Ce que des experts en économie ont dit au chef d’état-major de l’ANP

économie crise
A la crise politique se greffe une ébullition sociale. PPAgency

Par Saïd N. – Des experts en économie auraient été reçus ces derniers jours, à sa demande, par le chef d’état-major de l’ANP, le général Ahmed Gaïd-Salah, pour avoir une vision «plus exacte» sur les retombées négatives de l’impasse politique actuelle sur l’économie du pays.

Selon le quotidien panarabe Al-Araby Al-Jadid, qui rapporte l’information, les experts en question, parmi lesquels figure Abderrahmane Mebtoul, ont mis en garde contre «l’impact dangereux de la situation actuelle sur l’économie» et de l’accroissement des risques si l’impasse politique perdurait. Les interlocuteurs de Gaïd-Salah auraient mis l’accent sur les risques d’une paralysie de la dynamique économique, d’un recul des investissements étrangers en raison du climat d’affaires qui règne actuellement dans le pays, mais aussi d’une hausse des taux de chômage et d’inflation avec des incidences directes sur les prix de produits de consommation et, enfin, d’une fonte rapide des réserves de change.

La même source ajoute que les experts ont affirmé au chef de l’institution militaire que leurs évaluations des risques encourus auxquels est confrontée l’économie nationale «sont fondées sur des données économiques et politiques claires qu’il ne faudrait pas ignorer». D’après la même source, Gaïd-Salah aurait été «sensible» aux appréhensions exprimées par les experts et se serait engagé à «mettre fin définitivement» à la crise politique par l’organisation de l’élection présidentielle avant la fin de l’année en cours».

Cette entrevue, non annoncée par les médias officiels, prélude-t-elle un cycle de dialogues avec les différents segments de la société civile et de la classe politique ? La question mérite d’être posée même si, dans l’appel qu’il a réitéré cette semaine pour un dialogue «global» et «inclusif», le chef d’état-major n’en précise pas les contours et ne dit pas, notamment, avec qui dialoguer.

S. N.

Comment (45)

    Anonimaoui
    1 juillet 2019 - 10 h 08 min

    Ce mebtoul est trop proche du pouvoir pour faire une analyse neutre sur la situation économique du pays et surtout pour dire les quatres vérités à Gaid Salah. Pourtant la solution est claire et nette, il faut tout simplement sortir au plus vite du système corrompu, corrupteur et prédateur mis en place par bouteflika, ses complices et son protecteur. Sortir au plus vite de ce régime mortifaire doit passer par une alternance au pouvoir pacifique et rapide donc repondre sans conditions aux revendications populaires exprimées avec insistance et détermination depuis le 22 février.

    2
    1
    Zaatar
    30 juin 2019 - 7 h 48 min

    Je en suis pas un expert en économie. Je sais simplement faire un bilan avec les opérations classiques multiplication, division, addition et soustraction. Grâce à ces opérations qui me permettent de faire un bilan estimatif du pays sur la période 1971 à 2019, on en déduit qu’à peu près 500 milliards de dollars se sont volatilisés. On en conclu, par voie de conséquences qu’en Algérie, il y a de véritables économistes des poches, des chkarettes et des comptes en banque.

    2
    1
    karimdz
    30 juin 2019 - 6 h 27 min

    Première observation, le General Gaïd Salah se soucie de l économie national en plus du vide politique.

    C est donc quelqu un qui a à coeur le pays et le peuple. Sa marge de manoeuvre est limitée, il n a pas vocation à diriger et encore moins gérer le pays mais a accompagné le peuple dans sa démarche de changement.

    Certains estiment que cette révolution perdure. Pas tant que cela si on compare celle de la révolution française ou d autres pays dans le monde musulman qui ont échoués.

    Nous avons la chance HamdoulilAh de faire une révolution pacifique, d avoir l armée à nos côtés. Ce sont des atouts forts qui vont concourir au succès de celle ci. Ne soyons pas trop impatients. Il y a tant de choses qui ont changés qui auraient été impensable l année dernière.

