Selon des indiscrétions : l’option Hamrouche n’est pas totalement écartée

Hamrouche ANP
Mouloud Hamrouche. PPAgency

Par Kamel M. – Algeriepatriotique a appris de sources généralement bien informées que le nom de Mouloud Hamrouche serait inscrit sur les tablettes du chef d’état-major de l’ANP pour une probable participation à la conduite de la période de transition.

L’ancien Premier ministre avait été cité par des médias avant la démission d’Abdelaziz Bouteflika mais ce dernier avait démenti, fin mars, être intéressé par l’idée de se porter candidat à la présidentielle en réponse à la sortie de l’ancien secrétaire général du FLN, Amar Saïdani, au cours de laquelle il avait préconisé de le présenter comme candidat du parti à l’élection qui devait se tenir ce mois d’avril. «Je ne serai candidat à aucun organe de transition, ni à aucune élection, quels que soient leur nature et leurs délais», avait déclaré Mouloud Hamrouche dans un communiqué.

Depuis, la situation a changé et le pays fait face à une crise de représentativité qui risque de rendre la tâche difficile à l’armée dont l’intervention dans le champ politique a été souhaitée par plusieurs partis et personnalités de l’opposition. La rue rejetant Abdelkader Bensalah qui devait, en tant que deuxième personnage de l’Etat, présider aux destinées de l’Etat jusqu’à la prochaine élection présidentielle, il se posera, à partir de ce mardi, l’épineux problème de la désignation de celui qui devrait assumer cette mission et qui serait accepté par les citoyens.

En janvier dernier, Mouloud Hamrouche avait justifié, dans un entretien au quotidien arabophone El-Khabar, sa décision de bouder l’élection présidentielle par le fait que «les leçons du passé n’ont pas été prises en compte». Au titre de ces leçons, il avait cité l’échec des différentes équipes qui se sont succédé au pouvoir depuis l’indépendance à construire un Etat, évoquant un «échec généralisé qui est également partagé par les partis de l’opposition». «Les consultations électorales et politiques ont perdu la plupart de leur contenu et de leur influence et ont perdu leur finalité aussi. Elles ne donnent pas la légitimité, n’adoptent pas des programmes et ne donnent pas de pouvoir aux élus. Cela concerne le président de la République aussi», avait-il dit.

Mouloud Hamrouche, qui avait lancé un appel en 2014 à Bouteflika, à Gaïd-Salah et au général Toufik pour «préparer les conditions pour que l’Algérie aille vers une nouvelle phase politique», finira-t-il pas accepter de jouer un rôle central dans cette phase cruciale de l’histoire contemporaine de l’Algérie ?

K. M.

Comment (57)

    saxo
    10 avril 2019 - 6 h 15 min

    C’est là la question : COMMENT AVOIR DES ELECTIONS REFLETANT LA VOLONTE POPULAIRE EN TOUTE CONFIANCE QUI SOIENT LIBRES,TRANSPARENTES ET DENUEES DE TOUTE FRAUDE OU FALSIFICATION ?

    Avez vous d'autres noms ???
    9 avril 2019 - 21 h 13 min

    Je suis très sérieux.
    Ces trois Hommes là.
    LIAMINE ZEROUAL
    MOULOUD HAMROUCHE
    ALI BENFLIS
    sont un magnifique trio pour reprendre les commandes dans l’attente que les élections présidentielles aient lieu.
    Ça nous changerai vraiment du clan de Oujda.
    L’Algérie aux algériens.
    Les Marouki au Marouk.
    Chacun chez soi .

    karimdz
    9 avril 2019 - 19 h 25 min

    J ose espérer que cette article est une plaisanterie, j apprécie l humour des manifestants à l égard des anciens du pouvoir et de macron qui se veut le tuteur de notre pays, mais tout de meme, remplacer un vieux par un autre, faut quand meme pas pousser !

    2
    2
    Nord-Africain
    9 avril 2019 - 16 h 38 min

    Je vois déjà des milices du verbe ci-dessous,ça augure de quelque chose de pas très bon!je crains fort bien qu elles ne se métamorphosent,plus tard en milices semblables à celles que nous voyons sévir à la tripolitaine!Le monde est enragé,même en occident les citoyens sont divisés,on ne trouve que des gouvernements de coalition ce qui offre l occasion aux gouvernants de se cacher les uns derrière les autres et opérer quelques malhonnêtetés!Au Maroc comme en Tunisie tous les partis ou du moins les plus importants sont représentés au gouvernement mais ne font rien!Ils sont là à se guetter,à se jalouser et à se donner des coups de coudes!Que des bagarres en haut et en bas.Les Makhzen(les vrais décideurs)se frottent les mains de joie car ils savent qu ils ont encore des lendemains meilleurs tellement les bagarres sont moult

    3
    1
    Chelabi
    9 avril 2019 - 15 h 49 min

    Je lis beaucoup de posts qui mettent l’accent sur la nécessité d’avoir des hommes politiques d’expérience pour diriger ce pays. Cet argument est fallacieux.
    Que l’on me dise c’est quoi l’expérience de Ben Bella quand il a pris le pouvoir?
    Que l’on me dise c’est quoi l’expérience de Boumediene, de Chadli, du HCE, de Boudiaf, de Zeroual quand ils sont devenus des chefs d’Etat et présidents?
    Que l’on me dise c’est quoi l’expérience de Bouteflika à part celle d’un ministre dandy qui prononça un beau jour un discours marquant à l’ONU?
    Qu’ont-ils fait de bon et de beau tous ces gens ‘d’expérience ‘?
    En termes de résultats, ces hommes ‘d’expérience’ nous ont laissé un pays qui a mangé son pain blanc et un peuple déprimé. C’est cela l’expérience dont on parle. Et c’est de cela dont on n’en veut plus.

