L’épreuve d’arabe à l’examen du baccalauréat suscite une vive polémique

Bac épreuve arabe
Le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed. Fateh Guidoum/PPAgency PPAgency)

Par Saïd N. – En total décalage avec le mouvement populaire né le 22 février, porté par une lame de fond patriotique et fraternelle, les clivages linguistiques et culturels, entretenus par des polémiques périodiques, se multiplient et tendent à envenimer le débat public dans une Algérie en pleine mutation, et dont les auteurs se refusent pourtant à croire qu’ils mènent à un combat d’arrière-garde. Après la controverse suscitée par la déclaration de Naïma Salhi sur Djamila Bouhired, les réseaux sociaux se font le relai, depuis dimanche, d’une polémique qui alimente la haine.

Le texte de l’épreuve d’arabe proposé aux candidats du baccalauréat, filières mathématiques et sciences d’applications, a soulevé un tollé général dans certains milieux, notamment berbéristes, qui y voient là l’indice d’«une remise en cause du pluralisme linguistique» consacré en Algérie par la reconnaissance des deux langues officielles : l’arabe et tamazight.

En face, les zélateurs de l’arabisation s’en réjouissent, en arguant que la réhabilitation de l’arabe au baccalauréat marque la «fin de l’ère Benghabrit», qu’ils ont toujours accusée d’être hostile à la langue arabe.

Le texte en question est extrait d’un article non daté, rédigé par Cheikh Fodhil El-Ouarthilani à la gloire de la langue arabe, où il s’insurge contre la politique coloniale en Algérie faisant la part belle à la langue de Molière au détriment de la langue arabe. Les mécontents se sentent outragés d’y lire notamment : «A la conquête de l’Algérie, les Français ont trouvé un peuple pratiquant l’islam et parlant et sacralisant l’arabe (…). Alors, pour saper toutes les valeurs de cette nation, ils ont choisi de frapper d’abord la langue, qui constitue l’étendard de sa dignité et de sa survie, en promulguant une loi faisant du français l’unique langue officielle (…)».

Réagissant à cette polémique, le Rassemblement pour la Kabylie (RPK) a dénoncé «énergiquement» le choix qui a été retenu par l’«indu» ministre de l’Education nationale comme texte introductif dans le sujet d’examen. Dans un communiqué consacré à cette question, le RPK considère que le texte controversé est de «nature raciste» et «porte une atteinte flagrante au caractère multiculturel de l’Algérie», estimant que la glorification et la sacralisation de la langue arabe est «une remise en cause intolérable de la dimension amazighe du pays».

Prenant la chose au sérieux, cette organisation a décidé de se plaindre auprès de l’Unesco pour «violation de la Déclaration universelle de la diversité culturelle adoptée en 2001».

S. N.

Comment (178)

    Abdel
    19 juin 2019 - 23 h 39 min

    Je ne suis pas contre l’Amazir, mais je suis déçu de voir autant de venin contre la langue Arabe qui est la langue d’origine de toutes les langues même de L’Amazir qui a don origine du Jemen (informez vous avant de parler ). Bon petite mise au point, le texte que vous jugé a été rcrit en Arabe alors vous, pourquoi ecrivez-vous en français puisque vous êtes plus royamiste que me roi, ecrivez en Amazir et Basta, moi je vous comprendrai, mais certain ici j’en doute fort…

    3
    2
    Abdelrahmane
    19 juin 2019 - 15 h 05 min

    @ réaction à karim-dz, 19/06, 14h13.
    Bravo et merci pour la mise au point magistrale aux falsificateurs. En effet, la numidie est un royaume VASSAL de rome (donc pas totalement souverain) cédé en guise de reconnaissance par les romains à massinissa pour sa contribution et collaboration dans la guerre des romains contre carthage et syphax (allié de carthage). c’est le territoire des maures massyles (chaouis berberophones et arabophones actuels), situé à l’est à la limite (ouest) du territoire de carthage (tunisie actuel et une partie de l’algerie de l’est jusqu’à setifis à l’ouest. sa capitale cirta, une ville fondée et habitée par les phéniciens puniques, entourés par ruraux semi-nomades massyles, d’où le nom « numides » qui signifie nomades. massinissa durant son règne s’est attelé à sédentariser ces massyles numides. le règne numide (massinissa, ses successeurs enfants et petits enfants) n’a duré qu’un peu plus d’un siècle lorsque les romains ont conquis l’Afrique du nord et mis fin au royaume de numidie. mais les falsificateurs berberistes ont usé de mystifications pour étendre ce nom numide à toute l’Afrique du nord. aujourd’hui même les marocains se disent numides et les berberistes s’enorgueillissent de s’affubler aujourd’hui du nom de numides alors que ce terme ne concernait que les maures massyles de l’est du pays (chaouis actuels) et une partie de la tunisie antiques.

    9
    4
      karimdz
      19 juin 2019 - 16 h 30 min

      Il faut tout leur apprendre à ces incultes encore colonisés…

      4
      13
        MELLO
        19 juin 2019 - 18 h 28 min

        Incultes ? La question ou le problème reste poser pour ceux qui ne se connaissent pas .
        Les incultes vous saluent de la wilaya qui se classe toujours première aux examens , pourtant posés en langue arabe.

        13
        5
          ZORO
          19 juin 2019 - 21 h 33 min

          SALEM MELLO
          TOUS LES ALGERIENS SAVENT POURQUOI VOUS ETES PREMIERS IL N Y A QUE VOUS QUI L IGNORER N OUBLIE PAS DE PASSER LE BONJOUR A TAQVAILIT ET A SES ENSEIGNANTS.
          SIGNEZORO..Z…..

          2
          1
          karimdz
          20 juin 2019 - 6 h 30 min

          Si tu te considère comme un sectaire assurément tu es un inculte et le problème n est pas celui d être premier en langue arabe mais de faire preuve de discernement.

          Tu peux faire autant de pouces que tu veux ceux qui pensent comme moi sont l écrasante majorité.

          Le colonialisme français perdure encore en Algérie….

          3
          4
        Anonyme
        19 juin 2019 - 21 h 52 min

        @Karimdz19 juin 2019 – 16 h 30 min / Tu écris :
        « Il faut tout leur apprendre à ces incultes encore colonisés… »….Tiens,Incultes colonisés??? Tu dis que tu vas nous « apprendre tout » (?)…Mais au juste tu nous apprends quoi?…Moi j’ai appris de toi une chose: que ta haine finira par t’emporter un jour.Quant à la colonisation, je dirai que c’est toi qui es colonisé par la culture kharabo-islamiste et que c’est toi qui cherches à coloniser toute la planète par une culture moyenâgeuse. Ouvre bien tes yeux pour t’en apercevoir que le monde a évolué et les idées aussi.

        3
        1
    karimdz
    19 juin 2019 - 14 h 02 min

    Réponse au pseudo Algérien, qui n’a d’algérien que l imposture

    Je m’adresse tout d’abord à des algériens et pas à des imposteurs.

    Par ailleurs je ne demande rien, je ne fais que rappeler que :

    1- que notre histoire ne commence pas à la colonisation période de lavage de cerveaux
    2 – que nos origines et notre culture millénaire sont non seulement millénaires mais diversifiée, par l’apport arabe, musulman et même turc.
    3- non pas de nous identifier à qui que ce soit, mais à ce que nous sommes aujourd’hui, à savoir des algériens. A propos de chameliers, il y en avait dans notre pays avant meme l’arrivée des arabes qui eux sont venus à cheval… (300 cavaliers)
    4- de parler la langue que nos ancêtres parlent depuis 14 siècles, ce qui n empeche pas des parlers locaux avec leur variantes.