    Une fois encore, un système ne s écroule pas en un jour. Piano mais sano les choses bougent.

    Il faudra aussi demain quand le nouveau président sera élu, demeurer patient et ne pas se plaindre au bout du 3e mois que rien ne change. La encore les miracles n existeront pas. C est le travail qui sera le vecteur du changement.

    22
    5
      Anonyme
      2 juillet 2019 - 12 h 15 min

      la nullité par excellence. Un pays qui ne tient que par la grâce de Dieu et de la rente de son sous sol. Le général se soucie de l’économie du pays. Oui, vous me répondrez quand le baril aura atteint les bas fond ou quand il n y aura plus aucune goutte de pétrole dans nos sous sol.

    Djazaïri
    29 juin 2019 - 22 h 15 min

    Moi ce qui m’intéresse ce n’est pas ce qu’on a dit au chef d’État major, c’est plutôt ce qu’il a compris et surtout s’il a la capacité de comprendre quelque chose en économie. Lui parler de risque pour l’Algérie, ça me fait sourire. Il a travaillé avec la bande pendant 15 ans! L’armée dispose de ses propres services secrets avec des dossiers sur tous les généraux. Vous croyez qu’il ne savait pas que des dizaines de milliards de dollars disparaissaient?? Pourquoi il n’a jamais réagi?? S’il avait pensé à son pays une seule fois on en serait pas là!! Yetnehaw on vous a dit!!!

    9
    4
    Anonyme
    29 juin 2019 - 17 h 33 min

    En Algérie il n y a pas d’experts économistes,il y a le mektoub économique et salate al istis9a pour les récoltes.

    32
    14
    Lghoul
    29 juin 2019 - 17 h 08 min

    Naif que je suis, je me demande pourquoi ces experts n’ont pas discute avec un certain president de la RADP qui s’appelle apparemment « bensalah ». Est il normal de discuter avec le vice ministre de la defense sans oublier que l’Algerie n’a pas de mimistre de la defense. On a le vice ministre sans le ministre. Alors dorenavant quels seront les definitions a donner ? Ces experts sont soit fous ou se sont trompes d’adresse.

    29
    10
    Lghoul
    29 juin 2019 - 16 h 41 min

    La devaluation certaine du dinar et les sociétes en faillites ne sont pas une priorite pour GS. La priorite principale qui va sauver le pays d’une instabilite certaine du pays, cette priorite qui va eviter de mettre en chomage des centaines de milliers de travailleurs est certainement la chasse au drapeau Amazigh sans oublier la chasse a tous et toutes celles qui ont mis un T.shirt meme avec un dessin en form de fourchette. Une chose est SURE: Un jour quelqu’un finira ASSIS sur cette fourchette.

    21
    10
    escobare
    29 juin 2019 - 16 h 37 min

    il suffi dun rien pour que lalgérie sombre on peut pas contrôle des milliards de manifestent avec leurs plusieurs mentalité la situation et stable parce que gaid salah le veux pour plusieurs raison plus ou moins bonne on a besoin de gaid salah comme il a besoin de nous ya que gaid salah qui peut reconnaitre et trainé tout les voleurs de lAlgérie devant la justice pour sa il demande quon le laisse tranquille moi je dit quil faut le laisser tranquille pour le moment luit se quil l’intéresse c’est de partir avec les honneurs il mérite pas les honneurs met pour gagner cette bataille il faut savoir perdre pour mieux avancé et quon nous serrent dans une position de force politique la on peut revenir verre luit son force politique on peut rien contre gaid salah

