Un site spécialisé : «Une aile du régime facilite les manifestations en Algérie»

Alger Mena Peace
Lors de la manifestation du vendredi 15 mars. PPAgency

Par Houari A. – Le site spécialisé Mena Peace Studies estime que les manifestations d’opposition à la candidature du président Bouteflika pour un cinquième mandat «sont appelées à se poursuivre».

Le site souligne que «parmi les éléments favorisant cette reprise de la vitalité sociale et politique, l’éloignement du spectre du printemps arabe, dont la vague s’est brisée en Syrie et qui ne semble plus une source d’appréhensions pour la population algérienne». «D’autant que, explique Mena Peace Studies, l’on note l’arrivée à l’âge de l’action d’une jeunesse sur laquelle le discours des dangers intérieurs et extérieurs n’a pas d’emprise vu qu’elle n’a pas vécu la guerre civile des années 1990 et pour laquelle le printemps arabe, éclaté il y a huit ans hors des frontières du pays, n’est pas une situation concrète».

S’interrogeant sur le «mécanisme déclencheur» des manifestations contre Bouteflika, le site dédié aux études stratégiques sur le Maghreb et le Moyen-Orient note qu’il est «très difficile de dire d’où est venu l’appel pour ces marches, d’autant qu’il n’est revendiqué par aucune partie», en relevant que le «caractère islamiste du mouvement de fond n’est pas décelable» et qu’«il n’y a pas de revendication idéologiquement spécifique en dehors d’une demande de départ du président Bouteflika et d’un changement de régime politique», bien que les manifestations aient lieu après la prière du vendredi.

Le site suspecte une «aile du régime favorable au départ d’Abdelaziz Bouteflika» d’avoir «facilité ces manifestations, probablement parce qu’elle considère qu’un chef de l’Etat avec une meilleure image au sein de l’opinion est plus bénéfique pour la stabilité du pays et, de facto, pour la pérennité du régime dans sa totalité».

«En d’autres termes, Bouteflika ne fait plus consensus au sommet, et la contestation populaire à son maintien peut être également lue comme l’expression d’une opposition au sein du régime lui-même», observe Mena Peace Studies qui note, néanmoins, que «cette explication n’est pas validée par l’image que donne le régime qui semble maintenir sa cohésion».

Prévoyant deux options, le site spécialisé pense que si la contestation s’essouffle ou que la majorité des Algériens décide que le retrait de la candidature de Bouteflika est une victoire d’étape, la conférence pourrait se tenir. Cependant, note-t-on, pour que la seconde option, celle de l’annulation du projet de transition, se concrétise, «il faudrait que la mobilisation populaire se poursuive au même niveau et ampleur nationale que celle observée depuis le 22 février». «L’attitude des services de sécurité à cet égard, après avoir laissé faire les manifestations pacifiques, sera un élément déterminant ainsi que le degré de sérénité et de sécurité qui va entourer l’expression populaire dans les rues», souligne, enfin, Mena Peace Studies.

H. A.

 

Comment (51)

    Lghoul
    20 mars 2019 - 15 h 50 min

    Ils sont en train « d’investir » (pour eux comme toujours) les quelques sous qui restent pour se maintenir par tous les moyens au pouvoir. La psychologie de faire travailler dans les têtes la négation, la passivité et le « sort » est leur spécialité. Sauf que maintenant, le peuple leur dit « FAKOU ». Ils vont toujours essayer de retourner la situation en leur faveur mais jamais ils se sont attendu a tel rejet massif et une telle révolte polpulaire unique au monde. Ils sont pris de court et ce qui se passera dans les prochaines semaines est que les rats vont commencer a quitter le bateau et leur rangs vont grossir avec le temps. Ne jamais perdre de vue le vrai objectif du peuple: En finir avec un système corrompu et le mercenariat une bonne fois pour toute sinon le pays deviendra un vrai vide sans fond: Vide de ses enfants, vide de futur et vide de tout savoir.

    Mia
    20 mars 2019 - 13 h 47 min

    Il n’y a ni une aile ni une cuisse du régime qui a facilité les manifestations…c’est la rage et le courage de notre jeunesse et l’ensemble de la population qui les a poussé à sortir…..

      Juan Carlos de La Tagenta
      21 mars 2019 - 0 h 11 min

      L aile ou la cuisse lol mais c est avec Louis de Funès , j ai kiffé ce film , trop marrant ! Dommage pour ce qu ils l ont loupé mais à c pas trop tard.

    Hamid
    20 mars 2019 - 5 h 28 min

    The on going honourable mass protest across our country has revealed us the true nature of the FLN leadership .For over five decades , they played political manipulations on us and built false -images of themselves as patriots when the reality is that they are thieves, hypocrites and traitors .In the passage of all these years , they kept secret ties with colonial France where their children can study, enjoy lavish lifestyle , buy houses and their wives give birth in Parisian hospitals where as ordinary people struggle in their daily lives .Towards the end of the 70’s , while I was growing up in my own naive little world , I believed them , trusted them but no more because my naivety has vanished .I am now more happier to see them go as quickly as possible and hope for a New Born Algeria ,a Republic to be proud of , lead by a decent man who places people’s interests above everything .May Allah bless our country , the victory is soon InchAllah .Tahia Eldzair as always !

