Gaïd-Salah accuse des lobbies infiltrés au sein des institutions du pays

Gaïd-Salah Bouteflika clan
Gaïd-Salah avec Bouteflika. D. R.

Le chef d’état-major de l’ANP a accusé des «lobbies» d’être «infiltrés dans les institutions de l’Etat. «Je tiens à évoquer le défi majeur que constitue la lutte contre la corruption, qui possède aujourd’hui des ramifications politiques, financières et médiatiques, ainsi que de nombreux lobbies infiltrés au sein des institutions du pays», a affirmé le général Ahmed Gaïd-Salah à partir d’Ouargla.

«A cet effet, a-t-il ajouté, j’affirme que la voie adoptée dans la lutte contre la corruption, qui a nécessité la détection et le démantèlement de toutes les mines posées dans les différentes institutions de l’Etat et leurs secteurs, s’appuie sur une base forte et solide, car fondée sur des informations précises et confirmées et sur de nombreux dossiers lourds, voire dangereux, aux preuves irréfutables.»

L’homme fort de l’armée souligne que cette lutte contre la corruption «a dérangé et terrifié la bande qui s’est empressée d’essayer d’entraver les efforts de l’Armée nationale populaire et de l’appareil judiciaire», allusion au frère du président déchu, Saïd Bouteflika, et de son proche entourage. «Cela impose au peuple algérien de faire preuve d’une extrême vigilance, de s’unir avec son armée et de ne pas permettre aux instigateurs des plans pernicieux de s’infiltrer dans les rangs du peuple quelles que soient les conditions et les circonstances», a encore dit le chef d’état-major, qui en appelle à la «solidarité du peuple algérien avec la justice», car c’est, selon lui, «une autre garantie essentielle lui permettant de poursuivre son rôle et d’accomplir son devoir national dans ce processus d’assainissement et qui mérite de notre part aujourd’hui toute la considération et l’estime pour les efforts persévérants dans le traitement du nombre important de dossiers de corruption accumulés».

K. M.

Comment (73)

    Chez AP vous avez un réflexe ...
    22 mai 2019 - 12 h 56 min

    Vous confondez « RELIGION-CLANISME-REGIONALISME » et DEMOCRATIE ! Quand bien même, ce terme démocratie, rime avec occident mais c’est tout de même le moyen universellement reconnu antidictature qui offre un moyen de gouverner dans la transparence.
    D’ailleurs, je rappelle à tous ceux qui se disent arabes les yeux fermés que notre créateur Allah n’a jamais imposé de croire en Lui de force et que le prophète Mohammed a confirmé ce message en célébrant l’intelligence au détriment de l’aveuglement des koraïchites ! Aujourd’hui, on assiste à un retour vers « El Djahilia » d’alors !

    63
    4
    ANONYME 1
    22 mai 2019 - 12 h 39 min

    Cherchez sur Google le titre de cet article il est édifiant car ce qui se passe ailleurs se reproduit chez nous aussi, puis que ce sont les mêmes personnes qui sont à l’œuvre.
    Titre de l’article : Taxations : l’occupant intérieur continue son âpre lutte contre les Français
    Et en Algérie, nous avons le Lions Club et le Rotary Club qui se sont installés sous le règne de Bouteflika. A ma connaissance ils sont répartis sur plus de 15 à 25 wilayas, parmi les plus importantes économiquement.
    Ils cherchent à faire leur recrutement au sein de l’armée et de Sonatrach.
    Une seule question pourquoi viser ces deux institutions, l’une économique, l’autre militaire.
    Et comme par hasard plusieurs de leurs larbins ont réussit à pénétrer les marchés de Sonatrach aidés par Said Bouteflika qui leur a donne priorité sur les autres entreprises qui soumissionnaient, alors qu’ils ne remplissaient pas les conditions pour le faire. Tout ce que faisait Said: téléphoner à des responsables de Sonatrach pour leur imposer à donner le marché à un tel ou un tel.
    C’est ainsi que se faisait la pénétration. Et les organismes cités plus haut font leur travail d’information et de renseignements en douce.

    32
    2
    icialG
    22 mai 2019 - 10 h 45 min

    Le nouveau RA BDZAÏR qui remplace toufik et said b. n a pas encore compris que l époque des dictateurs est révolue, finie, éteinte, kapout, terminé!!!! il est temps de changer son fusil d épaule et dégager et avant de te tirer pour le qatar ou chez macron tu n oubliera pas passer par la cour des comptes… merci

    63
    8
    AMAYAS AMIROUCHE
    22 mai 2019 - 9 h 01 min

    la corruption, qui possède aujourd’hui des ramifications politiques, financières et médiatiques, ainsi que de nombreux lobbies infiltrés au sein des institutions du pays»

    – Ramifications politique: FLN, RND, TAJ, MPA, MSP, ENNAHDA, NAIMA SALHI, BELAID, SAHLI.
    – Financières : TLIBA, TAHKOUT,
    – Médiatiques : ENNAHAR, ECHOUROUK,EL BILAD.
    – Nombreux Lobbies infiltrés au sein des institutions : BELEKCIR, SAYOUDA, BEDOUI, HOUDA FERAOUN, et….VOUS mon général.

    WATANI WATANI GHALI THAMANI NAFSSI ROUHI MALI BADANI WA ANA AL HAMI LAKA FI AL MIHANI
    TAHYA EL DJAZAIR !!!

    63
    3
    Anonyme
    22 mai 2019 - 8 h 50 min

    À mes compatriotes algériens, ne vous laissez pas diviser et restez pacifiques quelque soient les circonstances!
    À Mr le chef d´état major de l´ANP, vice-ministre de la défense national, si vous etes vraiment patriote,
    évitez alos à votre peuple la division
    Rien que pour cela, aucune constitution n´est valable, si elle sert à diviser votre peuple,
    en admettant que c´est vraiment la constitution que vous voulez défendre,
    Vous ne devez pas non plus respecter l´article 102 et ignorer les articles 7 et 8 qui sont hierarchiquement supérieurs à l´article 102, cet article que vous n´avez d´ailleurs pas pris en compte avant le 22 février!
    Un peu de sagesse, épargner à l´Algérie des lendemains incertains, pour ne pas die autre chose.

    14
    3
    Bouzorane
    22 mai 2019 - 1 h 33 min

    « Gaid Salah, la constitution et la corruption

    Gaid Salah insiste sur deux mots qui reviennent dans ses discours : respecter la constitution et combattre la corruption. Or ce que les Algériens attendent d’un général, de corps d’armée de surcroît, c’est la stratégie de sortie de crise et non de la tactique pour la contourner. À Cherchell, les élèves-officiers apprennent la différence entre la tactique et la stratégie. Mais revenons à ces deux mots, constitution et corruption.