    7
    17
    Anonyme
    29 juin 2019 - 16 h 18 min

    Logiquement ce Mouvement Populaire aurait du durer au maximum 2 mois avec ces revendications légitime et réalisables , bonne Gouvernance et Gestion Économique et Plan développement , et mettre au placard le Système Bouteflika…mais face à un pouvoir incarné par Le Général Gaid Sallah Chef d’État Major on est à 4 mois de Révolution toujours pas résolue , car il s’agit de compétence a resoudre des Revendications faisables ne touchant ni la Politique Étrangère ni la Défense Nationale qui sont du domaine de L’ANP . .Voila c’est clair !.. A mon sens Le Général Gaid Sallah Chef d’État Major est un très bon chef Militaire , qui a depuis sa prise de fonction en tant que Chef d’État Major très bien développé l’Armee Algérienne , Proffessionelle , efficace , maîtrise Technologique..enfin on est très loin de l’ANP années 2000 , de plus la résolution de la prise d’otages Tigentourine est un cas d’école !!.. Usa , Gb , France , Japon , Allemagne sont restés scotché à leurs sièges !!.. Notre ANP est efficace !!.. pour tout cela le Général Gaid Sallah Chef d’État Major on peut le remercier et respect !!.. Mais en Politique intérieure , mouvements sociaux , mouvements Populaire , ne sont pas son domaine à mon sens , et devraient être du domaine d’Elites civils compétant dans les résolutions de crises , car celà à trop duré et rajouté des problèmes au problème en lui même . .J’espère que la résolution sera rapide maintenant que le temps , et économie , problème systémique appelle à l’urgence …Que notre ANP se consacre a detruire les Hyènes Terrorisme du Sahel armés par certains États de l’OTAN et D’autres dit Musulmans qui rêvent de Califat..

    10
    25
    Brahms
    29 juin 2019 - 16 h 10 min

    Il y a 400 milliards de dollars qui dorment dans des coffres et sur des comptes bancaires à l’étranger. Le peuple et la justice se réveille trop tard, la plupart des faits sont prescrits. La répartition des richesses n’existe pas en Algérie. Chaque citoyen ou citoyenne n’a même pas le minimum pour vivre décemment.

    14
    4
    Kouder Belala
    29 juin 2019 - 15 h 42 min

    La délinquance économique à laquelle le peuple dans son ensemble a assisté, impuissants, ces vingt dernières années, a, en effet, prospéré surtout grâce à une couverture politique de quatre partis LASCARS(FLN-RND-MPA-& TAJ) par le biais d’hommes à eux placés dans la gouvernance (Surtout dans la justice qui marchait qu’au Téléphone pour: !!! ???) et qui ont permis à ces entrepreneurs frelatés,magouilleurs de passer outre les lois de la République pour piller littéralement les finances publiques. Leur appétit vorace ayant fini de les aveugler. Mais comme ils sont le produit d’un système politique, en l’occurrence celui mis en place par Bouteflika, qui leur a tout donné, leur procès ,actuel, est forcément le sien.

    14
    2
      algerien ouNass
      30 juin 2019 - 14 h 23 min

      Je me permet mon cher Watson, la justice qui marche au téléphone (et pas qui marchait…etc)
      Cordialement.

      1
      1
    MELLO
    29 juin 2019 - 15 h 32 min

    A mon humble avis , la situation économique ne peut être plus dramatique qu’elle ne l’etait avec tous les corrupteurs , les detourneurs de tout bord et les « avaleurs des banques » qui sont tous en prison , mais mazal encore. Sincèrement , je ne comprends pas ces experts qui veulent bien tirer la sonnette d’alarme , est ce un signal ou un appel a Gaid Salah afin de manoeuvrer sur son propre terrain ?. Le terrain du hirak est encore vierge , mais Gaid ne veut pas jouer sur ce terrain , Pourquoi ? . Lors de cette rencontre , rapportée comme toujours par des médias étrangers, Ces experts ouvrent la boite de pandore au General qui conforte sa position de décideur. Pourtant , on le sait tous, des experts en économie du MDN existent bel et bien et tous les chiffres passent par cette cellule. Pourquoi Gaid s’en référerait a des experts , jusque la , absents ?. Absents , car personne n’avait divulgué toutes les affaires qui ont mené leurs auteurs en prison.
    Et puis, pourquoi Gaid tourne vers ce volet économique , juste apres avoir DECIDER, sans aucune loi , l’interdiction de l’emblème Amazigh ? Est ce , ces branches de salut auxquelles s’accroche quelqu’un qui tombe dans le precipice ?

