La Garde républicaine lâche Bouteflika et rejoint le chef d’état-major de l’ANP

Garde républicaine
Des éléments de la Garde républicaine. New Press

Par Karim B. – La présence du général Ben Ali Ben Ali à la réunion présidée par le chef d’état-major de l’ANP ce mardi après-midi présageait les décisions que l’armée allait prendre. Il ne pouvait s’agir que de la destitution du président Bouteflika et l’application «immédiate» de l’article 102 qui stipule l’empêchement ou de sa démission.

Usant d’un ton acerbe contre ceux qu’il qualifie de «bande de malfaiteurs», le général Ahmed Gaïd-Salah a décidé d’en finir avec une situation «qui n’a que trop duré». Sa démonstration de force, hier, était le prélude à des mesures que le patron de l’armée allait prendre dans les heures qui allaient suivre.

Le processus d’éviction d’Abdelaziz Bouteflika est désormais enclenché et l’institution militaire ne compte pas attendre l’avis du Conseil constitutionnel pour démettre le chef de l’Etat de ses fonctions pour avoir permis à son frère d’user de ses prérogatives de façon anticonstitutionnelle.

En affirmant que l’initiative de l’armée a été accueillie par des «atermoiements» et des «louvoiements», Gaïd-Salah implique aussi bien Saïd Bouteflika que Tayeb Belaïz, le président du Conseil constitutionnel, qui s’est rangé du côté du cercle présidentiel et a refusé de réunir les membres de l’organe juridictionnel suprême pour mettre en œuvre la procédure de déposition du président de la République et le retour rapide au processus électoral.

Depuis le premier appel à l’application de l’article 102 par le vice-ministre de la Défense nationale, le commandant de la Garde républicaine ne s’était pas positionné ouvertement, ce qui laissait croire que ce corps qui relève directement du président de la République pouvait s’opposer à la décision de l’armée de mettre fin au long règne de Bouteflika. La réunion de ce mardi scelle définitivement le sort du cercle présidentiel, qui n’a d’autre choix que d’accélérer l’annonce de la démission du Président avant que l’armée opère un coup de force.

Mais il semble qu’il est déjà trop tard.

K. B.

Comment (59)

    BEN
    4 avril 2019 - 10 h 24 min

    Mon cher boum, je comprends mieux l’origine de ta colère et elle est tout a fait naturelle. je suis désolé d avoir réveillé cette douleur. Je n irai pas plus loin avec toi dans ce débat car nous ne parlons pas de la même chose. Notre point commun reste l’Algérie, son originalité, son courage, son avenir.

    Ben
    3 avril 2019 - 17 h 42 min

    Mon cher boum. Frères, voisins… même langue même histoire. Le peuple Marocains nous a toujours soutenu avec le coeur toujours. La Presse, Makhzen, guerre des sables… tout ca c’est de la politique des alouites aux pouvoir on s’en fout complètement. J’ en ai marre de cherche des boucs émissaires a nos problèmes. On a des adversaires, des ennemies et des amis. Notre combat est de savoir faire le trie. Pour moi l intelligence est là.

    9
    7
      Boum
      3 avril 2019 - 21 h 37 min

      le 16 mai 2003 j’étais a casab…..suite a l’attentat terroriste dans cette ville, la police de sa majesté hmo6 ou le makhnez avait débarqué a l’hotel ou je résidait, il m’avait embarqué comme un vulgaire et j’avais subis durant 2 jours d’atroces et inhumains sévices avec la confiscation de mes affaires et mon argent jusqu’à mon expulsion vers l’Algérie.
      après toute cette mésaventure, mon intelligence et devenue une haine.
      oublier peut être, pardonner jamais.

    Anonyme
    3 avril 2019 - 9 h 59 min

    Je pense qu’il s’agit plus d’un arrangement que d’une confrontation entre l’état major et le cercle présidentiel. Le coup d’état institutionnel opéré par le frère du président et son cercle restreint ne date pas d’hier; n’importe quel Algérien pris dans la rue vous le dira.
    Peu importe, l’histoire fera le jour sur cette période mouvementée. Pour l’instant le peuple doit s’en tenir à sa feuille de route dont une étape importante vient d’être franchi. La prochaine est celle de la mise en place d’une équipe indépendante chargée de la gestion d’une période transitoire afin d’organiser de permettre la recomposition du paysage politique et des élections libres et indépendante. Des élections sans recomposition du paysage politique serait mettre la population comme ce fut déjà le cas devant le choix entre FLN-RND et l’alliance des partis islamiste. Un pôle démocratique doit se composer autre que ces deux formations.

