Hommes d’affaires poursuivis : les firmes étrangères s’inquiètent

firmes hommes d'affaires
Le Premier ministre sud-coréen à Alger en décembre 2018. PPAgency

Par R. Mahmoudi – La poursuite judiciaire dont font l’objet, depuis quelques semaines, de plus en plus d’hommes d’affaires liés au régime du Président destitué, Abdelaziz Bouteflika, préoccupe les sociétés étrangères, en particulier celles dont les activités sont liées à des opérateurs persécutés ou arrêtés, dans le cadre de l’opération «mains propres» suggérée par le chef d’état-major de l’ANP.

Ainsi, de nombreuses entreprises étrangères ont commencé à manifester leur inquiétude quant à l’avenir de leurs investissements en Algérie. Certaines d’entre elles ont choisi de réagir sous le couvert de leurs ambassades respectives à Alger, alors que d’autres ont préféré intervenir directement pour obtenir des assurances auprès des responsables actuels sur la poursuite de leurs activités.

Un responsable du ministère de l’Industrie, qui a requis l’anonymat, a confié au quotidien panarabe Al-Araby Al-Jadid que «de nombreuses sociétés étrangères, dont notamment celles activant dans le domaine du montage de véhicules et des travaux publics, ont contacté le ministère pour s’enquérir de leur avenir». L’Algérie compte cinq usines de montage de voitures de marques française, allemande, sud-coréenne et japonaise.

Le même responsable ajoute : «Volkswagen est passé par l’ambassade d’Allemagne pour connaître le sort de son usine de montage de voitures, après l’émission d’un mandat d’arrêt contre Mourad Eulmi, le partenaire algérien de l’usine, qui se trouverait à l’étranger.» Et de poursuivre : «Il en va de même pour une marque sud-coréenne dont le partenaire algérien, Mahieddine Tahkout, est, lui aussi, poursuivi en justice pour fraude fiscale et blanchiment d’argent.»

Dans le même sillage, Construction Bitume, partenaire du groupe Kougc, appartenant à la famille Kouninef, a également contacté, d’après la même source, le ministère de l’Industrie pour s’informer de l’avenir des accords conclus avec le gouvernement, après l’arrestation des trois frères Kouninef, le 22 avril dernier.

Il faut savoir, enfin, que le nombre de sociétés étrangères dont les partenaires sont algériens s’élève à 17, sachant que le patron de Cevital, Issad Rebrab, est, à lui seul, associé à 8 entreprises étrangères et le patron de l’ERTHB, Ali Haddad, à 5.

R. M.

Comment (30)

    FUTUR
    10 mai 2019 - 7 h 14 min

    L’Algérie ne sera plus à traire en bradant casi gratuit nos richesses. Nous devons reconstruire l’Algérie et repeupler encore plus notre sahara avec maison futuriste, autoroute solaire etc….

    226
    9 mai 2019 - 23 h 46 min

    De quels investissement parlent ils et de quels partenaires?ils ont chassees tout les vraies investissements et investiteurs en particuliers Americains pour la qualite et Chinois pour la quantite.Avec leurs bricolages ils savaient qu’ils n’aurant aucun marches,ils n’existerait meme pas,quand ont est mediocre on fini a la derniere place.

    ANONYME 1
    9 mai 2019 - 10 h 02 min

    Il faut le dire ces entreprises étrangères ont trouvé la vache à traire en ces hommes d’affaires algériens qui sont des novices en ce domaine.
    Il ne faut pas les laisser agir seuls.
    Obligatoirement il faut les faire accompagner de spécialistes dans différents secteurs, financier et économiques et autres. Je cite un exemple, qui se passe à l’étranger quand Boeing ou toute autres entreprises d’un pays occidental se réunit avec des partenaires étrangers pour affaires et signer des accords. Il y a des agents de la CIA du FBI ou d’autres services qui assistent, et se font passer pour des conseiller des entreprises de leurs pays.
    Chez bous ce sont des niais qui brassent des milliards et vont se faire arnaquer en achetant de la ferraille et du toc.
    Et ce sont les citoyens qui paient des accidents mortels les véhicules deviennent des accordéons au premier choc léger ( je parle en connaissance de cause) de vrais corbillards, est ce normal, des chauffages qui tuent, et le trésor ce qu’il subit comme perte n’en parlons pas.

    LOGIQUE
    9 mai 2019 - 9 h 10 min

    Que l’on récuperent nos richesses bradés !!!

    A3ZRINE
    9 mai 2019 - 6 h 07 min

    De quels investissements parlent ces sociétés étrangères ? Elles n’ont ramené aucun sou c’est plutôt des prêts des banques algériennes. En revanche elles touchent bien des dividendes, et c’est l’objet de leurs inquiétudes.
    Leurs investissements ne sont pas menacés pour la simple raison qu’il y en a jamais eu, donc aucune perte si ce n’est juste une perte d’un marché et tant mieux pour l’Algérie qui gagnera à ne pas dépenser des milliards jetés par les fenêtres.

