La démission de Tayeb Belaïz serait suivie par celle de Noureddine Bedoui

Le Premier ministre Noureddine Bedoui. PPAgency

Par Karim B. – Algeriepatriotique a appris de sources informées que le Premier ministre devrait annoncer sa démission sous peu.

Le départ de Noureddine Bedoui était dans l’air depuis que la rue a rejeté la désignation du gouvernement quelque temps à peine avant l’annonce de la démission de l’ex-président de la République Abdelaziz Bouteflika.

Selon des sources concordantes, le chef d’état-major de l’ANP préside – au moment où nous écrivons ces lignes – une réunion importante avec le commandement militaire au niveau de la 4e Région, à Ouargla. Un discours décisif est attendu ce mardi, comme rapporté auparavant par Algeriepatriotique.

La démission de Noureddine Bedoui sera suivie, elle aussi, par celle du chef de l’Etat provisoire, Abdelkader Bensalah, dont les manifestants demandent le départ imminent et auquel ils ne reconnaissent aucune légitimité. Le ton a été donné aujourd’hui par les Assemblées populaires communales qui refusent d’ouvrir les inscriptions sur les listes électorales, faisant ainsi montre de défiance vis-à-vis du ministre de l’Intérieur et compromettant l’échéance du 4 juillet.

Les incidents qui ont émaillé les manifestations de ce vendredi ont fait craindre des dérapages plus graves durant les jours et les semaines à venir. Et la persistance des représentants du pouvoir à se maintenir en poste en dépit du refus de millions de citoyens ne fait qu’attiser la tension. L’armée, consciente de ce risque de glissement, semble vouloir accélérer le départ de Bensalah et de Bedoui après la démission, ce matin, du président du Conseil constitutionnel.

La machine s’emballe à nouveau après que les manifestants ont commencé à douter de la sincérité de la hiérarchie militaire qui n’a eu de cesse de clamer son positionnement aux côtés du peuple.

Il reste à connaître la feuille de route de l’armée : prendra-t-elle le pouvoir directement ou fera-t-elle appel à une ou plusieurs personnalités consensuelles pour conduire la période de transition jusqu’à la tenue de l’élection présidentielle ?

K. B.

Comment (51)

    icialG
    17 avril 2019 - 11 h 18 min

    AVANT son départ de l’hôtel Sheraton il doit régler la facture ou il séjourner de son propre chef avec son équipe ce qui n est pas dans le règlement ,,,et ce n est pas normal que les fossoyeurs se régalent aux frais de la princesse pour moi ils continuent leur truanderie jusqu a la dernière minute c est peut être pas grand chose mais c est très significatif et impardonnable
    J AI TOUJOURS OPTE POUR LA TOLÉRANCE ZÉRO ne serait-ce que pour éviter l amplification des petites dérives…

      Lghoul
      17 avril 2019 - 11 h 37 min

      Pour information, le peuple LEUR paye 30.000 DA la nuit par personne pour une suite. Sans compter les autres frais… L’handicapé algérien a un salaire mensuel de 4000 DA. A quoi servent ils ? Quel est leur bénéfice pour le pays, comme d’ailleurs ces illégitimes députés sans oublier la raciste salhi ? Comment le pays arrive a payer des salaires a tous ces gens ?

    El Kendy
    17 avril 2019 - 5 h 54 min

    je donne raison á Bouzorane, c’est le moment de penser à l’Algérie et seulement à l’Algérie,
    Depuis l’indépendance on a pensé qu’a d’autres : les socialistes, les Tiers-mondistes, les Non-alignés, la Ligue arabe , en arabisant toute une génération qui souffre jusqu’à aujourd’hui de cette décision aberrante pour faire plaisir aux dirigeants arabes de l’époque.
    Maintenant il faut agir et vite en mettant en rail une nouvelle république en renouvelant toutes les instances politiques et en envoyant toute la classe politique qui a et avait des liens avec l’ex Fakahamatouh. La force de l’Algérie c’est d’abord son peuple et ensuite son armée.

