles en Suisse et ailleurs, les copains qui mènent une vie de luxe en Europe, et ailleurs, même après avoir dévalisé les caisses de l’Etat,les princes oligarques à la tête de grandes multinationales, les affaires teintées au bakchich, les pots- de vins,du côté du duo goudroun et son pote à la casquette, les comptes off-shore, et la liste est interminable!
    Cette déclaration à propos d’impôts,n’est qu’une diversion, de la poudre aux les yeux,et une énième tentation pour essayer de tromper le peuple, même si elle demeure une injustice à réparer.
    Quoique que dise Louh, il ne pourra jamais camoufler aux citoyens que
    le régime auquel il appartient, a réussi la  »prouesse » de faire du pays une république de la corruption.
    Où est le faire valoir de cette justice qu’il devrait appliquer à la lettre en tant que haut magistrat, et sur laquelle il a juré de veiller en toute son âme et conscience?

    UMERI
    6 février 2019 - 23 h 09 min

    Mr Louh, en sa qualité de ministre de la justice, ne peut pas se dédouaner, de toutes les infractions et délits, commis par les privilégiés du système, c’est trop tard, la justice algérienne, a été aux ordres du pouvoir exécutif, donc de lui même, sinon, comment toutes les fortunes, se sont déplacées illégalement vers l’ Europe, sans qu’aucun responsable ne soit inquiété. Si Mr Louh croit que l’affaire khellil est oubliée, il se trompe, que la caisse agricole détournée par Saidani est un mensonge, que les deux appartements de Neuilly, sont une fable.Depuis l’avènement de Bouteflika, l’Algérie est devenue « la vache a traire » pour les tenants du pouvoir. On a instauré un libéralisme de Bazar, qui a ruiné le pays, au profit d’une caste.

    Lghoul
    6 février 2019 - 22 h 16 min

    Il vise certainement amar ghoul pour savoir comment il a pu transformer la couleur de ses cheveux plus noire que le vrai noir. Pendant que la couleur des siens est plus blanche que le vrai blanc. En tout les cas nous avons decouvert deux couleurs uniques au monde qui ne peuvent venir que d’Algerie ou tout court circuite la logique naturelle.

    Antisioniste
    6 février 2019 - 21 h 58 min

    -Tayeb Louh, …….., a-t-il lancé une nouvelle flèche ? Si oui, en direction de qui cette fois-ci ?-
    Je crois que vous avez l’embarras du choix parmi la pléthore qui nous pi..e dessus sans mème essayer de nous faire croire qu’il pleut.

    Chibl
    6 février 2019 - 21 h 40 min

    Si nous étions une nation et un peuple, penseriez vous que nous aurions des personnages tel que Louh dans un ministère?

    Anonyme
    6 février 2019 - 21 h 15 min

    ce n’est pas le garde des sceaux mais le garde des sots, puisqu’il nous prend pour tels plutôt……

    Jeter pour Adam
    6 février 2019 - 21 h 06 min

    On dit : « Louh le ministre de la justice » en traduisant en langage courant je comprend : « Jette le ministre de la justice ». Il porte bien son Nom. Il y’a aussi « Ghoul », woaw je suis mort de peur par ce monsieur qui prend son rôle au sérieux.

    Felfel Har
    6 février 2019 - 20 h 23 min

    Pour une fois qu’un ministre (de la justice, de surcroît) dit la vérité, ne le condamnons pas! Oui, nous le savions, ils sont nombreux à ne pas payer l’impôt proportionnellement à leurs revenus, à flouer le fisc. Épluchez les comptes de Haddad et de ses affidés du FCE, de certains membres du gouvernement, des députés (Djamaï, Tliba, etc) et vous vous apercevrez de la supercherie, ou plutôt de l’injustice fiscale. Mais que fait la Direction Générale des Impôts?
    Aux États-Unis, un milliardaire connu, Warren Buffett, s’est élevé contre le fait qu’il payait moins d’impôts que sa propre secrétaire, par suite des multiples exemptions dont les riches bénéficiaient. Nos « nouveaux riches » auraient-ils le courage de dénoncer cette ségrégation devant l’impôt?
    A la suite de la réforme fiscale imposée par Trump (Le taux d’imposition des riches est tombé de 35% à 20%), le PDG de la Compagnie Delta Airlines a, dès la promulgation des nouveaux taux, octroyé une augmentation de salaires à ses employés, estimant que ceux-ci devaient aussi bénéficier de cette manne. Nos « nouveaux riches » en feraient-ils autant?
    Last, but not least, je ferais observer que Mr. Louh, Garde des Sceaux, n’a pas fait référence d’une auto-saisine de son administration pour enquêter sur cette inégalité de traitement. Y aurait-il des Algériens d’en-haut et ceux d’en-bas? Les Algériens seraient-ils soumis à des régimes différents devant la LOI et la CONSTITUTION?