    5
    5
      Lghoul
      29 juin 2019 - 17 h 03 min

      @MELLO – Apparemment chez ceux qui improvisent en fonction de la meteo, il plus important et plus vital de chasser toute personne qui a mis un T.shirt comprtant un semblant de fourchette. C’est plus urgent chez ceux qui pensent avec leur estomac.

      9
      5
        MELLO
        29 juin 2019 - 19 h 52 min

        Les élèves de la classe de Naima Salhi sont exclus de l’examen sur la démocratie.
        Des notes éliminatoires ont été fixées en histoire.
        Dommage.

        1
        1
    Yes
    29 juin 2019 - 14 h 42 min

    Gaid s’affiche ouvertement comme chef de l’état. Il se cache derrière bensalah pour za3ma rester dans le formalisme festi de la constitution. Bon,c pas mauvais,mais il faut ouvrir l’information aux médias télés pour des débats contradictoires sur c question économique ,avec des benbitour,ferhat ait Ali,smail lalmas,mesdour,…. L’heure est très grave,les investisseurs,et même les fonctionnaires ont peur de prendre les décisions… On ne met pas en prison provisoire comme ça avant d’être jugé!!!
    C de l’abus caractérisé..

    13
    7
    Patriote
    29 juin 2019 - 14 h 41 min

    Avant tout je ne sais si cette information est fiable
    Des experts??
    Comme s’il y avait une économie avant, c’étai asrak ou nasrek

    12
    2
    Digage!
    29 juin 2019 - 14 h 17 min

    Et ça vous parait normal qu’un Général reçoive des économistes pour parler de la situation économique du pays.
    Après avoir accaparé les 3B, le drs, la justice, les prisons, internet, les drapeaux…
    Le même Général qui demande au peuple de respecter la Constitution.
    Oui, normal.

    33
    9
    Bof
    29 juin 2019 - 13 h 19 min

    Après les prisons, les barrages, les drapeaux, voici que notre Général s’intéresse à l’économie.
    Demain il invitera des imams pour avoir leur fetwas.
    Ensuite il sera fin prêt pour se présenter aux « élections ».
    Toujours en respectant la Constitution bien sûre.

    32
    13
    SI KADDOUR
    29 juin 2019 - 13 h 12 min

    Certes il va avoir un ralentissement des investisseurs internationaux en particuliers les Français les formateurs en chef des nos corrompus dirigeants;ils n’ont jamais réellement investis juste magouillés avec nos traitres a plusieurs nationalités;l’exemple de Messieurs les Bouteflika Bouchouareb,Ouyahia,Kouninef,Oulmi,Tahkout,Rebrab,Sellal,Ould Abbès.Ould Kaddour,Saidani;Tliba,Djemai et biens d’autres;on peut pas faire une omelette sans cassés des oeufs,c’est très connus comme dictant;meme pour la libération de notre mère patrie on a payé le prix le plus fort;un quart d’une population affamé et désorienté,notre problème c’est comment récupéré les biens et les fonds volés et détourner par ces crapules dirigeants,avec cette argent,on pourra surmonté la crise pour un long moment; et après on aura le temps de trouver les meilleurs économistes pour dirigé le pays,l’arme de nos ennemis c’est d’affolé la population et faire peur aux pays serieux d’investir;d’investir dans notre pays;on a pas le choix serrée la ceinture est nettoyer le pays des intrus restant et la victoire est proche

