Algérie-Kenya : Belmadi impose le black-out

Belmadi
Belmadi et les Verts prêts pour la CAN-2019. New Press

Le sélectionneur national Djamel Belmadi a décidé d’imposer un black-out total, à 24 heures de l’entrée en lice des Verts en Coupe d’Afrique des nations CAN-2019 en Egypte (21 juin – 19 juillet), dimanche face au Kenya au stade du 30-Juin du Caire (21h00, heure algérienne).

Selon les règlements d’usage, la dernière séance d’entraînement devait être ouverte partiellement aux médias pendant ses 15 premières minutes, comme cela se faisait auparavant, mais le coach national a décidé de «fermer» cette ultime séance dans sa totalité, une manière de travailler loin des regards.

Plusieurs journalistes venus couvrir cette dernière séance tenue au stade de Petrosport du Caire ont été refoulés à l’entrée de l’enceinte, arguant la décision ferme du sélectionneur.

Ce dernier galop a permis à Belmadi de mettre en place son dispositif tactique qu’il compte appliquer face aux Harambee Stars.

La presse algérienne présente au Caire pour couvrir l’événement pourra se contenter d’assister en début de soirée (21h00, locales) à la reconnaissance de la pelouse du stade du 30-Juin du Caire par les coéquipiers de Sofiane Feghouli.

Concernant le onze qui sera aligné face au Kenya, Belmadi ne prévoit pas un grand chamboulement, avec la présence notamment des M’bolhi, Atal, Mandi, Benlameri, Mahrez ou encore Belaili, alors que le néo-attaquant Andy Delort devrait débuter sur le banc.

Rappelons que Belmadi, accompagné du nouveau capitaine Riyad Mahrez, a animé un peu plus tôt dans la journée d’hier une conférence de presse, où ils ont insisté sur l’importance de réussir le début de la compétition.

Dans l’autre match de cette poule, le Sénégal, considéré par les observateurs comme le favori du groupe, aura à cœur de confirmer son statut face à la Tanzanie (18h00, heure algérienne).

R. S.

Comment (2)

    MELLO
    23 juin 2019 - 18 h 39 min

    Les problèmes de l’équipe nationale ne viennent pas de la presse, sachant que ces journalistes sont habitues a discerter des détails du groupe de joueurs, et c’est L’entourage de l’équipe qui rapporte tout ce qui se passe a l’intérieur, jusqu’a parler des détails qui n’ont rien avoir avec le sport. Belmadi doit faire du ménage autour de lui . Qu’il fasse des séances fermées ou pas, tous les details seront rapportés vers l’extérieur.
    Que reste t il d’une équipe nationale lorsque le président de la FAF invite , avec l’argent de la fédération , tous les présidents de clubs de D1 , tous ces escros qui vendent et achètent des matchs.

    Kahina-DZ
    23 juin 2019 - 13 h 03 min

    Belmadi a raison !! À part détruire le morale de l’E.N., cette presse ne sait rien faire d’autres.
    La presse Algérienne manque de patriotisme.
    Je ne savais quoi faire, rire ou pleurer, quand j’ai vu un journaliste d’une chaine privée s’adresser aux égyptiens en dialecte égyptien lors d’une transmission en directe.

    9
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.