Douzième acte du hirak : entre slogans extrêmes et rejet d’un régime militaire

Onzième vendredi de contestation
Les Algériens ne veulent pas d'un scénario à l'égyptienne. PPAgency

Par Karim B. – Le douzième vendredi du hirak, qui a drainé du monde à travers les quarante-huit wilayas du pays, bien qu’en nombre inférieur par rapport aux semaines passées, est marqué par des avis partagés suite aux dernières incarcérations qui ont touché plusieurs hauts responsables politiques et sécuritaires.

«Exécutez les traîtres !», lit-on sur un écriteau brandi sur la place de la Grande-Poste d’Alger, et barré d’une caricatures de l’ex-patron du DRS, le général Mohamed Mediene dit Toufik, l’ancien coordinateur des services de sécurité, le général Athmane Tartag dit Bachir, et le frère du président démissionnaire, Saïd Bouteflika, sous une corde de potence. Les citoyens qui lancent cet appel cherchent-ils à influencer la justice et à constituer une sorte de tribunal populaire alors même que le procès des prévenus n’a pas encore commencé ?

Dans le même carré de manifestants, d’autres citoyens arborent une pancarte sur laquelle il est écrit : «Non à un régime militaire !», dénonçant ainsi ce qui est considéré comme une dérive autoritaire suite aux dernières arrestations, notamment celle, hier, de la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, qui a suscité l’indignation de nombreux partis politiques dénonçant une atteinte à la démocratie.

Si les manifestants demeurent résolument engagés à préserver le caractère pacifique des rendez-vous du vendredi, ils semblent néanmoins de plus en plus divisés sur la suite à donner à ce mouvement populaire né le 22 février dernier. On voit clairement qu’une partie de l’opinion fait corps avec l’état-major de l’ANP, en qui elle place sa confiance pour «éradiquer» le mal à la racine, et qu’une autre commence à s’inquiéter et à revendiquer un départ imminent de tous les symboles de l’ancien système «sans exception».

Une chose est sûre, quel que soit l’avis des manifestants, tous s’accordent à dire qu’ils continueront à battre le pavé jusqu’à ce que le changement dont ils exigent l’avènement rapide se réalise. Or, le dernier discours du général Ahmed Gaïd-Salah et les audiences du chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, indiquent que le pouvoir persiste à vouloir tenir l’élection présidentielle le 4 juillet prochain, en dépit du refus de l’écrasante majorité des citoyens.

L’armée changera-t-elle d’avis d’ici là ? Le prochain discours de l’homme fort de l’armée éclairera notre lanterne sans doute sur le prochain itinéraire inscrit sur sa feuille de route.

K. B.

Comment (78)

    Yacine
    12 mai 2019 - 0 h 40 min

    Comme Bouteflika , Gaid Salah a rate sa chance . Il sortira par la plus petite des portes et ira lui aussi dans la poubelle de l’histoire . C’est son choix .
    Les algeriens ne voteront pas le 4 juillet . Ceci est une certitude . Quelles seront alors les consequences ?
    Nous serons alors dans un vide abysalle . Aucune structure ne represente l’etat . Restera l’armee et c’est bien Gaid Salah qui aura ete l’architecte de cette catastrophe nationale dont il en sera la premiere victime .
    L’armee trouvera le moyen de le destituer , sinon elle entrera en guerre ouverte contre le peuple .
    Ce que demande le peuple est sage , a savoir une periode de transition geree par des personalites competentes et credibles . Il ya au moins une vingtaine de noms a partir desquels , il faudra en sortir trois . C’est pragmatique . Ces trois personnes choisiront un premier ministre qui formera un gouvernement de competences et prepareront les prochaines elections presidentielles dans un delais de 6 a 9 mois .
    Ce n’est pas une « MOU3JIZA » Ya Gaid Salah .
    Le prochain president legitimement elu conduira les changements allant vers une vraie democratie .

    4
    4
      Anonyme
      12 mai 2019 - 2 h 38 min

      VOUS VOULEZ QUOI AU JUSTE???????
      NI TRANSITION, NI ELECTIONS? PLUS GRAVE NI EMPRISONNEMENT DE CEUX QUI ONT SUCÉ LE PAYS
      CES DERNIERS TEMPS VOUS PLEUREZ MÊME LE CLAN DES PRÉDATEURS ET CORROMPUS ET DEMANDEZ LEUR LIBERATION A L’IMAGE DE REBRAB ET RAB DZAYER
      BOUDIAF N’AVAIT PAS TORT LORSQU’IL A DIT « NEHSSEBHA OUMA LGUITHA GHOUMA »
      VOUS NE SEREZ JAMAIS VENU A BOUT DE CETTE ISSABA SANS LE CONCOURS DE GAID SALAH
      LAISSEZ LA JUSTICE FAIRE SON TRAVAIL

      5
      35
    Anonyme
    11 mai 2019 - 18 h 11 min

    VIVE GAID SALAH

    5
    98
    Daro
    11 mai 2019 - 11 h 26 min

    Tout droit vers une dictature militaire.. après ces partis touchés par l’incarcération ça sera Tabou Bouchachi et autres pour complot avec l’étranger, et après ça sera les journalistes et les droit de l’hommistes et on descendra après chercher les citoyens…L’égyptianisation est en marche et ce gros con et ses amis corrompus vont conduire le pays dans le mur…La situation est grave, voire très grave…Il faut que le peuple soit explicite et demande clairement le départ de Gaid et ses généraux, c’est une question de vie ou de mort pour le peuple …ça va être très très très chaud car ils veulent à tout prix organiser leurs élections ce 4 juillet et ils ont pris toutes les mesures pour écarter les réfractaires selon leur journal el Moujahid (je dirai plutôt El harki

    21
    11
      Anonyme
      11 mai 2019 - 13 h 52 min

      Des écrits alarmistes pour faire peur. Est-il possible d’incarcérer des millions de citoyens ? L’Algérie vit une vraie révolution. Il faut qu’ils arrivent à l’admettre.

      18
      8
      Rais
      11 mai 2019 - 18 h 01 min

      @Daro…donc tu admet que Bouchachi travaille avec les organization etrangers!

      5
      18
      El pueblo
      11 mai 2019 - 18 h 35 min

      @Daro
      11 mai 2019 – 11 h 26 min
      Tout droit vers une dictature militaire..

      Et pourquoi pas pour une « dictature militaire » pour vous mettre vous et vos amis corrompus hors d’état de nuire dont beaucoup payent leurs méfaits

      5
      21
    Il faut cloné Gaïd Salah
    11 mai 2019 - 11 h 18 min

    Vive GAÏD SALAH.
    Il en faudrait d’autres de la même trempe
    Que lui avec la même rigueur la même détermination de sévir contre ceux et celles qui enfreint la loi , d’autres comme lui avec la même pugnacité le même état d’esprit.
    Impitoyables envers les mafieux la pègre les trafiquants de tout genres.
    Placé des hommes de son charisme partout dans les structures administrative et d’entreprises qui ont pour mission la gestion de la société civile et ceux ci le propager à travers tout le pays.
    Il faut être redoutable et craint par les Harkis de tout poil .
    La peur doit impérativement changer de camp.
    Faute de quoi les mauvaises habitudes reviendront très vite.

