Que signifie le retour en force de Djamel Ould-Abbès sur le devant de la scène ?

Ould-Abbès FLN
Djamel Ould-Abbès revient en force. PPAgency

Par Kamel M. – Comment interpréter le retour sur le devant de la scène et de façon fracassante de l’ancien secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès ? Après l’éclipse qui a suivi sa mise à l’écart par l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, le défenseur zélé du cinquième mandat a refait son apparition au moment même où les citoyens réclament le départ de tous les symboles du système.

Comme pour prendre sa revanche, Djamel Ould-Abbès a fait partie des parlementaires qui étaient chargés de porter le cercueil du régime Bouteflika à sa dernière demeure. Une fois cette mission accomplie, il a eu les mains libres pour reprendre son siège qui lui a été retiré de force à Hydra, à la tête d’un FLN dont il se considère toujours le chef de file.

Mouad Bouchareb a déjà un pied dehors et l’autorisation que le ministère de l’Intérieur vient d’accorder à Ould-Abbès pour tenir une session extraordinaire du comité central du FLN est un blanc-seing des décideurs du moment pour déloger le président de l’APN qui ne tardera vraisemblablement pas à quitter le perchoir de l’hémicycle Zighout-Youcef également. Le retour de Djamel Ould-Abbès pourrait, en effet, préluder celui de Saïd Bouhadja, lui aussi très remonté contre son successeur à la chambre basse du Parlement au point de vouloir «se faire justice» en réoccupant le bureau d’où il a été chassé manu militari.

A peine l’autorisation de tenir la réunion du comité central a-t-elle été accordée qu’une information a été relayée par certains médias qui parlent d’une probable levée de l’immunité parlementaire du sénateur Djamel Ould-Abbès poursuivi, dit-on, dans des affaires qui remontent à l’époque où il était ministre de la Solidarité nationale. Un quotidien national avait révélé, à cette époque, des détournements dont il se serait rendu coupable et qui lui avaient valu d’être limogé par le président de la République quelque temps plus tard.

Y a-t-il deux clans qui se livrent une bataille par justice interposée au sein du pouvoir ? Quoi qu’il en soit, la réapparition de Djamel Ould-Abbès est un signe que la demande de changement radical formulée par les millions d’Algériens qui manifestent depuis le 22 février est loin d’avoir abouti et que les tenants du système ne sont pas près de lâcher le gouvernail.

K. M.

Comment (52)

    Souk-Ahras
    21 avril 2019 - 17 h 46 min

    Bonjour à toutes et tous. Une toute petite incursion pour livrer un avis sur les événements en cours :

    Pas du tout d’accord avec vous Mr Kamel M. Voyez comment le MPA de Benyounes a décliné l’invitation de Bensalah. En attendant d’autres défections prévisibles de la désormais ex alliance présidentielle.

    Le plan de destructuration du régime encore actif mis en place par le fin tacticien Gaïd Salah fonctionne à merveille « dans le calme et la sérénité ».
    En effet, les cercles concentriques érigés en protection périphérique par et pour la 3issaba (pouvoir de l’ombre), tombent les uns après les autres, et l’on se rapproche inéluctablement, sans violence ni casse apparente, de son centre de commandement opérationnel. L’épilogue ne saurait trop tarder, le temps ne joue pas en faveur du pouvoir.

    ZORO
    21 avril 2019 - 17 h 38 min

    JE souhaite a ABBAS une longue vie au dela de 2030 comme il le voulait mais dans une cellule de sarkadji pour avoir oser narguer durant des annees un peuple qu il voyait impuissant.

    ANONYME 1
    21 avril 2019 - 10 h 26 min

    Le FLN a perdu son caractère de parti politique réellement représentatif au sein de la société, depuis qu’il est dirigé par des personnages fourbes et menteurs.
    Depuis le dernier vote où la chkara a été utilisée à outrance pour permettre à des personnes douteuses et de mauvaise foi de siéger au sein de l’APN, ce parti est devenu un simple tremplin.
    Et la meilleure fut le cadenas sur la porte de l’ APN et le renvoie de son président en exercice.
    Des choses uniques au monde qui se passent devant nos yeux et voilà cette chose honteuses nommée FLN, qui veut sans gêne revenir et reprendre de la graine.
    C’est devenu le parti des affaires et de l’argent brassé à tout va.
    Tous les moyens sont bons pour s’enrichir, et si une enquête est dirigée sur plusieurs responsables actuels de ce parti plusieurs iraient au trou.

