Marches planifiées et slogans unifiés : qui tire les ficelles derrière le rideau ?

stades marches
Les slogans que les supporters de clubs reprennent en chœur ne sont pas innocents. D. R.

Par Kamel M. – D’aucuns auront remarqué la parfaite synchronisation des marches contre la candidature de Bouteflika à sa propre succession. Si les citoyens sont libres de s’exprimer sur un sujet qui les concerne directement – l’élection présidentielle –, il n’en demeure pas moins qu’une force occulte semble tirer les ficelles dans l’ombre dans un but inavoué.

Toutes les vidéos postées sur les réseaux sociaux montrant des citoyens, en majorité jeunes, scander des slogans hostiles au cinquième mandat démontrent qu’un fil conducteur lie ces actions de rue qui, cependant, peinent à atteindre les grands centres urbains. La diffusion à grande échelle de ces marches de protestation semble avoir pour objectif de créer une contagion pour créer un climat d’instabilité en Algérie.

Si les manifestations ne sont pas dans l’intérêt des candidats à la présidentielle qui s’opposent à Bouteflika et qui ont légitimement choisi la voie des urnes pour arriver au pouvoir, à qui profitent ces manifestations surmédiatisées ? La campagne anti-Bouteflika a commencé il y de longs mois, bien avant l’annonce de sa candidature à un cinquième mandat. C’est dans les stades que les supporters de certains clubs chauffés à bloc ont commencé à chanter en chœur des refrains appris par cœur, changeant et gagnant en intensité de semaine en semaine.

Algeriepatriotique s’était déjà interrogé dans un précédent article sur les initiateurs de ces actions qui tendaient à faire des gradins  une tribune politique où les jeunes se décompressent et crient leur rage contre le chômage, la mal-vie et l’injustice qu’ils dénoncent à travers leurs chants.

Cette action est passée à un nouveau stade : la rue, que les services de sécurité maîtrisent jusqu’à présent, grâce à une longue expérience dans la gestion des mouvements des foules que même les polices occidentales leur reconnaissent. Cette maîtrise permet d’éviter les débordements et l’exacerbation de la colère des citoyens.

Le directeur de campagne de Bouteflika a admis, hier samedi, que l’Etat a failli sur certains aspects concernant la jeunesse, tout en affirmant que le phénomène de l’émigration clandestine n’était pas dû à la misère mais au fait que les jeunes se sentent étouffés.

Des milieux profitent de cette situation pour mettre le feu. Les manifestants savent-ils qui les fait  sortir dans la rue tout en restant tapis dans l’ombre ? Les supporters savent-ils qui leur écrit leurs chants de révolte ? Sauront-ils déceler la manipulation ?

K. M.

Comment (73)

    Izem
    22 mars 2019 - 13 h 50 min

    La question reste sans réponse, les personnes qui pensent aux jeunes y on a beaucoup, c’est pour cela qu’on les renvois vers l’inconnu. Le changement se fera mais à force de précipité les choses ça peut nous conduire vers pire (ceux qui manœuvrent en coulisse).
    Le Pays a été attaqué de partout médiatiquement, les médias des industrielles Français et ceux des frères musulmans sans compté les mains intérieurs.
    Je ne vous cache pas je suis vraiment pessimiste car l’avion a pris son envol et personne ne peut l’arrêter. Leurs objectifs est qu’il y aura pas de transition (vide) ce qui favorise l’instabilité.
    Dans mon entourage les gens qui soutiennent les marches ont changé leurs destinations des vacances d’été.
    Pauvre pays, wallah on ne mérite pas

    Kaci
    18 février 2019 - 11 h 37 min

    pour plus de respect au journalisme, dites plutôt, qui tire les ficelles du pouvoir derrière le rideau.

    11
    1
    Aisss
    18 février 2019 - 10 h 51 min

    C est la faute au systeme Monsieur, depuis l independance on ne fait que reculer.
    Le peuple veut que ça change sans violence. Ou est le probleme?
    L inconnu est mieux que le Connu.
    Le peuple n a plus besoin des medias de l etat pour s informer.
    Le peuple a ouvert les yeux.
    Non au dogmatism et non aux fantomes

    9
    1
    Anonyme
    18 février 2019 - 8 h 52 min

    Apres avoir interdit a ces jeunes de se jeter a la mer on leur interdis a présent de marcher dans leur pays

    9
    3
    hercule
    18 février 2019 - 4 h 24 min

    NON AU 5EME MANDAT.

    16
    1
      naaja
      18 février 2019 - 12 h 02 min

      Pourquoi pas ? parceque vous savez d’avance aucun des candidats ne peut rivaliser avec lui . donnez moi un seul nom qui pourrez me convaincre du contraire. je ne vois que des  » aagaguen  » qui on un seul programme …. s’il n’ya pas la fraude je gagne , pire Ghediri se permet meme de faire des menaces sur f 24 je suis la pour gagner , be sif? non il ne m’inspire pas confiance de plus ses supporters sur radio M veulent l’ouverture de la frontiere ouest ! Boutef inspire la confiance et la sereinite quant aux bonnes decisions geopolitiques et strategiques .

      3
      10
    Vox Populi
    17 février 2019 - 23 h 03 min

    Ami,aviez vous entendu la réponse cinglante à ces maîtres de l’ombre, qui émane de kherrata,Jijel, Annaba, Bordj Barriridj,Tizi-Ouzou, Alger,Oran,Chlef, et bien d’autres villes d’Algérie, en passant par Paris?À l’évidence,la force occulte est bel et bien celle qui refuse d’écouter le peuple, et la jeunesse.

    20
    2
      Kaci
      18 février 2019 - 17 h 10 min

      « aucun des candidats ne peut rivaliser avec lui » qui c’est lui. N’importe quoi ?. Un pays comme l’Algérie doit être dirigé par un président actif et alerte (santé de fer) et avec l’esprit scientifique et non pas par procuration. Ne soyez pas naive Naadja.

      1
      1
    Lghoul
    17 février 2019 - 21 h 44 min

    Ficelles ou pas, dans quel pays au monde on offre un CADRE a un cadre avec des etres humains qui font semblant que le cadre qui recoit est vivant ? Ca s’est passé recemmentva alger.

    34
    2
    صالح/ الجزائر
    17 février 2019 - 21 h 17 min

    Au lieu de : qui tire les ficelles derrière le rideau ? il fallait se demander pourquoi ces marches planifiées et ces slogans unifiés ? . La réponse est simple , le président , assez âgé et gravement malade , a droit au repos physique et moral , et la mafia politico-financière doit se retirer .

    34
    3
    Yes
    17 février 2019 - 19 h 46 min

    Vous avez verrouillé la liberté d’expression ,interdit tout débat,vous avez dépolitisé c jeunes et même les moins jeunes. A la télé on ne voit que vos courbettes,vos salamalecs ,vos fakhamatouhou,vous avez interdit l’avis des autres. Alors que reste-il pour exprimer son avis??

    53
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.