    PS: Obama, Trudeau, le premier ministre d’Autriche, celui de nouvelle Zélande étaient d’illustres inconnus avant de diriger de grands pays. Le plus vieux d’entr’eux avait 44 ans et le plus jeune 26 ans . À méditer.

    20
    5
      Yes
      10 avril 2019 - 1 h 00 min

      Il faut d’abord bien expliquer que les personnalités éventuelles désignées pour assurer la période de transition ne seront là que pour cette période de quelques mois,il ne s’agit pas de président de la république. Il serait bon que c personnalités soient d’expérience,sages,intégres ,démocrates et patriotes. Leur mission c gérer cette période en consultant toutes les forces politiques diverses,nommer un gouvernementt provisoire,mettre en place les conditions pour une élection d’un président :instance de préparation organisation et surveillance des élections. Etc..etc.. C tout. Ensuite chacun est libre de se porter candidat et aux électeurs d’élire le président de son choix.donc je vois pas pourquoi on rejette zeroual hamrouche taleb bouchachi ou khatib… Ce n’est qu’une période transitoire ! Quant aux pays que vous citez, c pays avaient des institutions ancrées dans la société, les dirigeants que vous citez ne sont pas sortis du néant c des citoyens qui ont des années de militantisme .

    BEN
    9 avril 2019 - 13 h 47 min

    Il a fait ses preuves. je pense qu il pourra reformer pas mal de choses surtout en politique

    7
    13
    SaidZ
    9 avril 2019 - 13 h 09 min

    hamrouche,bensalah, benflis, taleb ibrahimi, taleb el ibrahimi, …peut-être même zerhouni ou benkhadem, pourquoi pas !? de toutes façons, il n y a pas de jeunes en Algérie!
    Est-ce la malédiction qui nous poursuit pour les dizaines de milliers d’innocents tués, assassinés,kidnappés, exilés avant, pendant et après l’indépendance?

    20
    48
    nasser
    9 avril 2019 - 13 h 05 min

    La nature de la gouvernance n’est pas de la responsabilité de l’Armée ! Demandons-lui seulement un «coup de pouce» politique.
    L’URGENT (avec l’aide de l’Armée)
    Changer la loi électorale au plus vite dans sa globalité, en y introduisant des mécanismes rigoureux de contrôle populaire!

    18
    1
    icialG
    9 avril 2019 - 12 h 42 min

    @ Oui Pouquoi Pas Hamrouche 9 avril 2019 – 5 h 02 min
    On ne peut pas continuer éternellement a faire de neuf avec du vieux c est comme faire un pas en avant et deux pas en arrière ,,,alors on oubli,,, je suis sur qu il y a des milliers d algériens capables compétents intègre et patriote ,en plus l époque des présidents monarques est révolue le seul roi c est le peuple

    18
    4
      Yes
      10 avril 2019 - 1 h 12 min

      Ya lcialg,il ne s’agit pas de hamrouche ou zeroual ou taleb…comme président de la république !! il ne faut pas faire de confusion. C uniquement pour la période de transition qui doit justement préparer les élections présidentielles. Et pour cette période courte mieux vaut avoir des hommes d’expérience en matière de pouvoir des partis et du paysage politique et social ,qui n’ont pas d’ambition ,intégres,patriotes,sages. C tout. Ensuite à chacun de voter pour son presidents.

        Argentroi
        10 avril 2019 - 14 h 57 min

        Yes, tu es sérieux ? Mais c’est B.A-ba de la politique : laisser quelqu’un d’un système politique gérer une transition politique revient à recycler cet système dont il se réclame. En effet, ce représentant de l’ancien système est retenu par des milliers de liens objectifs et subjectifs aux intérêts et aux hommes de ce système et donc ne peut, dans le meilleur des cas, agir contre ce système. Peut-il favoriser l’émergence d’une justice indépendante quand lui-même s’est accommodé ou a bénéficié d’une justice aux ordres ? Peut-il empêcher le trucage de prochaines élections quand lui-même est issu d’un trucage ? Bref, ce genre d’homme politique, comme tous les hommes de ce système, voit l’ensemble du reste des algériens comme des immatures qui doivent être protégés contre eux-mêmes; c’est là leur crédo. Et de là, ils sont convaincus qu’on doit vivre sous leur tutelle ! Alors pourquoi les supporter encore une fois pour ces trois mois cruciaux ! Yes, on a tout à gagner en nous débarrassant de ces parasites, il est même nécessaire de le faire.

