Révélation : Ahmed-Taleb Ibrahimi a refusé de succéder à Bouteflika en 2014

Taleb 2 Ibrahimi
Ahmed-Taleb Ibrahimi avec Ali Benflis. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Le débat autour d’une probable sollicitation de l’ex-ministre des Affaires étrangères Ahmed-Taleb Ibrahimi pour présider aux destinées du pays au cours d’une courte période de transition commence à prendre de l’ampleur, à travers, notamment, une intense médiatisation assurée, depuis quelques jours, par les principaux relais médiatiques du nouveau pouvoir – qui sont aussi, soit dit en passant, ceux de l’ancien.

Un témoignage du journaliste et traducteur Abdelaziz Boubakir, publié sur sa page Facebook, vient jeter la lumière sur les rapports souvent ambivalents qu’entretient Ahmed-Taleb Ibrahimi avec la politique et notamment avec le pouvoir.

Abdelaziz Boubakir écrit : «Je connais très bien Ahmed-Taleb Ibrahimi pour avoir travaillé sur la traduction de ses mémoires. Je ne pense pas qu’il puisse accepter. Un émissaire de Toufik est venu lui proposer la présidence en ma présence mais il a refusé.» Boubakir explique dans une réponse à un commentateur sur la même page que cette scène s’est passée en 2014, c’est-à-dire à la veille du quatrième mandat qu’Abdelaziz Bouteflika avait finalement remporté, avec une majorité écrasante de voix.

Ce témoignage relance incidemment le débat sur les péripéties qui ont entouré l’élection présidentielle de 2014 qui a été perçue, sur le coup, comme un «énième passage en force» dont l’Algérie ne finira pas de payer le prix, à ce jour. Puisque, comme l’expliquent nombre d’observateurs politiques, c’est à partir de cette date que les effets de la mauvaise gouvernance commençaient à se faire sentir et les conflits internes à s’aiguiser, avant d’éclater au grand jour.

R. M.

Comment (37)

    sahli adib
    16 mai 2019 - 10 h 13 min

    C’est une bonne nouvelle, Ahmed taleb Ibrahimi est l’homme de la situation.
    Cet homme intègre, patriote et fin politique, respecté par la majorité des algériens et ayant les capacités intellectuelles et politiques pour sortir l’Algérie de la crise politique et constitutionnelle actuelle.
    L’Algérie a besoin d’un honnête homme comme Ahmed taleb Ibrahimi pour aider et superviser la transition et aller vers une situation stable et démocratique avec des élections libres.
    Pour info, il ne vise pas la présidence du pays puisqu’il la refusée en 2014 et vu son age.

    Anonyme
    9 mai 2019 - 19 h 22 min

     » Ahmed Taleb Ibrahim incarne tout à fait la barbarie du FIS.
    C’est l’homme qui, après le 26 décembre 1991, a servi d’intermédiaire, auprès de Chadli Bendjedid lui assurant que le FIS se contenterait des 188 sièges remportés à l’issue du premier tour et qu’il appellerait à voter pour le FLN ! …
    Taleb était à Sant’Egidio avec Anouar Haddam, membre fondateur du GIA, l’homme qui a revendiqué publiquement les assassinats des intellectuels et l’attentat au TNT contre le commissariat Amirouche d’Alger qui a fait des dizaines de morts.
    En 1999, Taleb, avait dans son staff de campagne présidentielle, Ali Djeddi et Abdelkader Boukhakham, au moment où il voulait réhabiliter le FIS en lançant un parti Islamiste, Waffa « .
    Ahmed Taleb Ibrahim DEGAGE !!!!!!!!!!!!!!!

    5
    4
    Thomson
    8 mai 2019 - 20 h 51 min

    Un pays composé de jeunes qui sera gouverné par un vieux aussi vieux que le monarque qui vient d’être renversé!!!!

