Le coup de gueule de l’ancien président du RCD Saïd Sadi à l’aéroport d’Alger

Manif Sadi
Saïd Sadi lors des manifestations musclées des samedis en 2011. New Press

Par Houari A. – Des témoins oculaires ont indiqué à Algeriepatriotique que l’ancien président du RCD a exprimé sa vive colère devant les agents de la Police de l’air des frontières (PAF) à l’aéroport international d’Alger. Retardé pour un contrôle, Saïd Sadi a, alors, protesté de façon véhémente, rapportent ces témoins qui précisent que les agents semblaient gênés.

Les contrôles au niveau des frontières ont été renforcés depuis la démission de Bouteflika et les nombreuses affaires de justice qui s’en sont suivies. Les responsables de la sécurité au niveau des aéroports – police, douanes et services de renseignement – multiplient les fouilles et les interrogatoires qui ciblent tout particulièrement les chefs d’entreprise et les hommes politiques qui affichent ouvertement leur opposition aux tenants du pouvoir actuels.

Saïd Sadi avait vigoureusement critiqué le chef d’état-major dont «l’opprobre jeté sur l’emblème berbère participe du souci de rassurer ses tuteurs quant à sa disponibilité à neutraliser la cité démocratique», avait-il affirmé. Il a rappelé que ce dernier a été, «sans surprise, la cible préférée des manifestants» lors des marches du vendredi.

Dans le même sillage, l’ex-leader du RCD a écrit : «En défaut d’alternative crédible, le général Gaïd-Salah déclenche une tonitruante campagne contre la corruption où les arrestations d’oligarques cachent mal de grossiers règlements de comptes. Si les Algériens se réjouissent de l’emprisonnement de certains prédateurs, ils ne manquent pas une occasion de lui rappeler que sa place est à côté de ceux qu’il a embastillés.»

Il a, en outre, accusé le général Gaïd-Salah d’être derrière la campagne de répression qui «n’épargne ni les jeunes manifestants, ni les anciens maquisards, ni la presse». «Rejeté par la rue, a-t-il enchaîné, le militaire essaie de faire vendre sa feuille de route par des factions islamo-conservatrices.»

H. A.

Comment (126)

    Anonyme
    25 juillet 2019 - 23 h 29 min

    Mr Said Sadi n’a pas corrompu, ni détourné, ni volé , ni fuir, ni investir
    Les milliards de Dollar, et les milliards d’Euro, secrètement, en Espagne, en France, en Italie, en Europe, où au Maroc, et en Tunisie,……
    Ce sont les idées démocratiques, et de Justice, d’un humble, et modeste militant Démocrate, et de Justice qui l’attirent, et qui l’intéressent ,
    Et non l’argent détourné, les postes, les avantages, et les privilèges corrupteurs, Avilissant, et déshonorant ses auteurs véreux, et corrompus
    Heureux dans ses idées, et ses principes démocratiques, et de Justice
    Mieux que des malheureux corrupteur, et corrompu
    Avec leur argent blanchi, et mal acquis

    11
    9
    Comme son nom l'indique
    25 juillet 2019 - 19 h 56 min

    @ Samy 25 juillet 2019 – 16 h 12 min
    Ma réponse s’adressait à Akli. Je lui posait des questions précises. Mais à votre habitude, de planqués sur ce site, tu te charges de m’apostropher alors que je ne t’ai pas sonné .
    Toujours les mêmes clichés. Que te reposé les mêmes questions. Le peuple n’a jamais demandé l’instauration du chaos que Les Bouteflikas, Ouyahya, Toufik, Benyounes, les Tahkout, Mazouz, Rebrab, les Kouninef, Hadad, Ghoul, Louh, Ould Abbas, ont préparé pendant le énième viol de la Constitution en y introduisant de façon illégale une langue.
    Ce que tu désigné par ‘ke peuple » n’est qu’un ramassis de séditieux.qui se sont infiltrés parmi le vrai peuple algérien pour avancer des revendications séparatistes.
    Tu décides à ma place pour conclure pour qui je roule. Depuis le 22 février avec un groupe de voisins, nous n’avons raté aucun vendredi. Mais dès le 7e on a compris que vos arrière-pensées. On a combattu sur le terrain ceux venus de votre wilaya pour leur arracher desmains ces torchons à la fourchette. Notre démarche a été conforté quand on a vu les joueurs d’une équipe de foot refuser de serrer la main d’un ministre et les supporters se lever et tourner le dos à l’hymne national.
    Compte tenu de ça, nous supportons le chef de l’Etat, le général Gaid Salah, Bédoui et son gouvernement.
    L’état algérien est encore debout et le peuple algérien uni sait que c’est la seule voie pour sortir de la crise que Boitrflika, don clan, et ses associés, dont le premier fut Saïd Samdi.