    La population veut que l’Etat soit régi par une constitution, à condition que la constitution ait la même signification pour tout le monde. Selon les constitutionnalistes, la constitution est un texte fondamental qui garantit la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, et qui régule leurs rapports. La séparation des trois pouvoirs est l’expression institutionnelle de la souveraineté populaire. Or celle-ci est accaparée par la hiérarchie militaire depuis l’indépendance en 1962. La hiérarchie militaire donne mandat à des civils, à travers des élections truquées, pour diriger les institutions de l’Etat. Cela veut dire que le pouvoir exécutif tire sa légitimité de sa branche militaire qui écrase les pouvoirs législatif et judiciaire. C’est ce qui permet à ce même pouvoir exécutif de désigner des représentants du peuple comme Baha Eddine Tliba et Moad Bouchareb qui se déplacent avec des garde-corps. Où a-t-on vu des représentants du peuple ayant besoin de se protéger contre le peuple qui est supposé les avoir élus ?
    Si la constitution dont parle Gaid Salah était effective et respectée, il n’y aurait pas eu autant de corruption, car il y a une relation de cause à effet entre l’appropriation de la souveraineté nationale par la hiérarchie militaire et la corruption généralisée. Le droit divin qu’ont les généraux de désigner le président et autres responsables de l’Etat, à travers des élections truquées, les place automatiquement au-dessus de la loi et de la justice. Etant les Grands Electeurs qui désignent le chef de l’Etat, ils sont par conséquent au-dessus des lois de l’Etat. Les généraux algériens ne sont pas forcément tous des corrompus, mais ils ont un tel pouvoir dans ce système politique qu’ils sont happés par la corruption. Cela veut dire que la corruption est le résultat d’un mécanisme institutionnel au centre duquel se trouve la hiérarchie militaire. Ce n’est pas un problème de personnes ; c’est un problème de système générateur de corruption et de gabegies. La structure du système fait que les généraux sont sollicités pour protéger un clan contre un autre, que ce soit dans l’administration publique ou dans les affaires privées. Les civils du système n’ont aucun pouvoir s’ils ne bénéficient pas de la protection d’un général. Gaid Salah lui-même a protégé Said Bouteflika, et donc indirectement Ali Haddad et Kouninef, c’est-à-dire la ‘issaba. .
    Gaid Salah ne se rend pas compte qu’il fait partie d’un système générateur de corruption. Et ce n’est pas en envoyant en prison quelques hommes d’affaires, dont l’un est accusé d’avoir deux permis de conduire et deux passeports, que le système sera sauvé. Ce que Gaid Salah ne perçoit pas ou feint de ne pas percevoir, c’est que le système qu’il incarne ne peut pas lutter contre la corruption. Lorsqu’il a été démis de ses fonctions, le général Hamel a lancé en direction de Gaid Salah que pour combattre la corruption, il faut être au-dessus de tout soupçon. Il faut rappeler ce qu’avait affirmé le colonel Houari Boumédiène lors du congrès du FLN en 1964 au sujet de l’épuration au sein de l’armée : qui épure qui ? chkoune li chad yed echchakour ? Le peuple a répondu à cette question : ce sera la deuxième république qui naîtra de la transition pacifique. Elle se dotera d’institutions qui imposeront le respect de la loi à tout le monde. La lutte contre la corruption sera menée par des institutions qui reposent sur le principe de la séparation des pouvoirs et l’alternance électorale.
    En invoquant le respect de la constitution et la lutte contre la corruption, sur lesquels le peuple est d’accord, Gaid Salah cherche à desserrer le blocus politique et pacifique qu’exerce la population sur l’Etat-Major. La rue veut imposer le principe de la primauté du politique sur militaire, principe pour lequel Abbane Ramdane a été assassiné. Aujourd’hui, nous sommes 40 millions de Abbane Ramdane. » (Lahouari Addi)

    63
    9
      Zaatar
      22 mai 2019 - 10 h 14 min

      @Bouzorane,
      Ya weldi el Gaid n’a rien compris du tout. Il s’emmêle les pinceaux à tout va, et il pense au proverbe de chez nous « Khalatha tessfa » que s’il l’applique il va s’en sortir.
      Ce qu’il dit dans son message ne peut aucunement contribuer à solutionner le problème et trouver une issue rapide au mouvement populaire. Il tend plutôt à entretenir une situation déplorable dans le pays .
      Il reste attaché à une élection, dont il ne précise cependant plus la date, qui est inconciliable avec la revendication populaire dont le départ au préalable de tous les membres du régime responsable de cette situation catastrophique du pays. Ensuite il semble n’être plus d’accord avec le “yetnahaw ga3” qu’il assimile à une exigence d’un départ total de tous les cadres de l’état (cervelle limitée peut être en connexions). Cette revendication est alors pour lui totalement non objective et irraisonnable, et même dangereuse et malveillante. Pour lui, notre Gaid, elle contribue à vider toutes les institutions de l’état de tous ses cadres et les bannir à la Ouyahia. Or, tel n’est pas le cas, à ce que je sache. Il ne s’agit pas, pour le Hirak de remettre en cause tous les cadres de l’état, d’autant plus que bon nombre sont compétents, mais principalement les dirigeants politiques, la 3issaba réelle, dont la responsabilité dans la mise en place et la gestion d’un ordre politique corrompu à la H’mida est avérée et qui tente en ce moment de se ressusciter.
      Pour justifier la remise en cause de cette revendication, notre Gaid Salah nous dit qu’il y a possibilités d’infiltrations du hirak par « des individus ayant des objectifs suspects et utilisent ces manifestations comme une entrée pour scander leurs slogans et brandir leurs bannières et une passerelle pour transmettre certaines revendications irrationnelles”. Le patron actuel alors prétend et nous dit aussi cependant “que les marches doivent se caractériser par un niveau raisonnable et suffisant d’organisation et d’encadrement efficace pour faire émerger de vrais représentants qui se distinguent par leur sincérité et intégrité”. Il va jusqu’à imager un encadrement sérieux et raisonnable du mouvement en affirmant que cela doit être des personnes ayant un esprit nationaliste responsable et qui craignent Dieu (rien que ça, car pour lui il doit y en avoir qui ne le craignent pas mais vont quand même à la mosquée). Surtout s’il s’agit de leurs pays. Ils doivent contribuer à transmettre les revendications populaires dans le cadre d’un débat sérieux. Mais il ne dit pas avec qui en ce moment. N’empêche, et de part cette nécessité de dialoguer, notre Gaïd Salah déplore l’absence totale d’élites et de compétences pour la circonstance. Et donc, et pour notre Général avec un grand « G » il est regrettable en quelque sorte que l’on constate l’absence d’une société politique et civile. Il oublie cependant que toute cette société a été méthodiquement, disqualifiée, honnie, corrompue jusqu’à la moelle et clientélisée en la circonstance. Et c’est justement ce vide politique et social agréablement conçu par H’mida qui a conduit au soulèvement pacifique total qui exige le renouvellement du système pour justement une production effective d’élites et de compétences. Le soulèvement populaire est une révolution au sens propre du terme. Il ne s’agit pas de concilier des divergences pour solutionner une soit disant crise. De ce fait, le départ intégral du régime encore en place passe pour un préalable. Et en évitant de regarder cette réalité, notre Gaid ne fait que perdurer un jeu dangereux.