    13
    7
    SAHRAOUI BOUALEM POLITOLOGUE ET ANCIEN MÉTÉOROLOGUE
    29 juin 2019 - 11 h 38 min

    DE QUOI PARLEZ-VOUS ? L’ECONOMIE DU PAYS A ÉTÉ DÉJÀ RUINÉE PAR LE RÈGNE DE LA CORRUPTION ET DES CRIMES ECONOMIQUES DU SYSTÈME POLITIQUE DE BOUTEFLIKA ET
    DE SON FRÈRE . LES OLIGARCHES ET LES HOMMES D’AFFAIRES EMPRISONNES ( LES HADDAD , KOUINEF , OUYAHIA , REBRAB , SELLAL …….ETC QUI ONT PROVOQUE LA FAILLITE MORTELLE ECONOMIQUE DE NOTRE PAYS ONT ILS LAISSE UN CERTAIN BUDGET MINIMUM
    DE FONCTIONNEMENT DE CETTE ECONOMIE ALGERIENNE QUI PERMETTRAIT A GAID SALAH ET
    DE SES COLLABORATEURS POUR PLANIFIER UNE NOUVEAU DÉCOLLAGE DE NOTRE ECONOMIE
    NATIONALE QU’ON DEVRAIT RESSUSCITER ABSOLUMENT DE SES CENDRES DONT CE NOUVEAU DÉCOLLAGE N’EST POSSIBLE QU’ AVEC LA RECUPERATION DES SOMMES ASTRONOMIQUES D’ARGENT EN DOLLARS AMÉRICAINS ET EN DINARS DETOURNEES PAR CES MÊME OLIGARCHES ET VOLEURS ( MINISTRES , HOMMES D’AFFAIRES , CHEFS DE GOUVERNEMENT , ET MÊME CERTAINS DIRECTEURS GÉNÉRAUX DE CERTAINES ENTREPRISES ALGÉRIENNES . AVANT DE PENSER A DES NOUVELLES ELECTIONS LIBRES ET INDÉPENDANTES EN ALGÉRIE , IL FAUT D’ABORD COMMENCER PAR LUTTER CONTRE LA CORRUPTION ET LE NETTOYAGE DU PAYS DE SES CORROMPUS ET VOLEURS POUR ENFIN PRÉPARER UN PAYSAGE POLITIQUE PLUS SAIN EN VUE DE PRÉPARER LA TRANSITION DÉMOCRATIQUE . DE CE FAIT IL FAUT LAISSER D’ABORD LIBRE COURS A LA JUSTICE POUR CONTRIBUER EFFICACEMENT A CETTE LUTTE ET NETTOYAGE DE LA CORRUPTION ET DES ESCROQUERIES DE NOTRE ARGENT PUBLIC QUI ATTISE ENCORE D’AUTRES PRÉDATEURS QUI SE CACHENT DERRIÈRE LE RIDEAU DES REVENDICATIONS DE L’ORGANISATION DES NOUVELLES ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES LE PLUTÔT POSSIBLE .

    20
    11
      Lucidité
      29 juin 2019 - 12 h 40 min

      Ne mélangez pas torchons et serviettes.
      Rébrab ne fait pas parti des oligarches prédateurs que vous citez. C’est un véritable entrepreneur et créateur de richesse. Si boutef et sa mafia ne l’avait pas bloqué dès 2004 il aurait créé plus d’un million d’emplois supplémentaires. La Corée du Sud s’est construite avec une demi-douzaine de Rébrab. Il est le second exportateur après Sonatrach et second contributeur au fisc. Son dernier brevet d’eau ultra pur aurait placé l’Algérie dans les rangs des pays à haute technologie et son seul malheur c’est d’avoir combattu le système en 2004 en supportant Benflis contre boutef et en 2018 en récidivant en se positionnant contre le 5ème mandat puis en rejoignant Ghediri.

      34
      12
    Anonyme
    29 juin 2019 - 10 h 50 min

    La question qui me taraude est comment une information pareille est (ou plutôt serait) rapportée par un journal du Moyen Orient et non pas par nos journaux locaux. Pourquoi Gaïd et ces « économistes » se confient-t-il à eux et pas aux journalistes algériens ?

    37
    11
      Anonyme
      29 juin 2019 - 13 h 22 min

      « Pourquoi Gaïd et ces « économistes » se confient-t-il à eux et pas aux journalistes algériens ? »
      Parce que ces parrains sont au Moyen-Oreient, pas en Algérie.

