La justice s’apprête à délivrer un mandat d’arrêt contre l’ex-ministre Bouchouareb

Bou Bouchouareb
Abdesselam Bouchouareb. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Poursuivi dans plusieurs affaires de corruption, l’ex-ministre de l’Industrie Abdeslam Bouchouareb a été convoqué à comparaître devant la Cour suprême. Le problème qui se pose pour l’instant est que l’homme se trouve depuis quelques mois à l’étranger, et plus précisément au Liban, d’après des sources concordantes.

Selon le quotidien panarabe Al-Charq Al-Awsat, qui cite «une source gouvernementale», la justice s’apprête à émettre un mandat d’arrêt international contre Abdeslam Bouchouareb pour pouvoir l’entendre sur les différents chefs d’inculpation qui sont retenus contre lui. Il faut rappeler que des hommes d’affaires, aujourd’hui incarcérés, ont, dans des témoignages recueillis pendant les enquêtes menées avec eux, avoué que l’ex-ministre de l’Industrie sous Bouteflika les aurait aidés à s’enrichir illicitement.

Ainsi, Bouchouareb risque de rejoindre la «fine équipe» d’anciens ministres et Premiers ministres détenus depuis quelques jours à la prison d’El-Harrach pour de lourdes accusations, dont celle de dilapidation de deniers publics, abus de pouvoir et octroi d’indus avantages dans des marchés publics.

Par ailleurs, le juge d’instruction près la Cour suprême devrait auditionner, dimanche, d’autres ministres pour corruption, dont notamment l’ancien ministre des Transports Boudjemâa Talai et l’ancien ministre des Travaux publics Omar Ghoul. En attendant le tour des deux anciens ministres Djamel Ould-Abbès et Saïd Barkat, maintenant que leur immunité parlementaire a été levée.

Jeudi, le tribunal de Chéraga avait placé un fils d’Ould-Abbès en détention provisoire pour corruption et émis un mandat d’arrêt contre son deuxième fils, en fuite.

R. M.

Comment (41)

    chachou
    3 juillet 2019 - 18 h 25 min

    Cette personne ,si elle n’avait rien a se reprocher,elle devait se presenter devant la justice.
    Mais la,elle montre clairement qu’il y a du flou d’autant plus qu’elle se refugie au Liban.
    Cette personne n’ira pas loin,elle paiera ce qu’elle a fait.

    صالح/ الجزائر
    16 juin 2019 - 8 h 35 min

    Extraits d’un média parisien « à la solde du Makhzen» :
    l’ancien ministre de l’Industrie qui incarnait le « Hibz França » (le « Parti de la France ») et à ce titre était un interlocuteur régulier pour le Président actuel de la France , doit être entendu par la gendarmerie pour rendre des comptes su sa gestion passée comme ministre très contesté de l’Industrie.
    Durant les années 80, l’ami se lance dans la fabrication des chips et pommes mousselines.
    Classiquement, le businessman exploite les réseaux dont il dispose au sein de l’institution militaire … . Or, coup de chance, les deux frères étaient officiers dans l’Armée. Le premier, … , était directeur central du Personnel et de la Justice Militaire (DPJM) au ministère de la Défense Nationale. Le second, … , était un haut cadre de la Sécurité Militaire, l’ancêtre du DRS, sous le règne du général … .
    Plusieurs fois ministres à la fin des années 90 et au début des années 20OO, il connaîtra la gloire en 2014 au début du quatrième mandat . Le quatrième mandat révèle la voracité illimitée de M. « le ministre requin ».
    Après avoir surfé sur ses relations dans l’armée, « le ministre requin » n’hésite pas à se retourner contre ses amis d’hier pour plaire à la Présidence algérienne.
    Ministre en Algérie et propriétaire à Paris sur les bords de la Sein … , l’ancien ministre de l’Industrie croit tellement en l’avenir de l’Algérie qu’il a décidé de devenir résident en… France et cela depuis 1997! , où il bénéficie de la nationalité française .
    Puissant et craint hier notamment en raison de ses réseaux à Paris, où il a toujours entretenu d’excellentes relations avec le Président actuel de la France , l’ancien ministre est recherché aujourd’hui par la justice de son propre pays.
    Ce sont ses amis français qui lui ont conseillé, voici quelques semaines, de quitter Paris pour Beyrouth afin de ne pas mettre la diplomatie française dans l’embarras en cas de demande d’extradition. Ce qu’il a fait.
    Tel Ponce Pilate, Emmanuel Macron, peut s’en laver les mains.