    Nasser
    9 avril 2019 - 12 h 31 min

    Il n’y a pas de Hamrouche! ! Lui ou quiconque de ceux qui ont dirigé! Respect de la Constitution! Pourquoi chercher de façon inconsidérée des solutions dans l’hypothétique quand elles sont à portée de mains de façon rassurante et légale……Sauf démission de M Bensalah….
    Ne jamais sortir du cadre Constitutionnel.
    Ce serait un grave précédent qui coûtera cher, car il ouvrira la voie aux abus et aussi au tripatouillage de la future Loi ! On se verra alors non crédible par nos partenaires !
    La Constitution se change par référendum populaire et non par des avis et pressions, voire sous le coup de la colère !
    On fait avec ce que l’on a comme Constitution, car elle contient la solution !
    La Constitution oblige le président du Conseil de la nation d’assurer l’intérim en l’occurrence M. Bensalah, Celui-ci est en effet un maillon du système ! Il n’est pas aussi « dangereux » qu’on le croit ! Il fera, lui-même, ce que le peuple avec l’aide de l’armée lui diront de faire, sinon il se retire ! Point !
    C’est de l’irresponsabilité de dire que la solution est dans un cadre « hors-Constitution »! C’est faire exactement ce qu’ils ont fait et qui nous a mené à cette situation chaotique !
    Le prochain Président, véritablement élu, se chargera légalement de la corriger.
    Pour l’heure, il est urgent de changer au plus vite la loi électorale dans sa globalité – en y introduisant des mécanismes rigoureux de contrôle – avec le concours de juristes connues pour leur probité en consultation avec les partis, les associations et des personnalités indépendantes !

    18
    39
      Anonyme
      9 avril 2019 - 12 h 59 min

      Une constitution faite par un clan mafieux soumise pour approbation à un parlement illégitime, une constitution violée à maintes reprises par Bouteflika lui même, les dernières violations sont l’annulation des élections, prolongement du 4e mandat, et 5e mandat en vue. Cette constitution n’a jamais été soumis au peuple pour l’approuver ou non, donc illégitime. La constitution de Bouteflika , ne relève pas de la volonté populaire, donc est illégitime, elle doit ne pas être pris en considération. Bensalah tout le monde le sait est un naturalisé algérien, ses origines sont marocaines, rien que pour ce fait avéré et vérifiable, il n’a pas le droit d’occuper le poste de président par intérim, comme je le dis cette constitution n’a jamais été respectée par ses propres auteurs.

      37
      6
      Yes
      10 avril 2019 - 1 h 25 min

      Saha nasser. Changer la constitution par référendum ?? Quand ils l’ont tripotée en 2008 et retripoteé en 2014 c’était comment?? Une constitution qui garantit la liberté de presse,la liberté d’expression et d’opinion ,et qui permet de mettre en prison des journalistes,des gens qui ont tout simplement déclaré contre le 5 eme mandat. Des parlementaires qui cadenassent l’assemblée empêchent son président d’y entrer…pour ensuite le déclarer en absence..!!! Une constitution qui ferme les yeux sur des scènes surréalistes ,aussi comiques que ridicules ubuesques ,qui ont fait du peuple algérien la risée des nations?? Offrir un cheval au portrait du président,offrir un cadre portrait au portrait du président absent!!! C ça que vous appelez une constitution ??

    Gaid, le vin te monte à la tête !
    9 avril 2019 - 11 h 53 min

    Ya el khaoua, Ahmed Gaid Salah est en train de jouer avec le feu ! Attention au boomerang ! On se dirige vers une situation dangereuse avec son entêtement à ne pas écouter plusieurs millions de citoyens dans la rue ! Bensalah vient d’être désigner Président par intérim !

    11
    5
    Rayes Al Bahriya
    9 avril 2019 - 11 h 27 min

    Cet article est un non sens ..
    tant sur le plan politique que sur d’autres plans.
    Hamrouche le dit très bien même …
    Et vous nous faites croire à son retour.
    manière de nous narguer ou faire calmer
    vos faux espoirs .
    On n’est pas dupes à ce point pour vous
    croire.
    On attend que vous critiquez le fait accompli du cas de Bensalah.
    la révolution a été volée au peuple algérien. …par Gaid Salah et les clans en
    embuscade. .. dont ce BS le marocain.
    Le clan Doujda et l’armée des frontières sont encore là plus forts que jamais.
    Il vont mener le pays vers un autre sentier
    fait de crimes et de complot et de corruption.
    Le système est encore sauvé par l’armée de ce Gaid Salah qui a fuit à Oran pour éviter de se faire accuser de cautionner le complot ourdi contre le peuple en révolte totale depuis le 22 février 2019
    Halte à la trahison.
    Gaid salah doit céder la place …
    Ce BS va libérer les oligarques d’Oujda. ..
    Le FLN ; RND ; et toute la nébuleuse sont en train de voler notre rêve et notre révolution.
    l’heure est grave .
    Halte au coup de force.
    la révolte doit continuer.
    Peuple algérien exigeons le départ de tout ce clan qui a détruit l’Algérie depuis 1962.
    Halte au coup d’etat permanent.
    On risque d’autres 50 années de honte et de dictature.
    Le peuple doit sortir .
    Gaid salah a sauvé le régime et ses fanges. …en lambeaux.
    la lutte continue. ..
    Vive l’Algérie.
    Vive la 2e république.
    Vive le peuple algérien.
    Vive la révolution.

    45
    5
    Bettache rafik
    9 avril 2019 - 11 h 05 min

    Chers compatriotes citoyens, il faut faire des propositions , çà urge !

