Sellal va-t-il présider la conférence nationale annoncée par Bouteflika ?

campagne Sellal
Abdelmalek Sellal et Mouad Bouchareb au meeting de la Coupole. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Dans sa première réaction depuis sa désignation comme directeur de campagne du président de la République, Abdelmalek Sellal a estimé que la conférence nationale annoncée par le chef de l’Etat dans sa lettre de candidature était conçue pour «remédier aux déséquilibres, s’il en existait, au niveau des principes fondamentaux». Selon lui, les résolutions de cette conférence seront mises en œuvre «rapidement et dès que les conditions appropriées seront réunies», soulignant que «l’important pour le moment est de mettre en exergue la profondeur de cette vision. Ce qui permettra, a-t-il déclaré, de donner à l’Algérie tous les moyens d’accéder à la modernité, conformément à l’esprit du 1er Novembre».

Si Sellal n’en dit pas plus, cette conviction chez lui laisse penser qu’il aurait, d’une manière ou d’une autre, un rôle à y jouer et que, partant, sa mission ne s’arrêterait pas à la campagne électorale.

Dans une déclaration à la presse, dimanche, Sellal a tenu d’abord à remercier le chef de l’Etat pour la confiance que lui a accordée le président de la République. «Tout le monde me connaît et connaît mon attachement et ma loyauté envers l’Algérie et le président de la République», renchérit-il.

Justifiant l’annonce de la candidature du chef de l’Etat pour un cinquième mandat, Sellal reprend tous les «arguments» usités par les partis de l’alliance présidentielle, à savoir notamment que «le processus de développement initié par le Président n’était pas encore achevé».

Défendant le bilan du Président, Sellal affirme que le processus d’édification engagé est arrivé à son stade final mais aurait besoin d’être consolidé pour «permettre d’appréhender le nouveau siècle avec sérénité». Entre autres grands acquis des quatre mandats du Président sortant, son directeur de campagne cite la constitutionnalisation de la langue amazighe et de Yennayer.

R. M.

Comment (21)

    Le cirque de Zavata !
    13 février 2019 - 3 h 20 min

    Ou sont les présidentiables sérieux digne de Boudiaf, Boumediene ????!!!!!!

    Bibi
    12 février 2019 - 8 h 09 min

    Cette équipe va tenir jusqu’à 2030, le temps de croquer les 80 milliards de dollars qui restent dans la caisse puis après le peuple s’apercevra qu’il a été spolié sur toute la longueur. Un pays qui se développe ça se voit sur le terrain. Les jeunes et moins jeunes partent à l’étranger vivre avec des femmes qui ne sont pas de leur culture juste pour faire des papiers et pour avoir ce qu’ils n’ont pas en Algérie. En réalité, on récupère les conséquences du colonialisme. A la fin, les multinationales étrangères croqueront dans le gâteau et tout sera dilapidé via des transferts de devises à l’étranger. On va boire le calice jusqu’à la lie avec cette équipe. La prestation de serment c’est dire bonjour pour eux, ils pensent qu’ils ont un mandat pour faire comme bon leur semble. Pourquoi pas mettre l’avenir du pays chez des voyantes ou des médiums tant qu’à faire. La politique c’est un métier, il faut comprendre les enjeux, être un stratège, avoir une vision moderne sur plusieurs décennies, être très bon gestionnaire des deniers publics, ne pas faire n’importe quoi, ne pas gaspiller des fonds publics dans des réunions, conférences, sécurité qui n’apporteront aucune pour – value pour le pays.

    Anonyme
    11 février 2019 - 21 h 44 min

    Ce qui fait le plus froid au dos, c’est de savoir que Bouteflika, malgré son impotence physique et mentale, est le meilleur d’entre-eux, puisqu’ils le clament haut et fort eux-même et qu’ils en ont fait leur champion dans un tel état. Alors, si un impotent mental et physique est le plus capable d’entre-eux, quel est leur degré d’impotence, eux ? Des demeurés, des bêtes, des autistes, des légumes ? Le plus dangereux est que ce sont eux qui détiennent les cartes du destin du pays. L’armée, ses plus hauts responsables, ont la plus grande responsabilité de ce qui va arriver au pays, puisque la constitution est claire: un individu dans cet état état physique et mental ne peut prétendre à la présidence du pays. Et c’est l’armée qui est chargée de protéger la constitution et le pays.

