Complot contre l’Algérie : le directeur de Jeune Afrique tombe le masque

JA Ben Yahmed
Marwan Ben Yahmed sur le plateau d'une télévision marocaine. D. R.

Par R. Mahmoudi – Le directeur de publication de l’hebdomadaire français pro-marocain Jeune Afrique, le Tunisien Marwan Ben Yahmed, est revenu cette semaine avec un nouvel éditorial incendiaire contre l’Algérie, en accusant à nouveau les autorités algériennes de «censurer» son magazine et de ne laisser entrer que «350 exemplaires».

Cette rage avec laquelle l’éditorialiste s’attaque à l’Algérie trahit un sentiment de panique chez les responsables de ce magazine, au bord de la faillite, qui s’en trouve ainsi privé d’un marché aussi important que celui de l’Algérie.

Après un rappel des circonstances dans lesquelles Jeune Afrique avait été une première fois «censuré», il y a quelques mois, Ben Yahmed ne s’explique pas que son hebdomadaire fasse l’objet d’un nouvel imprimatur à l’heure où tout le peuple algérien s’est soulevé pour réclamer le changement du système. Pour lui, il y a toujours un motif officieux, à savoir que Jeune Afrique «serait trop négatif à l’égard de l’Algérie» et, bien sûr, «trop indulgent avec le voisin marocain».

Dans sa complainte fielleuse, Marwan Ben Yahmed écrit : «Après la « révolution », nous étions en droit d’espérer que les choses allaient changer. Il n’en a rien été. Tout récemment, notre numéro 3045 (19-25 mai) – qui comportait une enquête sur Ahmed Gaïd-Salah, un titre de couverture évoquant  »L’homme qui menace la révolution » et un éditorial de l’auteur de ces lignes, certes, peu amène à son endroit mais sincère et, avant tout, destiné à éclairer tous ceux qui se soucient de l’avenir de ce pays – n’a pas échappé aux foudres de la censure. Il n’est d’ailleurs même plus question de nos maigres 350 exemplaires autorisés, il s’agit d’une interdiction pure et simple.»

Dans son pamphlet, Ben Yahmed s’était fait, en filigrane, le relais de certains discours qui, au nom d’un soutien à la révolution, poussent à une confrontation ouverte entre le peuple algérien et son armée.

Pour lui, cette «interdiction» est «le signe que tout ne change pas comme nous l’avions espéré» et la preuve que «les fers aux pieds et les carcans psychologiques sont loin d’avoir disparu». Malgré tout, il veut croire que les autorités «reviendront sur cette décision» qui, selon lui, «lèse avant tout les citoyens».

R. M.

Comment (57)

    benyoucef
    19 juin 2019 - 18 h 56 min

    OK pour la Liberté de la Presse qui informe,mais JA je ne le lis plus depuis 40 ans,et en France je l’avais complètement oublié.Ca n’est 1 grosse cylindrée!

    Anonyme
    5 juin 2019 - 2 h 57 min

    il faut laisser cet hebdomadaire se vendre en algerie librement. je doute fort qu’ils puissent vendre plus d’une centaine d’exemplaires.

    7
    8
    mohamed
    4 juin 2019 - 10 h 36 min

    je lisez avant ce magatorchon pour avoir une idée sur la dose du venin que leurs vermines journalistes aux ordres du mekhzen déversent sur notre cher pays,j’espère que que les 350 exemplaires seront destinés pour nettoyage des patère des maison. ils sont bon pour la poubelle.

    15
    9
    Mohameddemahom
    3 juin 2019 - 23 h 03 min

    Le jour où l’on acceptera tous les avis sur nous même les plus mêchants on pourra dire qu’ona gagné Quand des editorialistes nationnaux font des papiers pires que celui de Jeune Afrique contre Gaid Salah (pas l’armée svp) personne ne l*cris au secours L’armée à géré notre quotidien depuis 1962 et le resultat est là evident voyant criant 40.Millions d’algeriens dans la rue Tant que des généraux seniles vieux illétrés seront à la t^te de notre armée , la dictature perdurera Alors svp defendre l’armée et ses dirigeants c’est un peu pamphlet

    20
    14
    Quelqu'un
    3 juin 2019 - 18 h 37 min

    Il faut voir les théories du complot même sur la lune.
    Normalement il faut imposer une taxe pour que cette dite revue entre chez nous. Et s’il y a des choses qui se dit sur notre souveraineté il doivent pays une amande et interdire pendent un certain temps cette revue.
    A l’ère du numérique l’information de cette revue serait elle utile ?

