Neutralité de l’armée : Gaïd-Salah doit-il démissionner du gouvernement ?

Gaid état-major
Le vice-ministre de la Défense nationale avec le Premier ministre. New Press

Par Karim B. – Un expert en stratégie à la retraite a expliqué à Algeriepatriotique que le chef d’état-major de l’ANP «ne pourra impliquer l’armée dans la sortie de la crise politique actuelle que s’il démissionne du gouvernement pour ne pas faire partie du pouvoir». Pour cet ancien conseiller à la présidence de la République, «il y a bien une partie qui doit renoncer» dans ce bras de fer entre le pouvoir et les opposants au cinquième mandat et au régime politique en général.

Notre source évoque la nécessité d’intervention d’une «tierce partie comme acteur médiateur». «Quelle tierce partie entre le pouvoir et le peuple doit intervenir et qui ne soit pas étrangère à ces deux parties belligérantes ?» s’interroge-t-elle. «Qu’y a-t-il entre le pouvoir et le peuple et qui appartient aux deux ? Les regards se tournent obligatoirement vers l’armée», souligne cet ancien conseiller au Haut Comité d’Etat (HCE, présidence collégiale).

«L’armée fait-elle partie du pouvoir politique ? Si on se réfère à l’organigramme du pouvoir actuel, on répond par un oui massif puisque le chef d’état-major est membre du gouvernement. Il implique donc l’armée dans l’action politique et le partage du bilan», explique notre source, qui précise que si, par ailleurs, on se réfère au communiqué du Haut Conseil de sécurité qui avait constaté la vacance du pouvoir par la démission du président de la République et la dissolution de l’APN en janvier 1992, «celui-ci n’avait pas fait référence à l’institution de la Défense nationale qui n’avait donc pas été considérée comme membre du gouvernement».

La désignation du chef d’état-major de l’ANP au poste de vice-ministre de la Défense, tout en conservant sa fonction à la tête de l’institution militaire, avait été accueillie avec réticence par de nombreux observateurs qui y voyaient une «incohérence». Dans la situation politique actuelle où la rue s’oppose au cinquième mandat et l’exprime par des manifestations, cette «ambiguïté» n’aidera pas à désamorcer la crise.

K. B.

Comment (53)

    Anonimi
    13 mars 2019 - 9 h 44 min

    Attention Gaid Salah ne doit pas partir seul de l’ANP, il a placé ses pions partout dans la chaîne de commandement et même au sein des autres institutions comme la police, les douanes et les wali sans parler des services de renseignement qu’il a totalement phagocyté depuis 2015. Si ce bonhomme arrive à survivre à ce tsunami populaire, l’Algérie et son peuple seront soumis à une dictature féroce et sans scrupule à la Amin Dada de triste mémoire. Il faut être très vigilent face à ce danger mortel pour la démocratie.

    8
    2
      Alge rien
      1 avril 2019 - 12 h 00 min

      Le peuple n’est pas dupe, il n’y a pas de lutte de clans il y a un seul clan celui des prédateurs qui sucent le sang de ce pays depuis longtemps. tout le reste n’est que des manœuvres pour casser la mobilisation du peuple; Notre armée doit faire sa toilette interne en éliminant les quelques éléments véreux qui l’ont infesté, elle doit être la digne héritière de la glorieuse ALN et non une milice qui défend quelques éléments affairistes.

    ABDELLAH
    12 mars 2019 - 17 h 47 min

    Il est grand temps que l’armées algérienne doit avoir un ministre de défense national civil et se détache du président de la république. Évité le cumule de prérogatives sur la personne du président de la république. Tous officiers seront traduits en justice c’ils commettent des tords. une justice debout fiable équitable égale un pays fort souverain ou le peuple et insoumis non pas sujet

    Anonyme
    11 mars 2019 - 14 h 06 min

    Ma question est: Un Général peut-il prétendre à la présidence de la République alors qu’il était marié à une Française au lendemain de l’indépendance?

