Abdelaziz Rahabi chargé de la coordination de la gestion de la Conférence nationale de dialogue

Rahabi
Abdelaziz Rahabi, diplomate et ancien ministre de la Culture et de la Communication. PPAgency

L’ancien ministre de la Communication Abdelaziz Rahabi a affirmé, mercredi, avoir été chargé de la mission de coordination pour la gestion de la Conférence nationale de dialogue, prévue le 6 juillet, avec la participation de partis politiques, de personnalités, de représentants de la société civile et de jeunes du hirak populaire.

Dans une publication sur sa page facebook, Rahabi a indiqué que «les partis et la société civile élargie qui avaient présenté une plateforme, le 15 juillet dernier, et les associations issues du mouvement populaire comptent organiser un colloque national le 6 juillet 2019 et ont été chargés de la coordination pour gérer cette initiative politique globale et inclusive pour élaborer une approche et des mécanismes de sortie de crise, et s’orienter, dans des délais raisonnables, vers l’organisation de la première présidentielle démocratique dans l’histoire du pays».

L’ancien ministre a annoncé avoir établi de «larges contacts avec toutes les parties, sans exclusive, pour participer à l’organisation des différentes étapes de cette rencontre et adhérer pleinement aux efforts visant la sortie de crise», soulignant avoir rencontré, le 19 juin, un groupe des membres de la direction du Front des forces socialistes (FFS) et présenté le contenu du projet de colloque sur le dialogue national.

Rahabi a indiqué avoir été convié à prendre part à la réunion du 26 juin des partis ayant signé l’appel des forces de l’alternative démocratique du 18 juin «après la consultation des partis de l’initiative du colloque de dialogue national», soulignant avoir été chargé de présenter «notre vision et d’œuvrer pour le rapprochement et le consensus au mieux des intérêts du pays et des citoyens».

La commission chargée de la préparation de la Conférence nationale de l’opposition a fixé le 6 juillet date de la tenue de la Conférence nationale inclusive, à laquelle prendront part les partis, les personnalités et représentants de la société civile et du hirak populaire. La Commission organisationnelle chargée de la préparation de la conférence nationale a pu convaincre le RCD pour y participer, alors que le FFS appelle à une Assemblée constituante.

Trois comités ont été formés par cette Commission, dont le premier chargé de recueillir les avis et les initiatives politiques existantes sur le terrain, le deuxième (comité d’organisation) de définir où et quand la Conférence aura lieu et le troisième de la communication et de la concertation avec toutes les forces politiques du pays. Les acteurs de la société civile avaient appelé dans une plateforme établie le 15 juin, à «l’accélération de la transition démocratique fluide, conformément à un processus électoral concrétisant la rupture avec les systèmes de tyrannie et de corruption et garantissant l’édification d’institutions légitimes et crédibles».

Ils ont suggéré «la formation d’un gouvernement de compétences nationales pour la gestion des affaires et l’installation d’une instance indépendante chargée de la supervision, de l’organisation et de l’annonce des résultats de l’élection, en garantissant les mécanismes de contrôle». Ils ont appelé, à ce propos à «l’ouverture d’un dialogue national global avec la classe politique, la société civile et les personnalités nationales ainsi que les militants du hirak populaire au sujet de la situation politique et socioéconomique du pays», outre «les voies et moyens de sortie de crise en attendant à ce que ce dialogue soit sanctionné par une conférence nationale».

R. N.

Comment (25)

    Sidi Moussa
    28 juin 2019 - 13 h 28 min

    Qui l’a chargé au juste ?

    2
    1
    AMGHAR AZEMNI
    27 juin 2019 - 15 h 44 min

    Une chance que Krim Belkacem n’avait pas consulté tous les algériens au sujet du déclenchement de la révolution, car elle n’aurait jamais eu lieu. Déjà en consultant le MNA de messali Hadj, il a reçu un Non et les oulémas qui disaient qu’on ne pouvait pas faire la guerre car nous n’avons pas de moyens pour sortir la France, on va se contenter d’enseigne la religion dans les zaouias et les lieux autorisés par la France. Alors il a bien fait de ne contacter que ceux qu’il a jugé en son âme et conscience qu’ils sont des gens fiables, Fhels, dignes de confiance ( Boudiaf,Ben Boulaid , Ben Mhidi, Didouche et Bitat) pour l’élargir ensuite aux 22 . S’il y avait la consultation de tous les algériens un par un, l’Algerie serait restée encore française. On arrivera jamais à construire un état de droit, de liberté et démocratique tant que chacun rejette l’autre et cela va emmener directement au renforcement des séparatistes de tous bords et donc à une guerre-civile qui fera le bonheur du makhzen et des arabes du désert qui basent tout sur la domination d’une seule famille comme a tenté de le faire notre Said B.

