Pourquoi l’agent d’Ankara Hassan Aribi lèche les bottes au général Gaïd-Salah

Hassan Aribi
Le député illégitime Hassan Aribi. New Press

Par Karim B. – Le député islamiste Hassan Aribi s’acharne à vouloir comparer le mouvement populaire pacifiste mené par des millions d’Algériens qui rejettent le système dans sa totalité, y compris le Parlement au sein duquel il siège illégitimement depuis de longues années, à la déferlante extrémiste religieuse dont il est une des incarnations les plus emblématiques dans les années 1990.

Le député d’Abdallah Djaballah se prête à un jeu dangereux en voulant diviser l’armée. Ce n’est pas la première fois que ce vassal du dictateur d’Ankara dont il est le porte-voix en Algérie, cherche à attenter à l’unité de l’ANP. Il s’était déjà illustré par des messages subversifs appelant les retraités de l’armée contestataires à redoubler de férocité en les incitant à poursuivre leur mouvement contre les «usurpateurs» de leurs droits, sous-entendu la hiérarchie militaire.

Hassan Aribi qui multiplie les appels du pied à l’endroit du chef d’état-major de l’ANP dans ce qui semble être une tentative d’impliquer l’armée de façon directe dans la crise politique pour saboter le sursaut du peuple qui le rejette au même titre que le régime dont une partie vient de s’effondrer, s’échine à remettre à flot son parti d’origine, le FIS dissous, dont il est le représentant officieux sous la coupole de l’hémicycle Zighout-Youcef. Une manœuvre grossière qui coïncide avec la chute en cours du régime dictatorial d’Ankara conduit par le despote Recep Tayyip Erdogan.

Ce député illégitime qui tente de s’accrocher en s’arrimant au mouvement populaire bien qu’il en soit banni, n’a jamais caché son allégeance au sultan d’Ankara défait à Istanbul, dont il est l’agent attitré en Algérie, dans le cadre de l’internationale islamiste conduite par la secte des Frères musulmans à laquelle appartient le parti turc AKP.

En s’attaquant à l’institution militaire qui, en janvier 1992, sauvait le pays des griffes des fanatiques de son acabit qui servaient de couverture politique aux groupes islamistes armés, ce faux élu qui a acquis son siège par fraude ou par complicité de fraude, cherche à gagner les faveurs de l’homme fort de l’ANP à qui il lèche les bottes dans l’hypothétique espoir que son siège confortable à l’APN ne lui glisse pas sous le croupion.

K. B.

Comment (35)

    dal G ri
    19 avril 2019 - 9 h 44 min

    Gaid se donne une mauvaise image en fréquentant ce genre de type ou alors il a besoin d une langue pour faire briller ses bottes

    3
    2
    justice
    18 avril 2019 - 22 h 11 min

    Ce que ne semble pas comprendre ce corbeau qui a profité des années rouges pour se bâtir une fortune, le chef de l’armée qui fait un point de fixation d’un ex général qui ne représente que lui même,Zitout qui veut utiliser l’anp pour l’établissement d’un califat, ce qu’ils ne comprennent pas tous ceux la; est que les jeunes d’Algérie aspirent à bâtir une république moderne et juste, une république égalitaire et plurielle, et vivre heureux comme tous les jeunes du monde sans eux bien sur et même contre eux s’il le faut.

    17
    1
    Mahmoud
    18 avril 2019 - 20 h 13 min

    Ce sont des gens que je n’aime pas mais ton discours est celui de la France

    3
    9
    El Vérité
    18 avril 2019 - 19 h 43 min

    Mr Aribi ou moins il a lècher à un général Algérien, pas comme certains amnésique y’a si longtemps ils lechaient à un traître Marocain

    5
    13
    Anonyme
    18 avril 2019 - 19 h 31 min

    bravo .demasquez les vendus

    9
    2
    Anonyme
    18 avril 2019 - 18 h 20 min

    l’Axe Alger – Ankara- Doha est en marche , l’islamisme integriste rampe sur le peron de la republique.
    Gaid Salah joue peut etre la carte du Qatar…. il a l’habitude visiter ce pays à l’etanger , et les regions militaires a l’interieur pour lancer les avertissements a l’aeropage politique d’ALGER.
    Bizarre !!! comme jeux …. de trouble fete !!!