    9
    5
      Finesse-Aures
      9 mai 2019 - 6 h 21 min

      Si nous souhaiterions consolider cette dynamique de changement est d’une importance majeure, pour la fondation et la renaissance d’une nouvelle république. La conduite de la transition par Ahmed Taleb-Ibrahimi serait un gage de réussite pour le hirak, je suis sceptique, mais nous devrions lui accorder le bénéfice du doute pour mener cette mission historique qui n’a de de résultat que la victoire franche et écrasante sur un système prédateur, ses atouts bien charpenté intellectuellement, diplomate habile, patriote et discret, le seul bémol ses penchants accointances avec le courant islamiste et n’ayant aucune roublardise politique au bon sens du terme, faute de trouver une personnalité morale expérimentée et crédible, il pourrait ratisser large en terme de consensus et compromis entre l’institution militaire et mouvement populaire,

      5
      8
        Anonyme
        9 mai 2019 - 11 h 27 min

        Pourquoi choisir Taleb Ibrahimi ,le fossoyeur de l école algérienne ,porte parole des «  oulémas » qui n ont de savants que le nom pour mener la transition??
        Si vous insistez c est qu il y a des arrières pensées pour approfondir le caractère religieux et islamiste de notre prochaine république et là n y comptez pas trop!!!!!

        6
        2
    Thomson
    8 mai 2019 - 19 h 32 min

    Encore une très bonne preuve que chez nous les présidents sont désignés mais jamais élus!!!!

    8
    3
    GreenPretzel
    8 mai 2019 - 19 h 30 min

    Tous les septuagénaires et plus, sont à bannir du vocabulaire Algériens. C’est un sacrilège d’ignorer la jeunesse Algérienne on nous ventant les mérites des vieillards et anciens collaborateurs du régime. Vous voulez nous faire croire que notre jeunesse n’est pas capable d’assumer ses responsabilités pour diriger notre Pays. Le peuple n’arrête pas de battre les pavés pour imposer son choix sur la gouvernance de notre Pays. Ce peuple vous dit que tous doivent dégagés, ceux qui nous gouvernent actuellement et ceux qui l’ont fait auparavant y compris les Benbitour et Benflis. Le peuple Veut une purge pour garantir une vie prospère à leurs progénitures. On ne fait pas du NEUF avec du VIEUX.

    8
    5
    TNT
    8 mai 2019 - 18 h 56 min

    Pourquoi ne pas réveiller les morts et les placer au pouvoir.

    8
    4
    Le Berbère
    8 mai 2019 - 14 h 52 min

    Donc, si nous résumons bien les choses. On est toujours resté dans cette optique qui consiste que les  » élites de peuple  » qui choisissent et qui valident la person de premier magistrat du pays et ce n’est pas le choix de peuple algérien qui compte ? ..Jours après jours et depuis 1962 , les Algériens découvrent que le pouvoir politique algérien n’est qu’une continuité de la longue colonisation de notre pays ..Ya Al Khawa..On est toujours sous occupation tant que les harkis ( les administrateurs) de FaFa sont au pouvoir..malheureusement et avec amertume notre pays et pris en sandwich par deux bandes de bâtards..Un clan , travail pour l’intérêt de la France barbare qui n’a jamais oublié la raclée infligée par L’ALN à l’armée française et ces colons et l’autre clan , travail acharnement pour une Algérie islamo-arabe qui sera le fer de lance des emirates et royaumes d’obscures pour leurs projets destructeurs contre les nations islamiques qui se revendiquent pas comme « arabes  » Nous allons faire un nettoyage ethnique pour libéré réellement l’Algérie des intrus qui n’ont aucun liens avec l’Algérie d’aujourd’hui ou celle de passé lointain.Je comprends mieux maintenant pourquoi l’ancien colonisateur refuse catégoriquement de restituer les archives Algérien qui remonte à plus de 1000 ans en arrière..La majorité des personnalités susceptibles d’êtres des bons candidats pour gouverné le pays sont tous indésirables par le peuple algérien et il y’a une raison pour ce refus général des algériens..Le peuple Algérien à dit son dernier mot : Vous allez tous partir avec les mains en l’air comme des malfrats et compris le vieux comédien en grade de général de corp ..Vive le peuple algérien et vive l’authentique nation algérienne.

    36
    4
      MELLO
      8 mai 2019 - 17 h 13 min

      Pleine adhésion avec un raisonnement plus que véridique. L’ombre d’un retour des années 90 est bien là, lorsque les tenants du pouvoir nous disaient : OK vous voulez pas de nous , on vous offre ces charlatans d’islamistes. Toute une médiatisation à outrance d’un Abassi Madani -Allah irrahmou- ainsi que d’un intrus venu de nulle part -Ali Belhadj. La suite des événements, tout le monde les connaît. Aujourd’hui , bis repetita, ils continuent à décider pour nous. Et ce mouvement populaire, alors, qu’est ce qu’il dite ?. Dégagez tous, la jeunesse saura prendre soin de cette Algérie.