    11
    66
    dal G ri
    11 mai 2019 - 10 h 46 min

    GAID KIF KIF TOUFIK (nootre)génénar et entrain de se muté dans la conduite qu il voulait combattre

    17
    10
    Anonyme
    11 mai 2019 - 10 h 10 min

    C’est très clair : l’état major ne veut pas écouter le peuple car accepter que le peuple désigne démocratiquement son président c’est accepter que l’armée soit sous l’autorité réelle d’un vrai président de la république !

    36
    11
    A3ZRINE
    11 mai 2019 - 9 h 34 min

    Le gâteau s’est rétréci mais le nombre des hyènes est resté le même, alors l’élimination des adversaires s’impose d’elle même, c’est la loi de la nature, et c’est ce que Gaid Salah est en train de faire.
    Pour ma part je suis de ceux qui disent » YATNAHAW GA3″

    22
    7
    icialG
    11 mai 2019 - 9 h 30 min

    ON NE VA PAS SORTIR D UNE COLONIE PUR ENTRER DANS UNE DICTATURE, FAUT ÊTRE MALADE GAID VEUT LE POUVOIR A SE DEMANDER S IL NE VA PAS UTILISER LA FORCE ? NE SERAI ES QUE POUR SE SOUSTRAIRE A LA JUSTICE AINSI QUE SES ENFANTS S ILS PAS ENCORE QUITTER LE PAYS
    A BAS LES COLONS A BAS LA DICTATURE

    21
    9
    Anonyme
    11 mai 2019 - 9 h 06 min

    Attention, Attention, les opinions des uns et des autres peuvent être contradictoires , mais ce que le peuple revendique, c’est tous les éléments du système et non Gaid Salah, à force d’exiger un époussetage radical, nous risquons de tout perdre. Les choses ne sont pas aussi simples lorsqu’on est de l’autre coté de la barrière. GS n’est que le chef d’un Etat Major constitué d’une élite d’officiers qui essaient tant bien que mal de faire sortir le pays d’une crise profonde accentuée par des interventions intérieures et extérieures qui ne souhaitent pas que du bien pour l’Algérie. Un bon point pour Gaid Salah et son Etat major , nous avoir débarrassé d’une partie de la meute de loup, partie négocier avec l’ennemi de toujours: la France, et beaucoup d’actions sont encore à entreprendre. Quant au 4 juillet, il appartient au Hirak de poursuivre ses revendications en refusant de voter. Moi j’aurais vu des slogans anti Fakhamatouhou, Ouyahya, Sellal, Ghoul, Benyounès, Zaalane, Noria Hafsi , Sahli, Khelil, Ould Kaddour, le FLN et tous ceux qui ont humilié le peuple algérien, à l’échelle internationale en prônant le 5ème mandat, alors que celui qui est à l’origine du désastre humain et matériel était dans un état de dégénérescence avancée. Quant à la proposition de Taleb Ibrahimi, ça serait la plus grande erreur du Hirak, despote plus sournois que Fakhamatouhou
    En conclusion: pas de pitié pour ceux qui ont contribué à la destruction du pays, Moubarak a été jugé sur une civière

    12
    9
    Lghoul
    11 mai 2019 - 7 h 19 min

    Si GS etait pour le peuple, il ne fera pas l’aveugle devant ces pretendues elections de juillet sachant que 90% de ceux qui vont voter, c’est a dire le peuple est massivement dans la rue depuis le 22 fevrier pour rejeter et le systeme et ses elections sans candidats proposes par le peuple et sans campagne electorale. QuI au fait representeront ils ? Je pense que l’euphoriie du pouvoir conduit droit au mur. Il se rendra compte que pour organiser des elections et pour faire marcher un pays, il faudrait avoir l’aval du peuple. Sans cela, il partira comme sont partis tous les dictateurs, fakhamatoukoum inclu. L’histoire est utile si seulement on apprend ses lecons qui seront utilisees comme reference pour predire le future sinon on creuse sa propre tombe avec ses propres mains sans le savoir.

    24
    9
    Antisioniste
    11 mai 2019 - 4 h 34 min

    PS : si toute les tendances ont marché côte à côte dans tout le pays pour un seul objectif, je ne vois pas pourquoi ses même tendances ne peuvent pas se réunir autour d’une table pour concrétiser se même but.

    15
    2
    Antisioniste
    11 mai 2019 - 4 h 17 min

    Au-delà de toutes nos différences sur ce site AP, on est tous des algériens et des algériennes, même si quelques trolls viennent tenter de semer la zizanie de diverses façons à la mesure de leur petitesse insignifiante. Oui, nous sommes des algériens et des algériennes qui aiment leur pays l’Algérie chacun E à sa façon, nous avons des points de vue différents et c’est normal, le contraire serait une catastrophe. Alors je vous prie de m’accorder un peu votre attention et de réagir ensuite de façon constructive. Vous savez tous que je ne suis pas omniscient, et je n’ai nullement la science infuse. Vous savez aussi que depuis le début j’ai appelé à l’émergence de représentants du/par le hirak, mais comme vous le savez aussi cela s’est avérer assez compliquer pour différentes raisons dont la principal est la suspicion dont nous sommes plus ou moins tous atteint à cause de ce système que nous voulons tous faire dégager, et que nous allons faire dégager quel que soit X ou Y. Remarquer avec moi que malgré ça nous avons ce but commun que je viens de citer. Ok nous ne pouvons pas faire émerger 96 représentants des 48 wilayas pour l’instant pour une multitude de raisons, mais vous conviendrez avec moi « j’ose l’espérer » qu’il nous faut d’une façon ou d’une autre des représentants dans lesquels on peut avoir confiance. Sinon nous allons permettre au système que nous voulons faire dégager de gagner la guerre pacifique que nous lui avons déclarée depuis le 22 février et perdre ainsi non seulement l’ensemble des acquis que nous avons gagné, et ils sont de taille, mais la guerre surtout.
    Est-ce cela que nous voulons ? Je ne le crois pas un seul instant, alors dites-moi si ma nouvelle proposition est valable et réalisable ou pas, et je vous assure que je ne vous embêterez plus avec ça.
    1- Nous devons énumérer toutes les tendances politiques qui existent dans le pays du sud au nord et de l’est à l’ouest, sans aucune exclusion.
    2- Nous savons que les islamistes les laïcs les démocrates les athées les berbéristes etc. ne s’entendent pas, mais eux « hmida» aussi le savent, et c’est un peu notre tendon d’Achille, d’ailleurs je pense que c’est sur cela qu’ils vont encore essayer de jouer, alors ne jouons pas leur jeu.
    3- Nous savons que nous sommes tous autant que nous somme avec nos suspicions et nos espoirs dans le même bateau, et nous avons un but commun que nous voulons atteindre et que nous atteindrons si on fait preuve de plus de maturité et de bon sens. D’après mon analyse de la situation leur marge de manœuvre est considérablement réduite par le pacifisme le civisme la créativité et la détermination que nous leur avons démontrée et opposé, alors ils ont décidé de miser sur le pourrissement, c.a.d, ils veulent nous avoir à l’usure en faisant des arrestations par ci des menaces par la imposition de la date du 4 juillet etc…afin d’alimenter et entretenir les polémiques stériles.
    4- Je propose que chaque tendance existante dans le peuple choisi 1 représentants/représentantes et ensemble ils/elles pourront se réunir et mettre aux points leur efforts commun pour matérialisé la feuille de route de son excellence le peuple algérien dont nous sommes des éléments. Car de cette manière il ne peut y avoir de suspicion, mais plutôt confiance unanimité et légitimité populaire constructive et productive qui nous fera gagner le temps précieux qu’ils veulent qu’on perde dans des sujets secondaire qui ne feront qu’affaiblir notre mobilisation et nous désunir en les fortifiant eux.
    Voilà les grandes lignes de ma proposition, j’attends de lire vos suggestions et vos critiques avec impatience, ne me faite pas trop attendre je suis très nirvou en se moment, un algérien quoi, et Mercie d’avance.