    11
    2
    Algerian
    16 juin 2019 - 8 h 13 min

    Mr Bouchouareb accuse rebrab d avoir tenté de vendre aux Algériens,du matériel d occasions au prix fort,issus de l usine Brandt a Charleville-Mézières (France) en remplacement aux matériels neufs imposés par les autorités francaises pour son rachat.

    5
    2
      Argentroi
      16 juin 2019 - 11 h 54 min

      Algerian, ce qui lui a valu les foudres des réseaux Toufiko-cévitaliens surtout quand il s’est attaqué au monopole du sucre et de l’huile dont jouissait Rebrab. Mais dès que le nom de Bouchareb apparut aux côtés d’un des fils Rebrab dans le scandale des Panama papers, ces réseaux, et même une certaine presse, se montrèrent moins pugnaces et moins virulents à l’encontre de Bouchareb qui faisait, bien sûr, partie du clan Bouteflika.

      2
      2
    Anonyme
    16 juin 2019 - 0 h 53 min

    Assainissements, et nettoyages à grande eau de justice, et de prisons, des institutions du pays,
    Et de l’économie, en faillites, gangrenées par la corruption, et les détournements

    Quand j'y pense j'ai honte et je suis triste.
    15 juin 2019 - 22 h 03 min

    Quand j »y pense maintenant .
    Je me dis que finalement nous étions un pays indépendant que pendant la période de gouvernance du valeureux Mohamed Boukharouba, dit Houari Boumédiène, né officiellement le 23 août 1932 à Aïn Hassainia située près de Guelma et mort le 27 décembre 1978 à Alger, il était colonel a l’armée et était un homme d’État algérien.
    Il est le 2ᵉ chef de l’État de 1965 à 1976 puis président de la République de 1976 à 1978.
    Tout le reste du temps depuis la supposée indépendance de l’Algérie le 5 juillet 1962 n’était que du bluff une mascarade merveilleusement orchestré par des traîtres .
    Nous aurions dû nous en douté depuis que tout ce qu’avait construit Houari Boumédiène à été démanteler stopper et offert les entreprises et biens de l’état a des privée faisant parties des conspirateurs.
    Hier comme aujourd’hui.
    Je suis dégoûté rien que d’y penser.
    Seul Allah connaissait l’arnaque que subissait le peuple algérien.
    Moi personnellement je n’avais pas imaginer cela possible.
    Et pourtant. ……….

    9
    4
      harissa
      16 juin 2019 - 10 h 01 min

      Vous écrivez  » depuis la supposée indépendance de 1962
      n’était que du bluff ,une mascarade merveilleusement orchestrée par des traîtres  » Avant vous avez écrit que Boumediène a été chef de l’état de 1965 à 1976 puis président de la république de 1976 à 1978 .Comment à t-il fait de 1965 à 1978 en tant que chef de l’état pour ne pas participer à cette  » mascarade  » .

      5
      1
    Anonyme
    15 juin 2019 - 19 h 58 min

    Assainissements, Changements, épurations, Purges, Réformes, et Restructurations
    Des Institutions, et de l’Economie du Pays
    Mr. Abdeslam Bouchouareb doit rendre des comptes, se rendre, et répondre aux accusations graves
    De la JUSTICE algérienne, d’atteintes graves à l’économie, l’industrie, et les finances du pays
    Il doit rendre l’argent, les moyens, et les fonciers agricoles, et industriels de l’état, et du peuple
    Détournés illégalement, sous peine d’aggraver son cas

    gueux
    15 juin 2019 - 18 h 55 min

    les fusibles sautent l’un après l’autre , c’est tres bien pour que l’installation fonctionne sans reproche occupons nous des compteurs !

    13
    1
    Fils de harki
    15 juin 2019 - 16 h 57 min

    Bouteflika préférait travailler avec les naturalisés les fils de harki comme celui là et les escrocs comme Chakib Khelil Bejaoui Hamech and Co..