      16
      3
    ANONYME
    8 mai 2019 - 14 h 42 min

    IL A FAIT PARTIE DE CE RÉGIME DEPUIS 1965. IL L’A SERVI ET IL S’EST SERVI….MINISTRE DE L’EDUCATION DERRIÈRE L’ARABISATION FORCÉE….ET MINISTRE DE L’INFORMATION POUR AVOIR GELÉ ET CONTRÔLE TOUTE LA PRESSE …MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES,IL A ÉTÉ LE CHARGE D’AFFAIRES DES IRANIENS A TRAVERS LE MONDE……A UN POINT QUE LE RÉGIME DES AYATOLLAHS N’A PAS TROUVER MIEUX QUE LUI…..

    23
    13
    moh
    8 mai 2019 - 14 h 20 min

    le temps fini toujours par nous faire sortir des cartes cachées sous la manche des esprits maléfiques contre leurs gré et déshabille leur ’apparence élégante en les m entrant sur la place public dans leur veritable nature et de leur appartenance au cercle de Lucifer.
    ce peuple ,cette terre qui nous revient très chère et bien sur protégée par la puissance divine et de ces enfants ont toujours le dernier mot .
    nous devons faire attention aux sourires hypocrites et les discourt trempeurs

    13
    3
    Cheikh
    8 mai 2019 - 13 h 46 min

    C’est un homme du système, il a comploté contre Mustapha Lachraf pour reprendre son poste de ministre…

    29
    10
    MAIS....
    8 mai 2019 - 13 h 32 min

    ….C’est très grave!!!

    14
    7
    Kerboub
    8 mai 2019 - 13 h 19 min

    Les IBRAHIMI qu’il soit Taleb/Lakhdar ou Lakhdar/Taleb goulna Irouhou Ga3 et L’Algérie n’est pas STÉRILE que je sache!! Elle a donné vie à des Hommes et Femmes de grande COMPÉTENCE INTELLECTUELLE et D’INTÉGRITÉ MORALE !! Sauf que 20 millions de voix battant le pavé chaque VENDREDI de puis 2 mois s’expriment pour dire NON au pouvoir de NEO-HARKA/COLON actuel! et OUI pour une Algérie républicaine et LIBRE ou CHAQUE citoyen a pleine et entière CONSCIENCE DE SES DROITS ET DEVOIRS!! SOYONS en SÛR khawti notre révolution est SELMIA et reste PERMANENTE jusqu’à la mise en ŒUVRE de notre IDÉAL RÉPUBLICAIN
    Honneur et Gloire à Nos CHOUHADAS et à son EXCELLENCE le PEUPLE ALGÉRIEN!!

    32
    6
    Karamazov
    8 mai 2019 - 12 h 39 min

    Loukane on était pas en plein chahr el ouda wel kiram je croirais à une mauvaise blague de chenapan qui nous balancerait un rat mort pour nous punir pour notre manque d’imagination de sujet plus pieux. Ou du moins exaltants.

    Si j’étais suspicieux je croirais à un complot ourdi par des officines qui ne disent pas leurs noms. Mais comme je ne le suis pas je dirais kamim qu’il y a des forces agissantes que j’aurais qualifiées d’occultes et qui font partie du premier élément de la théorie gramscienne de la crise si Abou Stroff me passait l’expression. Toutes ces allégations font partie du vieux qui ne veut pas mourir et de la volonté de ne pas faire leur deuil de leurs héritiers.

    Autrement qui aurait osé placé ça même dans une conversation houleuse pour changer de sujet qui fâche ?

    J’ai lu à tyassa un article où on a taillé un costard à la mesure de la démesure à icelui dont je ne dirais pas le nom. Omniscient comme il n’y en a plus et fils de : érudit par lui même et congénitalement.

    Moua je n’ai rien lu de cet homme qui ait ébranlé ou révolutionné la littérature ni même qui puisse surprendre par son contenu. A par les spécialistes de la chose personne ne le connaît.

    Vous allez me dire qu’à tyassa ils font tous les trottoirs et ne refusent pas la clientèle. Mais AP ?

    Moua même pour dire du mal je n’inviterai pas ce zombie dans la conversation .

    C’est la preuve kamim que le vieux ne veut pas mourir.

    Et s’il n’y avait que ça.

    C’est que nos analystes les plus avisés n’ont rien de neuf à nous proposer alors ils nous recyclent des rengaines.

    Sauf que pour remplacer un impotent qui de mieux qu’un encore plus vieux que lui et qui a l’avantage de tenir des tangos par son père et du système par lui même.

