Présidentielle : assurances de Messahel contre scepticisme des Occidentaux

Messahel présidentielle
Abdelkader Messahel avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. D. R.

Par R. Mahmoudi La présidentielle se tiendra «conformément à la Constitution, dans les conditions requises de transparence, de sérénité et de quiétude», a affirmé le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, en marge d’un conseil ministériel de la Ligue arabe au Caire.

Il s’agit de la première réaction du chef de la diplomatie sur les événements qui secouent le pays depuis deux semaines. Elle vient conforter la position du gouvernement et de l’alliance présidentielle qui semblent tétanisés par les pressions populaires grandissantes sur le pouvoir pour faire annuler la candidature du président Abdelaziz Bouteflika.

Aussi cette intervention d’Abdelkader Messahel au Caire semble-t-elle destinée à la communauté internationale visiblement préoccupée par l’évolution de la situation en Algérie, tout en essayant de rassurer essentiellement les pays de la région qui craignent un effet de contagion dans le cas où les contestations populaires en cours basculeraient dans la violence.

Toutefois, les assurances du chef de la diplomatie paraissent trop timides pour contrer les suspicions véhiculées par les médias internationaux et relayées par les capitales occidentales dont les réactions se font de plus en plus insistantes. Paris, Bruxelles et Washington ont été les premières capitales à réagir aux manifestations populaires contre le cinquième mandat. Si, pour l’instant, les trois capitales agissent avec prudence et retenue, le ton risque de monter d’un cran face à la recrudescence de la protestation populaire qui entame demain, vendredi, sa troisième semaine.

Les Etats-Unis commencent déjà à adopter un langage plus ferme à l’égard d’Alger, en appelant les autorités algériennes à respecter le droit de manifester. «Nous observons ces manifestations en Algérie et nous allons continuer à le faire», a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine, Robert Palladino. «Les Etats-Unis soutiennent le peuple algérien et leur droit à manifester pacifiquement», a-t-il ajouté.

R. M.

Comment (17)

    ALI+
    7 mars 2019 - 20 h 01 min

    On pourra jamais faire d’une mule un cheval de course

    Tredouane
    7 mars 2019 - 19 h 29 min

    Un très bon diplomate n’aurais jamais affirmé quoi que ce soi en ces heures décisif pour la Nation Algérie;heureusement que Le Peuple Réaffirme ça position vis à vis de l’international que les envenimements de redressements strictement internes n’aurons aucune incidence sur les positions et traditions de la diplomatie Algérienne.

    2
    1
    COCO
    7 mars 2019 - 19 h 05 min

    Merci aux USA pour leur soutien au peuple algérien contrairement à la frilosité de la France qui prend le manche par le milieu , mais l’Algérie ne manquera pas de se souvenir plus tard de ce manque d’élan posititif de la France à l’égard de notre peuple.

    Anonyme
    7 mars 2019 - 18 h 26 min

    L’ingérence de l’Occident c’est non mails ils invitent la ligue arabe, enfin la ligue égyptienne pour surveiller l’élection presidentielle… !! Ni cherqi ni gharbi.

    4
    1
    Tangoweb54
    7 mars 2019 - 17 h 06 min

    Notre Ministre est tres loin de la réalité du terrain, il est très déconnecté du peuple Algerien qu il est sensé soit disant représenter à l étranger, il veut se montrer serein et dire que tout va bien et que ces manifestations massives compte pour du beurre. Il faut se réveiller car désormais plus rien ne sera comme avant.

    7
    1
    Felfel Har
    7 mars 2019 - 15 h 55 min

    Mr. Messahel perd son temps à vouloir masquer la réalité de ce qui se passe en Algérie: les Américains savent TOUT sur notre pays, sur ceux qui le dirigent et ceux qui s’opposent à eux. La triste vérité est que ce sont les frères de Bouteflika qui décident à partir de Genève et qui transmettent leurs ordres à leurs fidèles exécutants (Gouvernement, partis de la majorité, armée, etc.)
    Ce qui me surprend, c’est le ton posé et mesuré des déclarations officielles américaines auxquelles font écho celles des perroquets européens. Ils cherchent à prévenir l’embrasement qui suivra dès l’annonce de la validation de la candidature de Bouteflika qu’ils savent ABSOLUMENT INCAPABLE d’accomplir ses charges de leader. Les autorités suisses se sont déja fait une plaisir et un devoir de les informer de ce qui se passe dans cet hôpital genevois.
    Le proverbe « You cannot fool an old timer » peut être traduit par « Li fatek belila, fatek bel hilla ».
    Effham el ichara ya si Messahel! Ou ki tefham ha, faham ridjal essoulta!