    8
    1
      khencheli
      12 mars 2019 - 13 h 22 min

      Sans la connaître, je préfère sa femme; elle doit être plus respectueuse que lui ! Les Français sont meilleurs que nos « frères ». A leur époque, on pouvait garer sa voiture en toute sécurité !!!

    Blakel
    11 mars 2019 - 8 h 29 min

    Non, il doit quitter le gouvernement, ET partir à la retraite (de préférence en même temps que fakhamatouhou, comme ça pas de jaloux).

    12
    1
    Anonyme
    10 mars 2019 - 22 h 24 min

    «Gaïd-Salah doit-il démissionner du gouvernement ?»
    ———————————————————————————————————————————————-
    Oui. Il doit absolument partir (démission, limogeage ou départ à la retraite) et quitter toutes ses fonctions, notamment pour les raisons suivantes :
    1 – Sa prise de position inadmissible et son soutien mal venu à un 5ème mandat de Bouteflika,
    2 – Les menaces proférées à l’encontre du peuple algérien qui rejette, dans son ensemble, l’idée même d’un 5ème mandat de la honte et de la folie,
    3 – La flagrante incompatibilité d’occuppe des fonctions politiques dans l’exécutif (vice-ministre de la défense nationale) avec le fait d’assurer les fonctions de chef d’état major de l’ANP,
    4 – Sa trop grande et inquiétante proximité avec les Émirats Arabes
    5 – L’absence de diplômes supérieurs
    6 – Son âge trop avancé.
    Et je n’ai abordé ici que les raisons objectives, directement liées aux fonctions officielles qu’il occupe, sans en citer d’autres…

    46
    3
    Anonyme
    10 mars 2019 - 21 h 08 min

    Ou c’est tous ou bien cela va recommencer. Ils partagent tout donc meme la sanction
    (…)

    37
    Abou Calypse
    10 mars 2019 - 19 h 06 min

    La bonne question : « Neutralité de l’armée, Gaïd-Salah doit-il démissionner du gouvernement ou le gouvernement doit-il démissionne de Gaïd-Salah »

    La bonne réponse: Neutralité de l’armée, Il faut qu’ils dégagent TOUS.

    25
    1
    BASTA
    10 mars 2019 - 16 h 53 min

    BASTA
    Il doit démissionner des deux postes, qu’il aille se reposer et laisse sa place à un jeune intellectuel.

    28
    1
    Socrate
    10 mars 2019 - 16 h 36 min

    Il doit démissionner ou être démis de ses fonctions et être mis en examen par une justice indépendante, lui et beaucoup d’autres « dignitaires » du régime ( des dignitaires qui n’ont rien de digne).

    26
    2
    Koutami
    10 mars 2019 - 16 h 13 min

    Kotami,
    L’arme est une partie de peuuple, lui dispose la securite et la paie, vous system vous etes echoue et vous ne pouvez pas continuer, dans la pese vous etes une centaine et l’autre pese le peuple et notre mere patrie, qui doit degager et sans perile?

    Merci

    5
    13
    Felfel Har
    10 mars 2019 - 15 h 52 min

    La réponse est évidente: tous ceux qui ont servi docilement et fidèlement le régime sans états d’âme (mais avec beaucoup de zèle) doivent avoir, pour une fois, le courage de se démettre et disparaître après avoir rendu des comptes au peuple, désormais souverain. Les 1000 milliards de $ qui ont mystérieusement disparu doivent être récupérés, ils appartiennent à tous les Algériens.
    Les écuries d’Augias méritent d’être nettoyées au plus vite.

    70
    3
    DYHIA-DZ
    10 mars 2019 - 14 h 44 min

    Annulez les élections, pour calmer la situation.
    Ceux qui doivent partir ont déjà quitté le pays.

