Présidents fusibles

Président avenir
Les Présidents se suivent mais rien ne change. New Press

Par Bachir Medjahed – Y a-t-il des raisons à faire de l’avenir une lecture pessimiste ? Y en a-t-il, au contraire, suffisamment pour blanchir davantage cette lecture ? Un ancien chef de gouvernement, également chef de parti, exprimait ses convictions en disant que sans le pétrole, l’Algérie serait le Biafra. Révoltante remarque qui est certainement juste. Venant d’une aussi haute personnalité, on ne peut qu’accorder du crédit à ce qui est ainsi dit.

Quel message à comprendre ? Cette haute personnalité ajouta que «l’échec est collectif». Cela veut dire que tous sont coupables. Tous ? Il sait très bien ce qu’il dit en usant du terme «tous», lui-même ayant été aux premières loges bien avant l’avènement de Bouteflika.

Echec collectif ? Cela ne peut que mener au constat que nul, pas même surtout le chef de gouvernement, ne pourra jouer le rôle de fusible. De toute façon, depuis la révolution d’Octobre 1988, les Présidents partent, les gouvernements restent. Ce sont les Présidents qui jouent le rôle de fusibles alors qu’il y en a qui considèrent qu’ils sont nés pour porter le fardeau historique de la destinée de l’Algérie.

L’avenir du pays est-il écrit par les puissances occidentales comme cela a été souvent dit ? Il est également soutenu que les responsabilités de défense et de politique extérieure de certains pays arabes sont transférées vers les Etats-Unis alors que celles de certains pays africains le seraient vers la France et d’autres pays anciens colonisateurs. Pourtant, les colonisations, c’était eux. L’esclavage, c’était eux. Le nazisme, c’était eux. La «solution finale», c’était également eux. Concernant l’avenir, il devra également reposer sur leurs épaules. Ils ont écrit le passé, ils écriront l’avenir.

Partout dans les pays en mal de légitimité, il apparaît que les régimes en place cherchent la leur dans les relations internationales.

B. M.

Comment (8)

    MELLO
    10 avril 2019 - 13 h 13 min

    Des présidents fusibles , oui, mais les fusibles ne peuvent sauter indéfiniment, car on arrivera en fin de compte, à changer de disjoncteur ou encore de compteur , si celui ci nous vide le porte-feuille. Inutile de revenir sur la prédation , l’incurie et l’autoritarisme du système , sur un édifice institutionnel qui n’est que pure fiction et sans assise populaire. Aujourd’hui, le peuple , seul détenteur du pouvoir , s’est exprimé. L’explosion était prévisible , même si nul ne pouvait dire quand elle se produirait. A force de fonctionner en autarcie , le régime s’est coupé totalement du réel. Arc-bouté sur une triple rente -mémorielle , pétrolière et celle de la peur des Algériens qu’il croyait eternelle, il a surestimé la patience de ce peuple et n’à pas tenu compte des clignotants sociaux issus de ces mouvements . Aujourd’hui le peuple , tel un volcan, s’est réveillé pour dire à tout ce régime et sans exception de partir. Partez tous , la reprise en main se fera par le peuple , le seul peuple. Des Hommes et des Femmes sont là, près à se donner , en volontaires, pour rendre le pouvoir à ce peuple.

    Salim
    9 avril 2019 - 17 h 20 min

    J’adhère totalement à cette analyse et je le dis clairement que la quasi-totalité des régimes ARABES ont transférés toute leur légitimité (voire leur souveraineté) à l’Occident cupide avide et ségrégationniste !

    Mir
    9 avril 2019 - 16 h 08 min

    Des présidents fusibles qui durent en moyenne 10-20 ans ? curieuse définition d’un fusible.

      Anonyme
      9 avril 2019 - 19 h 36 min

      L’objectif d’un fusible en politique c’est de prendre les responsabilités sur lui au lieu qu’elles ne retombent sur le vrai responsable, le fusible doit durer le plus longtemps possible.

    no news
    9 avril 2019 - 8 h 27 min

    quel est le but de cette article? desole, je suis decu qu ‘on joue a des devinettes steriles.

    Anonyme
    9 avril 2019 - 5 h 49 min

    Oui nous sommes tous responsables de ce qui nous arrive! Si chacun d’entre nous prenait un peu de temps à se regarder devant une glace ,autour de lui,et surtout nôtre reflet à la télé nous serons d’accord.allons-y changeons,mentalité,comportement,de regard sur nous-mêmes et mettons-nous au travail.,et le travail deQUALITE de tous et partout.

    15
    1
    Zaatar
    9 avril 2019 - 5 h 47 min

    On est bien ici dans une la réalité des choses. Une réalité découlant naturellement de la « nature » de l’homme: L’égoïsme.

    Ali-Vision
    9 avril 2019 - 4 h 45 min

    Tous qui brille attirent les corbeaux et les rapaces les plus affamé du monde,si ce premier Ministre et chef de parti le dit,c’est qu’il a bien profité et faire profité sa famille et proches,le pétrole et d’autres richesses c’est une récompense d’Allah et il faut là distribuée aux plus méritant les citoyens,mais pas aux dirigeants;pour certains pays cette récompense est un bonheur et pour d’autres comme l’Algérie et d’autres c’est un malheur

    5
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.