      20
      6
    Abou Stroff
    29 juin 2019 - 10 h 11 min

    en économie, il y a expert et expert.
    concernant mebtoul, je pense que ce dernier n’est pas plus expert en économie que le sont belahmar et zaibet en médecine.
    en effet, mebtoul a été le boss d’un organe appelé conseil de la privatisation, organe rattaché à un certain temmar, ministre de quelque chose et qui, lui même est un idéologue de bas étage de la soi disant économie de marché.
    en ce sens, mebtoul ( tout comme temmar) a activement participé au démembrement et à l’aliénation de pans entiers du secteur public au profit de la « issaba » que tout le monde critique au moment présent.
    moralité de l’histoire: il n’y a aucune à part le fait que certains peuvent retourner autant de fois leur veste, pourvu qu’ils grappillent quelques miettes de …………………………rente.

    42
    13
      Zombretto
      29 juin 2019 - 11 h 24 min

      Père de Stroff, il faut comprendre experts en « économies » au pluriel. C’est à dire qu’ils sont experts dans l’art de faire des économies : où trouver la voiture d’occasion la moins chère, comment marchander au souk aux moutons, etc.

      21
        Karamazov
        29 juin 2019 - 12 h 29 min

        Ou « économie » en deux mots !

      Patriote
      29 juin 2019 - 14 h 59 min

      @ Abou Stroff
      29 juin 2019 – 10 h 11 min

      en économie, il y a expert et expert.
      concernant mebtoul, je pense que ce dernier n’est pas plus expert en économie que le sont belahmar et zaibet en médecine.

      Entierement d’accord concernant ce Mebtoul « expert »

      4
      1
      Enya
      29 juin 2019 - 15 h 32 min

      tout a fait d’accord avec toi , surtout que je ne vois pas ou sont ces fameux IDE , d’ailleurs l’algerie n’a pas besoin de ces investissements etrangers , les seuls besoins que l’on pourrait attendre de l’etranger est le transfert reel d etechnologie !
      il faut eliminer cette  » fantomatique  » vision de marche libre qui nous a mené vers les abimes !!!!
      mais les afidés de la france ne lachent pas pour autant le morceau !

      4
      2
    legheliel
    29 juin 2019 - 8 h 48 min

    Salam Wa3alaykoum : l Initiative est bonne , l ancien president Mr Bouteflika a souvent ignoré les conseils des économistes , cependant je penses qu on a le droit de se poser question cette question.Peut – on faire faire confiance á certains de ces économistes qui ont bouffé au temps de Bouteflika ? peut-on faire confiance á ces économistes qui ont eu les faveurs de la issaba ? ils etaient oú ces économistes lorsque Ahmed Ouyahia detruisait l économie algerienne ? le chef de fil de ces économistes n est-il pas l homme qui a orchestré en compagnie de son ami le ministre  » Abdelhamid la science  » la privatisation des entreprises publiques au dinar symbolique durant le regne de Chadli des années 80 , et ce méme économiste n a t-il pas a soutenu la politique de la planche á billet á travers innombrables articles parus dans les plus grands journaux algeriens oú il expliquait la théorie keynesienne sur financement non conventionel .

    26
    10
    Elephant Man
    29 juin 2019 - 8 h 24 min

    Je réitère transition = chaos les exemples ne manquent pas anciennement l’Irak, plus près et actuellement la Libye la Tunisie…sans oublier n’ont-ils pas essayé d’imposer un gouvernement de transition en Syrie en tentant vainement de faire tomber le Président Bachar Al Assad.
    Vous allez continuer à manifester jusqu’à la Saint-Glinglin ?!
    Donc je réitère qu’attend Ramtane Lamara ce vrai PATRIOTE qui a sillonné la planète entière et dernièrement avec toujours succès à Madagascar, pour organiser l’élection présidentielle et se présenter à l’élection présidentielle par là même.

    89
    35
      Elephant Man
      29 juin 2019 - 8 h 56 min

      PS : Ramtane LAMAMRA

      70
      24
      Ninir
      29 juin 2019 - 14 h 21 min

      d’accord avec vous l’éléphant. si Mr LAMAMRA était un pourri on aurait vite fait de le dénoncer sur les réseaux habituels. je pense que ce monsieur est un vrai patriote, très compétent du reste, même s’il a travaillé avec Boutef. notre pays a besoin de lui pendant la transition, pour lancer la machine. il passera le flambeau à un jeune une fois la crise absorbée.