    12
    12
    DU VENT...
    3 juin 2019 - 15 h 32 min

    parce que le torchon de ce marwan n’est autorisé à entrer en Algérie qu’en nombre réduit que rien n’a changé et que rien ne va plus en Algérie. On lisait bien JA du temps de Béchir mais plus maintenant, on n’a suffisamment d’organes d’information qu’on a même oublié que votre »papier-toilette » existe encore, d’autant plus que vous êtes l’ami de notre ennemi, alors!….. rak shih el wadjh agtoulouhoum wamchiw fi djnazathoum.. à mon avis même les 350 exemplaires doivent être retournés à l’envoyeur .On a marre de supporter les hypocrites et les temaiines de tous bords.

    26
    18
    Anonyme
    3 juin 2019 - 0 h 53 min

    Jeune Afrique: Diviser, pour régner, créer l’Anarchie, la Déstabilisation, et la paralysie des institutions
    Et de l’économie de l’Algérie
    Affaiblir l’Algérie, son économie, au profit de la France, dominatrice, et influente
    Affaiblir Sonatrach au profit de Total, la Multinationale pétrolière, et impérialiste énergétique,très ambitieuse
    Et son Armée l’A.N.P, au profit de la France, de son état policier, secret
    Et de sa DGSE des basses manoeuvres secrètes
    Au profit du Maroc, et son Makhzen policier répressif – pénitencier,
    Au profit de la Libye du seigneur de guerre le Dictateur ambitieux, le « Maréchal » Khalifa Haftar,
    Au profit de l’Egypte, du Dictateur ambitieux, le « Maréchal » Abdelfettah Essissi

    41
    20
    TOLGA - ZAÂTCHA
    2 juin 2019 - 23 h 10 min

    Une vraie famille de vendus. Tel père (Bachir Ben Yahmed) tel fils Marwan Ben Yahmed. Des harkis de la plume sale qui s’est vendue corps et âme au makhnez. C’est normal que ce fils de vendu écrive pour le makhnez. Parce que ce dernier lui achète toute la fournée nauséabonde. Un vrai torche-cul (HACHAKOUM !) ce torchon que l’on dénomme « revue »…
    Ce fils de harki sait pertinemment que la plus grande vente de son ……….. se faisait en Algérie et pas ailleurs. Surtout pas au pays des mococos dont la population est analphab(ê)te, c’est le cas de le dire, à 99, 99 %….. Mais cet apprenti espion fils de Béchir n’a pas le reflexe de son pater qui aurait agi autrement en adoptant une manière beaucoup plus conciliante et intelligente envers l’Algérie, pour sûr.
    Bien fait pour sa gueule ! Il n’a que ce qu’il mérite. Donc, même les 350 exemplaires ne seront plus autorisés de vente en Algérie. Qu’il aille voir ailleurs si on y est… WALOU ! NADA ! NOTHING ! RIEN ! NIENTE ! НИЧЕГО! ou NITCHEVOY ! NIETS ! ET QUOD NIHIL! 何もない!什麼!שום דבר!
    Dois-je continuer ya RASS ECH HAMM…!? Je te l’ai écrit dans presque toutes les langues les plus connues….

    71
    22
    ANONYME 1
    2 juin 2019 - 21 h 13 min

    La meilleure chose à faire est d’interdire à cet torchon d’entrer et de se faire vendre chez nous en Algérie.

    Ils se font de l’argent sur notre dos et sans aucune honte critique ouvertement sans aucune retenue. Si ce qu’ils disaient étaient justifié, que des on dit et des suppositions.