    Dans la mesure où la rue et les partis d’opposition tergiversent à trouver des hommes de consensus pour gérer la transition, il ne serait pas bête de penser à une équipe collégiale par exemple : Hamrouche + Benbitour + Madame Fatiha Benabbou la juriste constitutionnaliste. Sauf s’il existe déjà propositions prêtes à l’emploi (Bouchachi ayant déjà refuse l’offre), on peut ne pas être d’accord avec Benbitour et Hamrouche pour « x » ou « y » raisons, là n’est plus le problème puisqu’il doivent suivre une feuille de route en référence à ce que demande la rue. De plus? ils ont l’avantage d’avoir été au sommet de l’Etat, et donc capitaliser une certaine expérience.

    C’est une proposition que je fais car la réalité politique veut qu’on ne peut plus tergiverser avec cette incapacité de l’opposition et de la rue de proposer des personnalités. L’idée de désigner cette équipe collégiale pour gérer la transition est, pour moi, une très bonne chose dans un tel contexte puisque on peine à trouver des candidats consensuels. Un collège de ces trois personnes est justifié car la charge de travail est importante ! C’est d’autant intéressant que ces candidats ne se présenteront pas à la future élection présidentielle !

    NB : Dans tous les cas de fugure, aller à l’élection présidentielle dans 90 jours en droite ligne avec l’article 102 est une grave erreur politique et une insulte aux millions de citoyens qui sont sortis dans la rue.

    Bon courage à vous et à l’Algérie.

    10
    10
    Nord-Africain
    9 avril 2019 - 10 h 35 min

    ça me fait marrer quand je vois mes nord-africains embarrassés,embrouillés ne sachant à quel saint se vouer!!Les uns vous disent c est celui-là qu il ne faut,d autres vous disent non c est pas celui-là c est l autre pour finir et dire:nous ne voulons pas du système,irouhou ga3!!Mais nous sommes tous le système!Les voleurs d en bas ne veulent pas des voleurs d en-haut!Nous sommes tous des voleurs.Le mécanicien vole,le plombier gonfle la facture,le réparateur de machines vous arnaque le médecin délivre des certificats de complaisance et permet ainsi au fonctionnaires et aux employés de voler leur travail et donc la nation et je vous laisse compléter la liste.Le ministre au dessus de tout ça se vautre dans son fauteuil use du téléphone et d internet pour régler ses affaires personnelles!Vous voyez nous sommes tous des voleurs,Il faudra bien le reconnaître et l avouer pour pouvoir nous engager à un nettoyage de l âme et nous initier à la loyauté et à l honnêteté.Sinon,importons,comme on importe des entraîneurs de foot,un gouvernement des pays nordiques,il paraît que là-bas il y a de probes et honnêtes gens!Sérieusement,vous avez un Général qui a avoué que tout n allait pas bien,un aveu qui en dit long.Suivez-le,aidez-le,renforcez-le,la tâche est difficile,il ne peut pas l accomplir seul,sans l appui du peuple,ou bien il tombera ou bien il abandonnera le boulot.Tout le bazar s entre-déchirera

    20
    4
    Anonyme
    9 avril 2019 - 9 h 50 min

    l’ancien Premier ministre de feu le président Chadli, Mouloud Hamrouche, qui s’apprête à se présenter aux élections présidentielles en Algérie, n’a pas eu la chance d’être reçu à l’Elysée cet automne.A Paris, l’Elysée boude Mouloud Hamrouche…….!

    4
    9
    Elephant Man
    9 avril 2019 - 9 h 43 min

    Zeroual à la transition et Lamamra Président.

    7
    22
    Anonyme
    9 avril 2019 - 9 h 42 min

    Alors pourquoi pas ceux de San Egidiot ?

    On a bien vu comment il a géré la transition de 1988 . Ce type est hors sol. Et de toute façon le mouvement n’acceptera jamais qu’un dinosaure revienne gérer la transition. Il faut de nouvelles têtes jamais impliquées ni dans le système ni dans l’opposition

    10
    8
    anonyme
    9 avril 2019 - 9 h 38 min

    Massinissa
    9 avril 2019 – 7 h 51 min

    Je constate que vous vous attaquez à tous ceux qui ne trouvent pas bouchachi apte à gérer cette transition par manque d’expériences surtout dans ces conditions particulières voire inédites de « sauver la nation », nous voulons du bien à notre pays, nous ne défendons pas les personnes pour qui nous avons estime personnelle ou avec qui nous avons un intérêt, j’ai commenté le cas bouchachi parce qu’il a été cité par un commentateur..

    5
    6
      Massinissa
      9 avril 2019 - 14 h 02 min

      @ Anonyme,
      vous ne constatez rien , vous jugez trop les gens , vous soufflez le chaud et le froid , personne n’a compris ce que vous voulez , moi je ne défends aucune option, j’ai beaucoup de respect pour les gens propres et honnêtes comme BOUCHACHI et les autres militants des droits de l’homme , pourquoi vous décidez à la place du peuple , laissez le peuple choisir au lieu de stigmatiser les gens comme quoi ils peuvent ou ils ne peuvent pas …etc
      parce que les fantoches qui sont au pouvoir depuis 57 ans sont capables ? alors de grace arretez votre tribunal Ya Si Anonyme

      4
      2
    Thebest
    9 avril 2019 - 9 h 16 min

    Et nous algériens on ne tolérons pas des marocains nous dicter ce qu’on doit choisir, Hamrouche est fils de chahid et modeste, lui même Victime du système. Donc selon toi on reste sans gouvernement

    16
    10
    Karamazov
    9 avril 2019 - 9 h 12 min

    Si c’était ne serait-ce qu’un instant sérieux. C’est la dernière trouvaille qui prouve que les caciques s’accrochent comme des morbacs et ne veulent rien lâcher.