    26
    4
      Anonyme
      8 mai 2019 - 12 h 50 min

      Bien résumé.
      Ce type est la peste et le choléra à la fois avec un peu de sénilité probablement.Merci pour les jeunes!!!!

      31
      5
    INTOX
    8 mai 2019 - 12 h 26 min

    Si monsieur Ahmed Taleb à refusé le poste de remplaçant pour un certain temps;il savait bien pourquoi,et d’ailleurs ce n’est pas aussi vrais;s’était juste une idée ou cas ou le chef suprème Said Bouteflika acceptait;la famille Bouteflika elle n’est pas venue pour le bien du pays et faire du tourisme;elle venue pour détruire la nation Algérienne pour les biens du Maroc et leur criminel Hassan II;lorsqu’un un président d’un pays en conflit avec cette monarchie pleurniche des longues minutes sur la tombe de ce criminel ce n’est pas pour faire de la politique,c’est amour et amitie tissues depuis bien longtemps

    22
    5
    bobid
    8 mai 2019 - 11 h 42 min

    c »est un conservateur vieux qui n a rien avoir avec l »algerie d »aujourd »hui..laissons le se reposer..ya d »autres qui sont plus a la page et aptes a gerer la situation actuelle….machba3touch le bricolage wella wach

    32
    3
    Boussu
    8 mai 2019 - 11 h 25 min

    Il faut en finir avec ces dinosaures qu’on voit depuis plus de 20 ans sur la scène politique algérienne, tous sont responsables, soit par leur implication directe, par leur complicité ou par leur silence, de la situation actuelle de l’Algerie et des événements qui l’ont secoué depuis l’indépendance.
    Le peuple algérien réclame du nouveau, de la jeunesse compétente, et intègre qui aime l’Algerie et qui défend les intérêts du peuple algérien.
    Soyons courageux la révolution est là et elle avance. Sauvons notre pays de cette mafia pourrie.

    36
    2
    El Kendy
    8 mai 2019 - 11 h 13 min

    Si on croit le témoignage d’Abdelaziz Boubakir.en essayant de contacter monsieur El Ibrahimi pour prendre les déstinées de l’Algérie , Toufik voulait du bien pour l’Algérie en lui épargnant encore 5 années de corruptions. de hagra, d’inégalités…

    Mais qui croire aujourdhui en Algérie?À qui peut-on faire confiance? Qui va être le prochain président qui ne doit avoir aucun lien avec cette mafia politico-economique?
    la réponse est le peuple.
    Monsieur Gaid Salah , si vous voulez , vous pourriez, avec l’armée qui d’ailleurs la seule Institution qui est intègre aujourdhui en Algérie, d’aller au devant des revendications du peuple.

    14
    9
    Digage!
    8 mai 2019 - 11 h 08 min

    Hamdoullah, les moutons islamo-conservateurs ont enfin trouvé leur Guide Suprême : un jeune de 87 ans qui va nous préparer l’avenir.
    Il n’a jamais parlé depuis 10 ans, n’a jamais exprimé son opposition à Bouteflika, n’a jamais exposé une moindre analyse sur notre avenir mais « ON » a décidé que ce sera lui. Et ils scandent son nom.
    L’Allégence des moutons dans toute sa splendeur.

    39
    7
    Argentroi
    8 mai 2019 - 10 h 55 min

    Donc la déclaration conjointe d’ Ahmed Taleb-Ibrahimi, Ali-Yahia Abdennour et et du général Rachid Benyellès en octobre 2017 contre le cinquième mandat était bien une manigance de Toufik ! Et dire que Saïd Bouteflika et Toufik se sont alliés en fin de compte pour s’opposer à leur ennemi commun : la plèbe !
    Mais ce Saïd n’a aucun honneur, ni amour-propre. Comment peut-il penser un instant à s’acoquiner avec Toufik le commanditaire du pamphlet que Hicham Aboud a écrit et publié contre lui, comment ?

