Intox sur les réseaux sociaux : la mise en garde du gouvernement

Face Houda
Les réseaux sociaux, l'autre moyen efficace pour manipuler les jeunes. D. R.

Par R. Mahmoudi La ministre des TIC, Houda Feraoun, a accusé, samedi, des «parties intérieures et extérieures» de chercher à semer le chaos à travers les réseaux sociaux, en mettant en garde contre «un plan de destruction sournois visant à attiser le feu de la fitna que le président de la République a réussi à éteindre», a-t-elle déclaré.

S’exprimant, samedi, en marge d’une cérémonie officielle, la ministre des TIC s’est focalisée sur le phénomène de la «harga» mais ses propos visent certainement aussi la montée fulgurante de la campagne anticinquième mandat sur les réseaux sociaux, largement utilisés pour relayer des appels à manifester. Une déclaration qui vient appuyer les mises en garde du ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, contre des risques de débordements pendant la campagne électorale. En effet, l’ébullition qui règne depuis quelques jours dans certaines villes du pays, avec la multiplication des marches de protestation, fait craindre le pire.

Dans sa déclaration, Houda Feraoun a pris pour exemple les manipulations sur les réseaux sociaux prenant pour cibles les candidats à l’immigration clandestine, et dont le but est, selon elle, de ternir l’image du pays et de le déstabiliser. Elle compare cette campagne en direction des jeunes, pour les pousser à l’aventure, à celles qui, dans les années 1990, trompaient les jeunes par des discours religieux qui les poussaient à prendre le maquis contre leur patrie.

Pour la ministre des TIC, il est clair que les réseaux sociaux «jouent un rôle très négatif» dans le développement dangereux du phénomène de la «harga» en Algérie, par la promotion de fausses images sur qui entraînent facilement les jeunes.

La ministre s’est contenté d’établir le constat et de mettre en garde l’opinion publique mais ne préconise, pour l’instant, aucune mesure pour endiguer ce phénomène.

R. M.  

Comment (28)

    Toxique
    18 février 2019 - 15 h 22 min

    Et la candidature pour un 5è d’un homme impotent depuis 2013, c’est l’intox ou pas. Plus toxique que ça, tu meurs !

    Anonyme
    18 février 2019 - 2 h 23 min

    Bouteflika a eu le feu vert de la France pour un 5e mandat, et dire que cette mafia au pouvoir attaque les partis d’opposition et ceux qui sont contre le 5e mandat de la honte, en les traitant de hizb franca. Sur TV5 l’émission on est pas couché Laurent Ruquier et ses invités ont confirmé que le 5e mandat de la honte a le soutien de Macron le nain qui n’est pas capable de régler les problèmes internes de la France. C’est une preuve que la France, à cause de ce régime honteux mafieux, s’immisce dans les affaires internes du pays, comme le fait dans les autres pays de la France Afrique. Notre pays est entre les mains des traitres qui nous dirigent depuis l’indépendance, mais sous le régime odieux de Bouteflika la France s’immisce ouvertement dans les élections frauduleuses pour soutenir le régime Bouteflika. Nous sommes la risée du monde, ce du jamais vu nulle part au monde.

    12
    2
      Lghoul
      18 février 2019 - 9 h 25 min

      Ce n’est pas pour des prunes qu’ils se soignent chez eux et mettent leur vie entre les mains des médecins français au lieu de celles de leur compatriotes algériens. En fait ou vit l’ancien chefs des … moudjahidines ? Et ce ghoul qui déclare que « l’opposition sont des dictateurs » ! Alors quand le voleur crie « au voleur », on comprendra tous et toutes que la seule école qu’ils ont fait est celle de la décéption avec Machiavele, leur gourou principal.

      7
      1
    Lahouaria
    18 février 2019 - 0 h 02 min

    Internet a détruit ma famille et a détruit beaucoup de pays, même si cet outil numérique nous permet de communiquer en direct, et de rester informé de tout ce qui se passe à travers la planète, il n’en demeure pas moins qu’internet une grosse Daube proposée par des sionistes pour nous géolocaliser et espionner nos moindres et gestes.
    Quant à l’Algérie Allah Yahfadha.