    Alerte !
    11 février 2019 - 20 h 59 min

    Le Président est otage de cette bande qui parle ne son nom, il parait qu’il n’est même pas au courant qu’il est candidat.

    3
    2
      La Viriti
      12 février 2019 - 11 h 02 min

      FAUX !
      Il est otage de lui même, de sa soif de revanche, de son désir de mourir quelqu en soit le prix sur le trône.
      Aucunes sagesses, ni stature d’homme d’état.
      Il s’est entouré de personnes à son image qu’il a sciemment choisit et placé à tous les postes stratégiques.
      Le SEUL responsable de cette situation, c’est lui.
      la rage et la rancune sont mauvaises conseillères, surtout quand on se rêve un destin pharaonique…Cela se termine toujours TRÈS mal.

    MELLO
    11 février 2019 - 19 h 36 min

    Cinq ans après cette déclaration  » Bouteflika est devenu malade à cause de ses efforts consentis pour ce pays  » –  » Bouteflika gagnera l’élection ou Rabi kbir » – Bouteflika est marié avec l »Algérie et la fête est programmée pour la nuit du 18 Avril » –  » Bouteflika mérite le statut de roi  » – fin de citation pour celui qui a été éjecté par coup de téléphone. Une dernière de celui qui prend le Bendir  » h’nna immout kaci, Bouteflika est comme kaci  » .no comment.

    4
    2
    marri
    11 février 2019 - 13 h 58 min

    Cela promet pour l’Algérie un avenir radieux. Quand au bilan de fakhamatouhoum, il n’aurait pas fait mal que si c’était pire, comme aurait dit coluche. Avec mille milliards de dollars même haddad aurait fait mieux.

    11
    MIEL ET ADAM
    11 février 2019 - 13 h 43 min

    Mr Sellal, autrefois quand une personne âgée est à deux pas du cimetière, on la cageole, on fait silence autour de lui, on lui parle doucement et tendrement et surtout on la nourrit de miel (Super luxe à l’époque). Mon pays a changé.

    Actuellement, les nations dignes ont crée une spécialité en médecine « Accompagnement à la mort » chargée de préparer un départ doux et honorable en atténuant la souffrance physique et morale. Mon pays est à coté.

    Lors de la mort du colonel Amirouche (Allah y rahmou ou yarham chouhadas), le général français qui à rendu visite à sa dépouille, avec un « garde à vous » impeccable a salué longuement son pire ennemi (il nous a fait encore pleurer, on s’attendait pas à geste).
    Mon pays est loin de respecter la mort.

    8
    1
    Zaatar
    11 février 2019 - 12 h 32 min

    La liste des fakakirs risque d’être très longue à priori. Car un fakakir plus (+) un fakakir égal deux fakakirs. Et comme on a une conférence de fakakirs, et donc la variable tend vers l’infini, la liste risque de ne jamais pouvoir être fermée. Le problème c’est que le prix du baril ne suit pas…en ce moment.

    8
    1
    Lghoul
    11 février 2019 - 12 h 00 min

    Ces gens ne se fatiguent jamais de jouer au ridicule. Faire campagne par procuration sur un absent terrassé par la maladie depuis plus de 10 ans. comment oseront ils parler de leur « histoire », et de ce qu’ils ont fait durant leur vie aux autres ?

    12
      Moh
      11 février 2019 - 17 h 44 min

      Le problème c’est que ça marche à tous les coups. Preuve en est qu’il n’y a jamais eu d’élections au sens originel du terme. Tout est foutaise et ce depuis 1962. L’algérien s’est toujours résigné à accepter et à s’y faire. Il ne se manifeste que quand on touche à son estomac !
      Il faut espérer qu’un jour, un homme providentiel sifflera la fin de la partie.