    4
    32
    Yacine
    10 mars 2019 - 14 h 30 min

    En aucune manière l’armée ne doit s’impliquer dans le jeu politique ! Elle ne peut être ni juge ni partie , mais juste l’armée du peuple qui s’attelle à défendre l’intégrité du territoire algérien et son peuple souverain
    Il en est de même pour toutes les forces de sécurité et de maintien de l’ordre . Elles doivent se tenir à équidistance entre les manifestants et le pouvoir en place , car on ne rendrait pas service au pays et à la démocratie avec l’interférence de l’ANP et des forces de sécurité !
    L’ANP et les forces de sécurité , étant d’essence populaires , elles appartiennent à tous les Algériens , la raison pour laquelle elles doivent rester neutres !
    Autre chose très importante : Pratiquement , chaque famille algérienne possède au moins un membre de sa famille dans l’armée ou la police nationale ! Une preuve supplémentaire du caractère populaire de l’armée et les forces de sécurité !
    Elles doivent de ce fait assurer juste leurs missions constitutionnelles et laisser le peuple décider de son avenir de manière libre , démocratique et souveraine !

    34
    1
    Guelil
    10 mars 2019 - 14 h 18 min

    Tout simplement on ne peut pas être juge et partie, la neutralité de l’armée exige donc la démission de Gaïd Salah d’un gouvernement contesté par le peuple entier. Et on ne peut pas faire partie d’un système invalide et échapper au formatage nécessaire pour installer un autre système, Gaïd Salah doit donc partir et laisser sa place à un élément plus récent et à jour qui comprend le langage ‘’ souveraineté du peuple’’.

    36
    citoyen algerien
    10 mars 2019 - 14 h 17 min

    Bonjour a tous, nous avons en Algérie 3 formes d’intégrismes, l’intégrisme religieux, culturel et politique que dite légitimité historique et soit disant révolutionnaire, ces 3 formes d’intégrismes pourrissent la vie de l’Algérie et des algériens depuis l’indépendance et sont la cause sous divers formes du non développement politique et économique et autre de l’Algérie qui est un pays fermé il suffit d’être a l’étranger pour s’en apercevoir.
    Il faut une constitution et une forme de « système » politique en Algérie biensure démocratique et parlementaire où ces intégrismes ne puissent récupérer et utiliser la religion la culture ou l’histoire pur accéder au pouvoir.
    « ni islamisme ni arabisme ni berbérisme » pour résumer. j’ai essayé d’être concis et bref

    33
    2
      khencheli
      12 mars 2019 - 13 h 26 min

      Je suis berbère, musulman et arabophone … Je vais où ? Ces trois qualificatifs n’ont rien de politique. On peut construire une Algérie berbère, musulmane, laïque, arabophone, etc. Le seul intégrisme qui nous ronge s’appelle le FLN du 19 mars. Nous avons connu un intermède heureux avec Boumediene (Paix à son âme), mais depuis qu’il est parti, nous vivons sous le régime de la terreur d’une mafia militaro-financière …

    DZA
    10 mars 2019 - 14 h 14 min

    Je pense qu’il ne faut rien attendre de ceux qui ont porté le pays à cette situation catastrophique.
    Bouteflika, avec son machiavélisme, a impliqué et corrompu toutes les personnes en mesure de le contester lui, ou son système. Tous les changements qu’il a opérés dans les structures de l’Etat et au niveau du choix des hommes qui l’entourent, avaient un seul but : garantir sa pérennité au pouvoir et la pérennité et l’immunité des hommes du système( Chakib Khélil, Amar Ghoul, etc.).
    Qui de tous ces hommes qui l’ont servit, est sorti du système ?
    Même lorsqu’ils sont en disgrâce ou dégommés de leurs fonctions, ils sont toujours sur la touche du système, jamais en dehors, et souvent récupérés pour de nouvelles missions ou fonctions.
    Des structures telles que le DRS, la cours des comptes et autre Institutions névralgiques de l’Etat, ont été soit restructurées soit mis en veilleuses et étouffées dans leurs prérogatives et mises au service du prince.