    20
    2
    Patriote
    15 juin 2019 - 15 h 54 min

    Rien n’est éternel , on paye toujours tôt ou tard ce qu’on a fait de mal dans sa vie . Proverbe kabyle ( le danseur de nuit pense que le jour ne se lève pas ) . Je conseille à cette personne de s’enterrer là où elle se trouve que de subir l’humiliation du peuple et des nuits cauchemardesques à la prison d’El harrach .

    14
    1
      Citoyen
      15 juin 2019 - 22 h 57 min

      Je ne suis pas d’accord avec vous! On doit le forcer à rentrer au pays par tous les moyens. Mandat d’arrêt international, négociations politiques avec les autorités du pays d’accueil au cas d’absence de convention d’extradition avec l’Algérie et dans le cas échéant utiliser la méthode forte (services de sécurité extérieure) pour le rapatrier. Une fois en Algérie, il faut appliquer la recette suivante:
      1) Il doit rendre tout l’argent et tous les biens volés au peuple.
      2) interrogatoire par des enquêteurs professionnels pour comprendre comment il opérait et quelles sont ses complices impliquées en Algérie et à l’étrangers, directement et indirectement, dans la dilapidations de l’Algérie. Les résultats des ces enquêtes devraient nous aider à concevoir intelligemment les lois pénales de la Deuxième République et à bien « dimensionner » les peines. Personnellement je ne suis pas contre le rétablissement de la peine de mort.
      3) Le mettre en détention provisoire et lui faire un procès publique (projection visuelle) une fois les lois de la Nouvelle République établies et mises en vigueur. Les lois actuelles sont obsolètes et conçues par les ennemis de l’Algérie.
      4) S’il échappe à la peine de mort, il doit faire, pour le reste de sa vie, des travaux d’intérêt commun dans le grand sud.
      5) Interdiction de sortir du territoire national et d’exercer une fonction publique.

      Pour mes compatriotes qui ne seront pas d’accord avec moi, je leur demande de ne pas oublier le malheur causé aux peuple et sa patrie l’Algérie.: Je cite
      1) Harragas morts noyés à la fleur de l’age
      2) Cadres et compétences écartés, ruinés ou incarcérées.
      3) Humiliation causée aux algériens
      4) Atteinte à la réputation de l’Algérie
      5) Hypothèque de la souveraineté d’un pays et son peuple millénaire au profit des pays étrangers et ennemis de l’Algérie.
      6) Haute trahison.
      7) Destruction du tissu industriel existant et avortement du développement industriel et technologique.
      Vive l’Algérie souveraine, forte, belle et agréable à vivre.
      Allah yarham Echouhada

      16
      1
        Lghoul
        16 juin 2019 - 9 h 23 min

        100% d’accord avec vous. Les enqueteurs decouvriront la boite a pandor: L’organisation tentaculaire du pieuvre maconnique pour la destruction totale de l’Algerie. Une fois son economie a plat, ils passeront a la phase suivante: Allumer la meche des protestations incontrollables pour que le peuple s’extermine dabs une guerre civile sans fin et pour cloturer leurs crimes, ils viendront sous covert de leurs commanditaires pour coloniser le pays et ses ressources a vie car on n’aurait plus de peuple. Si on suit profondemment la logique, on pourra trouver les plans du puzxle diabolique.

    Kahina-DZ
    15 juin 2019 - 15 h 21 min

    Le représentant des intérêts français en Algérie.
    En 20 ans l’Algérie est devenue un Bazar .

    32
    4
    fennecdz
    15 juin 2019 - 14 h 44 min

    A Boualem pourquoi ne vas tu pas a la prison d el harrach leur apporter des oranges si ces corrompus te font de la peine? Apres avoir ruiner un pays comment et par leur fautes etre la cause de morts de nombreuses personnes tu oses avoir de la peine pour ces crapules? Saches qu il ne faut pas jouer avec notre pays car il n y aura pas de pitié dorénavant.