    11
    1
    Anonyme
    3 avril 2019 - 2 h 34 min

    IL Y A QUI TIRE PROFIT DE NOS COMMENTAIRES ET S ATTRIBUENT LES MÉRITES ? HISTOIRE D APPARENCE EUX PLUS INTELLIGENT OU/ET LES CITOYENS NE COMPRENNENT RIEN

    16
    3
    icialG
    3 avril 2019 - 0 h 59 min

    JE NE COMPREND PAS LES GENS QUI ON MANIFESTER POUR LA DÉMOCRATIE ET ACCLAME LA DICTATURE AVEC LE RETOUR DE L ARMER AU POUVOIR C EST CARRÉMENT REVENIR EN 62 ,,,,, ET TOUT ÇA N AURAI SERVI A RIEN
    OU ALORS C EST DES COMMENTAIRES POSTER PAR DES PROVOCATEURS ET PEUT ÊTRE DES VOYOUS A LA SOLDE DE GAID

    16
    43
      chaoui
      3 avril 2019 - 8 h 45 min

      La démocratie, c’est pour les riches. Je préfère les militaires aux commerçants : ils ont le sens de l’honneur !

      25
      15
        Chelabi
        3 avril 2019 - 11 h 15 min

        Sauf que, de nos jours, les militaires (du moins leur hiérarchie), sont aussi des commerçants. Comme quoi, il arrive que l’honneur se perd, quand les intérêts étroits priment

        11
        5
    dal G ri
    3 avril 2019 - 0 h 41 min

    COMME J EN AI FAIT ALLUSION DANS MES COMMENTAIRES ??ON DIT MERCI DAL G

    2
    4
    Anonyme
    3 avril 2019 - 0 h 18 min

    TOUT LE PERSONNEL NE FAISANT PUS PARTI DE L ADMINISTRATION DOIVENT LIBÉRER LES LOCAUX DE FONCTION DANS LES DÉLAIS RÉGLEMENTAIRES Y COMPRIS CEUX DE LA PRÉSIDENCE LA LOI C EST LA LOI ?TOLÉRANCE ZÉRO ,FINI les privilèges les 3ami comenda uo je connait quelqu’un qui connait quelqu’un ou hedhek sahbi ou si tu a besoin arouh choufni
    FINI Lles interventions les parachutes,,,, les pistons (sauf dans les moteurs) on en a encore besoin pour les voitures) fini les directeurs qui piquait dans le budget des cantines ext,,,ext ,,,ext ,,,ext,,,ext et les milliards et une malversation a travers le pays

    24
    1
    skoupi
    2 avril 2019 - 23 h 30 min

    ….après avoir tout détruit,on recommence à zéro…..

    12
    salim
    2 avril 2019 - 22 h 45 min

    est-ce qu’on verra un jour tliba ou saadani appréhendés ou frappés d’une ISTN?

    42
    2
    Dz213
    2 avril 2019 - 22 h 20 min

    J’espère qu’ils ne feront pas la même erreur que celle d’alkhalifa,il faut réfléchir comment sauver des milliers d’emplois et laissé lès travailleurs nourir leurs enfants,fermer les entreprises n’est pas une solution, et j’espère que d’autres têtes tomberons,c’est juste mon point de vu.

    29
    1
    BEN
    2 avril 2019 - 22 h 14 min

    Mon frère je suis algérien depuis y toujours et je n’ai aucun lien avec les marocains directe ou indirecte. Tu perds ton sang froid; c’est forum pour discuter pas pour s’insulter. Pour information une des bases algériennes pendants la révolution étaient à l’ouest, nous avons une histoire commune depuis toujours. Dernière chose tu confonds peuples et les politiques.