    Pourquoi Hamrouche, sinon pour reconduire tout le système des années 90 qui ont donné la décennie noire?

    Non Monsieur cette éventualité n’est absolument pas envisageable , il faut vraiment avoir l’esprit tordu pour y a voir pensé , ou avoir été missionné, tout simplement .

    20
    10
      Zaatar
      9 avril 2019 - 10 h 16 min

      Les mauvaises habitudes sont toujours tenaces cher karamazov….

      11
      1
    Clovis
    9 avril 2019 - 9 h 08 min

    Argent roi tu as sans doute raison. Mais quelquesoit le personnage on trouvera toujours dans son passe des faits a reprouver. Reste a trouver le moins « pollue ». L’homme providentiel sans peur et sans reproche et faisant l’unanimite n’existe pas. Le champion des uns sera le mauvais des autres.
    Sinon comment choisir, qui choisira, avec l’aval de qui ? Le peuple ? Oui mais qui va le representer de maniere legitime ? Trouver un compromis sera necessaire si on veut avancer, mais bien sur ce sera difficile. Il faudra bien deleguer car ni toi ni moi pourront designer un tel ou un tel. La discusdion reste ouverte

    16
    Arezki HAMOUDI
    9 avril 2019 - 8 h 57 min

    A lire certains commentaires je ne peut me retenir de relever une absurdité des plus crades. Ainsi donc le recours au personnel du sérail de par son expérience serait recommandable ? …
    Mais bon Dieu de bon sens, c’est ces « pseudos compétences » dans la destruction qui font que le pays s’est acheminer vers les décombres ! … et avec ça on préconise la continuité, le recyclage de la forfaiture, comme raisonnement débile on ne peut guère trouvé mieux ….

    33
    6
    nora
    9 avril 2019 - 8 h 52 min

    tout ca pour ca!!! on va finir par croire que nous sommes réellement maudit par le sort!!!on reprend les vieilles chaussettes, on les rapièce s’il le faut et on refait le même tournoi!!! j’invoque le Bon Dieu dans sa clémence de nous délivrer de toute sa crasse, et qu »on place la compétence,, la justice, les droits, le mérite à leurs places!!!!

    18
    6
      Rayés AL Bahriya
      9 avril 2019 - 11 h 51 min

      Cet article est un non sens ..
      tant sur le plan politique que sur d’autres plans.
      Hamrouche le dit très bien même …
      Et vous nous faites croire à son retour.
      manière de nous narguer ou faire calmer
      vos faux espoirs .
      On n’est pas dupes à ce point pour vous
      croire.
      On attend que vous critiquez le fait accompli du cas de Bensalah.
      la révolution a été volée au peuple algérien. …par Gaid Salah et les clans en
      embuscade. .. dont ce BS le marocain.
      Le clan Doujda et l’armée des frontières sont encore là plus forts que jamais.
      Il vont mener le pays vers un autre sentier
      fait de crimes et de complot et de corruption.
      Le système est encore sauvé par l’armée de ce Gaid Salah qui a fuit à Oran pour éviter de se faire accuser de cautionner le complot ourdi contre le peuple en révolte totale depuis le 22 février 2019
      Halte à la trahison.
      Gaid salah doit céder la place …
      Ce BS va libérer les oligarques d’Oujda. ..
      Le FLN ; RND ; et toute la nébuleuse sont en train de voler notre rêve et notre révolution.
      l’heure est grave .
      Halte au coup de force.
      la révolte doit continuer.
      Peuple algérien exigeons le départ de tout ce clan qui a détruit l’Algérie depuis 1962.
      Halte au coup d’etat permanent.
      On risque d’autres 50 années de honte et de dictature.
      Le peuple doit sortir .
      Gaid salah a sauvé le régime et ses fanges. …en lambeaux.
      la lutte continue. ..
      Vive l’Algérie.
      Vive la 2e république.
      Vive le peuple algérien.
      Vive la révolution.

      33
    Zaatar
    9 avril 2019 - 8 h 13 min

    Tout est une question d’honnêteté. Toute personne d’un certain niveau requis peut assurer la transition. L’essentiel est qu’il soit, avec ceux quui l’accompagnent, des personnes honnêtes. Le reste va tout seul. le problème avec les hommes politiques et les dirigeants en général, c’est qu’ils aiment beaucoup leurs personnes, un egoïsme naturel pourtant. Mais c’est ainsi. En fin de compte, il faudrait qu’il y ait une symbiose entre les principales personnes qui auront à gérer la transition. Et s’il n y a pas de crapuleries aloers ça devrait passer…autrement on retournera à la case départ.

    7
    1
    Anonyme
    9 avril 2019 - 8 h 11 min

    Ne perdons pas de temps avec les fausses solutions. Hamrouche est un réformateur et un homme respectable, mais les jeunes ne le verront que comme un vieil homme du système et ne l’accepteront pas. Il faut aller vers des figures respectées du hirak et ils sont connus.