    Mokrane DJOUADI
    16 avril 2019 - 23 h 31 min

    La démission de Monsieur BELAIZ est une bonne nouvelle. Je n’aime pas critiquer ceux qui jettent l’éponge (surtout après avoir été forcés de le faire), mais cet ex président du Conseil Constitutionnel n’a fait que retarder durant son séjour à ladite Institution l’avènement de l’Algérie nouvelle, telle que rêvée et voulue par la quasi majorité d’Algériens:
    une Algérie efficace et performante dans le domaine économique et de la croissance;
    une Algérie respectueuse de ses enfants et de la vie privée de ses citoyens;
    une Algérie qui veillera à ce que ses ressortissants puissent jouir des mêmes lois et devoirs, lesquels s’appliqueront à tous sans exception et seront respectés volontairement par les uns et les autres;
    une Algérie qui verra ses enfants et sa jeunesse recouvrir le sourire et la joie de vivre dans leur propre pays;
    une Algérie qui avance et progresse dans tous les domaines, où le dialogue et les débats contradictoires et sereins prévaudront.
    Néanmoins, pour parvenir à ce pays presque idéal, mais qui s’inscrit dans le domaine du possible, il reste à fournir beaucoup d’efforts, et d’autres démissions à obtenir, comme celles de Messieurs Abdelkader BENSALLAH, chef de l’Etat provisoire, et Nourredine BADOUI, chef du gouvernement ainsi que son équipe.
    Le retrait de ces derniers permettrait l’activation des articles 7 et 8 de la Constitution octroyant au Peuple algérien toute la latitude de pouvoir tracer sa destinée (dans le cas où l’on voudrait respecter ledit document constitutionnel).

    Fils aîné du Commandant de l’ALN. DJOUADI Abderrahmene, du village d’Arous, tombé au champ de l’honneur en 1957.

    Dahmane-Hammam-Bouhajar
    16 avril 2019 - 20 h 32 min

    Des archéologues ont découvert en Algérie des outils en pierre taillée vieux de 2,4 millions d’années, bien plus anciens que ceux trouvés dans cette région jusqu’alors, ce qui pourrait remettre en cause la théorie selon laquelle l’Afrique de l’Est est le berceau unique de l’humanité. nous somme le berceau de l’humanité et nous avons des leçons de recevoir de personne….ce n’est pas une bande de corompus de.voleurs et de malfras qui nous imposerons leurs lois. l’algerien est un guerrier…. tahya el Djazaï……

    16
    4
    Bouzorane
    16 avril 2019 - 19 h 50 min

    @Liamine Bouzour
    Il faut mettre l’Algérie sur les rails. Il faut un projet de société. Avant tout, il faut régler de le problème de l’idéologie : arrêtons de nous disperser, optons pour l’Ultra-nationalisme Algérianiste. Occupons nous de l’Algérie, toute l’Algérie, rien que l’Algérie.
    Ensuite, nous avons besoin d’un projet de société. Ce projet de société traitera en premier lieu des effets post-traumatiques de la colonisation.
    Nous avons connu 3 siècles de domination étrangère. Une violence qui nous a profondément désorienté et nous a fait perdre nos repères. Notre culture a été gravement déracinée. La structure même de la société Algérienne a été durablement endommagée.
    Rupture de la mémoire collective, déni de soi, schizophrénie, violence, intoxication à la religion, manque de sentiment national, ….sont les effets poste traumatiques qu’on constate chez les algériens jusqu’à aujourd’hui
    Nous avons souffert, nous souffrons toujours et nous continuerons à souffrir !!
    Le Projet de Société doit commencer par traiter cette souffrance qui persiste. Les sciences sociales, malheureusement très négligées en Algérie, peuvent aider au traitement. Mais la base, c’est le Nationalisme.
    A horizon 2050, voire même 2040, l’Algérie pourra accéder au statut de grande puissance.

    11
    3
    Bédoui a un fils pilote sans diplôme de pilotage
    16 avril 2019 - 19 h 20 min

    Algériens, faites attention !!!! assurez-vous du nom du pilote avant le décollage de votre avion, si c’est Bédoui il faut éviter car ce gamin à bédoui ministre peut vous emmener loin.

    Il paraît que bedoui a tenté de lui trouver un diplôme en Angleterre et ce papa (bedoui noureddine) a dû versé 100 000 euros pour la formation de son fils mais sans résultat son fils a échoué.