    9
    3
    c pas le Prermier a part Ali Belhadj tous des leches Bottes
    18 avril 2019 - 17 h 51 min

    Les Islamistes en Général, tous a qql exception prés ont tjrs été des traitres, Nahnah, Aboudjedra soltani,Mokri. Ghoul etc .. sauf Ali Belhadj Argaz !!!

    8
    5
    Nord-Africain
    18 avril 2019 - 17 h 42 min

    Quand est ce que ces islamistes vont comprendre que leur temps est révolu?Le Moyen Age auquel ils veulent nous faire retourner est déjà là!Ces salafistes sont la cause de la montée des extrêmes droites partout aux quatre coins de la Terre avec à leur tête le Calife Trump et ses sous-califes polonais,phillipin,brésilien…et d autres en gestation.Nos salafistes adorent la vie moyenâgeuse,Trump nous y conduit manu militari.Ce Trump le Grand suspend le droit international,les droits humains et fait rentrer la planète de plain-pied dans les temps médiévaux.Ces salafistes arabes sont la cause de ce qui arrive à leurs élèves musulmans partout dans le monde,en Europe,en Amérique,en Afrique(Centrafrique,Nigéria…)en Chine,en Inde et j en passe.Ces salafistes avec à leur tête l Arabie et la Turquie d Erdogan ont inculqué aux musulmans qu ils étaient les meilleurs ayant une suprématie sur le genre humain qu ils doivent corriger ici-bas se substituant ainsi à Dieu!Ces salafistes feraient mieux de nous réformer le patrimoine religieux avant d aspirer à quoi que ce soit.Ce patrimoine nous ruine et Dieu nous dit »ne vous jetez pas à votre ruine ».Trump nous a montré son bon visage et sa douceur,bientôt il va rugir comme un lion pour nous dire les quatre vérités en face et nous annoncer Saf9at l9arn à cause de ces salafistes.Je vous salue

    10
    1
    citoyen algerien
    18 avril 2019 - 17 h 10 min

    un chiatte barbu en plus

    9
    1
    Kenza
    18 avril 2019 - 16 h 49 min

    Ce n’est pas vrai….Aribi ne lèche pas les bottes de Gaïd Salah, il lui lèche seulement une botte…l’autre il l’a laissée à son acolyte Naïma Salhi ! Une vraie spécialiste en la matière….

    11
    1
    Ayweel
    18 avril 2019 - 15 h 28 min

    Après avoir amassé une fortune sur le dos du fis en se couvrant de l’islam durant les années 90, il l’a fructifie durant la période bouteflekienne en utilisant le créneau Ankara alger, et maintenant il va essayé de la blanchir sous la bénédiction de elgaid assalah. Un scorpion restera toujours scorpion même s’il ressemble à une écrevisse.

    11
    1
    kaddourbenali
    18 avril 2019 - 14 h 50 min

    la reconciliation nationale ne devrait pas signifier l’ouverture incontrolée du pays et la liberte à l’envahissement /travail de la societé par des doctrines et dogmes soutenus et soutiens aux tenants du pouvoir, faisant de l’Algerie une zone d’influence de tel ou tel autre pays . une autre forme de colonisation.
    l’experience du debut des années 90 reste à mediter. une minorité beneficiant de soutiens myltiformes et developpant un discours tres critique exploitant les difficultes et faiblesses de la gouvernance du moment pour mobiliser fortemente face à une tres forte abstention electorale qui a failli etre fatale.

    17
      lalaoui
      18 avril 2019 - 22 h 49 min

      N’en déplaise à tout ses malfrats le peuple reconnaîtra les siens, GAA déjà est terme absolu, tous et absolument tous qui auront flirter avec le système seront bannis, et ce n’est guère une fantaisie, ça se vérifie chez la masse qui est instruite de tout ce qui se trament dans son dos, leurs noms et leurs pedigree

    Anonyme
    18 avril 2019 - 13 h 24 min

    La chanson l’opportuniste de Jacques Dutronc s’applique parfaitement a cette foule de politiciens de contrefaçon sans principes ni moral qui occupent le devant de la scène au lieu d’aller se faire oublier leur tronche hideuse dans un quelconque desertt de la planète.
    Voici le texte de cette’chanson beaucoup de nos politiciens s’y reconnaitront en la lisant