    13
    7
      Mus
      11 mai 2019 - 19 h 36 min

      M. l’Antisioniste, et je le suis aussi,
      Votre contribution fait partie du vaste panorama de propositions qui émanent de nombreuses sources, hommes politiques, à l’exclusion de ceux de l’ex alliance présidentielle qui avaient vendu leur âme pour des privilèges personnels et claniques (FLN, RND, MPA, Karama, Tadj, ANR, et j’en passe), personnalités nationales et surtout membres actifs du Hirak. Sauf que… sauf que jusqu’à présent ces projets de feuilles de route de sortie de crise ne trouvent pas encore preneur du coté des décideurs de l’heure. C’est l’entêtement de ces derniers et leur surprenant attachement à une Constitution obsolète et maintes fois bafouée par son propre « géniteur » l’ex président, qui posent problème. En apparence, leur priorité n’est pas de régler politiquement une crise éminemment politique, par un processus et une démarche politiques, mais de sévir contre un camp auquel il est reproché pas moins que le grave fait de complot contre l’Etat et plus précisément contre un de ses éléments, l’A.N.P. Iil est logique que quiconque enfreint la loi (civile ou militaire, c’est kif kif), qu’il soit haut gradé ou simple djoundi, homme d’affaires ou chômeur, directeur général ou simple employé…bref la loi est au-dessus de tous, doit répondre de ses actes devant unejustice sereine et indépendante du pays. L’urgence absolue, à notre sens, est de trouver une voie politique, hors constitution, médiane et consensuelle entre les représentants de la protesta populaire,la classe politique (opposition) et l’armée pour mettre en place rapidement (on est au 12 ième vendredi, que de temps perdu!…) un processus de sortie de crise. Dans le cas contraire, le blocage actuel pourrait durer et se transformer en élément déstabilisateur du pays.Alors le climat bien sympathique de la protesta populaire pacifique et ordonnée pourrait dévier de sa trajectoire initiale et s’alourdir au point d’obscurcir toute perception civilisée, pacifique et ordonnée de la crise actuelle. Votre contribution, comme d’autres risque de n’être prise en considération que par quelques lecteurs d’Algérie Politique, comme moi. Elle vaudrait la peine d’être examinée par les décideurs, mais leur priorité, je le rappelle, semble bien loin. Quoi ajouter? Il faut lever les mains au ciel vers le Tout Puissant pour qu’il protège notre pays et notre révolution pacifique et civilisée de tout dérapage surtout sanglant.Le peuple algérien a suffisamment souffert par le passé pour que s’y ajoute un autre drame que nous ne souhaitons pas. Que l’amour de la patrie ou patriotisme gagne les cœurs de tous les acteurs de la crise actuelle, y compris les magnifiques manifestants qui ont épaté le monde entier. Que la raison prévale car il y va de l’avenir de notre pays qui, si le hirak réussit inchAllah dans sa stratégie, gagnerait en magnificence. Cet avenir sera ravissant non seulement pour nous, mais surtout pour nos enfants et petits enfants et notre pays, inchAllah. Ramadhan karim.

        Antisioniste
        12 mai 2019 - 3 h 53 min

        Monsieur Mus tout d’abord je vous remercie d’avoir pris la peine de me répondre, et je vous assure que je comprends parfaitement bien le fait qu’il n’y a pas de bousculade à ce sujet. Malgré mes inquiétudes qui sont semblables au votre et à celles de tous les algériens et algériennes, je reste en mode optimiste, et je tente du mieux que je peux à faire avancer le débat vers des actes concrets. J’espère que les décideurs actuel prennent en compte ses inquiétudes et cessent de sermonner le peuple et tout particulièrement notre admirable jeunesse en prenant les bonnes décisions « dans les plus brefs délais » qui sont à mon avis très simple même si le contexte parait compliqué. Je me joins à vous pour espérer qu’ils ne choisissent pas le pourrissement pour des considérations qui ne leur serait d’aucune utilité ou secours si jamais les craintes dont vous avez parlé venaient à se profiler à l’horizon. Les défis sont aussi innombrables que varier et sans le potentiel de cette jeunesse je ne pense pas que les décideurs puissent en ce début du 21 énième siècle leur fasse sans cette admirable peuple et sa jeunesse, Ramadhan karim.

        Anonyme
        12 mai 2019 - 14 h 27 min

        Soyez sympa, faites des paragraphes quand vous écrivez, aérez votre texte, revenez à la ligne sinon vous perdrez des lecteurs, c’est dommage .

    hassen
    11 mai 2019 - 4 h 12 min

    ceux qui veulent l execution de toufik , font partie des homme du chef, car il utilise le hirak pour regler ses comptes , toufik la bete a abbattre est celui qui a denoncer la corruption de son bourreau et toutes les affaires de corruption , qu il remettait au president , qui lui refiler toutes les infos a son protecteur salah chef pour creer deux ennemis , diviser pour regner mais la c est son frere qui trinque , le decret de vice ministre a ete signé par said donc caduque comme le limogeage de toufik , dans un etat de droit tous les decrets apres son avc sont caduques !!!!!
    qu il ramene chakib khelil le president et tliba !

    44
    9
    Anonyme
    11 mai 2019 - 2 h 43 min

    vive Gaid Salah et dezou maahoum

    13
    84
      Lghoul
      11 mai 2019 - 9 h 17 min

      En effet, c’est mieux que d’idolatrer un cadre en bois.
      Donc on est venu du cadre a la realite.
      Un progres certain car enfin on devient realiste.

      4
      11
      Le Berbère
      11 mai 2019 - 11 h 32 min

      « Vive yemet yemek » comme à dit Hassan Terro dans un de ses films. Ton Gaid et sa bande font partie intégrante de vieux système qui entrain de se recyclé pour ne pas disparaître. Fixé la date des élections le 4 juillet n n’est qu’une ruse de plus pour avoir le temps pour que le régime puisse trouvé un candidat fiable qui arrange cette mafia étrangère qui gouverne les algériens. Les gens susceptibles pour gouverné le pays ne seront jamais proposé au peuple par le mouvoir car ce dernier n’a aucune volonté de faire le changement démocratique qui va libéré le pays de ces carcans.
      Nous serons comme un seul peuple et nous dirons « Vous allez tous partir de A à Z » Tahya Al Djazëir amazighia et à bas la tyrannie militaire.

      38
      4
    Anonyme
    11 mai 2019 - 2 h 36 min

    Laissez Gaid Salah tranquille
    Si ce monsieur venait à disparaitre c’est ce que je ne souhaite pas , les Daltons reviendront et ça sera votre fin
    Alors de grace arrêtez vs jérémiades quand à dire « dictature militaire »
    Qui pensait un jour que ces rboubas allaient etre emprisonnés?