    Le musée n’en voudra même pas d’eux.

    Anonyme
    21 avril 2019 - 8 h 31 min

    la hchouma y connait pas,,,, faut censure sa photo dans les médias a cause des enfants
    j ai l impression que la manif fait deux pas en avant et un pas en arrière a chaque fois qu un escroc fait sa réapparition sur les trace de boutef

    6
    1
    Zaatar
    21 avril 2019 - 5 h 31 min

    Ah tiens, kiri le clown revient… on va se marrer. Trotte trotte ma jument, vole qui a des ailes. Tourne tourne dans le vent O que la vie est belle. Nous irons de ville en ville porter la joie de vivre. Tous les petits et les grands applaudiront le cirque. Vive le cirque Kiri.

    15
    1
    Oust! À La Poubelle!
    21 avril 2019 - 1 h 11 min

     » Prendre sa revanche… » ?! Hier,Levée de l’immunité parlementaire pour Ould Abbés et Saïd Berkat, tous 2 sénateurs du tiers présidentiel.
    Ils ont été auditionnés par la justice,et ils devront être tous les 2 poursuivis par la justice dans les jours à venir pour dilapidation de deniers public. Pour Ould Abbés cette sombre histoire remonte au temps où il occupait le poste de ministre de la solidarité pendant des années. Sans compter les corruptions dans lesquelles son fils est perpétré jusqu’au cou. Des milliards que celui-ci n’aurait pas encore remboursés à la banque,par favoritisme.
    Il était temps que ce sénile de Ould Abbés paye pour ses mensonges, et pour toutes ces humiliations qu’il a faites subir au peuple. … Oust! À la poubelle !

    14
    Anonyme
    21 avril 2019 - 0 h 48 min

    Ould Abbas ne représente que lui même, on lui doit le brevet du mots fakhamatouhou, et de l’exagération dans ses propos quelque peu comiques….
    il disait que l’Algérie faisait mieux que certains pays nordiques, à l’image de la Suède, du Danemark et de la Norvège, en matière d’aides sociales.
    il ne faut pas se mentir, les pays scandinaves sont très loin devant nous et dans tous les domaines, ces populations et ceux qui les gouvernent sont les moins corrompus au monde…. c’est ça leur force !

    11
    1
    Anonyme
    21 avril 2019 - 0 h 06 min

    C’est BLED….. TIRIRI !!! LI DJI YEDKHOUL WI TIRI…

    7
    3
    Les rats réapparaissent.
    20 avril 2019 - 22 h 43 min

    À quel merdier que nous assistons.
    Regarder moi cet affreux dinosaures Djamel Ould-Abbès .
    Et ces illettrés pseudo ministres députés et affairistes avec un cerveau de limace qui s’accrochent comme des charognards à leurs privilèges.
    À nous provoquer comme ils le font depuis la démission de leur roi déchu Bouteflika.
    Comme le fait son concurrent Toufik l’autre conspirateur.
    Les deux clans qui ont ruinés et détruit nôtre algérie.
    Ils ont affamés appauvri blessés traumatisés le pauvre peuple algérien.
    Mais vous allez tous le faire payer très cher sans exemptions.
    La justice vous attend au virage.
    GAÏD SALAH et son armée et le peuple avec ces 40 millions d’opprimés vont vous y conduire .

    13
    2
      Kenza
      21 avril 2019 - 16 h 11 min

      Perso, je n’ai rien contre les dinosaures. C’est même triste qu’ils aient disparu. Par contre, je serais très contente que ce dinosaure Ould Abbes disparaisse à tout jamais…qu’on l’enferme dans une prison ou qu’il aille au diable, l’essentiel est qu’il disparaisse!

    K. DZ
    20 avril 2019 - 22 h 23 min

    Ne vous méprenez pas, Ould Abbas est rappelé pour un ultime humiliation, pour se prosterner devant Bouhadja avant de disparaître, à la manière que Hitler qui avait humilié la France qu’il avait forcée à signer la capitulation en 1940, dans le même wagon dans lequel les alliés avaient fait signer la réddition de l’Allemagne en 1918. Ça c’est le fond pour la forme ceux qui veulent récupérer le FLN veulent garder un semblant de conformisme pour étouffer toute contestation future. Les membres du CC voteront avec un colt sur la tempe et personne n’aura le courage de démissionner et encore moins contester.

