Près de 6 000 Algériens rassemblés Place de la République à Paris

manif Paris
Manifestation Place de la République contre le 5e mandat. D. R.

De Paris, Mrizek Sahraoui – C’est devenu un rituel. Chaque dimanche depuis le 22 février, date de la première manifestation anti-cinquième mandat, des milliers de ressortissants établis en France, notamment ceux qui résident à Paris, Marseille et Lille, organisent de grands rassemblements en solidarité avec le peuple algérien en lutte. Ils sont 6 000, selon les organisateurs, à se rassembler, ce dimanche encore, dans une ambiance festive et conviviale, Place de la République, à Paris. Les slogans sont à peu de chose près les mêmes que ceux déclamés en Algérie. «Dégagez», «Algérie libre et démocratique», «Macron occupe-toi de tes enfants» sont repris en chœur par les manifestants.

«Nous allons accentuer la pression sur le gouvernement français pour qu’il arrête de soutenir le régime», a tenu à indiquer un organisateur du rassemblement, en référence aux déclarations du président français, Emmanuel Macron, soupçonné de favoriser le statu quo. «Nous marcherons  tant qu’aucune réponse n’est donnée qui va dans le sens des revendications légitimes du peuple», a-t-il encore assuré.

Du côté de Lille, près de 1 000 personnes ont répondu à l’appel lancé par le Collectif de solidarité avec le peuple algérien. Les manifestants ont arpenté les principales rues de la capitale des Flandres au rythme des chants patriotiques (Qassaman et Min djibalina), de la derbouka et des slogans hostiles au régime. Au terme de la marche, les organisateurs ont lancé un autre appel à tous ceux qui n’ont eu de cesse de dénigrer l’Algérie au retour de leurs vacances, ceux qui ont l’habitude de se plaindre des conditions d’accueil au niveau des ports et des aéroports. «C’est le moment d’apporter la pierre à l’édifice pour la construction de notre pays», «fini le dénigrement gratuit, il faut marcher pour le changement radical», a-t-on reproché à ceux qui ont préféré rester chez eux.

M. S.

Comment (5)

    Yaz
    25 mars 2019 - 19 h 29 min

    C était vrai quand il y avait du travail pour nous..il y a 30 ans..maintenant avec tous ces immigrés et enfants d immigrés au chômage dont je fais partie. Ce n est plus pareil..par contre certains vendent de la drogue et traffiquent puis envoient l argent en Algérie.. mais la plupart sont en taule.

    .

    Brahms
    25 mars 2019 - 16 h 09 min

    C’est le résultat du système de corruption mis en place en Algérie. Le piège est bien rôdé. Ces jeunes partent en France car ils n’ont rien chez eux, le système de corruption leur prenant tous leurs droits. Ils viennent donc se déverser en France pour espérer une vie meilleure. De cette façon, la paix sociale est préservée en Algérie car nous avons moins 6 000 algériens qui vont travailler en France qui reviendront ensuite au pays avec des voitures, des devises, de la marchandises à distribuer à leurs familles. Leurs devises iront donc alimenter le marché parallèle ce qui permettra à la caste au pouvoir de récupérer les devises en échange de dinars. Ensuite, le jeune venu avec ses devises touchera 1 000 000 de dinars pour 4700 €, échangés et se sentira de cette façon riche puis repartira en France pour encore travailler jusqu’à faire une carrière professionnelle pour alimenter sans cesse le marché parallèle de la devise. Tandis, que les escrocs en cols blancs restaient au pays, eux, se la couleront douce car ramassant les devises sans aucun effort via la corruption pour au final acheter des appartements à l’étranger. Enfin, ceux partis à l’étranger feront la publicité de leurs cas à d’autres concitoyens algériens lors de leurs séjours vacanciers ce qui donnera un appel d’air à d’autres qui feront ensuite la queue devant les ambassades et consulats étrangers à Alger afin d’avoir un visa pour partir et ainsi faire comme les autres émigrés. Voilà, ce que produit ce système c’est à dire rien de bon donnant plus de 06 millions d’émigrés à l’étranger.

    Nasser
    25 mars 2019 - 13 h 56 min

    En France les manifestants disent « Pour libérer l’Algérie »…curieux non comme slogan?
    _____

    VOICI pourquoi ils veulent…. « Libérer l’Algérie »
    « Libérer l’Algérie » est une expression qu’utilisent sournoisement les ennemis de l’Algérie pour faire tomber « tous » les gouvernants de l’Algérie depuis 1962. Des gouvernants qui quel que soit les dirigeants suivent les mêmes principes, la même politique (y compris Bouteflika ou les suivants)…que ne supportent pas la France, les USA. La GB et Israël (y compris les rois du Golfe)
    Ces principes ont été cités comme « fautes de l’Algérie » par le Général français en retraite Dominique Delawarde (dans son article) que les pays cités ne pardonneront pas :
    1 – Elle entretient de trop bonnes relations avec la Russie qui forme les officiers de son armée et qui achète du matériel militaire majeur (dont les fameux S 400).
    2 – Elle entretient de trop bonnes relations avec l’Iran …. par conséquent, pas vraiment ami de la France et du Royaume-Uni…
    3 – Contrairement à la gouvernance de plusieurs pays arabes (dont le docile Maroc, son voisin), l’Algérie de Bouteflika a refusé de rejoindre la grande coalition saoudienne, soutenue par les occidentaux, dans son intervention armée au Yémen … au profit de l’État hébreu.
    4 – … depuis le début du conflit syrien la gouvernance Bouteflika a entretenu de bonnes relations avec celle de Bachar el Assad en Syrie et refusé de participer à la curée et au démembrement de ce pays …au profit de l’État hébreu.
    5 – … l’Algérie de Bouteflika reste l’un des derniers bastions arabes dans la défense de la cause palestinienne. Chacun peut comprendre que cette position indispose l’État hébreu et son puissant allié US qui peuvent y voir un obstacle sérieux au « deal du siècle ».
    « Libérer l’Algérie »?

    4
    6
    Anonyme
    25 mars 2019 - 13 h 30 min

    La plupart sont des clandestins qui ont un visa de touriste expiré depuis très longtemps..
    Ils n ont aucune chance d avoir les papiers pour rester en France. Qu’ ils travaillent pour leur beau pays l Algérie

    4
    4
    Salim
    25 mars 2019 - 9 h 08 min

    J’y etais comme tout les dimanche, en effet, l Ambiance est bon enfant, convivial et chaleureuse…mais jusqu’a quand?
    PENSEZ vous qu UN gourvernement en place depuis 1964 va partir en courant, parcequ’il y a des gens qui le conteste? Nous ne sommes pas dans un pays Scandinave, ou au japon, la ou la moral et l’éthique prime par desus tout.
    Qui plus est en danssant et chantant, donc inoffensif ? Detrompez vous, ils nous connaissent mieux maintenant, ils connaissent notre pouvoir de nuissance. Ils reculent, pour mieux avancer, car reculer c est prendre de l’élan.
    ILS FAUT NEGOCIER ! arguments contre arguments. Lamamra est un l’homme civilisé et sage.
    Je vous le dit cher compatriote, le temps joue contre nous, ils faut un représentant du peuple, loyale, mr Bouchachi par ex, il faut scander son nom pendants des heures durant, et la lumière jaillira.
    Quand au slogant il faut un seul mots d’ordre : « NOUS VOULONS VOIR LE PRÉSIDENT  » sur toute les pancartes.

    Vive l algerie, vive ANP, rabhi setarr.

    2
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.