    12
    78
    Mus
    11 mai 2019 - 1 h 29 min

    Yal Khaoua, sous toutes réserves, certains observateurs attribuent à l’actuel chef d’état major une volonté ferme de mettre en route sa feuille de route de sortie de crise avec des priorités déjà définies . C’est à dire, lancé par les circonstances en cours depuis le 22 février, au-devant de la scène politique, Gaid Salah se trouve confronté à deux problèmes majeurs: comment mettre hors d’état de nuire du clan adverse qui cherchait à l’éliminer et dont les tètes pensantes se trouvent derrière les barreaux des tribunaux civils et militaires et pour divers chefs d’inculpation et répondre aux doléances du peuple qui réclame l’annulation de l’élection prévue le 4 juillet en recourant au processus de règlement de la crise hors constitutionnel (politique) tel que revendiqué par le Peuple, soutenu, en cela, par les différents scénarios proposés par l’opposition. Pour ce qui est de la 1 ère question, le rouleau compresseur d’une justice qui a été maintenue aux ordres durant 20 ans a retrouvé un tonus exceptionnel et surprenant. Pour le 2 ième problème, la réflexion serait en cours. Au delà de la période de 90 jours, l’état-major aboutira donc à un constat d’échec de la solution constitutionnelle de la crise et se retournerait vers la solution politique (transition de 6 à 12 mois avec une personnalité consensuelle à la tète de l’Etat, un Gouvernement de technocrates (apolitique) et une conférence élargie à toutes les forces politiques et sociales du Hirak, à l’exclusion de celles qui ont servi les 4 ième et 5 ième mandat (RND, FLN, ANR, MPA, Tadj, Karama et d’autres qui ont trahi la nation) pour préparer une nouvelle instance d’organisation, de suivi et de contrôle des élections.Une fois le président élu démocratiquement, il pourra dissoudre le parlement avec ses deux chambres, probablement faire dissoudre le FLN (au Musée) comme l’ont fait les Tunisiens avec le Néo-Destour et les Egyptiens avec le parti National Démocratique, lancer de nouvelles élections législatives pour faire amender la Constitution et des élections locales. Les autres institutions comme le Conseil Constitutionnel etc…seront définies par la nouvelle constitution adoptée par référendum populaire. Et la boucle sera bouclée. L’Algérie entrerait ainsi par ma grande porte dans le gotha des grandes nations démocratiques.Est-ce trop demander à l’ANP? Je ne pense pas car ce sera la 2 ième fois qu’elle serait en symbiose totale avec le Peuple, après le 1 er novembre 1954. L’histoire retiendra son oeuvre bienfaitrice et des générations entières pourraient parler avec fierté de leur armée qui aura, entre temps, rejoint ses casernes et les frontières nationales. Le 22 février 2019 sera encore longtemps chanté et raconté dans toutes les demeures..pour que nos enfants et petits enfants se souviennent…J’espère qu’il s’agit plus que d’un vœu pieux, mais l’écho d’une volonté de tout un peuple…sympathique, élégant, bien élevé…civilisé, quoi!

    16
    4
    Kaddour Ben Kouider
    11 mai 2019 - 0 h 27 min

    Cette pancarte a été portée par toute la meute de outpoor aujourd’hui à Alger.J’en ai plein de photo sur les personnes qui l’ont soulevée aujourd’hui à Alger.Il

    8
    10
      larbi
      11 mai 2019 - 2 h 40 min

      @Kaddour Ben Kouider
      11 mai 2019 – 0 h 27 min

      c’est les kabyles qui portent cette pancarte il n’y a qu’à voir leur soi disant drapeau

      10
      142
    Kouder Belala
    11 mai 2019 - 0 h 07 min

    Mr K.B. VOUS AVEZ APERÇU QUE LE PEUPLE LORS DE SA 12 ème SORTIE A PORTER DANS SES PANCARTES L’AMOUR DE LA PATRIE EL DJAZAIZI ET JE ME DEMANDE OU EST CE QUE VOUS AVEZ SORTIS NON PAS LES 3B QUI RESTE ET MÊME CETTE FOIS GAID SALAH ET CECI PARTOUT DANS LES 48 WILLAYA

    7
    6
    Mahfoud
    10 mai 2019 - 23 h 59 min

    Comme l’a dit notre ami CHAAB, gaid salah à été la principale cible ce vendredi.
    Mais ce qui est choquant, c’est toutes ses chaînes de la honte qui ont tout censuré, pas un seul mot il manquait plus qu’ils nous disent que le peuple applaudissait le grand moudjahed. ……. le grand gaid.
    Autre chose, ces magistrats de la honte qui ont fait tout un show pour rejoindre soit disant le hirak mais qui étaient envoyés par cette issaba pour leur refaire une virginité puis les utiliser pour des opérations mains propres et détourner l’attention du hirak. Mais fakou c’est des traîtres et on les a plus jamais vu au hirak ni se prononcer sur ces règlements de comptes qui de toute façon n’intéresse pas le peuple.Qu’ils se bouffent entre eux et nous foutent la paix.

    40
    5
    GAID VEUT SON PRESIDENT
    10 mai 2019 - 22 h 04 min

    25 Millions d Algériens dans la Rue plus 2 mois … GAID SALAH toujours coincée dans son article 102 du DOUSTOUR de BOUTEFLIKA oui de Bouteflika !!! Le Peuple est juste la sage, mais pour combien de temps ??? Gaid salah et ses collaborateurs sont et seront responsables devant l histoire de l avenir ou de devenir de notre NATION … Le Peuple toujours debout se souviendra !!!

    99
    6
    Soldat Schweik
    10 mai 2019 - 22 h 04 min

    Non, non et NON! a la JUNTE MILITAIRE des gininars
    Non,non et NON! au plus vieux soldat du monde
    Non, non et NON!! au pouvoir des gininars, des corrompus et des serrakines-heggarines-beggarines
    n’3arfoukoum ou ma t’3erfounach !!!
    tetnehaw ga3 et ga3 c’est ga3 !!!!
    Tet’hasbou ga3
    Djoumhouriya matchi casirna
    Djazayer houra dimocratiya!!!!!
    When to free.. Tahya el DZaier… Gloire et paix éternelles a nos martyrs de tout les temps

    272
    7
    Abou Langi
    10 mai 2019 - 21 h 38 min

    Tovarich Abou Stroff
    Moua je n’ai pas été par ce chemin là mais par celui des écoliers et je suis parvenu au même résultat.

    1)D’abord à cause des lois de la nature : les chats font des chatons, le chiens des chiots, les bellararidjs des bellaridjeaux et une économie rentière des tubes digestifs.
    2) Puis il y a aussi le fait que nous sommes en crise de type gramscienne : le vieux ne veut pas mourir et le nouveau ne veut pas naitre.

    3) Les occupants actuels finiront par arrêter cause de fin du 102
    4) il n’y a pas d’alternative du coté de l’opposition
    5) le hirak n’a pas de représentants ni les moyens de les imposer.

    Donc : après le 4 juillet ma yebqa fel oued ghir les giniraux.

