Le journal gouvernemental El Moudjahid s’en prend à ceux qui rejettent la présidentielle du 4 juillet

El Moudjahid
Siège du journal public El Moudjahid. Archives/New Press

Par Mounir Serraï – Dans son édito d’aujourd’hui, le quotidien public El Moudjahid s’en prend à ceux qui se dressent contre la tenue de la présidentielle du 4 juillet, tel que prévu dans la Constitution. Intitulé «réduire les divergences», cet édito revient sur ce qui  a été «concrétisé» depuis le début du hirak. Pour l’éditorialiste, il y a eu de «grandes avancées» vers le dénouement de la crise actuelle que «certains, pour des raisons de calculs politiciens ou par opportunisme non dénué d’intérêts particuliers évidents, tentent de faire en sorte de minimiser ce qui a été accompli en ce laps de temps relativement court».

Il reproche ainsi aux «opposants» à la présidentielle du 4 juillet, le fait de n’avoir pas osé «parler de l’annulation du cinquième mandat, de la démission de l’ancien président de la République et de l’interpellation, suivie de l’incarcération de personnalités civiles et militaires de haut rang ainsi que des oligarques, dans le cadre de l’opération « mains propres »».

«Ces gens se montrent obtus et intransigeants, allergiques à toute forme de dialogue et de bon sens, et poussent par tous les moyens le pays au vide institutionnel, afin que le chaos s’installe et que leurs parrains puissent alors échapper à la justice, continuer leur travail de sape et saborder les aspirations populaires à un Etat de droit et à des institutions représentatives et légitimes», accuse l’éditorialiste, selon lequel l’exigence du départ de toutes les figures de l’ancien système pour qu’il y ait un changement démocratique est un argumentaire qui «ne tient aucunement la route».

La raison ?  «Ceux qui restent ne le sont que pour une courte période, le temps d’élire un nouveau président de la République qui disposera de toutes les prérogatives, comme revoir le texte de la Loi fondamentale, dissoudre l’Assemblée populaire nationale et accomplir toutes les réformes souhaitables et souhaitées par le plus grand nombre», assure l’éditorialiste, qui relève l’impératif d’aller vers à un «dialogue constructif pour réduire les divergences de vues et sortir avec des propositions concrètes et applicables quant à la réunion des conditions les meilleures pour une élection plurielle, libre et transparente». El Moudjahid confirme donc le maintien de la présidentielle du 4 juillet.

M. S.

Comment (43)

    ben
    14 mai 2019 - 18 h 36 min

    NOUS AVONS DIS EL MOUDJAHID ET FLN AU MUSE ET RND A LA POUBELLE

    1
    1
    moh blida
    14 mai 2019 - 17 h 44 min

    Bonjour a tous,

    ce qui est étonnant, ce n est pas que ce chiffons existe encore ce sont les journalistes qui y travaillent sans honneur et fierté. La pravda Algerien, le Roi est mort, Vive le roi bande de rapaces!

    4
    1
    Anonyme
    14 mai 2019 - 13 h 11 min

    oh la la que la critique est très facile. En tous les cas c’est le seule quotidien ou les fakes n’existent pas.
    Les autres journaux en particuliers liberté ont fait très mal aux algériens.

    3
    29
      Chabane
      14 mai 2019 - 19 h 14 min

      Le Non en majuscule pour les élections du 4 juillet 2019 aux myopes et béni oui oui le peuple a décidé de son avenir.

    Lghoul
    14 mai 2019 - 13 h 05 min

    Le journal des idôlatreurs, des ch’karistes et des cachiristes « s’en prend à ceux qui se dressent contre la tenue de la présidentielle du 4 juillet ». Mais quelle « éléction » ? Celle qui est refusée par le peuple ou celle qui se fait par procuration pour perdurer des rapaces de toutes les dimensions ? Est ce que cette gouvernance du fait accompli va enfin cesser ? Qui désigne un président, le peuple ou un journal que seuls quelques cachiristes lisent ? Sinon continuez a vivre comme en 62 mais ce qui vous échappe est que le temps avance et que le train est déja passé.

