Le PT qualifie l’arrestation de Louisa Hanoune de «dérive gravissime»

Louisa PT
Louisa Hanoune. New Press

Par Mounir Serraï – Le Parti des travailleurs (PT) a réagi à la mise en détention provisoire de Louisa Hanoune, dans l’affaire de Toufik, Tartag et Saïd Bouteflika.

Dans un communiqué sanctionnant la réunion du secrétariat permanent du bureau politique, le PT dénonce «une dérive gravissime, un acte de criminalisation de l’action politique indépendante et l’expression d’une volonté de mise au pas des militants et activistes par le pouvoir de fait». «Il s’agit là, ajoute le PT, d’une mesure contre le peuple algérien et sa mobilisation révolutionnaire entamée depuis le 22 février 2019». Le PT appelle à «l’abandon de toutes les charges retenues contre elle et à sa libération inconditionnelle».

Il en appelle «à toutes les Algériennes et à tous les Algériens, à ceux qui partagent ou non nos positions, pour s’opposer à cet acte antidémocratique qui est dirigé contre la révolution du 22 février». Pour le PT, «avec cette arrestation, c’est une nouvelle étape qui s’ouvre».

Cette formation politique précise que «Louisa Hanoune est mise en détention provisoire par le Tribunal militaire de Blida, aujourd’hui, après avoir répondu à une convocation du juge d’instruction comme témoin».

«Tous les Algériennes et Algériens savent que le Parti des travailleurs a combattu depuis sa fondation, en 1990, pour l’Assemblée constituante souveraine pour l’avènement de la démocratie véritable et pour la souveraineté populaire. Il n’a jamais dévié de cette ligne directrice de sa politique», ajoute ce parti qui rappelle s’être prononcé contre «le cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika».

Le PT souligne aussi avoir décidé de «faire démissionner son groupe parlementaire de l’Assemblée populaire nationale», tout en s’exprimant «contre toutes les manœuvres visant à contourner la révolution populaire, exigeant le départ du système dont la prétendue transition qu’ils veulent faire déboucher sur la présidentielle du 4 juillet 2019».  «C’est donc cela qui est reproché à Mme Louisa Hanoune», conclut le PT.

M. S.

Comment (16)

    Nass
    10 mai 2019 - 8 h 44 min

    Petit à petit la dictature militaire se met en place. Bientôt, on regrettera Boutef…

    8
    2
    Bônois
    10 mai 2019 - 5 h 45 min

    Tout ça pour ça? Ce brave peuple et sa jeunesse formidables qui ont ébloui le monde, méritent bien mieux que le remplacement d’un grabataire en fauteuil roulant par une gourde en uniforme, avec une matraque à la main.

    9
    4
    Yes
    10 mai 2019 - 4 h 20 min

    Oui toufik est un homme d’honneur. Louisa est une grande dame d’honneur. N’en déplaise à ceux qui défendent le système,ou ceux qui l’accablent sans savoir.
    La prison?? L’Algérie a connu des hommes d’honneur jetés en prison ou exécutés,la prison injuste n’est pas un déshonneur.
    Benbella a été en prison,ait Ahmed,said sadi,ait larbi,ali belhadj,ont été emprisonnés ,abane liquidé,Krim belkacem liquidé..
    L’histoire jugera.

    30
    6
    Nasser
    10 mai 2019 - 2 h 46 min

    Certains et même beaucoup ne savent plus ce qu’ils font et ce qu’ils veulent !
    Ces bougres ne savent pas que s’il n’y a pas l’aide de l’Armée personne ne fera absolument rien ?
    Ils suivent idiotement avec des pancartes contre l’Armée ! L’inverse de ce que veut le « Hirak » !!!
    Ils ne veulent donc pas que ces ex-hauts responsables dont Said Bouteflika et ces « entrepreneurs », criés par la foule « hirakiste », rendent des comptes à la justice !
    Les voilà complètement abrutis par la propagande puisqu’ils suivent leurs maitres qui les poussent à attaquer l’Armée par des slogans !
    Ils leurs font croire que ceux qui les poursuivent en justice sont des « protecteur du régime »!
    Quel raisonnement ! Quel niveau ! Quelle absurdité…
    Qui a donc le « cachir » à la place du cerveau ?

    4
    38
    Anonyme
    10 mai 2019 - 1 h 30 min

    Laissez la justice décider au lieu de juger à sa place! La justice ne décide jamais sans dossier et sans preuves!! Laisser les choses se dérouler normalement au lieu jouer à faire pression! A propos, la LADDH a bien reçu des financements douteux de la NED une organisation américaine derrière le « printemps arabe »….Qu’elle explique au peuple algérien comment et pourquoi!

    14
    8
    bouzidi
    10 mai 2019 - 1 h 14 min

    Maintenant lorsqu’il s’agit de Louisa Hanoune et bien çà devient une dérive gravissime en na pas le droit d’emprisonner une femme, alors que cette femme qui est un agent de médiène et c’est lui qui lui a offert la villa ou se trouve les bureaux de son parti c’est médiène qui lui assure son cota de siège à l’assemblée et elle a toujours travaillé que pour ces interets personnels pas plus que çà
    Cette dame est un véritable danger pour la stabilité du pays, elle s’est enrichit sur le dos des travailleurs , il faut voir ce quelle possède comme lots de terrains, des tours à Annaba , c’est une espionne pure et simple qui travailler pour Mediène et non pas pour l’interet de ces travailleurs quelle ne cesse de berner
    Nous sommes un peuple de laches, d’un coté ont veut que toute personnes qui est contre la stabilité du pays et de ses interets, et tous les corrompus et ceux qui se sont enrichit sur le dos du peuple de 1990 à ce jours soit poursuivit par la justice et maintenant on s’attaque à Gaid Salah et à la justice une fois que le nettoyage de ces mafieux à commencer.

