Vacance du poste de la présidence de la République : les bureaux des deux chambres se réunissent

APN Mouad
Mouad Bouchareb, président de l'APN. PPAgency

Les bureaux de l’Assemblée populaire nationale (APN) et du Conseil de la nation se sont réunis jeudi au siège du Conseil pour préparer la réunion du Parlement qui devra siéger en chambres réunies, conformément à l’article 102 de la Constitution, suite à la vacance définitive de la présidence de la République, constatée mercredi par le Conseil constitutionnel.

Le Conseil constitutionnel, qui avait constaté mercredi la vacance définitive de la présidence de la République, a communiqué immédiatement l’acte de déclaration de vacance au Parlement qui se réunira de plein droit, conformément à l’article 102 de la Constitution.

Cet article dispose qu’en cas de démission ou de décès du président de la République, le Conseil constitutionnel se réunit de plein droit et constate la vacance définitive de la présidence de la République. Il communique immédiatement l’acte de déclaration de vacance définitive au Parlement qui se réunit de plein droit.

Le président du Conseil de la nation assume la charge de chef de l’Etat pour une durée de quatre-vingt-dix jours au maximum, au cours de laquelle une élection présidentielle est organisée. Le chef de l’Etat, ainsi désigné, ne peut être candidat à la présidence de la République.

Mardi, Abdelaziz Bouteflika a notifié officiellement au président du Conseil constitutionnel sa décision de mettre fin à son mandat en qualité de président de la République.

R. N.

Comment (17)

    Quelqu'un
    6 avril 2019 - 0 h 40 min

    Le problème n’est plus en Algérie, mais à nos frontières.

    Nasser
    5 avril 2019 - 19 h 38 min

    Le peuple, qui respecte les lois, n’est pas inconscient :
    La Constitution oblige le président du Conseil de la nation d’assurer l’intérim en l’occurrence M. Bensalah

    Il avait dit ce qu’il avait dit, mais il n’a trompé personne ! C’est lui qui s’est trompé !
    Président par « intérim », il ne peut rien faire de hasardeux ! Il fera ce que le peuple avec l’Armée lui diront de faire ! S’il n’est pas content, il se retire !

    Nasser
    5 avril 2019 - 15 h 15 min

    Nouveau slogan des manifestants (entendu):
    Ya Gaid !
    Hna n’guegmou
    N’ta coup de pouci !!

    Le Roi est mort vive le Roi !
    5 avril 2019 - 14 h 27 min

    Ils doivent tous partir tout en emportant avec eux comme souvenir la photo-cadre de leur Président. Ne l’ont-il pas, toute honte bue, sanctifié, ces derniers temps, jusqu’à le prendre pour un dieu, croyant lui faire obtenir encore par la fraude un 5éme mandat. Leur nouveau fanion « le Roi est mort vive le Roi » ne passera pas avec un peuple désormais aguerri à ce genre d’intrigues.

    EL KHOU
    5 avril 2019 - 13 h 24 min

    Souhaitons la déclaration de la vacance dans les plus brefs délais et au plus tard le 10 avril.

    Kenza
    5 avril 2019 - 6 h 29 min

    BOUCHAREB BEDAOUI BENSALAH BELAÏZ….et toute la clique.
    … TROUHOU GA3 YAL KHOUBATÂ CHIYATINE ! TRAÎTRES !

      Kenza
      5 avril 2019 - 7 h 31 min

      Si vous aviez une once de DIGNITÉ ( connaissez-vous seulement ce mot) vous devriez démissionner…mais non ! vous avez l’habitude de fonctionner que sur ordre de votre maître fakhamatou3ou. Peut-être même mis à la porte par le peuple, vous attendez que votre dieu déchu vous l’ordonne. Puisque c’est ainsi, sachez qu’aujourd’hui VOTRE FAKHAMATA3OU C’EST LE PEUPLE !
      Et aujourd’hui, vendredi 05/04/2019 fakhamatou3ou echâb vous ordonne de dégager tous sans exception ! GA3 TROUHOU !

      Toute la pourriture et les traîtres à la poubelle en attendant qu’ils soient jugés pour tous les crimes qu’ils ont commis contre l’Algérie et son peuple !
      HONTE A VOUS !
      VIVE L’ALGÉRIE ! VIVE LE PEUPLE !

    Zaatar
    5 avril 2019 - 4 h 28 min

    Les deux chambres ne servent plus à rien. Tous les députés et tous les sénateurs ne servent plus à rien. Tous doivent partir. Le gouvernement ne sert plus à rien. Tous ces lascars ne servent plus à rien dans cette nouvelle Algérie. Ne doivent rester que les institutions qui servent à maintenir l’ordre et la stabilité du pays dans une phase de transition ou tout est à bâtir. Tout le reste doit dégager et tout ceux sur qui y a un doute doit être devant le juge.