    3
    10
    Anonyme
    17 février 2019 - 21 h 48 min

    PAS DE 5ème MANDAT – Il n’y aura pas de 5ème «  »MANDAT ». «  »PAS DE 5ème’ MANDAT » »-«  »PAS DE 5ème’ MANDAT » »-«  »PAS DE 5ème’ MANDAT » »-«  »PAS DE 5ème’ MANDAT » »==Crevez vos cervelles y compris Madame la Jeune Ministre. Cette jeune Ministre, si son sort l’a mis du coté de cette jeunesse égarée, du moins jusqu’à la fin du 4ème MANDAT (parce qu’il n’y aura pas de 5ème), elle n’aurait jamais utilisé pareil langage humiliant, énervant, bas, …. (à mes compatriote de compléter, je suis fatigué, las, épuisé….).
    L’opposition a le droit de se réunir même chez le DIABLE. Pourvu que ses membres adoptent la solution idoine et à la hauteur des attentes et espérances de notre pauvre jeunesse qui a perdu tous les espoirs. «  »PAS DE 5ème’ MANDAT » »
    NOUS CONSTATONS, ce jour, QUE NOS ESPACES SUR NOTRE JOURNAL «  » » » »AP » » » », soit occupé par des baltaguia pro-5ème et payés rubis sur ongle, soit c’est notre journal qui a changé de ligne. Dans ce dernier cas, ça sera dommage, en plus des dommages pour la liberté de la presse.

    17
    2
    Chekh
    17 février 2019 - 19 h 54 min

    Qu’est ce qu’elle connait de la politique cette gamine. Elle était tranquille à SBA, Ceux qui foutent les troubles sont les agissements de Ould Abbes, Mouad, Ghoul, Benyounes, Benhamou, Mokri, Bounedjma… Sellal avec ses dires non fondés etc c’est ceux là qui provoquent et remues les esprits de la population.. pas le Facebook, celui-ci n’est qu’un moyen de communication.

    22
    1
    Yes
    17 février 2019 - 19 h 34 min

    Si ce pouvoir avait libéré les médias aux avis contraire à vos télés,ouvert des débats libres contradictoires on n’en serait pas là. Vous vous êtes entêté à ne vous écouter qu’entre vous,vous avez refusé toute voix divergente ,alors demerdez vous tous seuls. Vous avez méprisé le peuple,méprisé l’opposition,mis en prison des citoyens pour leurs opinions.. Vous récolterez ce que vous avez semé : c si vous avez fait du bien au peuple,aux jeunes,ils seront reconnaissants,si vous avez fait du mal il faudra assumer.

    22
    1
    Anonyme
    17 février 2019 - 18 h 02 min

    les frustrés les déçus les mécontents les sans abris les chômeurs les retraités n on plus les droits a le parole s ils sont pas avec boutef et sa clic

    25
    1
    Nacera
    17 février 2019 - 16 h 54 min

    M. la ministre, vous êtes -visiblement- en train d’adopter la politique de l’autruche. L’Algérie entière traverse ces derniers temps, en particulier, une zone de turbulence très grave qui risque de couter cher à notre pays. La majorité écrasante du peuple algériens, à quelques exception près, refuse et ne cautionne pas le 5ème mandat en raison de la dégradation du chef de l’Etat qui n’est plus apte à diriger un pays tel que le nôtre. Ceux qui poussent au pourrissement et exposent le pays au grand danger, sont ceux qui tentent de réaliser un coup de force, les aventuriers de  » Ca passe ou ca casse  », pas les internautes. Maintenant, s’il y a vraiment une manipulation des puissances occultes, c’est en grande partie grâce à leur obstination. J’espère que ces zélés qui ont régné avec toute l’intelligence de la cupidité depuis 20 ans et qui ont mené malheureusement le pays à sa faillite, admettent que leur temps est révolu.

    99
    marri
    17 février 2019 - 16 h 26 min

    « selon elle, de ternir l’image du pays et de le déstabiliser ». pourquoi elle pense que l’image du pays n’est pas déjà ternie? tout simplement elle joue à l’autruche! quant à la destabilisation le pouvoir ne pouvait pas faire mieux pour cela.
    En tant que « ministre » des tics elle n’a pas réussi à nous donner une connection valable, sans éternelles coupures. elle n’a qu’à couper internet pour la période des élections.