    51
    18
    Enya
    2 juin 2019 - 19 h 48 min

    Ce torchon est au bord de la faillite personnene l’achete ni en tunisie ni au maroc encore moins en france , n’en parlons pas des africains qui s’en foutent royalment des analyses de ce traitre tunisien a l’instar de ses compatriotes qui sont a 70% serviles a la france !!!
    alors quoi de mieux que de le fourguer aux algeriens qui sont apparment moins regardant sur ce qui entre sur leur territoire …
    je trouve que 350 exemplaires c’est beaucoup vraiment beaucoup trop : il faut l’interdire carrement !!!!!

    54
    14
    M.S
    2 juin 2019 - 18 h 40 min

    La main de l’étranger, la main invisible, les ennemis de l’intérieur, les ennemis de l’extérieurs,…, vous voyez des théories des complots partout là où elles n’ont jamais existé!!!!

    45
    84
      Le Berbère
      3 juin 2019 - 0 h 32 min

      Aller dégage ! …On est pas nés de la dernière pluie dans ce pays pour contredire les fais. Mon père à cessé de lire ce hebdomadaire depuis 1976 la date de son interdiction de marché national..Ce hebdomadaire et financé en grand partie par le roi de cannabis surtout après le départ forcé de l’ex président Ben Ali qui à sauvé l’hebdomadaire d’un dépôt de bilan en 1997..Cette revue n’apporte rien de bénéfique aux lecteurs algériens !

      44
      14
        blueyesan
        9 juin 2019 - 13 h 34 min

        il appartient à chacun des lecteurs algériens de déterminer si cette revue lui apporte quelque chose . Par conséquent , sa vente devrait être libre afin que chacun se fasse une opinion .

    Point de vue argumenté ??
    2 juin 2019 - 18 h 13 min

    Ce qui me désole c’est qu’il a y quelques internautes (toujours les mêmes pseudos , fort heureusement pas trop nombreux même s’ils interviennent plusieurs fois) qui ne régissent jamais pour nous donner leur point de vue détaillé, leur avis argumenté, leur proposition détaillée sur la manière de voir la sortie de crise institutionnelle et politique, sur la manière de voir l’avenir du pays, alors que dès qu’il y a un un internaute qui critique la position de Gaid ou un article qui lui semble équivoque, ils se réveillent brusquement de leur sommeil, méprisent les avis des autres et ,entre eux, ils s’attribuent des bons points (doigts orientés vers le haut) mais sans arguments ! Dommage car ils croient qu’avec beaucoup des pouces orientés ils pensent naïvement être dans la vérité , dans le vrai !

    36
    39
      time
      5 juin 2019 - 12 h 46 min

      Bien au contraire un beau résumé suffit…imagine que tous écrivent trois pages pour bien argumenter… qui va rester les lire ?

      4
      2
    karimdz
    2 juin 2019 - 17 h 54 min

    350 exemplaires isra fig. Il faut 0 exemplaire de ce torchon qui pollue notre pays.

    Si ce tunisien n est pas content y rouh yachki 3and moulay mimi 6.

    82
    20
    kad
    2 juin 2019 - 16 h 24 min

    Il y a certainement à Algérie Patriotique, maintenant j’en suis sûr et certain et je vois qui c’est le garde chiourme en chef, qui censure tous mes commentaires. Je pense même savoir ce qui motive cette censure stalinienne de la pire espèce. Je vais saisir les responsables de ce journal pour signaler cette censure sélective qui n’honore pas ce journal, je dois cependant reconnaitre que cette censure ne se produit que sur les pages signé Salim Fethi. Quelques soient les motivations de ce sieur, je trouve cela scandaleux. Un courrier suivra.

    29
    13
    DYHIA-DZ
    2 juin 2019 - 15 h 53 min

     »…ne laisser entrer que «350 exemplaires ».

    Nous exigeons 000 exemplaires en Algérie. Ça mérite bien une pancarte le vendredi prochain !!