      12
      2
    Blakel
    21 mai 2019 - 23 h 56 min

    Si les choses se crispent et se compliquent, c’est en grande partie à cause de Gaïd Salh lui même. Je me souviens très bien, qu’il y a quelques mois de cela, avant même que le Hirak ne débute, le souhait de la majorité des gens était que ceux qui nous dirigent s’en aillent pacifiquement. La question de la condamnation des vols et détournements d’argent, de la corruption etc était secondaire, même si souhaitée au fond des coeurs. Même les commentaires sur AP allaient majoritairement dans ce sens. Les gens disaient surtout, on sait que vous avez volé, on ne vous demande qu’une seule chose, partez, allez vous en et cessez de profiter de notre pays. Ne vous inquiéter pas, on ne vous demandera pas de compte, si vous quittez le pouvoir pacifiquement. Pourquoi vous accrocher au pouvoir, vous avez accumulé de quoi faire vivre confortablement votre famille sur plusieurs générations. Le souhait de la majorité des gens, c’était d’obtenir une transition pacifiée, et instinctivement les gens comprenaaient qu’aborder la question de la justice, des comptes à rendre, risquait de rendre plus compliquée, l’acceptation par le pouvoir, du changement. Au moment du Hirak, les gens, ont rejeté le projet de 5e mandat, et demandé le départ de tous les hommes clés de l’ancien système (et non pas de tous les cadres de la nation, comme le laissent entendre pernicieusement, Gaïd Salah et ses partisans). Au lieu de cela, Gaïd Salah s’est lancé dans une campagne de règlement de comptes spectaculaire, qui va compliquer les choses, car quand on ouvre la boîte de Pandore de la justice, on sait où ça commence, on ne sait pas où ça se termine. Difficile de demander au peuple de se contenter de quelques arrestations seulement, alors que l’écrasant majorité de ceux qui ont profité du système n’est pas inquiétée, et que l’on est soi même pas propre du tout. La justice sélective ne pourra pas satisfaire longtemps le peuple, et Gaïd Salah risque lui même d’être mis sur le banc des accusés par le peuple, au nom de l’équité. Du coup Gaïd Salah qui a mis le doigt dans l’engrenage, ne veut probablement pas d’un vrai changement.
    Pour ceux qui seraient tenté de m’accuser d’être contre la justice, de souhaiter la justice, je leur réponds que comme la grande majorité des algériens je l’ai toujours souhaitée, mais que par pragmatisme j’ai toujours pensé que la priorité était un changement pacifique de régime, et que tout ce qui risquait de compliquer, crisper les choses, il valait mieux l’éviter dans un premier temps. Chaque chose en son temps. Difficile d’espérer la vraie justice, lorsque le système qui a permis l’injustice est toujours en place. Le vrai changement ce n’est pas juste remplacer quelques têtes, pour les remplacer par d’autres sorties du même moule, ou affaiblir certains clans, pour en renforcer d’autres..

    30
    10
    Anonyme Dz
    21 mai 2019 - 23 h 27 min

    Ceux qui travaillent pour le vide constitutionnel et éviter ainsi l’avènement de la 2ème République Algérienne gérée par ses AUTHENTIQUES enfants propres et patriotes sont ceux qui souhaitent le chaos à l’effet de ne pas RENDRE des comptes au peuple algérien sur la manière d’avoir constitué leurs fortunes en si peu de temps.

    64
    15
    bozscags
    21 mai 2019 - 23 h 12 min

    mr gaid salah qu’attendez vous pour faire incarcérer ouyahia sellal sidi-said chakib khalil bouchouareb ould abbés nacer bouteflika said barkat et j’en passe la liste est trop longue alors il faut aller plus vite on s’impatiente .

    33
    11
    Mohamedz
    21 mai 2019 - 23 h 04 min

    Mon Général une guerre efficace contre la corruption doit commencer par :
    1/- la demarocanisation de toutes les institutions publiques de l’Algérie.
    2/- la rupture de toute relation économique avec la France.

    11
    23
    AAA
    21 mai 2019 - 22 h 38 min

    C’EST LE MEILLEUR DISCOURS QUE J’AI PU ENTENDRE DE GAID SALAH PARCE QU’IL A L’ AVATANGE DE CERNER LE MAL DE L’ALGERIE NOTAMMENT DEPUIS 1999 À SAVOIR LE FLEAU DE LA CORRUPTION GÉNÉRÉ PAR PAR LES MAROCAINS DU CLAN D’OUJDA D’EL MOURADIA A SA TETE SAID BOUTEFLIKA MAIS AUSSI PAR LA MAFIA DE HIZB FRANÇA A SA TETE TOUFIK.

    27
    63
      ANONYMAT
      22 mai 2019 - 10 h 05 min

      VOIR LE PATRIMOINE DONT DISPOSENT LES GÉNÉRAUX ET LEUR FAMILLE….AVANT DE PARLER DE CORRUPTION….UNE ARMÉE QUI CONSOMME PLUS DE DIX MILLIARDS DE DOLLARS PAR AN…DES CONTRATS JUTEUX…..EN PLUS DES AFFAIRES AVEC LEURS SBIRES DANS LE CIVIL..NE DIT ON PAS QUE DERRIÈRE CHAQUE HOMME D’AFFAIRES IL Y A UN GÉNÉRAL…

      32
      4
    Anonyme Dz
    21 mai 2019 - 22 h 30 min

    Gaid Salah vous êtes sur la bonne voie. Il vous faut persévérer et aller vite et je vous promet que tout le peuple algérien sera derrière vous par amour à notre ALGERIE qu’on doit désinfecter de cette mafia inféodée à la France et au Régime MakhNazi.

    27
    73
    Anonyme
    21 mai 2019 - 22 h 18 min

    La clairvoyance, la sagesse, et la vision lointaine, est de retirer, tactiquement, ses troupes au bon moment
    Et de faire un bon repli stratégique pour épargner à ses troupes des pertes couteuses, et inutiles
    L’art de négocier pour sortir de la crise, avec un minimum de dégats, et de pertes
    L’entement, et la fuite en avant coutent à l’Algérie, du temps fou , de l’argent fou ,
    Des moyens importants, et substantiels, et peut etre meme, la confiance, et l’estime des amis, et des voisins
    Mr. Ahmed Gaid Salah, et les Officiers Supérieurs de l’A.N.P, en sont bien conscients,
    Ils ne sont pas des aventuriers irresponsables , Ils sont, bien, des éclairés, des sages, et des visionnaires

    10
    63
      Anonyme
      22 mai 2019 - 8 h 31 min

      Où étaient GS et tous les autres officiers supérieurs avant le 22 février!?
      GS, n´a-t-il pas soutenu le 4e et voulait meme soutenire le 5e mandat!!

      64
      4
    HAMDOULLAH .
    21 mai 2019 - 21 h 58 min

    À nôtre armée à nôtre chef d’état major GAÏD SALAH.
    Nous peuple algériens dans ça très très grande majorité.
    Nous sommes près à prendre les armes à vos côtés pour nettoyer l’Algérie de ces Harkis et de ceux qui les soutiennent et les défendent.
    Qui s’assemblent se ressemblent ils sont à mettre dans le même sac à putréfaction.
    Ce n’est pas trois pèlerins ici où là qui ne cessent de vociférer leurs soutiens à nos bourreaux qui nous feront changés d’avis.
    Dans la rue partout les algériens soutiennent l’armée soutiennent Gaïd Salah , soutiennent la justice et les hommes de loi et soutiennent toutes les forces de l’ordre.
    Les quelques pèlerins qui critique Gaïd Salah ou l’armée où la justice sont toujours les mêmes.
    Ce sont une partie du clan de tizouzou et du clan de houjda qui défendent les diables le HARAM qui défendent l’indéfendable.
    Ils défendent leurs cousins germain et surtout ils défendent leurs intérêts qu’ils voient partir en fumée .
    Ils sont révulsées de redevenir des simple lambda comme nous .
    Nous peuple algérien l’avons toujours étés et nous vous laisseront aucun répit dorénavant.
    Nous vous carchériserons tous Harkis mafieux truands voleurs collaborateurs avec l’ennemi extérieur etc….etc……

    21
    63
      Anonyme
      22 mai 2019 - 4 h 22 min

      Quand on voit le fiasco du sit-in « spontané » de soutien à Gaïd Salah, organisé le jeudi 16 mai devant la Grande-Poste (une poignée d’individus, en majorité des militaires en tenue civile, avec le soutien de l’islamiste Naïma Salhi), on se dit que le peuple est très loin de soutenir ton Gaïd Salah.
      https://www.youtube.com/watch?v=ElyltzI8Ql4

      63
      12
      Anonyme
      22 mai 2019 - 9 h 32 min

      3ayb 3lik, tu prends les armes contre tes propres concitoyens, parce qu´ils ne sont pas du meme avis que toi et, dénigres toute une région en laissant entendre que ses habitants ne sont pas compatriotes.
      Tu prétends etre le vrai patriote alors que tu ne fais que semer la division.
      Heureusement que les vrais patriotes ne tiennent pas compte de tes ragots.
      Vive l´Agérie unie et pacifique!!!
      Vivent tous les Algériens, meme ceux ne pensent pas comme la majorité, qui n´est pas là où tu prétends qu elle est!