    20
    2
    Anonyme
    14 mai 2019 - 9 h 51 min

    C’est ce même journal qui s’empressait d’annoncer les résultats frauduleux des précédentes élections. Ce journal comme d’ailleurs le reste des médias dit publiques ferraillent toujours pour la même clique. Ils devraient au moins avoir la pudeur de se taire.; Quand on a été pendant près de 60 ans au service de la propagande d’état, ce serait un minimum. Cet article prouvent entre autre que ces gens habitués à la magouille, n’accorde pas grand intérêt à des élections bien organisées, crédibles et transparentes.

    19
    1
    Anonyme
    14 mai 2019 - 8 h 20 min

    je cite : <<>>

     » l’annulation du cinquième mandat, de la démission de l’ancien président de la République  » sont en effet le résultat du Hirak et de la volonté de fakhamatouhou LE PEUPLE.

     » l’interpellation, suivie de l’incarcération de personnalités civiles et militaires de haut rang ainsi que des oligarques, dans le cadre de l’opération « mains propres  » n’ont rien à voir avec fakhamatouhou LE PEUPLE ou sa volonté, mais sont le résultat des agissements mafieux de LA 3ISABA.

    Mélanger les genres et manipuler les esprits sont les spécialités préférées des parrains de ce journal qui a indécemment subtilisé le nom glorieux aux vrais combattants de la liberté. Ce nom ainsi que le sigle doivent être restitués à son excellence le PEUPLE.

    21
    1
    A3ZRINE
    14 mai 2019 - 6 h 17 min

    Ya Moudjahid, on arrête pas de le répéter dès le début qu’une dictature ne peut assurer une période transitoire démocratique, raison pour laquelle les négociations sont inutiles. Ils doivent partir tôt ou tard, autant le faire aujourd’hui plutôt que demain.

    26
    HAMDOULLILLAH
    14 mai 2019 - 2 h 28 min

    Pour ce qui concerne le torchon que je prénomme le Harki c’est un péché de donner le nom de moudjahid aujourd’hui d’a Le FLN aussi le musée est vraiment votre place car le patriotisme n’est plus l’apa De cette vermine depuis 62 c’est arrogé comme détenteur de notre destin maintenant on a le droit de dire non en 92 après l’assassinat de Boudiaf on a mis en place un conseil de 5 personnes avec AliKafi au commande on peut faire de même hallal en 92 et haram aujourd’hui quand le peuple veut arracher des racines ce cancer qui a métastasé dans la société maintenant vous voulez nous imposer un pantin au lieu d’un cadre c’est absurde comme dictature à de technologie

    23
      Anonyme
      14 mai 2019 - 5 h 00 min

      D’accord avec toi. Mais que dis-tu de ce moujahid que le peuple dans un aveuglément et une hystérie collectifs, l’a affirmé en 2898 et l’a idolâtré pendant 20 ans l’affublant du titre de moujahid alors qu’il avait rejoint les rangs du FLN à Oujda. C’est parce qu’il y a des harkis au pouvoir qu’on doit tout rejeter. L’histoire est complexe. De valeureux Algériens prirent leurs décision à un moment crucial de leurs vies pour rejoindre l’ALN avec armes et bagages mais à l’intérieur du pays menant le combat contre l’armée
      francaise. Ceci dit, le quotidien que tu insulté appartient a l’état comme el djeich appartient à l’armée, comme l’AFP appartient à l’état français. Comme Liberté appartient à Rebrab , comme ekwatan ne vit et et ne respire que par et pour ce dernier. On attend que tu les dénonce pour leurs alignement dur des thèses plus ou moins avouées de tous ceux qui prônent la destruction totale des institutions pour laisser la place au chaos. As-tu remarqué leurs couverture des vendreris où la plus grande partie leurs articles parlent de Tizi, Bouira, Alger et Béjaïa, alors que l’ouest et l’est (le sud étant le grand absent) vendredis sont réduits à des quarts de page

      5
      49
        anti cachir
        14 mai 2019 - 10 h 32 min

        Aucun des titres algérien que tu cites ne sont contre le peuple. Donc harki est un minimum.
        D’ailleurs, comme l’a dit un internaute, va relire « el harki » d’il y a quelques semaines qui priait le Dieu boutef et celui qui maintenant s’est trouvé un autre dieu, en attendant le suivant. LLA DINE LLA MELA COMME LE PSEUDO FLN.