    7
    5
      Abou Stroff
      11 mai 2019 - 9 h 59 min

      Komrad Abou Langi, je te salue!
      en effet, je soutiens depuis des lustres que, dans le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, il n’y a ni société civile au sens de Gramsci (ni, d’ailleurs, au sens de Marx) et encore moins de citoyens conscients de leurs droits et de leurs devoirs.
      ainsi, la formation sociale algérienne peut être divisée (en caricaturant un petit chwiya) en deux grands ensembles. le premier contrôle la distribution de la rente tandis que le second reçoit des miettes de rente du premier.
      conclusion imparable: dans un système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, celui ou ceux qui contrôlent la distribution de la rente contrôlent et l’Algérie et les algériens.
      rappel: les élections sont une partie intégrante du mode de fonctionnement d’une formation sociale capitaliste dominée par la bourgeoisie en tant que classe. or, la formation sociale algérienne ne peut guère être qualifiée de capitaliste.
      conclusion imparable: les élections en algérie n’ont aucun sens. elles servent essentiellement à cacher l’archaïsme d’un système archaïque.

      1
      2
    Nasser
    10 mai 2019 - 20 h 39 min

    Mobilisation extrêmement faible partout !!
    ——–
    La raison est que les véritables « hirakistes » ont pris conscience (fakou) des actions de déviation du « Hirak ». Ils se retirent pour éviter la violence et la confrontation avec les forces anti-changements infiltrées !!
    Parmi eux les « agents » de certains partis politiques et personnalités pseudo-démocrates qui refusent les élections !
    On mobilise des bougres (T’nouha) pour porter des slogans carrément contre l’Armée (souvent le temps d’une photo pour disparaitre !)
    Plus il y a d’arrestations et d’interpellations par la justice – de personnes décriées, critiqués par le « Hirak » – plus les slogans anti-armée et contre Gaid-Salah, se multiplient !
    Véritables « Hirakistes » retirez-vous et laissez ces faux-hirakistes se découvrir !!
    Les changements avanceront avec l’aide de l’Armée nationale populaire quel que soit les manipulations !

    9
    66
      Chelabi
      11 mai 2019 - 6 h 11 min

      … , mangeur de cachir. Tes yeux aveuglés et tes neurones amoindris ont vu une infime minorité défiler au lieu et place de millions qui ont envahi les rues de toutes les villes d’algerie. Bientôt ton Gaïd Salah va sauter et tu iras mendier dans les rues de ton bled.
      Nasty traitor!

      19
      6
    Felfel Har
    10 mai 2019 - 20 h 34 min

    A l’entêtement du pouvoir, incarné par Bensalah et Si Salah, le peuple répond par la détermination, cette volonté d’en finir avec l’ancien régime et ses différents supplétifs pour enfin jeter les bases d’un nouveau contrat social qui organisera une nouvelle république guidée et animée par des représentants légitimes du peuple. Des gestionnaires réellement élus par le peuple, parce qu’ils sont compétents, honnêtes et surtout nationalistes, qui sauront remettre en place tous ses pays qui, profitant de la complicité de leurs taupes en Algérie, se sont immiscés dans nos affaires intérieures.
    Si le pouvoir cherche à imposer des élections en juillet, c’est parce qu’il a concocté un plan pour faire élire un des leurs avec l’espoir de mettre fin au Hirak. Il fait toutefois fausse route, car il est hors de question de céder sur ce point. L’administration actuelle est totalement disqualifiée pour organiser et contrôler des élections répondant aux standards de la démocratie. Est-ce la croisée des chemins? Que faire alors?
    Maintenir le cap en veillant à ne rien céder sur l’essentiel sans tomber dans le piège de Si Salah qui cherche à s’auto-couronner Nabab d’Algérie. Nous n’avons pas franchi le rubicon, fait tout ce chemin pour abandonner notre objectif fondamental, le démantèlement du systême honni et l’instauration de la Deuxième République.
    Affinons notre stratégie en fonction de ce que nous recommande Victor Hugo: « Entre la logique de la révolution et sa philosophie, il y a cette différence que sa logique peut conclure à la guerre, tandis que sa philosophie ne peut aboutir qu’à la paix. »! Refusons alors l’option de l’affrontement pour mieux imposer la philosophie du changement pacifique!

    8
    3
    Moulay
    10 mai 2019 - 20 h 17 min

    Ouvrez la frontière avec le Maroc et tout entrera dans l’ordre!

    4
    16
      Zaatar
      11 mai 2019 - 3 h 38 min

      On ouvrira la frontière aux requins de la Méditerranée mais jamais celle du Maroc.

      11
      3
    La Viriti
    10 mai 2019 - 19 h 47 min

    Gadi Salah est ciblm par 2 catégories :

    Les marocains dont il est la bete noire en raison du soutien indefectible au Polisario et qui revaient de Bouteflika a vie avec Hamel Chef d Etat Major

    Les bouteflikistes enragés qui ne jurent que par la perte de de celui qui a tiré la chasse d eau sur bouteflika; sa tribu de naturalisés et sa famille

    Les 2 ennemis de l Algerie essaient de faire illusion pour creer un pseuo consensus contre Gaid…..Helas la realité de la rue algerienne est toute autre.

    Cela veut dire 2 choses :

    Les ennemis de l Algerie vont redoubler de ferocite. Les uns pour poursuivre leur colonisation les autres par vengeance tribale contre Gaid.

    En résumé : TOUS AVEC GAID DANS SON NETTOYAGE ET SA DEMAROCANISATION DU PAYS !
    Ensuite on lui demandera de retourner dans sa caserne en le remerciant de nous avoir debarasser de la pire racaille que le pays ait connue.

    Le Makhzen marocain ne veut plus de Gaid, ils mettent tous leur relais en marche sur les sites algeriens….Helas; le peuple algerien est plus intelligent!

    8
    36
    Djazaïri
    10 mai 2019 - 19 h 40 min

    « On voit clairement qu’une partie de l’opinion fait corps avec l’état-major de l’ANP »
    j’aimerais bien essayer vos lunettes avec lesquelles vous avez vu ça!!! J’ai entendu des « Gaid Salah dégage » toute l’après midi et pratiquement rien sur Bedoui et Bensalah. On peut être patriote et soutenir notre armée et en même temps être contre son chef actuel!! Pourquoi défendre cette personne??

    16
    6
    Soldat Schweik
    10 mai 2019 - 19 h 21 min

    Non, non et NON! a la JUNTE MILITAIRE des gininars
    Non,non et NON! au plus vieux soldat du monde
    Non, non et NON!! au pouvoir des gininars, des corrompus et des serrakines-heggarines-beggarines
    n’3arfoukoum ou ma t’3erfounach !!!
    tetnehaw ga3 et ga3 c’est ga3 !!!!
    Djoumhouriya matchi casirna
    Djazayer houra dimocratiya!!!!!
    When to free.. Tahya el DZaier… Gloire et paix éternelles a nos martyrs de tout les temps

    68
    5
    Kassaman
    10 mai 2019 - 18 h 58 min

    Les métastases maffieuses se sont tellement incrustées que ces séances de chimiothérapie politico-économique menées par Gaïd-Salah, et soutenues par tout l’état-major je suppose, sont nécessaires.
    A mon avis seule l’ANP peut mener cette opération karcher ensuite il faudra revenir aux méthodes civiles dans la nouvelle république nettoyée.

