Guerre des tranchées au FLN : au nom de qui parle Hocine Khaldoune ?

FLN
Rien ne va plus au FLN de Mouad Bouchareb. D. R.

Par R. Mahmoudi – Deux ailes s’affrontent désormais ouvertement au sein du FLN : d’un côté, la direction collégiale représentée par son coordinateur, Mouad Bouchareb, toujours loyal au chef de l’Etat et à son plan de sortie de crise et, de l’autre, un courant opposant incarné par un obscur porte-parole, Hocine Khaldoune, dont l’éruption soudaine et les positions tranchées suscitent des interrogations.

Les deux camps se sont donné hier en spectacle, confortant la thèse selon laquelle l’ex-parti unique lutte aujourd’hui pour sa survie, après avoir servi de socle politique et idéologique au système qui a régné depuis 1962. Ainsi, quelques heures seulement après la diffusion d’une déclaration de Hocine Khaldoune, largement reprise par les médias, dans laquelle il suggérait que son parti ne voyait aucune utilité à la conférence nationale «inclusive» proposée par le président de la République dans sa «feuille de route», appelant à aller directement à l’organisation d’une nouvelle élections présidentielle, la direction collégiale sous la conduite de Mouad Bouchareb a réagi en réaffirmant son attachement aux engagements annoncés par le chef de l’Etat dont, notamment, celui de la tenue d’une conférence nationale et la mise en œuvre de «réformes radicales, visant à construire une Algérie nouvelle, en réponse aux attentes du peuple algérien qui aspire à plus de réformes politiques, économiques et sociales», indique un communiqué du parti diffusé sur son site officiel et signé par son coordinateur.

Se sachant menacé par des groupes d’opposants à l’intérieur de ses structures, le FLN affirme, à cette occasion, que ses positions sont exprimées par des communiqués officiels émanant de sa seule direction.

R. M.

 

Comment (18)

    Anonyme
    26 mars 2019 - 12 h 17 min

    Tant que le FLN et le RND parti de l administration sont là , rien ne changera ! comment faire des élections démocratiques avec des énarques ( walis , chef de daira , sg …) installés par ouyahia et accompagnées par le FLN ? Aucun changement ne se fairait avec le FLN et le RND en place ! et le peuple algerien a compris le manège ! le musée attend le FLN et la dissolution du RND est impérative afin de libérer l Algérie de cette administration étouffante ! et que le hirak continue jusqu à l éviction de ces deux fossoyeurs de l Algérie avant qu il ne soit trop tard !

    firmus
    25 mars 2019 - 17 h 53 min

    … Maintenant que le peuple Algérien a célébré et fêté sa première victoire, celle du fait que bouteflika ne s’ est pas présenté aux élections présidentielles, en chantant, dansant etc, il faut arrêter tout folklore et revenir au sérieux et à la colère ( sans violence ni casse) comme nous étions au tout début, car le second combat maintenant est de se mobiliser contre le report des présidentielles, et si nous remportons ce second combat, alors le peuple Algérien ressortira encore pour fêter cette seconde victoire en dansant, chantant etc etc. ( Du style fini la rigolade, il y a un second combat à mener, on repart à l’ attaque). Il faut absolument faire comprendre au monde entier que les chants, les danses, le folklore, la joie etc était dû uniquement au fait que les Algériens était heureux d’ avoir fait reculer bouteflika et d’ avoir fait annuler sa candidature aux élections présidentielles et qu’ il n’ y a aucune dénaturation ou quelconque bifurcation émotive et que maintenant, pour le second combat qui consiste à s’ opposer à ce report de candidature, les Algériens reviennent au sérieux colérique fondamental du début et si nous gagnons, fêtes, chants et danses il y aura encore pour célébrer cette seconde victoire. Je me répète dsl c’est pour être bien compris mais ce message est très très important. Sahitou.