        41
        3
    Anonimaoui
    14 mai 2019 - 0 h 55 min

    AP vous nous rappelez l’existence de ce journal langue de bois. De toutes les façons ce journal ne s’adresse depuis longtemps qu’aux sardines en tant que papier d’emballage gratuit , aux déchiqueteuses et aux corbeilles à déchets. Mais on peut déduire de cette propagande que le pouvoir en place à opté pour les élections du 4 juillet de gré ou de force.

    21
    3
    Anonyme
    14 mai 2019 - 0 h 44 min

    el-moujahid contre le peuple algérien! On aura tout vu….Existent-t’ils encore des citoyens qui lisent ce journal? Ou vit-il de la manne publicitaire distribuée par l’ANEP aux soutiens des pouvoirs ?

    20
    2
    Felfel Har
    13 mai 2019 - 23 h 17 min

    Ce journal a toujours été le mégaphone du parti traître du FLN depuis qu’il a tourné le dos au peuple et qu’il a cautionné tous les dépassements de ceux qui ont conduit le pays vers la catastrophe actuelle. Il a multiplié les fausses informations, il a relayé la propagande trompeuse de ces ennemis du peuple, il a recouru à la ruse et au mensonge pour nous enfariner et il a souvent, comme c’est le cas aujourd’hui, utilisé un langage menaçant, se drapant de pseudo-nationalisme alors qu’il couvrait ceux qui pillaient le pays et investissaient leur butin chez l’ancienne puissance coloniale.
    Ses journalistes n’ont pas encore compris que, depuis le 22 février, le vent avait tourné et que le peuple algérien s’était débarrassé de la chappe de plomb qui l’opprimait et de la tutelle des prétendus mortellement patriotes, donneurs de leçons.
    La décision d’aller ou de ne pas aller aux élections dépendra de nous, et seulement de nous. Ni El-Moudjahideux, ni Bensalah, ni Bedoui, ni Gaid Salah ne nous dicterons la conduite à suivre.

    32
    4
    Maysar
    13 mai 2019 - 22 h 46 min

    Il a toujours été comme ça depuis sa création cet organe de propagande mensongère financé avec l’argent du peuple , contre le peuple ! Déjà en 1957 , il annonçait que Abane Ramdane était » tombé au champs d’honneur  » alors qu’il était assassiné par ses frères d’arme ! Pendant les années 70 jusqu’en 90 les algériens le surnommait « le tout va bien  » parce qu’il n’a jamais émis une seule critique du pouvoir et des autorités en place . Bien au contraire , pour lui , tout allait bien dans la dictature de Boumediene , et plus tard celle de Chadli !
    Alors ce canard boiteux il faut le fermer définitivement et congédier ses journaleux zélés payés avec l’Argent des Algériens pour les menacer !!!

    27
    2
    anonyme
    13 mai 2019 - 22 h 19 min

    je vous pose la question à vous les insulteurs des journalistes d’elmoudjahid , vous les « démocrates » arriérés du dimanche, vous qui considérez le bien public comme bien ennemi à détruire : combien de journalistes d’elmoudjahid tués par la vermine en djellabas alors que vous étiez planqués à l’étranger ou dans vos maisons feutrées ??? AHACHMOU!!!! par pudeur et au cas où vous auriez une once d’intelligence dans vos cranes vides , taisez vous puisque vous n’avez rien d’autre à dire que des insanités honteuses !

    4
    36
      Zaatar
      14 mai 2019 - 3 h 55 min

      Il ne nous manquait plus que ça. Que quelqu’un vienne nous ordonner de nous taire. Si vous étiez juste un peu intelligent et dans votre état d’esprit, vous attendriez le vendredi pour sortir clamer à la foule des manifestants ce que vous nous dites. Monsieur l’anonyme c’est à vous de vous taire, enta li lazem tahchem chouïa. J’allais vous demander de réfléchir mais je sais que c’est peine perdue.