    Je ne doute pas non plus, qu’au sein de l’Etat qu’il n’y ait plus de patriotes. Ils existent certainement.
    Quelqu’un a déclaré dernièrement que l’opinion du chef de l’institution, n’est pas l’opinion des hommes de l’institution.

    Le peuple doit compter avant tout sur des hommes et des femmes politiques au patriotisme avéré et la moralité incontestable, pour aller vers une solution qui répond à la volonté du peuple et qui sauvegarde la nation et la protège de tout risques de déstabilisation intérieure ou extérieure. La responsabilité incombe également au peuple surtout en ce moment d’incertitude. Le patriotisme de tous les citoyens est à l’épreuve en ce moment de mutation vers une Algérie nouvelle et meilleure.
    Les vautours ne se laisseront pas faire, parce qu’ils savent ce qu’ils vont perdre, le peuple non plus, ne se laissera pas faire, par ce qu’il n’a rien à perdre et tout à gagner.

    16
    Alhambra
    10 mars 2019 - 14 h 09 min

    L’armée est la source de tous les problèmes qu’a connu l’Algerie depuis l’indépendance. Ne nous voilons pas la face et appelons un chat un chat ! Qui est derrière l’intronisation de Boutef au pouvoir hein ? Devons-nous oublier ou feindre d’oublier que c’est le Général Toufik himself , alias Rab edzayer, qui confirma avoir imposé l’idée de Boutef la demission de Zeroual etait actée? N’est ce pas le Général Toufik qui justifiait, si tant est que ces monstres se sentent obligés de se justifier, qu’il a DÉCIDÉ de METTRE boutef à El mouradia car ce denier : » SAVAIT DRIBBLER ! ». ..Voilà comment notre belle ANP s’est joué du destin de tout un peuple ; Rab Edzayer impose un megalomane narcissique à la tête de l’État uniquement parcequ’il…sait dribbler !
    Je voens d’une grande famille revolutionnaire et j’ai moi-même accompli mon service militaire en pleine décénie noire, mais je suis désolé de n’accorder aucune corconstance atténuante à l’ANP dans les graves retards économiques de l’Algerie, et ses graves crises politiques depuis le congrès de la Soumam ! L’ANP n’est pas l’héritière de la glorieuse ALN; c’edt archi faux ! L’ANP est le prolongement du MALG !! Cet organe de surveillance qui a détruit tous les éspoirs et les rêves du peuple Algerien depuis le funeste jour de l’assassinat d’Abane Ramdane et avec lui l’assassinat du principe exceptionnellement historique de la promauté du politique sur le militaire. Tout notre drame et tous nos malheurs ont commencé ce jour là dans une fèrme de Tetouan ! Le pouvoir politique n’a depuis jamais cessé d’être entre les mains de PORTEURS D’ARMES !! notre courte Histoire post-indépendance se confonds avec des coups de forces militaires d’une rare violence depuis la prise d’Alger par l’Armée des frontières et le MALG contre le gouvernement politique et légitime qu’était le GPRA.
    Alors oui, je n’offrirai jamais une rose à un policier et encore moins à un militaire tant l’ANP continue à piétiner ce qui aurait pu être le principe fondateur de l’État moderne Algerien : le principe du primat du politique sur le militaire tel que pensé par le génie Abane et tel que consacré dans l’Historique congrès de la Soumam qui , à ce jour, reste la seule et veritable charte d’une Algerie rêvée par tant de glorieux martyrs et que l’ANP nous a interdit de connaitre.