    Anonyme
    25 mars 2019 - 16 h 34 min

    j’ai écouté hier l’analyse de la situation actuelle dans un grand média faite par un écrivain algerien ex offcier de l’armée…selon lui, le président est dans une sorte de vengeance contre le peuple et le pays,car il n’a jamais digéré l’humiliation de sa traversée du désert ,pendant les années 90

    Anti khafafich
    25 mars 2019 - 13 h 35 min

    vous avez souillé la révolution de novembre espèce de traîtres. Le grand FLN est devenu le petit fln des baggara marionnettes des chakaristes. الله يذلكم

    Ca suufit....Barakat...!!!!!
    25 mars 2019 - 13 h 15 min

    LA PLACE DU FLN EST AU MUSÉE DE MA9AM ECHAHID AVEC L`ALN. UN POINT C`EST TOUT. C`EST UNE DES REVENDICATION DU PEUPLE ALGÉRIEN. SAIDANI, OULD ABBES, BOUCHAREB L`ONT SALIE CA SUFFIT LA RÉCRÉATION.

      Anonyme
      25 mars 2019 - 13 h 51 min

      Pas seulement le FLN, tous les partis / personnalités qui ont participé au complot du 5eme (et 4eme) mandat doivent dégager avec leur mentor Bouteflika. Il est clair maintenant que c’est eux qui ont utilisé frauduleusement les tampons de la Présidence pour continuer à se goinfrer.

    Mir
    25 mars 2019 - 12 h 54 min

    De l’enfumage. Je me demande si ces gueguerres entres clans du PFLN et RND ne sont pas planifiées pour détourner le débat actuel sur des solutions sur l’après Bouteflika et parasiter le mouvement populaire. La meilleure solution est d’ignorer ces parasites et de continuer à débattre pour trouver la meilleure solution pour avancer.

    12
    Chelabi
    25 mars 2019 - 12 h 27 min

    Lorsque le calme sera revenu et que le pays reparte sur de bonnes bases, il faudra dissoudre tous les partis politiques et décréter qu’aucun ne doit renaître sous le même sigle. Ainsi le FLN disparaitra comme le RND comme tous les autres. Les militants de ces partis ne pourront pas se plaindre qu’ils ont été victimes d’arbitraire puisque tous les partis seront concernés par la dissolution et par l’abandon des anciens sigles. Le FLN ira au musée et personne ne pourra plus utiliser ce patrimoine national à des fins purement mercantiles.

    EL Che
    25 mars 2019 - 11 h 27 min

    Laissons les sentiments de cote , tout le monde revendique la Démocratie et la liberté ! la question qui s’impose ! la Démocratie existe elle vraiment !? En France !? aux Etats Unies !? Ailleurs la Réponse est claire et net NON /NIET
    Les contestations violentes qui dure depuis des Mois en France sont la preuve de l’absence de la démocratie et démontre la main mise d une Oligarchie Politico Financière qui mene le Cirque électorale zaama démocratique et cela depuis 1789 ! la meme chose aux USA c est le deep state Oligarchie militaro industrielle qui mene la barque électorale et chavire son pouvoir entre les démocrates et Républicains et qui au fond sont 2 faces de la meme piece !
    ET ALORS !? Et Bien le contrat sociale de Rousseau a bien ratifie l’utopie de la démocratie » Tout les Hommes sont Nées Libres mais partout ils sont sous les Fers » Bonne Nuit et faites de beaux rêves la revolution ne sera pas televise

    7
    6
    Anonyme
    25 mars 2019 - 11 h 19 min

    hocine khaldoune roule pour la mafia .il se venge de ould abbes qui l’a ecarté

    57
    1
    Anonyme
    25 mars 2019 - 10 h 27 min

    L Exigence de l application de la constitution est le seul moyen de sortir de ce desordre politique extremement dangeureux pour le pays….Que tous ces messieurs autour du pouvoir fassent de la raison de l etat et l application de la constitution leur priorite absolue…..La vie punit les retardatiares…..