    4
    1
    Salim
    20 mars 2019 - 2 h 31 min

    L’essentiel est que l’Algérie soit sauvée, peu importe qui gouverne, à condition qu’il soit républicain et qui respecte la constitution. Prions tous pour notre patrie, et il faut que les patriotes de l’état profond sachent choisir un candidat digne de notre pays.
    Réfléchissez, réfléchissez, réfléchissez….
    Sauvez, sauvez, sauvez l’Algérie.

    À vous l’action, les patriotes de l’état profond

    المخلصين الوطنيين في الدولة العميقة هم من ينقذون

    10
    pomme
    19 mars 2019 - 20 h 31 min

    Pas besoin de site spécialisé pour comprendre cette grotesque mascarade que sont ces manifestations systémiques : il s’agit d’une vaste mise en scène initiée, organisée, pilotée et contrôlée par le même système qui a placé Bouteflika et qui placera quelqu’un d’autre à sa place, avec la bénédiction populaire; Pensez vous que ce système souhaitait reconduire Bouteflika? Surement pas.Nous sommes en Algérie, pas en Syrie ou ailleurs.Ce système est indéboulonnable et son projet est de faire accepter une personnalité avec la bénédiction du peuple et des Etats étrangers. In fine, le peuple manifeste pour le même système honni.Comprenne qui pourra.Rappelez vous les paroles du « guépard » de Visconti « Il faut que tout change pour que rien ne change ».Ici, le peuple (du moins sa partie pseudo et néo-embourgeoisée et urbaine, l’ancienne tchi-tchi et sa descendance) pense faire sa révolution alors qu’il participe benoîtement à la duplication d’un moule exécré qui l’étouffe.
    Depuis quand des policiers manifestent avec le peuple et pour le peuple, s’ils n’étaient pas en mission commandée eux aussi?

    10
    14
      Juan Carlos de La Tragenta
      19 mars 2019 - 23 h 33 min

      Pomme hani mrek sur bcps de points mais pas sur tout , si ces manifestations sont pilotées organisées par ce système comme tu dis , des policiers qui sont applaudi et applaudissent les manifestants ect ect et que c est vrai c est une nouveauté dans notre pays et nous sommes tous agréablement surpris meme de leur professionnalisme au mieux ca que l inverse pour commencer , alors si je vais dans ton sens et je te suis le pouvoir a tjrs été renversé ou changer avant que ca arrive ces manifestations de rejets ben oui ce système fait et défait à ses habitudes tu as omis de le dire alors pkoi l a pas t il fait avant , ca ne les arrange pas car il ne s y attendais pas du tout le clan les décideurs et mem ect état profond qui lui comme tu dis se positionne et lache les autres qd il faut , ils ont été surpris mais c est que ces policiers avocats juges la société algerienne dans son ensemble et les manifestations sont mixte ont tous un dégout de ce système et du pouvoir aussi bien les policiers que les algerien(nes) ils ressentent la meme sur ce pouvoir et la société algerienne a changé du à la mondialisation comme tt pays et surtout avec internet . il y a quelque jours maintenant le DGSN avait lui meme dit que ca gênait bcps de gens mal intentionnés de voir la police et le peuple la main ds la main , se trompe t il je pense pas mais j ai jamais vu aussi un DGSN allez à l encontre des groupes obscurs internes au pays qui font parti du système et du pouvoir algerien dab c est vrai il réprimandait et était de leur coté hier pas aujour dhui parce que c est des positions de forces qui changent et il s adapte tt simplement j’aurai fais la meme entre nous ; il ne s est pas adressé aux manifestant ou au peuple mais bien à eux donc c est nouveau aussi c est un message à des forces obscur internes et externes ( un clan présidentiel )surement je le prend comme ca , qui sont bel et bien lâché par l état profond surtout. enfin aussi c est une manière de les viré avec des gants aussi ; ils n osent pas être les seul dans la partie ctre ce clan on peut le voir ainsi aussi . bne continuation et kheil inch Allah pour tout le peuple algerien.

    Abou Langi
    19 mars 2019 - 18 h 53 min

    Mister Abou Stroff

    Un déterminisme oui mais pas une fatalité.

    M’enfin ce dont nous parlons c’est d’une réalité sociologique. Il y a une distorsion entre les velléités attribuées au peuple et ce qu’il est . Comment ce peuple se rêve et comment il se construit. A moins que tu crois à l’alchimie et que tu puisses faire de l’or avec du plomb.

    Rappelle-toua les zébreux . Quand Moïse les a « libérés » des griffes de Pharaon, au lieu de profiter de leur liberté ils l’ont déifié. Puis au moment de profiter de l’occasion pour se tirer , ils se sont fait un veau. Et après ils l’ont suivi et il les a baladés pendant 40 ans dans le désert , pour finalement leur montrer au loin un mirage : C’est là-bas la terre promise, allez-y sans moua, qu’il leur a dit.

    J’ai toujours dit j’ai toujours dit que nous avons un problème de culture et de société. As-tu entendu un des prétendants au trône parler de révolution culturelle. Je ne suis pas maoïste mais tu comprends ce à quoi je fais allusion. Le matérialisme historique qui bouleverse les structures archaïques n’est qu’à l’état embryonnaire chez nous ,et encore, ne fait que renforcer les rapports de la société rentière.

    Entre un unanimisme grégaire contre une absurdité , un rejet d’un aberrant cinquième mandat et quand il s’agirait de construire il y a un fossé.