    Finalement, l’Algérien a une culture non seulement plusieurs fois millénaire mais surtout riche, toi par contre, ton esprit est encore colonisé…

    4
    18
      MELLO
      19 juin 2019 - 19 h 02 min

      Bien , bien , voila que les arabes arrivèrent sur 300 chevaux . Bien , bien , on a compris ce qui semblait être incompréhensible. C’etait en quelle date , ya sikarim ?

        Anonyme
        20 juin 2019 - 8 h 19 min

        Tiens trois cent chevaux pourquoi faire? Pour tuer tous ceux qui s’opposent à leur barbarie.Qui dit le contraire que Moussa ibn Noceir et Okba avaient les mains entachées de sang des innocents berbères, comme d’ailleurs avant eux, il y avait un certain Ibn El-Walid qui avait tué des milliers de bédouins arabes.La lecture du livre de Tabari( les quatre premiers khalifs) nous donne beaucoup de renseignements sur la violence commise par ce guerrier haineux, violent et aimant le sexe, à l’encontre des bédouins arabes qui étaient trop pauvres, tués de ne pouvoir s’acquitter de la dîme.

    ALGÉRIEN
    19 juin 2019 - 12 h 54 min

    Karim @ :  »Je me suis beaucoup amusé en lisant les réactions de certains sectaires »
    ________
    Ma réponse:
    Tu nous demande de falsifier notre histoire.
    Tu nous demandes de renier nos origines et notre culture millénaire
    Tu nous demandes de nous identifier aux chameliers d’Arabie
    Tu nous demandes de parler la langue des autres

    Tu nous demandes de nous vider…de devenir une carcasse sans âme ni repère ??

    Si je comprends, tu es une carcasse VIDE. Ne t’amuse trop, je te conseille d’aller consulter pou retrouver ton  » MOI  »perdu fondu dans ceux des autres ( non Algériens).

    29
    4
    Mouloud
    19 juin 2019 - 10 h 35 min

    L’Afrique du Nord portait le nom de NUMIDIE. Pour tous ceux qui confondent les habitants de l’Afrique du Nord et les Arabes ( originaires de la Péninsule arabique) devraient revoir l’histoire du monde ( de préférence voir plusieurs sources contradictoires ).
    Il est vrai que la langue algérienne ED DERJA est un mélange de berbère, d’arabe, de français, d’espagnol etc….., il n’en demeure pas moins que la confusion provient de l’ère napoléonienne avec sa fameuse volonté de créé le Royaume Arabe.

    Cette définition erronée de l’ethnologie nord africaine s’ajoute à la volonté de ceux Pan Arabisants qui étaient planqués au Caire.

    Alors arrêtons de nous masturber les esprits , acceptons d’être seulement algériens et, mettons nous d' »accord : Notre langue est l’algérien. Nous pouvons utiliser toutes les autres langues ; FRANÇAIS, AMAZIGH, ARABE pour les documents officiels et, pour satisfaire tout le monde tout document officiel doit être rédigé dans ces trois langues.

    Soyons fiers d’être ALGERIENS, n’allons pas chercher ailleurs une origine qui n’est pas la notre.

    5
    5
      karimdz
      19 juin 2019 - 14 h 13 min

      Pour ta culture, la numidie était une province romaine, dirigée par ce qu’on considérerait aujourd’hui comme un harki, placé par Rome, CQFD.

      5
      21
        Anonyme
        19 juin 2019 - 23 h 40 min

        A l’époque il y avait des guerres déclarées même entre frères pour accéder au trône.En plus durant la période du règne de Massinissa il y avait quatre partis en guerre: Syphax, les Carthaginois,Massinissa et les Romains qui se disputaient des territoires situés en Espagne, au sud de l’Italie et en Afrique du nord.Tu ignores que Massinissa avait mené une compagne de guérilla contre les Romains en Péninsule Ibérique et qu’il avait gagné la bataille.Tu sais en guerre il y a toujours des alliances jusqu’à la date de nos jours.Il suffit de regarder les pays dits arabes qui mènent une guerre contre le peuple arabe du Yémen et aussi quelques guerres civiles qui opposent les peuples d’un même pays.Si j’ai bien compris ton raisonnement, tous les peuples des pays arabes sont alors des harkis puisqu’ils sont toujours en guerre contre eux mêmes? …

    سفيان
    19 juin 2019 - 2 h 01 min

    L’Algérie est Arabe protéger par une constitution, si dans le cas ou vous désiriez changer qlq chose il faudrait passer par référendum, la voix de la majorité qui l’emporte c’est ça la DEMOCRATIE n’es pas chères compatriotes.

    12
    29
    algérien!......
    18 juin 2019 - 20 h 34 min

    De 1962 à nos jours, 59 ans d’arabisation nous ont mené à une nation corrompue jusqu’à la moelle des os!……Et il y a encore des parvenus qui osent se prétendre ministre de l’éducation nationale?…….TOUT EST FAUX!……Nous vivons entre malhonnêtes, faussaire, tricheurs, menteurs, escrocs, …………!

    15
    8
    karimdz
    18 juin 2019 - 17 h 21 min

    Je me suis beaucoup amusé en lisant les réactions de certains sectaires, qui usent toujours du meme refrain usé, et toujours aussi contradictoires.

    Ces sectaires qui s incarnent démocrates, sont en réalité anti démocrates et haineux. Le référendum populaire est tout ce qu’il y a de plus démocrate, mais quand on les mets face à leur responsabilité, ces sectaires se dégonflent, et s érigent en despotes. Ils ont montré leur vrai visage.

    Ils revendiquent la démocratie, mais veulent supprimer d’un revers de la main la langue arabe. Déjà pour y parvenir, il faudra passer sur 80% d’Algériens, et je dirai meme encore plus, car tous les berberes ne sont pas sectaires loin de là, et les urnes ne leur donneraient pas raison.

    Cette langue fait partie de notre identité, et elle demeurera la langue la plus courante du pays, celle qui permet à tous les algériens de pouvoir échanger. C est une réalité implacable, et rien n y changera, ni la france coloniale, ni les béni oui oui de la benne hl, qui sont encore colonisés. Quand les arabes sont venus ils étaient 300 cavaliers, pour parvenir à l arabisation et l islamisation du pays, ils ont pu le faire parce que des milliers de berberes se sont joints à eux, jusqu’ en espagne.

    Cela dit, je ne suis pas contre l’apprentissage du tamazigh plutot que le francais, et l anglais plutot que le francais, car cette langue fait partie de notre culture ancestrale.

    Après sur les origines du peuple algérien, si le creuset est berbere depuis des millénaires, il n empeche que nos ancetres berberes tous comme les arabes, sont venus de la peninsule arabique, Palestine ou Yemen. Il suffit de comparer les arabes et les berberes pour s apercevoir qu’il y a beaucoup de points communs, le berbere fait partie du reste, du groupe chamito sémitique.

    Cela dit, politiquement, nous n avons rien à voir avec les pays du golf, encore que je distingue les peuples des gouvernants sionistes qui les dirigent.