    La Viriti
    11 février 2019 - 11 h 30 min

    Sellal ? Il n’y a pas pire et pas meilleur symbole pour « diriger » la campagne du 5e mandat.
    (…)
    C’est un rôle de figurant de 10e catégorie, mais Sellal en est heureux et honoré…

    12
    1
    Pig pong
    11 février 2019 - 9 h 57 min

    Un candidat à la présidentielle qui ne dit pas un mot ,c’est unique dans les annales mondiales,l’Algérie vient de battre un record du monde!!! Faut dire qu’on est pas Algérien pour rien puisqu’on arrive à faire du 100/20. Qui dit mieux, bien sûr que nous sommes les meilleurs!!!

    11
    2
    Brahms
    11 février 2019 - 9 h 56 min

    Il crie déjà victoire avant d’avoir commencé. Très peu d’intérêts, les américains connaissaient déjà la candidature avant même le peuple algérien. Les grandes puissances veulent le partage des richesses contre des visas, des cartes de séjour, des places d’étudiants, des soins dans les hôpitaux et des logements. C’est un système de vases communicants. De cette façon cela désenfle les abcès qui enflent. Abcès du chômage (vite en France, pour mariage, pour étudier, pour soins) le temps de trouver un amoureux (femme ou homme) afin d’avoir une carte de séjour. Ainsi, on remplace les vieux algériens qui décèdent par de nouveaux arrivants afin de remplir les avions, bateaux, les immatriculations au Consulat pendant que ceux qui sont au pouvoir s’enrichissent.
    Si bien que grâce aux visas, aux cartes de séjour obtenues pour x motifs, de nombreux algériens partent en France, Canada, USA, Espagne, Italie de sorte que la grogne sociale diminue en Algérie permettant aux vendeurs d’illusions de se maintenir au pouvoir et de capter la richesse via desmultinationales étrangères qui viennent se payer en contrepartie des visas, des cartes de séjour accordées aux algériens. C’est un système très bien organisé. Enfin, vous pouvez vérifier sur le terrain, la France pompe un gisement de gaz à Adrar, dont elle est propriétaire à 65 % via le Groupe Total – la contrepartie des visas accordés, des cartes de séjour, soins dans les hôpitaux etc..etc…

    10
    1
    Abou Stroff
    11 février 2019 - 9 h 38 min

    « Entre autres grands acquis des quatre mandats du Président sortant, son directeur de campagne cite la constitutionnalisation de la langue amazighe et de Yennayer. » conclut R. M..
    le directeur de campagne de notre bienaimé fakhamatouhou national la joue modeste, n’est ce pas?
    en effet, il aurait pu ajouter aux acquis qu’il a mentionnés, la grande mosquée d’alger (avec son grand minaret qui pourrait servir d’ascenseur spatial) conçue par les allemands et construite par les chinois, l’appel à la prière à la télé nationale et à la radio nationale (entre autres tartufferies) qui ne concerne qu’alger et ses environs, l’autoroute est- ouest construite par les japonais et les chinois, les centaines de milliers de logements (construits en grande partie par des entreprises étrangères) octroyés à des hurluberlus qui ne peuvent guère payer le loyer, les prêts octroyés à des ados pour qu’ils restent calmes, etc..
    moralité de l’histoire: avec la manne financière qui s’est abattue sur l’algérie au début des années 2000, n’importe quel abruti aurait pu exhiber le bilan de fakhamatouhoum, n’est ce pas? d’ailleurs, n’importe quel abruti aurait pu exhiber un bilan plus positif (en limitant la prédation et le gaspillage, entre autres) que celui de fakhamatouhoum et n’aurait certainement pas favorisé le culte de la personnalité qui n’a fait qu’infantiliser un ensemble de tubes digestifs ambulants qui n’avaient déjà plus rien d’humain à exhiber.