    Je dis tout simplement que l’alternative est saturée par une foultitude de prétendants et que le peuple qui ne demande pas plus qu’une répartition équitable de la rente n’a rien à offrir de mieux.

    4
    6
    Ahmed
    19 mars 2019 - 16 h 37 min

    Je viens de jeter un coup d’œil sur votre fameux « site spécialisé » le Mena Peace Studies et ce que je découvre est très bizarre. Aucune adresse, aucun nom de contributeur et surtout il parait tout neuf et le seul article en ligne est celui que vous citez.. bizarrement bizarre ! faut plutôt poser la question qui se cache derrière ce site ? et pourquoi l’a t il crée tt juste récemment ? et pourquoi le seul article traite du hirak algérien ?

    j’invite l’ensemble des lecteurs à aller vérifier d’eux meme mes propos sur le site

    56
    1
      Rais
      19 mars 2019 - 17 h 37 min

      et j’ajoute, c’est m’etonnant de trouver que les lecteurs (Les Algeriens) sont plus matures et conscients de reconnaitre ce qui est une analys vs. propagonda….bizzard wallah.

      31
      1
      anonymos
      19 mars 2019 - 18 h 24 min

      ghaito , ghaito, aucune ruse ne déviera le peuple de son action, ouvrez les yeux yali khlitou l’blade: TOUT A UNE FIN , votre colonialisme de 62 à 2019 est fini !

      17
      2
    Ferid Chikhi
    19 mars 2019 - 16 h 32 min

    Les experts … et les paramètres qu’ils ignorent.

    Le problème avec ces  »observateurs »,  »experts »,  »spécialistes » etc. c’est qu’ils partent d’hypothèses biaisées pour définir un mouvement de masse aussi important que celui que l’Algérie vit depuis le 22 février 2019.

    Ce qu’ils oublient c’est que l’Algérien est un impulsif qui bouge dès qu’un déclic se fait entendre dans son mental. Or, depuis l’annonce de la 5ième re-candidature de Bouteflika, il y a eu plusieurs de ces déclics qui n’ont pas attiré l’attention des  »décideurs », y compris les plus experts des institutions de l’État.

    Mais bon sang de bon sang, rien qu’à observer la résistance de l’Algérien depuis des décennies sait encaisser mais il sait aussi bouger le moment voulu. C’est aussi une personne réfléchie et intelligente et rien qu’à lire les statistiques économiques ou les paramètres sociétaux la situation ne pouvait pas durer plus longtemps.

    20
    1
    Felfel Har
    19 mars 2019 - 16 h 08 min

    Mais d’où sortent ces speudo-experts du Maghreb pour comprendre et décoder ce qui se passe vraiment dans notre pays? Je fais plutôt confiance à la chouaffa de mon quartier qui passe son temps à astiquer sa boule de cristal dans l’espoir de repérer un quelconque manipulateur du peuple. Ce peuple à qui on refuse de reconnaître le génie, la détermination, le courage, la spontanéité et surtout le flair infaillible pour démasquer tout aventurier qui tenterait de s’octroyer la paternité du mouvement.
    Que les spin doctors retournent à l’école pour apprendre à étayer des théories en produisant des preuves tangibles, irréfutables!
    « Sapiens nihil affirmat quod non probet » (Le sage n’affirme rien qu’il ne prouve). Sinon, qu’ils se taisent!

    18
    BECAUSE
    19 mars 2019 - 14 h 58 min

    Que ces manifestations populaires soient spontanées ( j ‘en doutes fortement ) ou organisées par une partie du pouvoir ( au sein des services de renseignement et de l ‘ A.N.P , ce que j ‘ accrédites au plus haut point ) , ne constituent pas et ne constituera pas la problématique la plus urgente à court , à moyen et à plus long terme pour le peuple algérien . La problématique majeure et cruciale qui se pose désormais est d ‘ ordre financière et économique avec l ‘ effondrement inexorable et irréversible de la production des hydrocarbures ( pétrole brute, gaz naturels secs et condensats dont la vente assure 95 % des recettes financières de notre pays ) dut essentiellement à la surexploitation et à la très mauvaise ( criminelle ) gestion des gisements (( non respect des procédures obligatoires des cyclages du gaz ( réinjection de 60 à 70 % des gaz extraits afin de maintenir la pression nécessaire à la pérennité des gisements ) principalement à Hassi Messaoud et à Hassi r ‘ mel )) . A chacun , maintenant , de se faire sa propre analyse et évaluation de la situation catastrophique dans laquelle nous sommes présentement et qui ne fera qu ‘ empirer irrémédiablement dans l ‘ avenir proche .

    13
    10
      Sam
      20 mars 2019 - 16 h 54 min

      Je suis d accord, alors le plan a étais réfléchi suit à l expression « je ne suis pas 3/4 de président », et la mise en marche le mois de septembre 2015.

    Abou Langi
    19 mars 2019 - 14 h 48 min

    Même le plus avisé parmi nous , je parle d’Abou Stroff évidement , s’est laissé emporter par l’enthousiasme global.

    Moua je trouve que c’est quand il pense s’être trompé qu’il a tort. «  je reconnais que je n’avais pas anticipé le fait qu’un tsunami d’une envergure jamais égalé pouvait être produit par un ras le bol décisif d’un jeunesse ….. »

    N’en tenez pas compte ; puisqu’il nous :  « rappelle que cela fait des lustres que je soutiens que le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation ne générait pas les conditions de son propre dépassement… ».