    ALLAOUA
    9 mai 2019 - 2 h 29 min

    On aimerais bien connaitre les personnes qui protègeraient Messieurs,Ouyahia,Louh;Tahkout;Tliba;Djemai,Bouchouareb,Bouchareb,Bédoui,Bensalah,Belaiz;et d’autres;nous voulons un nettoyage complet de la nation Algérienne,des rats,des serpents,des mouches,des moustiques;des crocodiles;des laches et des soumis harkis;

    2
    1
    MELLO
    8 mai 2019 - 21 h 05 min

    Le secteur de l’industrie , pour la majorité des cas, recèle d’énormes anomalies dues aux décisions politiques. Si les Haddad, Eulmi, Tahkout et un degre moindre Rebrab, ont acquis ces marchés c’est avec l’autorisation et l’accord des ministres . La catégorie première à répondre à ces questions reste en premier lieu, les differents ministres qui se sont succédés aux affaires. Si le peuple est sorti c’est pour exiger que tous les ministres avec leur président soient mis hors d’état de nuire. Lorsque l’Algérie basculera en une nouvelle république avec une justice indépendante , toutes ces affaires d’investissements seront révisees en profondeur.
    A l’heure actuelle , aucune autorité n’est légale pour répondre aux inquiétudes de ces firmes étrangères.

    Algerien Pur Et Dur
    8 mai 2019 - 20 h 48 min

    Comment se fait il que si el ghoul est toujours libre de ses mouvements? Pourtant son arrestation ne perturberai pas ses companies etrangeres qui ont pourtant profite plus que genereusement de leur association avec ces criminels au col blanc. Est il toujours en algerie ou a t-il deja fuit le nid comme son comparse khelil?

    1
    2
    Felfel Har
    8 mai 2019 - 17 h 10 min

    Cheh fihoum! Ils sont aussi à l’origine du pillage de notre pays quand ils ont accepté de s’associer avec des escrocs dont ils savaient qu’ils n’avaient pas l’étoffe de businessmen. Ils ont encouragé la corruption qui a gangréné nos institutions en distribuant commissions et pots-de-vin.
    Quand le peuple algérien se faisait dépouiller, ils pavoisaient et festoyaient en écoutant leurs caisses enregistreuses engranger l’argent de la rapine.
    Qu’ils dansent maintenant!

    17
    5
    Préoccupation!
    8 mai 2019 - 16 h 40 min

    Malheureuse cette chasse subite aux hommes d’affaires algériens n’est pas seulement l’objet de préoccupations et d’inquiétudes de firmes ou d’intérêts étrangers mais, aussi, et de manière cruciale et vitale, celles de milliers d’employés, d’ ouvriers et de familles algériennes qui se voient impactés, en constatant que leurs moyens de subsistance sont menacés et leur devenir assombri.
    J’espère que la justice algérienne traitera avec la diligence requise ces affaires qui risquent d’occasionner des conséquences insupportables et inhumaines à nos familles (18 000 employés bénéficient d’une feuille de paie chez Rebrab entre autres….) et qui peuvent également s’avérer néfaste à notre économie.

    11
    7
    buzz
    8 mai 2019 - 14 h 57 min

    il faut peut être relâcher tous ces escrocs en costume cravate?. …

    7
    11
    Brahms
    8 mai 2019 - 13 h 48 min

    Autoroute Est – Ouest + de 13 milliards de dollars engloutis ce qui donne pour résultat l’autoroute la plus chère au monde. Pas d’aire de repos, pas de station d’essence en bordure, pas d’hôtel, pas d’infrastructures modernes en périphéries afin de créer des emplois de services, pas de cafétéria. Prenez l’autoroute des USA ou de Dubaï c’est 05 voies d’un côté + 05 voies de l’autre avec du bitume bien posé. Il est donc normal de poursuivre en justice les corrupteurs qui se paient via de la surfacturation pris sur les deniers de l’Etat (complicité de vol).

    31
    3
      Vroum Vroum 😤..
      8 mai 2019 - 22 h 32 min

      @Brahms….j’ai pris cette Autoroute plusieurs fois Alger /Ghazaouate , y’a des Pompes Essence , Aires de repos , cafétéria , magasin…vraiment pratique cette Autoroute .

      1
      4
    USINES D AUTOMOBILES ???
    8 mai 2019 - 12 h 54 min

    L INDUSTRIE DE VISSERIE ET DE DE GONFLAGE PNEUS …. Vous voulez dire !!!

    33
    4
    bozscags
    8 mai 2019 - 12 h 39 min

    il faut tout nationaliser arrêtons avec cette économie de bazar .

