Bouc émissaire ?

Ouyahia attaques
Ahmed Ouyahia semble être cerné de toutes parts. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Les attaques se sont concentrées ces derniers jours sur l’ex-Premier ministre, qui se montre inflexible et indétrônable. En plus des slogans vindicatifs connus qui le ciblent, lui et d’autres personnages du pouvoir, dans toutes les rues d’Algérie, chaque vendredi, les coups viennent cette fois-ci de son propre camp et de ses présumés alliés politiques.

Ainsi, parallèlement aux tentatives persistantes visant à le destituer de son poste de secrétaire général du RND, menées par un groupe d’opposants qui profitent de la disgrâce dont est frappé leur chef pour l’achever, il y a aujourd’hui une tendance, au sein des appareils du pouvoir en général, à vouloir faire porter le chapeau à Ahmed Ouyahia, et à lui seul, en cherchant, insidieusement, à faire admettre que son élimination politique suffirait à même d’assouvir la colère d’une population enragée contre le «système».

C’est ainsi que certains médias ont accepté de se prêter à cette campagne de diabolisation du personnage, en invitant son propre frère à jeter l’opprobre sur lui de façon à renforcer, chez le communs des Algériens, cette image d’homme incarnant le mal et tout ce qu’il y a, en fait, de plus maléfique dans un pouvoir honni et exécré.

Au même moment, on invite l’ex-patron du FLN Amar Saïdani à s’adonner au même exercice. Selon lui, Ouyahia serait, pour résumer, à l’origine de la crise actuelle. Parrain d’un «Etat profond» qui magouillerait pour se maintenir, il aurait été derrière toutes les décisions prises, ces dernières années, au nom du président de la République, y compris sa candidature pour un cinquième mandat.

D’après le revenant Amar Saïdani, c’est encore Ahmed Ouyahia qui faisait écrire les messages adressés par le chef de l’Etat, en s’appropriant son cachet et celui de la présidence de la République.

Grave accusation de celui qui veut surfer sur la vague à travers son média de prédilection et qui n’est pas au-dessus de tout soupçon.

R. M.

Comment (30)

    Anonyme
    26 mars 2019 - 21 h 03 min

    Et si Ouyahia n’a jamais été pour le 5eme mandat.
    Et Si sa déclaration disant que le peuple est content du 5eme mandat ne serait qu’une provocation intentionnelle.

    3
    3
    IhawHaw
    26 mars 2019 - 19 h 43 min

    Je ne vais pas être long…… le drabki, le résident à Neuilly sur Seine , celui qui a géré les milliards pour le développement des Hauts Plateaux (en se servant évidemment) n’est que la voix/voie ( c’est au choix ou à l’addition des deux) de Said, Nacer and Co. Dans le quartier du Golf (El Mouradia et son Palais) tout le monde est courant…. de même que l’ensemble du peuple algérien. Kade Hana Waktou El hissabe

    7
    1
    Felfel Har
    26 mars 2019 - 16 h 36 min

    Moi, je les renvoie dos à dos. Autant l’un est arrogant, sournois par moment, presque fier de son impopularité, autant l’autre est vicieux et vil, rampant comme une vipère. Il n’a que l’insulte et l’injure à la bouche, la marque des incultes.
    Placés sur les plateaux de la balance, on aurait un équilibre parfait.

    Anonyme
    26 mars 2019 - 15 h 44 min

    Ils veulent faire de Ouyahia la brebie galeuse du pouvoir.
    Qui cherche t-on à protéger

    4
    1
    anonyme
    26 mars 2019 - 1 h 03 min

    Etes vous l’avocat d’Ouyahia?
    Ouyahia est le veritable artisan de toute ses médiocrité n’a t’il pas protégé Haddad et tous ces nouveaux oligarchies quand Mr Tebboune a voulu remettre de l’ordre et demander des comptes à ces ripoux
    Il a été plusieurs fois ministres et n’a rien apporté au pays
    Arretez de grace

    8
    15
      Anonyme
      26 mars 2019 - 22 h 56 min

      ne likez pas par les moins mais débattez si vous avez un peu de neurones, parce que vous etes à court d’arguments car Ouyahia fait parte de votre tribu
      Que ce soit Ouyahia ou Saidani c’est à mettre dans le même sac

    Anonyme
    25 mars 2019 - 22 h 44 min

    Je n’aime pas OUYAHIA .Mais l’accusation venant d’une vermine comme saadani est inacceptable.
    Il veut surement protéger SAID et freres.
    OUYAHIA doit reagir