    8
    2
    Vroum Vroum 😤..
    16 avril 2019 - 19 h 10 min

    La logique veut que Mrs Ben Sallah , Bedoui , Belaiz démissionnent d’《eux mêmes 》 , (ils n’ont pas le choix) et ainsi rester dans le cadre constitutionnel..le reste se mettra en place…J’ai confiance en notre ANP . .C’est ce que j’ai écris y’a environ 1 semaine ?.. J’avais dit aussi au début du Hirak , le Prochain Président providentiel sortira soit de l’ANP (ex Militaire ) ou des Affaires étrangères ..Car c’est de ces deux institutions que l’on retrouve ce dont à besoin l’Algérie , des Hommes compétant , expérimentés et ayant le sens du devoir , et Géopolitique international . .Concernant la Gestion Économique , elle sera trié sur le volet et la Réussite sera au bout in cha Allah , sans omettre qu’un passage (mise à niveau
    , financier , pouvoir d’achat sera une difficulté sur la route ..) mais la Réussite sera au bout in cha Allah . .Voila c’est mon avis . J’ai confiance en notre ANP . .

    9
    6
    karimdz
    16 avril 2019 - 18 h 50 min

    La seconde révolution algérienne sera pacifique jusqu’au bout avec un allié de choix, l’armée. Qui aurait pu croire que cela puisse arriver.

    En tout cas, HamdoulilAh, car il était à craindre que ces manifestations de millions d algériens soit exploitée, instrumentalisée par nos ennemis, comme en lybie ou en syrie, mais le peuple algérien dont je n ai jamais douté de la lucidité et du patriotisme, a été plus intelligent et plus fort.

    12
    4
    Samgo
    16 avril 2019 - 18 h 14 min

    Ils tomberont tous un à un tel un château de cartes car il ne faut jamais sous estimer la force de frappe des peuples.Le système a fait subir à notre peuple des atrocités depuis l’indépendance que même le colonialisme Français n’a pas réussi à nous faire subir.Dernièrement on a même réussi à dénuder 4 manifestantes innocentes pendant que les oligarques quittent l’Algérie en jet privée habillé en costume cravatte smalto.Trouvez l’erreur!!!!

    22
    5
      Rahate Nanak Ya Sellal
      16 avril 2019 - 19 h 02 min

      Bravo Mr Gaid Salah, l’armée se range au coté du peuple ! L’armée doit limoger le chef de la police et celui de la gendarmerie le premier pour avoir déshabiller des femmes qui manifestaient pour écarter ceux qui ont déshabillé l’Algérie et le second pour avoir molester des citoyens qui portaient l’emblème national sur les routes et autoroutes d’Algérie alors qu’ils ont fermé les yeux sur tous les vols commis depuis des années, les laisser signifierait que ces deux corps de sécurité relèverait plus de milices qui défendent des mafieux que de structures sécuritaires nationales ! Continuer à nettoyer tous les corrompus civils et militaires qui ont déshabillé ce pays ! El Djeich Echaib maak ya Gaid ,gloire à nos martyrs

      14
      3
    Chibl
    16 avril 2019 - 17 h 39 min

    C’est vraiment extraordinaire de vivre des moments pareils, la chute du système FLN pourri et injuste, qu’elle joie.

    30
    1
    Supposons que
    16 avril 2019 - 16 h 47 min

    Supposons que Bensalah nomme comme nouveau président du conseil constitutionnel une personne admise par le peuple pour gérer la période transitoire,
    Supposons que Bensalah démissionne tout de suite après,
    C’est donc pour rester fidèle à la constitution le nouveau président du conseil constitutionnel qui le remplace.
    On aura dons à la tête du pays quelqu’un accepté par le peuple qui aura à désigner un nouveau gouvernement suivi de la démission du gouvernement Bedoui,
    Supposons qu’après avoir désigné le nouveau gouvernement, le nouveau président désigne un nouveau président du conseil constitutionnel,
    Nous nous retrouvons avec un nouveau président de la république, un nouveau président du conseil constitutionnel et un nouvel exécutif tout en restant dans le cadre constitutionnel.