    22
    10
      Anonyme
      8 mai 2019 - 18 h 23 min

      Nationaliser? Quelle belle idée ! Et d’après toi, dans quel état se trouvent les sociétés nationales dans notre pays? Sont-elles rentables? Ont-elles des managers dignes de ce nom ou sont-ce des apparatchiks nommés par le pouvoir?
      Autres questions simples: quel est la part du budget de l’état qui est dévolu au secteur nationalisé en grande partie improductif ce qui permet, certes, à des citoyens d’avoir un emploi malgré tout. Mais ce serait quand même mieux pour notre économie que ce secteur fusse rentable et performant.
      La nationalisation n’est pas la solution, même le régime communiste chinois évite la nationalisation pure et dure mais développe un système économique hybride. Et ce modèle ne vise nullement à passer à une économie déterminée par le marché mais à intégrer des mécanismes de marché dans le cadre d’une économie restant contrôlée par l’Etat, et planifiée.

      13
      1
    WASIR
    8 mai 2019 - 12 h 04 min

    Il faudrait nettoyer le pays des corrompus et des traitres;respectez le serment faites à nos Chahid morts pour une Algérie juste;démocratique,solidaire;et développée;c’est pour quand le tour du plus grand tricheur et copieur de la nation Algérienne et ses pairs Tahkout et les restes

    25
    3
    Anonyme
    8 mai 2019 - 10 h 56 min

    ils ont raison de s inquiété s ils on magouiller avec des corrompus

    31
    2
    Tous les passé au pégne fin
    8 mai 2019 - 10 h 28 min

    Moi je dit qu’il faut que les contrats de partenariat où d’associations et de coopérations doivent être minutieusement revues à la loupe.
    Annuler définitivement les anciens contrats.
    Limogé tout les hommes de mains placés par les mafieux pour gérés 《leurs》 entreprises et nationalisé toutes ces entreprises bien d’état.
    Les responsables étrangers mêlées à des trafics et magouilles avérées seront contre l’intérêt de l’Algérie seront soient priés de quitter le territoire algérien pour ne plus jamais y revenir.
    Et pour les cas les plus graves seront traduits devant la justice algériennes pour y rendre des comptes et dévoilées tous qu’ils savent pour espérer être acquittés et quitter le territoire le cas échéant pour ne plus jamais y revenir.
    Faire des contrôles fiscaux avec effet rétroactif sur les impôts à charge non régularisé et rapatrier tout les devises évadés de l’Algérie illégalement via les banques françaises installer en algérie servant d’écrans Pour leurs magouilles et complicités concernant la fuite des capitaux algériens.
    Il faut absolument faire cela avec tout tout les entreprises étrangères installer en algérie.
    Des milliards seront récupérer à cause des montages de détournements des devises algériens par différents procédés.
    La justice en matière du droit international sera mise à contribution par nos avocats et d’autres avocats indépendant étrangers payer à la commissions sur les montants récupérer.
    Aucune intimidations aucun renoncements aucun pardon ne doit être fait à ces entreprises étrangères qui qu’ils soient même russe.
    Ils doivent une fois pour toutes comprendre que les biens appartenant au trésor public algériens sera l’exclusivité de son peuple et de sa patrie.

    29
    7
    Vroum Vroum 😤..
    8 mai 2019 - 10 h 20 min

    Hola..la c’est sérieux , car il faut à tout Prix préserver l’investissement International , ne pas donner l’impression du Far West , règlement de Compte à OK Coral.. L’Algérie donnait l’impression de stabilité , solide en Afrique du Nord , c’est très important l’investissement international pour aider au Développement intérieur, il ne faut pas donner l’impression de tout chambouler, mais que les institutions fonctionnent , l’économie , la Justice… Ça l’Algérie en développement et sans investissement international ou alors devenue Pays à Risque ne va pas faire nos affaires !!.. Donc je n’ai aucun doute au signal positif que l’Algérie enverra à ces partenaires .

    23
    13
      Allons un peux de sérieux
      8 mai 2019 - 12 h 21 min

      Il ne faut pas faire dans la dentelle. Il faut faire comprendre que l’Algérie sera maître de son destin et qu’elle veillera à ce que ça le devienne et ça le demeure définitivement. L’Algérie ne sera pas la chasse gardée de tel ou un tel .
      Travailler avec des entreprises étrangères qui nous suce le sang n’a aucun intérêt pour l’Algérie.
      Comme ont dit mieux vaut être seul que mal accompagné.
      Cite moi un seul pays qui passe les intérêts des autres avant le sien mis à part le maroc.
      Nous devons travailler avec un partenariat d’égal à égal. Pour travailler à perte autant continuer comme nous l’étions avec le système des harkis.

