FFS : «Le pouvoir s’inscrit dans une logique de fait accompli»

Laskri FFS
Ali Laskri. PPAgency

Le Front des forces socialistes (FFS) estime que «le pouvoir réel continue à contourner les véritables objectifs du sursaut révolutionnaire populaire du 22 février, en s’inscrivant dans une stratégie de fait accompli afin d’imposer l’organisation d’un scrutin présidentiel dans les plus brefs délais».

«Evidemment, dénonce le FFS dans un communiqué, afin de faire aboutir cette option unilatérale qui vise à assurer une alternance clanique, les décideurs recourent à la répression et à la violence afin de faire avorter ce mouvement révolutionnaire populaire pacifique».

Pour le plus vieux parti de l’opposition, le pouvoir «veut imposer un semblant de dialogue sans aucune mesure de détente et d’apaisement», après avoir «instrumentalisé la répression et la violence afin d’affaiblir la révolution populaire pacifique». «Les décideurs, proteste le FFS, viennent en actionnant le secrétaire général de la présidence nous mettre devant le fait accompli en décrétant d’une manière unilatérale et autoritaire l’organisation d’un scrutin présidentiel à travers le maintien des institutions factices du régime et de la gouvernance liberticide».

Pour le FFS, «le pouvoir et ses alliés persistent à vouloir pervertir les objectifs du mouvement révolutionnaire populaire et pacifique (…), formidable révolution populaire qui vient de boucler au prix de plusieurs sacrifices son cinquième mois».

R. N.

Comment (8)

    Du vent vous êtes démasquée depuis des lustres.
    26 juillet 2019 - 23 h 06 min

    Le FFS le plus vieux parti d’opposition complotiste avec l’ennemi contre l’Algérie.
    Le plus vieux parti que le peuple a toujours rejeter.
    Aujourd’hui le FFS racoleur fait des yeux doux à des pseudo micro parti comme le RCD et me PT et d’autres opportunistes qui ont faim du pouvoir pour tiré profit et avantages pour leurs intérêts d’abord et avant tout.

    MELLO
    26 juillet 2019 - 14 h 31 min

    Comment juger la solidité d’un parti ? La force d’un parti réside, surtout, dans sa promptitude a réagir aux événements . De toute évidence , le FFS n’a pas attendu la demission du président , ou encore le soulèvement populaire , pour prendre des initiatives politiques . Depuis 1992 , le FFS n’a cessé de prévenir sur les dangers liés a la poursuite de l’option résolument sécuritaires qui fait l’impasse sur une solution politique , pacifique , démocratique et global de la crise .
    Or jusque la , le pouvoir , au nom des intérêts occultes, a tourné le dos aux solutions pacifiques. Bien évidemment , le FFS a , toujours, dénoncé les dérives de ce pouvoir, a partir de toutes les tribunes qui lui sont offertes :APC, APW, APN qui sont des institutions de l’Etat et non du pouvoir. Et s’il y a un enseignement a tirer de toutes ses participations , c’est que le FFS n’hésite pas a venir au secours de l’Algérie en danger , mais n’acceptera jamais d’être utilisé comme rampe de lancement.

    Anonyme
    25 juillet 2019 - 13 h 05 min

    connait on des traces de civilisation Amazighe qui prouvent que c’etait une societé laïque mis à part  » yennayer  » ?

      MELLO
      26 juillet 2019 - 7 h 08 min

      Dramatique, honteux , inimaginable pour quelqu’un qui se dit Algérien . Vous me diriez normal , c’est que l’Algérie est devenue une caisse de résonance de ce qui se passe en Orient . C’est ainsi que la moindre toux moyen orientale enrhumera l’Algérie . La société Algérienne, du moins ceux qui restent ligoter a cet arabo-baathisme , est devenue un terreau fertile pour tous les prosélytismes . En plus du wahhabisme rampant sur la société depuis des années , on assiste a d’autres courants religieux comme le chiisme duodecimain présent en force au Bahrein , en Iran et en Irak. Il est urgent , aujourd’hui , plus que jamais, de sortir de tous ces masques hideux , de réhabiliter les valeurs fondamentales ,de la société Algérienne , celles de la tolérance et du respect.
      Il est urgent de faire de l’Amazighite , le paravent qui protégera l’Algérie, de toutes les tentatives de déstabilisations venant de l’extérieur, de tout l’extérieur, et assurera a notre jeunesse des repères solides dans un monde en profonde mutation.
      « Bab El Oued Imazighen » slogan du génie populaire qui a répondu aux ordres venus du Qatar et d’Arabie Saoudite.

    Tikouk
    25 juillet 2019 - 11 h 16 min

    Le comble Est que vous aviez adhéré à tout le fait accompli qui ne se limite pas qu’au  » dialogue actuel « .
    1- Vous êtes rentré dans ses « assemblées » pompeusement nommées  » sénat et assemblée « , jusqu’à ce que ces coquilles vides ne soient mises à nu par l’ histoire. Vous étiez et vous y êtes encore dans ce parloir des quotas
    2- Vous avez adhéré à l’ arabislamisme comme option civilisationnelle, en alternative à la culture ancestrale laïque.L
    On ne peut réconforter le régime dans ses choix structurants et feindre l’ opposition.

    Le régime n’ a pas besoin d’être maquillé de bonne gouvernance mais doit partir pour que soit corrigée la fâcheuse subordination de l’ Algérie à l’ arabisme sous couvert de mystification islamique, ni la Turquie ni l’ Iran ne se sont arabises pour être musulmans, alors que l’ islam est un choix individuel.
    Pour avoir fait abstraction sur les principes le pays est sans boussole propre, ce qui rend nécessaire l’ armée au pouvoir. La responsabilité du FFS et du RCD est plus grave de celle du baath FLN qui sont nés de l’ illégitimité congénitale.

    kaddourbenali
    25 juillet 2019 - 11 h 00 min

    chaque parti avec ses militants au sein du hirak à alger, peut faire dire au hirak ce qu’il veut. aussi longtemps que dureront les marches , jusqu’au pourrissement , jusqu’au chaos . la constituante , une idee fixe . les conditions de 1963 ne sont plus celles d’aujourd’hui. ……

    Bouge, bouge, soit positif et bouge !
    25 juillet 2019 - 10 h 45 min

    El [email protected] …….Critiquer, c’est bien . Agir, c’est mieux!

    el rokho
    25 juillet 2019 - 8 h 51 min

    je voulais juste savoir qui est officiellement et actuellement à la tête du plus « vieux parti d’opposition » (opposition à quoi, pourquoi et comment)
    Cela dit tout le monde peut s’exprimer et donner son opinion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.