    En clair, il n’est pas météorologue ni sismologue. Il souhaiterait avoir tort , mais il a raison !

    «  le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation ne générait pas les conditions de son propre dépassement… ».

    Ça ne veut pas dire que c’est un long fleuve tranquille.

      Abou Stroff
      19 mars 2019 - 15 h 05 min

      mister Abou Langi, seriez vous d’avis que les « évènements » présent ne soient qu’un feu de paille qui s’éteindrait bientôt pour laisser place à une reconduction du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation dont le parrain du moment est le corps quasi-inerte de si al-aziz?
      j’espère que non, autrement, il ne nous restera qu’à accepter un déterminisme qui nous relèguerait automatiquement au stade de proto-humains.

      5
      3
    Vangelis
    19 mars 2019 - 14 h 20 min

    Ces sites à profusion y vont de leurs prétendues études en inventant des histoires à dormir debout.

    Il n’y a pas plus une aile du pouvoir qui tire par derrière les ficelles qu’il n’y aurait des islamistes au demeurant incapables de mobiliser tout un peuple contre le régime incarné par le clan de fakhamatouhoum.

    Cette étude oublie le pouvoir des réseaux sociaux qui sont devenus des systèmes d’informations, de réunions et de propagandes et il suffit de les lire pour se faire sa propre idée du pourquoi du comment.

    Pourquoi donc inventer cette histoire d’aile du régime alors que les choses sont limpides.

    Le régime en partie ou dans sa globalité, ne va pas se tirer une balle dans le pied en encourageant des manifestations qui lui signifient qu’il doit dégager.

    Je parie que ce site est tunisien, comme souvent prétentieux, qui veut s’affirmer comme une source crédible alors que son  » étude  » n’est pas à la hauteur des enjeux qui sont entre les seules mains des algériens hors les pontes du régime et de leurs copains les islamistes qui ont son jeu depuis au moins les 20 dernières années.

    10
    2
    Bokhzer
    19 mars 2019 - 13 h 35 min

    Charles DE GAULLE lui même!! DÉSAVOUÉ par les siens ce mois d’Avril1969 s’en est allé se retirer à Clombey les Deux Églises en grand homme et grand DÉMOCRATE qu’il était!! où il mourut un certain mois de novembre 1970…!! Ne peut pas être DE GAULLE qui veut!! l’histoire de l’humanité contemporaine nous enseigne que les grands hommes resterons grands et les autres la mémoire collective est impitoyablement sélective!!

    11
    5
      selma
      19 mars 2019 - 14 h 13 min

      CHEZ NOUS LES IMPOSTEURS « se cachent pour mourir »

    Algerien Pur Et Dur
    19 mars 2019 - 13 h 30 min

    Decidemment on veut tout denier au peuple. Meme ce sursaut spontane. On ne peut meme pas dire, d’apres eux, y’en a mare sans que quelqu’un ne nous le chuchaute a l’ oreille au prealable. C’est exactement ca ce qui a fait sortir le peuple dans la rue. Le fait meme d’exprimer son ras de bol sans qu’on attribue ca a quelqu’un d’autre; pour dire en fait qu’ on n’est qu’un troupeau de moutons incapable de la moindre idee et juste bon pour servir au bon vouloir du berger. Ce n’est ni ami ali ni sidi el hadj qui est a l’origine de ce mouvement. C’est bien le peuple qui vous dit partez!

    14
    1
    La Viriti
    19 mars 2019 - 13 h 05 min

    La menace et le danger pour l’Algérie c’est le maintien de la famille Bouteflika et du clan prédateur qui l’entoure.

    On veut voler la noblesse de la démarche algérienne de s’en débarrasser…

    Le discours Bouteflika ou le chaos est la rhétorique utilisée par les partisans de 20 ans de monarchie prédatrice et destructrice.

    25
    2
    khalilsadek
    19 mars 2019 - 11 h 40 min

    «très difficile de dire d’où est venu l’appel pour ces marches, d’autant qu’il n’est revendiqué par aucune partie»
    Il suffit de consulter la dite plateforme de changement de ce CNC, vous trouverez deux grands ex-dirigeants du FIS parmi la dizaine de signataires, vous comprendrez alors qui manipulent et financent ces manifestations, et vous comprendrez aussi que tout était préparé pour ce moment des élections depuis bien longtemps. et vous aurez aussi une idée ou se dirigent les choses.

    14
    33
      Anonyme
      19 mars 2019 - 13 h 33 min

      « Yatih Saha « celui qui, s il existe, facilite ou encourage ces manifestations de rejet sinon on serait encore là à voir des bousbous et des offrandes faites à un cadre photos dans des réunions de dégénérés mangeant des sandwichs au cachir….
      En fait ce clan pensait qu on était qu un peuple de khobzistes prêts à fermer nos gueules et ben ils ont découvert la réalité et jusqu’à aujourd’hui ils n arrivent pas y croire et essaie de nous leurrer avec des propositions farfelues rejetées mais réitérées par des gouvernants gâteux…

      21
      5
    MELLO
    19 mars 2019 - 11 h 28 min

    Mena peace est comme ce coiffeur recevant sur son fauteuil un chauve pour une coupe de cheveu, il prend ses ciseaux et cherche ce qu’il y a lieu de faire. Moi, je leur dirait que cette grande marche pour la liberté est la résultante de toutes marches, des années précédentes, ayant eu lieu dans diverses régions du pays. La jeunesse Algérienne à pris conscience que le moment est venu pour faire barrage à ce système qui nie leur existence. Vouloir dire ou rapporter de tels propos c’est insulter l’intelligence de tout ce peuple qui ressent profondément sa nature Amazighe. Le sang des Amazighs libres revient pour alimenter les veines de chaque Algérien, c’est ce sang qui unit toute la composante humaine de cette Algérie belle et rebelle.
    Y avait il une main étrangère qui poussa les 22 historiques , suivit par l’ensemble du peuple Algérien, à se soulever contre le colonialisme français ?.