    14
    1
    Anonyme
    15 juin 2019 - 12 h 57 min

    C’est bien ce grand nettoyage au Karcher mais il doit être plus large. Ce qui doit être recherché par cette campagne c’est la récupération des biens volés par cette mafia pour renflouer les caisses de l’État qui se vident dangereusement. Ces jugements spectacle filmés en live par les chaines du pouvoir n’apportent rien de concret pour les finances du pays. Concernant ce Bouchouareb je pense qu’il est bien protégé là où il est pour services rendus . Comme toujours chez nous, si rien ne change, il reviendra un jour comme le messie sauveur. N’est ce pas le cas d’un certain Abdelaziz Bouteflika un jour d’avril 1999?

    Anonyme
    15 juin 2019 - 12 h 46 min

    Un avocat qui avait pignon sur rue , il y a 2 décennies, n’a , semble-t-il , pas apprécié que ce soit la cour suprême qui ait jugé et embastillé H’mimed et Fakakir et aurait préféré que soit d’abord installée la haute cour de justice ( rejetée aux calendes grèques par l’ex-fakhamatouhoum ) avant d’enquiquiner ces 2 zéros de la gestion des affaires de la nation. Il a ensuite ajouté que de toutes façons leur peine serait de 8 mois à 16 mois maximum ! Si cette déclaration n’est pas une provocation et du mépris à l’endroit des millions de citoyens Algériens ici et dans le monde qui réclament chaque vendredi depuis 4 mois la prison pour ces 2 malfrats , c’est quoi alors ?
    Le peuple s’attend plutôt à ce que ces 2 coquins finissent leur vie ( 30 à 40 ans de travaux forés) à planter des arbres dans l’extrême Sud ( In Guezzem ou Reggane ) avec pour repas des yaourts matin, midi et soir au point d’en être gavés , eux les indélicats affameurs du peuple Algérien !

    36
    1
    Anonyme
    15 juin 2019 - 12 h 31 min

    Le pays a besoin d’être nettoyé sérieusement de la vermine qui a poussé la Nation à la faillite.
    Il y a certes tous ces grands serviteurs de Bouteflika et de son système mafieux, ministres et autres hauts responsables dans les directions et rouages des institutions névralgiques de l’État. Les oligarques, les fameux partis de l’allégeance présidentielle, les organisations syndicales, de masses et autres satellites tout aussi discrets qu’efficaces telles que les zaouïas, et les baltaguias.
    La justice et les forces de l’ordre, dont l’Algérie ne manque pas, sont appelées à se mettre au service de l’État et de la Nation. Il faudra démanteler tout le réseau du sommet à la base, la tache sera longue et compliquée mais pas impossible.
    L’Algérie a besoin de se mettre au diapason des Nations émancipées. Il y va de l’avenir du pays et du peuple.

    41
    Anonyme Dz
    15 juin 2019 - 12 h 29 min

    C’est pour quand le tour du marocain Abdelaziz Bouteflika ?

    75
    2
      Anonyme
      15 juin 2019 - 13 h 08 min

      Toute la fratrie doit y passer et leur réclamer de rendre ce qu’ils ont pris indûment en Algérie et rapatrier ce qu’ils ont ( argent, biens mobiliers et immobiliers) à l’étranger ( Suisse, Emirats).

      46
    SaidZ
    15 juin 2019 - 12 h 26 min

    Justement, il fallait commencer par ce type qui n’a jamais résidé en algérie, tout comme chakib khelil pour ne pas laisser le peuple interpréter les arrestations autrement!
    ceci dit, c’est bien de les arrêter mais il faut rendre le pouvoir au peuple.

    34
    EL KHOU
    15 juin 2019 - 12 h 12 min

    Très bonne nouvelle en ce qui concerne GHOUL. Attendons donc le tour de Chakib, SIDHOUM SAID, Djemel OULD ABBES, BARKAT, OULD KADDOUR, SAIDANI, TLIBA et ……..

    42
    elhadj
    15 juin 2019 - 12 h 03 min

    protégé par sa double nationalité et apprécié par les hommes d affaires français pour avoir favorise leurs intérêts et leur installation en Algérie,son retour pour son audition par la justice semblerait être aléatoire puisque utilisant de subterfuges fallacieux pour y échapper , il ne cesse de faire valoir soit disant son état de sante ne lui permet de répondre aux convocations qui lui avaient adressées.

