Hydrocarbures : Anadarko, qui détient des actifs en Algérie, racheté par Chevron

AL Walker Anadarko
Al Walker, PDG d'Anadarko

Le deuxième plus grand groupe pétrolier américain, Chevron, a annoncé vendredi avoir parvenu à un accord définitif pour le rachat de toutes les actions en circulation du groupe Anadarko pour 33 milliards de dollars, soit 65 dollars par action, rapporte l’agence de presse officielle APS.

Chevron a promis 2 milliards de dollars par an aux actionnaires, selon le communiqué. L’acquisition d’Anadarko renforcera considérablement le portefeuille amont de Chevron, en particulier ses positions de leader dans les grands et attractifs bassins de gaz naturel et de schiste.

La transaction renforcera la solidité de Chevron, lui permettant de soutenir sa position de leader dans le bassin du golfe du Mexique et accroître ses activités dans le GNL, a commenté son PDG, Michael Wirth.

De son côté, le PDG d’Anadarko, Al Walker, a déclaré : «Ce regroupement stratégique formerait une société plus forte et meilleure avec des actifs, du personnel et des opportunités d’envergure mondiale.»

Anadarko, plus grand producteur de brut parmi les partenaires de Sonatrach a souhaité en mars dernier reconduire ses contrats de production en Algérie et y renforcer son activité. Le groupe, qui produit près de 260 000 barils/jour en Algérie, avait demandé l’extension de tous ses contrats d’exploitation d’hydrocarbures, avait confié une source à Sonatrach à l’APS. Le premier contrat portant sur le champ Hassi Berkine (HBNS) où le groupe exploite les blocs 404 et 208 arrivera à échéance en 2023. Le groupe exploite également, en partenariat avec Sonatrach, le gisement El Merk à Illizi qui représente l’une des plus grandes découvertes de brut réalisées en Algérie ces dernières années avec des réserves estimées à 1,2 milliard de barils de pétrole et de condensat.

R. E.

Comment (11)

    le niveau
    14 avril 2019 - 12 h 02 min

    87 % d’actionnaire sont etranger ( hadi li igoulek mlahaytou bekherlou …)
    quel riche terre et cet algerie sebhan allah et toute cet richesse va en dehors de l’algerie

    Samir
    14 avril 2019 - 7 h 29 min

    YAW Fakou, Yaw Tabtab

    C’est tout le monde qui sait que le but derrier l’acquisition de MAERSK etait le Project de LE MERK. et pas la mer du nord.

    ….

    dal G ri
    13 avril 2019 - 23 h 40 min

    je croit que actionnaires qui profitent des actifs ne sont pas loin des clans

    MANDI
    13 avril 2019 - 23 h 40 min

    Oulalal ! Ça sent vraiment le roussi pour le pays….. LAÂB AKHMADJ !!! ATTENTION…..

    Samir
    13 avril 2019 - 17 h 45 min

    Lorsque Total avait achete MAERSK oil. On en avait pas vu d’article intitule. « MAERSK QUI DETIENT DES ACTIFS EN ALGERIE ON ETE RACHETE PAR TOTAL ».

    NB: MAERSK ETAIT PRESENT EN ALGERIE DANS LE PROJET EL MERK.

    8
    1
    Anonyme
    12 avril 2019 - 19 h 33 min

    Un jour Anadarko avait perdu ces actions dans les années 70 puis un autre jour vient, on lui a cédé des actions sur un plateau d’Argent. Ça figurera dans l’histoire contemporaine de l’Algérie.

    9
    1
    maori
    12 avril 2019 - 19 h 00 min

    ANADARKO en reconduisant ses contrats avec SONATRACH valorisait en fait ses actions qu’elle allait céder à Chevron. Le coup a été bien réfléchi avec l’assentimeent intéressé de Chevron car on ne cède pas de telles actions en 24 heures, les discussions entres ces deux entreprises ont du être assez longues et bien préparées. Le coup fourré, sinon la complicité, il faut la chercher du côté de l’entreprise de OULD KADOUR voire plus haut, n’est-ce pas ????

    17
    5
    Anonyme
    12 avril 2019 - 18 h 23 min

    j aurai parier que les actionnaires sont pas loin du clan et vu la tournure politique anadarco se débarrasse du probleme algérien en prévision d un avenir incertain

    13
    4
    Felfel Har
    12 avril 2019 - 17 h 16 min

    Pourquoi Sonatrach n’a-t-elle pas racheté les parts d’Anadarko? Quand Rebrab a voulu acheter Michelin, l’État s’est vite manifesté pour empêcher le deal en faisant valoir de prétendus droits de préséance. Pourtant, quand Sawaris a vendu à Lafarge sa part dans une cimenterie et sa société de téléphonie mobile aux Russes, personne n’a élévé la moindre réserve.
    On n’arrête pas de torturer le droit et on nous parle de patriotisme économique. C’est normal que personne ne nous prend au sérieux!

    25
    4
      Filou
      13 avril 2019 - 17 h 21 min

      Heureusement que Haddad est aux arrêts, autrement Saïd les lui aurait vendues de « gré à gré » comme d’habitude!

        Filou et demi
        13 avril 2019 - 18 h 14 min

        Sentant sa « mort » prochaine, Haddad s’est empressé de vendre à Sontarach ses parts dans l’entreprise algéro-espagnole Fertial. Comment a-t-il fait pour les acheter?
        Une-deux entre Saïd et Ould Kaddour et but de Alilou!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.