    28
    3
    Anonyme
    19 mars 2019 - 10 h 52 min

    Si les choses tournent mal, ce n’est pas la peine de chercher le responsable trop loin: c’est Bouteflika Bouteflika Bouteflika

    42
    6
    Apache
    19 mars 2019 - 10 h 44 min

    Avez vous remarqué qu’il n’y a plus de « haragas » depuis le début des manifestations? Est ce un signe d’espoir pour nos jeunes?

    42
    6
    Abou Langi
    19 mars 2019 - 10 h 42 min

    Ces gens sont là pour produire de la littérature . Ils n’ont pas besoin d’avoir une grande imagination pour raconter l’histoire de ce qui se passe derrière le mur.

    Si on reprenait tout ce qui a été dit par ces liseurs dans le futur et tous les scenarii annoncés on verrait que cela relève de la fiction la plus absurde mais pourtant ces gens récidivent.

    Et bien moua je sais ce qui se passera d’ici les jours à venir et je vous le dis sans ambiguïté.

    Boutef tiendra le coup jusqu’au moment où il ne le pourra plus, ipicitou.

    10
    5
    Abou Stroff
    19 mars 2019 - 10 h 37 min

    « Une aile du régime facilite les manifestations en Algérie » soutient le site spécialisé « Mena Peace Studies ».
    je pense que le site n’a pas totalement tort car, si « tout » le régime avait été contre les manifestations, la sérénité de ces dernières aurait certainement été perturbée par les baltaguias du régime.
    cependant, je crois qu’il y a, dans le mouvement de contestation du régime, beaucoup plus que la signature d’une aile du régime.
    avec la modestie qui m’étouffe, je rappelle que cela fait des lustres que je soutiens que le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation ne générait pas les conditions de son propre dépassement et que seul un tsunami pouvait ébranler les bases objectives du système. en évoquant le tsunami, j’avais particulièrement en tête une baisse prolongée des prix des hydrocarbures.
    je reconnais que je n’avais pas anticipé le fait qu’un tsunami d’une envergure jamais égalé pouvait être produit par un ras le bol décisif d’un jeunesse à laquelle on (notamment le pouvoir en place et son « opposition » religieuse) ne propose rien d’autre que de préparer sa mort alors qu’elle n’a pas encore vécu.
    moralité de l’histoire: « une simple étincelle peut mettre le feu à toute une plaine » et cette étincelle peut n’être qu’un mot mal placé, du genre j’y suis et j’y reste qui provoque le tsunami que nous vivons.

    11
    4
    Bonne le nouvelle !
    19 mars 2019 - 10 h 31 min

    La moitié des résidents du Club des Pins a désertée les lieux c’este sauve qui peut !

    25
    2
    dalGri
    19 mars 2019 - 9 h 55 min

    le 24 février 2019 sera le jour de la résurrection de l Algérie et le 1 ier jour de l indépendance et de la 2 ême république après une 2ême colonie et fêter comme tel a chaque anniversaire ,d ou la citation par le peuple pour le peuple prend tout son sens,,,,, goulou amine

    30
    4
    benchikh
    19 mars 2019 - 9 h 46 min

    ce qu’il m’a fait douter le ramassement des ordures après avoir terminé la manifestation ,ce geste n’est pas chez nous, au contraire nous sommes des champions à jeter la poubelle par les fenêtres et ça, est un mauvais point pour parler d’un changement. Je me demandais en parlant avec ma femme qui pourra être derrière cette marche ,qui est bien organisée. Je félicite cette personne anonyme toute en admirant son intelligence.

    38
    12
      Lyes Oukane
      19 mars 2019 - 12 h 12 min

      @ Benchikh 9h46 .J’ai eu une longue discussion avec des copains quant aux ramassages des détritus après les manifs . Chacun y allait de son avis . Finalement nous avons opté pour ceci .

      Nous avons été humiliés trop longtemps par ce régime .Il nous fallait lui rendre la monnaie de sa pièce en l’humiliant à son tour avec les actions suivantes .

      1) Nous sommes devenus matures alors on nettoie nos rues comme on nettoiera le reste du pays des apparatchiks .
      2) on sait que le monde entier a les yeux braqués sur nous . Nous voulons lui faire comprendre que nous ( le peuple ) et eux ( nos voleurs ) n’avons pas la même sensibilité patriotique .
      3 ) Cette mode salutaire de nettoyer nos déchets n’est pas apparue lors des manifs . Chacun a pu voir que depuis des mois déjà nos jeunes nettoient les tribunes des stades de foot après un match .
      4 ) une vidéo actuelle fait le buzz planétaire . Ce buzz fait tache d’huile dans toutes les langues suite à une vidéo émise par un jeune Algérien . Il se montre en photo dans endroit sale puis une autre photo où il a nettoyé de fond en comble ce même espace . Voir Trashtag Challenge sur le net .