    13
    9
      Rayah
      27 juin 2019 - 18 h 06 min

      Toute l’Algerie etait decidee prete a commencer le declenchement de la Guerre de Liberation le 1e Novembre 1954 a l’exception de la Kabylie. Krim Belkacem devait faire beaucoup de nettoyage en Kabylie afin de convaincre celle ci de s’engager et cela explique pourquoi la Kabylie n’a commence les hostilites contre l’ennemi qu’en 1955. Cela explique egalement la raison pour laquelle la Soumam etait choisie pour le congres, ce coin etait calme pendant que le reste du pays etait deja en flamme.

      15
      12
        Algerian
        27 juin 2019 - 21 h 03 min

        C’est vrai que c’est ta region qui a donne 11 colonels a la revolution!
        Ifouthik maghress al gharss, il ne vous reste plus qu’a reecrire l’histoire de la guerre de liberation avec ben badis comme acteur principal!

        5
        9
        Anonyme
        28 juin 2019 - 15 h 10 min

        Hacha essamiine welmalaika Rouh tekhra

        Anonyme
        28 juin 2019 - 15 h 14 min

        @Rayah: Hacha essamiine welmalaika Rouh tekhra

      MELLO
      28 juin 2019 - 14 h 03 min

      AMGHAR AZEMNI , le sage des sages, que ceux qui ne comprennent pas aillent consulter Naima . Elle leur donnera toutes les cles au probleme de la crise Algerienne. D’ailleurs, du haut de ses 30 briques par mois , elle leur dira qu’il n’y a aucune crise. Elle leur confirmera que la « fourchitta » se trouve en prison , en attendant tamazight qui est au commissariat.

      1
      2
    FAID
    27 juin 2019 - 14 h 33 min

    Moi aussi je veux participer, ils sont ou ? comment je vais faire pour les contacter, quel est l’ordre du jour.

    4
    3
    DZA
    27 juin 2019 - 10 h 26 min

    Si chacun y met du sien, que les certitudes de tous types et genres sont transcendés, si on se regroupe autour de ce qui unis le peuple dans son ensemble, si nos différents et différences sont respectés et non instrumentalisés, si l’intérêt de la Nation Algérienne est placé au dessus des convictions partisanes, nous avons toutes les chances d’aller vers un projet fédérateurs à la hauteur des attentes du peuple.
    Il y a beaucoup de si, me direz-vous.
    Bâtir une Nation n’est pas une mince affaire. D’autant, plus que les obstacles à cette intention sont multiples et d’origines diverses.
    Combien sont ils ceux qui perdront les fruits acquits durant le règne du système corrompu qui a porté le pays à la faillite ? Combien sont ils ceux qui voudraient nous voir échouer ? Car sachant pertinemment qu’une nouvelle République populaire sera porteuse de nouvelles valeurs et de changements profonds dans la vie quotidienne de tout un chacun. Plus nous attendront et plus les forces adverses s’organiseront pour miner l’union et la dynamique du mouvement populaire.

    Je ne peut que souhaiter une excellente réussite à cette noble initiative, qui je l’espère regroupera toutes les forces patriotiques et progressistes du pays.

    Le dernier mot reviendra au peuple, évidemment.

    5
    2
    PAS DE RACISTES POUR LA TRANSITION
    27 juin 2019 - 7 h 03 min

    Le peuple ne veut pas de ces pseudo parti RACISTES RCD et FFS.
    Faut il vous le dire en chantant où de manière bruyante.

    18
    21
      Anonyme
      27 juin 2019 - 7 h 29 min

      Pour la caste coloniale hallalisée par l’islam, les partis Kabyles posent problème.

      10
      19
        Anonyme
        27 juin 2019 - 9 h 36 min

        Il n’y a pas plus racistes que les kabyles qui bien qu’ils aient toujours été retranché sur leur rocher se prennent pour plus amazigh que les amazigh qui ont fait l’histoire de ce pays.

        17
        12
          MELLO
          28 juin 2019 - 14 h 08 min

          Ces Kabyles sont autour de toi , meme ton veritable ami est kabyle, ton commercant est kabyle, ton cafetier est kabyle , celui auquel tu dis bonjour chaque matin est aussi kabyle .
          Tu vois , ils ne sont pas seulement sur les rochers du Djurdjura.

          2
          3
        Anti-tarés
        27 juin 2019 - 11 h 54 min

        Pour parler des « hilaliens » et diviser le peuple algérien il faut avoir bien appris la leçon de mama frança qui a inventé l’ethnie et l’identité « kabyle »,

        13
        6
      Azulaman
      27 juin 2019 - 8 h 33 min

      Vas danser ailleurs. Sioniste vas.

      5
      9
      MELLO
      27 juin 2019 - 8 h 51 min

      Ne t’emballe pas, reste zen et fait travailler tes neurones.
      S’il y a bien des partis qui feront sortir l’Algerie de cette engrenage maléfique , ce sont bien le RCD et le FFS , sans comper les autres participants . La presence et l’accompagnement de Mr Rahabi , né a Maouna – Guelma – en est ,heureusement , une preuve.
      Si tous les Algériens , sans exception , avaient écouté le FFS en 1963 , notre pays aurait pris le chemin de l’Espagne et du Portugal qui étaient du même niveau.