    16
    4
      Argentroi
      8 mai 2019 - 12 h 34 min

      Ainsi la campagne pour que Taleb El Ibrahimi préside la transition n’est que l’œuvre des réseaux clandestins montés par Toufik et financés par la bourgeoisie naissante ultra libérale afin de s’attirer les sympathies islamistes pour former une alliance avec eux durant et après les présidentielles. Leur programme se résume en trois points. Livrer la société à l’islamisme pour la chloroformer. Instaurer un système violent ultra libéral dont Rebrab sera le maitre d’œuvre et le plus grand bénéficiaire. Et une dictature sous la houlette de Toufik ou autre pour prévenir toute contestation sociale. Bref, une Corée du Sud avant sa relative démocratisation de la fin des années 80

      14
      5
    passager
    8 mai 2019 - 10 h 26 min

    Ne serait ce que pour l’age , moi je suis contre tous ces vieillards ..il était ministre dans les années 60 déja c’est à dire au temps de tito , Nasser et Oum Keltoum, …pour ce qui est de l’homme , on ne connait aucune position honorable de cet homme vis à vis des hommes et des événements ni durant la période de boumedienne ni celle de chadli , je rappelle qu’il a été ministre de 65 à 88 si je ne me trompe pas , et depuis qu’il a quitté le pouvoir : aucune déclaration , aucune positionnement par rapport à tous les événements qui ont secoué le pays depuis 88…oui il est calme , respectueux , …ça s’arrete la !

    38
    5
    Anonyme
    8 mai 2019 - 10 h 02 min

    Celui qui dépasse 50 ans est considéré comme obsilete. C’est le seul moyen de se débarrasser des vieux qui collent au perchoir.

    24
    12
    Tnt
    8 mai 2019 - 9 h 50 min

    C étonnant les gens là qui disent que c’est les kabyles qui commande le pays. moi je vois que des pur arabes aux pouvoir. Qui est amnésique?

    19
    32
      Anonyme
      8 mai 2019 - 10 h 15 min

       »Un pur arabe?!! », comme OU AIE! AIE!, par exemple.

      15
      8
    SOS
    8 mai 2019 - 9 h 42 min

    ILS ONT DEJA INFILTRE LES MARCHES AVEC DES BANDEROLES GÉANTES HIGHTEC.
    ATTENTION HIRAK EN DANGER.

    26
    12
    TARZAN
    8 mai 2019 - 9 h 26 min

    d’ailleurs hamrouche aussi était approché et qui avait refusé.

    13
    5
    Zaatar
    8 mai 2019 - 8 h 55 min

    On en déduit donc que ahmed Taleb el Ibrami était déjà un consensus du pouvoir donc de H’mida. Et si on clame maintenant encore son nom pour assurer la transition, c’est pour maintenir encore H’mida dans ses fonctions. Eh bien voila, tout est bien qui finit bien, et on est toujours dans la M….

    47
    8
    Bônois
    8 mai 2019 - 8 h 51 min

    A croire que la présidence, en Algérie, est binaire. Taleb a refusé, on rempile avec un grabataire pour un autre mandat! Il n’y a qu’un tsunami pour les emporter tous!!!

    43
    5
    Anonyme
    8 mai 2019 - 8 h 12 min

    C’est une blague ou quoi?Ahmed Taleb islamo-conservateur qui est responsable de la déchéance de l’Ecole algérienne en faisant d’elle l’annexe de la mosquée lorsqu’il était ministre de l’Education nationale dans les années 70 pressenti pour succéder à Bouteflika et il a refusé?Au lieu de permettre aux compétences d’émerger on fait appel à des dinosaures du système pour le faire perdurer et permettre à cette faune de malfrats de continuer à nous enfoncer dans l’absurde pour mieux nous dépouiller.Et vogue la galère Algérie,c’est à croire que ce grand pays est maudit.

    54
    12
    karimdz
    8 mai 2019 - 8 h 07 min

    Je ne m étais pas trompé, toufik était bien au coeur du système.

    27
    11
      viriti
      8 mai 2019 - 9 h 19 min

      Découverte du siécle/ Tout le monde sait que toufik est au centre de toutes les décision importante du pays. on ne l’a pas surmnomé r… dzaier pour rien

      29
      3
      Anonyme
      8 mai 2019 - 9 h 22 min

      toufik est dans le système pendant 30 ans tout le monde le sais

      26
      2
    nectar
    8 mai 2019 - 7 h 40 min

    A voir les têtes de ceux que le pouvoir veut introniser, pour garder la main mafieuse sur l’Algérie, je me dis que c’est une ironie. Alors que cette jeunesse a besoin d’hommes encore solides avec une tête qui ne pense qu’à leur avenir, pour les appuyer à construire, un tant soit peu, la société dont ils rêvent.Le double jeu de Gaïd avec celles et ceux qui manœuvrent pour garder le système générateurs de prédateurs ne présage pas d’un avenir serein.

    34
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.