    30
    46
    CHAAB
    10 mai 2019 - 18 h 44 min

    Je viens de rentrer du hirak à Alger. J’ai sillonné pendant des heures en aller retour didouche mourad et grande poste avec tout mes copains n’ont crié et entendu que des slogan très virulent envers gaid salah. Vous pouvez aller sur le net et Chiche montrez une seule vidéo où la masse supporte gaid. Un jeune qui a juste oser porter une pancarte ou parmi sa proposition de sortie de crise, relativement honnête, à préconisé taleb Ibrahim pour la transition à failli se faire lyncher et sa pancarte à été détruite.
    Quand à gaid il en a pris pour son grade dans 90% des slogans et j’ai jamais vu une attaque aussi féroce même contre said. De dégage à raîs el issaba à ould frança à eldjeich dialna oulgaid khanena à gaid sissi et bien d’autres. Les joumhouria machi caserna et doula madania machi a3skaria sont venus compléter la symphonie.

    97
    29
      Anonyme
      10 mai 2019 - 19 h 32 min

      Quel mensonge éhonté….Chiche donne nous des liens et des preuves de ce que tu avances !
      Tu oses dire que les slogans dirigés contre Gaid étaient pires que ceux dirigés contre said???!!!!!!
      .hahahahhahah….Soit tu es un agent du makzen dont Gaid est la bête noire ( ils pleurent la perte de leur allié bouteflika et rêvait d’avoir Hamel chef des armées ) soit tu es un bouteflikiste revanchard….C’est énorme ce que tu viens d’écrire et ça sent tellement le Maroc. ..

      8
      12
      Anonyme
      10 mai 2019 - 20 h 57 min

      Quel mythomane…On dirait les escouades d’internautes recrutés par le makhzen marocain avec comme devise plus c’est gros plus ça passe….

      Vive GAID l algérien fier et nationaliste
      On sera avec lui jusqu’au bout !
      Ni marocain ni algérien de culture marocaine !

      On veut de l’Algérien pur jus! L’époque de Bouteflika est à la poubelle pour longtemps.
      On sait qui est patriote et qui ne le sera jamais

      11
      12
      Zaatar
      10 mai 2019 - 20 h 57 min

      C’est ce que j’ai écrit d’une certaine manière ici plus bas et on m’a rétorqué que je fais dans la division et que je cherche le moindre indice pour cela. En fait c’est l’évidence même, le peuple veut que ces responsables rendent des comptes mais ils ne veulent pas non plus d’une emprise militaire d’autant plus que Gaid est en train de se servir de sa position d’homme fort du moment pour régler ses comptes avec ses adversaires et le peuple s’en est rendu compte.

      12
      5
    Antisioniste
    10 mai 2019 - 17 h 33 min

    Yaw je me suis trompé gaid et godot ne font qu’un, il est la enfin ! Samuel Beckett ne pourrait pas le croire je sais, mais il est bien là en Algérie.

    30
    13
    SaidZ
    10 mai 2019 - 17 h 29 min

    RÉGIME MILITAIRE qui se cache derrière des slogans vides tels que RADP, de peuple et pour le peuple, apn, anp, etc.
    Mon diplôme d’ingénieur a été bloqué pendant 15 ans car j’ai refusé d’écrire RADP dans mon projet de fin d’études, c’était une façon pour moi de leur dire je vous e…

    46
    86
    El Hawess
    10 mai 2019 - 17 h 19 min

    Bravo et félicitations à tous les citoyens qui ont répondu à nouveau présents pour sauver l’Algérie et son peuple d’une catastrophe annoncée, les militaires aux casernes, les traîtres corrompus en prison et le pouvoir aux plus compétents

    80
    16
    SaidZ
    10 mai 2019 - 17 h 14 min

    Il y a quelques semaines, elchourouk tv a distribué des pancarte indiquant  » elchourouk sawt el cha3b » et ils ont tourné ça en boucle toute la semaine!
    il s’agit d’un mouvement populaire donc je ne retiendrais que les pancartes brandées de manière proportionnelle.
    les militaires doivent se rendre à l’évidence et accepter leur unique mission, celle de protéger le peuple et le territoire national…..et …… de ne pas dépasser l’age de la retraite surtout quand on est illettrés et facilement remplaçable.

    72
    15
    Digage!
    10 mai 2019 - 17 h 12 min

    Une hypothèse farfelue :

    Gaid Salah est Vraiment avec le peuple mais il ne peut pas les dégager ga3.
    Donc il trace sa feuille de route qui consiste à répondre graduellement chaque semaine selon ses possibilités et il envoie des messages codés chaque Mardi.

    Sauf que Mardi passé, il n’a pas parlé. C’est sa revue El Deich qui nous a pondu un Editorial à ronger.

    Donc si mes calculs astrophysiques son exacts, il va parler 1 mardi sur 2 dorénavant, parce que c’est ramdane, il économise son énergie et celle de ses troupes, pas d’exercices militaires. Et les Cellules VIP sont déjà presque pleines.

    Jusqu’au 4 juillet. A cette date, el 3issaba sera périmée, donc les 2B vont s’auto-détruire.

    C’est après le 4 Juillet, le 5 Juillet donc, Fête des défilés Militaires et des Discours, qu’il va enfin sortir au grand jour son Plan : Soit il se déclare candidat pour continuer à « protéger notre peuple contre les complots internes et externes », soit il rameute les cacheristes convertis pour leur désigner un candidat à « allégeancer ».

    D’ici le 5 juillet, n’espérons pas un miracle. Sauf si ….

    37
    28
    Battre le pavé
    10 mai 2019 - 17 h 08 min

    Bien sur, après avoir entamé ce long parcours vers plus de liberté, de démocratie et, surtout, une justice pour tous et plus juste.
    Les marcheurs vers l’espoir, citoyens, étudiants et lycéens algériens, femmes et hommes, devraient persévérer sur cette voie tout en évitant les embûches, les manipulations et les divisions.
    Les algériens devraient, cette fois ci, se montrer très vigilants aux fins d’éviter que l’Algérie ne retombe une nouvelle fois entre les mains qui ne la méritent pas.
    Jusqu’au jour d’aujourd’hui, le commun des mortels ne peut prédire les intentions du Commandement militaire et de son chef d’état major, Gaid Salah, en raison de la tonalité du discours des plus clivant et ambigu qui émane de l’Institution militaire: les algériens se demandent encore si nos militaires, surtout les plus gradés, vont se décider une bonne fois pour toute à accompagner leur peuple dans la satisfaction de ses revendications;
    De nombreux algériens nourrissent, à juste titre, la crainte de voir leur pays, à l’instar de l’Egypte, se retrouver sous le joug d’un pouvoir militaire.
    Personnellement, je garde l’espoir que le Commandement militaire de notre armée ne s’oriente pas vers cette direction qui serait la pire des choses qui puissent advenir à notre Algérie et à son peuple.

    27
    11
    La Viriti
    10 mai 2019 - 16 h 35 min

    Gaid Salah doit continuer à demarocaniser le pays des Bouteflikistes de tout poil.
    Il est le seul à pouvoir le faire.

    Gaid a beaucoup d’ennemis et parmi eux des revanchards qui sous couvert de mouvement populaire veulent régler son compte pour des considérations proches de ce qui a fait le règne calamiteux de Bouteflika.

    Ils veulent faire tomber Gaid et ne veulent pas forcément un avenir meilleur pour le pays…ils en font une question de principes. Sous les années Bouteflika les mêmes rasaient les murs ou soutenaient Bouteflika.

    Le peuple algérien est mature et l’a très bien compris sinon il scanderait les mêmes slogans haineux qu’ils ont tenu à l’endroit des Bouteflikistes.