    8
    6
      Samy
      26 juillet 2019 - 8 h 53 min

      @Comme Son Nom L’indique 25 juillet 2019 – 19 h 56 min,dans ta position peu enviable de serpière du régime mafieux,tu crois que tu peux encore sonner et donner des ordres?Continues de rêver au bon vieux temps où toute l’Algérie était la propriété privée de tes maîtres.Depuis le 22 février 2019,les choses ont changé et ce n’est pas ton nouveau maître,… et hors sujet qui changera quelque chose.Au cas où tu ne le saurais pas ce « torchon à la fourchette » est le symbole de l’homme libre que tu ne seras jamais toi l’esclave et la voix de son maître du fort du moment.Jughurtha,trahi par les siens et mort de faim en captivité à Rome,ne peut pas être ton ancêtre.

      7
      4
    kad
    25 juillet 2019 - 16 h 13 min

    Ceux qui font l’éloge de SADI aujourd’hui, leur âge ne leur permettait certainement pas de voter à l’époque. Si non comment expliquer qu’il n’a eu que sa voix à la présidentielle, …. C’est pour ça qu’il avait dit qu’il s’était trompé de peuple… Et c’est pour ça qu’il devenu aigri.

    10
    4
    Anonyme
    25 juillet 2019 - 12 h 45 min

    Mr. Said Sadi est un vrai nationaliste, et un vrai militant démocrate
    Il aime voir son pays l’Algérie changer, réformer, et restructurer ses institutions,
    Et son économie, en faillites
    Pour une vraie Démocratie, et pour une vraie Justice dans son pays chère
    L’Algérie nouvelle, de tous

    7
    22
      Le nationalisme selon St-BHL
      25 juillet 2019 - 13 h 58 min

      si être:
      – le chantre du régionalisme;
      – la féderalisation du pays quitte à y instaurer le chaos:
      – contre la langue arabe;
      – contre la religion musulmane;
      – contre le drapeau national Vert-Blanc-Rouge;
      – contre l’hymne national quitte à lui tourner le dos dans un stade;
      – contre toutes les institutions officielles de l’Etat, quitte à refuser de serrer la main d’un ministre avant le debut d’une finale de football;
      – caillasser le cortège d’un wali l’empêchant de visiter et d’inspecter des chantiers sociaux, puis reprocher à l’Etat sda lenteur dans la lutte contre les incendies de forêts.
      – le militant acharné des déstabilisations des pays arabes; l’ami des sionistes qui ont détruit la Somalis, l’Irak, la Syrie, la Libye, et maintenant le Yemen;
      sont des critères pour $être « nationaliste »,
      il ne vous reste alors qu’à vous vous affilier (si ce n’est déjà fait) à lIS Insternationale Sioniste.

      17
      30
        Maali
        25 juillet 2019 - 15 h 46 min

        Sadi l’ami intime de BHL le sioniste ennemi juré de l’Algerie.

        11
        19
      Anonyme
      27 juillet 2019 - 15 h 43 min

      il faut écrire au passé simple.

    youcef
    25 juillet 2019 - 11 h 18 min

    10000 commentaires et un article a la UNE pour un coup de geule d’une personne lambda ?
    ca c’est de l’acharnement médiatique contre la kabylie

    8
    21
      Akli
      25 juillet 2019 - 12 h 07 min

      Et vous on peux savoir qui vous êtes?

      M. Sadi est une personnalité publique dont les actions et ceux qui contrent ses actions doivent être connues car elle révèlent une part de ce qui se trament au sein du « pouvoir ».

      La façon dont on traite les opposants politiques révèle la vraie nature du régime et à ce titre il est normal qu’on en parles et qu’on ajoute cela au débat.

      8
      10
        Comme son nom l'indique
        25 juillet 2019 - 14 h 51 min

        Et vous qui êtes vous? Qui vous a donner l’autorité d’insulter «le regime», «le pouvoir» que vous affublée de « «reptessig, dictatorial, de sanguinaire»?
        Qui vous a autorisé à désigner de «prisonni
        ers d’opinions» des délinquants agitateurs et fauteurs de trouble et d’atteinte aux symboles de l’État ?
        Quand vous nous aurez avoué qui vous êtes, ce que nous savons, nous vous donnerons la seule réponse qui vaille; «vous êtes êtes la Voix de son Maître BHL»
        Pour vous aider et en attendant, dites-nous comment
        – de quoi vit Samdi qui quitte (et revient) le pays au moins 2 fois par mois ?
        A
        – avec quel argent ?
        – où va-t-il ?
        – qui rencontre-t-il?

        12
        55
          Samy
          25 juillet 2019 - 16 h 12 min

          @Comme Son Nom L’indique 25 juillet 2019 – 14 h 51 min,ça a l’avantage d’être clair,vous au moins on sait pour qui vous roulez.Vous défendez le pouvoir,c’est votre droit mais vous devez assumer toutes les dérives de ce pouvoir qui s’obstine à ignorer le peuple dans ses revendications légitimes sans oublier les dérives autoritaires consistant à emprisonner des innocents inoffensifs sous couvert de lutte clanique contre la corruption ou autre atteinte à la sécurité de l’Etat et à l’ordre public.On connait la musique que jouent tous les potentats en mal d’autorité.

          12
          6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.