    Les Algériens sortent dans la rue pour mettre fin aux profiteurs y compris ce magazine à la solde du makhzan et ses maitres.

    90
    21
    Anonyme
    2 juin 2019 - 15 h 42 min

    Il faut arrêter de s’occuper de ces pays narco-maroc , traitre-tunisie, vendu-llibye , seulement garder les yeux bien ouvert sur eux et cesser de les aider, qu’ils se débrouillent , occupons nous de nous , surveillions les frontières et cesser d’écrire sur eux le silence est d’or , si ils nous marchent sur les pieds la on réagit , plus d’aide ni de conseils, essayons de devenir une vrai démocratie pour nous protéger contre ces traites a la cause maghrébine ,et croyez moi ce sont eux qui viendront nous mendier , il n’y a que l’Algérie qui doit compter pour nous , ne perdons plus de temps a répondre a ces vendus.

    78
    19
    صالح/ الجزائر
    2 juin 2019 - 15 h 32 min

    «350 exemplaires» c’est un nombre énorme pour un opportuniste qui cherche à manger dans la main algérienne et en même temps cracher sur elle .
    C’est absolument sûr qu’«après la « révolution » ?, les choses allaient changer , mais dans le bon sens , dans les intérêts des citoyens algériens , autrement dit la dilapidation des deniers publics sur des pages publicitaire , vantant inutilement son excellence fakhamatouhou , ou son régime corrompu et corrupteur , va disparaître à jamais , c’est-à-dire la Vache à lait doit «nourrir avant tous les algériens» .
    Le directeur doit paniquer car l’hebdomadaire , fondé par Papa , semble au bord de la faillite . La preuve ? l’édition électronique exige , depuis un certain temps , pour ouvrir la page , de cliquer « sur le bouton J’accepte ci-dessous, vous nous donnez l’autorisation, ainsi qu’à nos partenaires de confiance, d’utiliser ces données »(vos données). Cette condition n’était pas obligatoire auparavant .
    L’expression : «lèse avant tout les citoyens» algériens est étrangement similaire aux larmes de crocodiles que verse le Makhzen en évoquant la fermeture des frontières , avec le voisin de l’est , qui «lèse avant tout les algériens».
    Nous remercions les uns et les autres pour leur compassion déplacée et mensongère à notre égard .

    62
    15
    Bof
    2 juin 2019 - 14 h 40 min

    Pour une fois qu’un journal critique Gaid Salah, il est interdit. et il ya des gens qui applaudissent.
    Dans tous les pays du monde, il y a des journaux internationaux qui se vendent librement.
    Personne n’oblige personne à acheter tel ou tel journal, mais la diversité est un signe de liberté.
    Si on ne doit accepter que les journaux qui nous disent du bien, toute la presse cachiriste ne fait que ça tous les jours.
    Laissez les gens lire ce qu’ils veulent et arrêtez de décider pour eux.
    Si ce journal est détesté alors il ne vendra pas 2 titres.
    La loi du marché décide. Pas la Censure
    C’est ça la liberté d’expression.

    49
    58
      Anonyme
      2 juin 2019 - 16 h 38 min

      Tout a fait d’accord sauf sur une chose. Il s’achete en dinars en algerie mais ces dinars sortent de l’algerie comme devises dures. S’il accepte de se faire payer en dinars comme les journeaux cachiristes, pourquoi pas? Comme j’en doute, je ne pense pas que l’algerie devraient gaspiller les devises qui risquent de lui manquer bientot sur des torchons. Les torchons similaire a JA on peut les lire sur le web et sans depenser un sou.

      56
      12
    Kahina-DZ
    2 juin 2019 - 14 h 11 min

    Vraiment, il ose encore !! Ces journalistes qui gagnent leur pain noir en s’attaquant à notre pays, n’ont plus le droit d’exister en Algérie.
    Justement, le but du changement est la stérilisation de la vache laitière qui fait nourrir ceux qui s’attaquent à l’Algérie.
    Un magazine qui défend tout sauf les intérêts de l’Afrique, il faut l’interdire…
    Il faut interdire ce journal coloration makhzen en Algérie.