    Le flood des anti Gaid ne prend pas… D’ailleurs très peu lui reconnaissent le grand coup de balai unique dans notre histoire….Parce qu’ils en seraient incapables si Gaid ne le faisait pas.

    Alors on le redit avec force et conviction : Merci au peuple algérien d’avoir détruit le bouteflikisme avec une telle conviction….Merci à Gaid et l ANP de nettoyer cette racaille de harkis de traîtres et de naturalisés qui voulaient la mort du pays.

    Quand il aura finit le nettoyage il retournera dans sa mission en espérant que son successeur soit un VRAI ALGÉRIEN nationaliste et pas un énième résidu de culture marocaine…

    Ses détracteurs sont souvent à l’étranger et surveillent le taux de change pour les vacances et l’achat d’appartements en Algérie…

    59
    59
    Zaatar
    10 mai 2019 - 16 h 21 min

    Il y a effectivement des pancartes et des slogans criés pour que soient emprisonnés définitivement (pour certains pendus) tous les responsables qu’on accuse de traîtres, et il y a aussi des slogans qui disent que l’on ne doit pas avoir et en aucun cas un régime militaire (donc constaté par les diverses arrestations règlements de compte). Question à un zloti, vous ne pensez pas que H’mida arrive peu à peu à créer une division?

    46
    8
      Anonyme
      10 mai 2019 - 17 h 01 min

      NOn, je pense plutôt que tu essayes de créer la division et que tu es à la recherche du moindre indice qui irait à l’encontre de gaid, pour pouvoir mieux l’amplifier…Ton avis est plutot isiolé, mais visiblement AP publie tes propos frénétiques dirigés contre Gaid…

      On est avec Gaid dans son entreprise de nettoyage que lui seul peut et a osé faire…Loin d’être ton cas.

      Patientes un peu et tu iras profiter des retombées des actions de Gaid. C’est un peu le drame de notre pays, les girouettes opportunistes…

      49
      51
        Zaatar
        10 mai 2019 - 17 h 04 min

        Et qui va nettoyer Gaid Salah?

        56
        19
          Zenaty
          10 mai 2019 - 17 h 23 min

          Les Militaires dans Casenes ou aux Frontières l
          Les Imams dans les Mosquées,
          Les Citoyennes et Citoyens pour diriger le Pays.
          Pour Une Deuxième République.. Avec la Force Du Peuple. Un point c est Tout……

          53
          9
          Anonyme
          10 mai 2019 - 21 h 29 min

          Les citoyens et citoyennes au travail.
          La 2eme Rep. avec la force du peuple oui, mais une « force » à bien définir et bien constituer.

        Zaatar
        10 mai 2019 - 17 h 11 min

        Tu le dis si bien, C’est un peu le drame de notre pays, les girouettes opportunistes… et tu penses que Gaid Salah n’en est pas une? lui qui a soutenu le cinquième mandat de la 3issaba? Dans ces conditions j’aurais également accepté aussi que Toufik nous fasse le nettoyage juqu’au dernier, ou bien Bensalah, ou un autre général major pourquoi pas? quelle est la différence entre Gaid et tout ce beau monde puisque ce sont tous des opportunistes preuves à l’appui et tous traînent des casseroles? T’es encore jeune l’ami anonyme très certainement et donc t’as encore beaucoup à apprendre….parole de Zaatar

        44
        18
    Anonyme
    10 mai 2019 - 16 h 18 min

    Au début du hirak, on voulait etre pragmatiques concernant Gaid Salah, en mettant de coté temporairement son role de soutien inconditionnel aux Bouteflika, et le prendre comme l´allié objectif du moment.
    ce qui a permis d´atteindre notre premier objectifno, qui est de nous débarrasser du 5e mandat.
    Maintenant qu´il se met à l encontre des aspirations du peuple simplifiés par la formule: yetnahaw gue3, il faudra lui rappeler qu´il fait partie du gue3 et qu´il doit céder sa place à un jeune officier connu pour etre un officier intègre, meme si on doit descendre jusqu´au grade de colonel ou meme de commandant!

    48
    13
    POUR UN RÉGIME..... MILITAIRE !!!
    10 mai 2019 - 16 h 17 min

    Je suis pour un RÉGIME MILITAIRE !!! DRAÂ, M’LAHA, KHERDJANE ETRIQ !!!

    23
    64
      Anonyme
      10 mai 2019 - 16 h 48 min

      SOUS LE COLONIALISME FRANÇAIS UNE POIGNÉE D ALGÉRIENS ONT FAIT LA RÉVOLUTION PACIFIQUEMENT ET LA FRANCE NE VOULAIT RIEN ENTENDRE . ALORS LA POIGNÉE A PRIS LES ARMES ;;;;;;;;;;;AUJOURD’HUI DES 40 MILLIONS D ALGÉRIENS FONT LA RÉVOLUTION PACIFIQUE ET CE SYSTEME AVEC GAID SALAH NE VEUT PAS RIEN COMPRENDRE ALORS ATTENTION IL Y A UN RISQUE QUE 40 MILLIONS D ALGERIENS PASSENT A L ACTE !!!!!!!!!!

      39
      25
    HIRAK
    10 mai 2019 - 16 h 17 min

    Le pouvoir au peuple, sinon c’est une dictature. L’Algérie n’est pas l’Egypte. L’Algérie a une jeunesse dynamique et engagée. Elle aime son Pays, et ne s’arrêtera que lorsque ses revendications légitimes seront atteinds. Le monde entier est témoin que les marches sont pacifiques.

    46
    10
    Abou Stroff
    10 mai 2019 - 16 h 12 min

    je pense qu’après des semaines de protestation, il nous est nécessaire de reprendre notre souffle et de réfléchir en faisant appel au passé pour comprendre le présent et anticiper l’avenir. en d’autres termes, ne soyons pas des moutons de Panurge mais soyons humains en appréhendant la tridimensionnalité du temps.
    ceci dit, permettez moi d’avancer les points suivants:
    1- ce n’est pas hier que saïd bouteflika a pris la place de son frère. certains croient savoir que saïd dirige, de fait, le pays depuis au moins le troisième mandat de son frère.
    2- gaïd salah a soutenu son bienaimé fakhamatouhou jusqu’à la « dernière » minute et a participé activement, en se montrant publiquement (au val de grâce notamment), plusieurs fois, avec le grabataire et en se joignant aux mises en scènes qui donnaient l’impression que le fakhamatouhou était en bonne santé et pouvait même ramener une tasse de café à ses lèvres.
    3- gaïd ne s’est départi de sa promesse d’être au service de son fakhamatouhou que lorsqu’il a compris qu’il allait être démis de ses fonctions. autrement, il aurait continué à superviser les exercices militaires à balles réelles sous la bienveillance de son fakhamatouhou.
    4- jusqu’à preuve du contraire, les demandes du hirak se concentrent essentiellement sur le départ exigé de bensalah et bedoui et le refus de la tenue des élections en juillet dans le cadre d’un système corrompu jusqu’à la moelle des os, les poursuites judiciaires à l’égard des corrompus n’étant pas prioritaires.
    5- il s’avère que gaïd insiste pour que les élections se tiennent en juillet et qu’il actionne la « justice » militaire pour neutraliser ses adversaires potentiels accusés de corruption.
    ces cinq points mentionnés, je me permets d’avancer ce qui suit:
    je pense que nous sommes face à un coup d’état militaire auquel la constitution de bouteflika et bensalah servent de « cache sexe ». en effet, jusqu’à preuve du contraire, gaïd est le dirigeant effectif du pays et il me semble qu’il le sera jusqu’à ce que mort s’en suive.
    en effet, si nous acceptons l’hypothèse qu’au même titre que les membres de la « issaba », gaïd traine un nombre incalculable de casseroles, alors gaïd ne quittera jamais le pouvoir pour la simple raison qu’il rejoindra ses ex-collègues dès le moment où il ne sera plus général de corps d’armée en exercice.