    5
    2
    Flash informations : Merci A.P. de posté
    20 avril 2019 - 22 h 09 min

    L’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia et l’actuel ministre des Finances, M. Mohamed Loukal ont été convoqués par la Justice, a annoncé samedi soir l’ENTV. Le procureur près le tribunal de Sidi M’hamed a convoqué, aujourd’hui, Ahmed Ouyahia.

    Ce dernier doit être entendu pour des accusations de dilapidation de deniers publics et d’accaparement illicite de privilèges. Mohamed Loukal, ministre des Finances et ex-gouverneur de la Banque d’Algérie a également été convoqué. Ce sont des faits inédits. C’est la première fois que la Justice Algérienne convoque un ministre en fonction et un ancien Premier-ministre. D’autres responsables devraient être entendus par la Justice. Djamel Ould Abbes et Said Barkat devraient aussi être convoqués pour des faits qui leur sont reprochés lors de leur passage à la tête du ministère de la Solidarité nationale. Une réunion devrait être tenue demain matin au Conseil de la nation qui se solderait par la levée de leur immunité parlementaire.

    11
    2
    Lghoul
    20 avril 2019 - 20 h 38 min

    Il ne fait que revenir sur la scene du crime.

    13
      Hchicha Talba M'iicha حشيشة طالبة معيشة
      21 avril 2019 - 5 h 33 min

      Lghoul
      20 avril 2019 – 20 h 38 min
      Chaft bezzaf « Columbo »,
      Ha Ha Ha Ha……

      8
      1
    Le témoin est maintenant chez ...
    20 avril 2019 - 20 h 36 min

    …Gaïd salah qui veille désormais sur toute la smala. C’est pour ça que ce lapin de garenne d’ould abbes montre ses oreilles rassuré qu’il est. On voit et on entend aussi de plus en plus les baltaguis semer le chaos et la désinformation. Bientôt on remontera dans son cadre fakhamtouhou, tu verras, tu verras et tout recommencera !

    7
    2
    Vangelis
    20 avril 2019 - 20 h 33 min

    Je ne comprends pas pourquoi des hommes et des femmes de l’ancien régime, autres que ceux élus, ne pouvant donc être débarqués qu’à l’occasion de dissolution de leur assemblée ou de démission, soient toujours en poste, à la manœuvre et tirant les ficelles de l’ancien régime.

    Ces personnes sont connues de tous à commencer par les frangins de l’ex fakhamatouhoum, l’un ayant été son  » conseiller  » et l’autre secrétaire général au ministère de la formation professionnelle. Il y a aussi tous les autres conseillers de l’ancien despote de raïs ainsi que tous les ministres qui ont été remplacés par le nouvel illégitime  » gouvernement « .

    Toutes ces personnes doivent être démis de leurs fonction et poursuivies par la justice. Il y a certainement des tas de motifs pour les mettre au trou pendant longtemps.

    Et tant que ces personnes extra-constitutionnelles (terme à la mode actuellement, tant elles sont en nombre), ne sont pas neutralisées, les manifestations pacifiques qui durent depuis plus de 2 mois maintenant ne serviront et n’auront servi à rien puisque des freins sont mis pour bloquer tout changement.

    11
    1
    arabian
    20 avril 2019 - 20 h 26 min

    Que signifie les campagnes de dénigrements par des médias sous bannières Algériennes ?

    1
    10
    Luza
    20 avril 2019 - 20 h 09 min

    Encore une provocation à l’endroit du peuple. La place de ce vieux sénile psychopathe qui a donné l’ordre de cadenasser l’APN, et qui a fait un maximum pour parachuter Bouchareb président au sommet de cette institution, ne devrait aucunement être au devant de la scène, mais devant les tribunaux pour mensonges,corruption, complicité, offense et outrage a son excellence le peuple, et pour haute trahison.

    10
    1
    Felfel Har
    20 avril 2019 - 20 h 07 min

    Le retour de ce vieux didon infatué signifie que les papys font de la résistance pour préserver leur part de la rente. Ils n’ont pas encore compris que le vent va se lever pour les balayer tous, que le peuple va leur faire payer leur arrogance et leur soumission à un systême obsolète et décadent.
    Il ne sert à rien de ramer à contre-courant quand la tempête est imminente. Salkou rassekoum yal khoubatha!