    98
    3
      Kouder Belala
      10 mars 2019 - 21 h 57 min

      Alhambra :Après avoir « BIEN LUE » ton analyse de situation de notre bled je la trouve très pertinente et reflète la triste réalité de ce qui se passe actuellement et ce qui est arrivé avant et ce depuis notre indépendance. Mais mon frère ne vois-tu pas que pour le moment qu’il faut « ESSAYER » de trouver une sortie de crise à l’amiable sans dégâts MAJEUR là où ces COCOS l’ont mis et surtout comme tu l’as si bien dit avec comme prime(Au gouvernail) un général major & en + ministre donc se trouve avec 2 casquettes (Sauf retournement de situation de dernière minute voulu par le créateur et notre peuple l’a amplement démontré) Nous formulons l’espoir d’être entendu par des vrais FILS OULED EL BLED DANS NOTRE ARMÉE pour des jours meilleurs lile EL DJAZAIR

    Anonyme
    10 mars 2019 - 13 h 29 min

    La proximité de Gaid Salah avec les pays du GOLF pose problème à l’Algérie.
    Oui, il doit démissionner. Il faut le remplacer par un autre qui n’a aucun dossier chez les émiratis pour qu’on puisse régler cette situation.

    16
    1
    Kahina-DZ
    10 mars 2019 - 13 h 24 min

    Pourquoi faire perdurer cette crise.
    La constitution est claire. l’Article 102 règlera tous les problèmes. Autrement, à quoi sert cette constitution.
    Des personnes compétentes seront désignées pour la transition et la préparation des prochaines élections.
    En plus, où est Le président Bouteflika ???

    9
    24
    Tahia El Djazaïr
    10 mars 2019 - 12 h 24 min

    Algérie Algérienne, républicaine démocratique, citoyenne, Berbère, Africaine,méditerranéenne,et contemporaine, à sa tête la jeunesse comme locomotive, dans tous les secteurs d’activités, et non pas de vieilles branches de + de 80 ans, qui tiennent un raisonnement des années 50-60.
    L’ Algérie n’est ni une monarchie, ni une colonie française,ni un émirat, ni une province du moyen orient.
    Libérez l’Algérie, son peuple est majeur et souverain, il refuse toute tutelle et d’où qu’elle vienne. Un seul héros, le peuple algérien dans toutes ses composantes. Tahia El Djazaïr!

    61
    6
    Anonyme Utile
    10 mars 2019 - 12 h 11 min

    Je rends un vibrant hommage à la quasi totalité de notre ANP, pour son comportement citoyen, qui vient de prouver qu’elle est vraiment issue du peuple et qu’elle protége le peuple Algérien et l’Algérie.
    En revanche, le très petit groupe d’officiers superieurs ayant à sa tête le chef d’état-major Gaïd Salah qui soutient le 5ème mandat, constitue un VERROU très dangereux, à la sortie de crise politique, qui l’oppose à la quasi totalité du peuple Algérien et je m’inclue dans le lot, qui s’oppose, à TRES JUSTE TITRE AU 5ème mandat de la HONTE.

    Je partage totalement l’avis de l’expert en stratégie à la retraite.
    Il propose en effet la meilleur solution pour notre pays. Et je tiens également à lui rendre un vibrant hommage.

    Pour faire sauter le verrou qui bloque la sortie de crise politique actuelle, d’une part et protéger l’Algérie et le peuple Algérien, d’autre part, le chef d’état-major Gaïd Salah, DOIT DEMISSIONNER le plus rapidement possible.

    42
    6
    CHAHID
    10 mars 2019 - 11 h 55 min

    Logiquement l’armée est crée pour protégé la nation et son peuple;mais dans certains pays ou les corrompus font la loi et les règles.l’armée sert a protégé ces hors la loi et les violeurs de la constitution et de la liberté

    41
    5
    MELLO
    10 mars 2019 - 11 h 55 min

    Le peuple ne veut ni de Gaid Salah, ni de Ouyahia et encore moins de celui qui les coiffe. En sa qualité de chef d’État major Gaid Salahl ne doit pas être au gouvernement, au même titre que le ministre de la justice. L’armée reste indépendante du gouvernement, mais sous la seule responsabilité du président .
    Voyez vous un ordre de Ouyahia à Gaid Salah ? Invraisemblable, justement c’est cette entorse qui crée des problèmes.