    7
    1
    صالح/ الجزائر
    25 mars 2019 - 21 h 32 min

    L’ancien secrétaire général du Front de libération nationale a également dû dire que c’était (l’«Etat profond») qui lui avait demandé de faire chanter « à l’amiable » l’ancien ministre de la Justice, Mohammed Sharfi , pour faire « sortir Chakib Khelil de l’affaire Sonatrach et son acquittement comme on fait tirer un cheveu de la pâte ».
    C’est (l’«Etat profond») qui l’a obligé à faire fuir des capitaux algériens vers la France pour acheter l’appartement parisien . C’est l’état profond qui a obligé le premier magistrat du pays à faire de l’Algérie une république monarchique , à construire la plus grande mosquée , au lieu d’une minuscule clinique répondant à leurs désirs et caprices afin de leur éviter le déplacement fatiguant en France pour se faire soigner dans ses hôpitaux, notamment dans celui des invalides . C’est (l’«Etat profond») qui l’a contraint à recruter et à promouvoir l’ancien indicateur de (l’«Etat profond») pour occuper des postes élevés et sensibles non mérités
    Il semblerait que ce soit (l’«Etat profond») , qui ait contraint l’ancien vice-président de Sonatrach à écrire une lettre ouverte aux enquêteurs du DRS sur la corruption qui ronge Sonatrach (Lettre ouverte à messieurs les enquêteurs du DRS).
    Il semble que c’est (l’«Etat profond») , qui a contraint le président vénézuélien à décider d’avertir le président algérien de la gravité de la « loi sur les hydrocarbures » qui a visé la privatisation de Sonatrach par son ancien ministre des Hydrocarbures .
    Il semble que ce soit (l’«Etat profond») , qui ait contraint Nicolas Sarkis, fondateur et directeur du Centre arabe d’études pétrolières (APRC), d’écrire une lettre ouverte au président algérien, l’avertissant , que « Les informations en circulation depuis un certain temps dans la presse algérienne et internationale à propos de graves détournements résultant de l’exploitation du pétrole et du gaz , qui affectent le sort des Algériens , qui ont payé le prix fort pour leur indépendance et la récupération de leur richesse nationale .
    L’ancien ministre et ancien président de l’Assemblée populaire nationale, Abdelaziz Ziari, estime qu’il est « scandaleux » d’accuser les services de renseignement (l’«Etat profond») d’avoir fabriqué de fausses accusations de corruption à l’encontre des cadres, dont Khalil , et quoi qu’il appartienne , comme Saidani , au même parti (FLN) , mais il a défendu l’ex. premier ministre , Ahmed Ouyahi du (RND) , qu’il a décrit comme « la barrière qui s’oppose à une mafia prédatrice ».

    55
    firmus
    25 mars 2019 - 18 h 12 min

    Si vous parlez de bouteflika, de ouyahia, de sellal, de bouchareb et de tout ce qui s’ affilie de près où de loin au fln et rnd, sans parler de l’ oligarque qui gère officieusement l’ Algérie bouteflikienne depuis un bon moment déja « reda kouninef « , sauf votre respect, taisez vous il vaut mieux…

    20
    Zaatar
    25 mars 2019 - 17 h 47 min

    Et voilà une esquisse de l’astuce de H’mida. Ouvrir un tas de fronts, remonter les un contre les autres pour gagner encore du temps. H’mida a toujours eu plus d’un tour dans son sac. C’est parti pour de bon…

    11
    2
    Anonyme
    25 mars 2019 - 15 h 27 min

    Si Ouyahia avait autant de pouvoir, pourquoi n’a t-il pas pu devenir PRÉSIDENT.
    Ouyahia n’est pas aimé par les disciples de Erdogan.

    DREBKI doit donner des preuves. RAS LE BOL DES COMMÉRAGES sans preuves.

    55
    2
    Anonyme
    25 mars 2019 - 14 h 46 min

    Dans un état normal la justice interviendra pour entendre Saadani. Si Ouyahia est innocent, il se sentirait diffamé et aurait saisi la justice car les accusations de Saadani sont gravissimes : usurpation de fonction, faux et usage de faux etc….D’autant que la fonction est celle d’un président de la république ! Mais comme d’habitude rien ne se passera tant que le pays est encore géré par une pègre innommable.

    55
      Anonyme
      25 mars 2019 - 15 h 03 min

      La justice est de quel côté ?
      C’est le problème.

      55
    Anonyme
    25 mars 2019 - 14 h 24 min

    Ca sent la guerre des clans.
    On passe de Said Bouteflika à Ouyahia.
    Y’a -t- ils ceux qui veulent épargner Said et jeter tout sur Ouyahia.
    L’Algérie ne guérira jamais.

    21
    Anonyme
    25 mars 2019 - 14 h 19 min

    Qui va croire à la parole d’un voleur .
    Rien ne changera en Algérie.
    Mais ce n’est pas possible. Il faut vraiment oser pour donner de la crédibilité à un voleur.
    Au diable,.