      MENA machin truc en sont encore au logiciel antédiluvien . Pour eux ,un Algérien , un Jordanien ou un Qatari c’est bougnoule kif kif . Même histoire ,même coutumes barbares ,même religion mortifère ,même despotes aux gouvernements donc résultats identiques .

      Je verrais bien une pancarte  » MENA —-) la sortie  » pour la manif de vendredi prochain .

      26
      2
        Anonyme
        19 mars 2019 - 12 h 52 min

        Puisque les gens sont si bien disposés et, en ce moment historique, hautement réceptifs à une prise de conscience civique, c’est le moment de nous inculquer une bonne fois pour toutes qu’il ne faut rien jeter par terre, petits et grands chacun par son nom ni taguer les bâtiments.
        Une campagne nationale de sensibilisation et de nettoyage volontaire avec garantie de voir ses bonnes œuvres affichées sur les réseaux sociaux aurait de bonnes chances de réussite, et en plus ça mobiliserait l’ardeur des troupes galvanisées par l’émulation au service de la patrie. Suffit de demander, les jeunes ne demandent qu’à se dévouer si c’est fait en commun et dans la bonne humeur. Et mixte de préférence, c’est payant.
        Nettoyer derrière les autres c’est bien à court terme mais ce n’est pas le meilleur geste à faire; le meilleur geste c’est d’abord de ne pas salir par soi même, chacun individuellement en quelque endroit où l’on se trouve. Il apparait qu’il y a des gens pour ignorer ces réflexes élémentaires de propreté, on ne leur a jamais enseigné à la maison. Des poubelles publiques, il y en a partout le long des trottoirs, elles ne demandent qu’à faire leur boulot.
        Si les Algériens cessaient de balancer leurs poubelles par la fenêtre- maison ou voiture- et ramassaient leurs détritus, leurs cartons, leurs bouteilles, leurs papiers etc… au lieu de les laisser sur place sur les plages, dans les jardins publics et les cités, l’Algérie cesserait de figurer en bas des listes mondiales du meilleur cadre de vie.
        Allons camarades, encore un effort !

        11
    Anonyme
    19 mars 2019 - 9 h 44 min

    Cela devient insupportable, c’est lui qui ne préserve pas ce pays , lui et ses frères ont décidé de rester au pouvoir même si il faut dans l’illégalité même si il faut mettre ce pays à feu et à sang .il va finire par développer une telle haine que même sa tombe ne sera pas souhaitable dans ce pays .que dieu préserve ce pays .il faut que son frère soit mis au arrêt pour usurpation de fonction immédiatement pour trouver une sortie de crise .

    43
    Rayés Al Bahriya
    19 mars 2019 - 9 h 38 min

    C’est une manipulation de plus que cet analyste de Kouri, vient de faire, pour jeter le discrédit sur la lutte démocratique et civique du peuple algérien.
    C’est une pure affabulation que de ramener cette grande mobilisation citoyenne à un jeux de coulisse et de manipulation d’officines occultes….
    Au contraire cette analyse est une recette de cuisine pré commandée dans un but évident, c’est de jeter le discrédit sur la déchéance du régime qui a usurpé la lutte démocratique depuis 1962….à ce jour….
    Pire, cet pseudo analyse veut faire un parallèle avec le scénario monté par une aile du régime contre le président chadli benjedid…
    C’est qui ce Menace piege studies ?
    MENA , acronyme de meaddle east north african…
    Il couvre les régions du moyen orient, à l’Afrique du Nord ? Bizarre, ça me rappel la guerre froide quand l’URSS et ses pays satellites le bloc de Varsovie, étaient diabolisees par l’occident libéral, en vue de sa destruction.
    Non , l’Algérie est certes partie de cette zone géographique, mais elle échappe aux calculs mal intentionnés de ces loubards prompt à nous coller à la feuille de route du Grand moyen orient si cher au think thank ultra conservateurs de la droite ultra améric haine….
    Non, la révolte en cours est une réaction démocratique qui va balayer ce régime corrompu et caporalise au capital …Et aux états spoliateurs…
    Non , on rejette vos complots de traitres..
    On n’est pas des béotiens.
    Nous somme un peuple libre…
    Halte aux comploteurs…
    Tahya Al Djazair…
    Vive la 2e république.
    Gloire aux chouhada..
    On lâche rien…

    32
    3
    EL Che
    19 mars 2019 - 9 h 34 min

    C est Elementaire qu’une aile du pouvoir veuille se débarrasse de ce fardeau périme
    c est Elementaire que ce Harak bien organise et civilise ne peut être le fruit d’un mouvement spontané
    c est Elementaire que le moment d’une deuxième république est venu.
    c est Elementaire que le pouvoir en Algérie se régénère
    c est Elementaire que Tahya AL Jazayer ………..

    13
    5
    Terbah
    19 mars 2019 - 9 h 30 min

    Correction: Les manifs commencent bien avant la fin de la prière. Vers 9h-10h on est déjà très nombreux.