    14
    2
    Mir
    9 avril 2019 - 8 h 09 min

    Oui d’accord , Hamrouche, Zeroual, Taleb Ibrahimi etc. sont des personnalités brillantes et connaissent bien le sytème. Ils peuvent le gérer donc, mais ils font fait aussi partie du Système.

    Ne risquent-ils pas de reproduire les mêmes erreurs ? de s’appuyer sur un clan pour dégager un autre clan ? on va donc tourner en rond et recycler les grands-pères de notre système politique jusqu’à quand ?

    Le peuple qui sorti manifester est en majorité jeune, il aspire à construire l’avenir sur de nouvelles bases, et tout ce qu’on trouve à lui proposer ce sont des personnes qui étaient au pouvoir il y a 20 – 30 ans ?
    Si on n’a pas confiance en l’avenir, pourquoi vouloir dégager ce système? laissons le continuer à nous gérer.

    Je suis partisan d’une nouvelle équipe qui n’a jamais gouté au pouvoir, qui n’a pas les réflexes claniques, et qui va créer l’Algérie de demain sur des bases saines. Des jeunes ou moins jeunes sans expérience, mais ssues du peuple, pas de Club des Pins, ils peuvent se tromper, mais le peuple sera là pour les corriger.

    15
    2
    K. DZ
    9 avril 2019 - 8 h 03 min

    Par doses omeopatiques, le clan/bis tente d’imposer ses pions, Zeroual, Benflis puis hamrouche et pourquoi pas Saadani. Pour changer de système il faut faire un procès au système pour mettre à nu son fonctionnement et faire en sorte de ne plus retomber dans son giron. Changer les personnes sans mettre hors service la machine infernale elle finit toujours par prendre le dessus. L’auteur de cet article semble attribuer à El GAID la légitimité pour désigner celui qui conduira la transition et le peuple il est où ?

    8
    3
    cherif
    9 avril 2019 - 7 h 52 min

    Monsieur Hamrouche manque de courage il veut plus de garantie de la part de l’armée et ne peut pas prendre ces responsabilités en tant que tel. je ne le voix pas comme homme de la transiation avec ces vielles réflexes

    Vis a vis le peuple et les jeunnes il ne passe pas passant à autre chose autre hommes qui se détaches et surtout prêt a prendre leur responsabilité

    2
    3
    Le Prince d'oujda
    9 avril 2019 - 7 h 43 min

    Vous ne trouverez pas mieux que Moi, si vous désigner un autre il va faire pareil Que moi voir pire, alors optez pour moi promis juré je vais vous augmenter salaires et factures eau et électricité carburant et le pain, partout dans le monde font du régime sauf chez nous, je nommerais Haddad premier Ministre et Tahkout Ministre de l’ Euro Dollars

    6
    4
    Bokhzer
    9 avril 2019 - 7 h 41 min


    L’ALGÉRIE que NOUS VOULONS belle et prospère ne le sera que si et seulement si ELLE EST DIVERSE et PLURIELLE
    ALGERIE mon AMOUR SELMIA pour TOUJOURS

    7
    1
    Kenza
    9 avril 2019 - 7 h 37 min

    Pour moi, personnellement, pour une période de transition, la meilleure option reste celle de Mr Zeroual. Non seulement il avait accepté de prendre la tête du pays pendant la période la plus difficile de notre Histoire (avant que Boutef ne la trouve khabza et accepte de revenir en 1999 pour finalement avoir tous les honneurs) , il a également su comment présider le pays afin d’éviter l’effondrement total de l’état voire de la nation. Ceci reste mon avis.
    Concernant Mr Hamrouche, je suis plutôt dubitative. Je le sens beaucoup plus impliqué dans le système…mais ça reste toujours que mon avis personnel. Alors que Mr Zeroual, lui, a fait ses preuves qu’il était revenu pour sauver le pays pas le système !

    9
    9
    Samgo
    9 avril 2019 - 7 h 24 min

    Mouloud Hamrouche est l’ enfant adoré du système, de l’armée et des services secrets et il ne s’en cache pas.Le laisser présider les destinées de L’Algérie est une insulte et une trahison au mouvement populaire!!!!

    16
    9
      Zaatar
      9 avril 2019 - 8 h 19 min

      Le parapluie n’a pas volé son nom…

      9
      2
    Clovis
    9 avril 2019 - 7 h 21 min

    Le probleme est qu’il faut pour cette periode de transition un ou plutot des hommes avec une experience reconnue de la chose publique mais qui ont aussi une probite et une independance vis a vis du systeme, et des antecedents le moins pollue possible par le systeme, et un rejet exprime de longue date du systeme. Ca fait beaucoup de si… Equation difficile mais possible si la gestion de la transition etait confier a plusieurs hommes dont la somme des particularites repondaient aux criteres ci dessus, et qui se controleraient. Dans ce cas pourquoi pas Hamrouche ( ou un equivalent) associe a des personnalites de la vie civile comme Bouchachi, Zoubida Assoul, ou d’autres personnalites reconnues par le peuple. A qui il faudrait peut etre associer des juristes constitutionnalistes. Mais surtout pas des dirigeants de partis actuels ou anciens d’opposition ou du systeme : pas de FLN, RND, Mokri, Djaballah, Benflis, Said Saadi etc…

    10
    4
    Tout sauf céder A' la légitimité Populaire
    9 avril 2019 - 7 h 15 min