    17
    1
      El ghorba
      25 mars 2019 - 21 h 10 min

      Ils se valent tous, aussi médiocres, minables et pourris les uns et les autres.
      Le peuple vous vomit tous, dégagez on n’en a rien à foutre de vos salades de merde.
      Une fois instauré un vrai état de droits il faudra ramasser tout ce panier de crabes et faire l’ inventaire de tous vos méfaits.
      Traîtres et vendus.
      Vive l ‘Algérie authentique celle de ben m’hidi.

    DYHIA-DZ
    25 mars 2019 - 14 h 15 min

    On a pas fini encore avec la promotion des médiocres et des charlots
    DREBKI comme témoin ?? Les Algériens ne sortent pas dans les rues pour voir encore des clowns prendre la parole.
    Ouyahia a arrêté l ‘importation des vers de terre et des abats de reptiles !!

    On ne peut rien dire sur Ouyahia sans preuves…Il faut que Ouyahia prenne la parole pour répondre.
    Et puis on jugera.

    31
    2
    Dahmane
    25 mars 2019 - 11 h 38 min

    Le pauvre ouyahia.
    40 millions d.’algériens qui le considèrent comme étant l’homme des sales besognes se trompent.
    Et encore… ils ne savent pas qu’il était responsable de la fermeture de 75000 entreprises locales, de l emprisonnement de miliers de cadres innocents, des ponctions sur les salaires de fonctionnaires, des vignettes automobiles, des taxes sur véhicules neufs, des parkings payants sur voie publique et plages, des péages d’autoroute,….etc.
    L’histoire l’a condamné. …sa famille s’en lave les mains.

    13
    16
    saad odhar
    25 mars 2019 - 11 h 25 min

    lakhar ezmane , le top de la bassesse qui attaque la noblesse
    la mediocrité dans toute sa splendeur qui attaque la perfection . et ça a droit de cité dans les media .
    que n ‘a pas fait de cette pauvre algerie?

    10
    9
    elhadj
    25 mars 2019 - 11 h 15 min

    les révélations faites par un ancien paria du système confirment donc les craintes et suppositions du peuple qui n a cesse depuis bien longtemps qu en l absence du président de la république affecte par un AVC aux conséquences irrémédiables et irréversibles ,un cabinet noir s est arrogé le pouvoir d agir en son nom pour mener une politique qui a non seulement propagé la corruption,la mal gouvernance,l émergence d une oligarchie mafieuse mais qui a entraîné le pays a cette situation désastreuse pour l exposer a toutes les dérives. le principal mis en cause devra être en principe traduit devant la justice pour rétablir les faits réels quant a une usurpation illégale et illégitime de pouvoir,d utilisation frauduleuse du sceau de la présidence , rédaction et diffusion de soit disant messages présidentiels .

    7
    3
    saad odhar
    25 mars 2019 - 11 h 10 min

    on l’attaque par la haine du kabyle ça n’a rien à avoir en politique.

    109
    24
      Précision
      25 mars 2019 - 11 h 52 min

      Non le preuve il y a beaucoup de Kabyles qui l’attaquent aussi.
      La question n’a rien a voir avec Kabyle ou Arabe chez les deux il y a des escrocs et des crapules et des gens biens.

      Celui qui écrit les messages de Bouteflika son ses frères et leurs entourages.

      21
      26
        elhadj
        25 mars 2019 - 17 h 58 min

        le mouvement populaire a affirme qu il n y a dans ce pays que des algériens sans aucune distinction régionaliste qui dans un passe récent a affecte notre cohésion sociale et notre unité pour l amour d une seule patrie ,l ALGÉRIE. veillons a sauvegarder cette unité

        55
    Tahar
    25 mars 2019 - 10 h 11 min

    Qu’il sort de sa reserve ce ouyahia

    30
    1
    Anonyme
    25 mars 2019 - 9 h 29 min

    Sinistre personnage que ce Saadani qui veut dédouaner son maître en voulant faire porter le chapeau au non moins servile Ouyahia valet du même maître désavoué par tout un peuple.
    Les manifestations populaires ( 20 à 30 millions en Algérie et à l’étranger chaque week-end pendant 1 mois ) ont valeur de référendum ordonnant clairement :
    1) le départ de votre maître au plus tard le 27 avril 2019 à minuit comme le prévoit la constitution
    2) le démantèlement du clan centré autour de votre maître et dont vous ( Saadani et Ouyahia ) faites partie
    3) la restauration de la république squattée illégalement par une monarchie féodale, rétrograde, anti-nationale instaurée depuis 20 ans par votre seigneur et maître.
    Pour le reste vous pouvez vous crêper le chignon et vous bouffer les uns les autres vous les membres du clan , ce ne serait que justice immanente de la main de Dieu tout puissant. Amine !