    13
    12
      Boum
      3 avril 2019 - 14 h 45 min

      la base a l’ouest hébergés les goumiers mokokos et les sénégalais auxiliaires de la france.
      désolé on est pas pareil et comparable entre le peuple Algérien digne et rebelle et les sujets mokokos soumis perfides et laches.
      alors tu vois il y a une énorme comparaiso, le ciel et la terre !!

      4
      1
    salim
    2 avril 2019 - 22 h 13 min

    est ce qu’on verra Tliba et Saadani un jour inquiétés ou frappés d’ISTN?

    23
    1
    SI KOUIDER BOUNETEF
    2 avril 2019 - 21 h 32 min

    Il se dit, que plusieurs premiers couteaux ont déjà quitté l’Algérie.

    11
    1
    عفاف
    2 avril 2019 - 21 h 14 min

    أي كان ما إنتهي إليه الوضع في رئاسة الجمهورية، المهم أن نفكر في المستقبل و أن نكف من التشكيك في هذا و الطعن في ذاك، لأننا كمواطنين علينا بإحترام القانون، ليس بإمكان أحد أن يتهم أي مسؤول إلا بأدلة مادية قطعية و من يملكها فليتقدم إلي القضاء الجزائري. لا بد أن يتوافق الجميع أي كان موقعه كان في الشعب في المجتمع المدني في المعارضة أو مؤسسات الدولة علي حد أدني أي علي أرضية نشترك فيها جميعا لننهض بالجزائر و لا ننسي ان لدينا ابناء و أحفاد لا بد أن نورثهم أرض و بلد يسعهم و يسعد بهم.

    7
    2
    La Viriti
    2 avril 2019 - 21 h 03 min

    Vive le peuple algérien !
    Vive l ANP !
    Bravo mon General Gaid Salah!

    Belaiz doit aller en prison avec les frères Bouteflika pour haute trahison et intelligence avec la France et le Maroc !

    Toute la tribu des marocains d El Mouradia doit être neutralisée et dechue du passeport algérien.
    Ce sont des marocains !! On a été dirigé par des naturalisés sans liens affectifs et historiques avec l’Algérie !!!

    Ils voulaient détruire notre pays et le livrer pieds et poings liés à la France et aux USA sionistes !

    Yal khaouwa PLUS JAMAIS DE MAROCAIN OU DE NATURALISÉ DANS QUELQUES FONCTION QUE CE SOIT !

    C’EST SOUS BOUTEFLIKA QUE LA DROGUE MAROCAINE A ENVAHIE NOTRE PAYS!

    C’est un jour sombre pour la France pour le Maroc pour les clandestins marocains et les barons de la drogue!!

    40
    47
    Rais
    2 avril 2019 - 20 h 42 min

    Mabrouk pour l’Algerie. Maintenant la jeunesse au traivail. 🙂

    49
    2
      Naturalisé
      2 avril 2019 - 23 h 17 min

      Alors tu as déjà tourné ta veste ? quelle bassesse !

      7
      4
    Souk-Ahras
    2 avril 2019 - 20 h 40 min

    Un petit coup d’œil, à titre d’information sur la la hiérarchie des corps armés. Le but étant de saisir le désarroi et la débandade qui frappe le « pouvoir » actuel.
    L’armée se trouve en haut de la pyramide hiérarchique du commandement des corps armés.
    La gendarmerie est un corps armé aux ordres strictes de la hiérarchie militaire.
    La gendarmerie englobe sous son commandement la garde républicaine et les douanes.
    La gendarmerie, enfin, a prérogative de réquisitionner les forces de sécurité nationale (police) pour son service. Ce qui veut dire que Tartag, dans l’état actuel des choses, ne dispose d’aucun poids décisionnel et doit obéir aux ordres de la hiérarchie militaire.
    Le « bouclage » décisionnel est donc réalisé dans les faits.