    29
    2
      Tyrageosaure
      19 mars 2019 - 14 h 46 min

      Depuis le troisième mandat, la révolte couvait déja, ce qui avait contraint le Président à l’époque à faire ce fameux aveu « table djnan’na » malheureusement resté sans suite. Depuis l’automne 2018, le peuple retant son souffle, espérait que le Président malade n’allait pas se représenter, sauf que leur espoir fut déçu et que sa candidature fut déclarée de la façon la plus indigne qui soit par des hurluberlus qui faisaient la danse du cadre en embrassant une image. Le peuple algérien dans sa majorité se sentit profondément humilié et ce fut là la goutte d’eau qui fit déborder le vase si ce n’est pas l’étincelle qui mit le feu aux poudres et les événements de Khenchela furent le facteur de conjuration de la peur. Dire qu’une partie du pouvoir faciliterait les manifestations, c’est oublier que le pouvoir, au début, a tout mis en œuvre pour empêcher ces manifestations, et il ne s’est résigné que lorsqu’il sut qu’il ne pouvait pas contrer tout un peuple. Sans oublier que maintenant on ne peut plus tirer impunément sur son peuple.

      6
      1
    selma
    19 mars 2019 - 9 h 29 min

    Pa tout-à-fait faux ce que le site présente comme analyse. On se souvient des 70 tonne de cocaine avec l’affaire Kamel el boucher , avec la destitution de Hamel. On se souvient également il n’y a pas si longtemps l’affaire des chefs de région militaire ainsi que celle du DRH du MDN limogés, avec pour certains la prison de Blida puis l’acquittement; et donc on ne sait toujours pas pour quelles raisons ils ont fait l’objet d’emprisonnement ni pourquoi ils ont été acquittés. A mon avis, il y a des éléments qui nous échappent, la seule chose c’est que le peuple est sincère , plus de 2 décennies de hogra, de corruption, de drogue, de harragas, de fuite des cerveaux: raz-le-bol

    28
    2
      Juan Carlos de La Tragenta
      19 mars 2019 - 23 h 57 min

      Selma :703 kg pas 70 tonnes qui équivaut à 70 000 kg de cocaïne pure .. t imagine un peu c est ce que la France ds son territoire entier à l année : ( 100 000 kg 10 tonnes ttes drogues confondues ) saisit par ses douanes et opérations anti drogues stup. Cette drogue en Algerie qui n avait pas cours ds ce pays avant n a pu être entré ds le territoire que par des personnes au pouvoir ayant facilité ce boucher dealers . TT ses gens ne seront pas tranquille en dehors du pays a partir que la DEA et interpole se saisissent de ttes affaires criminels dans le monde et les USA chercheront a savoir si cette drogue a été payé en dollars US dans ce cas il devront rendre compte et en répondre devant a la justice américaine qui soit généraux ou autres et ils le savent tres bien et peuvent être appréhendé partout avec un mandat d arrêt international et remis aux autorités les demandant pour les crimes les accusant , ils auront l immunité qu en Algerie ; les autres services de pays puissants savent tres bien combattre ce fléau et leurs réseaux et leurs acheminements , ils ont les tenants et abrutissants meme les espagnols par exemple ; ils ont laissé le bateau passé parce qu on leur a demandé de le laisser passer pour justement que cette affaire explose en Algerie pour qu il règle leur compte entre eux .

    Bokhzer
    19 mars 2019 - 9 h 26 min

    INTOX!!! c’est de l’INTOX!! qui participe d’une mentalité paternaliste LAMENTABLE qui HÉLAS a vécue !! NOTRE RÉVEIL est gravé dans le marbre ce vendredi 22 février 2019!! ni PÈRE de la nation!! ni MAITRE des consciences!! NOUS SOMMES ADULTES!! l’ALGERIE c’est NOUS 42 (QUARANTE DEUX MILLIONS) D’ÂMES!! le dernier MOT nous REVIENT!! TAKRIR NOTRE MASSIR!! c’est maintenant!!
    Fraternellement