    57
      djebouri
      25 mars 2019 - 11 h 03 min

      La même question doit être posée à Bouchareb.
      Un monsieur qui arrive à la tète du FLN en usant des cadenas et des chaines et en violation des propres statuts du FLN n’est pas en mesure d’imposer une ligne de conduite ni même de convaincre quiconque. Le minimum de décence lui aurait recommandé de se taire.

      60
    Ferhat
    25 mars 2019 - 10 h 01 min

    Quelle gachis, kheldouni pas loin que quelque jour il portait haut et fort sur une chaine de télé la conférence de Fakhamatouhoum, et la il fait un virage à 360°…. Les algériens ont vomit leur cinéma, vivement le jour ou on entendra pas parlé d’eux. Ni kheldoun ni bouchareb … ni FLN ni RND, Wellah on en a marre de leur pièce de théâtre et leur discours vide et imbécile.

    13
    1
      Zaatar
      25 mars 2019 - 10 h 41 min

      Pardon de corriger l’ami, s’il a fait un virage à 360° c’est qu’il a maintenu ses propos et qu’il n’a pas changé d’avis. 360° d’angle on revient à notre position initiale dans le cercle trigonométrique. Donc il a du faire un virage à 180° et là il serait parti à l’opposé…enfin je pense.

      9
      1
    BEN
    25 mars 2019 - 9 h 41 min

    PLUS POURRIS QUE LE CAMÉLÉON SAADANI TU MEURS .
    TAS DE MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM

    dal G ri (un algérien qui souffre pur sa patrie)
    25 mars 2019 - 9 h 28 min

    SALAM ,,SI VOUS ME PERMETTEZ DE VOUS DONNER MON HUMBLE AVIS ,VOILA, IL SERAIT PLUS LÉGITIME, POUR EVITER DANS L AVENIR TOUT DÉBORDEMENT DE COMPORTEMENT DE L ENCADREMENT DE RENDRE AUTONOME LA JUSTICE POUR QUE LA LOI SOIT AU DESSUS DE TOUS Y COMPRIS LES MINISTRES LES DÉPUTES LE PRÉSIDENT L ARMER LA POLICE LES SERVICES SECRETS LA MAGISTRATURE ET LE PEUPLE ,TOUT LES ALGÉRIENS ÉGAUX DEVANT LA LOI ,,ET AVOIR LE DROIT A UNE JUSTICE ÉQUITABLE POUR TOUS
    (merci de me publier)

    58
    1
    Anonyme
    25 mars 2019 - 8 h 59 min

    Un conseil precieux pour eviter au parti FLN de disparaitre c est en premier lieu et de toute urgence le nettoyage complet du parti en eloignant les membres sur lesquels plane la fidelite a un clan au depend des interets de notre Patrie,des interets egoistes pour preserver leurs privileges ou deja compromi dans des affaires douteuses…..en quelque sorte proceder a un mea coulpa pour regagner sa credibilite et surtout imposer le respect de la loi et de la constitution…il n y a plus de pemps a perdre et la raison d etat doit l emporter sur vos emotions et vos ambitions..et c est ainsi seulement que vous aurez eviter la descente en enfer d un grand parti confisque par un clan mafia sans foi ni loi….Reconstruire le parti sur de nouvelles bases de transparence avec une nouvelle generation de nos jeunes elites competentes et fideles a la Patrie et c est le meilleur chemin a suivre …l urgence est de rigueur …il faut des decisons et non des discours…et tout de suite..

    2
    7
    Anonyme
    25 mars 2019 - 7 h 38 min

    Avec ces marchés gigantesque, l’ensemble du pouvoir algérien se retranche derrière des courriers. Personne ne veut s’adresser au peuple cela est une raison supplémentaire de vouloir son départ et une preuve d’écart et malaise entre les deux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.