    28
    4
    numi
    10 mars 2019 - 11 h 51 min

    Il va bien falloir que ça s’arrête un jour.
    Pour que les choses changent et avance dans le bon sens, il faut avancer.

    15
    4
    Citoyen
    10 mars 2019 - 11 h 42 min

    C’est une evidence qu’il doit demissionner , mais pour se faire , seule une opposition unie et forte et des manifs grandioses telles celles des vendredi passés peuvent l’y obliger .

    24
    4
      Anonyme
      10 mars 2019 - 23 h 53 min

      Non. Il ne mérite pas qu’on se mobilise pour qu’il démissionne ! Il doit le faire parce qu’il est hors sujet et en dehors de l’Histoire ! Il ne peut pas être à la tête d’une armée. Il a manqué de jugement en prenant fait et cause pour Bouteflika, contre la volonté du peuple algérien, alors qu’il parte avec lui et le suive.

      31
    Titanic
    10 mars 2019 - 11 h 17 min

    Cette bande FLN , système et aussi l’armée ont fait beaucoup de tord a l’Algérie et aux algériens.
    de part leurs menaces on claironnant ‘soit nous soit on vous fait revivre la décennie noire » ou bien la peur de  » la main étrangère imaginaire ‘ .Cette jeunesse n’est pas dupe, n’a plus peur, Il n’ y a pas pire que ce qu’elle subis déjà alors que le pays aurait pu être plus prospère et riche que l’Arabie saoudite et l’EAU réunis.

    Plus de machine arrière jusqu’à le décolonisation et le nettoyage total du pays Inchaalah

    61
    7
    brahim
    10 mars 2019 - 11 h 13 min

    Gaid salah doit laisser sa place à plus jeune, il met à la retraite des cadres jeunes et compétents et lui est toujours là c’est dingue : » les cimetières sont remplis de gens irremplaçables » Alphonse Allais

    33
    6
    brahem
    10 mars 2019 - 11 h 11 min

    Gaid salah doit laisser sa place à plus jeune, il met à la retraite des cadres jeunes et compétents et lui est toujours là c’est dingue : » les cimetières sont remplis de gens irremplaçables » Alphonse Allais

    14
    4
      Chicago2015
      11 mars 2019 - 2 h 27 min

      l’Estonie, un pays de la Baltic (ou l’on mange de tres bon “Paklawa”), avait su imposer une limite d’age a 30 ans maxi., a tous les fonctionnaires du Gouvernement, en evitant ainsi de recruter les anciens collaborateurs sous l’occupation Russe/URSS: decision sans embage, mais efficace avec des dirigeants de 25 ans en moyenne! Un Pays qui a su atttirer de nombreux investisseurs avec des idees novatrices (Skipe apps developpe en Estonie, l’e-Residence, e- bien avant la Chine!!!)!
      L’Estonie avait pu retrouver son Independance grace a General Musulman, Djokhar Doudaïev… lachement assassine par Poutine (accessoirement corrupteur du porc gras Gaid Salah).
      L’Algerie des +80 ans aux FLN ferait fuir meme un jeune de 75 ans!
      Remettre a plat, toutes les alliances economiques, a couper net la corruption Franco-Chinoiso-Russe (Taiwan, Japan, The Netherland, Norway, Finlande, … etc plutot que les soutients au 5eme mandat/pour que rien ne change)!d

      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Djokhar_Doudaïev

      2
      1
    Anonyme
    10 mars 2019 - 11 h 05 min

    A son âge normalement il doit avoir un minimum de sagesse pour ne pas pousser l’Algérie dans l’inconnue, il ne faut surtout pas qu’il fasse comme l’agriculteur qui a coupé son doigt à la fin de la récolte, c’est dans son intérêt

    20
    6
    Salim Samai
    10 mars 2019 - 10 h 32 min

    POUR eviter ces FUTURS et eternels « debats » et les « Designations á la Va Vite des Reunions dansd l´obscurite » qui á long terme RUINENt la Legitimite, il faut STRUCTURER & ORGANISER le Pouvoir, sa passation/TRANSMISSION/Transition!. Il n´y a que des Textes et la LOI qui peuvent l´assurer par des Institutions!