    12
    2
    L'armée feint de ne rien voir
    11 février 2019 - 9 h 19 min

    La bande de voyous ne peut pas laisser la place à un président élu, les centaines de milliards$ dilapidés nécessitent d’une période de décantation pour faire dissimuler toute trace du magot
    Il n’est pas admissible à candidature au sens de sa propre constitution, mais la junte peut tout

    10
    1
    Anonyme
    11 février 2019 - 7 h 42 min

    Du calme du calme du calme……ne cedez pas a la provocation ….et reflechissez en mettant les interets de notre pays en premiere ligne…..Comment riposter et agir…??? that is the question….attendre dans le calme..boire son the et regardez le cirque…….et 2 mois avant les elections commencer a soutenir le candidat qui vous semblera apte a endosser les lourdes responsabilites de presider le pays…..avec l esperance qu il y aura un candidat unique de l opposition….et ne jamais compter sur ce systeme politique actuel qu il faut absolument reformer dans le sens essentiel de 2 mandats uniques du president et que cette clause constitutionnelle soit definitive et irrevocable c est a dire impossible de prolonger …et un vice president…qui en cas de maladie ou deces il peut poursuivre le mandat a sa fin jusqu aux prochaines elections……et surtout eviter constitutionnellement les designations des membres du conseil constitutionnel et des Wali a la tete des wilayas…c est a dire realiser une veritable democratie participative qui au cours des elections legislatives les Walis seront aussi elus par le peuple et les regions….Calmons nous….calmons nous….evitons la division et la confrontation et surtout ne repondons jamais aux provocations ..l Algerie est au dessus de nous tous….Allah Yehdihoum fi me houa khairoun lana. Tahya al Jazaier.

    6
    3
    Anonyme
    11 février 2019 - 7 h 39 min

    Annoncée par bouteflika ? ????
    Vous êtes le seul à l’avoir entendu !!!!
    Il faut dire « attribuée à bouteflika ».

    14
    Miloud
    11 février 2019 - 7 h 35 min

    Qui peut croire à vos élections alibi et à vos conférences alibi ? On vous connaît depuis 62 et on connaît vos résultats à l’avance. Certains disent que boutef veut pas mourir et laisser le pays entre des mains magie usés. Mais qui a ramené cette mafia ? S’il pensait à l’Algérie, pourquoi il n’a pas fait sa réforme lors de l’actuel mandat, surtout que tout le monde craignait pour sa vie ? C’est un miracle qu’il soit toujours en vie et lui même le sait, pourquoi il n’a pas agit plus tôt ? La vérité c’est qu’il n’a jamais pensé à ça et que lui et sa famille était contre ce 5ème mandat.
    Il lui ont forcé la main pour l’utiliser en attendant qu’ils s’organisent mieux pour pérenniser leur pouvoir. Lui il est déjà dans un autre monde. Comme chantaient les supporters de la JSK, bouteflika Allah irahmou. Tout le reste n’est que énième manipulation.

    10
    1
    Ali 8
    11 février 2019 - 7 h 24 min

    Après avoir sali l’image d’une nation aimée et respecter dans le monde entier, c’est le tour d’humilier ces citoyens par des cireurs de pompes,des sous hommes avec un sang étrangers,des nouveaux Harkis collabos et pour quelques avantages ils ont bradé leur nation,Mr Sellal est connu pas besoin de le présenté,si demain Mr Ghediri remporte les élections tout les souteneurs du cinquième mandat,vont se rallier a ce dernier, c’est des sous hommes créé juste pour servir ceux qui ont le pouvoir,les caméléons, les girouettes,les opportunistes,sans âme ni conscience

    10
    1
    Karim
    11 février 2019 - 7 h 13 min

    Il ne sert à rien de blablater sur les violences politiques de ce groupe.
    Il montre bien qu’il ne partira que par la force et comme personne ne veut plus de violence chez nous pour le moment et que de toute façon les plus violents se sont partagés l’économie dès le premier mandat et qu’ils la défendront bec et ongles, il nous reste à attendre que la nature fasse les choses ou que la situation financière et sociale se dégrade encore plus dangereusement!
    Malheureusement…

    6
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.