Nouvelle révélation du Franco-algérien Alexandre Djouhri sur l’affaire Sarkozy

Sarko Djouhri
Alexandre Djouhri. D. R.

Par Kamel M. – Le Franco-algérien Alexandre Djouhri a fait de nouvelles révélations sur l’affaire Sarkozy à la chaîne de télévision française France 3. «Les juges à Paris ne m’ont jamais convoqué de façon légale et ce sont mes avocats qui m’ont dit que les convocations par SMS et par email ne sont pas légales», a insisté l’homme d’affaires, confirmant ainsi les informations rapportées par Algeriepatriotique en janvier dernier.

Alexandre Djouhri, qui a fait appel de son extradition de Londres, a précisé qu’il n’est pas «en contact avec Sarkozy parce qu’il (Sarkozy, ndlr) n’y a pas droit. Moi je peux lui parler, mais lui n’a pas le droit, parce qu’il lui a été interdit de me parler par le juge Tournaire».

Interrogé sur une villa située en Côte d’Azur et à propos de laquelle la justice française lui reproche de l’avoir revendue cinq fois plus cher que son prix réel, soit dix millions d’euros au lieu de deux, l’homme d’affaires a nié tout en bloc : «Si j’avais vendu une villa avec une plus-value ou une moins-value, ça ne regarderait que moi. Je ne suis pas au courant de cette vente de villa qui s’est faite dans une structure bancaire» et d’ajouter, catégorique : «Jamais Nicolas Sarkozy n’a reçu des fond libyens. C’est une construction politique.»

Alexandre Djouhri, qui se défend d’être un «apporteur d’affaires», estimant que son rôle se limite à «trouver des solutions là où c’est difficile d’en trouver», a expliqué que sa rencontre avec Kadhafi, dont il «n’était pas l’ami», a eu lieu lorsque Djouhri était directeur général de l’agence de presse euro-arabo et euro-africaine. «Je l’ai rencontré et il était très content de me rencontrer, pas par rapport à moi, mais par rapport à ma famille qui comptait de grands résistants algériens kabyles», a-t-il confié.

S’agissant de ses contacts avec l’ancien patron des services secrets libyens, Alexandre Djouhri a souligné qu’il avait son «mot à dire» dans l’affaire des infirmières bulgares détenues par le régime de Kadhafi en 2007. «J’ai eu mon mot à dire parce je connaissais Bachir Saleh depuis 1987. Je lui ai dit qu’il fallait trouver une solution pour ces infirmières. Et, évidemment, on a apporté la bonne parole», a-t-il rappelé.

K. M.

Comment (13)

    Erracham
    27 février 2019 - 18 h 19 min

    Qu’a-t-il fait pour l’Algérie quand il était en odeur de sainteté au sein du clan Sarko? RIEN! Il s’est sucré!

    12
    1
    Felfel Har
    27 février 2019 - 18 h 16 min

    Quand un insecte se laisse attirer par les démons du luxe, du bling bling, du faste, de la luxure, il a de sérieuses chances de se faire brûler les ailes dès qu’il s’approche de la source de la lumière. Les crapules se sont juré fidélité et solidarité, car « si je tombe, tu tomberas aussi ».
    La justice française tient à le faire parler pour bien ferrer le Nabot.

    9
    1
    Brahms
    27 février 2019 - 15 h 25 min

    La jalousie est un vilain défaut. Beaucoup d’algériens sont jaloux de sa situation. Je félicite Mr Alexandre Djourhi qui a beaucoup de talent et reste un fin connaisseur. Ce Monsieur arrivait quand même a déjeuner avec Mr Serge Dassault en personne. Il pouvait rentrer dans son domicile comme dans une boulangerie et n’avait pas besoin d’une licence, d’un master ou d’un doctorat pour négocier ou faire des affaires. Je tire encore une fois mon chapeau à cet Alexandre.
    Il faut savoir reconnaître le talent c’est le Zidane des affaires. Laissons les merles ou les corbeaux chantaient.

    6
    18
      anonyme
      28 février 2019 - 20 h 49 min

      Quand on est sioniste ou crypto-juif, on peut facilement approcher les Dassault …

    ANONYME 1
    27 février 2019 - 14 h 29 min

    Il est le seul à tenir ces propos
    « «Jamais Nicolas Sarkozy n’a reçu des fond libyens. C’est une construction politique.» »
    Alors que tout le monde et les premiers con cernés accusent Sarkozy.
    Le fils de Kadhafi Saïf al-Islam , puis Abdallah Senoussi, ancien chef du renseignement militaire libyen a livré un témoignage important transmis aux enquêteurs français et tous les deux disent qu’ils ont des preuves, que faut il de plus.
    D’autre part l’extrait d’une interview de Mouammar Kadhafi enregistrée en 2011 fait ressortir que ce dernier assure avoir apporté son soutien financier à Nicolas Sarkozy.
    Que fait le poids d’une déclaration Alexandre Djouhri devant autant de témoins directs qui ont des preuves

    17
    4
    Anonyme
    27 février 2019 - 13 h 30 min

    L’Algérie devrait se méfier comme de la peste de ces complexés sans dignité doublés d’opportunistes. Alexandre, mon œil.