    55
    27
      Zaatar
      10 mai 2019 - 17 h 03 min

      Cher Abou Stroff je te salue,

      En fait je n’ai rien à rajouter à ton analyse limpide et implacable, mais pour la forme tu me permettras certainement d’ajouter que les casseroles de Gaid Salah se trouvent concentrées beaucoup plus à annaba qu’ailleurs dans le pays…juste pour la forme.

      38
      20
      Bônois
      10 mai 2019 - 17 h 31 min

      Bravo pour l’analyse! J’ai de l’espoir. Un peuple qui renferme en son sein des citoyens avec un tel degré de conscience,et de talents, ne peut être soumis à des ignares.Encore bravo et merci!

      26
      13
    ALI
    10 mai 2019 - 16 h 11 min

    VIVA L’ALN ET DONC VIVA L’ANP. POINT BARRE

    33
    39
      T213
      10 mai 2019 - 19 h 03 min

      L’ANP est l’héritière de l’armée des frontières du clan d’Oujda, en écrasant l’ALN de l’intérieur. Depuis 1962, elle soutient ce pouvoir mafieux: GS était un fervent soutient du 5e mandat.
      Maintenant, continuera-t- elle à soutenir ce pouvoir, ou se rangera-t-elle, enfin, avec le peuple en devenant la digne héritière de l’ALN ?

      19
      10
    Dieu aime la justice car il est justice.
    10 mai 2019 - 16 h 05 min

    Moi je suis de ceux qui disent qu’il faut être sans pitié avec ces traîtres ces harkis.
    Partout dans le monde d’hier ces traîtres auraient été exécuté .
    Qui ne se souvient pas du 25 décembre 1989.L’exécution du président roumain Nicolae Ceausescu.Le président et son épouse Elena sont jugés et exécutés.
    En europe et ailleurs, tout les collaborateurs avec l’ennemi ou aillant comploté avec intelligence avec l’ennemi contre la patrie et donc son peuple sont exécutées. En algérie nous nous contenterons de les priver de liberté à vie.
    Et ceux qui ont comploté, crée des Fitna dans le but de créer le chaos pour espérer se maintenir dans ces privilèges spoliés aux peuple sont passible de la même peine.
    Pas de pitié pour une poignées de quelques milliers de traîtres contre 40 millions d’algériens qui ont vécus et vivent la misère noir au quotidien et que par celle ci ont perdus des membres très cher de leurs familles.
    Est ce que c’est difficile d’être humain et avoir du coeur.
    Et d’être aussi sans pitié pour ces monstres politiciens affairistes mafieux trafiquants en tout genre.
    Avec un même dénominateur commun ils sont des monstres , des harkis des parasites pour l’espèce humaine.

    15
    26
      Réponse à Dieu aime.....
      10 mai 2019 - 16 h 34 min

      Je ne vais pas blasphémer en disant comme vous le faites dieu aime ceci et déteste cela.
      Une chose est certaine la majorité de nos concitoyens ne sont pas favorables à une justice expéditive et brutale.
      Par ailleurs, si les algériens battent le pavé depuis le 22 février, chaque vendredi et mardi,je ne pense que c’est dans le but de remettre les clefs du pouvoir entre les mains du Commandement militaire ou de Gaid Salah.
      Si tous ces efforts des marcheurs c’est d’aller droit vers un régime militaire, l’Algérie n’est pas sortie de l’auberge.

      34
      10
        Moh... ou Moh...
        11 mai 2019 - 0 h 43 min

        « …Si tous ces efforts des marcheurs c’est d’aller droit vers un régime militaire… ». Vous êtes sérieux ou niais…? Mais nos militaires ont toujours commandé et dirigé en Algérie depuis 62… CROYEZ-VOUS QUE CELA VA CHANGER ?

        2
        1
    Moha
    10 mai 2019 - 16 h 00 min

    … C’est clair on veut personne de fakhamatouhou, etnahaw ga3 ya3ni ga3.
    Le grand patron de l’armé, s’il aime l’Algérie, il met le monde dans les prisons et nous donne les clés, la justice saura quoi faire avec, mais je parle de la nouvelle justice…
    Alors aujourd’hui on veut aller chercher cette justice qui a quitté il y a si longtemps que ça, mais avec des nouveaux outils et acteurs seulement. On fait pas du neuf avec du vieux.

    32
    8
    Solei
    10 mai 2019 - 15 h 51 min

    H‘mida rah
    Le nouveau n‘aura pas la chance de remplacer le disparu.
    Il manque D‘esprit et de respect au CHOUHADAS ALLAH YARHAMHOUME
    L‘algerien a tt compris

    9
    10
    MELLO
    10 mai 2019 - 15 h 45 min

    Pourtant , les slogans du mouvement populaire sont très clairs , quelque soit l’expression utilisée.
    Le mouvement populaire maintient son énergie en réponse à ceux qui veulent son essoufflement. Ce mouvement pacifique ne tient pas à se ranger derrière l’un ou l’autre des clans du pouvoir , mais revendique le départ de tous ceux qui ont gouverné, du moins depuis les 20 dernières années. La corruption, la hoggra, la marginalisation , la prédation , sans oublier la soumission forcée , furent les facteurs déclencheurs de ce hirak, pour ceci aucun pardon n’est permis. Le mouvement est resté uni dans sa diversité et un fait majeur est apparu l’entre aide et l’humanisme profond de l’Algérien.

    32
    8
    Zaatar
    10 mai 2019 - 15 h 31 min

    On sent déjà qu’il va y avoir un gros bras de fer…et que H’mida est totalement déterminé. Mais le peuple aussi…comme on dit rabi ikherradjha 3ala khir.

    39
    13
      Antisioniste
      10 mai 2019 - 15 h 49 min

      Salut à toi Zaatar tu sais très bien que tant que hmida n’est pas neutralisé rien ne s’arrêtera, en est toujours en plein zigzag pourtant la route est sec, bizarre n’est-ce pas ???

      17
      10
        Zaatar
        10 mai 2019 - 16 h 17 min

        Salut à toi Antisioniste,
        parfaitement; Rien ne s’arrêtera tant que H’mida n’est pas neutralisé, et c’est cela qu’il y a d’inquiétant; s’il y a du zigzag en route sèche c’est qu’il y a du sous virage très certainement, malgré que tous soient en pneus slicks; Faudra peut être réajuster l’aérodynamique pour avoir plus de grip et donc plus d’adhérence en modifiant quelques ailerons ou ailettes tout en essayant d’avoir un minimum de traînée.

        12
        12
      Abou Langi
      10 mai 2019 - 16 h 24 min

      Azul Zaatar,

      Wech le match a commencé ou pas ? Tu es en train de chauffer les tribunes ya khouya. Il va y avoir du spectacle n’est-ce pas ?

      11
      14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.