    19
    5
      ELGAT
      16 avril 2019 - 17 h 59 min

      Justement c’est la seule issue , qui permet de rester dans le cadre constitutionnel. Démission de Belaiz , nomination par Bensalah d’une personnalité consensuelle pour la présidence du C.C , Démission de Bensalah , le president du CC est automatiquement reconnu chef d’état par intérim ,chargé de la transition.
      Bedoui et son gouvernement on s’en fout ,il va partir tout seul un fois le gouvernement de transition nommé

      7
      1
    Anonimaoui
    16 avril 2019 - 16 h 23 min

    Il semble que le plan de Gaid Salah se déroule comme prévu avec en prime un soutien constant du hirak. En avant toutes vers une transition où l’armée jouera un rôle essentiel. Wait and see.

    24
    2
    Dahmane -hammam-bouhadjar
    16 avril 2019 - 16 h 13 min

    merci Abou stoff tu m’a fait hurler de rire cela fait du bien et je tien a dire a Mr Mouad Boucharef notre reve serra ton cauchemar tahya el DJAZAIR notre multicultiralisme est notre richesse et fierté nulle peuple ne peux nous égaler dans notre combat et notre civisme

    16
    TOLGA - ZAÂTCHA
    16 avril 2019 - 15 h 35 min

    Maintenant que nous avons atteint le point nodal de notre résiliance après ce triomphe tant attendu GRÂCE AU PEUPLE du HIRAK à savoir : la DÉMISSION des TROIS « B » !!! Nous devons, à présent, commencer par NÉGOCIER un COMPROMIS (pas une compromission) AVEC NOTRE ARMÉE pour sortir AU PLUS VITE et de manière SOFT de cette situation extrêmement délicate qui risque d’être compromettante POUR NOUS TOUS pour ne pas dire FATALE avec TOUS LES RISQUES que cela comporte…
    Que le peuple du HIRAK DÉSIGNE RAPIDEMENT ses propres représentants qui vont NÉGOCIER avec les représentants dûment mandatés par l’Armée Nationale Populaire.
    YAL KHAWA ! IL FAUT QUE L’ON SORTE AU PLUS VITE DE CETTE SITUATION TRÈS DÉLICATE POUR ÉVITER LE DRAME.

    38
    2
      Anonyme
      16 avril 2019 - 15 h 57 min

      STP ne pas utiliser le terme  » Hirak ». Nous sommes des Algériens.

      38
      7
        Nissa N'Vgayet
        16 avril 2019 - 18 h 07 min

        S.v.p. Anonyme, PAS DE RÉGIONALISME ! Merci.

        10
        5
          MOLIÉRE
          16 avril 2019 - 20 h 44 min

          @ : Nissa N’Vgayet
          16 avril 2019 – 18 h 07 min

          Depuis quand !!!! quant quelqu’un dit je où nous sommes algériens c’est du régionalisme.
          Algériens algériennes désigne les habitants et habitantes natif de l’Algérie le pays de leurs ancêtres.
          Alors que régionalistes signifie habités et avoir grandit dans depuis ça naissance dans l’une des multiples régions d’Algérie.
          La langue de moliére il faut savoir la lire l’écrire et la comprendre avant d’écrire des débilités incroyables.

          3
          1
          Jean Baptiste POQUELIN.....
          17 avril 2019 - 2 h 37 min

          @MOLIÉRE – 16 avril 2019 – 20 h 44 min.
          De grâce cachez-moi cet écrit que je ne voudrais « lire… ». Si, tu as parfaitement compris ce à QUOI Nissa N’vgayet faisait allusion….. au « régionalisme » – HIDEUX – qui ne vous quitte JAMAIS.
          Vous faites semblez, comme toujours, de ne pas avoir compris l’allusion. Décidément, vous ne changerez jamais de votre morgue outrancière de pauvres… COMPLEXÉS !
          Vous vous ridiculisez. Mais comme disait si bien PASCAL dans son ouvrage « LES PENSÉES » :
          LE MALHEUR DE L’HOMME QUAND IL VEUT FAIRE L’ANGE… IL FAIT LA BÊTE.
          Alors, cogitez ! Cultivez-vous… mais surtout :
          ÉVOLUEZ ! SORTEZ DE VOTRE TRIBU DE VOTRE TROU…
          Pauvre malheureux que vous êtes. ÉVOLUEZ, BON SANG DE BON SANG !!!