    22
    1
    Euripide
    2 avril 2019 - 20 h 37 min

    La 2 eme République commence par un coup d’etat et par une serie de denis de justice. Et dès qu’on met en avant des aspects constitionnels et de droit, certains textologues de AP parlent de Maroki et recourrent a des insultes indignes. L’Algerie n’est finalement pas prête d’entrer dans le club de plus en plus large de pays democratiques. On va continuer a trainer de la patte dans ce domaine comme on l’est dans beaucoup d’autres. On est en train de trahir les millions de manifestants qui croient a une Algérie libre democratique et où on applique les règles de droit. S’achemine-t-on vers vers un remake egyptien?
    Ps : je suis anti boutef, sa famille et tous les oligarques qui l’entourent

    18
    27
      Chelabi
      2 avril 2019 - 21 h 31 min

      Il ne faut pas se décourager. Nous sommes le peuple. Il faut continuer à leur livrer bataille même de façon épistolaire. L’armée retournera aux casernes. La nouvelle république sera civile. Habba man Habba wa Kariha man Kariha.

      45
      6
    Anonyme
    2 avril 2019 - 20 h 21 min

    J’aurais aimé que Matoub soit encore parmi nous pour voir ces jours glorieux. Il criait, le pauvre, il hurlait, pleurait, sanglotait pour son pays, presque seul, dans un immense et désolant désert d’indifférence et de compromission. Quelqu’un doit lui composer une chanson pour lui dire que ses rêves les plus fous sont devenus réalité.

    24
    23
    Bahri
    2 avril 2019 - 20 h 15 min

    Entrer par la baïonnette et sortir par la baïonnette.

    8
    1
    Ben
    2 avril 2019 - 20 h 01 min

    En tout cas gouverner en famille n’ est jamais une bonne chose, pas uniquement en Algérie. Les présidents algériens précédents n’ont pas fait ca et il faut revenir a cette configuration qui me parait plus saine.

    18
      Anonyme
      2 avril 2019 - 23 h 58 min

      Boumédienne ne l’a pas fait mais Chadli l’a fait avec son frère PDG à air algérie, son beau fils wali et sa femme Halima.

      12
      4
    Corso
    2 avril 2019 - 19 h 57 min

    Mais il était où Gaid Salah pour s’opposer au clan présidentiel avant que la plèbe ne prenne son destin en main et s’oppose fermement au 5ème mandat ? Y a pas longtemps il parlait d’instructions qu’il recevait du président qu’il l’appelait fakhamatou le moudjahid Bouteflika?
    Depuis des années qu’il siège dans le gouvernement même qu’il est entrain de critiquer !
    Pourquoi il n’a pas démissionné du gouvernement avant le début des manifestations ?
    Si l’ANP fait assurément un travail remarquable pour protéger le pays, son rôle en politique est rédhibitoire. Il est en même temps source de solutions et de problèmes à travers son interférence en politique comme faiseur de présidents et parmi lesquelles celui qu’il est entrain de destituer au forceps.
    Le résultat : une institution militaire forte mais au détriment des autres institutions, ce qui va reproduire les mêmes résultats si on instaure pas un pouvoir civil démocratique. S un militaire est tenté par le pouvoir, il n’a qu’à quitter son uniforme et adhérer à un mouvement politique légal.

    27
    24
      sam
      2 avril 2019 - 22 h 45 min

      l anp est une institution constitutionnelle et un homme n est pas une institution et l exemple est la a plus d un titre
      maintenant les choses ont pris une voie , le peuple doit maintenant jouer sont rôle et continue de travailler et être un acteur dans la vie du pays de la même manière de la même démarche
      toute fois maintenant il doit comprendre que la tache va être ardus surtout qu il est devenus un exemple et que les données dans la sous région et la région et même mondiale sont compliquées par leurs interconnexion alors il faut qu il soit être et pragmatique dans la suite de sa marche{ un pays a tous perdus dans cette histoire
      il viens d etre recale définitivement au rôle d exécutant ,dans son ensemble géographique et régional et international ,et il va tous faire pour retrouver sa place cependant c est trop tard vu que les maîtres du jeux et l enjeu le dépasse }

      1
      3
    ben
    2 avril 2019 - 19 h 57 min

    Les marocains sont nos frères avant tout; réécouter les discours de Boumedienne à ce propos. Ensuite ne tombons pas dans vindicte populaire et populiste ca ne nous ressemble pas! la justice doit faire son travail et bien. L’ histoire fera le reste a long terme

    17
    52
      CHAAB
      2 avril 2019 - 22 h 16 min

      Le combat continue. Si d’ici jeudi el gaid
      n’applique pas l’article 7 pour remettre la souveraineté au peuple pour gérer la transition et entrer dans la 2ème République, il aura à faire à 42 millions d’Algériens.
      Qu’il ne nous berne pas avec son doustour que lui même à violé depuis des années.
      Irahlou Gaaaaa ! Et l’armée dans les casernes. 57 ans BARAKAT.