    28
    reveil
    15 juin 2019 - 11 h 36 min

    Oui d’accord, mais ces gens là n’ont pu en profiter que parce que le pouvoir encourageait ces pratiques !
    Une fois pris dans l’engrenage du CHANTAGE (pratiqué par l’occident) le choix devient difficile.
    Il nous faut des bonnes bases de contrôle, des formations anti-corruption en Italie par exemple et une justice implacable.
    Que des sociétés pratiquent les dessous de tables et autres « petits » cadeaux c’est courant, mais le pire c’est quand des puissances (fafa) tentent de contrôler un pays (un continent) de la tête aux pieds…en montrant du doigt l’Asie, la Russie…pour rester la seule manipulatrice possible.
    ===Le makhzou est passé maître dans ce genre de chantage aux hautes personnalités en les piégeant dans leurs blanchiments et comportements inavouables…=== Pauvre Fafa pièds et poings liés.

    18
    3
    Nadir
    15 juin 2019 - 10 h 56 min

    Très bon travail, merci a notre armée et gendarmerie mais comme tout le monde je ne comprend toujours pas pourquoi ils ont arrêter le Général Ghdiri !

    45
    9
      Gregg papy boyington
      15 juin 2019 - 11 h 26 min

      merci à qui, à quoi , pourquoi !? merci missiou
      vous n’avez pas encore finis vos salamalecs ? êtes marrant
      vous ne voulez pas comprendre que c’est une purge clanique et non pour ta gueule!? tu ne veux pas te réveiller qu’il n y a pas encore de justice indépendante en Algérie et que le régime est encore en place!? ne veux tu pas comprendre que les commanditaires de la déchéance de l ‘Algérie sont encore en poste et ne sont pas inquiétés alors qu’ils devraient comparaître pour haute trahison? vous ne voulez pas arrêter vos niaiseries nom de dieu!?

      47
      86
        Algerien Pur Et Dur
        15 juin 2019 - 18 h 58 min

        Decends de ton pupitre (cageot) improvise. Les gens intelligents ne s’addressent pas l’un a l’autre de cette maniere. Quand on a une chose intelligente a dire, on la partage en laissant l’arrogance (moi je sais tout toi tu ne sais rien) de cote. Sinon rien ne nous differencie des truants qui ont occupe le pouvoir toutes ces annees.

        10
        4
    Lghoul
    15 juin 2019 - 10 h 38 min

    Le resultat de 20 ans sous bouteflika: Des brigands sous couvert ont pris le pays en otage. Il doit rendre des comptes lui meme car il est le premier responsable. Ce qu’il a fait contre l’Algerie depasse une guerre. Comment quelqu’un qui traine des affaires de justice a t il pu devenir chef d’etat ? Les reliquats des ambassades sont suffisants pour le mettre a la touche. Et aujourd’hui on voit le resultat: Tous ses hommes sont poursuivis pour corruption.

    38
    2
    chachou
    15 juin 2019 - 10 h 08 min

    Ces gueux n’ont eu que ce qu’ils meritent,ils se croyaient intouchables et imbattables.Le peuple est toujours la,ils doivent payer.
    La prison d’El-Harrach doit etre agrandie,il y aura encore du monde(sic).

    38
      Anonyme
      15 juin 2019 - 13 h 16 min

      Non pas de prison à El Harrach, à se la couler douce sous un climat méditerranéen, mais plutôt des travaux forcés au Sahara , jusqu’à ce que Dieu les rappelle à lui !

      15
    Mobel
    15 juin 2019 - 9 h 58 min

    Comment se fait-il qu’il pu a quitté le pays?
    Celui qui donnera la bonne réponse, gagnera un stage d’un mois dans une loge franc-maçonne du grand orient arabe œcuménique du Liban.

    27
    4
      mazel
      15 juin 2019 - 11 h 17 min

      Rupture des relations avec tous les pays qui couvrent nos gros Voleurs traitres et leurs familles et qui ne nous rendent pas les biens spoliés !
      Extradition ne suffit pas ! on veut que les banques nous rendent l’argent.