    Kahina-DZ
    16 avril 2019 - 15 h 31 min

    J’espère que le peuple saura se maintenir du côté de son armée.

    Juste un avis: Il y’aura sûrement ceux qui voudront pousser le peuple à l’extrême.

    18
    3
    Medi Bongo
    16 avril 2019 - 15 h 13 min

    Il ne reste plus qu’un dinosaure, et le FLN à sauvegarder au musée, à dissoudre le RND, et les partis complices à ce dernier, et la grande fête de l’indépendance de l’Algerie qui en principe avait pour date le 05 juillet 1962 .

    23
    2
    Abou Stroff
    16 avril 2019 - 15 h 10 min

    belaiz vient de démissionner et je crois que je vais faire la même chose.
    en effet, après avoir été nommé à plusieurs postes de responsabilités et après avoir accaparé plusieurs villas (au moins deux) dont l’une était une villa de fonction appartenant à un ministère dont j’avais la charge, je dépose solennellement ma démission auprès du président et je remets les clés des villas que j’ai subtilisées pour éviter d’être poursuivi par la justice de la future république qui remplacera la ripou-blic des brigands dont je faisais partie.
    P.S.: Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.

    27
      Zaatar
      16 avril 2019 - 17 h 16 min

      On demissonne aussi avec toi cher Abou Stroff, conscience obligé.

      11
      SAM33
      16 avril 2019 - 17 h 48 min

      Ptdrrrrrrrr….ya si Abou Strofffffff……mdrrrrr….tu es un tueurs yarhi woullah tu fais du bien avec ton humour parfois. Saha fréro 😉

      6
      2
    Yetnahaw ga3 = Yetnahaw ga3
    16 avril 2019 - 15 h 06 min

    @ Monsieur Karim B
    Si votre « prophétie » se réalise ce soir, les 42 millions d’Algerien (moins la 3issaba) vous seront redevables d’une éternelle reconnaissance pour l’espoir que vous nous donnez avec cet article.
    PS: Et nous veillerons que votre Bien. ne soit pas confondu avec celui des 4 autres innommables ya3ni Elli ma yetsemaouch.

    13
    3
    salim A
    16 avril 2019 - 15 h 01 min

    La partie à l’origine de l’appel du 22 février, et qui reste encore tapie dans l’ombre, est en train de conduire de manière magistrale son jeu d’échecs. Même si elle paraissait en échec au roi, il y’a deux semaines, elle a réussi à retourner le problème vers l’état major.

    Il reste que son objectif reste la dislocation de l’état major de l’armée. Est ce qu’elle va y arriver? les paris sont ouverts. Personnellement, je pense qu’elle va y arriver surtout qu’elle a en main une grande partie du peuple. Avec son contrôle absolument efficace du message sur les réseaux sociaux, il est fort à parier qu’elle est en avance de deux à trois coups sur la partie adverse.

    Il faut attendre maintenant le dévoilement des représentants (vitrine) de cette partie et qui seront chargés de favoriser la dislocation du pays.

    Ce qui est sur, c’est que l’état major ne va pas se laisser faire et qu’ils saisissent à l’heure actuelle la portée de ce qui se passe. On n’est plus en 1990 où la bataille était sur le terrain. On est maintenant dans le virtuel où un téléphone intelligent peut détruire tout un pays.

    Prenez soin de vos proches, les temps vont être durs dans les semaines à venir.

    Merci

    7
    26
      Anonyme
      16 avril 2019 - 16 h 36 min

      L’armée a l’appui du peuple, puisque ses enfants sont issus de ce brave peuple. Le combat continue jusqu’à la chute de tous les résidus du régime Bouteflika qui a trahi l’Algérie en se mettant sous l’aile de la France.
      Sans l’armée les frontières avec l’entité qu’on appelle Maroc seraient déjà ouvertes depuis longtemps. Nous avons maintenant qui a exercé de la répression sur les manifestants pacifique : C’est bien entendu le clan maudit qui tente par tous les moyens de s’accrocher au pouvoir, la chute est déjà commencée et sera encore terrible pour tout ce clan maudit de Bouteflika qui a fait honte à l’Algérie. les procédures judiciaires seront enclenchées contre toute cette racaille d’Oujda et les traitres locaux qui ont trahi pillé souillé l’Algérie.