    14
    9
      Anonyme
      10 mai 2019 - 14 h 42 min

      Cher monsieur, je veux bien vous croire mais je veux des preuves formelles de ce que vous avancez, sinon ce ne sont que des ouï-dire. Et ensuite ce n’est pas à un tribunal militaire de juger des civils ni à un pouvoir judiciaire de beni oui oui d’embastiller des gens sur lettre de cachet.
      Il est parfaitement illusoire d’attendre la moindre intégrité de la part de ces cadis, eux aussi doivent dégager pour laisser place à une nouvelle génération de juges pas encore corrompus, si toutefois c’est encore possible après cinquante sept ans d’idéologie dominante à la botte.

      1
      2
    Anonyme
    9 mai 2019 - 23 h 47 min

    Gaid règle ses comptes et tant pis pour la justice. Même la forme il l’envoi balader. Après tout c’est lui le nouveau rab edzair.
    Il va s’inspirer tantôt de sissi tantôt d’erdogan et crier au complot pour mettre tous ses adversaires en taule.
    L’OS qui va avoir raison de lui, c’est nous le peuple. Il ne peut nous faire taire ni nous mettre en prison, avec 40 millions c’est pas possible. Quant à nous tirer dessus il sait que le TPI n’attend que ça pour internationaliser le conflit.
    DONC IL A INTÉRÊT À ÉCOUTER LE PEUPLE.

    49
    9
    UMERI
    9 mai 2019 - 23 h 43 min

    En règle générale, le tribunal militaire, doit communiquer, les chefs d’accusation a un tribunal civil, pour entendre Mme Hanoune S G du P T. La convoquer par un tribunal militaire est une pratique dangereuse, car le but, c’est de faire peur au peuple algérien, qui a décidé de prendre son destin en main. Actuellement, on ne vise que ceux qui ne partagent pas la feuille de route, imposant des fidèles de Bouteflika pour assurer la transition, qui ne sera certainement pas démocratique, mais, pondre, un nouveau régime en pire que celui de Bouteflika, en protégeant tous les pervers, connu de l’opinion publique.

    9
    7
    Anonimaoui
    9 mai 2019 - 21 h 54 min

    Cette affaire commence à sortir du cadre purement militaire pour toucher au domaine politique. On ouvre la porte à toutes sortes d’interprétations voire à des injonctions de l’étranger. Mettre en détention un chef de parti politique, surtout une femme, doit être le dernier recours . Cette action doit être vraiment juste et justifiée sinon elle aura de graves répercussions sur la crédibilité et la quiétude des tenants du pouvoir.

    11
    5
    Djamel AIT HAMOUDI
    9 mai 2019 - 21 h 19 min

    En enfermant Louisa Hanoune c’est le peuple Algérien qu’on met dans une prison militaire.

    Madame Hanoune n’est pas que la présidente du PT c’est d’abord et avant tout la femme Algérienne qui s’est battue pour tous les Algériennes et Algériens sans distinction de classe, de religions ou d’opinion politique.

    C’est grâce à elle que le pétrole Algérien n’a jamais pu être privatisé.

    Quand bien même elle a eu des rencontres avec qui elle veut. En tant représentante d’un parti politique donc représentante du peuple, elle est en droit de faire connaitre son opinion et même d’infirmer ou de confirmer le sentiment de la société Algérienne.

    Elle n’a jamais appelé à la violence elle a toujours défendu un état de droit et le respect de nos institutions.

    Tout ça c’est de la foutaise.

    Libéré là car ici c’est Rebrab et ni un général à la retraite, on n’ira jusqu’à Blida pour ouvrir la porte de cellule.
    Ne touchez pas à nos politiciens, qu’il soit du PT, du FFS, du RCD ou bien des parties démocratiques Algérien.
    Le mouvement populaire n’est pas le fait des parties démocratique et encore moins ceux qui n’on jamais su gérer notre pays.
    Les militaires dans vos casernes nos politiques démocrate avec nous.

    52
    11
      Anonyme
      10 mai 2019 - 1 h 42 min

      SANS LES MILITAIRES CES OLIGARQUES SERAIENT ENCORE LA

      7
      28
        Anonyme
        10 mai 2019 - 2 h 15 min

        Seuls 3 ou 4 oligarques ont été arrêtés sur une centaine. La très grande majorité est toujours en liberté.

        5
        3
    Anonyme
    9 mai 2019 - 21 h 03 min

    « Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

    Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

    Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. »
    Niemöller

    16
    6
    amirouche
    9 mai 2019 - 20 h 53 min

    (Il en appelle «à toutes les Algériennes et à tous les Algériens, à ceux qui partagent ou non nos positions, pour s’opposer à cet acte antidémocratique qui est dirigé contre la révolution du 22 février)
    c’est vrai c’est antidémocratique mais pourquoi c’était démocratique quand tout le FIS était emprisonné dans les 1990 ???? je ne fait pas partie du FIS mais qu’est ce que le PT a fait lors de l’emprisonnement des gens du fis, alors nous les démocrates on va rien faire pour vous maintenant. ce qu’était bon pour le fis est bon vous aussi maintenant….

    2
    16
    ZORO
    9 mai 2019 - 19 h 51 min

    Un grand honneur pour LOUISA de rejoindre TOUFIK, elle qui clamait qu il etait un homme dhonneur.
    SigneZORO. ..Z….

    8
    29

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.