    70
    17
    Anonyme
    2 juin 2019 - 14 h 02 min

    ¨Jeune Afrique¨, un torchon qui n´est ni africain ni jeune, au service du Makhzen et qui depuis peu a ¨adoucit¨ ses articles au vitriol sur la situation au Sahara occidental. Francois Soudan, pour ne citer que ce bouffon au service du petit royaume, est un ennemi acharne de notre pays, avec ses éditoriaux vantant ¨la gloire¨ du roitelet de pacotille et sa cours de sujet minables.

    57
    16
    Fadila
    2 juin 2019 - 14 h 01 min

    Le Changement que nous espérions? ? Mais ce n’est pas à vous d’espérer pour rappel c’est aux algériens de décider de leur sort!!! Franchement vous pensez que votre magazine aurait de l’influence sur les algeriens ? Déjà personne ne s’en soucie et même le peu qui pourrait le lire prendra vos pseudos infos avec bcp de précautions vu le manque de crédibilité qui.le caractérise .. choquée de voir ce ton patriarcal que vous utilisez pour parler de mon pays .. nous ne voulons plus de la tutelle de la fr et de ses larbins .. lâchez nous enfin

    53
    13
    Zina
    2 juin 2019 - 13 h 08 min

    « …un éditorial … destiné à éclairer tous ceux qui se soucient de l’avenir de ce pays … « . Ne vous en faites pas Monsieur, l’Algérie a enfanté dans la douleur plus de 40 millions de femmes et d’hommes qui, justement, se soucient de son avenir. Et ils n’ont pas besoin de votre vieux torchon pour les éclairer. Les éclairer ? Avec la braise vous tentez vainement d’allumer entre le peuple algérien et son armée ?
    Merci de nous avoir donné l’opportunité de lancer un appel solennel à nos Autorités compétentes pour interdire définitivement l’entrée de votre « revue » en Algérie. Car comprenez le bien, nous ne faisons plus la charité. Passez donc votre chemin …

    76
    11
    Pas d’Extrême !
    2 juin 2019 - 12 h 07 min

    Cher interanute @Norebi , 350 exemplaires achetés, c’est raisonnable ! Déja le Ministère des affaires étrangères et certains autres ministère doivent savoir ce qui se passent dans les pays africains à travers le prisme de cette revue , de même savoir ce que la diplomatie marocaine lance comme messages à travers ce média !

    Si on n’avait pas autoriser ce petit nombre, peut-être qu’on n’aurait pas eu, nous les lecteurs de AP, cette information donnée par l’auteur de l’article R. Mahmoudi. Il ne faut pas faire dans l’exagération.

    20
    36
      Zina
      2 juin 2019 - 13 h 16 min

      J’ai de quoi m’inquiéter sérieusement si notre Ministères des Affaires Etrangères se base sur un torchon pareil pour s’informer de se qui se passe dans le monde, et en Afrique en particulier !! Avec tous les moyens dont on dispose … !

      67
      12
    co5
    2 juin 2019 - 11 h 49 min

    « «les fers aux pieds et les carcans psychologiques sont loin d’avoir disparu» » chez momo6

    48
    17
    Anonyme
    2 juin 2019 - 11 h 47 min

    Faut interdire ce torchon et ses correspondants de venir.

    68
    16
    B.M
    2 juin 2019 - 11 h 27 min

    « JEUNE Afrique » est né en 1960, il a 59 ans, et voit venir l’impotence de l’âge, sans réserves pour ses vieux jours, la peur d’avoir à jeûner… « Vous avez chanté tout l’été, eh! bien dansez maintenant » ! L’Algérie vous offre sa musique, dansez les « Jeûnes » !

    60
    14
    Norebi
    2 juin 2019 - 11 h 20 min

    350 exemplaires, c’est beaucoup, il faut l’interdire en Algerie.

