Belmadi : «Nous avons encore des choses à rectifier»

Belmadi
Le sélectionneur national de football. ©Anis Belghoul/PPAgency

Le sélectionneur de l’équipe d’Algérie de football Djamel Belmadi a estimé qu’il y avait «encore des choses à rectifier» pour permettre aux Verts d’être au top, à six jours de leur entrée en lice à la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019 en Egypte (21 juin- 19 juillet), le 23 juin face au Kenya. «Dire que nous sommes prêts avec certitudes ne serait pas honnête de ma part. Je pense qu’on a des choses à rectifier mais quand on regarde tout ce qui se passe autour de nous, avec la seconde défaite du Maroc aujourd’hui, celle de la Côte d’Ivoire face à de supposées petites équipes, on remarque qu’il y’a beaucoup de difficultés à les battre», a affirmé le coach national au site spécialisé Dz Foot.

Le sélectionneur national s’exprimait au terme de la victoire décrochée, dimanche soir, à Doha à huis clos face au Mali (3-2), à l’occasion du deuxième et dernier test amical préparatoire, après celui disputé, mardi, face au Burundi (1-1). «Aujourd’hui toutes ces équipes majeures souffrent, à l’exception du Sénégal qui a gagné 1-0 face au Nigeria, dans des oppositions face à ces soi-disant petites équipes. Le principal enseignement c’est qu’il n’existe plus sur le contient de petites équipes et ça je pense que tout le monde l’a compris», a-t-il ajouté.

Cette rencontre face aux «Aigles» malien a été une occasion pour le nouvel attaquant Andy Delort (27 ans) de signer son premier but pour sa première apparition sous le maillot national. «Il nous faudra analyser ce match  afin de voir ce qui a été bien réalisé et sur quoi on peut tirer des satisfactions. Et, on ira rectifier les choses qu’on a moins bien réalisé. Déjà on a rectifié le tir par rapport au match du Burundi, notamment dans la réaction à la perte du ballon en y mettant de la bonne agressivité. Ce point très important nous permettra de faire la différence», a-t-il insisté.

Par ailleurs, Belmadi a confirmé le départ du préparateur physique Alexandre Dellal, mais sans pour autant en faire «une affaire». «Il n’y a pas d’affaire, juste un membre du staff qui a décidé de partir de lui-même pour des raisons qui ne nécessitent pas d’en arriver à une telle décision. Ce qui l’a amené à prendre ses responsabilités. La vie continue, moi je lui souhaite bonne chance». Les Verts rallieront mardi Le Caire à bord d’un vol spécial de la compagnie nationale. Outre le Kenya, l’Algérie affrontera dans le groupe C, basé au Caire, le Sénégal (27 juin) et la Tanzanie (1er juillet).

R. S.

Comment (5)

    Anonyme
    22 juin 2019 - 21 h 46 min

    La réalité elle sur les terrains on verra bien le jeu des joueurs et la stratégie et tactiques du sélectionneur , ca c est ton job , nous on veut du bon jeu et si possible la coupe mais au moins un bon parcours . Ca sert a rien de parler avant en fait et depuis qu il a l équipe sous son aile ca va mieux c est un bon signe mais on a les joueurs et on est pas mal loti pour cette Coupe d Afrique et donnez nous de la joie et du bonheur en tant qu équipe Nationale hada maken on demande pas plus et sans pression et on en a tous besoin en ce moment , faites votre job et vs êtes payer pour ca en plus de représenter la Nation . Du boulot il y en a pour ttes les équipes africaines pas seulement l Algérienne et même européennes et les meilleures ; les meilleurs coachs le diront aussi il faut travailler et il a le real Madrid Fc Barcelone ou Liverpool ect ect et pareille pour les nations européennes et autres . fait ton job et si tu l as bien fait les résultats ne trichent pas , c est comme a l école sihouna .

    Boubegra
    20 juin 2019 - 0 h 42 min

    Il vous reste énormément à faire, oui. Le jour où notre FAF et ligue ne seront pas dirigées d’en haut, le jour où le ministre de 3 jours des sports, je m’excuse du football, cessera de prendre un parti en se penchant pour l’usma de Haddad, le jour où ce ministre du football s’occupera du retard des stades en construction depuis 12 ans pour certains, le jour où cette FAF accordera plus de 3 licences étrangères aux clubs afin de rivaliser avec les tunisiens, égyptiens, marocains et congolais de Mazembe, on dira que notre foot est dans la bonne voie. La FAF est impuissante en Afrique avec toute cette corruption d’arbitres, de délégués, commissaires, joueurs, et en étant impuissante l’Algerie n’a aucune chance d’aller même au dernier carré. Pourtant c’est facile d’instaurer des lois par rapport aux joueurs étrangers, il suffit que chaque club fasse un dépôt de garantie de 3 salaires pour chaque joueur étranger et tous le monde fera attention. Mais non, Zetchi devra marchander ses joueurs d’abord.

    1
    1
    MELLO
    19 juin 2019 - 18 h 03 min

    Beaucoup reste a faire , Mr Belmadi , d’abord autour de cette équipe nationale , plein de personnes rodent sans rien faire , peut être même nuisibles , juste pour se montrer face aux caméras. Au sein de l’equipe , il reste beaucoup a faire en discipline – l’affaire Belkebla n’est qu’un cas pas isolé du tout. L’equipe manque de fond de jeu , le ballon circule d’une maniere aleatoire entre les joueurs . Ces joueurs qui ne gardent pas les pieds sur terre, semblent jouer individuellement , c’est le caprice des hommes pas si maitrisant de la situation .
    Cette CAN sera une veritable desillusion pour l’Algerie.

    1
    1
    chil
    19 juin 2019 - 13 h 45 min

    J’ai vu et revu et je note que l’équipe n’a pas encore un fond de jeu et ce n’est en 24 h du coup d’envoi qu’elle le « fabriquera »
    Donc pourvu que le passage du 1er tour ait lieu ,car face au Kenya , à la Zambie et au Sénégal ce ne sera pas du tout aisé

    Anonyme
    18 juin 2019 - 17 h 59 min

    Prudence, Réserves, et Vigilance des dirigeants sportifs, et des joueurs algériens
    Il faut bien garder les pieds sur terres
    Toutes les équipes africaines se valent, et jouent pour surprendre, et battre l’Algérie
    Les louanges hypocrites de certains dirigeants tunisiens à l’équipe d’Algérie,
    Pour jouer sur le moral des joueurs algériens
    Nous réservent bien des surprises, ils préparent, secrètement, la consécration des « Aigles de Carthage »
    au Caire, en Juillet 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.