      64
      22
    Anonyme
    21 mai 2019 - 21 h 52 min

    Mr. le Général Major Ahmed Gaid Salah, et les Officiers Supérieurs de l’A.N.P doivent tenir en compte,
    Et prendre en considération les voix des personnalités des modérés, des sages, et la voix du peuple
    Pour sauver le pays de l’impasse institutionnelle, et de la faillite économique, et financière de l’Algérie

    26
    63
    kaddour
    21 mai 2019 - 21 h 45 min

    l’EM a rejoint la demande d’application de l’article 102 ,ce qui a fait demissionner l’ancien president.
    peut il se joindre à la demande de faire partir aussi les 2 B avant le constat d’echec de la mission d’organisation des elections presidentielles dans les 90 jours ?lorsque ce constat sera fait (si) , l’alternative consensuelle devra _t _ etre prete ….ce qui est attendu apparemment .
    hors de question qu’il y ait un vide à la tete des structures de l’etat qui doit continuer à fonctionner normalement jusqu’aux passations.
    c’est d’une clareté que les grands analystes refusent d e voir ou bien veulent pousser l’E M à la faute…???? ils ont qualificatifs ces gens là.

    5
    65
    GO !!
    21 mai 2019 - 21 h 24 min

    C’est depuis longtemps qu’ils sont infiltrés pourquoi personne fait le nettoyage et que la répartition des richesses soient effectué au peuple ?!

    11
    8
    Anonyme
    21 mai 2019 - 21 h 15 min

    Attention, ca commence par les accusations, et ça se termine par les convocations,
    Pour des lobbies secrets, et influents avec ses réseaux et ses tentacules de l’ancien système
    Qui s’activent, encore, mais secrètement
    Mais où est le peuple dans tout ça , on doit l’écouter, et que le peuple désigne une élite de démocrates,
    De modérés, et de sages, pour la période de transition, et début de sortie de crise

    12
    5
    AmiAhmed
    21 mai 2019 - 21 h 04 min

    Ils bouffent avec le régime et pleurent avec le peuple, où étiez- vous pendant le règne de Bouteflika et avant les événements? Il ne faut surtout pas chercher à diviser le peuple pour asseoir un régime régénéré, il n y a que les sages qui reconnaissent leurs fautes, reconnaissant tous comme nous sommes nos fautes et préparant l’Algérie de de demain, tous les discours couverts de ruses ne feront qu’affaiblir le pays et servir ses ennemis, l’intérêt du pays doit primer sur celui des personnes

    19
    5
    Anonyme
    21 mai 2019 - 20 h 43 min

    Y’a gaid crois tu que t es en sécurité en millions les étudiants crois tu que ton jour ne viendra pas nonnnnnn yal gaid salah ou sont tes frères de corruption en prison ton tour viendra rapidement et bi idhni allah ou es l arrogance de boutef et ses frères .même si nous croyons pas a leur enprisonnement la planète entière les regarde quel fin pour ibliss et akhawatouha

    63
    11
      Anonyme
      23 mai 2019 - 8 h 13 min

      Bi idni alleh ! Ta oublie  » hassbya lah » ya akhina!

    Anonyme
    21 mai 2019 - 20 h 38 min

    Le pays est corrompu d’une façon volontaire afin de laminer à tout jamais tout esprit critique pour la construction du pays ou toute personne nationaliste qui aime son pays.
    Pendant le règne de Bouteflika avez vous vu un haut responsable critiquer ceci ou cela et Dieu seul sait qu’il y avait énormément de choses à critiquer, l’enseignement, l’import, ils importaient de la pourriture dans les containers, l’école sous nos yeux formait des ânes, nos enfants entraient à l’école jeunes éveillés plein de vie après 4 ou 5 ans ils deviennent des ânes des abrutis. C’est que ceci est voulu quelque part..
    Tout haut responsables qui parle est ouvertement critiqué et écarté. Tout ce qui se ramenait à la révolution et à ses martyrs a été écarté de tous les discours.
    Il est temps que nos concitoyens ouvrent les yeux car cette fois ci vous allez recevoir le coup de massue qui demandera 132 ans et plus.
    ce ne sera plus une colonisation par les armes par des moyens plus pernicieux, et comme l’école n’a formé que des ânes vous serez incapables de déceler quoique ce soit.

    63
    2
    Chelabi
    21 mai 2019 - 20 h 17 min

    Les soliloques de GS commencent à énerver pas mal de monde. Ce qui fait peur dans le contexte actuel, c’est que de l’énervement à la violence la frontière est ténue.
    C’est peut être le but recherché par le clan GS qui,, poussé par les Émirats, meurt d’envie de reproduire le scénario égyptien qui donna a un obscur général les pleins pouvoirs sur 100 millions d’âmes jusqu’en 2030.
    Sissi est maintenant la marionnette des Émirats tout comme le boute—feu de Lybie Haftar.
    Les régimes arabes , échaudés par le printemps arabe, veulent voir des militaires aux commandes pour caporaliser la vie politique des masses arabes et donner des gages aux ETats Unis et aux européens qui ne jurent que par leur sécurité et la pérennité de leurs intérêts.
    On n’est donc pas prêt de sortir de l’auberge. Et ce serait faire preuve de naïveté que d’attendre de GS de faire le pas qu’il faut dans la bonne direction.
    GS et sa famille ont des biens mobiliers et immobiliers connus aux Émirats. GS est contraint d’appliquer la feuille de route de ses commanditaires emiratis. Il ne peut leur faire faux bond sans courir le risque de se faire hara kiri.
    Ne sachant pas comment s’en sortir, il table sur l’épuisement du Hirak ou sur le pourrissement qui dégénèrera en violences auquel cas, il pourra dire que l’armée était obligée de sortir car il y avait menace sur l’ordre républicain.
    Nous ne voulons pas lui donner ce plaisir de sortir les chars alors il faut espérer que le Hirak dure le plus longtemps possible ou que des officiers nationalistes prennent leur courage à deux mains et signifient à GS une fin de mission.
    On ne veut pas d’un Sissi en Algérie. Il faut que ce cauchemar cesse au plus vite. Si le Hirak échoue la répression sera féroce. Les jeunes partiront par milliers sur des barques de fortune et l’Algérie deviendra un problème immense pour l’europe. Nous ne voulons pas de ce scénario non plus.
    C’est quand même bizarre qu’un général de corps d’armée est prêt à sacrifier 40 millions de citoyens pour préserver ses intérêts étroits et ceux de sa famille ( vingtaine tout au plus.) Ce qui statistiquement donne 1 membre de la famille GS vaut 2 millions d’algériens. BIZARRE!