    Je suis pour le communisme
    Je suis pour le socialisme
    Et puis aussi pour le capitalisme
    Car je suis opportuniste
    Il y’en a qui contestent qui revendiquent
    Et qui protestent
    Moi je ne fais qu’un geste
    Je retourne ma veste
    Toujours du bon côté
    Je n’ai pas peur ni des profiteurs
    Ni même des agitateurs
    Je fais confiance aux électeurs
    Et en profite pour faire mon heure
    Je suis de tous les partis
    Je suis de toutes les patries
    Je suis de toutes les coteries
    Je suis le roi des convertis
    Je crie vive la révolution
    Je crie vive les institutions
    Je crie vive les manifestations
    Je crie vive la collaboration
    Non jamais je ne conteste
    Ni revendique ni proteste
    Je ne sais faire qu’un seul geste
    Celui de retourner ma veste
    Toujours du bon côté
    Je l’ai tellement retourné
    Qu’elle craque de tous les côtés
    A la prochaine révolution
    Je retournerai mon pantalon

    40
    2
      Anonyme
      18 avril 2019 - 16 h 05 min

      Yarham babek, pour ce joli poème très juste et bien élaboré. Il peut concerner un grand nombre de militants et pas tous. De tous le partis mais surtout ceux du FLN et RND ainsi que les partis dits islamistes

      7
      1
    Kahina-DZ
    18 avril 2019 - 13 h 12 min

    Cet intégriste aspire sûrement à un poste au ministère ou à la présidence.
    Ce qui est intriguant, ce barbu s’est donné le rôle de porte parole.

    67
    13
    Felfel Har
    18 avril 2019 - 12 h 55 min

    Les islamistes, à l’instar de cet Aribi, n’ont pas renoncé à leur chimérique Dawla Islamiya. Chassés par la porte, ils tentent de revenir par la fenêtre. Pour eux, « qu’importe le verre pourvu qu’on ait l’ivresse. » Ils tentent alors d’importer du Moyen-Orient et de Turquie, les us et coutumes de la région, à savoir les baise-mains (ou dans le cas d’Aribi le lèche-botte), les courbettes, l’à-plat-ventrisme, tout l’attirail du parfait larbin. Ne les laissons pas pirater nos marches et nos revendications! Il y a danger.
    A ce propos, je voudrais signaler que certains font circuler une pétition en vue de constituer une équipe de pseudo-sages présentés comme des nationalistes pour gérer la période transitoire. Jusqu’ici rien de suspect, sauf que la liste comprend les noms de leurs taupes (certains ont même participé au conclave de San’Égidio). D’autres, ayant fait carrière sous l’aile de Bouteflika (en tant que PM, ministre, ambassadeur), tentent de se refaire une virginité en offrant leurs services pour « sauver la nation ». Balivernes! Le pouvoir dont ils ont été sevré est tout ce qui les motive. Je ne leur fait nullement confiance. Méfions-nous de ces vieux chevaux de retour!

    38
    10
    Cheikh
    18 avril 2019 - 12 h 07 min

    Le lèche botte est devenu un métier en Algérie depuis l’apparition des Al Bouteflika. Des opportunistes de la politique ordinaire ont appris ce métier pour se maintenir sur la scène politique de l’Algérie. Ils sont très nombreux et ils calculent leur coup ils changent de partenaire régulièrement ils suivent toujours celui qui tentait de dominer la scène. Hier avec Bouteflika et ses frères, aujourd’hui avec Gaid Salah et demain ils vont se rapprocher du futur président…et nouveau système…Certains ont appris ce métier de leurs parents qui léchaient les bottes du capitaine de la SAS et en même temps cotisaient au FLN, à l’indépendance ils ont léchaient les bottes de Benbella, puis les bottes de Boumediène et ainsi de suite un héritage qui a handicapé l’Algérie de sortir du tunnel …Allah Ghaleb.. Un métier qui s’apprends dans les salons nocturnes

    35
    5
      AmiAhmed
      18 avril 2019 - 12 h 53 min

      Toutes les personnes qui dessinent leurs barbes, sont loin de l’Islam authentique, la barbe ne doit pas être modifiée pour plaire à soit même ou aux gens, la barbe doit être naturelle pour plaire à Allah ce qui arrangent leurs barbes sont des musulmans faibles qui préfère Dounia plus qu’El Akhira.