      17
      14
        Anonyme
        3 avril 2019 - 8 h 44 min

        J’ai mis un pouce positif par inadvertance. L’armée est une clé majeure de la stabilité algérienne. Nous avons nos repères, inutile de copier des pays qui ne sont pas nous. Notre pays a toujours eu une composante militaire importante et ce, depuis l’Antiquité. La raison est simple à comprendre pour un enfant de 8 ans : la géographie algérienne. Nos voisins limitrophes sont :
        Espagne, France, Italie, Tunisie, Libye, Niger, Mali, Maurétanie, Maroc. Avec des frontières ouvertes sur 8 voisins il faut que l’armée ne fasse pas partie intégrante de l’exercice du pouvoir en Algérie ? Mais c’est du suicide pure et simple !

        5
        2
          Lyes Oukane
          4 avril 2019 - 5 h 59 min

          @ anonyme de 8h44 . T’as oublié la RASD et pourtant l’ Algérie n’a jamais oublié le brave peuple Sahraoui . Les seuls de toute ta liste qui méritent notre soutient inconditionnel sont passés à la trappe . Dommage j’ai faillit croire à ton commentaire .

      lahcen
      3 avril 2019 - 10 h 11 min

      Si comme tu dis ils sont nos frères ,pourquoi nous avoir attaqués alors que nous sortions d’une guerre de 7 ans et demi ? Pourquoi nous inonder de Kif ? Pourquoi toutes ces insultes sur leurs journaux et leurs télés ?

      7
      1
      Anonyme
      3 avril 2019 - 11 h 02 min

      Les marocains ne sont pas nos frères, ce sont des voisins. Les Argentins et les Boliviens ou les Chiliens qui partagent la même langue et la même religion ne se disent pas frères. Nous n’avons de commun que la géographie, les histoires d’Almoravides et d’Almohades ( les premiers Mauritaniens actuels, les seconds Algériens de Abdelmoumen alliés aux marocains de l’époque ) c’était il y a plus de mille ans. Nous n’avons plus rien à voir avec les marocains depuis au moins l’Empire Ottoman et c’était il y a six siècles.
      Chacun son Histoire, son régime politique millénaire démocratique ou royaliste, sa sociologie tribale ou féodale, sa mentalité rebelle ou soumise et son ethnie berbero-arabo-méditerranéenne ou berbero-ouest africaine.

      7
      1
    Où est Bendaoud ?
    2 avril 2019 - 19 h 54 min

    Où est t-il et que manigance Bendaoud Abdelahamid dit Ali l’homme des Français qui a été rappelé par Said Bouteflika pour sauver la bande des traitres et naturalisés ?

    20
    2
    Souk-Ahras
    2 avril 2019 - 19 h 53 min

    Je poste sur ce fil ce que j’ai posté sur celui concernant Liamine Zeroual.

    « Chikhek mat » (origine de échec et mat). Chikhek mat découle lui-même du Shah mat perse.

    Un petit coup d’œil, à titre d’information sur la la hiérarchie des corps armés. Le but étant de saisir le désarroi et la débandade qui frappe le « pouvoir » actuel.
    L’armée se trouve en haut de la pyramide hiérarchique du commandement des corps armés.
    La gendarmerie est un corps armé aux ordres strictes de la hiérarchie militaire.
    La gendarmerie englobe sous son commandement la garde républicaine et les douanes.
    La gendarmerie, enfin, a prérogative de réquisitionner les forces de sécurité nationale (police) pour son service. Ce qui veut dire que Tartag, dans l’état actuel des choses, ne dispose d’aucun poids décisionnel et doit obéir aux ordres de la hiérarchie militaire.
    Le « bouclage » décisionnel est donc réalisé dans les faits.