    71
    16
    Anonyme
    2 juin 2019 - 10 h 59 min

    La presse est libre, n en déplaise à algerie patriotique (que je lis assidûment) et les moutons suiveurs qui pilulent dans ce forum, je suis algérien pas marocain pour parer à toute attaque à l emporté pièce des suiveurs, jeune Afrique à le droit de publier même si ça ne plaît pas à Gaid salah et Cie, hier c était fakhamatouhou et aujourd’hui Gaid, on veut la démocratie, des institutions, un presses libre, une justice libre, l algerie n appartient à personne sauf au peuple, AP doit publier mon post, J ai le droit d’exprimer mon opinion, même si ça plaît pas.

    41
    102
      Droits Humains
      2 juin 2019 - 11 h 32 min

      Vous avez aussi le droit d’aller vivre sous les cieux de la monarchie de notre ami le roi du haschich, c’est tout à fait votre liberté qu’il faut combler entièrement, pour être conforme à vos convictions. A moins de se faire passer pour un algérien, juste pour irriguer les sillons de la haine et de la guerre entre les citoyens. Et puis, une presse indépendante vous dites ? vous oubliez juste de préciser « néocoloniale » au service des monarchies. L’Algérie est une république, et ça vous déplait, cela se lit dans vos écrits.

      83
      22
      Bônois
      2 juin 2019 - 17 h 08 min

      Ah bon! quand l’opinion exprimée ne va pas dans le même sens que la votre, nous sommes des « moutons suiveurs?? » Vous avez une lecture bien drôle de la liberté d’expression.

      20
      11
    Gaid ... et la responsabilité !
    2 juin 2019 - 10 h 57 min

    Moi je ne lis pas Jeune Afrique, je ne l’achète pas mais je pense que dire ou écrire que « Gaid Salah menace la révolution » est une affirmation objectif dans le cas où le Chef d’Etat Major continue de s’entêter et de rester sourd au hirak. C’est Gaid qui a le pouvoir et donc c’est à lui , en patriote et en toute intelligence, d’ouvrir le dialogue non pas pour négocier (il n’y a rien à négocier, la majorité écrasante du peuple demande un changement de régime et de système , point barre) mais pour simplement accompagner l’émergence d’une vraie république et d’un Etat de droit ! C’est simple, clair et Gaid ne doit plus tergiverser, on a déjà perdu plus de 3 mois. çà suffit !

    47
    66
      @ Gaid ... Et La Responsabilité !
      2 juin 2019 - 18 h 44 min

      Oui, tout à fait d’accord avec vous !
      Gaïd et son système foncent droit dans le mur avec le soutien de l’armée mexicaine que sont les cachiristes, les islamistes et autres khobsistes. Pourquoi tant de soumission les yeux fermées ? C’est un suicide !

      17
      11
      lulide
      9 juin 2019 - 21 h 16 min

      casse toi !!
      va te prosterner devant ton roi et lui lecher ses babouches jaunes….esclave servile..avant de donner des lecons balai devant ta porte…

    dalogo
    2 juin 2019 - 10 h 12 min

    Torchon nocif et polluant pour le pays et pour l’AFRIQUE en général. racquett.
    Outil de propagande franco-Makhzenien orienté mise en avant (gonflette) du maroc et dénigrement de l’Algérie.
    Mais comme l’Afrique se laisse encore materner par Fafa et son toutou on n’est pas encore avancé.
    ……………Qui a tué dans l’oeuf toutes les tentatives d’émancipation du peuple Africain?……………

    74
    24
    omrane
    2 juin 2019 - 10 h 03 min

    mais ou il est passe votre chiate Majed Nehmé du magazine afrique asie l un des symboles du regime déchut allah yan9al li ma yahcham

    25
    32
    Felfel Har
    2 juin 2019 - 9 h 53 min

    Les Algériens seraient-ils si tarés pour renflouer les caisses d’un torchon qui les insulte à longueur d’éditoriaux dictés par ses ennemis, la France et son porte-clés le Maroc? Les 350 exemplaires dont Marwan parle sont de trop! Qu’il aille vendre ses feuilles de chou ailleurs!
    L’Algérie de demain sera plus forte et elle fera en sorte que la presse de tous ces mercenaires de la plume au service d’intérêts occultes ne sera plus distribuée chez elle.
    Mr. Ben Ben Yahmed, ne serait-il pas plus avisé de tendre la main aux pays donneurs d’ordres, de faire la manche en quelque sorte, pour combler le trou de sa trésorerie? Allah inoub! Get lost!