    Si je suis convaincu que les algériens ont acquis pour une grande partie, une culture démocratique, il reste encore des sectaires qui ne pourront jamais l acquérir, mais bon comme dirait l autre, c est une toute petite minorité, la caravane Algérie passe, les zélateurs makistes aboient…

    18
    17
      MELLO
      19 juin 2019 - 19 h 21 min

      300 cavaliers qui se heurtèrent a La Kahina qui leur offrit Nahr el bala devenu rouge de sang de ces cavaliers qui avaient souffert de ce cette offrande.
      300 cavaliers venus de l’arabie , c’est la reponse au probleme. Bonnos.

    Lghoul
    18 juin 2019 - 16 h 10 min

    @karim – « Il parait qu’ils sont originaires de l’actuel Liban » – Et donc d’apres toi, tu mets même les pauvres libanais dans le panier arabe ! Dans la même lancée d’idées, y’ a même un « savon de parme » (pas de marseille) saoudien qui a trouvé une astuce géniale pour démontrer que la terre ne tourne pas: D’après ce khoroto, « Si la terre tournait, il serait alors inutile de prendre l’avion. Il suffit juste de fabriquer des ascenseurs qui iront tres haut vers le ciel et attendre que tokyo ou new york nous passe en dessous de nos pieds et hop, on descend avec notre ascenseur a times square pour faire la ballade des gens heureux ». Comme cela n’est pas possible, donc le chamelier conclut qu’il est alors impossible que la terre tourne sur elle même. Voila donc comment ils inventent tout, même le paradis et l’enfer. Il connaissent même la temperature ambiante de l’enfer sans oublier la couleur des cheveux des fameuses « 72 ».

    9
    9
      anonyme
      19 juin 2019 - 6 h 29 min

      @le loup
      on ne comprend pas l hebreu ici

      6
      6
        Lghoul
        19 juin 2019 - 7 h 11 min

        Et pourtant les saoudiens, c’est a dire tes frangins, le parlent couremment et sans accent.

        11
        8
    Karim
    18 juin 2019 - 12 h 44 min

    L’origine même des Kabyles est arabe. C’est sérieux. Il parait qu’ils sont originaires de l’actuel Liban.

    10
    51
      Anonyme
      18 juin 2019 - 13 h 41 min

      @Karim/ Vous savez que les Libanais, les Syriens et les Palestiniens n´avaient aucun lien avec les arabes.D´ailleurs beaucoup de Libanais que vous citez ne s´identifient pas dans cette origine arabe, mais s´identifie dans leur origine Phenicienne.Tu dois savoir que les phiniciens et arabes n´ont pas les memes origines.Dire que les Kabyles sont des pheniciens, la aussi il n´ y a aucun lien.Les amazighs sont les premiers a s´installer.Les premieres traces amazighs (avec des preuves reconnus par les Egyptologues)c´etait le pharaoun Amazigh Chichnak qui avait dirige la 22eme dynasties d´Egypte, neuf siecles avant Jesu-Ecrist. Durant son regne, comme Pharaon il avait conquis la Syrie, le Liban et la Palestine.A cette periode les pheniciens etaient deja chasses par les Asyriens, des babyloniens et les perses.Dire que les Kabyles,donc les Amazighs, sont d´origine phenicienne je dirai non car ils sont de race differentes.Par contre ces pheniciens avaient occupe Cartage, un petit espaceen Tunisie et avait quelques extensions territoriales vers le sud de l´Italie et quelques territoires conquis en Espagne, sinon sa population n´avait rien avoir avec les amazighs.

      31
      17
        MELLO
        18 juin 2019 - 17 h 38 min

        Inutile de chercher a convaincre ceux qui ont l’esprit étriqué ou borné. Ne dit on pas qu’Un chameau efface toujours ses traces. L’histoire appartient a ceux qui lui donne son vrai sens et sa vraie valeur.
        Soit , ok les kabyles viennent du Liban , peut etre du Yemen ou encore d’ Armenie ou du kazakhstan , et puis apres …et alors ?

        4
        3
      DYHIA-DZ
      18 juin 2019 - 14 h 49 min

      L’histoire à la naima Salhi !!!

      Sais tu que les libanais n’ont rien à voir avec les arabes. Les libanais = yeux verts/yeux bleus/ blancs. Connais tu la Phénicie ??? Région qui correspond au Liban actuel.
      Ya khouya, arrêtez de falsifier l’histoire du monde. As tu fait une formation de falsification chez le makhzan ??

      30
      8
      VOSTAF
      18 juin 2019 - 16 h 06 min

      L’homo sapiens vient du massif Maroc/Algérie, ce sont tes .. de Libanais qui descendent de nous.

      7
      20
      toto
      19 juin 2019 - 6 h 06 min

      @Karim
      Disons, pour être plus précis, d origine sémitique.
      Il y a des études très sérieuses essentiellement linguistique et génétique qui affirment que le berbère serait une branche liée à au tronc sémitique.

      1
      2
    Niet
    18 juin 2019 - 12 h 43 min

    Non ya kho cette langue appartient à tous les algériens.
    Elle est la langue des ancêtres de plus de 90% du peuple. Il faut juste arrêter de falsifier l’histoire et l’enseigner progressivement en enseignant aux algeri leur histoire.
    On enseigne bien l’espagnol, l’italien et tant d’autres langues étrangères, on peut faire l’effort de l’enseigner comme on enseigne notre langue spirituelle.
    Ceci étant la régionalisation au sens moderne est un plus et permet une émulation aux plans économique, culturel etc.

    19
    10
    Amazighkan
    18 juin 2019 - 12 h 19 min

    Les arabo-baathistes ont beau aboyé les Amazigh avancent et la jonction et l’unification n’est pas loin. Ceux qui ne savent pas sont excusables mais ceux et celles qui connaissent l’histoire de la région et qui dénigrent leur origine ne sont pas excusables. L’Algérie n’est pas arabe et ne le sera jamais, elle est amazigh toute confession confondue.Le jour où nos frères Algériens, marocains, tunisiens et lybiens comprendront cela s’en sera fini du panarabisme stérile.

    31
    43
      Anonyme
      18 juin 2019 - 14 h 23 min

      @ amazighkhan, qui dit, je cite : »Les arabo-baathistes ont beau aboyé ».
      Pour le moment ici je vois que c’est vous les berberistes qui aboyez, au point de pleurnicher et alerter l’Unesco, l’ONU et même la cour de justice européenne, à cause d’un texte d’épreuve de bac qui affirme une vérité qui vous blesse et vous désarçonne.

      28
      23
      Kahina-DZ
      18 juin 2019 - 15 h 28 min

      Amazighkan @

      Nous sommes des Amazighs Algériens et nous le resterons éternellement !!!
      Il n’y aura ni makhreb kharab ni autre…
      On ne veut ni jonction ni unification avec la monarchie Alaouite.
      NOUS AVONS L’ALGÉRIE COMME PATRIE ET RIEN D’AUTRE !!! AS tu pigé enfin ???

      30
      2
        Amazighkan
        19 juin 2019 - 15 h 18 min

        L’ amazighité n’est pas cantonnée à une région ou même à un seul pays. Les pays que j’ai cité sont aussi Amazighs autant que nous. Évidemment 80 % sinon plus de nos compatriotes ne l’entendent pas de cette oreille et certains veulent même effacer par mépris et haine de soi tout ce qui a trait à l’amazighité mais il y a aussi beaucoup de nos compatriotes arabophones qui adhèrent à cette demande légitime de renouer et de redécouvrir l’identité originelle de nos ancêtres sans exclure les autres compatriotes qui ne se sententpas concernés par cette dynamique de recouvrement de notre véritable identité. Le combat que mènent nos frères Amazigh de Lybie, Tunisie et Maroc est aussi noble et respectable que celui initié en Algérie.
        PS : On peut échanger sans familiarité car on a pas gardé des chèvres ensemble.