      36
      13
      AMGHAR AZEMNI
      27 juin 2019 - 15 h 17 min

      Pourquoi tu parles au nom du peuple? Comment oses-tu dire le peuple ne veut pas de ce parti ou de l’autre? Pourquoi l’exclusion? Qui t’a donné la permission d’affirmer que ce sont des racistes? Le peu de démocratie que tu as, c’est grâce à leurs militants qui se sont sacrifiés depuis des décennies. Tu étais où durant la décennie noire? Les sympathisants de ces partis défendaient l’Algerie et toi certainement tu croupissais à reggane ou tu criais encore aalayha nahya. Crois-tu que l’exclusion va rapporter quelque chose, va rapporter la paix en Algerie? Regarde-toi au miroir et pèse ton côté raciste et haineux , tu vas réaliser que tu fais le jeu des ennemis de l’Algerie, que fais le jeu des sionistes et leurs agents arabes. Tout ce que font ces partis ou bien ce que vous appelez les kabyles, vous vous dites qu’ils sont instrumentalisée par des étrangers et j’en passe. Crois- tu que les étrangers utilisent des agents visibles? Les arabes ont perdu la guerre de 73 à cause du gendre de Djamal abdennacer qui était très proche du régime sioniste et personne ne l’a cru. Si vous voulez vraiment du bien à ce pays, cessez de traiter n’importe qui de raciste, aidez à atteindre l’objectif de l’état de droit et démocratique. À ce moment là , le peuple saura qui choisir librement sans aucune fraude, et ceux qui auront perdu sauront qu’ils doivent encore proposer mieux pour que le peuple vote pour eux la prochaine fois. Éduquez-vous bon sang! HALTE À LA HAINE qui ne sert que les intérêts des ennemis de l’Algérie.

      4
      9
    226
    27 juin 2019 - 2 h 56 min

    J’espere que le debat se faira en direct en temps reel sur les chaines de tv publique et sur radios et en particulier sur Internet (pour les Algeriens vivant a l’etranger) et qu’on puisse intervenir dans le debat avec questions et suggestions et comme ca tout les Algeriens auront leur mot a dire.

    12
    2
    Mme CH
    27 juin 2019 - 0 h 53 min

    Il a été chargé par qui…??? Et qui sont ces jeunes du Hirak…??

    17
    7
      MELLO
      27 juin 2019 - 9 h 08 min

      Quoi qu’on fasse avec vous , c’est toujours le frein a main qui est tiré.
      Dans des moments pareils de lutte , toute initiative restant dans les idees du mouvement populaire , est bonne a prendre.
      Si en 1954 , le 1er Novembre , des gens posaient de telles remarques , le déclenchement de la guerre par ces militants volontaires, n’aurait pas lieu.
      Laissons ces initiateurs avancer, leur resultat sera jugé par le peuple.

      11
      10
      Anonyme
      27 juin 2019 - 9 h 13 min

      Faut pas faire confiance au chibanis en costard, c’est les pires, vicieux, adorant le pouvoir et l’argent.
      C’est eux qui ont dézingué le bled.
      Cassez vous pas de chibanis vous êtes une génération d’arriérés, vous vous êtes tous rempli le ventre et aujourd’hui vous vous donnez des nouvelles vertu, une nouvelle jeunesse.

      5
      9
      Anonyme
      27 juin 2019 - 14 h 31 min

      Il n’a ete charge par personne sauf par lui meme ou par les opportunistes et regionalistes de la Kabylie qui veulent s’accrocher au soulevement popupalire afin de le detourner et nuire au pays.

      15
      2
      elbior
      28 juin 2019 - 22 h 09 min

      Très très bonne question « MME CH »qui sont surtout ces jeunes du hirak et par quel procédé magique ils ont étés sélectionnés.Par les partis politiques qui ont toujours applaudi le pouvoir pour essayer de s’assoir sur un simple petit strapontin,non ils n’ont aucun droit et ils ont (Les partis soit disant politiques)fait assez de mal pour ce pays et ce peuple.LEURS INTERVENTION N’EST QUE POUR ESSAYER DE SE FAIRE UNE PLACE AU SOLEIL DU POUVOIR PRÉSENT OU A VENIR.IL FAUT CONSULTER LE HIRAK LE VRAI QUI EST SEUL CAPABLE S’ASSUMER SES RESPONSABILITÉS A LA DÉSIGNATION DE SES REPRÉSENTANTS.TOUT FAUX REPRÉSENTANT EST DÉSIGNÉ FALLACIEUSEMENT DANS UN BUT DÉFINI …..MAIS PAR QUI.

    bozscags
    26 juin 2019 - 20 h 43 min

    du grand n’importe quoi .

    5
    4
      MELLO
      27 juin 2019 - 9 h 11 min

      Biensur , vous avez raison , la dépolitisation par le pouvoir , en vingt ans , a fait des ravages et a laissé des séquelles.

      4
      7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.