    14
    1
    citoyen algerien
    20 avril 2019 - 19 h 43 min

    ould abbes pour ne nommer n’est rien du tout, un amuseur de cirque, un clown, il est la pour amuser la galerie, detourner les gens, pour quoi maintenant? ne lui accorder rien du tout

    8
    1
    ZORO
    20 avril 2019 - 19 h 27 min

    ABBASSON est un geant qui a battu le record de l amazighité il se vante d etre un homme libre depuis 5000ans , il prevoit d etre aux commandes jusqu a 2030 il il tient a sa parole.QUI PEUT LE DELOGER???
    SIGNEZORO….Z….

    5
    3
    El Kendy
    20 avril 2019 - 19 h 19 min

    Il n’a ni démissionné en tant que sg ni quitter le FLN donc il revient… Mais vraiment c’est lamentable,
    ya hassra ou es tu FLN?Il reste à Said Bouhedja qu`à revenir età reprendre la présidence du parlement…
    comme disait le collègue d’avant: nous sommes en plein film western Mickey fi blad El Khorty…
    un mauvais western, un navet…

    10
    1
    ANONYME 1
    20 avril 2019 - 19 h 10 min

    Son visage est lavé au pipi de chat.
    Ne dit-on pas que le pouvoir est une drogue.
    Et le comble ces anciens du pouvoir ont gouté à cette drogue qu’est l’argent facile l’argent volé, pillé.
    On les a vu quand ils étaient aux commandes tous se sont désintéressés de la chose publique et du devenir des citoyens au chômage.
    Au point qu’ils s’en foutaient de ce que les citoyens pensaient d’eux.
    Et ils l’ont prouvé en scellant l’entrée de l’APN avec un cadenas.
    Un comportement de malfrats et de voyous.
    Et effectivement ces gens là le sont et il faut leur demander des comptes.
    Ils ne sont pas rassasiés de tout ce qu’ils ont prit et volé, ils en veulent encore.
    Ils doivent tous passer devant un juge pour rendre des comptes et justifier d’où tiennent-ils toutes ces richesses qu’ils ont. Du moment que leurs salaires ne peuvent le justifier.
    C’est le travail de juges et de tribunaux.

    9
    1
    BERET VERT.
    20 avril 2019 - 18 h 58 min

    La place de ce type est au cachot humide , jusqu’a mort s’en suive. ils cherchent la casse , c’est leur message , au peuple.

    8
    1
    La justice que pour ezzaoualiya. Impunité pour les mafieux.
    20 avril 2019 - 18 h 55 min

    La députée Salima Othmani de la wilaya de Boumerdès, accusée de corruption, en recevant des sommes d’argent importantes contre promesse de réélection faite à un député sortant de Constantine et qui a été limogée par Ould Abbes n’a jamais été inquiétée par la justice….c’est vrai qu’en même temps le fils de Ould Abbes était aussi impliqué dans des affaires louches..donc, on limoge une députée voleuse pour plaire à la galerie mais pas question de la jugée car ça peut faire monter d’autres affaires tout aussi puantes.

    10
    Anonimaoui
    20 avril 2019 - 18 h 41 min

    Ni retour ni départ, cette limace politique ne fait qu’obéir aux ordres de ses maîtres d’hier et d’aujourd’hui c’est à dire la bande à Saïd mais cette fois il ne va jurer que par Gaid Salah. D’ailleurs dans son cabas on lui a remplacé le cadre de Bouteflika par celui de Gaid Salah qu’il va coller derrière lui à chasue conférence de presse ou toute apparition publique. On dirait un mauvais film qu’on nous oblige à voir en sens inverse, de la fin vers le début. Quel cauchemar !

    18
    2
    SI EL HAWESS
    20 avril 2019 - 18 h 37 min

    Le retour d’Ould abbès est une insulte au peuple Algérien,cela veut dire qu’ils vont continue la destruction du pays,Mr ould abbès et le plus grand corrompus de la planète et de la trahison avec ses amis de la bande d’oujda surtout Mr Louh

    22
    2
    Karim
    20 avril 2019 - 18 h 30 min

    Ces irresponsables devraient être interdits de toute activité politique pour avoir perverti la vie politique en Algérie et ruiné un pays aussi beau que la notre. Le FLN RND et toutes les organisations à leur solde devraient restituer les biens mobiliers et immobiliers appartenant à l’Etat.

