Imposante marche des travailleurs à Alger malgré un dispositif sécuritaire important

travailleurs
Marche des travailleurs à Alger. New Press

Par Hani Abdi − A l’appel de la Confédération algérienne des syndicats autonomes, des milliers de travailleurs des différents secteurs d’activité ont battu le pavé de la place du 1er Mai à la Grande-Poste, pour exiger le départ immédiat du chef de l’Etat intérimaire Abdelkader Bensalah.

Munis de banderoles et de pancartes appelant au changement radical du système politique, les manifestants ont fait face, au début, à d’impressionnants cordons de sécurité. Après insistance et surtout une plus forte mobilisation, les services de sécurité ont fini par céder et ouvrir la route.

«Pouvoir assassin», «Bensalah dégage», «Libérez l’Algérie», «Système dégage», «Djazaïr hora dimocratia» (Algérie libre et démocratique), autant de slogans scandés par les manifestants. Des canons à eau et des bombes lacrymogènes ont été utilisés pour tenter de disperser la foule compacte, notamment au niveau de l’avenue Pasteur et de la Grande-Poste.

Des dizaines de milliers de travailleurs ont également marché dans d’autres wilayas du pays. A Bouira, Boumerdès, Blida, Tipasa, Béjaïa, Constantine, Oran, Annaba, Tizi Ouzou, les travailleurs sont également sortis massivement dans la rue pour exprimer leur rejet total de Bensalah comme président intérimaire.

H. A.

Comment (9)

    Anonyme
    11 avril 2019 - 12 h 47 min

    UGTA doit disparaître pour la bonne raison qu elle faisait partie du système grâce a la traîtrise de sici said envers la classe ouvriers

    icialG
    11 avril 2019 - 12 h 44 min

    UGTA doit disparaître pour la bonne raison qu elle faisait partie du système grâce a la traîtrise de sici said envers la classe ouvriers

    Microsoft
    11 avril 2019 - 8 h 56 min

    Reveil tardif mais salvateur de ces syndicalistes marsiens
    Le bateau chavire et on assiste à un sauve qui peut général de ces voraces (les responsables) qui cherchent un repositionnement en scrutant le sens du vent.l avenir de leur business est à ce prix

    Belaid Djamel
    10 avril 2019 - 17 h 09 min

    On ne peut que féliciter les travailleurs qui ce sont mobilisés. En agriculture, il faudrait un syndicat agricole autonome afin d’être une force de proposition constructive aux côtés de l’administration.

    4
    2
    SaidZ
    10 avril 2019 - 16 h 19 min

    ugta sans travailleurs, fln sans militants, rnd sans militants, pouvoir sans peuple!
    fakhamatou el chaabe, que Dieu protège mon pays, que Dieu protège mes frères et soeurs algériens (nes).

    13
    Juna
    10 avril 2019 - 14 h 52 min

    Les syndicats sont responsables du désastre économique des entreprises publiques. Ils se sont gaves de l’argent public sans aucune honte. Ils n’ont aucune crédibilité. Et on voit maintenant des syndicalistes notoirement connus pour leurs rapines makifester A vomir.

    9
    7
      casses toi
      10 avril 2019 - 16 h 06 min

      LE SEUL RESPONSABLE C’EST LES GOUVERNANTS ET L’UGTA QUI A TOUJOURS ETE UN MEMBRE DU SYSTEME.

      12
      3
        Rais
        10 avril 2019 - 17 h 54 min

        Blablabla…blablabla….

        1
        3
    Ali-Vision
    10 avril 2019 - 13 h 03 min

    Bravo ! les gars la lutte jusqu’à la victoire ce n’est pas dans notre sang de reculé;le peuple Algérien certes il a des défauts comme tout le monde,mais pas la Marche Arrière elle est réservée aux sous hommes et les traitres corrompus,ni dignité ni conscience;vive le peuple Algérien libre et Souverain abat les corrompus,les traitres,les injustes;les sous hommes;les collabos;

    17
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.