    9
    2
    EL KHOU
    7 mars 2019 - 15 h 21 min

    Une déclaration du bout des lèvres. MESSAHEL est profondément convaincu que le système BOUTEFLIKA vit son dernier quart d’heure.

    4
    1
    Sprinkler
    7 mars 2019 - 12 h 31 min

    L’Algérie n’appartient déjà plus à ce machin immonde de Ligue arabe et M. MESSAHEL est une voix du passé ! Il devrait rentrer en sa terre natale pour assister aux funérailles nationales du…régime qu’il a servi avec ou plus ou moins de  » conviction « …C’en est fini de Bouteflika et de son système ! Le verdict du peuple est sans appel…Quant à  » l’opposition  » de façade, elle ferait bien de se payer un ravalement…

    13
    3
    Election, ... mais à la limite si ....
    7 mars 2019 - 12 h 15 min

    … »la présidentielle se tiendra conformément à la Constitution, dans les conditions requises de transparence, de sérénité et de quiétude » , je dirais à la limite si le Conseil Constitutionnel reconnait que Bouteflika est inapte à exercer sa fonction et que sa candidature soit rejetée !

    12
    2
      chaoui40
      7 mars 2019 - 14 h 33 min

      En effet, c est une voie à prendre….je suis d accord

      5
      1
    MALG
    7 mars 2019 - 11 h 12 min

    L’Algérie n’appartient pas à Mesahel ou à son clan, pour qu’il donne des assurances..La France doit savoir que l’Algérie est indépendante depuis 1962 et elle doit retirer son ingérence dans les affaires du peuple Algérien. La France est complice avec le clan du pouvoir. Ce contentieux sera réglé tôt ou tard.. Disons la France OUST !

    9
    6
      La Viriti
      7 mars 2019 - 12 h 24 min

      Bonjour,

      J’avais posté un même message dans ton sens, mais en le développant un peu plus, il n’est pas passé…Du coup, merci pour votre intervention.

      8
      3
    anonyme
    7 mars 2019 - 9 h 51 min

    «Les Etats-Unis soutiennent le peuple algérien et leur droit à manifester pacifiquement», a-t-il ajouté.

    Le clan des prédateurs n’a qu’à se tenir tranquille

    13
    5
    Anonyme
    7 mars 2019 - 9 h 25 min

    Des nouvelles alarmantes sur la sante de Bouteflika,il semble qu il serait en soins intensifs et qu il ne quitterait pas de si tot l hopital de geneve….Ce qui me laisserait penser que le clan de mafia du FLN sont parfaitement au courant et se sont presses pour presenter la candidature de Bouteflika mourrant et en le faisant elire ils se garantissent la poursuite de leur main mise sur le pouvoir pour des decennies encore…Ceci est terriblement proche de la realite ,La mafia du FLN et Gaied Salah veulent imposer la poursuite du processus electoral….pour confisquer definitivement la presidence de la republique et garder la constitution et ses institutions tel quel.Le peuple Algerien formera un rampart infranchissable …pas de 5 eme mandat…pas d election le 18 avril…et appel au candidat Ali Ghribi de retirer sa candidature..il ne doit pas servir de paravent aux usurpateurs du pouvoir,Ali Ghreíbi doit rejoindre le peuple et ses collegues de Mouwatana ..son jeu avec le pouvoir est dangeureux pour son avenir politique et j espere que je me trompe…il n a qu a prouver son choix de faire marche arriere et d annuler sa candidature …Mme Zoubida Assoul et ses autres collegues lui ont lances cet appel..Ya Si Ali Ghribi rejoinds le peuple……….Tahya al JAZAIER

    9
    3
    Anonyme
    7 mars 2019 - 8 h 36 min

    Il va offrir des contrats juteux contre le silence des Usa

    7
    2
    Anonyme
    7 mars 2019 - 8 h 08 min

    C’est kaddour le buveur du pétrole de la Sonatrach qui est en train de rassurer,
    Il est en train de chercher son pétrole dans les profondeurs des côtes Algériennes. Il a donné son accord pour creuser les profondeurs de la mer en Algérie. Comme si le desert Algérien est devenu sec.
    Kaddour a le feu vert de creuset là où il veut pour rassurer.

    65
    8
      Anonyme
      7 mars 2019 - 15 h 26 min

      Kadour le voleur vendra même l’oxygène de l’Algérie.
      Quand j’ai lu la nouvelle dans la presse Algérienne, j’ai eu mal pour l’Algérie dont le sous-sol ( mer -terre) se vend comme A-NA3-NA3.

      25
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.