    Pour rappel : N’oublions pas la psychose populaire engendrée par la police politique du sinistre DRS de Toufik, celui-là même qui a permis à Bouteflika de « regencer » en despote la nation algérienne pendant de très longues années.

    C’est mon avis : Je pense sérieusement que Saïd Bouteflika n’a pu avoir pris cette initiative de lui-même étant donné son gros contentieux avec Toufik. Ce dernier, quand il exerçait encore, avait toujours constitué un frein à ses agissements.

    Déroulons maintenant l’écheveau des événements courants, faits d’intrigues faut-il en convenir, et essayons d’y observer attentivement ce qui saute aux yeux depuis la mise en garde musclée du chef des armées, qui a été suivie d’effet immédiat, par la gendarmerie, d’enquêtes ordonnées contre l’oligarchie proche du clan :

    – Gaïd Salah s’est porté garant, par deal, de l’impunité du seul clan bouteflikien.
    – Connaîssant l’existence des réseaux dormants pro Toufik qui se feraient un honneur de venger leur ancien chef déchu comme un malpropre, Bouteflika juge que cette protection est insuffisante.
    – Le malade président envoie son frère et conseiller Saïd, seule personne en qui il a encore confiance, marchander une deuxième couverture nommée Toufik et s’offrir par là-même, une troisième couverture au titre de la désormais feue légitimité historique ayant pour nom Zeroual.
    – Zeroual, en bon connaisseur du sanctuaire profond et sombre du « pouvoir actuel », consulte dans un premier temps la hiérarchie militaire progressiste, celle-la même qui a poussé Gaîd Salah à agir fermement. Il décline l’offre, car il apprend que désormais, pour le « pouvoir actuel », la tombée de rideau est irrémédiable et proche dans le temps. Le feu vert lui est donné pour médiatiser à dessein la proposition faite.
    – Abdelaziz Bouteflika, le malade président en prend bien note. Il abdique pour s’éviter de passer par la « porte de service » et éviter l’humiliation à sa famille.

    Ceci n’engage que moi et ma perception des événements actuels.

    12
    7
    Anonyme
    2 avril 2019 - 19 h 46 min

    Personnellement,, en tant que citoyen algérien, j’aurais souhaité que cette question soit réglée conformément à la Constitution mais les tergiversations et les louvoiements risquent d’amener la grande majorité des algériens, qui manifestent jusque là de manière des plus pacifique, à s’impatienter.
    Le Commandement militaire ne fait que répondre à certains appels pressants de mettre un terme rapidement à la gestion du Pays de manière anticonstitutionnelle.
    L’Algérie,, pour laquelle des millions de Chouhada ont accepté le sacrifice suprême, mérite d’être gérée de manière saine.

    36
    9
    El Che
    2 avril 2019 - 19 h 46 min

    Où était l’armée depuis 1999 !! Elle imposait bouteflika au peuple et profitait de son règne pour s’enrichir

    54
    50
    Mouloud
    2 avril 2019 - 19 h 42 min

    En fin de compte il n y a que l armée pour remettre les pendules à l heure..et l armée n a jamais voulu prendre le pouvoir s est cantonnée derrière la constitution..l ap met aussi un terme aux jacasseries de pseudo chefs de partis..anihlie toutes prétentions cachées des barbus..et ouvre la voie à l ordre..la discipline..et à la justice..n en déplaise a nos pseudos opposants chefs de partis subventionnes et guides par boutef…reste que les tribunaux ne vont pas Cholet.. il y a actes de haute trahison..usurpation de fonction de l état.. gabegie..detournement de fins..pillage..collusion avec des services extérieurs.. trahison du pays.et sabotage a l échelle nationale..ou sont les grandes gueules qui décrivaient notre anp comme la dictature..phraseologues..discoureurs..orateurs de tous bord..ou etiez vous quand l ap cassait du barbu et de l assassin.. fermez la et restez dans vos trous..l heures à la jeunesse..vive notre ap..vive l algerie..vive la jeunesse..place au vrai travail

    47
    7
    ANONYME 1
    2 avril 2019 - 19 h 38 min

    Tayeb Belaïz ne travaille pas finalement pour son pays mais pour le clan mafieux des Bouteflika.
    Et dire que ce monsieur était ministre de la Justice.
    Mieux vaut ne rie dire sur ce qui a bien pu se passer en ces moment là. Dieu seul sait tant c’est gros et très grave en même temps.
    Pour certains le peloton d’exécution est peu très peu même.