      6
      31
      messaoudene
      18 avril 2019 - 17 h 09 min

      que du mensonge voila comment il a réussie a devenir députe ni niveau ni capacité intellectuel c’est une personne brute demander les anciens du parti el-islah vous dirons de lui comment il a atterrie a la députation et de quelle manière il a méme était écarté de ce parti par ses actes mensongers il na était ni militaire ni une haute personnalité c’est un grand menteur il na rien d’une personnalité honnête c’est un faut islamiste il est la que pour ce faire des affaires tous simplement .

    dal G ri
    18 avril 2019 - 11 h 50 min

    PARCE QUE GAÏD AIME BIEN QU ON LUI LÈCHE SES RANGERS SI ON VEUT DEVENIR PRÉSIDENT MAIS JE NE CROIT PAS QU IL AIME LES TURCS

    20
    5
    ZORO
    18 avril 2019 - 11 h 41 min

    L ALGERIE est aux algeriens qu ils soient arabes ou berberes unis depuis des siecles par le sang et la religion, aucune etnie qui se voit sage n a le droit d adopter un autre son drapeau surtout s il est concu a Paris par jacques benet et taos Amrouch qui a quitte notre religion .reveillez vous freres berberes pensez vous que jacques Benet nous voulait du bien ????
    SIGNE.ZORO. …Z……

    22
    48
      SO KOUIDER BOUNETEF
      18 avril 2019 - 12 h 00 min

      Monsieur ZERO, vous persistez à enfoncer des portes ouvertes.

      27
      9
      Anonyme
      18 avril 2019 - 12 h 28 min

      La souveraineté est Amazigh. Nous ne sommes pas disponibles à nous faire arabiser parce que le régime dictatorial le pense!
      Ni État arabe ni langue arabe!

      27
      34
      ibn khaldoun
      19 avril 2019 - 17 h 43 min

      @Zoro ,laissez notre TAOS AMROUCHE ,elle est au ciel , n’ y touchez pas ce qui est une icone de notre civilisation ancestrale.Avant de dire des betises , relisez l’ histoire de notre pays,juste un petit detail TAOS n’ a pas pas quitté notre religion, elle etait chretienne de naissance TAOS est une vraie et une pure algerienne , UNE AUTHENTIQUE PATRIOTE ne vous en deplaise tout comme son frere jean et sa maman FADHMA , sachez le.Dieu dit « lakoum dinoukoum wa liya dini » alors si vous croyez etre au dessus de dieu alors là c’ est vers vous que l’ on doit se prosterner, n’ y touchez plus les AMROUCHE.

      4
      1
    saad odhar
    18 avril 2019 - 10 h 23 min

    il est connu que ce genre de personnes , sont capables d’executer même les sales besognes de Natanyahou au cas où il y a quelque chose à gratter pour se projetter au devant de la scene .
    ils n ont aucun scrupules aucune personnalité parler de valeurs et de principes pour ces gens la alors la lplanete mars.
    ils n ont pas hesiter à commercialiser ALLAH sebhanou , l’islam à des fins de meskins profits personnels.
    la dine la mella

    30
    12
    co5
    18 avril 2019 - 10 h 14 min

    tout le monde surfe sur le mouvement populaire, les partis de façade,les intellos d’occasions,les parasites, les larbins de services, les corporations bridées sauf les victimes « du système » dépossédés de leur travail, mis à l’index atteintes dans leur dignité etc.il y en a même qui veulent, pour ne pas s’acquitter de leurs devoirs, celles de ne pas passer les examens,de ne pas assister aux audiences etc…
    « el oued medih ouahoua ikoul mahla an nassim »

    14
    1
    saad odhar
    18 avril 2019 - 10 h 06 min

    voulez vous lui contester sa profession ? Il est rompu au leche bottisme depuis son jeune age , il en fait un metier , il se sent en danger parceque qu’il y a une grande concurrence à l’insta des echourrouk ennahar et j ‘en passe.

    17
    6
    Clovis
    18 avril 2019 - 9 h 49 min

    Tout a fait d’accord avec votre analyse Mr KB. Hassan Aribi est un islamiste valet d’Erdogan. Et nous ne voulons ni de lui ni de ses pairs islamistes faux musulmans. Il fait parti du groupe DEGAGE.

    39
    18
    On ne doit plus voir cette photo d'aribi
    18 avril 2019 - 9 h 44 min

    Ces traîtres sont détestables.