    21
    2
    Anonyme
    27 février 2019 - 12 h 57 min

    Il pourrait laisser ses ancêtres résistants tranquilles : ils ont été résistants… mais lui a mangé dans les râteliers mafieux de la France. Au regard de son histoire, si ses ancêtres ont été résistants, il devrait commencé à admettre qu’il est un raté généalogique. Merci de laisser nos ancêtres résistants dormir en paix et ne pas faire appel à eux pour une pseudo-caution morale. Lui il a raté le coche, il n’est de nulle part et nulle part, ni d’ici, ni de là-bas. Un homme ça se tient debout, sinon c’est un gamin âgé : on peut avoir des ancêtres honorables et être soi-même un raté; c’est son cas. Qu’il ne dise plus algérien, non plus, être algérien ça se mérite, ce n’est pas une nationalité anodine, cela a une histoire, une stature. NB : je suis « franco »-Algérien, je n’ai pas choisi mon pays de naissance, mais mon pays d’Âme est l’Algérie et cela le restera jusqu’à la fin de ma vie, mes parents sont algériens et je suis super fier d’eux, ce sont des héros du quotidien. Merci de foutre paix à l’Algérie, quand on est un voyou, ras-le bol de ces bouffeurs sans assise, sans racines, walouh.

    27
    4
    Haro sur le baudet !
    27 février 2019 - 12 h 34 min

     » Tu n as rien d Algérien tu n es qu un traître !!! » – « ce Mr Escroc Djouhri »… Je ne comprend sincèrement pas pourquoi certains tombent à bras raccourcis sur un bonhomme qui ne leur a rien fait ! Plus, ils ne l’ont jamais rencontré ! Cette mentalité qu’on a de s’ériger systématiquement en juge expéditif. Génétique ?

    14
    7
    Anonyme
    27 février 2019 - 10 h 55 min

    Il ment comme il respire et en plus il inclut ,et salit sa famille d avoir enfanter ce voyou ,pour sauver sa peau..
    Tu n as rien d Algérien tu n es qu un traître !!!

    31
    2
    LE BOULEVARD DES BRUMES
    27 février 2019 - 9 h 55 min

    votre famille comptait de grands résistants algériens kabyles. vous avez sali leur mémoire en vous alliant au diable Sarkozy and co qui ont mis à feu et à sang le pays de Kaddafi qui ,selon vous , vous vouait une certaine estime sans oublier le pays de vos ancêtres qui était dans le collimateur des Attilas franco- judéo-sionistes

    33
    3
    Bibi
    27 février 2019 - 9 h 15 min

    Mr Alexandre Djourhi s’est sorti de la misère tout seul, on peut le féliciter sur ce point. Après, qu’on a réussit, il y a toujours une sorte de jalousie chez les autres. Le test est facile à faire : Faîtes un tour en bicyclette dans votre quartier, les gens rigoleront après vous, ils diront que vous êtes ceci, cela, un pauvre, un bon à rien. La semaine suivante : faîtes un tour en Porsche Boxster, les femmes vont vous sourire pour un rendez vous galant, les copains accoueront pour savoir comment vous avez fait, le téléphone sonnera plus souvent, les sms de femmes, de copines Les gens sont tous attirés par le luxe et l’argent. Il y a des personnes qui réussissent dans les études car ils n’ont aucun problèmes sociaux chez eux mais il y a d’autres personnes qui ont eu des enfances malheureuses et qui s’en sont sortis grâce à l’instinct, la débrouillardise, l’intuition, le culot et qui savent renvoyer l’ascenseur quand ils ont réussit dans la vie. Mr Djourhi vit en Suisse qui est un très beau pays que j’ai déjà visité. Bravo aux Suisses, votre pays est magnifique et c’est en visitant votre pays que l’on voit que l’éducation à un rôle très important à jouer.

    64
    37
    Brahms
    27 février 2019 - 8 h 33 min

    A travers Alexandre Doujhri, on veut faire tomber Nicolas Sarkozy. La ficelle est un peu grosse mais bon les fonds Libyens se trouvent sûrement sur un compte bancaire ouvert au Qatar. Qui ira vérifier personne donc aucune trace. Le temps passant cette affaire sera prescrite dans quelques années. On n’apprend pas aux vieux singes à faire des grimaces.

    23
    6
    RTA
    27 février 2019 - 7 h 53 min

    Dommage ce Mr Escroc Djouhri aurait pû faire président de la République Algérienne,il ment comme il respire,il corrompre comme un génie,il manipulé comme un magicien,et pour un centime il vend le pays et ses habitants, frère jumeau du clan d’Oujda

    31
    16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.