    19
    1
      Bokhzer
      19 mars 2019 - 10 h 36 min

      qui HÉLAS (pour le systeme en place) a vécue

    Rennover l'arabisme islamisme? Quelle rigolade
    19 mars 2019 - 9 h 02 min

    Mal poser les problèmes c’est nuire aux solutions potentielles. La crise actuelle révèle l’ampleur du mensonge de 1962. Si le régime des agents du Caire avait imposé introduit le devoir-etre arabe que benbella colportait et selon Mehri « l’arabisation a été imposée par De Gaulle ». Le congrès de la Soummam et le Gpra n’avaient à aucun moment parlé de ce devoir devenir arabes. Donc aujourd’hui si révolution il y aurait cela devrait signifier retour à la nature des choses d’avant 62 quand partout en Algérie on avait un socle unique lint notre humanité par la langue Amazigh. Tout ce qui fausse la nature des hommes produit des désastres. Ce que paradoxalement on lit chez nos intellectuels c’est cette superficialité qui fait plus de calculs d’épiciers. Ainsi pour tenter de coller deux éléments aux antipodes on invente le triptyque- arabité, islamité Amazighité-. On se demande donc le pourquoi de cette anthropologique des mutants en accélérée. Triste à dire mais Said Saadi est l’un des promoteurs de cette farce qui sommes les valeurs comme au marché aux puces. Comme si il suffisait de rajouter l’amazighité à l’option civilisationnelle arabe de boumediene- arabisés par l’islam- on aurait l’adhèsion des masses Kabyles en rupture. Le régime actuel fit la meme erreur en inflation des conceptes croyant que l’islam pouvait compenser le manque d’unité par compression. Dans la meme facilité on tente de joindre l’utile à l’agréable en croyant qu’une banderole dans une manif règlerait les différences et nous exempterait du devoir choisir. Ne pas choisir c’est subir les effets néfastes de toutes les possibles alternatives. benbella qui en 62 avait dècidé que nous serions arabes par décret s’est vu refuser toute arabité des algériens par les intellectuels égyptiens en 2010 quand suite à un mach de foot s’en est suivi une diatribe « arabo-arabe ». Les TV arabes avaient montré ces intellectuels qui avaient refusé toute arabité de l’Algérie point de vue anthropologique et benbella a encaissé bouteflika aussi et tous les intellectuels arabistes d’Algérie n’avaient pas soufflé un mot pour défendre leur arabité. Les memes qui croient nous imposer encore l’arabe langue officielle. Alors que la nation c’est une terre et une culture, la Oumma procède autrement, la croyance plie le terroir. Voilà pourquoi il n y a pas de révolution en Algérie mais juste l’effet de la crise identitaire qui s’est répercutée sur la gestion politique et économique que le petit peuple resent. Révolution c’est aller au fond et aux causes primaires ce qui nécessite froideur et courage. Après tout pour enlever une épine cela fait autant mal que se faire piquer de nouveau. Je doute que l’Algérien puisse retourner au socle berbère pour unir le pays par les valeurs endogènes, l’habitude de l’arabisation réconfortante les unit au régime et il suffit d’un maquillage pour faire rentrer les foules dans leur sommeil. Voilà aussi pourquoi la Kabylie doit procéder à la naissance de son propre parlement, qui saura s’élever au niveau du vrai message comprendra chercher le consensus de la oumma qui ronge la nation serait la traitrise kabyle, ce qui n’est pas dans la tradition.

    6
    18
      Moh
      19 mars 2019 - 10 h 29 min

      Le sujet n’a rien a voir ni avec les Arabes ni les Berbère ni l’islam.

      15
      2
    Syphax de Siga
    19 mars 2019 - 8 h 51 min

    Autrement dit, on veut faire croire que le peuple algérien a manifesté son hostilité au régime, grâce à l’aimable autorisation de ce même régime. Qu’est-ce que c’est que ce fourbi? Le peuple n’ a besoin de personne surtout pas de la « Bande des 40 ».

    36
    6
    Yeoman
    19 mars 2019 - 8 h 30 min

    Au secours, voilà la m… qui pointe son nez. L’expérience m’a appris que le point de vue du plus simple des algériens vaut mille fois mieux que ces soi-disant think-tanks occidentaux. Même quand il s’agit de l’actualité française par exemple, les journaux algériens donnent parfois des analyses plus simples, plus claires et surtout plus pertinentes que toute la logorrhée filandreuse et indigeste des médias hexagonaux. Je me méfie surtout des organisations dont le nom commence par « mena ».

    40
    2
    Zad
    19 mars 2019 - 8 h 19 min

    C’est évident…comment peut-on imaginer une seconde que des jeunes en plein centre ville de BBA scandent boutef yal maroki….

    11
    16
      Jaballah Dieudonné
      19 mars 2019 - 8 h 56 min

      À mon avis c’est parce que les algériens ne vivent plus dans des cavernes depuis des lustres. C’est incroyable comment certains s’étonnent soudain que les algériens sachent ceci ou cela. Ça montre tout le mépris que les élites auto-proclamées n’ont cessé d’entretenir ces derniers temps envers le « petit peuple ». Franchement, qui ignore que Bouteflika est né au Maroc?

      14
      3
    Antisioniste
    19 mars 2019 - 7 h 54 min

    @ Mena Peace Studies
    Rendez vous vendredi prochain !

    23
    6
      BJ
      19 mars 2019 - 9 h 20 min

      À tous les naïfs qui croient au révoltes spontanées il faudrait qu’ils se penchent un peu sur l’histoire des peuples pour comprendre que cela n’existe pas et n’a jamais existé. Bien évidemment le maintien de Bouteflika en tant que représentant du Peuple algérien fait et a fait prendre un risque énorme au régime et c’est plus qu’incomprehensible que le pouvoir ait décidé de maintenir Bouteflika pour un cinquième mandat. Pourtant on ne peut pas souhaiter la chute brutale d’un régime politique tout simplement car dans le concret cela apparaît comme étant très risqué pour la conduite d’un pays. Mais on ne peut raisonnablement pas combattre les utopistes avec des arguments concrets et pragmatiques. Le Peuple a besoin d’idéal et il a besoin de rêver, le drame est que plus aucun politique ne fait rêver le Peuple algérien et ceci à tel point que des agents américains (tel Nekkaz, marié à une américaine et dont la fortune semble mystérieuse (on se demande ce que les services secrets algériens font à ne pas publier ce qu’ils savent sur ce personnage ?)) parviennent à rallier une partie de la jeunesse ignorante. Plus grave, ce genre d’individus poussent à entraver les sites stratégiques du pays(principale ressource financière du Peuple algérien contrairement à tout ce qu’il prétend), ce qui est pénalement répréhensible.

      Il est tant que l’on fasse émerger un candidat jeune et patriote, il est temps.

      À bon entendeur…

      Tahya El Djazayer

      15
      6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.