    30
    3
      Anonyme
      17 février 2019 - 16 h 52 min

      C’est ceux à quoi ils veulent justement parvenir : plus d’Internet jusqu’à après l’intronisation de fakhamatouhoum pour un cinquième mandat à vie.

      26
    Felfel Har
    17 février 2019 - 15 h 52 min

    Les multiples interventions de ministres et autres personnalités politiques, favorables au 5ème mandat , n’ont qu’un but: faire croire que c’est le pays qui est ciblé, soit par un ennemi intérieur (le peuple lassé de la hogra serait-il leur ennemi?) soit une puissance étrangère. Argument fallacieux, s’il en fallait un!
    Ces montées aux créneaux cachent mal la panique qui s’est emparée de ces cercles occultes, maintenant qu’ils réalisent que le peuple affiche clairement son refus d’un 5ème mandat, tout aussi catastrophique que les 4 qui l’ont précédé. C’est une victoire à la Pyrrhus qui se profile et ils ne seront pas nombreux à la célébrer. Ils le paierait cher!
    Sans l’appui franc et massif du peuple, leurs élections ont peu de chance de donner du crédit à celui (comparable au petit prince sur sa comète tel qu’imaginé par Saint Éxupéry) derrière lequel se cache toute une faune d’aventuriers qui cherchent à prolonger le pillage des ressources du pays, quitte à provoquer une intervention étrangère.
    Ces ministres défendent leur chapelle, leurs intérêts, leurs avantages, mais pas ceux du pays. Jamais!

    24
    3
    MELLO
    17 février 2019 - 14 h 58 min

    Le pouvoir vient , une fois de plus, de nous signifier que nous ne sommes que des pantins téléguidés d’en haut. On ne doit bouger que lorsqu’ils manipulent les réglettes . Chers compatriotes, vous comprenez que depuis 1962, leur doctrine sécuritaire à établi plusieurs lignes rouges à savoir : pas de suffrage universel libre, pas d’alternance, pas de transition démocratique et par voie de conséquence pas de changement. Donc un statu-quo qui ne peut signifier que dégradation. Comment croire que des milliers , des millions de jeunes veulent une dégradation de leur situation ,déjà précaire ?. La réalité, c’est qu’une fois de plus , tout est préparé pour nous interdire un libre choix. Aujourd’hui, la société Algérienne bouge, elle refuse d’accepter un nouveau fait accompli qui constitue une nouvelle forme de pensée unique. Le ras le bol est général , les Algériens exigent un changement de politique, de méthodes et du personnel dirigeant qui a failli.

    27
    2
    Anonyme
    17 février 2019 - 13 h 48 min

    Etre contre l’aberrant 5° mandat n’est pas être contre l’Algérie.Ceux qui sont à blâmer sont ceux qui utilisent les moyens de l’Etat pour faire leur campagne électorale et rééditer leurs coups de force des 4 précédents mandats de leur candidat.Sinon ce n’est même pas la peine d’organiser une élection présidentielle coûteuse mais proclamer Bouteflika président à vie.Là tout sera clair et au peuple de tirer ses conclusions.

    56
    BELKBIR
    17 février 2019 - 12 h 30 min

    FICELLES, FACEBOOK MOSQUÉES ET MAINS DE L´ ÉTRANGER…..

    Donc, les obscures mains de l´étranger manipulent leurs ficelles pour actionner en temps réel la grogne populaire. Entre temps, les jeunes sont sortis des mosquées pour entrer dans les stades de football afin de crier à tue-Tëte contre un N´ -ème mandat présidentiel. Alors que Facebook informe les citoyens sur la situation économique, sociale, financière etc.. du pays. Pendant ce temps, les Harragas ont gagné les côtes espagnoles.
    En même temps, les milliardaires se précipitens, forts de leur double ou triple nationalité d´installer leurs fils/filles dans les villas ou palais en France ou ailleurs. Ainsi, ne restent que les tombes des véritables Chouhadas et la nuit ont entend leurs cris de détresse.
    Les Mains De l´Étranger ont d´autres soucis . Que dire des mains de l´argent sale, de la corruption, de la dictature, de l´arnaque, et j´en passe, mains celles là bien de chez nous. Ce qui est logique deveint illogique ou si on préfére: Quand la Fitna, les troubles, l´instabilité sont l´oeuvre de NOS MAINS, c´est Hallal et tout à fait patriotique. Résultat: Il vaut mieux accuser les mains de l´étranger, c´est encore plus nationaliste….

