Ces pyromanes qui tentent de provoquer des heurts à partir de fausses images

sud cellule
Les inondations sont fréquentes dans l'extrême-Sud du pays. D. R.

Par Saïd N. La cellule d’information et de communication de la wilaya d’Ilizi a, dans un communiqué rendu public dimanche, mis en garde contre la diffusion de fausses images des récentes inondations de Djanet, largement relayées sur les réseaux sociaux par divers médias et certaines chaînes de télévision.

Cette cellule explique que certaines de ces images sont celles d’inondations ayant frappé Haïti et d’autres prises des intempéries qu’avaient connues des localités maliennes proches de la frontière algérienne, affirmant que la situation à Djanet n’est pas aussi «dramatique» que le laissent croire les images bouleversantes qui ont suscité un élan de solidarité inédit avec les habitants de cette région décrite comme sinistrée et abandonnée des autorités.

La wilaya de Djanet assure, à cette occasion, que tous les moyens matériels et humains sont déployés pour remédier à la situation et que les autorités «sont à pied d’œuvre pour prendre en charge les citoyens, notamment dans pareilles circonstances», tout en appelant les citoyens à faire preuve de «vigilance» et de «patience» face à cette épreuve.

Outrés par l’ampleur des dégâts montrés par les images,  certains commentateurs ont appelé les autorités à l’ouverture d’un «pont aérien» avec la ville de Djanet pour venir au secours des sinistrés, alors que d’autres, plus perfides, se demandent «ce que faisait l’armée pour porter secours» aux habitants de cette ville ravagée par une catastrophe naturelle.

Il faut rappeler que la ville de Djanet est en proie depuis quelques années à des émeutes et des mouvements de sédition savamment entretenus par des trafiquants souvent liés à des groupes armés dont certains appellent à l’autonomie, comme le Mouvement des enfants du Sud pour la justice de Tarmoune Abdesselam. En août 2018, la mort d’un jeune homme de la région dans des conditions troubles avait déclenché des affrontements violents avec les forces de l’ordre, où les émeutiers avaient pris pour cibles les forces de l’ANP.

S. N.

Comment (10)

    Yes
    11 juin 2019 - 1 h 32 min

    Vous accusez les réseaux malveillants,la main de l’étranger…la ligne rouge.. Et que font les télés publiques,ennahar echourouk??…
    Pourquoi le wali n’interdit pas les constructions près des lits d’oueds?? Pourquoi ils ne boisent pas les versants d’oueds et les collines?? Une bénédiction du ciel se transforme en catastrophe à cause de l’incompétence des responsables.

    Anonyme
    10 juin 2019 - 15 h 50 min

    Ha ces réseaux sociaux satanique !!

    13
    9
    Brahms
    10 juin 2019 - 13 h 45 min

    Des villes complètement abandonnées par l’Etat. On veut récupérer la Palestine mais on arrive même pas à développer une ville qui nous appartient donc aucune crédibilité à l’étranger. Ce Gouvernement passera pour des voleurs de citoyens, des négriers, des racketteurs achetant des villas à l’étranger alors que chez eux c’est la misère totale. Les européennes, américains et israéliens n’ont pas fini de ricaner après nous. Ils vont dire, voilà, les rigolos et leur science.

    23
    26
    Anonimaoui
    10 juin 2019 - 13 h 01 min

    Tout événement qui touche les citoyens est une opportunité de manipulation pour des entités hostiles au pays pour faiblir les institutions de l’état et les mettre en conflit avec les populations touchées par l’incident. Seulement au lieu de crier à la manipulation nos autorités locales, régionales et nationales doivent d’abord accomplir les missions qui leur incombent entre-autres la prévention des catastrophes, la réaction rapide et proportionnelle aux périls en présence, l’information utile pour réduire au maximum les pertes et dégâts humains et matériels et la prise en charge dans les meilleurs délais et conditions des sinistrés. Les images montrées par les médias nationaux sont catastrophiques avec des inondations monstres, une population démunie face à l’ampleur des dégâts et des moyens de secours hétéroclites mise à part l’ANP qui était vraiment à l’œuvre.

    34
    6
    Djamel BELAID
    10 juin 2019 - 12 h 57 min

    Cette tragédie montre la nécessité de poursuivre la création des « sed de dérivation » dans le lit des oueds. Avec peu de moyens, ces constructions permettent de casser la force des eaux. Les eaux sont ainsi dirigées vers des zones de culture. Ces ouvrages permettent aussi de recharger artificiellement les nappes phréatiques. C’est aux services de l’hydraulique d’informer la société et les décideurs locaux pour que le maximum de travaux soient fait. Djamel BELAID. Ingénieur agronome.

    43
    2
    Anonyme
    10 juin 2019 - 12 h 08 min

    Attention aux manipulations, nous sommes dans une phase critique de notre histoire ,on peut réussir que si on reste vigilants !
    Les fakes News doivent être signalés immédiatement…..

    35
    10
    Les Harkis de l'intérieur et de l'extérieur sont à l'ouvrage
    10 juin 2019 - 10 h 41 min

    Ceux qui critique l’armée où tente de lui portés préjudices aura à faire au peuple qui est le prolongement de la main de l’armée.
    L’armée algérienne est une ligne rouge qu’aucun qui qu’il soit ne pourra jamais franchir sans subir des graves conséquences irréversible.
    VIVE NÔTRE ANP et MORTS AUX HARKIS CONSPIRATEUR COLLABORATEURS AVEC L’ENNEMI.
    TAHYIA EL DZÉZAÏR

    48
    24
    karimdz
    10 juin 2019 - 9 h 14 min

    La vigilance doit toujours être de mise sur les réseaux sociaux pollués par les sionistes.

    Leur imposture ne se dément pas, ils diffusent des fakes et réagissent à la place des algériens.

    65
    19
      Elephant Man
      10 juin 2019 - 11 h 13 min

      @Karimdz
      Exactement, c’est d’ailleurs le but de ces réseaux sociaux qui sont des outils de propagande et de déstabilisation de pays pour l’avoir déjà écrit sur AP BHL et consorts n’ont pas fait du porte à porte en Libye en Syrie…
      VIVE L’ANP QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP

      56
      15
        karimdz
        10 juin 2019 - 18 h 31 min

        Ces sionistes pensent que nous sommes bêtes, hamdoulAh, les algériens fakou.

        15
        5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.