    Algérien
    18 juin 2019 - 10 h 59 min

    Seuls les ignorants se permettent de s’attaquer ce grand patriote Cheikh El Ourtilani.

    36
    44
      Gregg papy boyington
      18 juin 2019 - 13 h 16 min

      personne n’a attaqué el ouartilani,
      n’as tu pas encore compris ?
      On pointe l’index sur ceux qui veulent manipuler les élèves et donc la révolution

      22
      9
        Algérien
        18 juin 2019 - 20 h 05 min

        El Ouartilani se revendiquait Algérien et non pas Berbère pour qu’on le confondait pas avec les vils Berbères Marocains colonialistes comme leurs compatriotes Marocains.

        2
        2
    AL-OUARTILANI 2019
    18 juin 2019 - 10 h 05 min

    UNE QUESTION D’ORDRE RELIGIEUX SI VOUS PERMETTEZ MESSIEURS AL-FOUQAHA ?
    Tout petit pratiquant que je suis, je sais que parmi les pêchés capitaux et incompatibles avec la foi, il y a le MENSONGE.
    Comment ça se fait qu’un grand 3alam comme Al-Ouartilani a osé dire que l’arabe (et classique par dessus) est la langue de tous les algériens et de tous les pays arabes, alors que sa propre famille. son village, sa région ne parlaient pas un traitre mot d’arabe, excepté les ikhwen des zawiyas, et encore ils s’exerçaient plus à apprendre le Qoran avec une traduction en kabyle pour en saisir le sens. Même chose dans tous les pays dits arabes, où beaucoup de populations autochtones ne la parlaient pas. J’oublierait pas aussi que s’agissant d’arabe littéraire elle n’est parlé par aucun peuple et aucune famille dans le monde, puisque chacun a son dialecte (darja) comme aiment à nous rappeler les arabo-baathistes, s’agissants des parlers amazighs, qui diffèrent aussi à des degré divers de Tamazight.
    HACHA LILLAH QUE J’ACCUSE AL-OUARTILANI DE MENSONGE ET ENCORE MOINS QUE JE REJETTE LA LANGUE ARABE CLASSIQUE QUI EST AUSSI NOTRE LANGUE SPIRITUELLE (avec quelques différences, il est vrai, avec la langue pure du Qoran).
    EFFECTIVEMENT, AL-OUARTILANI a tenu ce langage dans les années 40 pour s’attaquer à la politique coloniale qui a combattu l’Islam et sa langue. C’était un message politique, adapté à l’époque, et non un message religieux.
    Il voulait aussi secouer la lâcheté des arabes et moyen-orientaux qui n’ont jamais lever le petit doigt pour dénoncer ce colonialisme et ses méfaits.
    Pour conclure, j’ai pas besoin de la réponse des fouqaha, wa Allah yerham EL-OUARTILANI qui était dans son rôle politique, en sus de sa dimension spirituelle connue et reconnue.

    29
    11
    MELLO
    18 juin 2019 - 9 h 30 min

    Avec tous ces commentaires haineux que Gaid Salah nous demande d’aller aux élections présidentielles , c’est une guerre a couteaux tirés qu’il veut nous imposer. Pourtant , depuis le 22 Fevrier 2019 , on pensait que le khawa -khawa avait fleuri , mais au final ce n’était qu’un slogan hypocrite. Les drapeaux Amazigh flottait fièrement , au coté de celui de l’Algerie , mais petit a petit des restrictions policières apparurent pour le faire disparaitre. Ce pouvoir doit savoir, que cette identité et cette culture ,nous les avons tétées aux seins de nos mères et que les couleurs du drapeau Amazigh nous l’avons, jalousement caché, dans nos berceaux.
    Aujourd’hui , un simple sujet d’examen a réveillé les démons d’une partie de la société qui voulait écarter l’autre. L’existence de Tamazight est belle et bien ancrée dans notre sang , que ce n’est surement pas le retrait de toutes les lois signées par bouteflika qui freinera son existence. D’ailleurs, tous les specialistes de cette langue , les avaient rejetée.
    Trois mille ans d’existence ORALE et partiellement écrite et Tamazight est toujours présente.
    Avec autant de rejet et de haine de la part du troupeau de naima salhi, osons entrer dans une deuxieme republique fédérale , en remettant a jour les 7 wilayas de la révolution. Une Algérie Fédérale permettra a la langue Amazighe d’etre enseignée dans sa region fédérale, sans vouloir l’imposer aux autres . Les gouverneurs de chaque région fédérale sera élu par les citoyens de sa région. Il est clair que ce système fédéral permettra une décentralisation de l’education , de la santé , de l’agricuture et des impôts.
    Plus personne ne viendra crier que les Amazighs sont venus en envahisseurs et veulent imposer quoi que ce soit.
    Avec un Etat Federal «  3oum bahrek ».

    36
    25
    akli
    18 juin 2019 - 8 h 23 min

    il n y a rien de mal , cela s’est passé lors de la colonisation française ,nous algériens ,avions une langue (l’arabe) et plusieurs dialectes ;
    aujourd’hui nous avons 2 langues : l’arabe et le tamazight !
    des poésies ,écrits, manuscrits en arabe existaient bien avant l’islam (période de Hédjiria) , ce qui n’est pas le cas pour le tamazight ; aujourd’hui il nous appartient à tous de connaître et approfondir nos deux langues pour nos générations futures !

    34
    19
    Anonyme
    18 juin 2019 - 5 h 57 min

    @Karimdz 17 juin 2019 – 18 h 49 min/ Tiens chercher à mettre la langue de nos ancêtres Tamazight au référendum me renseigne de ta haine et de ton sectarisme sinon de ton racisme sans limite à l’encontre de tout ce qui a un lien avec notre identité amazigh. Mets le dans ta tête que le peuple Algérien est à 95/100 Amazigh. Vous aurez beau mettre tous les moyens de l’état, et même tous ceux de toute la planète pour dissimuler nos origines ou les anéantir vous n’y arriverez jamais.Alors dire que c’est possible d’imaginer la possibilité de recourir au référendum pour éliminer définitivement la langue Tamazigh c’est aussi penser qu’il est possible d’avoir une armée forte pour pouvoir chasser tous les amazighs de chez eux, en Afrique du nord.Désolé monsieur je m’interroge comment oses tu avoir une telle idée.Tu sais que la langue amazigh et le peuple amazigh sont deux choses indissociables jusqu’à la fin de la vie sur terre.Mais dommage qu’on en trouve des gens aussi haineux comme toi qui pensent que c’est possible de décider du destin d’un peuple portant sur son existence ou sur sa langue par voie référendaire.

    35
    35
    Z comme ...
    18 juin 2019 - 5 h 55 min

    Des sujets sur la langue Amazigh ou Arabe toujours traités à la pointe de l’épée.
    Pourtant l’amazighité est une caractéristique fondamentale de l’Algérie que ce soit du point de vue
    historique, culturel. Même la langue dialectale arabe algérienne possède des mots d’origine berbère.
    Pour s’en rendre compte, il faut voyager vers d’autres pays arabe. Se rendre compte de l’histoire des pharaons, propre à l’Egypte, de babylone et assyrie propre à l’Irak, et à la Syrie. Même lorsque vous échangez avec ses habitants sur l’histoire et la culture, il vous renvoi à notre berbérité originelle voire suposé pour ceux qui se disent arabe.
    La nouvelle génération d’Algérien savent tous l’Arabe. Il y a encore ceux qui connaissent davantage le français et le berbère qui ré-agissent et ceux qui mènent des combats par pure idéologie.
    Selon moi, ce sont des combats d’arrière garde car ils se coupent d’opportunité et de richesse.
    Pendant ce temps certains apprennent le berbère quant ils le peuvent, l’arabe, le français et l’anglais qui enrichissent leur capital culturel alors que d’autres utilisent la question linguistique pour dessècher et aprauvrir ceux qui les écoutent.