    19
    2
    bozscags
    20 avril 2019 - 18 h 29 min

    je crois que vous n’avez pas encore compris ce qui se passe avec le peuple je crois que vous etes entrain de chercher la revolution attention.

    12
    2
    Samgo
    20 avril 2019 - 18 h 19 min

    Le retour de ce chiyat de première catégorie signifie que le système en place n’a toujours pas abdiqué malgré les millions d’Algériens qui sont sortis dans la rue.Après une éclipse de quelques mois, il a peut être été achever ses études qu’il a commencé avec Madame Angela Merkel.Tout le monde se rappelle quand il a déclaré que Bouteflika va bientôt marcher sur ses 2 jambes et depuis on attend toujours….

    21
    2
    Apache
    20 avril 2019 - 18 h 10 min

    Soyez patients. A la prochaine réunion il vont s’entre déchirer à couteaux tirés comme cela s’est passé au niveau du conclave du FFS. Le retour sur le devant de la scène de Djamel Ould Abbès ne veut absolument rien dire. Le pauvre homme est atteintde sélénité et peut être même de la maladie d’Alzheïmer.

    16
    2
    Clovis
    20 avril 2019 - 18 h 10 min

    Ould abbes de retour !!!! C’est tout simplement scandaleux. Scandaleux de sa part de faire preuve d’un tel toupet provocateur, et scandaleux de la part de ceux qui l’autorisent a tenter ce retour qui est une marque de mepris pour le peuple. Mais le peuple ne se laissera pas faire et rejettra ce clown, et ne reconnaitra pas un FLN dont il demande la dissolution.

    14
    2
    Anonyme
    20 avril 2019 - 18 h 02 min

    Il mérite du goudron et des plumes et promenez sur un rail à travers Alger.

    Le dernier des suédois khir Manek.

    15
    2
    Mansour Marouf
    20 avril 2019 - 17 h 47 min

    DJAMEL OULD ABBÉS est le plus grand MENTEUR en Algérie. Il n’a jamais été Moudjahid. … VOLEUR ET MENTEUR.

    27
    1
    Maboul
    20 avril 2019 - 17 h 35 min

    Il faut bien un guignol pour amuser Le gens…les detendre leur faire oublier le stress…qui mieux que lui pour nous faire rire et distraire de nos vrais préoccupations….n.merci f y avoir penser…b…

    18
    BEN
    20 avril 2019 - 17 h 28 min

    OULD ABBES PRÉSIDENT!!

    4
    22
    Sprinkler
    20 avril 2019 - 17 h 15 min

    Dire que ce parti de la rapine et des coquins va s’offrir un conclave au CIC aux frais du contribuable…La seule vue de cet individu vous révulse ! Ces .. parasites sont coriaces et semblent même immunisés contre ce peuple qui appelle à leur éradication !

    23
    1
    EL KHOU
    20 avril 2019 - 16 h 56 min

    Djemel OULD ABBES n’a pas la moindre chance de revenir à la tête du F L N .( version indépendance) Il veut seulement et tout simplement laver l’affront d’être sorti par la porte de service. Il est né en 1934 et atteint de sénilité.

    14
    1
      Anonyme
      20 avril 2019 - 18 h 11 min

      A propos de tête du FLN, ce dernier n’a comme fait d’arme que des têtes décapitées, et pas que des callabos, mais énormément d’innocents!
      P.S : Je ne suis ni un harki, ni un fils de harki, encore moins, un pied noir, mais tout simplement un enfant du peuple,né un certain novembre 1954 et contraint à l’exil, par, justement des harkis au commande de mon pays depuis l’indépendance « théorique ».

      12
      1
    BEN
    20 avril 2019 - 16 h 45 min

    il ne représente que lui-même. il faut virer tous les présidents d’ apc/apw.

    15
    1
      bebel
      20 avril 2019 - 18 h 26 min

      C’est du cinéma de série B. La justice vient précisément de demander la levée de l’immunité parlementaire en relation avec sa gestion de la Solidarité Nationale.