    64
    6
    Bouzorane
    21 mai 2019 - 19 h 32 min

    « En invoquant le respect de la constitution et la lutte contre la corruption, sur lesquels le peuple est d’accord, Gaid Salah cherche à desserrer le blocus politique et pacifique qu’exerce la population sur l’Etat-Major. La rue veut imposer le principe de la primauté du politique sur le militaire, principe pour lequel Abbane Ramdane a été assassiné. Aujourd’hui, nous sommes 40 millions de Abbane Ramdane. » (Lahouari Addi)

    63
    5
    Anonyme
    21 mai 2019 - 19 h 29 min

    L’Algérie paye, chèrement, aujourd’hui,
    Vingt ans de manques de maturité politique, et de dialogue constructif, démocratique, modéré, et sage)
    Vingt ans de vide politique coupable, et irresponsable, autour de « son excellence »,
    et « programme du président »
    Vingt ans d’errance politique coupable, et irresponsable
    Vingt ans de vide de traditions de luttes politiques pacifiques
    Vingt ans de vide dans le militantisme politique
    Vingt ans de vide d’opposition politique crédible
    Vingt ans de vide d’activité intellectuelle politique démocratique, et pacifique
    L’Alignement, l’Aliénation, et le Parasitisme Politiques, comme fonds de commerces d’enrichissement
    Et d’ascension politico-sociale illégitimes, et illégales
    (FLN, RND, TAJ, MPA, et d’autres partis satellites, impopulaires, opportunistes, crées de toutes pièces,
    Par « l’état parallèle, profond, occulte, et secret »
    L’Algérie est, aujourd’hui, proie, à l’anarchie, l’aventurisme, l’extremisme, l’irresponsabilité, l’instabilité
    Les surenchères subversives, et irresponsable

    64
    4
    Metek
    21 mai 2019 - 19 h 24 min

    Peut on encore faire confiance a un gininar qui a fait 17 discours en tenue leopard a partir de casernes sans evoquer une seule fois le mot  » DEMOCRATIE »?
    Peut on encore faire confiance a un regime symbolisé par une junte militaire dirigé par le plus vieux soldat du monde qui maintient encore en prison un jeune : hadj Ghermoul condamné pour avoir protester contre le 5 iem mandat de fakhamatouhoum avec une pancarte?
    Peut on encore faire confiance a un regime « kouta3 el tourouk  » vers alger chaque vendredi et el bordj ?
    Peut on encore faire confiance a un regime qui deshabille des jeunes filles dans les commisariats?
    Peut on encore faire confiance a un regime qui balance contre le peuple des bombes lacrymo dans un tunnel?
    Peut on encore faire confiance a un regime qu veut barricader par ces forces de repression les escaliers de la grande poste a alger?
    Peut on encore faire confiance a un regime qui protege tliba et ses associés de la « justice » ?
    Tetnehaw ga3 et Tet’hasbou ga3 tot ou tard

    64
    5
    Zaatar
    21 mai 2019 - 19 h 18 min

    Voilà que Gaid nous écrit des fables maintenant. Je n’en reviens pas. Je suis certain qu’il a du lire entièrement le livre de la jungle…..en folie.
    D’un autre côté je comprend les médias étrangers qui n’arrivent plus saisir rien du tout sur ce qui se passe chez nous. Ils écoutent pourtant d’une oreille avertie le discours de notre Gaid, et le lendemain ils sont complètement déboussolés en attendant le discours suivant du Gaid. On s’amuse bien on dirait avec un fakakir en tenue de combat.

    64
    6
    Il ne faut pas sortir de Saint Cyr !
    21 mai 2019 - 19 h 05 min

    Ya el khaoua, il ne faut pas sortir de Saint Cyr pour déduire que Gaid Salah est contre le mouvement « hirak » et qu’il a tout faux avec sa feuille de route ! Il suffit de constater que les seuls qui sont d’accord avec lui et avec ses thèses sont : le FLN, le RND, le TAJ et le MPA et leurs partis satellites. Bientôt l’UGTA de Sidi Said va aussi se déclarer solidaire de tonton Gaid et la boucle est bouclée ! On reviens au point de départ de l’époque « Boutef and Co » !

    64
    4
    SaidZ
    21 mai 2019 - 19 h 04 min

    Oui gaid ce que tu dis est peut-être vrai et même une certitude mais sais-tu qu’il y a même des infiltrés en politique? y a t-ils des ouvriers âgés de plus de 65 ans dans les champs pétroliers de la sonatrach?
    Laisses la politique aux politiciens et dégages.

    63
    3
    Soldat Schweik
    21 mai 2019 - 18 h 59 min

    Dar lemhabel ta3 essah..qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu pour meriter tout ca ?
    Le gininar est une vraie boussole qui indique le SUD
    Ya latif ya setar

    66
    4
    Argentroi
    21 mai 2019 - 18 h 24 min

    La quête du Graal s’est bien terminée pour Gaïd Salah ! Il vient sûrement de récupérer les registres des émoluments et des émargements des réseaux clandestins extra-constitutionnels ! Le cours de l’euro va flamber !

    31
    8
    Marre d'eux
    21 mai 2019 - 17 h 37 min

    La main invisible, la main de l’etranger, l’ennemi intérieur, l’ennemi extérieur encore et toujours la même rengaine depuis l’indépendance.Qu’on nous montre ces ennemis on va les chasser un par un, qu’on nous montre ces mains invisibles on va les couper une par une. La théorie du complot n’existe que dans leurs têtes d’analphabètes et d’incompétents!!!!

    69
    25
      Sid
      21 mai 2019 - 21 h 30 min

      « Qu’on nous montre ces ennemis on va les chasser un par un… »

      Ils sont juste en face de toi mon ami! Là, juste sur la photo de couverture de l’article! Eux et tous ceux qui font la queue pour la chita, kaskrote cachir entre les mains…crois moi ils sont nombreux…

      saha ftourkoum

      63
      1
    Ali El Vérité
    21 mai 2019 - 17 h 22 min

    Non Monsieur Si Gaid,un homme vraiment honnète qui veut éradiquée la corruption et l’injustice,il commence déja par ses proches,et amis,ou n’est ou avec Mr Louh l’homme le plus corrompu et injuste de la planète;Mr Tliba l’homme au passé trouble qui devient milliardaires en très peut de temps,Mr Saidani le plus grand escroc d’Afrique,Mr Djemai champion des affaires louches;Tahkout l’ami intime et associe d’un premier Sinistre,vous croyez que Messieurs Bensalah ainsi Bédoui n’ont gouté à la spécialité Algérienne;et pourquoi vous tenez vraiment a organisé les élections présidentielle,existe bien une arrière pensée,les urnes caméléons et les bourrages des urnes,NON NON Monsieur Si Gaid les Bouteflikas ont contaminés tout leurs ministres et assistants plus de confiance aux collaborateurs de ces traitres

    79
    24
    ALI
    21 mai 2019 - 17 h 16 min

    CET ARTICLE NE VAS PAS PLAIRE À CEUX QUI POUSSENT VERS LE VIDE CONSTITUTIONNEL AFIN DE NE PAS AVOIR À RENDRE DES COMPTES AUX PEUPLE ALGÉRIEN SUR LEURS COLLOSSALE FORTUNE CONTRUITE SUR LE DOS DU PEUPLE APRES L’AVÈNEMENT DE LA 2ème RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE
    RESPECT À VOUS MON GÉNÉRAL. NOUS SOMMES AVEC VOUS TANT QUE VOUS RESTEZ SUR CES OBJECTIFS.