    Averhri thili. A’ la recherche du temps perdu. Le régime croit en le miracle en recourant au plus présentables mais pas à ceux qui peuvent secouer l’arbre. Ce Mr a gouverné sous le meme régime….
    Colonialisme intérieur

    8
    6
    Anonyme
    9 avril 2019 - 6 h 52 min

    C’est le copain de Chadli Bendjedid celui qui a fait 500 morts sur Alger, en 1988. Émeutes de la faim, à l’époque, il jouait avec des arrivages de lait, huile, lessive puis plus rien, puis après des crises de logements, puis après ce fut la dette de 30 milliards de dollars avec le fonds monétaire international (FMi) surendettement. Ce ministre de l’époque à aussi plomber le pays avec le change parallèle. Tous ces anciens ministres ou députés sont royalement incompétents, ils ne marchent que pour les intérêts de la France. C’est la France qui dicte la conduite à tenir, ils suivent juste sa feuille de route. Ce sont des gardiens de meubles, de choses ou de et vivement qu’ils dégagent tous ces corbeaux de malheurs. Il n’y aura jamais aucun développement avec ces gens là. Un conseil, Fuyez les ??????

    17
    6
    TARZAN
    9 avril 2019 - 5 h 41 min

    c’est le seul capable d’organiser la transition rapidement. le makhzen et ses alliés israéliens feront tout pour l’écarter et laisser l’algérie sans gouvernement et sans Etat. cette situation arrange le maroc pour empocher le polisario et ils s’activent en mettant le turbi ces derniers temps pour faire du lobbying pour leur plan BIDON d’autonomie auprès des USA et pays africains. ATTENTION IL FAUT REMETTRE LAMAMRA EN SCENE IL Y VA DE NOTRE AVENIR GEOSTRATEGIQUE CRUCIAL

    17
    17
    El Hawess
    9 avril 2019 - 5 h 39 min

    Tous qui viennent de France n’attire pas confiance, la France manipule les hommes surtout les Algériens pour avoir vécu ensemble plus de cent trente deux ans on est attaché culturellement et philosophiquement, désolé pour ce Fils de Chahid certes il a des gènes honnête et combattente, reste son vécu à Paris et fréquenté le voleur traître Saidani

    10
    5
    Hchicha Talba M'iicha حشيشة طالبة معيشة
    9 avril 2019 - 5 h 38 min

    Mes chers concitoyens,

    Il faudrait reflechir par deux fois avant de donner des conseils qui ne riment à rien.
    Qui est ce Mr. Bouchachi don’t vous parlez ? Croyez-vous qu’il va driver une équipe ou une compagnie fut-elle enorme ou encore un Groupe ?
    Il s’agit de la magistrature supreme du Pays. Mr. Mouloud Hamrouche qui est effectivement un gars du systême, ne travaillait pas dans la médiocrité. Il avait été evincé par ce meme systême. Il avait planifié et commence son travail par faire des societies nationales (qui s’abreuvaient de la Banque d’Algerie au début de chaque execice) et les réforma Presque toutes en société par actions (les reformes de 1988-1989). Mais n’a pu terminer son travail.
    Il y a eu des interventions pour ne pas inclure Air Algerie et la CNAN. (?)
    De mon côté j’approuve la nomination de Monsieur Mouloud Hamrouche.

    PS : Je jure que je ne le connais ni d’Adam ni d’Eve. Dieu m’en est temoin.
    A bonne entendeur

    19
    34
      Argentroi
      9 avril 2019 - 9 h 24 min

      Non Hamrouche n’a pas été évincé par le système, il a été évincé par l’armée opérationnelle institutionnelle et non l’armée de l’ombre extra-constitutionnelle.
      A chaque fois que l’armée institutionnelle laisse faire cette armée extra-constitutionnelle, c’est la catastrophe pour toute la nation; état et société y compris l’armée. C’est pourquoi le mouvement populaire naissant doit être vigilant et ne se fier qu’à ses intérêts qui sont, bien sûr, ceux de la nation toute entière. Ce mouvement doit gagner en maturité et en autonomie pour pouvoir ensuite faire les alliances tactiques nécessaires. Alors quand on lit des commentaires faisant la promotion de Hamrouche, l’homme-lige de ces forces extra-constitutionnelles, on doit bien se rendre compte que ces forces sont encore vivaces et nuisibles aux exigences historiques parce qu’elles veulent encore récupérer le mouvement populaire et imposer le statu-quo mortel qui consacre leur main-mise totale, occulte et sans devoir des comptes, sur toute une nation et même sur les soulèvements populaires. Quelle présomption, quelle indécence et quel dédain ont encore ces forces en dépit de leur faillite historique ! Que veulent-elles prouver encore ?

      2
      1
    Bamar
    9 avril 2019 - 5 h 29 min

    Plus de 30 ans de defrisage ne changeront pas mon avis sur ce mr qui fait bien parti du système maffieu

    22
    2
    Oui pouquoi pas Hamrouche
    9 avril 2019 - 5 h 02 min

    Pour éviter des dépassements, une personnalité avec une expérience reconnue comme Monsieur Hamrouche devrait mettre les choses sur les rails car nous refusons les déraillements.