    Anonyme
    6 février 2019 - 20 h 13 min

    J’aurai tout vu et tout entendu : un ministre de la justice qui déclare, devant des élu de l’APN, qu’une personnalité politique connue ne paye pas ses impôts et personne ne semble se sentir interpelé y compris le ministre en charge du secteur de la justice lui-même !
    Pourtant, il est le premier concerné et a le devoir et l’obligation de demander à la justice de s’auto-saisir d’une telle affaire ! Les députés élus aussi.
    Mais qu’a-t-on bien pu faire au Bon Dieu pour mériter toute cette indescriptible et toute assumée incompétence ?

    Anonyme
    6 février 2019 - 19 h 46 min

    Mais qu’en est-il au juste de ceux qui, durant les 20 dernières années, ont «bénéficié» des largesses et du favoritisme du clan, et de sa générosité sans limites, faisant partie aujourd’hui des riches, en dizaines voire en centaines de millions de $ US, qui placent et investissent leurs fortunes à l’étranger, sans que personne dans le gouvernement ne s’en inquiète ?
    Pourquoi fermez vous les yeux sur leurs richesses mal acquises ?

    hadjar
    6 février 2019 - 19 h 22 min

    est ce que c est le plan B?il se prépare si BOUTEFLIKAse présente pas doncessayez sz deviner????

    Abou Langi
    6 février 2019 - 19 h 15 min

    Non, il a tiré sans viser. Et lhemdoullah il n’a touché personne. Enfin, personne n’a été se plaindre apparemment. Un tir à blanc,quoi !

    Brahms
    6 février 2019 - 17 h 00 min

    Ministre de la Justice mais beaucoup d’algériens se promènent à Paris avec un bon magot provenant d’Algérie. Un très connu (appartements dans le 8ème, Maison à 660 000 €) et 300 millions d’euros mis carrément sur son compte bancaire. Cela prête à rire. Le livres de droit deviennent de la littérature.
    Il a du pain sur la planche.

    10
    SAÏDA
    6 février 2019 - 14 h 56 min

    UNE VRAIE TÊTE DE MERCENAIRE A LA SOLDE DES « marokis ». CET « homme » EST TRÈS DANGEREUX ! AVIS…..

    22
    1
    EL KHOU
    6 février 2019 - 14 h 45 min

    « Le président s’ apprêterait à combattre sans merci l’argent sale » selon une interprétation des paroles de LOUH. Je ris aux larmes.

    15
      Anonyme
      6 février 2019 - 19 h 59 min

      Oui, c’est ça. Admettons. «Il s’apprêtait… mais malheureusement il est tombé malade»….
      Conclusion: Sa maladie l’empêche donc de gouverner. Alors, pourquoi se représente-il s’il est incapable de «combattre l’argent sale» ? Et puis, c’est seulement en Algérie où on a besoin de l’autorisation et du feu vert de fakhamatouhou pour «combattre l’argent sale» !!! On n’a donc pas de police, de services de sécurité, de juges d’instructions, de système de justice ya monsieur le… ministre de la justice ?!?

    La Viriti
    6 février 2019 - 13 h 11 min

    Bouteflika veut mener un combat sans merci contre l’argent sale ??
    Pourtant pendant 20 ans jamais l’argent sale n’a tant coulé à flot, jamais il n’y a eu autant d’argent sale… pendant tout son règne, 1000 milliards de dollars partis en fumée… Il n’y a aucun équivalent dans notre jeune histoire. Aucun.