      6
      5
      Patriote
      29 juin 2019 - 22 h 01 min

      ce tamtane lamamra a fait partie du clan on l’a même appelé pour faire passer le 5 mandat pour piller de plus belle le pays

    Hidoura tmanyin
    29 juin 2019 - 8 h 11 min

    On devient expert en économie avec l’âge, lli fatek b lila fatek b hila. Il est entrain de calculer combien de moutons méchouis les chefs de casernes pourront encore lui offrir à chaque visite avant que la issaba prennent les derniers dollars pour s’installer définitivement dans les Îles Vierges britanniques sous les bonnes grâce de Dubaï .

    74
    18
    Pr Nadji Khaoua
    29 juin 2019 - 8 h 00 min

    Cette information au conditionnelle est vraiment étrange et inquiétante, si elle serait vraie.
    Dans ce dernier cas, elle voudrait dire que ce qui reste des institutions et de la haute fonction publique, la ou devraient exister en principe des archives classées et annotees sur «qui est qui», «quels écrits et quelles positions a défendu tel ou tel «économiste» et «tel ou tel» dit abusivement «expert», est vraiment d’une telle fragilité que les «décideurs» ne disposent d’aucune archives ni d’aucun moyen sur le passé de ces dits «experts» pour guider leurs choix de faire appel judicieusement a des consultants sérieux, et patriotes, priorisant avant tout l’intérêt national avant tout, et pas leur propre ego et pas aussi ce «concept» trompeur en économie, «Le marché», porte ouverte sur la domination des intérêts étroits des prédateurs locaux et des neocolonialistes étrangers toute nationalité confondues.

    Dommage ya bladi.

    Pr Nadji Khaoua
    Economiste,
    Annaba.

    31
    9
      Patriote
      29 juin 2019 - 14 h 48 min

      Des experts à la Mebtoul bof
      je rejoins l’analyse du Pr Nadji Khaoua

      5
      2
    nectar
    29 juin 2019 - 7 h 45 min

    Un général qui ne voit pas plus loin que son ventre, peut du jour au lendemain devenir un stratège en économie. Les rôles sont inversés, Gaïd doit rejoindre ses casernements et veiller à la sécurité du pays et des citoyens et laisser le peuple désigner ses représentants. Chacun doit s’occuper de son métier et les vaches seront bien gardées…

    108
    61
      Elhadi
      29 juin 2019 - 9 h 03 min

      Les pousses levés en haut pour approuver une c… d un aussi bas niveau sont la preuve manifeste qu ils répondent à une quelque officine.
      Alors je les prend pour leur contraire c-a-d au bénifice de l EM

      11
      19
      Nadir
      29 juin 2019 - 10 h 02 min

      C’est grâce a lui si la mafia a était évincé, laisse le finir sont boulot avant de retourner a sa caserne.

      58
      17
    Zaatar
    29 juin 2019 - 7 h 28 min

    En d’autres Termes l’armée prend en charge la désignation d’un président au travers d’une élection maquillée. Voilà tout est dit. Allons chanter comme d’habitude.

    73
    70
      Karamazov
      29 juin 2019 - 9 h 19 min

      Des experts pour lui dire qu’on est dans la m…

      Si au prochain discours il ne siffle pas la fin de la récrée sous prétexte que le Hirak a mis le feu au lac je me rase …

      Vite, un président, qu’on en finisse!

      23
      9
        Karamazov
        29 juin 2019 - 9 h 38 min

        Je me rase … les moustaches , tu auras compris …..

        5
        1
      nectar
      29 juin 2019 - 10 h 42 min

      Rien n’est évincé, c’est des règlements de compte entre clans…C’est avec le temps qu’on saura la réalité..Pour l’instant ce n’est qu’un feu de paille et il faut être puéril pour croire qu’une justice aux ordres, pourra asseoir une équité dans les jugements des uns et des autres.

      17
      4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.