    60
    2
    mazouz
    25 mars 2019 - 8 h 35 min

    Oui bien sur Ouyahia est coresponsable du marasme que traverse momentanemment l Algerie mais lui au moins n a pas achete des appartements a l.etranger,lequel.argent meme s il n a pas ete vole mais frauduleusement transfere.Ce qui est penalement condamnable

    67
    4
    Clovis
    25 mars 2019 - 8 h 03 min

    Il y a bien longtemps que l’existence d’un “cabinet noir” ditigeant l’algerie est soupconnee et connue des algeriens .seule son exacte composition restait floue. Les pseudo revelations de Saadani sur un “etat profond” qui dirigeait tout n’apportent rien. Saadani a le culot de vouloir s’attribuer le beau role “si on l’avait ecoute tout serait merveilleux, lui qui defendait la justice, la democratie etc…” On l’aurait evince car il etait trop honnete !! Il en profite pout accuser Ouyahia de tous les maux, ce qui ressemble a un reglage de compte entre lui et Ouyahia, dedouanant tous les autres y compris lui meme de toute responsabilite !!! Non Mr Saadani votre honteuse tentative de redorrer votre blason sera vaine. Le peuple n’oublie pas vos mefaits et vous connait bien. Et n’a pas besoin de vous pour connaitre la verite. Et votre plaidoirie menageant la chevre et le choux ne trompe personne : d’un cote vous etes dans le sens du vent avec le peuple mais seul Ouyahia est responsable contrairement a vous qui vous presentez comme un vertueux personnage, de l’autre vous clamez ce n’est pas Bouteflika (on ne sait jamais si son clan reste au pouvoir et reprend la main il vaut mieux rester dans ses bonnes graces…). Mai n’ayez pas d’illusions, vous etes et resterez dans les oubliettes de l’histoire en laissant un souvenir peu glorieux aux yeux du peuple. Continuez a profiter de vos biens et laissez les algeriens tranquilles, si vous persistez a vouloir vous rappeler a eux peut etre qu’un jour il vous faudra rendre des comptes,

    22
    3
    K. DZ
    25 mars 2019 - 7 h 33 min

    Je ne sais pas si il faut rire ou s’inquiéter des déclarations de Saadani. Un personnage dont le parcours n’a absolument rien d’honorable et ne peut pas être qualifié d’exceptionnel non plus. Ma question est : comment un pareil individu c’est vu propulsé à la tête du FLN. Un ancien Guelaïli, qui plus est pompiste, c’était retrouvé 4eme personnage de l’Etat. Une pure malformation politique maligne. Mon autre question est: qui lui avait permis cette propulsion fulgurante qui rendrait les ingénieurs de la NASA verts de jalousie, est-ce l’Etat profond comme il l’appelle, le Système, l’Anp, la médiocrité chronique ambiante ? Moi je dis que c’est tout ça à la fois et voilà où en on est. Concentrer ses Tirs autant de fois sur Ouyahia relève d’une ultime mission pour fabriquer un souffre douleur au système. J’espère qu’Ouyahia assénera ses vérités et la rue en jugera, nous avons marre de la médiocrité.

    32
    2
    ANONYME 1
    25 mars 2019 - 7 h 09 min

    Des accusation qui n’ont aucun sens venant d’un sinistre individu comme Saidani.

    Plusieurs hauts responsables vont profiter de ce soulèvement des citoyen,s pour régler des comptes entre eux en attisant la haine et en colportant des informations difficile à vérifier. Is balancent ces information vers le peuple avec l’idée qu’il se chargera de liquider le responsable incriminé – Encore là méfiez vous de ces gens là.

    Ne tombez pas dans ces pièges qui finiront par un lynchage et un règlement de compte qui va salir l’ambiance et le climat des manifestants qui doit être sain propre et indemne de tout trouble.

    22
    3
    DZA
    25 mars 2019 - 6 h 57 min

    Si Ouyahia, se prête au jeu, il n’a rien d’une victime, il doit être un peu maso. Certes qu’il n’incarne pas tous les malheurs du pays, mais qu’a t’il fait pour se défendre ?
    S’il passe pour l’homme des sales besognes, cela doit être fondé. Il a mis son ambition et son goût des hautes sphères au-dessus de sa dignité, il n’a que ce qu’il mérite. Il a servi le système, à ne pas confondre avec l’Etat.
    Il a le profil parfait du serviteur, docile et dévoué, tandis qu’avec le peuple méprisant et arrogant.
    Les serviles sont toujours méprisés par le maître et haït par le peuple.
    C’est une chèvre, plus qu’un bouc.

    59
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.