      31
      2
    Boualem
    15 juin 2019 - 9 h 45 min

    Je suis frappè par le vocabulaire de haine de la plupart des commentaires sur le site.
    Oú allons -nous comme cela… C’est suicidaire.

    24
    46
    Tredouane
    15 juin 2019 - 9 h 12 min

    Qui protégé cette individue.

    20
    Nora
    15 juin 2019 - 8 h 59 min

    La justice est toujours frileuse, elle parle de corruption, c’est un mot faible quand on sait qu’il y’a EU association de MALFAITEURS ayant pris les rouages de la nation depuis 20 ans et plus encore avant! Association de voyous sous l’ėgide d’un voleur notoire; à tous les niveaux et durant tous les gouvernements de ces dernières annėes où c’ėtait au su et au vu de tout le monde! Faut surtout pas oublier ceux d’avant, les 2 annėes de l’Algėrie en France sous khalida la c…., où mēme le ‘guetta3r ettiquietes’ ‘coupeur de tickets’ s’est octroyė des biens chez fafa à cette pėriode, même la tableaux d’arts pour l’expo.ne sont plus revenus! ‘Halkou lebled ihlekhoum ou yef-thah-houm rabbi’!!!!
    Chakib le maudit doit être trainė par le collet comme un ch.. devant un juge impartial, la ‘jugette’ dans l’affaire khalifa aussi doit passer à la trappe, celle qui a jetė en pâture des lampistes et ėpargnė la vermine bouhefs- tous, Sidhoum Said, Belaiz, ouyaya, Badsi qui bouffe encore, Ould ezzmar copain d’Angela et la liste est longue!
    Ceux qui y ėchappent, leur temps viendra car ‘bou el caskita’ n’a plus 20 ans, le peuple est jeune, mâture, tenace, vaillant, tėmėraire et fhel, il finira par avoir raison de tous ceux qui l’ont spoliė d’une vie digne.
    Une question me taraude la caboche tout de même: comment des enarques et des diplômės se sont fait avoir par une truelle et un vendeur de lėgumes ou charcutier?! C’est la pire des humiliations qu’un cadre sup pourrait endurer!

    50
    2
    TARZAN
    15 juin 2019 - 8 h 56 min

    tant que la justice n’est pas ferme, il ne rentrera jamais en algérie. ce qu’il faut faire pour lui et pour les autres qui ont fuit l’algérie, c’est de mettre leur membre de leur famille proche (femmes ou leurs enfants) en prison après un mandat d’arrêt international, et croyez moi les voleurs rentrent dare-dare au pays quand ils voient que leurs enfants ou épouses sont en prison et tandis qu’eux profitent de l’argent sale à l’étranger; aussi il faut interdire toute sortie à l’étranger de tous les proches de leurs familles oncles, tantes… les voleurs peuvent s’en passer de l’algérie comme c’est le cas de bedjaoui, mais pas leur famille qui sont trop attachés à l’algérie.

    26
    3
    SI KADDOUR
    15 juin 2019 - 8 h 39 min

    C’est une très bonne décision,notre pays doit pesé tout ses influences a poussé le pays ou il réside ///a l’extradé en Algérie et de le jugé avec ses meilleurs Amis complices Louh;Chakib;Ould Kaddour,Ghoul;Saidani;Ould Abbès,Barakat;et le reste des corrompus qui ont pilier notre Nation;

    29
    Anonyme
    15 juin 2019 - 8 h 11 min

    Pas mal la pièce de théâtre a sidi M’hamed

    21
    25
    Salahdine
    15 juin 2019 - 7 h 53 min

    Il ne faut pas oublier d’ouvrir une enquête très approfondies sur les contrats et Bon de commande établis par le Groupe SONATRACH avec des sociétés étrangères, spécialement le mode et les canaux de transfert de devises choisis.

    50
    bozscags
    15 juin 2019 - 7 h 43 min

    très bonne nouvelle et sidi-said c’est pour quand et chakib khelil .

    50
    1
      Anonyme
      15 juin 2019 - 7 h 51 min

      Pourquoi tu cherches à arrêter un minable ? Pourquoi ne pas appeler à arrêter le chef de gang Bouteflika lui même voir tous ses prédécesseur encore vivant comme Zerwal.

      52
      91

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.