    24
    14
    -DZ
    18 juin 2019 - 5 h 48 min

    Karimdz @

    La religion n’a jamais été une identité. Le jour où tu comprendras la différence, ce jour là tu seras fier de ton Algérianité.
    SOIS UN ALGÉRIEN FIER ou DÉBARQUE EN ARABIE.

    67
    46
      Depassage
      18 juin 2019 - 15 h 37 min

      Sans vouloir vous vexez, mais la conscience nous impose que lorsqu’on affirme, on assume. Vous affirmer que la religion n’a jamais été une identité, ce qui est votre droit absolu comme il est de mon droit absolu de vous répondre. En fait, vous ne savez rien de ce qui est une religion, ni de ce qui est une identité. Une identité est toujours un édifice complexe et composite, ce qui veut dire qu’elle n’est jamais composée d’un élément mais de plusieurs avec une part des éléments qui renvoie à une identité collective et une autre part des éléments qui renvoie à une identité individuelle.
      En bref, l’identité est ce qui nous permet de dire je suis ou bien nous sommes. Quand je dis je suis ceci ou cela, je dis ce que je crois être et quand je dis nous sommes ceci ou cela, je dis ce que je crois que nous sommes. Qu’on soit réellement ce qu’on est ou ce qu’on nous somme ou qu’on ne l’est pas ou que nous ne le sommes pas vraiment, cela n’a aucune importance puisque notre affirmation repose sur un acquis et une vision idéologique et non pas sur une réalité établie.
      Je peux dire que je suis un arabe alors que je ne le suis pas et je peux dire que je suis un berbère alors que je ne le suis pas, surtout si on est dans un pays qui a été modelé par plusieurs civilisations différentes et différents brassages ethniques.
      Je peux dire que je suis musulman, mais mon islam peut renvoyer à l’islam de mes ancêtres qui était un islam syncrétique fait d’une combinaison de plusieurs religions qui vont de l’animisme à l’islam qui, lui-même, contient de l’animisme puisqu’il en découle en passant par le catholicisme et le judaïsme, ou bien à un islam qui dérive d’une pensée irrationnelle comme explication des différents échecs du monde musulman face aux adversaires nombreux qu’il avait connu à travers son histoire.
      C’est de cette pensée défaitiste mais arrogante que les islamistes se sont emparés non pas pour affronter l’adversaire mais pour mieux l’accepter tout en se parant d’une authenticité surfaite comme d’un costume fait sur mesure. On le constate bien par l’attitude des islamistes qui entretiennent une relation d’amour-haine envers l’Occident, une relation qui est un produit d’une admiration et d’un besoin de s’affirmer qu’ils retournent contre leurs coreligionnaires qu’ils traquent sur leurs différences et sur leur non-conformité à ce qu’ils croient être l’islam et qu’ils accusent de tous les maux.
      Oui, Monsieur ou Madame, la religion est une composante identitaire comme l’est une langue aussi. D’ailleurs, les religions et les langues ont toujours fait front commun et se soutiennent mutuellement. Je conviens que c’est difficile à comprendre toutes ces choses-là parce que leurs sens et les réalités auxquelles elles renvoient ont disparue et furent remplacées par d’autres réalités que beaucoup ne comprennent pas, ni dans leurs sens ni dans leurs portées.
      Si la référence à l’islam peut cacher beaucoup de réalités inavouables, la référence à une langue peut cacher les mêmes réalités inavouables. Triste est notre monde et triste est notre sort, alors que notre monde et notre sort peuvent être autre.

      1
      2
    Anonyme
    18 juin 2019 - 0 h 47 min

    @ Anonyme17 juin 2019 – 12 h 34 min En Ethiopie il y a treize langues.Et selon l’article 5 de la constitution de 1994 de l’Ethiopie toutes leurs langues jouissent du même statut légal.Et chaque peuple a le droit de développer sa langue et de l’établir comme langue maternelle à l’école primaire.Et chez on nous impose une langue unique en prétextant que c’est la langue du coran ou de la majorité.Et pourtant cette même langue a été imposé aux autochtones depuis 15 siècles, mais sans qu’ils ne gagnent rien dans le savoir ou la technologie, comme d’ailleurs dans tous les pays qui se disent arabes,qui vivent en marge des progrès.

    35
    16
    Anonyme
    18 juin 2019 - 0 h 17 min

    Si une langue servit à quelque chose à part le fait de se donner une identité toute relative qui évolue dans le temps et ne reste jamais tout à fait la même, les algériens auraient pu ne pas se faire coloniser comme cela fut. Donc, une langue ou une religion n’a rien avoir dans les échecs ou les exploits d’un peuple, ils ont beaucoup avoir avec sa cohésion et son degré de développement qui, lui, repose sur une force ou une puissance économique et l’exploitation de sa position géostratégique. Une force économique s’acquière et nécessite de mobiliser tous les moyens et les ressources, scientifiques, énergétiques et surtout hydriques.

    19
    6
    Anonyme
    17 juin 2019 - 23 h 29 min

    Faire attention, aux divisions, aux zizanies, aux complots d’implosion d’El Hirak, par l’intérieur
    Faire attention aux faux intellectuels, aux faux militants, aux irresponsables, et aux aventuriers
    La stratégie de maintien de la solidarité, et de l’unité des rangs du peuple algérien
    Contre les complots, et les manoeuvres nombreuses, de divisions,
    Qui prennent diverses formes secrètes, sournoises, et trompeuses
    L’ancien système corrompu n’a pas baissé ses bras, et sa garde, il combat, il résiste, par tout les moyens
    Il tente de revenir par tout les moyens,pour faire échec, et avorter la première révolution citoyenne,
    Et civilisée d’ El Hirak, contre un système bureaucratique, prédateur, rentier, corrompu, et sécuritaire, Depuis 1962

    17
    5
    Tinhinane-DZ
    17 juin 2019 - 23 h 16 min

    Il ne faut confondre entre la religion et l’identité
    La religion n’est pas une identité, mais une appartenance religieuse.

    Je suis musulmane, mais Amazigh Algérienne et non pas d’Arabie Wahhabite. C’est l’Algérie qui est mon repère et ma référence et non pas le moyen orient.
    Contrairement, les intégristes ne considèrent pas l’Algérie comme leur ultime repère , mais c’est leur oumma qui est le repère.. C’est là où réside la différence. L’islam ne demande pas de nous dissoudre dans d’autres cultures.
    Regardez l’Indonésie, la Turquie, l’Iran, la Malaisie…ce sont des pays musulmans MAIS fiers de leur identité et patrimoine historique.
    Il faut être un vrai Algérien, pour considérer l’Algérie comme son repère absolu.

    79
    19
    anonyme
    17 juin 2019 - 22 h 50 min

    Marre de ces berberistes
    Chiche faisons un referundum si le peuple veut la langue arabe ou votre dialecte

    64
    84
      Anonyme
      18 juin 2019 - 5 h 19 min

      Marre de ces intégristes qui veulent nous offrir à leurs maitres.