    Vroum Vroum 😤..
    4 avril 2019 - 23 h 10 min

    Attention au Médias Français , occidentaux sionistes…pour Eux faut continuer , c’est pas assez , c’est pas suffisant… je leurs dit allez vous faire cuire un oeuf !!.. On est seuls maître de notre destin…Occupez vous de vos Gillets jaunes que vous martyrisez , crevez leurs yeux , arrachez leurs Mains…Ne lâchez rien Gillets jaunes , .. En Algérie on est pacifiques et aimons notre Police , Armée…En France le Peuple Gilets Jaunes sont ignoré du Pouvoir à la solde de l’occupant Commission européenne qui Gouverne la France. .Vive Algérie ..

    bozscags
    4 avril 2019 - 19 h 43 min

    il faut tous les degager ces toquards ou bien les mettre en prison et ce parti il faut le supprimer comme son frere le rnd c’est de la mascarade tout cela.

    Mir
    4 avril 2019 - 19 h 29 min

    Ils nous poussent à bout. ils veulent nous humilier avec ces visages de corrompus qui sont encore là à nous narguer, à faire leurs réunion comme si rien ne s’est passé. où va-t-on ??? y a t-il un pilote dans l’avion ???

    Hamlaoui
    4 avril 2019 - 19 h 10 min

    Feta al aman. Les carottes sont cuites. Bouteflika a démissionné. Les 3b les cartes a jouer du système sans pouvoir ont la possibilité pour ne pas sont dans l’obligation de démissionner. LE PEUPLE A DIT SON MOT. BARRA DÉGAGE. POUR PERMETTRE À L’ALGÉRIE DE FAIT UN SAUT QUAMITATIF DANS LE MONDE DÉMOCRATIQUE OU LE SEUL GAGNANT EST LE PEUPLE L’ALGÉRIE .

    Anonyme
    4 avril 2019 - 19 h 03 min

    Tu as raison. Tout est falso. Comme l’était la séance affligeante au Conseil Constitutionnel. Que faisait Benasalah ? Il n’avait aucun droit d’assister à la remise de la lettre. Chadli était seul en 1992 dans le bureau de Benhabylès.
    Sur le plan de la qualité de l’image tout était faut pour rendre la scène invérifiable: prise vue fixe, de loin, sans zoom et surtout sans mise au point, rendant floue l’image du personnage central. Sans parler du mouvement du bras et de la main …

    El Vérité
    4 avril 2019 - 18 h 16 min

    Rien n’ést légale un parlement élu par des corrompus un sénat de meme,des présidents des deux chambres illégale,un président du conseil constitutionnel aussi illégale,une république fantoche crée par les Bouteflika et le clan d’Oujda

    20
    3
    TOLGA ZAÂTCHA
    4 avril 2019 - 18 h 14 min

    Rien qu’à penser, une seule seconde, que Bensalah sera nommé pour assurer l’intérim pendant une certaine période m’effraie. Ce Monsieur personnifiera la présence constante et la continuité de Bouteflika. Bensalah est le clone de Bouteflika. C’est Hadj Moussa Moussa l’Hadj comme le dit si bien un adage de chez nous. Ou autrement dit « on change pour que rien ne change » et ceci est extrêmement dangereux pour l’avenir du pays car cela signifiera clairement que RIEN NE CHANGERA à l’avenir.
    Ensuite, ceux qui ergotent et pérorent inlassablement à tout instant qu’ils suivent une démarche « constitutionnelle ou onstitutionaliste » je leur dirai tout simplement mais humblement que la « constitution » n’existe plus depuis 1999… tant elle a été victime de viols répétées …
    A la place de Bedoui, j’aurai souhaité voir un Monsieur ferme et à poigne tel que Monsieur TEBOUNE qui aurait très certainement sû tenir en laisse les oligarques (financiers) mafieux.
    Quant à Monsieur Belaïze, je pense qu’il DOIT quitter la place et vider les lieux au plus vite après avoir refusé pendant plusieurs jours de signer l’acte de vacance de pouvoir par le président malade faisant ainsi courir au pays un grand risque de déflagration totale.

    29
    4
    Anonyme
    4 avril 2019 - 18 h 00 min

    Qu’ils ne s’avisent pas de nommer bensalah, sinon ils aggraveront les charges retenues contre eux.
    bensalah aussi à intérêt à se retirer pour ne pas compliquer l’équation et alourdir son dossier.

    28
    4
    Anonyme
    4 avril 2019 - 17 h 55 min

    Si, maintenant et après tout ce qui a été fait, nous la jouons légalistes et laissons ce Mouad et ses comparses nous choisir un président, ce serait comme quelqu’un qui aurait construit une maison à la sueur de son front puis, au moment de l’achever, décide de la dynamiter.

    12
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.