    130
    264
      NasserS
      21 mai 2019 - 17 h 55 min

      Connait-on le nombre d’algériens qui ont profité du système, depuis le début des années 80? Imaginez ça, le nombre.
      Des gens qui ont acquis, au moins, un bien immobilier ou foncier, appartenant à l’État, avec une poignée de dinars, jusqu’aux barons de l’import qui gonflent les factures, en passant par les hauts fonctionnaires véreux, combien sont-ils???
      La plus grande question: qui a laissé le buffet ouvert durant tant d’années?? ou a-t-on oublié les 26 milliards de l’ère du Président Chadli?

      64
      8
      La brosse militaire!
      21 mai 2019 - 19 h 34 min

      Le commentaire de Ali est une sorte de brosse en kachir, qui ne peut qu’aller à l’encontre des revendications de la quasi totalité de nos compatriotes.

      64
      2
    Kern
    21 mai 2019 - 17 h 15 min

    La démilitarisation de la vie politique et sociale de note pays qui aspire dans son écrasante majorité à la démocratie est un PRÉALABLE NON NÉGOCIABLE!! toutes les franges de la société Algérienne sont unanimes pour dire HAUT ET FORT chaque vendredi « BARAKET!! STOP!! » de l’infiltration par les services de sécurité et l’armée de la vie sociale chez NOUS en ALGÉRIE!! LA DÉMOCRATIE c’est le débat contradictoire le combat du verbe et des idées qui ne s’accommode jamais avec l’autoritarisme qu’il soit militaire ou civil et qui plus est MORBIDE et IMBÉCILE…
    El majd à nos CHOUHADAS et honneur à son excellence PEUPLE d’ALGERIE

    40
    14
    Voici les la liste des lobbys
    21 mai 2019 - 17 h 12 min

    Le lobby du Maroc, ses membres évitent de soutenir la cause du peuple Sahraouie et appellent a l’ouverture des frontières avec le Maroc:
    Les partis islamistes, RCD, FFS, PT, le parti de Benyounes et leurs relais.

    Le lobby moyen orientale: le faux FLN,
    Le lobby de la France : RND et une partie du faux FLN en plus du RCD, FFS, PT, le parti de Benyounes et leurs relais.
    Le lobby algérien: ANP et les simples citoyens.
    Le lobby américain: De nombreux ex responsables comme Chakib Khelil et son équipe de malfaiteurs.

    Conclusion : Le lobby du Maroc est celui de la France étant donné que le Maroc est un territoire d’outre mer français.

    30
    42
      Nabil Zenguadi
      21 mai 2019 - 18 h 57 min

      Et toi ya si khouna internaute au pseudo @voici la liste des lobbys, tu soutiens qui ? Yakhi meskitchou, yakhi !! Va te pendre ou te faire pendre, va , tu ne sers à rien du tout,c’est sûr, avec des commentaires comme les tiens !

      32
      3
      Lobbyiste levez-vous
      21 mai 2019 - 19 h 44 min

      @Liste des lobbys Je crois que l’hypoglycémie est passée par là. Il faut attendre l’après ftour pour faire des commentaires mon frère 🙂

      7
      3
      Sid
      21 mai 2019 - 21 h 33 min

      Et celui de Gaid, ses enfants, Tliba…on les classe où dans ta liste?

      63
      2
      Le lobby oublié!
      22 mai 2019 - 0 h 50 min

      Dans cette liste où l’on énumère les différents lobbys qui seraient fort nuisibles à notre Algérie et à son armée ainsi qu’à l’unité entre algériens, un lobby a été oublié et c’est l’un des plus importants; à savoir celui des Kachiristes et des larbins.

    Bouzorane
    21 mai 2019 - 17 h 01 min

    « … Ce qui se passe aujourd’hui en Algérie est unique au monde et dans l’histoire : une population civile déterminée qui encercle pacifiquement un Etat-Major qui n’est pas sûr du soutien des officiers des rangs !… ». Lahouari Addi

    43
    21
      A3zrine
      21 mai 2019 - 17 h 57 min

      Ya Gaid Salah le peuple te dit que cette justice n’est pas crédible pour juger ces voleurs, les procès ne seront que politique et aucune place pour une justice impartiale.

      36
      16
    Kasbadji
    21 mai 2019 - 16 h 58 min

    Certainement que GS est en train de viser le «Clan d’Oujda» (Saïd Bouteflika) et le «Clan de Tizi» (Toufik) qui ont pris l’Algérie en otage après avoir distribué à leurs Clans respectifs, tous les postes, je dis bien tous les postes de Responsabilités politiques, diplomatiques, économiques, culturels, sportifs, administratifs et même syndicales Et maintenant dans leur lutte de Clans ils veulent faire plonger l’Algérie dans le chaos selon le modèle Libyen en poussant la République vers le vide constitutionnel pour que après ça sera «Tag alli Tag» et donc ne jamais demander la reddition des à ces deux mafieux Clans.
    Pour conclure je dirais à ce GS continuez et vous aurez 97% des 41 Millions d’Algeriens seront derrière vous par amour à ce pays et par respect aux million et demi de MARTYRS.

    31
    111
      Yamani
      21 mai 2019 - 21 h 35 min

      Nous sommes au tournant le plus important : celui des masques qui tombent . Gaïd a jeté son masque et nous dévoile son vrai visage de défenseur du système . La chanson sur la corruption et toutes les comédies judiciaires actuelles ne detourneront pas le peuple de sa voie : la lutte pour le départ de tout le système .

      63
      1
    iHAWhAW
    21 mai 2019 - 16 h 55 min

    Ce qu’il dit va dans le sens (très profond) de ce dénonce le peuple depuis le 22 février dernier. Qu’attend El frarik Gaid Salah pour aller dans le sens de la concrétisation des demandes du mouvement d’un peuple dans toute ses composantes.

    63
    12
    Felfel Har
    21 mai 2019 - 16 h 38 min

    Général, allez jusqu’au bout de votre logique en secouant le cocotier et en nous débarrassant de la vermine qui squatte encore l’Administration/gouvernement (toute l’équipe Bedoui) et qui active encore dans l’ombre (qui vous fait de l’ombre), ses différents services et même au sein de l’Armée!
    Ce ne sera qu’à ce moment-là que le peuple vous accordera le mérite d’avoir mis fin à la 3issaba et l’ancien régime. Votre danse, un pas en avant deux pas en arrière et un autre sur les côtés, n’amuse plus personne. Le peuple veut le changement et il l’obtiendra, avec ou sans vous. Prenez le train du changement avant de vous retrouver seul, sur le quai, avec vos petits calculs d’épicier!
    Ne dit-on pas dans l’armée qu’il faut se soumettre ou se démettre?

    64
    18
      Anonyme
      21 mai 2019 - 17 h 06 min

      Voyons Monsieur Felfel vous croyez sincèrement aux balourdise de Gaid Salah ?Vous savez aussi bien que moi qu’il est tout aussi corrompu que les quelques oligarques qu’il a mis au cachot !

      75
      25
        Felfel Har
        21 mai 2019 - 23 h 21 min

        @Anonyme
        A l’évidence, vous n’avez pas perçu le ton sarcastique de mon commentaire. J’ai voulu, comme me l’a enseigné la sagesse de notre terroir, « mener le menteur jusqu’à la porte de sa demeure. »
        GS corrompu? Evidemment mon cher Watson!
        Salutations!.

        15
    Amascha-Hô
    21 mai 2019 - 16 h 22 min

    Ceux dont le chef d’état-major fait allusion dans son intervention, est à propos d’une nébuleuse d’acteurs économiques hors-sol de types mercenaires des temps modernes, organisés en réseaux et lobbys et polarisé, depuis 2006, sur l’accaparement de deux rentes essentielles en Algérie que sont les matières premières et l’aide publique au développement, avec une logique qui consiste à interdire toute initiative entrepreneuriale hors du cercle des initiés.