    27
    37
    chelabi
    9 avril 2019 - 4 h 58 min

    Le sérail ne peut pas réfléchir en dehors du sérail. C’est sa marque de commerce. Pour preuve, ce sont les mêmes noms qui reviennent tout le temps quand ce système se cherche une échappatoire, histoire de se redéployer en catimini.
    C’est comme si les femmes algériennes n’ont pu enfanter qu’une centaine de personnes capables de diriger ce pays. Dès que l’un d’eux s’en va, on rouvre la vieille liste, jaunie par les mains crasses et le temps qui passe, et on pioche le suivant. Tous des loosers impénitents, juste bons à mener ce pays de Charybde en Scylla!
    Dites-leur, essayons Mustapha Bouchachi, Zoubida Assoul ou Karim Tabou, ils vous diront qu’ils n’ont aucune crédibilité parce que c’est eux qui établissent les critères de crédibilité. Et leurs critères sont en 3 mots: incompétence, immoralité, brutalité.
    Ils veulent l’un des leurs. Et bien nous, nous n’en voulons pas. Rira bien qui rira le dernier!

    32
    5
      anonyme
      9 avril 2019 - 5 h 09 min

      Bouchachi a t-il une quelconque expérience pour gérer le pays dans ces moments particuliers, bouchachi pourrait se présenter comme candidat aux élections et après le peuple décidera mais pour cette transition il faut une personne (hors régime bouteflika) qui a une idée sur cette gestion.

      23
      6
        anonyme
        9 avril 2019 - 7 h 22 min

        Je suis anonyme (9 avril 2019 – 5 h 09 min ),
        j’ai donné un avis posté au dessus, je tiens à préciser que je suis une citoyenne (très loin de tout) qui n’a aucun lien avec la sphère qui gouverne ou avec celle qui a des ambitions pour gouverner. La seule chose qui m’incite à m’exprimer c’est l’amour que j’ai pour mon pays.

        J’insiste, encore une fois, sur le fait de devoir confier la transition à ceux qui connaissent l’administration algérienne et qui maîtrisent, plus ou moins, le fonctionnement à ce niveau suprême.
        La rue décide et je suis avec la rue et j’en suis fière mais pas de débordements, merci, il s’agit de la nation. Les jeunes sont jeunes et c’est à leurs aînés de les guider et de leur communiquer le savoir faire.
        Bouchachi, à mon avis bien personnel, n’a pas les atouts spécifiques pour mener une transition jusqu’aux élections, il a par contre, la possibilité comme tout citoyen algérien de proposer sa candidature aux présidentielles.

        17
        4
          Massinissa
          9 avril 2019 - 7 h 51 min

          @ Anonyme,
          on dirait tu es le rédacteur en chef de ce site , tu commentes trop pour ne rien dire , tu dis une chose et son contraire dans un même commentaire , alors entre deux commentaires n’en parlons pas , un peu de cohérence et d’objectivité SVP

          4
          5
        Argentroi
        9 avril 2019 - 7 h 28 min

        Anonyme du 9 avril 2019 – 5 h 09 min
        Mais de quelle expérience parle t-on ? Aucune personnalité ni du sérail, ni de l’opposition traditionnelle, ni autre n’a vécu cette situation inédite où des millions d’algériens déferlent chaque vendredi dans la rue. D’ailleurs rien n’est joué d’avance puisqu’on peut s’attendre à de très vives réactions de la rue si des décisions impopulaires seront prises et ce, quelque soit la personnalité choisie. En effet, il ne faut pas croire que ce grand mouvement populaire va rester dans l’expectative et attendre des décisions venues d’ailleurs. Il va gagner en autonomie et se débarrassera de toutes les lourdeurs susceptibles de l’entraver. Alors Hamrouche ou un autre, ça n’a aucune importance.
        Mais il faut révéler pourquoi Hamrouche ? Hamrouche, c’est l’homme des services qui a enfreint, suite à leurs injonctions, la constitution en légalisant le FIS, parti religieux par excellence, en pensant se jouer de lui. L’armée opérationnelle, et non l’armée de l’ombre, a t-elle oubliée quand le bras armé clandestin du FIS menait des actions contre l’armée, Hamrouche n’a pas levé le petit doigt : il suivait une tactique dessinée par les forces, comment on dit de nos jours, les forces extra-constitutionnelles qui s’en foutent, bien sûr, de la constitution comme l’a si bien fait Hamrouche !

        10
        3
      Anonyme
      9 avril 2019 - 5 h 32 min

      [email protected]

      Mustapha Bouchachi, Zoubida Assoul ou Karim Tabou. Quoi encore.
      Il faut qu’ils se présentent tous les trois en meme temps sur la chaine de .. de El-maghagribya pour sélectionner le meilleur de ces girouettes.

      11
      18
        Massinissa
        9 avril 2019 - 7 h 35 min

        @ Anonyme,
        Monsieur tu détient la vérité apparemment , tu souffles le chaud et le froid dans tes commentaires , tu ne sais pas ce que tu veux , et l’adage dit « celui qui ne sait pas ce qu’il cherche ne saura pas ce qu’il trouve » , de grâce tu arrêtes de critiquer les militants des droits de l’homme de premières heures , tu ne connais pas de quoi est fait le voyage de TABOU et de la grande DAME et courageuse ZOUBIDA ASSOUL , alors le militantisme de Monsieur BOUCHACHI , je suis sur que tu l’ignores et ut ne le connais pas du tout .

        12
        9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.