      17
      4
      salim A
      16 avril 2019 - 16 h 55 min

      Pour celui qui ne connait pas son histoire, il sera condamné à la répéter.

      Ukraine: amputé de la crimée et du Dombass (même si la crimée était auparavant russe et a été donné à l’Ukraine par Kroutchev et si l’on remonte dans le temps ottomane ?)

      Libye: La cyrenaique qui se détache ans les faits de la tripolitaine et du Fezzan

      Yougoslavie: disloqué en plusieurs états

      Syrie: disloquée pour un bon bout de temps

      Soudan: disloquée en deux états
      Etc…

      Si vous pensez un seul instant que ce ne sera pas faisable en Algérie, c’est que vous n’avez pas idée des forces en présence.

      Indice: Ce vendredi et celui de la semaine prochaine et malgré la démission probable des 3B, le nouveau mot d’ordre sera: DEGAGE G____ S______

      3
      23
    saad odhar
    16 avril 2019 - 14 h 59 min

    comment allons nous alors frauder aux elections ? deja avec le maitre de l’oeuvre nous avions eu un grand coup et maintenant c’est l’executant de la fraude attitre qui part?
    J’espere que les expert es fraude ont deja trouve la parade pour intoniser au moins bellouh et ch9ieb.sinon t’zaguet.

    Bouzorane
    16 avril 2019 - 14 h 56 min

    Ni islamisme,
    Ni baathisme,
    Ni nord-africanisme,
    Ni occidentalisme,
    Ni internationalisme,
    Ni cosmopolitisme,
    Ni democratisme,
    Ni droit de l’hommisme,
    Ni féminisme,
    Ni minoritarisme,
    Ni homosexualisme
    Nous devons inventé et suivre notre propre voie
    Nous voulons un Algérie forte, puissante, conquérante, influente, qui s’impose et qui prend la place qui lui revient de droit dans ce monde : une place de leader
    Une Algérie redoutée et respectée, qui a une zone d’influence étendue et des intérêts stratégiques à défendre.
    Nous devons faire notre révolution culturelle sans complexes et sans concessions.
    Nous devons nous imposer au monde. Le monde doit découvrir notre civilisation, notre trésor caché.
    Ayons confiance en nous-mêmes , ayons de l’espoir et soyons ambitieux pour notre Patrie. Imposons-nous. L’Algérie le mérite!
    Dieu est juste et équitable. Il permet à toutes les nations de devenir, chacune à son tour, le peuple élu du moment.
    L’avenir appartient donc aux peuples qui n’ont pas encore eu leur période de domination.
    Nous pouvons tirer espoir de notre souffrance même. Nous sommes le peuple de l’avenir, précisément par ce que nous n’avons pas été leaders dans le passé. Il suffit d’y croire et de travailler pour !
    L’Algérie Algérienne et Algérianiste

    35
    7
      Anonyme
      16 avril 2019 - 15 h 08 min

      t’as fumé un arbre toi , pas un pétard.
      Redescend sur terre, on ne veut pas être un peuple élu, on veut juste vivre tranquillement et honnêtement chez nous.

      28
      2
      Liamine bouzour
      16 avril 2019 - 16 h 33 min

      Preparez le peuple d’abord, une generation solide doit substituer l’actuelle…

      14
      Kenza.
      16 avril 2019 - 17 h 20 min

      Non non non on ne veut pas être le peuple élu. On veut juste être un peuple digne d’un pays souverain ouvert au monde et à l’universalité et qui a le respect du droit international. En Islam, il n’y a pas de peuple élu. Nous sommes tous des Beni Adem. Tous égaux devant Dieu.

      14
      1
        Anonyme
        16 avril 2019 - 19 h 36 min

        Et Berlusconi bounga bounga, peut il prétendre à la présidence du FLN?

        1
        1
      un grand bravo à Bouzourane
      16 avril 2019 - 19 h 00 min

      Merci pour ces restrictions, Yarham waldik,
      ni invasion migrationiste africaniste.