    34
    17
    Abderrahmane HAMMAR
    18 avril 2019 - 9 h 42 min

    J’espère après finir avec ce système , le peuple saura envoyer ces terroristes vers la poubelle de l’histoire et qu’il arrivera à s’approprier sa religion pour créer une Algérie musulmane respectueuse de la liberté de culte et non pas une Algérie islamiste et sectaire!!

    28
    20
    elbior
    18 avril 2019 - 9 h 03 min

    PERSONNE NE POURRA DIVISER NOTRE GLORIEUSE ANP INSTITUTION AVANT GARDISTE DE TOUT LE.PATRIMOINE HUMAIN NATIONAL,CULTUREL ET ECONOMIQUE DE NOTRE CHER ET GRAND PAYS.L’ARMEE ET LE PEUPLE SOUDEE PAR L’HISTOIRE SONT LES GARANTS INDIVISIBLES DE NOTRE NATION.ALORS LES.PECHEURS EN EAUX TROUBLES ET LES SURFEURS SUR LES CRETES DES VAGUES TROUVERONT SUR LEURS CHEMINS LA DEFENSIVE DE TOUTE UNE GENERATION EPRISE DE LA.VOLONTÉ DE SAUVEGARDER SON PAYS DE L’INTRUSION DE CES FAUX PARTISANS DONT LE BUT FALLACIEUX ET DE PARVENIR LA OU ILS NE POURRONT JAMAIS Y PARVENIR.CES ESPRITS MESQUINS ISLAMO-BATHO-CONSERVATEURS ET USURPATEURS DE LA VRAIE RELIGION ISLAMIQUE PRÔNÉE PAR NOS AIEUX TROUVERONT UN OBSTACLE INÉBRANLABLE SUR LEURS CHEMINS.QU’ILS VIENNENT DE TURQUIE OU D’AILLEURS PERSONNE NE POURRA ARTIVER A NOUS DICTER SA LOI.NOTRE LOI EST CELLE ISSUE D’UN PEUPLE DONT LA DEVISE EST : LIBERTE EGALITE TRAVAIL SOLIDARITE ET PRESERVATION DE NOTRE IDENTITE ET DE NOTRE PLUS GRAND PATRIMOINE QUI EST: ALGERIE UNIE ET INDIVISIBLE.VIVE L’ALGERIE VIVE L’ANP VIVE LE PEUPLE GLOIRE.ETERNELLE A NOS VALEUREUX MARTYRS.

    19
    13
    GOURAYA
    18 avril 2019 - 9 h 02 min

    Je demande au Mr Gaid Salah de dissoudre L’APN ,si une APN des centenaires et de faire la propagande, si urgent il faut la dissoudre et tous qui cherchent a déstabiliser Notre beaux Pays ils la signer devant le tribunal militaire quelques soit son grade ou sa fonction !!!
    Surtout pas cette vermine des islamistes.

    21
    12
      Elephant Man
      18 avril 2019 - 15 h 35 min

      La Turquie a joué le rôle de cheval de Troie en Syrie en faisant passer tous les terroristes sionistes et continue de jouer le jeu et de jouer sur tous les tableaux : elle soutient toujours le Front al Nosra, colonise le Nord de la Syrie, émet de nouvelles carte d’identité aux Syriens d’Alep d’Idlib imposent sa monnaie et ses manuels scolaires aux citoyens Syriens… La Turquie est membre de l’OTAN veut les F35 US tout en achetant les S400 Russes …
      Quand on prête allégeance à une nation étrangère et de surcroît la Turquie on a rien d’un patriote,on n’a pas voix à la parole et on dégage chez ses maîtres.

    ANONYME 1
    18 avril 2019 - 8 h 49 min

    Aribi, Djaballah, Mokri, des algériens douteux.
    Ils sont incapables de réagir par eux-mêmes et selon les problèmes à régler dans la société algérienne.
    Ils sont obligés d’aller se ressourcer chez leur maitre Ottoman, tant ils sont à court d’idée et ne servent que de charnière et de lien pour des puissances étrangères.
    Comment ces gens là se sont ils trouvés à la tête d’organisations ou de mouvements politiques.
    Ils sont à l’image d’un Saidani qui a prit le chemin opposé en se rendant chez ses maîtres en France pour se ressourcer.
    Là on peut voir que nos prétendus partis politiques sont des enveloppes vides, des pantins.

    24
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.