    30
    2
    DZA
    17 février 2019 - 11 h 55 min

    La technologie de communication est devenue banale et à la portée de tous, il suffit d’un PC, une tablette ou un Smartphones. Elle a permis au citoyen, de produire et de diffuser tous les contenus et messages qu’il désire.
    Il faut dire que les réseaux sociaux, sont un moyen de communication dont le contrôle échappe au système.
    Un vrai casse-tête pour le pouvoir politique
    La propagande que le pouvoir distille à travers le monopole des grands médias, se heurte à d’autres informations et à la contre-propagande, qu’on trouve sur les réseaux sociaux et sur lesquels le pouvoir n’a aucune emprise.
    À moins de couper le réseau internet. Mais avant d’en arriver jusque-là, il faut bien en mesurer les conséquences.
    Si la production et la diffusion de l’information, se sont démocratisées, au grand bonheur des populations, cela,
    n’arrange pas les affaires des régimes politiques dictatoriaux. N’est ce pas Madame ?

    25
    2
    Anonyme
    17 février 2019 - 11 h 31 min

    Au lieu de mettre votre nez la ou il ne faut..et parler de fitna et des ennemies de ceci et cela..occupe toi de ton secteur qui est en retard de plusieurs décennies. Sinon demissioner.

    45
    1
    Zaatar
    17 février 2019 - 10 h 51 min

    S’il y a de la fumée, c’est qu’il y a un feu quelques part. Si les réseaux sociaux entreprennent des choses c’est qu’on leur a donné ce qu’il faut pour. Inutile de crier au loup quand on est soi même prédateur. On a déjà fait la razzia, et on s’apprête à terminer ce qui reste, et pour cela on joue aux bienfaiteurs avec de belles trousses de maquillages.

    35
    2
    Anonyme
    17 février 2019 - 10 h 37 min

    PAR CE QUE LES MÉDIAS SONT VERROUILLES EN ALGÉRIE . QUE LA JEUNESSE ALGÉRIENNE S EST RABATTU E SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ! ET LE SYSTÈME SE TROUVE PIÈGE ET ENCERCLE PAR LA JEUNESSE ALGÉRIENNE PAR LA NOUVELLE ARMES DES ONDES ! CE SYSTÈME EST EN RETARD SUR SA JEUNESSE ET SON ÉLITE ; ET IL DOIT PRENDRE LA PORTE SINON IL SORTIRA PAR LA FENÊTRE DE L HISTOIRE ! LA JEUNESSE FRUSTRE PAR CE SYSTÈME , VA PRENDRE SA REVANCHE SUR LE MÉPRIS DES HOMMES COMME OUYAIA ET SALLEL ALORS QUE BOUTEFLIKA EST HORS CHAMPS ! LES JOURS A VENIR SERONT DURE POUR LE RÉGIME ET ILS PENSENT QU UN ÉTAT DE SIÈGE VA LES SAUVER ET LA ILS SE TROMPENT LOURDEMENT CAR LA HAINE DES ALGÉRIENS N A PAS D ÉGALE !

    37
    2
    Ghzdia Aziz
    17 février 2019 - 10 h 30 min

    Nous sommes tous contre les fake news. Mais ce qui se passe actuellement en Algérie est d’une évidence absolue. Il faut vraiment être aveugle pour ne pas le voir. La rue est en ébullition. Ce que rapportent jusqu’à maintenant les réseaux sociaux est une réalité que les vrais patriotes ne devraient pas occulter.