      22
      1
    AMMI ROUCHE
    13 mai 2019 - 21 h 10 min

    Je croyais que ce journal est fini et que personne ne le lit à moins que les nouveaux cerveaux recyclés aient formaté leurs cerveaux car leurs journalistes ne pourraient jamais travailler ailleurs car ils sont informatables. J’aimerai juste savoir quel sentiment ressent un journal(ier) pas aux ordres, le soir en rentrant chez lui. La réponse qu’il devra donner à ses enfants lorsque ces derniers leur demanderont en quoi consiste leur travail exactement. Moi, en tous cas, j’attends toujours la vente en gros de ce journal, je coupe juste le mot moudjahid par respect aux VRAIS qui n’attendent que leurs maigres pensions contrairement à certains qui veulent engloutir tout proportionnellement à leurs physiques.

    68
    2
    Anonyme
    13 mai 2019 - 21 h 07 min

    El moudjahid existe toujours ? Et il y a encore des gens qui le lisent ? sincèrement je pensais qu’il avait disparu.

    19
    1
    abdeka
    13 mai 2019 - 20 h 41 min

    El-Moudjahid + le f.l.n au musée.

    15
    1
    Algériennes et algériens ce qui dit ce journal est la vérité
    13 mai 2019 - 20 h 16 min

    EXCELLENT ARTICLE QUI EXPLIQUE CLAIREMENT LA TRÈS GRANDE RÉALITÉ ET VÉRITÉ.
    CET ARTICLE DIT TOUT HAUT CE QUE LA TRÈS TRÈS GRANDE MAJORITÉ DU PEUPLE ALGÉRIEN DÉSIRE EN SON PLUS PROFOND INTÉRIEUR.
    J’AIME LIRE DES MISES AUX POINTS DE CE QUI REFLÈTE DE LA VÉRITÉ.
    MERCI À CE JOURNAL ET CES JOURNALISTES.
    ET À À. P. DE L’AVOIR PUBLIÉ.

    4
    29
    Digage!
    13 mai 2019 - 19 h 45 min

    Le même EL Moudjahid qui nous chantait depuis 20 les louanges et l’allégeance à Fakhamatouhou ?
    Demain il appellera à pendre Gaid Salah si jamais ce dernier quitte le pouvoir par « accident ».
    EL Moudjahid ?? El Cachiriste plutôt oui.

    22
    4
    GHEDIA Aziz
    13 mai 2019 - 19 h 04 min

    Vers la fin des années 70 (du siècle dernier), j’étais étudiant en médecine, à Alger. On avait des cours d’anatomie dans le labo d’anatomie de la Fac centrale. En face de l’entrée principale de la Fac, qui donnait sur la rue Michelet (Didouche Mourad), il y avait un petit kiosque. En fait, un buraliste. Mais, à l’époque, on n’avait pas grand choix pour s’informer. Seuls deux titres de la presse se disputaient le lectorat à majorité francophone. Le buraliste, qui devait avoir une dent contre le régime de l’époque, n’avait pas trouvé mieux que de dire aux lecteurs retardataires qui ne trouvaient pas leur canard préféré (forcément) ceci : El Moudjahed khlas ou Echaab rah ma3alag, faisant allusions à quelques quotidiens du journal « Echaab » dont les invendus étaient suspendus sur un filin. Moralité de cette petite anecdote : que peut-on attendre d’un journal qui reste figé dans la période du « socialisme de la mamelle » et qui défend encore, à la manière de la Pravada, un régime corrompu jusqu’à la moelle oubliant que le monde a bel et bien changé ? En tout cas, quelque soit ce que rapporte ce journal dans son éditorial, il y a une évidence qui ne souffre d’aucune équivoque : L’Algérie est bien engagée dans un processus révolutionnaire et que les Algériens et les Algériennes n’ont nullement l’intention de se laisser impressionner par les menaces à peine voilées de ce thuriféraire du système.

    17
    2
    Antisioniste
    13 mai 2019 - 19 h 02 min

    TETNAHAW GAA3……..

    11
    1
    Anti torchons
    13 mai 2019 - 18 h 33 min

    WAW QUEL RETOURNEMENT DE VESTE.
    Il y a quelques semaines il nous insultait d’être contre le 5ème mandat et aujourd’hui le roi est mort vive le roi. Mon Dieu quel BOKHS. IGHESLOU OUDJOUH’HOUM BEL’BOUL.
    Je pense sincèrement que ce torchon devrait rejoindre le musée comme le fln.
    De toute façon, à part les administrations publiques aucun être humain sur la planète ne le lit et dans un environnement concurrentiel il fermera le 1er jour, d’ailleurs je conseille à leurs journalistes plus ou moins compétents s’il en ont d’aller se chercher du travail dès maintenant.