    Un système typiquement colonial qui se recycle dans la criminalisation en étant naturellement hostile à toute idée de progrès par la démocratie, d’où le danger souligné dans le communiqué du haut commandement.

    Ce que nous dit le ministre de la défense nationale à propos de la situation de notre pays n’est qu’une partie, un début, d’une réalité beaucoup plus incroyable.

    64
    8
    Anonyme
    21 mai 2019 - 16 h 14 min

    @bouzourane

    Pour  » compléter » n’oubliez pas de dire que l’avocat du général Benhadid a publiquement dédouaner GS concernant l’incarcération de son client.
    Benhadid officier à la retraite avait aussi formuler des propositions à GS…Du coup ce que vous écrivez apparaît moins clair et limpide que vous ne l’affirmer..

    Par contre je rejoins la conclusion : il faut aussi des officiers sages en plus des opposants sincères…

    27
    6
    Djazaïri
    21 mai 2019 - 16 h 14 min

    Il a attendu 2019 pour voir qu’il y a des lobbies!! J’espère que l’état major saura rapidement trouver quelqu’un de suffisamment costaud (pas en poids) pour le poste. On a une armée de niveau, parmi les plus fortes de la région, on mérite quand même mieux

    64
    16
    Bouzorane
    21 mai 2019 - 15 h 48 min

    « Gaid Salah a parlé ce lundi 20 mai. Il l’a fait parce que désormais la façade civile du régime ne veut plus s’impliquer dans la crise. Bensalah attend impatiemment le 4 juillet pour rendre le tablier. Comme le « président formel » ne veut pas parler, c’est au « présider réel » de s’adresser à la nation. Qu’a-t-il dit ? Il continue de menacer tous ceux qui proposent à l’Etat-Major d’autres solutions de sortie de crise. Dans son discours, il menace implicitement le général à la retraite Benyelles parce qu’il n’accepte pas que des personnes qui ont eu des fonctions dans l’armée sortent du cadre tracé par l’EM. C’est pour cette raison que Tewfik et Tartag ont été arrêtés, et c’est pour cette même raison que Kasdi Merbah avait été assassiné. On ne fait pas d’offre politique en dehors de celle de l’EM, surtout quand on a été un militaire.
    Quand Gaid Salah affirme que la revendication de la rue yetnahaw ga3 est irréaliste, il ne parle pas de l’élite civile que l’armée emploie. L’EM est prêt à envoyer Bedoui, ses ministres et les députés qui le soutiennent en prison. Il parle des généraux impliqués dans la politique, y compris lui-même qui devait partir à la retraite il y a 15 ans. Gaid Salah fait l’éloge du hirak qui demande le départ des civils, mais il refuse que cela concerne les généraux dont l’une des attributions est d’exercer la souveraineté nationale à la place du peuple.
    Faisons un peu d’analyse. Il y a un rapport de forces depuis le 22 février entre l’EM et la société. Jusqu’à aujourd’hui, ce rapport de force est en faveur de la société qui a encerclé politiquement et pacifiquement les généraux. L’Etat-Major est sous le siège de la société ! Il ne peut pas forcer le siège en sortant les chars car il y a un risque que des officiers des unités opérationnelles ne suivent pas, outre le danger de diviser l’armée. Ce qui se passe aujourd’hui en Algérie est unique au monde et dans l’histoire : une population civile déterminée qui encercle pacifiquement un Etat-Major qui n’est pas sûr du soutien des officiers des rangs ! Le seul exemple, mais avec de grandes différences, que l’on peut citer est celui du Portugal en 1974. Les capitaines de l’armée portugaise se sont rebellés contre leurs généraux qui menaient une guerre coloniale en Angola et au Mozambique. En Algérie, la population manifeste pour exiger la libération de l’Etat de la tutelle de la hiérarchie militaire et de sa police politique. Le rapport de force est en faveur de la société parce que celle-ci n’est pas opposée à l’armée. L’armée en Algérie n’est pas impliquée dans la politique ; mais la hiérarchie militaire fait de la politique, se substituant au corps électoral en désignant les présidents et en distribuant des sièges de députés aux partis de l’administration et quelques sièges à l’opposition formelle. Les colonels et commandants à la tête d’unités opérationnelles n’ont rien à voir avec cette khalouta des généraux administratifs qui composent l’Etat-Major.
    Djeich-chaab khawa-khawa n’est pas un slogan creux. La société est attachée à son armée et elle demande que l’administration militaire ne fasse plus de politique.
    Dans son dernier discours, Gaid Salah montre que l’EM, au nom duquel il parle, veut être le seul acteur politique en Algérie. Sous la façade du respect de la constitution, il cherche à désigner un autre personnel civil, c’est-à-dire d’autres Ouyahya, d’autres Sellal, d’autres Ould Abbès… qui n’ont jamais servi. Dans la foulée, l’EM désignera une autre opposition formelle avec des visages jeunes et nouveaux. « La ruse toujours, le bâton dès que c’est possible », est la règle d’or de Gaid Salah. Mais cette fois-ci, mabrad ma houk mabrad. La société s’est réveillée et elle manifestera jusqu’à ce qu’elle récupère son Etat et son armée. Le blocus politique et pacifique de l’EM continuera jusqu’à ce que les généraux reviennent à la raison. Il faut craindre cependant que les va-t-en-guerre se lancent dans des provocations qui militariseront la contestation. La solution à cette crise est entre les mains des officiers sages. » (Laouari Addi)

    46
    23
      Hibeche
      21 mai 2019 - 16 h 08 min

      Gaid Salah appelle le peuple à s’unir avec son armée, c’est ce que le peuple a fait au départ avec comme slogan djeich chaab khawa khawa  » mais Gaid Salah a rompu le pacte. Il n’a pas répondu aux revendications des citoyens. Du coup, Gaid Salah et l’armée se trouvent affaiblis car isolés. Ils ont ouvert 2 fronts, ce qui est une faute pour les militaires; « el-issaba » et le peuple. Ce dernier est déterminé, nombreux et réparti sur l’ensemble du territoire national, et même la diaspora, donc il n’a qu’un seul choix, une seule solution ; la victoire et l’instauration d’une nouvelle république.

      63
      14
      Lyes-DZ
      21 mai 2019 - 17 h 06 min

      Le chemin sera complexe pour retrouver la plénitude du bien être de l’Algérien transformé en MESKIN, humilié et infantilisé par une caste appliquant une HOGRA à la puissance 1000 depuis 1962, il reste à parvenir à réconcilier les Algériens avec eux-mêmes d’abord, et avec leurs futurs dirigeants après. La transition démocratique en cours ne pourra se réaliser sans un très large consensus de tous les ALGERIENS en gardant ce slogan KHAWA KHAWA pour définir les objectifs communs de demain, en sortant des symboles des ethnies qui nous pourrissent notre même existence, la seule ethnie c’est l’ALGERIE, profondément meurtrie par la décennie noire et les assassinats barbares, amputée d’une partie de ses élites compatriotes préférant l’exil, la société algérienne devrait trouver un consensus avec le haut commandement de l’armée pour la mise en place d’une démocratie, aurions nous d’autres choix de partenaires pour dialoguer NON ? . Le dégoût de la politique installée par la ISSABA Bouteflika and Co démontre que la crise de confiance envers les grand cadres de l’état est profonde, mis dans le même sac que les ténors du système, quant à GAID SALAH à vouloir s’obstiner se réfugier derrière l’article 102, c’est le chaos qui nous attend et l’anarchie nous guette, la consolidation de la démocratie ne peut faire l’économie d’un processus de dialogue avec l’armée nationale. Le choix de tourner la page de cette gouvernance depuis 1962, sans chercher à en comprendre les mécanismes qui ont poussé notre société à s’autodétruire, constitue une fuite en avant aux conséquences politiques imprévisibles. nous devrions rester patients, unis, pacifiques en consolidant notre patriotisme et surtout pacifier nos esprits……