      65
      11
      Ashtough
      18 juin 2019 - 6 h 25 min

      @mare des berbères
      Pourquoi , tu croit qu on va attendre qu un intekevtecuel arabe comme toi nous donne l autorisation de défendre notre langue , notre identité..
      Le jour où l on a décider de crier que nous ne sommes pas arabe , on a pas attendu que tes acolytes nous autorise à revendiquer notre culture et notre histoire.
      Contente toi de défendre ce qui te donne ton identité mais ne te mêle pas d’écrire qui ne te regarde pas.
      Nous voulions une Algérie forte , unie , avec des gens comme toi, nous allons aux abîmes à l implosion, et ce jours là tu ne pourra même avoir droit à la parole parce que tu ne sera pas de notre bord.

      33
      15
    MURISTE
    17 juin 2019 - 22 h 45 min

    @ Naim 10h58

    La richesse de la langue arabe est somme toute relative et votre analyse l’est tout autant. La langue arabe à été véhiculée lors des invasions islamiques. Elle a été sacralisé du fait du coran. Avant ces invasions, les peuples de Numidie possédaient leur langue et cette langue représentait contrairement à votre affirmation, un outil de pensée spéculative. Cette langue, la langue berbère, a côtoyé la langue romaine, les langues chamito-semitiques; langue sous couvert delaquelle d’extraordinaires échanges civilisationnels et économiques ont fait rayonner l’Afrique du Nord. Il y a un hiatus dans votre analyse en ce qu’elle se méprend dans l’appréciation de la langue berbère étant entendu que vous la sous évaluer en mettant en exergue sa supposé pauvreté. Toutefois, je me pose la question de savoir sur quel point de valeur avez vous pu avancer cette affirmation ? Êtes vous linguiste ? sociolinguiste? dialectologue? N’est-il pas hasardeux de votre part, eu égard à un semblant d’honnêteté intellectuelle, d’ommettre de prendre en considération le sort réservé à la langue berbère par ceux qui ont confisqué l’indépendance de l’Algérie ? Par quel miracle un arabe ou un arabophone devrait il avoir un droit sacré de clamer haut et fort la langue arabe alors que le berbère, lorsqu’il se réapproprie sa langue n’est considéré que comme un simple berberiste ( comme si ce terme avait une connotation péjorative ).
    Votre analyse est finalement l’archétype de l’état d’esprit de ceux qui ont eu entre leurs mains, la gestion et le destin de l’école algerienne depuis 1962. Vous avez une plume bien trempée dans le fiel et les 399 pouce-haut que vous avez eu rappellent les suffrages à 99% que l’on connaît sous les cieux où l’arabe et l’arabité règnent en maîtres et où les caraculs applaudissent les baudets.

    23
    14
    issam
    17 juin 2019 - 22 h 22 min

    Qui a envie d’apprendre la langue créer par les fils de bugeaud ?

    12
    27
      Ashtough
      18 juin 2019 - 7 h 47 min

      @Issam
      C est juste que l’on savait que c est la langue arabe que nous sommes un pays civilisé , développé, et démocratique, c est vrai que c est avec la langue de te ancêtres que tu a une langue juste pour critiquer ceux qui ne veulent pas ne veulent être des tiens et qui désormais ne le seront plus.l avenir te l expliquera.

      9
      7
    Vangelis
    17 juin 2019 - 21 h 15 min

    L’arabe, l’arabe, l’arabe …. de service évidemment.

    L’Algérie a été arabisée aux forceps. Les citoyens ont été contraints de l’apprendre vaille que vaille ou alors ils étaient hors jeu. La dessus sont venus se greffer les islamistes qui ont en plus imposé les coutumes de pays du Moyen Orient, du genre kamis, foulard sur la tête et gandoura pour les femmes jusqu’aux chevilles et même plus faisant de cet accoutrement une véritable serpillère.

    Tout ceci pour dire que tant les politiques du régime accoquinés avec les rétrogrades islamistes ont mis les algériens dans une situation telle qu’ils ont été obligé d’effacer de leur mémoire leurs origines.

    Qu’il s’agisse donc de l’arabe, du tamazigh ou encore du français et autres langues universelles, là n’est pas le problème. Celui-ci doit trouver sa solution dans ce qu’apporte ou a apporté chacune de ces langues.

    Il est évident qu’il n’y a pas photo. La langue arabe, même si elle est celle du Saint Coran, elle a été dévoyée par tous les pays dits arabes. Aucun d’eux n’est développé et vivent tous dans des archaïsmes sans nom.

    Elle doit donc être classée en dernier dans le choix à opérer. L’origine de l’Algérie étant amazigh, en conséquence sa langue doit l’être aussi et en premier. L’arbitrage à faire entre le français et l’anglais est évident. Le premier est un butin de guerre comme le disait un homme politique dont j’ai oublié le nom et doit donc être parlée sans aucune contrainte particulière au choix des individus. Et la langue anglaise, celle qui est parlée à travers le monde et qui est la base de toutes les relations internationales, elle doit être classée en seconde langue.

    En résumé : 1ère langue ancestrale => le tamazigh ; en second l’anglais, en troisième le français et en dernier l’arabe.

    C’est mon point de vu car je suis contre tous ces arabes de ….. service qui ne savent que faire des courbettes devant les puissants, généralement les anglo-saxons, tout en brimant, tous, leurs populations.

    37
    29
    Abdelrahmane
    17 juin 2019 - 20 h 34 min

    @mdrr, tu dis, je te cite : » l’Algérie et amazigh, arabophone et amazighophone ».
    Moi, je dis, c’est mon avis et tu n’y as pas voix au chapitre: « l’Algérie est arabe, ne vous en déplaise, à vous TOUS. car >99% des algériens parlent Arabe, dont >85% l’ont apprise depuis le ventre de leur(s) mère(s), leur culture est une culture Arabe et leur civilisation de référence et d’appartenance est la civilisation ARABE musulmane. 7abba men 7abba wa kariha men kariha. quant à ton amazigh, le terme amazigh lui-même est une fable, faux et impropre car très récemment adopté et imposé par la répétition en boucle mais çà ne convainc que les berberistes. il vaut mieux parler de dialectes, idiomes et patois berbere. la langue berbere n’a jamais existé. gabriel camps, spécialiste du domaine et du sujet le dit clairement, nettement et précisément. Des vérités qui ébranleront vos certitudes.

    36
    72
      Anonyme
      19 juin 2019 - 12 h 26 min

      Je suis Algérienne pure mais pas Arabe.
      Je suis KABYLE, je parle l’Arabe Algérien.
      Mes grands parents ne comprennent aucun mot en Arabe.
      L’Algérie est un pays Amazigh depuis presque 3 milles ans, n’en déplaise aux Traitres de l’histoire.

      2
      1
    Pomme
    17 juin 2019 - 19 h 55 min

    Je ne vois pas la polémique.Faut arrêter le délire.Saisir l’UNESCO en voilà une affaire.Je ne parle pas le berbère et dans certains endroits on ne vous sert pas car vous avez demandé votre café en arabe.Stop victimisation.

    17
    14
      A miss tmourth
      18 juin 2019 - 6 h 34 min

      Mentez, mentez et mentez davantage, il en restera uelque chose.
      Par contre, c’est dans l’écrasante majorité du territoire qu’on ne vous servira pas un café si vous le demandez en Kabyle.