    15
    2
      Said#
      14 mai 2019 - 5 h 50 min

      Sa place au musée? A la poubelle oui.
      Déjà il nous salissait les mains avec son encre douteuse.
      Il vivait des annonces nécrologiques spécifiques à l’Algérie : Le directeur général de l’entreprise Loubia, chef du personnel,le secrétaire général de la section UGTA, ainsi que l’ensemble des travailleurs, très attristés par la disparition de la belle-mère de leur collègue le sous directeur de l’administration générale a l’âge de 85 ans , présentent a celui-ci ainsi qu’à toute sa famille leurs sincères condoléances et prient le tout puissant de l’accueillir dans son vaste paradis.

      10
        Anti torchons
        14 mai 2019 - 10 h 37 min

        MERCI POUR LE RECTIFICATIF.
        A LA POUBELLE !

    HIRAK
    13 mai 2019 - 18 h 22 min

    Comme le FLN, el-moujahed est devenu l’antithèse du journal de novembre. Déjà dans les années 70 en disait de lui  » in a3l waldik tahmel qnater kadheb wa kilo sardine etqil alik ». Aujourd’hui la dérive est plus large. Je dis à ces harkis, relisez vos éditoriaux d’il y a 3 mois et allez vous regarder dans la glace. Ma t’hechmouche vous prostituez votre ligne éditoriale au puissant du moment LA DINE LA MELA.
    (…).

    18
    2
    daAissa
    13 mai 2019 - 18 h 06 min

    La langue de bois encore et toujours décidément on n’est pas sorti de l’auberge avec cet édito

    29
    5
    le qotidien el goumi
    13 mai 2019 - 18 h 03 min

    [ afin que le chaos s’installe et que leurs parrains puissent alors échapper à la justice ], comme ghoule, tliba ,djemai , les fils de gaid ,louh ,sellal, bouchwareb , khalil ,ouyahia ,saidani,teboune , belekcir, benhamadi , mahri ,tahkout , oulmi , zoukh , belaiz …

    70
    5
    ALI VISION
    13 mai 2019 - 17 h 56 min

    Si, le faux Moudjahid s’en mèle,ce qu’il aurait de la fraude en l’air,ceux qui sont pour les élections le 04 juillet se sont les fraudeurs et ceux qui sont favorable aux bourrages des urnes et le retour à la caisse de départ,ne nous voulons plus de corrompus,d’affairistes,des traitres,des harkis,des collabos et leurs enfants,nous voulons une Algérie propre;comme ils l’ont voulut nos vrais combattants et Chahid

    25
    6
    EL KHOU
    13 mai 2019 - 17 h 28 min

    Du blablabla à ne plus en finir. Passons aux choses sérieuses.

    19
    4
    A miss tmourth
    13 mai 2019 - 16 h 36 min

    La pravda revient au souvenir des Algériens.
    La voie de son maître.
    Depuis bien avant l’indépendance, ce torchon emarge au budget de l’état et du contribuable Algérien.
    Il est à la base de toutes les manipulations et de tous le mensonges. C’est le déshonneur de tout journaliste avec une éthique.
    Il ne sert à rien sauf à présenter dans toutes les écoles de journalisme comme étant le journalisme de caniveau. Tout ce qu’un journaniste digne ne doit pas faire.

    37
    8
    Anonyme
    13 mai 2019 - 16 h 24 min

    Quel courage de la part de cet editorialiste en cagoule
    decidement le cachir fait des ravages en algerie !!!!

    45
    9
    MELLO
    13 mai 2019 - 16 h 06 min

    Que c’est beau de dire : ceux qui restent, ils ne sont que pour une courte période , le temps d’organiser l’élection présidentielle … » Vous nous prenez pour des tarés, des inconscients ou des amnésiques . L’acteur principal de toutes les élections usurpées par cette minorité est bien là . Le plus falscificateur des voix est bien ce BEDOUI, sous l’oeil vigilant d’un BENSALAH récusé au sein de son parti . Comment faire confiance aux acteurs de la violation de la constitution , comment faire confiance aux derniers illégitimes nommés par un faux président en la personne de said bouteflika , pour nous embarquer dans une voie sans issue qui ne fera que régénérer ce système sous une autre 3issaba. On a dit Non , c’est non -tnehaw gaa-.