    77
    16
      Elephant Man
      2 juin 2019 - 16 h 45 min

      @Felfel Har
      Excellent commentaire.

      15
      8
    Anonymeplus
    2 juin 2019 - 9 h 46 min

    La seule vérité que le sieur BEN yahmed a dite c’est que son torchon de journal est aux abois financièrement parlant, au bord de la faillite.
    Cette vérité nous réjoui au plus haut point et nous attendons avec une impatience joyeuse le jour où ce torchon rejoindra sa place à côté de charlie hebdo et tous les merdias sionistes qui ont fini par disparaître parce que plus personne n’achète de la désinformation.
    Internet a littéralement tué tous les merdias qui ne proposent que le mensonge comme information, ce torchon fait parti de la liste des journaux mort ou qui vont très vite mourir par asphyxie financière faute de marché. Nous souhaitons que d’autres pays digne de ce nom interdisent la vente de ce torchon lié à la juiverie mondiale, au sionisme néo colonial pour qu’enfin il retrouve la place qui lui sied superbement, la poubelle ou mieux encore, la décharge publique.
    L’Algérie en tout cas, avant le 22 février ou après le 22 février continuera d’interdire la vente de ce torchon en Algérie, la constance de nos valeurs et de nos certitudes ne sont pas à géométrie variable, les 43 millions d’algériens vomissent ce torchon et à juste titre, donc Allah ynoub ya BEN yahmed, on achète pas les torchons, on ne finance pas les relais d’israël qui tue tous les jours des enfants palestiniens et qui colonise des terres appartenant aux palestiniens. Un peu comme le royaume de la drogue d’ou vous crachez votre venin sur l’Algérie et qui colonise les terres des sahraouis.
    Vive la Palestine libre et indépendante, vive le Sahara Occidental libre et indépendant, a mort les colonisateurs et leurs suppôts, a mort les merdias qui soutiennent la colonisation, bientôt ce torchon disparaîtra, c’est le souhait de tous les algériens et une évidence, les fake news finissent toujours par disparaître.

    59
    14
    Anonyme
    2 juin 2019 - 9 h 44 min

    Combien de générations de Ben yahmed à la tête de cette épicerie ? Le père, le fils, la fille….une gouvernance interne très familiale qui se transmet toujours la même cible: l’Algérie.

    56
    11
    le niveau
    2 juin 2019 - 9 h 31 min

    pauvre algerie ces le moment pour l’algerien de gerer le pays et fermer la porte une fois pour toute

    47
    13
    Apache
    2 juin 2019 - 9 h 21 min

    Détrompez vous Monsieur Ben Yahmed. Les Algériens ne seront nullement lésés en ne lisant pas votre torchon qui a toujours été un outil de propagande du Makhnez. Concentrez vous plutôt sur votre pays la Tunisie où la misère fait rage. Aidez votre peuple en dénonçant l’incompétance de ses dirigeants qui n’arrivent pas à juguler cette misère et qui est est vraiment menacée par le retour des Daeschiens Tunisiens chassés de Syrie et d’Irak.

    93
    18
      elmountasir
      2 juin 2019 - 11 h 53 min

      Il faut d’abord dégager les ennemis de dl’Algérie du pays ou les emprisonner tous pour pouvoir fermer la porte…

      13
      11
    Karam
    2 juin 2019 - 8 h 53 min

    Mercenaire tunisien, il ferait mieux d’aller voir du coté de la tunisie profonde, son pays ou la misère crève les yeux. Tandis que jeune Afrique ennemi de l’Algérie et journal français dédiés aux africains ne mérite même pas d’entrer chez nous.