      12
      1
    Bahri
    20 avril 2019 - 16 h 43 min

    Sous une autre lecture, cela voudra aussi dire que l’un des « 4 B » va être dégommé et que Ould-Abbes ne durera que le temps de l’élection d’un nouveau SG au FLN.

    11
    1
    anti khafafich
    20 avril 2019 - 16 h 34 min

    le jeune Ramzi est parti … traitre et toi tu veux revenir … rapace ! vous degagez tous c’est a dire TOUS … !

    18
    2
    Badi
    20 avril 2019 - 16 h 27 min

    Le parti politique de ould abbes et consorts devrait rendre a la Nation tout l’immobilier garni qu’il occupe dans le pays illegitimement et qu’il a tranformé en mouhafada,kasma,etc.. ainsi que le materiel roulant et la logisque qu’il a accaparé,et il devrait se delester des initiales FLN qui appartiennent au Peuple Algerien et a l’Histoire Glorieuse de la revolution de 1954 a 1962.
    Ensuite,ould abbes,bouchareb et compagnie appeleront leur parti comme ils veulent et qu’ils se bagarrent tant qu’ils peuvent.

    22
    SaidZ
    20 avril 2019 - 16 h 27 min

    C’est une PROVOCATION DE PLUS! alors que la mise au placard du fln est réclamée de partout par tout le monde, on nous fait ressortir ce « suedois » et il ya quelques jours le retour de omar ghrib au mouloudia et réactivation de la piste hanachi à la jsk. mais sachant que c fafa qui est derriere nos troubles, je dirais que finalement l’élève peut dépasser son maître !!!

    9
    1
    Digage!
    20 avril 2019 - 16 h 12 min

    Ça signifie qu’on a enclenché la Marche Arrière de l’histoire.
    Toutes les pontes du Khoubzisme vont revenir comme si de rien n’était.
    Ouyahia va revenir, Le Drabki va revenir, Taleb Ibrahimi, Zeroual, Hamrouche et tous les dinosaures vont revenir, et même Bouteflika va revenir sous une autre tenue.
    L’éternel Recommencement. On est bloqué dans l’espace-temps. On tourne en rond.

    23
    1
    maori
    20 avril 2019 - 16 h 05 min

    Cet ubu est un grand malade paranoïaque . c’est un hurluberlu psychopathe, il tient à son système mafieux, il veut probablement faire revenir fakhamatouhou. Ses complices du ministère de l’intérieur lui donnent l’autorisation de réunir son panier à crabes, pour chasser bouchareb le cadenasseur et casser une des revendications du peuple. Vendredi prochain le nom de cette grande verrue sera vilipendé. Ce ne sera plus BB mais BBOA.

    17
    Kahina-DZ
    20 avril 2019 - 15 h 48 min

    Ça veut dire que le peuple n’est pas pris au sérieux.

    34
    2
    Med
    20 avril 2019 - 15 h 26 min

    Le peuple a donner son verdict. FLN 54-62 au musée et FLN d’après 62 dans la poubelle de l’histoire. Ould Abbes bientôt devant la justice pour corpustion. Parlez nous du future de l’Algérie.

    21
    1
    elhadj
    20 avril 2019 - 15 h 24 min

    le système est tenace et tente par soir disant une démarché légale d organiser l élection présidentielle pour se recycler, voila OULD ABBES qui refait surface et se placer en tant que candidat a la présidentielle.observons les manœuvres

    12
    MELLO
    20 avril 2019 - 15 h 21 min

    Non, mais honnêtement, en quoi ce genre d’information peut nous être utile ? Lorsque dans votre cabane des champs , des souris se partagent le territoire avec des chauves-souris , leur demander le pourquoi d’une telle cohabitation, c’est ignorer que les deux, appartiennent à la même famille.

    21
    1
    HÉ HEY... MANI MANI !
    20 avril 2019 - 15 h 16 min

    Ce que signifie le retour en force de Djamel Ould-Abbès sur le devant de la scène ?
    Mais tout simplement que notre pays est : BLAD MICKEY…!!! BLAD EL KHORTY…!!! DAR KHALI MOH…!!!
    C’est tout. Et QU’ON N’EST PAS SORTI DE L’AUBERGE…..
    Attention, ça devient GRAVE !!! LE MOUVEMENT PART EN VADROUILLE….

    28
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.