      21
      19
    ZORO
    17 juin 2019 - 19 h 52 min

    Et pourtant ,le probleme est tres facile a resoudre s il n y avait pas des faux historiens qui ecrivent l histoire a leur convenance et a la carte,des faux muftis qui emettent des fetwas a la demande de leurs emirs qui leur graissent les pattes, des faux peres blancs qui sement des idees noires pour obscurcir l esprit des ghachis, des faux linguistes qui parcourent les deserts a la recherche d ecriture et de langue qu ils abandonnent a bout de champs, de faux polititiques tuteurs du peuple ne voyant que leurs interets, de faux partis qui ne recrutent que parmi les opportunistes sans foi ni loi, toute cette faune de predateurs que j ai cité s est permis et de tout temps de decider a la place du peuple ,elle a choisi sa langue sa religion et son systeme de gouvernance.
    Au lieu de tergiverser et continuer a perdre le temps n est il pas sage et encore temps de revenir vers ce peuple pour lui poser toutes ces questions et le laisser choisir son devenir parmi les nations?? et a la fin
    LI DARBATEH IDEH MATOUJ3EH
    C EST AINSI QUE ZORO VOIT LA CHOSE.
    SIGNEZORO….Z….

    11
    7
    Anonyme
    17 juin 2019 - 19 h 21 min

    Les mercenaires de l’impérialisme arabe sont réduit à lâcher leur derniers baroud d’honneur. Cette semaine le Maroc a décidé de revenir sur l’utilisation de la langue arabe comme langue de travail et fera un grand retour au français et la langue berbère sera obligatoire pour tous et à tous les niveaux du primaire, collège et lycée.

    25
    26
      anontme
      19 juin 2019 - 0 h 27 min

      tu n’as qu »à aller au maroc

      2
      1
    karimdz
    17 juin 2019 - 18 h 49 min

    Aux zélateurs du sectarisme, le changement apportera la démocratie en Algérie, c est à dire que c est le peuple qui décide. Chiche, jouons la démocrate et laissons le peuple faire son choix, je suis très confiant dans le résultat. L’arabe fait partie de l’identité algérienne au meme titre que l’islam, c est ancré depuis 14 siècles, ces sectaires qui gigotent me font beaucoup rire.

    Je propose que la question soit une bonne fois pour toute, tranchée par le peuple, seule souverain, après l’élection du nouveau président de la république. La question à poser, quelle langue officielle voulez vous adopter, dans les réponses il y aura, biensur l’arabe, le tamazigh, le francais tant qu à faire, puisque nous avons encore des béni oui oui, allez, l’anglais aussi…

    Personnellement je ne me soucie pas du résultat, car je sais ce que le peuple algérien choisira dans son écrasante majorité.

    1107
    1145
      MELLO
      17 juin 2019 - 19 h 37 min

      Chiche !..
      Si certains doutent de leur personnalité, laissons ce monde d’analphabètes bilingues ou trilingues s’exprimer sur la question . Le résultat sera étonnant.

      13
      8
      Anonyme
      17 juin 2019 - 19 h 44 min

      On exigera aussi un vote pour la concorde civile qui a engraissé les DAECH des années 90.

      22
      2
      Lakhdar
      17 juin 2019 - 19 h 51 min

      Ya krimo, le peuple souverain te diras même qu’il n’est pas algérien et qu’il vient du yemen.
      Il faut l’éduquer et lui apprendre son histoire.
      Quand il apprendra qu’il y a seulement 4% d’arabe en Algérie, qu’il a été et continue à être arabisé, d’abord par l’islam puis par la politique sectaire de la issaba, et que la langue de ses ancêtres est tamazight, il réfléchira autrement.
      Autre mensonge à corriger, les amazigh on est né sont pas contre l’arabe, ils la maîtrisent mieux que vous, mais contre l’exclusion de la langue amazigh que malheureusement des racistes arabisés comme vous , veulent imposer.
      Quant aux langues étrangères c’est une nécessité, sur ce point vous devrez suivre la politique de vos « frères » qui maîtrisent parfaitement l’anglais sans complexe mais avec fierté.

      25
      29
      K. DZ
      17 juin 2019 - 20 h 44 min

      #Karim. DZ, j’apprécierais encore plus ton sens de la démocratie quant à l’issue du vote du peuple algérien sur son identité, si toi et tes semblables seriez aussi bon perdant si la kabyle votait massivement pour son indépendance, car c’est vers cette issue que issue que toi et tes semblables sans identité fixe poussez de toutes vos forces pour préparer un autre printemps de Prague, seulement, cette fois le peuple connaît ses vrais ennemis

      24
      12
      Anonyme
      17 juin 2019 - 23 h 00 min

      Karimdz @
      Tu es hors sujet à 100%.
      Les Algériens ont le droit de connaitre leur histoire de A jusqu’à Z sans censures. C’est aussi ça la démocratie.
      On a pas le droit de bricoler l’histoire d’un peuple.

      40
      10
      tikjda
      18 juin 2019 - 0 h 15 min

      Pauvre zélateur du sectarisme,tu peux rêver que la langue tamazight soit soumise au référendum. Tu peux même oser mettre au référendum si les Amazighs existent en Afrique du nord par un oui ou par un non.Tu sais, on ne demande pas la charité aux extrémistes de ton espèce de se prononcer si notre langue Tamazight sera officielle ou pas ou si les Amazighs existent en Afrique du nord ou pas.La langue tamazight va de paire avec son peuple.Mets le dans ta tête que tamazight sera une langue officielle et non négociable.Si tu crois que le peuple Amazigh sera écrasé chez lui tu te trompes.C’est pour cela que l’on constate un anti-kabylisme excessif sur les réseaux sociaux, ces derniers mois. Il n’y a pas d’innocence dans cette guerre. Il y a bien derrière ses réseaux ceux qui les alimentent en ces moments précis.Je dirai aux décideurs que c’est une ligne rouge à ne jamais franchir que de penser mettre tamazight de coté.Tiens les Juifs ont-ils fait un référendum pour la langue arabe soit officielle chez eux?

      21
      22
      faust
      18 juin 2019 - 1 h 08 min

      Le problème ce n’est pas si c’est l’arabe qui va passer ou pas. Le problème est que même les arabes ne veulent pas et vous considère pas comme des arabes. En fait et à y penser il n’y a que les grecs qui ont trouvé la vraie description pour notre peuple. Les Barbara. d’ailleurs ça sonne bien avec les bâtards. Un peuple qui se prend pour ce qu’il n’est pas je ne vois pas quel mot peut le qualifier. Un peuple qui ne connait pas sont histoire, qui ne connait pas ses aïeuls je ne sais comment le qualifier. Hitler aussi est sorti des urnes ! est ce pourtant la majorité a raison ? Non. Le meilleur exemple de la batardisation est celui qui a écrit ce test lui même qui n’a rien d’arabe ni de loin ni de prêt

      20
      9
    Anonyme
    17 juin 2019 - 18 h 26 min

    De toutes les manières toutes les LOIS promulguées par le maroki Bouteflika lors de ces 20 dernières années et notamment celles ayant un rapport avec l’objet de cet article et sans référendum du peuple algérien seront abrogées avec l’avènement de la 2ème République Algérienne gérée par ses authentiques enfants propres et patriotes.

    36
    49
      Anonyme
      17 juin 2019 - 20 h 11 min

      Celle de la cocotte civile y compris.

      11
      1
      Anonyme
      18 juin 2019 - 0 h 52 min

      Pour toi il y a première république? Laquelle?Il n’y a que les militaires et les intrus qui dirigent le pays.