    32
    1
    elbior
    17 février 2019 - 10 h 19 min

    le dicton populaire »IL YA DES GENS QUI NE SAVENT PAS PERDRE LEURS TEMPS TOUT SEULS,ILS SONT LE FLÉAU DES GENS QUI TRAVAILLENT »les réseaux sociaux SONT LA PROPRIÉTÉ D’UN PUBLIC MONDIAL ET N’EST LA PROPRIÉTÉ DE PERSONNE;A MOINS QUE ……..si quelqu’un s’ennuie tout seul qu’il laisse les autres s’occuper de leurs propres affaires.

    7
    3
    EL Che
    17 février 2019 - 10 h 14 min

    OUI c est prouve toutes les revolutions colorées en Libye Ukraine Syrie Egypt ont été Fabrique via les réseaux sociaux et finance par le Parrain du Nouvel Ordre Mondial le Milliardaire George Soros …. est ce le Tour de l’Algérie !? notre Elite est elle de mèche avec George Soros & Co et son NWO (New World Order)!? le cinquième mandat est il un cheval de troie afin de prendre la Tour Algérie !!? le future proche nous le dira ……. Tahya Al Jazayer w Allah Yerham Echouhada

    59
    23
    Lghoul
    17 février 2019 - 10 h 08 min

    Le risque de perdre leurs avantages immenses les fait tous jaser. Pourquoi n’ont ils pas cherche a comprendre pourquoi le peuple reagi ainsi ? Mais apparemment tous les maux et meme le feu c’est toujours le messie qui est le sauveur. Remarquez que toutes leurs menaces et interventions doivent montrer que le messie est celui qui fait la pluie et le beau temps; jamais ils ne parlent pour eux memes en fonction de leurs responsibilities.

    28
    1
    Momie 5
    17 février 2019 - 9 h 53 min

    Dieu merci que des hommes intègres et compétent travaillant pour l’humanité et contre les dictateurs,d’avoir crées cet outil pour permettre aux opprimés de l’univers à dénoncé les injustices et les pratiques inhumaine et sauvage de certains dirigeants de tiers monde et autres y compris l’Algérie ou mains des hors la loi

    30
    39
    NORD DEAN
    17 février 2019 - 9 h 36 min

     » INTOX sur les réseaux sociaux » Il y’a aussi de l’INFO, le peuple algérien n’est pas débile au point qu’il ne sache pas séparer le grain de l’ivraie.

    27
    anti menteurs
    17 février 2019 - 9 h 33 min

    Ce pouvoir a inventé une logique propre à lui.il nous présente un candidat invalide à 100% et muet qui ne peut annoncer sa candidature ni s’adresser aux algériens ne serait ce que par trois mots ni déposer son dossier de candidature , ni voter par sa propre personne , ni prononcer le serment ;que dire de gouverner et veiller à une bonne gestion des affaires de l’état et veut que les Algériens se taisent et laissent passer cette grave atteinte à la constitution,aux intérêts et à l’image du pays et à l’histoire Glorieuse du peuple Algérien.Non messieurs du pouvoir,si vous êtes aveuglés par le seul souci de vos propres intérêts et vous faites fi des intérêts du pays et de son image dans le concert des nations , les algériens sont conscients de votre égarement de la logique et des dangers de votre plan maléfique et ne vous laisseront pas mettre en péril la stabilité et l’avenir de ce pays libéré des griffes coloniales aux prix de lourds sacrifices.vous devez vous soigner dans un hôpital psychiatrique avant de venir nous donner des leçons de patriotisme et de conscience politique et faire semblant que vous vous souciez de la stabilité du pays car vous donnez la preuve que vous êtes le plus grand danger pour ce pays.

    66
    1
    anonyme
    17 février 2019 - 9 h 17 min

    De quoi se mêle t’elle?
    Dieu merci internet a été une bouffée d’oxygene
    Si vous et vos semblables vous la coulez douce ce n’est pas le cas de la majorité du peuple

    42
    1
    Anonyme
    17 février 2019 - 9 h 15 min

    C’est une indignation tout à fait justifiée. La cause est à rechercher auprès de ceux qui par leur comportement irresponsable risquent de conduire le pays à l’abime.

    55
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.