    80
    20
    Amiral
    2 juin 2019 - 8 h 45 min

    Ce magazine à sa propre feuille de route qui se trouve aux antipodes des intérêts de l’Algérie ou d’une presse libre et indépendante. Donc 350 exemplaires c’est déjà beaucoup pour l’indésirable intrus. Bonne journée.

    80
    17
    Anonyme
    2 juin 2019 - 8 h 23 min

    Jeune Afrique fait pas des français ,déjà ça veut tout dire

    48
    16
    Selecto
    2 juin 2019 - 7 h 59 min

    Il ferait mieux de faire un reportage sur les milliers de Tunisiennes revenues de Syrie où elles était en mission de jihad Nikah avec des milliers d’enfants de pères terroristes inconnus, l’administration Tunisienne a besoin de ses conseils pour caser ces femmes et leurs … a qui la nationalité tunisienne leur sera certainement accordée.

    93
    18
    Jean-Boucane
    2 juin 2019 - 7 h 58 min

    … Quand vous lisez ce type d’analyse sachez que vous avez un site proche du makhzen!!! L’Algerie est bien plus complexe que ce type de raccourci…

    68
    19
    Anonyme
    2 juin 2019 - 7 h 51 min

    DCe n est même pas un torchon, cela est réservé aux journaux ayant quelques articles de vérité .
    Cejeune Afrique a de tout temps été le porte parole es gens sans grades à m’image de leurs chefs, ce journal n est même pas lu en France, , mais que voulez des que leur directeur est constipé ou une diarrhée, c est de la faute à un algérien, aujourd’hui le chef de l armée, demain ça sera le futur président.
    Ca s appelle , le mensonge, la haine, la perfidie, mais c est loin d être honnête, c dans les gênes

    65
    19
    Anonyme
    2 juin 2019 - 7 h 38 min

    Aucun risque que les Algériens se sentent lésés par l’interdiction de ce torchon au service de la Françafrique. Ce journal qui n’a d’Africain que le nom est un des dernier vestiges de la propagande néo colonialiste française. Il est, cela va de soit, au service de toutes les dictatures qui pillent l’Afrique avec, et/ou pour le compte de la France; dont bien sur le makhzen.

    91
    17
    Antisioniste
    2 juin 2019 - 7 h 17 min

    Monsieur R. Mahmoudi bonjour, ne croyait-vous pas qu’on a mieux à faire plutôt qu’apporter de l’eau au moulin des prostituées assimiler (à tort) à la presse et la liberté d’expression?

    64
    15
    El pueblo
    2 juin 2019 - 7 h 07 min

    je ne lirais pas ce torchon même pour zoudj soldi

    79
    14
    TARZAN
    2 juin 2019 - 7 h 06 min

    vous appelez ça liberté de la presse? une revue comme toutes les autres franco marocaines sur l’afrique, financées toutes par des lobbies liés au makhzen et la france sioniste, qui inondent les africains et le monde entier de mensonges, de manipulations vicieuses, … de parti pris flagrant pour le « royaume du maroc » qui le font passser poru la plus grande démocratie du monde, alors que les sahraouis sont torturés à mort, les marocains du hirak sont torturés à mort et poussés à l’exile, de la misère totale et choquante au maroc, etc. personne ne lit jeune afrique et les autres revues franco marocaines (les afrik, afrique magazine, mondafrique, et les autres sur les fiances afrcaines..) car tous le monde a découvert la manipulation marocaine. alors comment faire? c’est simple, les franco marocains anti algériens demande à l’algérie de les importer comme ça ils vont nous utiliser pour faire de la publicité en afrique et dans le monde, si l’algérie nous importe ces torchons c’est que notre revue est bonne et objective. voilà jeune ne cherche qu’à redorer son blason en utilisant l’algérie. un traitre reste un traitre c’est connu! en outre je suis outré de voir que l’algérie importe 350 exemplaires??c’est trop une dizaine suffise pour nos services de renseignement pour déjouer les plans franco-sionisto-marocains; cette revue est financé par nos ennemis qui la maintiennent à flot, car ils ne vendent plus rien et les africains s’en détournent car ils ne sont pas dupes.

    91
    19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.