    Pour un ministre refuser de réunir le Conseil Constitutionnel et tergiverser pour donner suite, quel bel exemple d’hypocrisie qu’il donne.

    63
    3
    RAYES EL BAHRIYA
    2 avril 2019 - 19 h 35 min

    cette fois ci , l’armée a trop , tardé sinon , trop tard , pour savuver le pays du complot ourdi par le clan au service de la france , du
    qatar, et d’israel.
    oui , toufik , said bouteflika et kouninef ont tout fait pour comploter contre le peuple et la republique.
    le p.fln ne doit plus pourvoir a briguer le pouvoir.
    le clan maffieux et l’alliance RND , FLN , MSP , TAJ et MPA doivent etre jugés pour haute trahison.
    la mafia politico financiere doit rendre des comptes au peuple pour sauver l’ALGÉRIE …
    vive la republique.
    vive l’ALGERIE
    on lache rien

    45
    3
      Mohamed
      2 avril 2019 - 20 h 07 min

      Salam aleikoum,

      En citant les partis vautours fln, rnd, taj et mpa vous avez aussi oublié de citer les autres partis minables sans membres qui activent avec ces vautours et sans oublier anr de sahli. Qu’ils dégagent tous

      12
      1
    Top 16
    2 avril 2019 - 19 h 32 min

    Il faut en finir avec ces traîtres ingrats et corrompus, la patience à des limites empêché les Ministres qui ont instauré l’injustice et légaliser la corruption, aussi ceux qui ont pillé les richesse de ‘là nation, les députés véreux qui ont acheté leur siège, les magistrats corrompus et injuste

    31
    2
    Anonyme
    2 avril 2019 - 19 h 29 min

    La fraterie Bouteflika doit être mise hors état de nuire, said jugé et placé derrière les barreaux immédiatement merci à l’armée.

    56
    4
    Anonyme
    2 avril 2019 - 19 h 25 min

    Il n’ y a pas de président à destituer tout simplement par ce qu’on n’a aucune preuve que Bouteflika soit vivant, il ne nous parle pas, il n’apparaît pas. Il faut envoyer la police pour dégager rapidement les usurpateurs qui squattent illégalement les locaux de la Présidence. C’est une occupation illégale de locaux, qu’attend le procureur pour envoyer la police arrêter les squatteurs.

    42
    5
    Houari 31
    2 avril 2019 - 19 h 24 min

    L’ANP doit soutenir la candidature du Patriote LAMAMRA au poste de 1er President de cette 2eme Republique Algerienne pour nettoyer le pays du Million et demi de Martyrs de ces rapaces de marocains qui ont usurpe le Pouvoir depuis 1999 et des predateurs Oligarques et a leur tete Ali Haddad.

    35
    48
    Chelabi
    2 avril 2019 - 19 h 19 min

    Si l’armée dépose Bouteflika, ce sera un coup d’Etat militaire.
    Le peuple n’acceptera jamais que l’armée intervienne dans ce processus qui doit demeurer fondamentalement politique. C’est le peuple, et lui seul, qui est souverain. Nous attendrons patiemment et pacifiquement la démission de Bouteflika. De toute façon, le 27 avril à minuit, il ne sera plus président et le peuple pourra reprendre les affaires de l’Etat en mains.
    Gaid Salah ne joue pas trop avec le feu!

    7
    61
      Nationfirst
      2 avril 2019 - 19 h 40 min

      @chelabi petit marroki Vive l’ANP!!!Dehors les affairistes vive Gaid Salah!!
      Le peuple connait parfaitement ses intérêts. Si l’armée intervient dans ce cas ce n’est pa un coup d’Etat c’est une remise de la souveraineté au peuple.
      Le coup d’Etat ce sont les affairistes, le clan d’Oujda (Bouteflika, Bensalah…) et de Kabylie (Ouyahia, Sidi Said, Haddad…) qui l’ont mis en place. Les Algeriens soutiennent leur armee à 100%

      47
      14
        Chelabi
        2 avril 2019 - 21 h 36 min

        Chiche, si tu dis vrai, alors sors vendredi prochain à la place Audin et scande vive Gaid Salah. Tu verras la fête qu’on te fera. Allez Koun Radjal walla kouni Mra. C’est bien beau de se livrer à une catharsis par clavier interposé mais ce n’est pas très courageux!