      64
      9
    Abou Muppet Show
    21 mai 2019 - 15 h 10 min

    Iben Moua, petit tube digestif issu de la plèbe qui n’attend rien de la vie si ce n’est la redistribution de la rente de la marabunta ( etc…etc…blabla blabla..etc…) tout en étant attaché à ma calotte de dévot sur mon crâne, Iben je dis que 3ammi Gaid met le doigt là où cela fait mal. Ben oui, il n’invente rien ! Corruption industrielle, pillages massifs, collusions politiques-oligarques, main étrangère ( bon, j’avoue j’étais obligé de la sortir, car elle existe vraiment..si si..).
    Après on peut ne pas aimer 3ammi parce qu’il rappelle des concepts longtemps refoulés, parce que sa tronche de plait pas, parce qu’il vient d’un village qu’on n’aime pas,etc…Mais force est de constater qu’ils sont pas beaucoup à essayer de démanteler 20 années de mines entreposées patiemment et méticuleusement…20 ans..pffffff….
    Alors pour la petite meute de hyene qui le trace, c’est pas grave 20 ans, non, c’est peanuts…Il faut lui faire la peau à 3ammi et au diable la corruption et les hautes trahisons ! 3ammi gaid vaut bien cela !

    Bon, Moua je me disais avant, ok, on va suivre la troupe des hyènes…Après j’ai vu qu’ils ne donneraient jamais de leur personne pour redresser un pays massacré par Boutelfika. Ils veulent juste se payer 3ammi Gaid, faisant fi du contexte global unique et dangereux dans lequel se trouve l’Algerie…Du coup j’ai esquivé la meute parce qu’elle est pire que ce qu’elle chasse…bien pire…

    Mais! et il y a un mais…..Si jamais 3ammi gaid ferme le change à ciel ouvert du square Port said, je serais de ceux qui retrouveront la meute de hyene et pour hurler à l’imposture !
    Moi aussi j’aurais un argument valable, objectif et intellectuellement honnête, condition sine qua none ( à quelques exceptions près je vous l’accorde, il y a des hyènes de 3e catégorie aussi..) pour se dire membre de la meute des hyènes qui agissent et réfléchissent uniquement pour le bien de l’Algerie et de son peuple ( les tubes digestifs dévots..NDLR)

    23
    67
      Anonyme
      21 mai 2019 - 16 h 50 min

      @Abou Muppet Show!Avec un pseudo pareil et l’indigence de votre commentaire cela dispense d’en dire plus long sur le chaos qui règne dans votre cervelle de poulet.Je me suis évertué à comprendre votre charabia peine perdu je n’y suis pas arrivé et finalement j’ai abdiqué .C’est une calotte glacière qui doit recouvrir votre cervelle pour venir pondre un galimatias pareil .

      69
      17
        Abou Muppet Show
        21 mai 2019 - 17 h 04 min

        Que vous ne compreniez pas cela le rassure quelque part…Le contraire m’aurait beaucoup ennuyer.. Comme dirait l’autre vous n’avez pas le niveau !

        16
        55
          Anonyme
          21 mai 2019 - 17 h 48 min

          Tiens donc j’aurais pas le niveau !je cite votre salmigondis qui est pire que votre pitrerie précédente « Que vous ne compreniez pas cela le rassure quelque part…Le contraire m’aurait beaucoup ennuyer.. »c’est un paysage lunaire votre cerveau non!je rajouterais même une table rase qui n’a reçu aucune impression .

          41
          11
          Abou Muppet Show
          21 mai 2019 - 18 h 32 min

          Vous avez relever, fort justement, une faute de frappe d’un clavier réfractaire…Il fallait lire  » cela me rassure.. »
          Et il ne vous restait plus qu’à reprendre une vulgaire faute de frappe….Non, vraiment, vous n’avez pas le niveau du débat….Je suis de la tribu des Banou Abou qui donnent leurs modestes avis ici… D’ailleurs quelque chose me dit que vous les connaissez bien les Banou Abou…

          Essayez de lire entre les lignes et soignez vos remontées gastriques…

          15
          38
      chouia m'khalaf
      21 mai 2019 - 19 h 42 min

      @muppet show:
      ton dernier sermon , je ne le pige pas ,oui que vient faire square said avec ton amour pour la meute de hyenna

      abou flen
      21 mai 2019 - 20 h 57 min

      abou strophe, abou langi, abou machin et abou truc, kzamarov…on t’a assez lu et tu nous pompes, digage !

      6
      4
    Digage!
    21 mai 2019 - 15 h 04 min

    Sur ce point, personnellement je suis d’accord avec Gaid Salah, il doit taper fort et vite et mettre hors d’état de nuire tous les corrompus planqués ou infiltrés. C’est un boulot titanesque. Maaliche s’il y a des dégâts collatéraux, la vraie justice indépendante se chargera de les traiter plus tard. Une justice avec l’appui de la force symbolique de l’Armée n’aura peur de personne. Si c’est le prix à payer avant une vraie transition, pourquoi pas. Personne ne pleurera les corrompus arrêtés.
    Au moins sur le plan de la lutte contre la corruption, son discours est clair, même si on n’a pas encore vu des proches de son cercle se faire arrêter.
    Ce qui me dérange chez Gaid Salah, c’est son action sur le plan politique pour apporter une solution en phase avec le peuple. Son discours est totalement flou. Et ses actes invisibles.

    39
    64
      La Viriti
      21 mai 2019 - 15 h 15 min

      Idem. je rejoins totalement les propos de Gaid Salah.
      Ses détracteurs primaires n’auraient jamais eu les c…de le faire…Et le pire ils ne lui diront jamais merci…C’est dire dans quel état se trouvent parfois des les opposants de salon feutrés…Ils sont complètement illégitimes dans leur posture stupide et qui ne laisse pas de perspectives d’évolution favorable…Un règlement de compte personnel ( des blessures narcissiques ? du racisme ? des résidus du bouteflikisme enragés ? des makhnezis ?…) qui ne sert en aucuns cas les intérêts du pays, et comme le disait Mr BOudiaf, Allah i re7mou : L’Algerie avant tout !
      Eux c’est : Mon ego avant tout !

      J’espère que GS ira au bout de la démarocanisation et du déminage du pays. Après il devra passer la main à des personnes qui mettent d’abord l’Algerie avant leur petit ego de m….C’est pas gagné !

      32
      63
        Massinissa
        21 mai 2019 - 16 h 18 min

        @ la viriti
        ca se voit que tu aimes la dictature , ce que fait ton Gaid est contraire à la volonté populaire , il n’a qu’ dégager et partir se reposer et laisser la place aux jeunes officiers supérieurs de l’ANP

        64
        25
          La Viriti
          21 mai 2019 - 19 h 14 min

          Tu es tellement à côté de la plaque et tellement enragé que je ne sais pas quoi te répondre ni par quoi terminé… peut être écoute toi un morceau de Matoub

          3
          64

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.