      5
      3
        Bouzorane
        16 avril 2019 - 20 h 40 min

        Merci, cher compatriote.

      Bouzorane
      16 avril 2019 - 20 h 45 min

      Vous vous focalisez trop sur le mot « élu »!!
      Sans doute s’agit-il d’une intoxication pro ou anti sémite, au choix, ou encore pro ou anti sioniste… pro ou anti, une intoxication reste une intoxication, une obsession reste une obsession. Elle donne libre court à l’imagination et aux spéculations hasardeuses.
      Pour vous rassurer, je vais donc retirer ce mot « élu », je mets à la place : leadership, avant-garde… l’idée étant que l’Algérie a vocation à être une puissance planétaire, d’ici 2050, à condition que ce qui se passe aujourd’hui continue d’aller dans le bon sens en mettant l’Algérie sur les rails

      3
      2
        Anonyme
        17 avril 2019 - 11 h 40 min

        OK dit comme cela , ça passe!
        Parceque l’histoire du peuple élu est une arnaque de lihoud pour escroquer la planète.

        1
        1
    patience
    16 avril 2019 - 14 h 51 min

    Démission de Belaiz après celle de Boutef et l’abandon du 5ème mandat. Qui aurait cru ou du moins imaginé un tel scénario deux mois plus tôt. Peuple algérien maintient la pression et évite les sujets de discordance (islamisme, laïcité….) qui vous font dévier de votre objectif principal, la chute du système.

    38
    Felfel Har
    16 avril 2019 - 14 h 37 min

    Ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir dépecé! Nous avons appris à nous méfier des ruses et stratagèmes du systême qui, bien que se sachant hors course, multipliera les embûches car il conserve encore des capacités de nuisance.
    Attendons donc pour déboucher la bouteille de Hamoud!

    18
    2
    anonyme
    16 avril 2019 - 14 h 09 min

    bon débarras et qu’ils rendent des comptes par la suite

    18
    Mir
    16 avril 2019 - 13 h 53 min

    Avant d’applaudir je préfère attendre de voir par qui ils seront remplacés.
    On a déjà remplace Bouteflika par Bensalah et Ouyahia par Bedoui.
    Si c’est pour nommer des gens du même clan ça ne servira à rien.
    On veut des têtes nouvelles, hors du Système et acceptées par le peuple.

    48
    Mir
    16 avril 2019 - 13 h 40 min

    Mais ils seront remplacés par qui ? thats the question !
    Car si c’est pour les remplacer par des chiyatines du même clan c’est pas la peine !

    33
    2
    Samgo
    16 avril 2019 - 13 h 36 min

    Tayeb Belaiz n’a jamais démissionné de son plein gré, il a été démis de ses fonctions par le mouvement populaire.Si jamais les militaires prendront le pouvoir, on va tous sortir dans la rue.Les militaires ne pouront rien faire contre la volonté de 40 millions d’Algériens.On ne veut pas d’un état militaire, ni d’un état islamiste.On veut la liberté et la démocratie!!!!

    65
    22
    RAUS
    16 avril 2019 - 13 h 24 min

    Dégager et puis loin de l’Algérie, vous avez ruiné toute une Nation et son peuple

    42
    2
    Bédoui sera renvoyé de sa ville Ouargla
    16 avril 2019 - 13 h 22 min

    Que fera bédoui à Alger, c’est fini pour lui l’air algérois, Ourgla aussi le rejettera, quelle fin.

    55
    4
      Anonyme
      16 avril 2019 - 14 h 52 min

      il lui restera l’arabie tayhoudite , le cacar ou les aime-les-rats arabes dominés par les états unis.

      25
      4
    Abou Langi
    16 avril 2019 - 13 h 20 min

    I apri ? Amounavi il ne restera plus rien à dire au Gininar si ce n’est la sienne de démission !

    24
    6
      ZORO
      16 avril 2019 - 14 h 07 min

      IL N Y A PAS DE DEMISSION CHEZ LES BIDASSES
      IL NE SAVENT QUE «  » ROMPEZ LES RANGS » ce qui nous arrangerait encore mieux.
      SIGNEZORO…Z….

      14
      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.