    39
    8
    Abou Langi
    13 mai 2019 - 15 h 50 min

    Ya ikhwani Zaatar et Abou Stroff je crois que les jeux sont fait . Le débroussaillage et l’élagage des branches pourries auquel on n’a assisté ne peut être qu’un prélude à l’ouverture d’une autoroute pour un très très grand grand président . Un vrai président fakhimoun cette fois, taillé pour faire un mandat unique permanent ou 10 à la fois.

    Hein ? Qui vous dites ?
    Oui , je suis trop bête pour y avoir pensé mais comme vous me l’aviez sifflé à l’oreille, Gaid Salah , pourquoi pas ?

    13
    16
      Zaatar
      13 mai 2019 - 16 h 53 min

      Cher Abou Langi je te salue,

      Oui que les jeux sont faits, c’est ce que l’on se racontait ici depuis un moment maintenant… il y en a des récalcitrants ici à vouloir croire au conte de fée. Mais maintenant je crois qu’ils vont bien se raconter la belle au bois dormant. Tandis que nous, nous allons gaiement chanter Brassens. Comme je la joue bien à la guitare, je vais de ce pas me faire un plaisir de jouer les trompettes de la renommée…en l’honneur d’el moudjahid. Je vivais à l’écart de la place publique serein contemplatif, ténébreux bucolique, refusant d’acquitter la rançon de la gloire, sur mon brin de laurier je dormais comme un loir. Les gens de bons conseils ont su me faire comprendre qu’à l’homme de la rue j’avais des comptes à rendre et que sous peine de choir dans un oubli complet je devais mettre au grand jour tous mes petits secrets…trompettes de la renommée, vous êtes bien mal embouchées….à toute exhibition, ma nature est rétive….je continue à la guitare.

      11
      6
        Abou Langi
        13 mai 2019 - 18 h 31 min

        Comme ça on passera à autre chose. Moua je n’ai jamais considéré qu’on avait un problème de démocratie chinou. J’ai toujours dit le problème c’est le mode de production et la religion.

        Alors Gaid Salah ou Sidi Hlèle ça ne me dérange absolument pas

        6
        3
    fouad
    13 mai 2019 - 15 h 45 min

    le journal « elmoudjahid » ne sert que pour la sardine …. d’ailleurs la sardine est beaucoup plus saine que lui et son editorialiste ….

    48
    9
      Lyes Oukane
      13 mai 2019 - 19 h 29 min

      @ Fouad . El Moudjahid ne supporte rien ,pas même un kilo de sardines . Souviens-toi ,plus tu avançais dans tes emplettes et plus ta pêche foutait le camp . Les seuls à applaudir ce journal c’étaient les chats qui nous suivaient comme une ombre .

      7
      1
        Anonyme
        14 mai 2019 - 9 h 57 min

        Au prix où est la sardine de nos jours, el Moudjahid ne la mérite pas!

        1
        1
    Cheikh
    13 mai 2019 - 15 h 10 min

    Ce n’est plus le moudjahid que nous avons crées durant la révolution, il est aujourd’hui la voix de son maître

    44
    5
    UMERI
    13 mai 2019 - 14 h 55 min

    El Moudjahid, qui n’est plus Moudjahid, depuis qu’il ne relate, que l’opinion des pouvoirs en place, depuis 1963. Dunia maà l’ waqaf, le monde appartient a celui qui est debout. Ce n’est plus un journal crédible, mais un sorte de tract, qui ne reflète pas la situation actuelle,puisque, d’un coté, un peuple en marche, de l’autre des hommes du régime Bouteflika, qui tentent bon gré malgré,d’appliquer un seul article de la constitution, imposé pour la survie du système en place.La campagne anti corruption, lancée tout azimut est faite pour embobiner et tenter de diviser un peuple déterminé a aller au bout de ses convictions démocratiques, pour l’instauration d’un Etat de droit, sans plus.

    37
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.