    Il ne faut pas etre ni Einstein ni REINVENTER la ROUE! Il y a l´Etat de Droit!
    Il y a des Nations MODERNES ou le pouvoir est structuré et ou ca fonctionne!
    Faisons du « Copier Coller » dans ce domaine!

    et

    9
    7
    hmida
    10 mars 2019 - 9 h 56 min

    la « tour » du régime doit s’en aller au plus vite à défaut de rester dans sa caserne et de se taire !!!

    11
    9
      AmiAhmed
      10 mars 2019 - 10 h 20 min

      A son âge normalement il doit avoir un minimum de sagesse pour ne pas pousser l’Algérie dans l’inconnue, il ne faut surtout pas qu’il fasse comme l’agriculteur qui a coupé son doigt à la fin de la récolte, c’est dans son intérêt

      14
      8
        Anonyme
        10 mars 2019 - 17 h 19 min

        faut pour ça qui puisse s exprimer!! et encore que ce que les intermédiaires veulent bien transmettre c’est sur qu’il ne paraîtra pas en direct…

    Citoyen
    10 mars 2019 - 9 h 40 min

    Si ce grand homme de caractere aime sa patrie ce sue je ne doute pas.
    il devrait premierement demisionné du gouvernement logique et deuxiemement passé le relais de ces fonctions pour qu’il prenne sa retrait.
    Va t’il le faire ?

    15
    13
    Algerian
    10 mars 2019 - 9 h 39 min

    Si Mr Boutéflika donnait l ordre a l armée de réprimer les partisans du chaos,je leurs conseilleraient d apprendre a nager pour rejoindre la france.

    19
    36
      Anonyme
      10 mars 2019 - 13 h 26 min

      Pas la France mais DUBAI.

    Med Hangal
    10 mars 2019 - 9 h 32 min

    Cette crise a eu l’ambition de nous faire sentir davantage la complexité des questions de Défense qui n’est le seul fait de son appareil,questions dans lesquelles doivent intervenir tous les aspects de l’activité humaine puisqu’il s’agit de préserver des modes de pensées autant que des biens ,des sentiments autant que des intérêts,bref une nation et que l’élément -moteur de cette sauvegarde est avant tout une estimation nette de nos valeurs à protéger.

    2
    4
    Ali 6
    10 mars 2019 - 9 h 32 min

    Le peuple Algérien à une très grande majorité à manifesté son désaccord avec le pouvoir corrompu;c’est claire net est précis,Si les dirigeants actuel du pays ont du respect à nos Chahid et au peuple Algérien c’est de jeté l’éponge et laisser le pouvoir aux civils compétents et loyaux;vingt ans de pillages et de corruption ne suffit-ils pas à ces corrompus de faire une grosse fortune

    19
    6
    Kenza
    10 mars 2019 - 8 h 57 min

    Il suffit de lui offrir une porte de sortie honorable: LA RETRAITE !

    10
    34
    Farida
    10 mars 2019 - 8 h 53 min

    Laissez la place aux jeunes ; a 80 ans ce monsieur doit etre en retraite depuis deja 20 ans. Quel amour pour la patrie quand personne ne veut ceder le pouvoir, d’un president malade et handicape de 82 ans a ce Gaid Salah de 80 ans ? Je ne crois pas qu’ils comprennent quoi que ce soit oubqu’ils aiment le pays. Ils sont simplement goinfres et arrogants sinon comment qualifier de telles attitudes ?

    22
    7
    Hocine-Nasser Bouabsa
    10 mars 2019 - 8 h 39 min

    @AP.

    Une des horreurs du régime actuel c’est d’avoir installé massivement l’informel et l’anonymat dans la gestion des affaires de l’Etat. Tous les cadres algériens connaissent les fameux coups de téléphone pour leur donner des ordres et des directives.