        6
        16
          VIVE L'ARMÉE ET GAÏD SALAH
          2 avril 2019 - 22 h 44 min

          @ Chelabi le Morocon
          2 avril 2019 – 21 h 36 min
          LE PEUPLE EST AVEC GAÏD SALAH ET SON NOM EST DÉJÀ HONORÉ PARTOUT EN ALGERIE ET À L’ÉTRANGER.
          ET LE PEUPLE CRIERA MERCI À L’ARMÉE MERCI AU CHEF D’ÉTAT MAJOR GAÏD SALAH.
          ET TOI ESSAIE DE T’Y OPPOSÉ. VIVE L’ARMÉE ET GAÏD SALAH
          LE PEUPLE EST AVEC EUX POUR LE MEILLEUR COMME POUR LE PIRE.

          15
          6
        Anonyme
        3 avril 2019 - 11 h 10 min

        Il n’y a pas de clan kabyle. Si c’était le cas la Kabylie serait la région la plus développée d’Algérie, et c’est exactement le contraire. C’est à l’Ouest tout entier que sont allés les gros projets industriels et les plus grosses infrastructures en tous genres.
        Maintenant, oui, il se trouve que c’est en Kabylie que sortent les meilleurs résultats au bac et ce depuis toujours. Ce qui explique que l’on trouve une grosse proportion de cadres supérieurs parmi les Kabyles.

      Anonyme
      2 avril 2019 - 19 h 45 min

      Mais il y a urgence camarade ! le 27 Avril c’est loin . Malgré l’évidence le conseil constitutionnel est aux ordre de said boutef.Il faut à tout prix empêcher son frère qui a usurper sa fonction de nuire.

      22
      1
    Abou Langi
    2 avril 2019 - 19 h 17 min

    Amounavi l’armée ne doit pas se laisser voler la vedette en se faisant devancer par Le Clan. Elle doit destituer le président sans quoi elle risqueraient de perdre le contrôle du processus et voir ses prérogatives amoindries et ses déclarations perdre de leur martialité et de leur sérieux .

    15
    1
    chaoui40
    2 avril 2019 - 19 h 14 min

    c est quand même incroyable que ce Saïd Bouteflika avec un titre de « conseiller » puisse diriger le pays en sous main et sans aucune légitimité !!!!!
    On en a la preuve avec la lettre de Zeroual, Toufik lui ayant proposé de gérer la transition en précisant que Said Bouteflika avait donné son accord !!!!

    31
    2
    selma
    2 avril 2019 - 19 h 12 min

    A l’armée algérienne de nous débarrasser de la bande de malfaiteurs qui s’est constituée autour de la fratrie Bouteflika . Il faut les juger car ils ont mis en danger le pays et ils ont dilapidé les deniers du pays
    Nous faisons confiance à notre armée et tout ce qu’elle prendra comme décision, elle le fera dans l’intérêt de son peuple. Mettre dehors ce gouvernement, ses chambres et toutes les sangsues
    Vive l’ANP , vive l’Algérie et à mort ses détracteurs

    52
    3
    Abbes
    2 avril 2019 - 19 h 09 min

    Une Honte avec ces marocains du Clan d’Oujda d’El Mouradia qui apres avoir n=mis a genoux l’economie algerienne maintenant ils veulent creer une autre decennie noire.
    En Urgence il faut mettre en prison ces marocains d’El Mouradia et leurs soutiens Oilgarques.

    48
    12
      Anonyme
      2 avril 2019 - 20 h 28 min

      Les marocains du clan d’Oudja ont usurpé le pouvoir depuis trop longtemps et sali notre pays. Ils doivent partir de force. L’heure n’est plus à la jacasserie.

      14
      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.