      19
      5
        Vroum Vroum 😤..
        8 mai 2019 - 13 h 50 min

        Oui 12h21 ..j’ai jamais dit faire du Business n’importe comment , nos intérêts dabord , l’Algérie dabord…Égal à égal . Maintenant reste pour les experts en économie Algérien de changer le 51% / 49% ou le maintien qui frêne l’investissement au profit de l’indépendance économique !!?.. Qu’en pensent les Experts Algérien au sujet du 51/49…

        4
        5
    Bougamouss
    8 mai 2019 - 8 h 48 min

    Il suffit de faire comme partout ailleurs.Nommer un « remplaçant » qui continuera à faire travailler l’usine
    et payer les salariés, tout en jugeant les responsables écartés.Sauf s’il y a faillite.Et là c’est une autre histoire.

    25
    6
    Abu Stifaille
    8 mai 2019 - 8 h 44 min

    Bien sûr que les firmes étrangères s’inquiètent….
    Et elles ont bien raison..
    Pour qu’il y ait un corrompu,il faut un corrupteur.
    C’est le moment de mettre la pression maximale sur ces firmes:
    1/Ils doivent fournir le maximum de détails sur les montants,les personnes corrompues,la méthode,etc…. (bref,ils doivent tout déballer) s’ils veulent esperer bénéficier un tant soit-peu de la mansuétude de la justice Algérienne (si tant est que nous ayons maintenant une justice « Juste »et honnete,ce qui reste encore à prouver….
    2/C’est le moment pour l’Algérie de récuperer un maximum d’actifs à moindre coût d’une façon intelligente.(Si il y a des actifs à récuperer…Dans le cas des usines-tournevis de montage,je crains qu’il n’y ait pas grand-chose à récuperer,à part justement quelques tourne-vis…)
    De toute façon,des amendes salées doivent être prononcées et,si résistance il y a, ces affaires doivent être portées devant les juridictions internationales.(ils nous ont bien mis de nombreuses fois devant differentes cours d’arbritage international.Nous ne devons pas avoir la mémoire courte)
    Ces firmes étrangères savaient dès le départ qu’elles agissaient en dehors de la loi.Il était de notoriété publique que,pour avoir un contrat en Algérie,il fallait « payer ».Celà ne les a pas empeché de faire leur business frauduleux et de profiter un maximum des recettes de la rente pétrolière qui appartient à tous les Algériens.Parce que,en définitive,ce ne sont pas les firmes étrangères qui ont payé les montants de la corruption.Ces montants ont été inclus dans leurs offres et c’est donc en définitive les Algériens qui ont payé.
    Pour le dire crûment,ils faut les faire chanter.Ils ont agi sans le moindre scrupule en volant par tiers interposés.Je ne vois pas pourquoi l’état algérien devrait se gêner maintenant.Au contraire.Ce n’est qu’un juste retour des choses .
    Pour paraphraser La Fontaine: »Vous avez dansé…et bien chantez maintenant… »

    40
    5
      La chasse
      8 mai 2019 - 17 h 07 min

      Pour répondre brièvement au commentaire de Abou Stiffaille, je pourrais dire que le meilleur moyens de faire fuir le peu d’investisseurs qui acceptent de venir exercer chez nous c’est d’agir dans la précipitation, suite à la situation créée par le mouvement populaire salutaire que connait actuellement notre pays, en se mettant à chercher des poux sur les tètes des étrangers en question.
      Laissons l’Algérie de demain régler leurs comptes aux corrompus et corrupteurs

      5
      1
    Anonyme
    8 mai 2019 - 8 h 37 min

    J’aimerais vous m’expliquer comment une mosquée de 40000m2 sa construction vaut deux milliards de dollars ???
    si on fait le calcul que le m2 vaut 2000 euros sa construction vaut seulement 80 millions d’euros
    Ici en France le m2 vaut presque 1500 euros
    Où sont alors le milliard 920 millions de dollars ???
    Il faut ouvrir le dossier de la grande mosquée

    48
    4
      Zaatar
      8 mai 2019 - 8 h 52 min

      Tu trouveras l’explication dans la transformée de Laplace. Un mètre carré en Europe transformé en un mètre carré en Algérie par la transformée de Laplace voit ses prix qui lui sont adjoints également transformés par un facteur d’échelle… c’est un axiome, c’est comme ça, il ne faut pas chercher à comprendre.

      17
      3
        abdeka
        8 mai 2019 - 11 h 02 min

        Le scandale de la grande mosquée attend son tour.

        12
        2
    Anonyme
    8 mai 2019 - 8 h 31 min

    Il faut tout nationaliser et en faire des sociétés par actions qu´ il faudra mettre sur le marché.

    25
    12
    bozscags
    8 mai 2019 - 8 h 19 min

    c’est normal la galette était bonne qu’ils aillent voir ailleur ces piranhas .

    21
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.