Polémique sur des «certificats de pauvreté» délivrés par des mairies

couffin certificats
Le vrai couffin de Ramadhan ne va pas aux vrais pauvres. New Press

Par Mounir Serraï Une vive polémique a éclaté sur des «certificats de pauvreté» délivrés par les premiers responsables des Assemblées populaires nationales afin que des citoyens puissent bénéficier de l’aide de l’Etat durant le Ramadhan.

Ce «certificat», dont un spécimen fait le tour de la Toile, constitue une déclaration que signe le président de l’APC au profit d’une personne qu’il considère comme «pauvre». Sur les réseaux sociaux, il y a à la fois colère et indignation. De nombreux internautes estiment qu’un tel procédé est «indécent» et qu’ «on n’agit pas de cette manière quand on veut lutter contre la pauvreté et faire sortir les Algériens du dénuement».

Aussi, certains d’entre eux estiment qu’il n’appartient pas au maire de désigner telle ou telle personne pauvre. «S’il faut recenser les pauvres, il faudra agir de manière professionnelle, en recourant à des techniques déjà éprouvées», écrit un internaute pour qui «il y a une forme d’humiliation dans cette façon de faire».

Ce qui a encore «ulcéré» les internautes, c’est le fait que ce procédé existe depuis plus de 15 ans. Les autorités font délivrer un certificat aux citoyens jugés pauvres afin qu’ils puissent bénéficier de l’aide de l’Etat.

Malgré cette «attestation» de pauvreté, les couches les plus démunies le sont toujours et souvent, ce sont les citoyens bienfaiteurs et les associations caritatives qui leur viennent en aide.

M. S.

Comment (10)

    oum riad
    25 mai 2019 - 14 h 37 min

    j’ai 3 enfants je suis en chômage et j’ai pas trouver un job je passe la plupart de mon temps a chercher dehors sur internet mais j’ai rien reçu je souffre j’ai pas de quoi nourrir mes enfants et de payé les facture d’électricités et l’eau ,wellah l3adim j’ai mis des annonce partout j’habite a chlef j’ai pas de job ni une pension pour les nourrir rani netlob j’ai déposé mes CV partout aucune réponse même pas le droit d’un prêt d’argent puisque je suis en chômage personne ne sent la situation des pauvre wellah je cherche rien de ce pays juste un travaille une aide pour sauver mes enfants mais personne ne nous entend

    Larbi
    8 mai 2019 - 18 h 57 min

    Dommage en lisant ça j’ai mal au coeur une poignée de personne on rendu le pays pauvre حسبنا اللّٰه و نعم الوكيل

    Khorrotov
    8 mai 2019 - 10 h 44 min

    La justice sociale, c’est mieux que l’aumône.

    13
    taghaste
    8 mai 2019 - 10 h 26 min

    Le certificat d’indigence existait du temps de la colonisation. C’était un document de l’administration française qui existe peut-être encore.

    9
    1
      SoyonsLogiques
      8 mai 2019 - 14 h 59 min

      @taghaste
      Oui,vous avez parfaitement raison.
      Le sinistre code de l’indigénat colonial appliqué aux algériens a toujours été d’actualité depuis l’indépendance et a pris d’Avantage d’ampleur durant le règne de Bouteflika (une justice à deux vitesses,l’une pour la nomenclatura et l’autre pour la plèbe et les tenants de la liberté et la démocratie).À cela s’est ajouté ,toujours durant le regne du clan, l’apartheid (aboli de l’afriqueDuSud ) contre son propre peuple.Moretti et le ClubDesPins étaient permis d’accés de tout temps meme durant la colonisation.Du temps du clan ,ces beaux endroits qui étaient le RV estival de la jeunesse algéroise et des environs furent interdits à l’algérien moyen.

      6
      3
    kad
    8 mai 2019 - 10 h 06 min

    C’est difficile de décréter quelqu’un pauvre, ils existe des gens avec l’apparence négligé ou tout simplement pingre mais thésaurisent ou possèdent des biens tels que cheptels ou vergers ou bien les deux à la fois. Pourtant leur condition humaine suscite la pitié, ceci pour dire que c’est difficile d’évaluer la pauvreté de quelqu’un. Par ailleurs, délivrer des certificats de pauvreté est une autre indigence, intellectuelle celle là. On a vu par le passé des APC sortir ce genre de méthodes foireuses pour pouvoir récompenser beaucoup de gens sauf les pauvres. Pour les APC puissent s’occuper des vrais nécessiteux il faudrait disposer de services sociaux très étoffés et efficients capables de mener des enquêtes dans la discrétion, malgré ça, on ne sera jamais certains qu’il n’y a pas de passe-droit. Enfin, nous sommes musulmans et à ce titre, avec discrétions nous devons pourvoir, à la limite du possible, aux besoins de nos voisins pauvres.

    6
    3
      Bof
      8 mai 2019 - 11 h 39 min

      Oui il faut créer une milice qui traque les faux pauvres et qui fiche les vrais pauvres. Franchement !
      Dans tous les pays normaux, il y a des services et des aides sociales destinés aux plus démunis. Et le seul Document exigé est LA DECLARATION DES IMPOTS.
      Si personne ne truandait les impôts, on verrait clairement les revenus de chacun et à partir d’un seuil de revenus on a droit à certaines aides selon un barème clair.
      Cetains peuvent avoir droit à des soins et médicaments grauits, electricité gratuite, aide au logement, aide à leurs enfants scolarisés etc…
      Pas la peine de demander à son Maire de signer un Certificat de Pauvreté.
      Mais il y a un prix à payer !
      Quand tu es sans emploi et que tu ponds 1 enfant par an pour finir à 8 enfants, il y a quand même des limites, et ne pas compter sur Dieu pour les nourrir, les loger et les éduquer.

      31
      3
        le pire est à venir
        8 mai 2019 - 12 h 41 min

        Nous sommes environ 42 millions en 2019, avec un taux démographique de 2,2%, donc une croissance de la population de 924 000 personnes par an. Dans 50 ans nous serons à peu près 100 millions. Avec le pétrole qui baisse, les ressources financières en baisse, et le béton qui augmente en surface. Qui va nourrir tout ça ? Aucun couffin ne suffira. Il est temps d’instaurer un taux de natalité maîtrisé, d’encourager et ou même d’obliger la Contraception dans certains cas. Un sujet tabou pour la plèbe islamo-conservatrice.

        16
        2
    anonyme
    8 mai 2019 - 9 h 27 min

    ce procédé date depuis la colonisation et a continuer après l indepedance et il y aurait plus de 2 millions de pauvres dans notre pays

    5
    2
    BLED BOUTEF
    8 mai 2019 - 9 h 12 min

    Félicitations et bravo aux Maires qui ont eux le courage de délivrés ces certificats de pauvreté, le pays des Boutef et pour survivre il faut magouilles trahir se soumettre volé et corrompre, sinon aucune chance de manger a ta faim, lorsqu’une personne handicapés à cent pour cent touche 4000 dinars par mois de pension, comment elle va faire pour manger à sa faim, même avec le pain et lait il n’arrive pas à survivre, et d’autres pillent se servirent de l’argent de République pour les dépenser à l’étranger, à part d’être un traître ou un saboteur personne n’oserai le faire

    14
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.