      11
      10
    DYHIA-DZ
    17 juin 2019 - 18 h 02 min

    OUI OUI ET OUI…Les Algériens étaient connus pour être des polyglottes. Mais les jaloux avec leurs complices internes ont tout détruit…
    Les pays qui nous imposent une arabisation selon leurs normes, ont fait des pas énormes dans l’apprentissage des langues étrangères. Toutes les universités sont anglophones…Leurs élites sont arabophones et anglophones/ francophone…etc, par excellence…Pendant que les Algériens perdent toutes les langues….
    Mission accomplie: L’Algérie a été vidée de sa culture qu’on vend aux autres…L’Algérien est devenu sans langue. Ni arabophone, ni berbérophone et ni anglophone ou francophone.
    Des muets sans langue ni culture.
    Destruction programmée selon les désires de naima Salhi et ses maitres.

    140
    15
    Rais
    17 juin 2019 - 17 h 27 min

    Si seulement Colonel Amirouche (Allah yarahmou) etait vivent.

    60
    20
      ANONYME
      17 juin 2019 - 23 h 18 min

      @Rais
      17 juin 2019 – 17 h 27 min
      Si seulement Colonel Amirouche (Allah yarahmou) etait vivent.

      Si seulement Houari Boumediene Allah yarhmou était vivant

      7
      20
    Mazouni
    17 juin 2019 - 17 h 03 min

    vive notre Algérie , les votours sont toujours là pour couler l’Algérie vive les arabes et l’écriture arabe qu’elle magnifique langue. c’est grâce à cette langue que nous sommes connus dans le monde entier. vive l’Algérie algérienne!!!!!! bande de sous hommes que êtes!!!

    156
    157
      DZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
      17 juin 2019 - 17 h 33 min

      Certainement ! VIVE NOTRE ALGÉRIE !!

      NOTRE ALGÉRIE C’EST SON HISTOIRE MILLÉNAIRE AVEC TOUTES SES ÉTAPES.

      264
      23
      Anonyme
      17 juin 2019 - 17 h 35 min

      Mazzouni

      relis ton commentaire et regarde toi dans un miroir. Tu verras qui est le sous zome.

      77
      122
    Kahina-DZ
    17 juin 2019 - 16 h 59 min

    Un problème créé en toute pièce… ça nous change des dossiers de la corruption.

    Je lance un défi: Nommez moi un président arabe qui s’adresse à son peuple en langue arabe académique.
    Même Djamel Abdnacer, le géniteur du baathisme, s ‘adressait à son peuple en dialecte égyptien.
    Sur Wikipédia, le dialecte égyptien est reconnu comme étant une langue.
    Quand il s’agit de l’Algérie tout est haram…Attention à l’enfer du dernier jugement !! Le méchant BON DIEU serait un arabe ??!!

    Les prophètes (AS) n’étaient pas tous ARABOPHONES…Dieu a créé la diversité, alors qu’on la respecte.

    133
    22
    Mazouni
    17 juin 2019 - 16 h 52 min

    ça y’est les langues se délient??? l’écriture est arabe mais le parler est algérien et nos origines sont arabo-berbères-ottomans aussi. mais par déçue tout musulmans!!!

    62
    41
      Djazaïri
      17 juin 2019 - 18 h 49 min

      @Mazouni Désolé mon frère mais ne mélangeons pas tout. Nos origines sont berbères, ça, aucun livre et aucun historien ne dit le contraire (Après 30 ans de recherches sur le sujet je peux vous le garantir). Comme toute civilisation, il y’a des influences diverses phéniciennes, romaines, arabes, turques, espagnoles etc… mais le fond reste berbère. Comme je l’ai dit dans un autre post, regardez bien autour de vous, il n’y a rien dans notre culture qui vient d’Arabie c’est aussi simple que ça!

      112
      18
        Enya
        17 juin 2019 - 19 h 19 min

        @djazairi:
        khorroto …tu as des origines donc !!!!!
        et changes de pseudo …prends par exemple alsacien

        4
        19
          Djazaïri
          18 juin 2019 - 8 h 09 min

          @Enya Ah je l’attendais celle-là!! Alsacien tu dis? Mes origines, ma langue, mes traditions et coutumes ne sont pas alsaciennes, elles sont berbères ou amazighs si tu veux. T’inquiètes pas, j’étais comme toi, gavé par la propagande Boumediene, je croyais réellement comme toi que j’étais arabe. Je suis fier d’être amazigh même si je ne parle pas la langue. Les égyptiens sont fiers d’êtres des descendants de pharaons , les libanais parlent souvent de leurs racines phéniciennes, les iraniens de leurs racines persannes etc… Il n’y a que dans ce pays où les gens ont honte de leurs racines. Nos proverbes sont nombreux sur les gens qui renient leur origines. Même notre religion n’est pas tendre envers ceux qui renient leurs origines. Ne l’oublie pas…

          21
          3
      mouloud
      17 juin 2019 - 21 h 09 min

      le peuple algerien est surtout amazigh, les « arabes » sont historiquement minoritaires pour des raisons statistiques: il n’y a jamais eu d’invasion démographique arabe! le parmer des algériens n’a jamais été arabophone c’est un mélange des parlers de tous les envahisseurs y compris arabes! le reste n’est que fumisterie des « élites » arabophones!!!!!!!!

      9
      5
    Anonyme
    17 juin 2019 - 16 h 45 min

    On présume que le ministre de l’éducation nationale, Abdelhakim Belabed, avait lu le sujet avant la date d’examen et qu’il adonné sa bénédiction.
    Bouteflika est parti, mais ses tentacules sont toujours là.

    62
    20
      Zer
      17 juin 2019 - 18 h 20 min

      Ce n’est pas la première provocation Il ya une volonté de régionaliser ce soulèvement pour l’étouffer par la division on ne doit pas rentrer dans ce jeu restons sur l’essentiel sauver l’Algérie des mains d’une horde de voyous.

      45
      4
    Anonyme
    17 juin 2019 - 16 h 18 min

    On ne lutte pas contre l’idéologie des francs maçons avec une arabisation non structurée.
    C’est avec la reconnaissance de ses origines identitaires et la protection de sa culture qu’on peut faire barrage à cette idéologie très répandue dans les pays arabes.

    75
    15
    Anonyme
    17 juin 2019 - 16 h 12 min

    Il faut décomplexer, dépassionner, et désidéologiser les débats, sur les langues, et les cultures
    Le pays a d »autres chats à fouetter, et d’autres défis nombreux, à attaquer,
    Que de s’occuper de luttes d’arrières gardes, avec beaucoup d’arrières pensées
    Une nouvelle tentative secrète, et sournoise, de diviser les rangs du peuple algérien,
    Et de créer des polémiques byzantines contre productives, inutiles, et stériles
    Le peuple, et ses élites nationalistes compétentes, honnetes, et intègres ont besoin de priorités urgentes
    D’une vraie stratégie de luttes démocratiques
    Pour assainir, changer, réformer, et restructurer le pays, ses Institutions, son Economie, en faillites
    Ses Banques fortement corrompues, sources de la faillite du pays
    Son Commerce Extérieur de l’Import-Import, monopolisé par des Mafias corrompues,
    Sa Fiscalité évadée,et vidée, ses Fonciers Agricoles détournés par des grands Barons, et de gros Bonnets Ses Douanes gangrenées, par la corruption, le népotisme, et l’enrichissement illégal

    60
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.