    25
      Ali
      6 février 2019 - 15 h 09 min

      Plutôt contre l’argent propre,un corrompus reste corrompus, c’est une drogue

      13
    Anonyme
    6 février 2019 - 12 h 50 min

    non seulement les députés et les riches se refusent de payer les impôts mais aussi la zakat et beaucoup moins ISF (impôts sur la fortune) sur les biens mal acquis

    13
    Même pas surpris.
    6 février 2019 - 11 h 48 min

    La vérité blesse

    8
    1
    Pig pong
    6 février 2019 - 10 h 17 min

    La justice doit dire la vérité, si ses propos sont déformés ou visent quelqu’un, seul le ministre de la justice en est responsable. Comme dit l’adage c’est la faute à personne.

    10
    2
    DZA
    6 février 2019 - 9 h 45 min

    Dans un pays qui se respecte, on n’insinue rien, on applique la loi. À moins qu’un ‘’ministre de la justice’’, à tout à apprendre encore. Et ne sait pas que justice et politique ne font pas bon ménage.

    17
    1
    Anonyme
    6 février 2019 - 8 h 58 min

    Qu’ils nous disent où sont finis les 200 milliards$ épongés par sa clique!

    18
    2
    Anonyme
    6 février 2019 - 8 h 49 min

    …! Je lui dirai juste ceci’ celui qui se croyait moins intelligent, il a poussė des gens en taule et à lui l’immunitė est sous terre’!!!!! Alors vite vite au suivant!!!!!

    13
    3
    Revoir la fiscalité
    6 février 2019 - 8 h 31 min

    Il faut élargir l’assiette de la fiscalité, revoir les niches fiscales abusives, faire payer plus justement ceux qui ont le plus de revenus , s’attaquer sérieusement et courageusement à l’informel, lutter contre l’évasion fiscale et taxer plus les grosses entreprises et favoriser les PME-PMI / TPE-TPI en différenciant le taux d’imposition et revoir les taux de TVA. En résumé mettre à plat le système fiscale afin de mieux redistribuer. En parallèle, revoir de fond en comble les subventions voir les stopper et mettre un mécanisme uniquement pour ceux qui nécessite un aide. Un peu de courage les hommes politiques, il faut que Bouteflika comprenne que sa politique économique et sociale sont injustes, dévastatrices pour l’économie Algérienne, obsolètes et destructrices de richesses. Il faut qu’il arrête de raser gratis et d’emmener le pays vers le suicide économique et sociale en étant plus courageux, moins populiste, responsable et penser long terme.

    Bled Kool ou Louh
    6 février 2019 - 8 h 28 min

    Monsieur Rouh donner nous la recette de certains de vos amis en très peu de temps ils deviennent des milliardaires, es-ce-que c’est dû aux trésors emporter d’Oujda ou le contraire, c’est dû aux mille milliards de Dollars volatilisé,Mr le Sinistre n’essayez pas de caché le soleil avec un tamis,le peuple Algérien n’est pas des Zombie, c’est un peuple responsable qui aime sa patrie et sa sécurité,le contraire de régime d’Oujda et ses alliés

    23
    2
    Brahms
    6 février 2019 - 6 h 38 min

    l’Algérie n’est pas dirigée par un gouvernement indépendant, il y a un pouvoir invisible qui tire les ficelles depuis 1962. L’ancien colonisateur a toujours ses 2 pieds en Algérie. Se débarrasser de la France n’est pas le souhait de la classe politique algérienne qui nous ballote sans arrêt vers la France.

    22
    3
      abdel
      6 février 2019 - 11 h 32 min

      tous ces gens pour passer pour des patriotes critiquent a longueur de journée l’ancien colonisateur pour berner le peuple,,mais a la premiere occasion ils se précipitent chez lui, pour se soigner et pour certains résider en s’achetant des apparts… enfin faut-il continuer encore longtemps a accuser les autres de toutes nos tares et dégager notre responsabilité?? c »est peut etre cette fameuse » main de l’étranger » qui va organiser la mascarade a laquelle on va assister prochainement?

    Chakib Saidani
    6 février 2019 - 6 h 09 min

    La bande des Dalton rentre en campagne pour le cinquième mandat !