    En donnant, dans les circonstances actuelles, la parole à un « expert en stratégie à la retraite » qui ne veut s’exprimer que sous l’anonymat, vous encouragez la continuité de cette pratique immorale et presque mafieuse. Le changement du régime suppose le changement des méthodes.

    La grande partie des Algériens est unanime sur la séparation de la fonction du chef de l’armée de celle du ministre de la défense nationale. Mais est ce sujet prioritaire de l’heure.

    Depuis le 22 Février, les forces de l’ordre et l’armée ont une position qui honorent l’Algérie. Faisons de la sorte que cela reste ainsi.

    17
    5
    Anonyme
    10 mars 2019 - 8 h 36 min

    Ce pouvoir doit répondre favorablement au peuple avec dans une première étape le retrait de Bouteflika de la course présidentielles.

    Le peuple doit être d’une extrême vigilance et collaborer avec les femmes et les hommes qui maîtrisent les lois pour faire barrage au pouvoir.

    Le peuple ne doit pas écouter certains youtubeurs tels que zitot qui agit avec excès de zèle pour mettre en ruine le pays. Le peuple doit écarter et blacklister les islamistes opportunistes pour leur passé rouge de sang et de terreur.

    17
    3
    Anonyme
    10 mars 2019 - 8 h 34 min

    je croit que la politique de coulisse des faiseurs de roi et révolue et Gaïd fait parti de cette génération, le monde a changer et l Algérie aussi ,d ailleurs la rue l illustre nettement
    faut faire place a la jeunesse qui fait la majorité

    51
    11
    Elephant Man
    10 mars 2019 - 8 h 27 min

    Faux problème faux débat.
    VIVE L’ANP QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP

    32
    47
      Anonyme
      10 mars 2019 - 10 h 38 min

      Si à partir du moment où une question se pose concernant la gouvernance ou l’avenir du pays, on suggère que c’est un faux problème ou qu’il n’y a pas de problème, il certain qu’on fera du surplace.
      Si des milliers d’Algériennes et d’Algériens manifestent dans les rues de la capitale et dans toute l’Algérie ne démontrent pas qu’il y a un —problème— politique dans ce pays, c’est dénier l’évidence.
      Oui, M. Gaïd Salah, vu son âge et sa situation par rapport à ce gouvernement, doit céder sa place, de préférence à un civil, en attendant que l’on instaure une vraie démocratie comme le souhaite la majorité du peuple.
      De toutes les façons, avec ou sans M. Gaïd Salah, l’ANP restera L’ANP et l’Algérie sera toujours l’Algérie. Il y a nécessité de sortir ce pays de ces 20 années de gouvernance dont la majorité de nos concitoyens, jeunes et vieux, hommes et femmes, ne veulent plus. C’est là le problème et c’est le moment de mettre en réseau nos intelligences et faire fonctionner nos méninges pour parvenir aux bonnes solutions.
      C’est même un problème très grave qui concerne notre avenir car nous sommes à l’aube d’un grand changement susceptible de transformer et de reconstruire ce pays. Il est important que nous le fassions évoluer tous ensemble. Sinon, une autre direction sera prise avec les conséquences que l’on devine.
      Vive l’ANP ! Qu’Allah protège la Patrie, son Peuple… et la Démocratie !

      13
      7
        Elephant Man
        10 mars 2019 - 12 h 31 min

        @Anonyme
        Vous faites un melting pot.
        Je réitère FAUX PROBLÈME FAUX DÉBAT.

        5
        27
    Anonyme
    10 mars 2019 - 8 h 14 min

    L’armée est responsable depuis 62 de ce qui se passe dans le pays. Le paradoxe un général de 60 ans va à la retraite A’ 78 ans ou 80 ce Mr est encore cloué. L’amour de la patrie c’est laisser aux jeunes diriger l’armée mais l’égo tue l’amour de soi.

    57
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.