    Rien que les deux lascars Khelil et Saidani protégés par leur justice ou plutôt la justice des Dalton doivent a l’Algérie non seulement des millions en dinar volés au Trésor public en plus des millions en devises.
    Parler de lutte contre la fraude fiscale c’est prendre les Algériens des imbéciles.
    Bien sûr sans oublier les fraudes commises par les gendres escrocs du Moyen Orient (mariés) avec les filles de certains responsables pour servir de prêtes noms aux capitaux volatilisés du Trésor Public.

    Il faut mettre fin a ces délinquants en cols blancs.

    26
    2
    COTE D'OR
    6 février 2019 - 5 h 40 min

    Notre Ministre de l’injustice se réveil;mais comme toujours encore en retard;Monsieur le Sinistre de l’Injustice et de la corruption et des magouilles,dites nous pourquoi lorsque les citoyens vous écrivent en dénonçant l’injustice et el hogra de la part de vos amis élus,ministres;fonctionnaires;surtout députés;vous les intimidés par des enquètes et de la pression et menaces de la part de vos fonctionnaires;vous ne défendez pas la justice plutot l’injustice;pourquoi vous fermez les yeux sur les pratiques mafieuse et corrompus de vos tribunaux et les ports et les frontières terrestres,je vous pardonnerez pas et demain devant Dieu tout puissant je demanderais justice a vous et votre président;vous avez ridiculisé;sali l’image de notre Patrie

    28
    5
      Je vous protège !
      6 février 2019 - 8 h 06 min

      Soyez juste avec lui car il n’a jamais dormi autrement Chakib Khelil et Cie seront déjà derrière des barreaux.
      Tant qu’il est là tutto va bene pour eux.

      12
      3
    anonyme
    6 février 2019 - 5 h 22 min

    chacun sait que les riches paient proportionnellement moins d’impôts que les pauvres. Démonstration, avec un taux normal de tva de 19 % sur un bien de consommation acheté 10 dinars.
    1) le chômeur (non rémunéré) paie 19 centimes
    2) le salarié au smic paie 19 centimes
    3) le prof d’université paie 19 centimes
    4) le milliardaire paie 19 centimes.
    Conclusion : la tva est injuste, car elle n’impose pas les riches comme elle le devrait. ..

    15
    2
      Anonyme
      6 février 2019 - 7 h 29 min

      Erreur, 19% de TVA sur un bien acheté 10DZ TTC est de 1,5966387DZ et non 19 centimes DZ.

      9
      3
      Mohamed
      6 février 2019 - 10 h 08 min

      Salam aleikoum,

      19% sur 10 DA c’est 1,9 DA
      Oui c’est une inégalité flagrante pour un chômeur sans aucune rémunération par rapport à un milliardaire qui brasse des millions de dinars en ne seule journée.

      Anonyme
      6 février 2019 - 10 h 54 min

      Un petit cours pour les néophytes, anonyme 7h29′ a raison, un bien acheté 10DZ, ce qui veut dire que dans les 10DZ, il y a le prix HT+ la TVA, donc 10DZ représentent 119%, pour trouver le montant de la TVA en dedans, il faut faire : 10 divisés par 119 et multipliés par 19 et on trouve le montant de la TVA qui est de 1,596638655, on peut l’arrondir à 1,60DZ et pour trouver la TVA en dehors, il faut faire : 8,41DZ+19% ce qui donne 10DZ TTC.

        Mohamed
        6 février 2019 - 15 h 59 min

        Salam aleikoum,

        TTC = HT + TVA (TTC = 10 DA, TVA = HTx0,19)
        Donc TTC = HT + HT x 0,19
        TTC = HT (1+0,19)
        10 = HT x 1,19
        HT = 10/1,19
        HT = 8,40 DA
        TVA = 10 – 8,40 = 1,6 DA
        Donc pour 10 DA de produit acheté, le chômeur et le milliardaire paient 1,6 DA de TVA, pour le chômeur sans revenue, ces 1,6 DA c’est de la mer à boire et pour le milliardaire c’est du pipi d’un chat (mes excuses)

        2
        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.